RUSSIE, IRAN ET TURQUIE S'ACCORDENT POUR ELIMINER LES RESIDUS DE DAECH ET D'AL-NOSRA EN SYRIE

Par Le 22/11/2017 0

Dans SYRIE

La Russie, l’Iran et la Turquie s’accordent pour éliminer les résidus de Daech et le front al-Nosra en Syrie

 Depuis 16 heures  21 novembre 2017

sotchi_rencontre

 Amérique et Europe - Russie

 

Selon l’agence russe Sputnik, les chefs des états-majors russe, turc et iranien se sont mis d’accord sur les mesures à mettre en œuvre pour parvenir à la liquidation complète des terroristes qui se trouvent encore en Syrie.

Cette décision conjointe a été prise lors de la rencontre qui s’est tenue mardi à Sotchi, en presence du chef d’état-major des forces armées russes, Valeri Guerassimov, et de ses deux homologues turcs et iranien, le général Hulusi Akar et le major-général Mohammad Baqeri.
Ils se sont concertés de la situation en Syrie et des mesures destinées à éliminer les derniers groupements de terroristes dans le pays, au moment où Daech a été éradiqué de la majeure partie du sol syrien et irakien.

C’est sur le sort de la province d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie qu’ils se sont penchés.

«Des accords ont été conclus pour augmenter le niveau de coordination dans le zone de désescalade Idleb ainsi que pour prendre des mesures concrètes pour liquider les dernières unités de Daech et du Front al-Nosra sur le territoire de la République arabe syrienne», indique un communiqué du ministère russe de la Défense.

Un problème réside toutefois : les troupes turques qui se sont déployées dans cette province ont été vues en compagnie des miliciens du Nosra, qui s’est converti en front Fatah al-Cham et bataille dans le cadre d’une coalition qu’il dirige baptisée Hayat Fatah al-Cham.

Le 20 novembre, le Président russe Vladimir Poutine a rencontré à Sotchi son homologue syrien Bachar al-Assad, dans le cadre d’une visite de travail.

Lors de cette rencontre, indique Sputnik, M.Poutine a souligné que la victoire sur le terrorisme en Syrie était imminente, tout en appréciant les efforts des Forces armées russes et syriennes sur le terrain. Il a toutefois indiqué qu’ «il y a encore des problèmes avec le terrorisme dans le monde, au Proche-Orient et en Syrie en particulier», mais «la principale mission est déjà presque remplie».

https://french.almanar.com.lb/664321


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire