SYRIE : 8 COMBATTANTS DU HEZBOLLAH LIBANAIS TUES LORS D'UN RAID TURC A ALEP

8 martyrs du Hezbollah dans un raid turc à Alep

 Depuis 5 heures  29 février 2020

img-20200229-wa0080

img-20200229-wa0080

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

 

 

Rédaction du site

Huit combattants du Hezbollah sont tombés en martyrs au côté des soldats syriens, ce samedi 29 février dans un raid aérien turc contre une position de l’armée syrienne.

Selon la télévision libanaise al-Mayadeen Tv, un drone turc a bombardé cette position située dans la région al-Zarba dans la province d’Alep.
Par la suite des avions de chasse turcs ont effectué plusieurs raids contre des positions syriennes.

Selon le correspondant d’al-Mayadeen Tv, les groupes armes tentent de profiter des raids turcs pour reprendre les régions qui ont récemment été libérées dans la province d’Alep.

La veille, le président turc Recep Tayyeb Erdogan avait mis en garde que « tous les éléments du gouvernement syrien sont des cibles à frapper », et ce lors d’un entretien avec son homologue russe Vladimir Poutine.
La Turquie a perdu le jeudi 27 février des dizaines de ses soldats lors de combats violents dans la région de Jabal Zawiyé, dans le sud de la province d’Idleb.

Selon la Russie, les militaires turcs se trouvaient dans les rangs de miliciens des groupes terroristes lorsque l’aviation syrienne les a bombardés. Selon un nouveau bilan turc officiel, ce sont 36 soldats qui ont péri et 33 autres ont été blessés.

Moscou A aussi accusé Ankara de ne pas avoir respecté les clauses de l’accord d’Astana, entre autre celle de séparer les milices jihadistes takfiristes des autres groupes dans la province d’Idleb, ce qui n’a pas été fait.

Les postes d’observation, des cellules d’opérations

Lors d’une séance du Conseil de sécurité consacrée à Idleb, le représentant de la Syrie au Nations Unies Bachar al-Jaafari a accusé la Turquie d’avoir transformé les postes d’observation occupés par ses troupes dans la province d’Idleb en cellules d’opérations pour soutenir les groupes terroristes.« Le régime d’Erdogan et les terroristes qui lui sont affiliés ont profité des accords de désescalade afin d’imposer une réalité terroriste au dépens des endurances du peuple syrien a Idleb, Alep et dans les provinces de Lattaquié et de Hama », a-t-il dit.
« Ankara a transformé les postes d’observation en cellules d’opérations et de soutien aux groupuscules terroristes », a-t-il souligné.

Des jihadistes français

En outre, la chaine de télévision française France 24 a diffusé une vidéo exclusive dans laquelle des djihadistes takfiristes français se sont filmés lors de leur participation à un accrochage armé en Syrie contre les forces gouvernementales syriennes.
«Ces gens sont là-bas, sur zone, depuis 2013, ça fait un moment. C’est quelques dizaines de personnes qui constituent un camp en dur à la frontière turco-syrienne et qui sont actives depuis ce moment-là. Ils ont participé à plusieurs batailles» dont celle d’Idlib, commente le journaliste de France 24 Wassim Nasr, rapporte l’agence russe Sputnik.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1659517



 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire