MEGA CLASH « NUCLEAIRE » EN SYRIE?

tourtaux-jacques Par Le 25/06/2021 0

Dans SYRIE

Des missiles hypersoniques Kinjal en route pour le nord syrien

Friday, 25 June 2021 4:59 PM  [ Last Update: Friday, 25 June 2021 5:00 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les MiG-31K ont rejoint d'autres avions de guerre et sous-marins dans l'est de la mer Méditerranée au milieu de la présence américaine et britannique dans la région. ©Topwar.ru

Pour la première fois, le missile aérobalistique air-sol hypersonique à haute précision russe Kinjal a été déployé sur la base aérienne de Hmeimim, en Syrie.

Il y a quelques heures, les premiers systèmes de missiles aériens hypersoniques russes Kinjal ont été déployés sur la base aérienne militaire russe Hmeimim, a rapporté l’agence de presse russe Avia.pro.

À l'heure actuelle, il existe des preuves documentaires de l'arrivée en Syrie d'avions porteurs de l'ARC « Dagger » des chasseurs intercepteurs MiG-31K, comme en témoignent les séquences vidéo publiées par la chaîne de télévision russe Zvezda.

Syrie: la Russie dévoile son

Syrie: la Russie dévoile son

La Russie vient de terminer la rénovation de la piste de l’aérodrome Hmeimim qui sera désormais en mesure d’accueillir tous les types d’avions militaires.

La séquence vidéo présentée capture le transfert de chasseurs intercepteurs russes MiG-31K, spécialement modernisés pour être utilisés par l'ARC "Dagger", vers la Syrie. À en juger par les données présentées, le transfert des systèmes de missiles hypersoniques Kinjal vers la Syrie est associé à la tenue d'exercices militaires à grande échelle, qui viennent de coïncider avec l'arrivée dans la région d'un groupe de frappe de porte-avions de l'OTAN dirigé par le porte-avions Queen Elisabeth.

On sait également que des avions anti-sous-marins Il-38 ont été transférés vers la Syrie, ces avions participeront également à des exercices militaires en mer Méditerranée.

Les experts estiment que la Russie est prête à démontrer à l'OTAN et aux partenaires de l'Alliance atlantique qu'elle contrôle pleinement la situation en Méditerranée orientale.

Syrie: le hypersonique contre Israël !

Syrie: le hypersonique contre Israël !

La Russie pourrait utiliser des armes hypersoniques pour la première fois en Syrie.

En effet, la Russie et le Royaume-Uni sont en conflit diplomatique depuis un accrochage militaire en mer Noire.

Moscou affirme qu'un destroyer britannique a pénétré dans ses eaux territoriales au large de la Crimée mercredi après-midi. Et qu'en conséquence, un navire de patrouille russe a tiré des coups de semonce et un avion de guerre a largué des bombes pour forcer le destroyer britannique à quitter la zone. Mais la Grande-Bretagne nie tout en bloc.

Dans un Tweet, le ministère britannique de la Défense affirme qu’« aucun coup de semonce n'a été tiré sur le HMS Defender et que le navire de la Royal Navy effectuait un passage innocent dans les eaux territoriales ukrainiennes, conformément au droit international. »

Dénonçant les actions dangereuses du destroyer britannique, Moscou a réclamé que Londres mène une enquête sur l'incident par la voix de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova :

« Nous considérons qu'il s'agit d'une provocation britannique flagrante qui va à l'encontre du droit international et du droit russe. Je tiens également à vous informer que l'ambassadeur britannique sera convoqué au ministère des Affaires étrangères de la Russie. »

Syrie: 1er F-35

Syrie: 1er F-35

Le navire Queen Elizabeth laisse entendre vouloir frapper la Syrie à coup de F-35. Quelles surprises rencontreront les avions de 5e génération de sa Majesté?

Elle s’est déclarée certaine que les actions du destroyer britannique qui a navigué dans les eaux territoriales russes n'auraient pas pu recevoir le feu vert sans l'approbation des États-Unis.

Elle a souligné que les services de presse de la Maison-Blanche et du Pentagone avaient recommandé aux journalistes d'interroger Londres sur l'incident du navire de guerre en mer Noire.

"Pourquoi? Le navire se trouvait toujours dans la partie nord-ouest des eaux de la mer Noire en préparation des exercices Sea Breeze organisés sous le commandement américain. Des experts américains notent que des unités d'opérations spéciales des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Ukraine étaient engagées dans des entraînements à bord du navire au moment de l'incident. Dans ces conditions, il est impossible que le « passage pacifique » du destroyer britannique n'ait pas été convenu avec le « grand frère » », a-t-elle écrit jeudi sur sa chaîne Telegram.

Selon le ministère russe de la Défense, cité par l'agence de presse Interfax, le navire britannique s'est aventuré jusqu'à 3 kilomètres dans les eaux russes près du cap Fiolent, un point de repère sur la côte sud de la Crimée, près du port de Sébastopol, siège de la flotte russe en mer Noire.

Crimée: face-à-face Moscou-Paris

Crimée: face-à-face Moscou-Paris

Sur fond du transfert des renforts russes vers la Crimée, Paris propose à l’Ukraine l’achat de ses chasseurs Rafale.

Mercredi, le ministère russe de la Défense a annoncé que la flotte russe de la mer Noire et le contrôle des frontières du Service fédéral de sécurité avaient empêché le destroyer britannique HMS Defender de violer les frontières russes près du cap Fiolent en Crimée.

Le destroyer avait parcouru trois kilomètres de profondeur dans les eaux territoriales russes lorsqu'il a été averti d'un éventuel recours à la force mais n'a pas répondu. Un navire des gardes-frontières a tiré des coups de semonce, tandis qu'un bombardier SU-24M était obligé de larguer des bombes de mise en garde devant le destroyer avant que le navire ne fasse demi-tour et ne quitte les eaux russes. Le ministère russe de la Défense a qualifié les actions du navire britannique de violation flagrante de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et a exhorté Londres à enquêter sur les actions de l'équipage du destroyer.

Le porte-parole officiel du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré qu'ils pensaient que l'action de la Grande-Bretagne était « une provocation délibérée et préméditée ».

« En cas de répétition d'actes de provocation inacceptables - si ces actes vont trop loin, aucune option ne peut être exclue en termes de défense légale des frontières de la Russie », a déclaré Peskov aux journalistes.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a déclaré que la marine britannique devrait renommer son destroyer de Defender à Aggressor et a averti que « ceux qui essaient de tester notre force prennent des risques élevés ».

Ryabkov a déclaré aux journalistes qu'il se tiendrait prêt à tirer sur des cibles si les avertissements ne fonctionnaient pas.

Il a déclaré que Washington et Londres semaient le conflit en refusant d'accepter que la Crimée fasse partie de la Russie et que la Russie était prête à défendre ses frontières par tous les moyens, y compris la force militaire.

Le ministère russe de la Défense a déclaré séparément vendredi qu'il commençait des exercices conjoints de la marine et de l'armée de l'air en Méditerranée orientale, où Moscou exploite une base aérienne sur la côte syrienne.

La Russie chasse un B-1B

La Russie chasse un B-1B

La Russie a-t-elle intercepté son premier B-1B?

https://french.presstv.ir/Detail/2021/06/25/660869/Russie-Syrie-M%C3%A9diterran%C3%A9e-Crim%C3%A9e-mer-Noire

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire