NOUVEL ACCORD POUR EVACUER LES TERRORISTES ENCORE PRESENTS A ALEP

  • Par
  • Le 17/12/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans SYRIE

Bus blancs avant bus verts: nouvel accord de l’évacuation des rebelles restants d’Alep

 Depuis 2 heures  17 décembre 2016

50 bus se sont dirigés vers les deux localité loyalistes de Kfarya et Fouaa dans la province nord d'Idleb
50 bus se sont dirigés vers les deux localité loyalistes de Kfarya et Fouaa dans la province nord d'Idleb

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

bus_verts000A l’heure de l’écriture de cet article, 20H00 heure locale (18H00 GMT), l’évacuation des 4000 rebelles
restants avec leurs proches dans la dernière enclave des quartiers est d’Alep est toujours suspendue.

Depuis vendredi matin, plus aucun bus vert n’a franchi Ramoussah, passage incontournable des quartiers Est d’Alep vers la province d’Idleb.

Auparavant, plus de dix convois l’avaient emprunté faisant sortir 2300 jeudi, puis 8079 miliciens et les membres de leurs familles dans la nuit à vendredi.

En revanche, ce samedi, ce sont une cinquantaine de bus blancs qui y sont passés dans deux convois séparés, à deux moments éloignés de la journée, se dirigeant vers les deux localités loyalistes de la province nord d’Idleb, Kfarya et Fouaa.

Nouvelle photo de la citadelle d'Alep
Nouvelle photo de la citadelle d’Alep

Ils devraient évacuer les 1200 blessés et malades, dont la sortie qui faisait partie de l’accord conclu avec le parrainage russo-turc a été entravée, provoquant la suspension de l’évacuation des rebelles d’Alep.

Le refus de leur évacuation viendrait surtout du front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie, qui a refusé de faire part à la conclusion de l’accord et qui est derrière le pilonnage du parcours emprunté par les bus blancs.

Selon une source de l’opposition syrienne, qui s’est confiée pour assafir, c’est après la sortie de ses chefs et miliciens, lors des premières étapes de l’évacuation des rebelles, que celui-ci s’est mis à mettre les bâtons dans les roues de l’accord.

Depuis le siège des deux localités Kfarya et Fouaa , il utilise ses 20 mille habitants comme une feuille de pression contre les autorités syriennes, et semble prévoir les utiliser comme des boucliers humains contre une éventuelle bataille lancée par l’armée contre la province d’Idleb. Lui est ses alliés en ont tués 4000 personnes depuis.

Première prière après la libération de la mosquée omeyyade d'Alep
Première prière après la libération de la mosquée omeyyade d’Alep

Mais ce samedi soir, et selon des sources pour la télévision al-Manar, le Nosra s’est résolu à respecter les termes du nouvel accord.

Celui-ci prévoit l’évacuation du même nombre de personnes évacuées des quartiers est d’Alep depuis jeudi.

L'horloge Bab al-Faraj
L’horloge Bab al-Faraj

Sachant que les 50 bus dépêchés permettent d’en évacuer au moins 3000 personnes.

Seulement lorsque les gens de Kfarya et Fouaa seront évacués que ceux restants à l’est d’Alep seront à leur tour sortis, stipule aussi la nouvelle entente. Les bus blancs passeront donc bien avant les bus verts

Il a également été conclu que les bus verts qui sortiront les

rebelles seront cette-fois-ci inspectés par les soldats syriens, afin de vérifier qu’ils ne vont pas faire sortir avec eux et malgré eux des prisonniers et des armements lourds, comme cela s’est passé avec leurs prédécesseurs.

L’attente est de mise: dernière évolution selon le correspondant d’al-Manar: les bus blancs sont sur le point d’entrer à Kfarya et Fouaa.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/152260


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire