USA

USA

USA : "SANS L'IRAN, LA CHINE NOUS VAINCRA"

"Les Etats-Unis devront jeter du lest, car un basculement définitif de l'Iran dans le camp sino-russe, nous fera perdre"(The National Interest) avec l'Iran servira les intérêts américains en Eurasie (The National Interest)

Monday, 03 May 2021 1:52 PM  [ Last Update: Monday, 03 May 2021 1:49 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des routes stratégiques qui relient des bassins économiques.

L'Iran peut aider à empêcher quiconque de dominer le supercontinent eurasien. C’est ainsi que les Etats-Unis d'Amérique ont été pris de panique à l'annonce de la signature du pacte stratégique Iran-Chine, pacte qui fera de la route de soie chinois, plus qu'une "initiative imaginaire". Dans son discours daté du 2 mai, le Leader iranien, l'Ayatollah Khamenei, est revenu brièvement sur cette crainte : " Les Américains veulent que la politique étrangère iranienne se place sous leur drapeau. .. Ils s'offusquent, quand l'Iran se rapproche de la Chine ou quand il approfondit ses liens avec la Russie.. Les Américains cherchent même parfois à empêcher les déplacements des autorités d'autres pays en Iran tant est grande leur inquiétude au sujet des orientations de la politique étrangère iranienne".

Pour avoir la faveur de l'Iran, les Américains viennent même d'annoncer avoir libéré quatre prisonniers iranien et être prêts à restituer quelques 7 milliards des avoirs gelés de l’Iran dans leurs banques. Une information démentie dimanche par le porte-parole de la diplomatie iranienne mais qui révèle néanmoins le degré de panique qui secoue les états-majors US affrontés à la perspective d'un basculement définitif de l'Iran à l'Est. Cette crainte a même poussé Washington à éconduire les Israéliens, à larguer les Saoudiens, à se détourner des Emiratis, bref à faire tout et n'importe quoi.

La Force Qods balise le terrain diplomatique

La Force Qods est l’acteur le plus imposant en Asie de l’Ouest où elle empêche que la diplomatie tombe en léthargie.

PressTV / French / 2 mai

Christopher Mott évoque le sujet dans un article signé pour The National Interest, lequel est fortement d’avis que l'Iran occupe la position clé d'une puissance incontournable en Eurasie.

"Si les Etats-Unis gagnent les faveurs de l'Iran, ce serait tout un chamboulement pour Washington.  Avec l’intention déclarée de l’administration Biden de relancer l’accord nucléaire iranien de 2015, une opportunité bienvenue de renouer avec la diplomatie dans une région troublée du monde pourrait bien se profiler à l’horizon. Même si cette intention est mise en péril par les actions américaines récentes en Syrie, il est impératif que de telles provocations ne se produisent plus pour les intérêts à long terme des relations américano-iraniennes. De la possibilité de sortir de diverses guerres par procuration à la normalisation du commerce dans le golfe Persique, la nécessité d'utiliser d'abord la diplomatie pour s'engager avec l'Iran devient plus évidente pour beaucoup à Washington. Mais le commerce n'est pas tout dans cette historie. Ce qui devrait également être pris en compte, en plus des avantages immédiats de la reconstitution de l'accord nucléaire, ce sont les opportunités géopolitiques à long terme qui s'ouvriraient sur les USA dans toute l'Eurasie, si et quand les relations américano-iraniennes sont correctement normalisées. »

Un scénario sino- irano-pakistanais pour bouter les USA hors de l'Afghanistan?

Le lancement des marchés frontaliers communs irano-pakistanais et l’ouverture du poste frontalier terrestre entre l’Iran et le Pakistan constituent un tournant dans les relations de deux pays.

PressTV / French / 22 avr.

Et l'auteur de poursuivre : « Plus de 80 millions d'iraniens vivent sur un plateau qui relie directement le centre énergétique de la Caspienne au golfe Persique. Le terrain est considérablement défendable aux attaques extérieures. L'Iran compte par ailleurs un boom démographique de travailleurs de premier ordre et économiquement importants. Son PIB nominal oscille autour de l'extrémité inférieure des trente premiers au monde malgré plus de quatre décennies de sanctions économiques, ce qui montre d'énormes potentialités innés dans ce pays. Or, la question est de savoir à quoi ressemblerait l’économie iranienne sans entraves et pleinement autorisée à accéder au marché international ? Or la Chine fait miroiter une telle perspective à l'Iran et c'est là que réside tout le danger »

Comment l'Iran et la Russie comptent relier le golfe Persique à la mer Noire?

PressTV / French / 21 avr.

Il est vrai que cela peut sembler préoccupant pour les décideurs américains, mais c'est pourtant une opportunité pour ceux qui ne sont pas pour le processus actuel de la politique étrangère, dans la mesure où l’Iran pourrait occuper un espace potentiel important entre la Chine, la Russie et l’Inde.  Étant donné que la rhétorique des décideurs politiques aux États-Unis évolue clairement vers une position de concurrence des grandes puissances, il convient de considérer qu'un Iran proche de l'Occident, cela fera échec au projet eurasiatique chinois. Mais un Iran proche de l'Est, serait susceptible de jouer un rôle clé en tant qu'équilibreur régional, cherchant toujours à maximiser son autonomie vis-à-vis de toutes les grandes puissances, et surtout contre les États-Unis. Avec de nombreux pays en concurrence pour le droit d'avoir des investissements directs étrangers dans l'industrie pétrolière iranienne, sans oublier ses fortes capacités défensives régionales, Téhéran serait en mesure de présenter des alternatives à l'expansion facile des puissances avec qui il entre en lien d'alliance sans pour autant se laisser dominer pour le simple fait qu'il pourrait contrebalancer tout effort afin de maximiser son autonomie.

Accord sino-iranien, l'Iran compte en faire une plate-forme pour promouvoir l'économie de la Résistance

PressTV / French / 13 avr.

Si les décideurs politiques américains veulent maximiser leurs options à long terme pour une augmentation de la puissance diplomatique sans la nécessité de nouvelles interventions militaires, ils seraient avisés de considérer que le redémarrage de l'accord nucléaire iranien pourrait être simplement le début d'une nouvelle phase de relations Iran-États-Unis. Une étape où l'Iran jouerait un rôle important pour la réalisation de l'objectif de longue date des géo-stratèges américains: la prévention d'une puissance majeure ou d'un réseau d'alliance dominant le supercontinent eurasien et que ce réseau ne soit surtout pas pro Chine, pro Russie.  La voie à suivre peut être difficile, et de nombreux défis doivent encore être surmontés, mais cela vaut la peine si les Américains veulent vraiment contrer la Chine et la Russie sans avoir recours aux armes. L’arrêt des actions militaires actuelles en faveur d’un engagement diplomatique total est le seul moyen d’y parvenir. Reste que les Iraniens sont trop malins et savent comment jouer et c'est là que réside tout le problème », conclut l’analyste Christopher Mott.

Et si l'accord sino-iranien avait entre autre pour l'objectif de remettre sur les rails les BRICS?

Gwadar-Chabahar, un duo qui vivra 

PressTV / French / 12 avr.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/03/651813/Eurasie%C2%A0--les-USA-ont-besoin-de-l%E2%80%99Iran

GENERAL AMERICAIN : LA RUSSIE ET LA CHINE ONT DEVELOPPE UNE ARME LETALE CONTRE NOS SATELLITES

Général américain: la Russie et la Chine ont développé une arme létale contre nos satellites

 Depuis 8 heures  2 mai 2021

john_raymond

 Amérique et Europe - Article traduit - USA

 

Rédaction du site

Le commandant des forces spatiales américaines, John Raymond, a annoncé que des inventeurs en Russie et en Chine ont développé une arme capable de désactiver et de détruire complètement les satellites américains.

Qualifiant l’espace de « champ de bataille », il a affirmé que les événements de ces dernières années confirment ce fait.

« La Chine, qui est la principale menace pour nous, et la Russie ont développé des armes qui peuvent soit désactiver nos satellites, soit les détruire depuis le sol, depuis l’espace ou via le cyberespace », a déclaré le commandant des forces spatiales américaines au Washington Post.

Raymond a également estimé que les forces spatiales américaines devraient «adopter une politique d’endiguement», soulignant que Washington ne devrait pas développer le conflit, mais préserver l’espace comme une région «sûre pour tous».

Le mois de mars dernier, le 18e escadron d’observation de l’espace extra-atmosphérique de l’US Air Force a déclaré que le satellite américain dysfonctionnel NOAA 17 avait explosé dans l’espace.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2056188

USA : EN CALIFORNIE, DES F-15 POUR REPRIMER LES MANIFESTATIONS ENTIRACISTES

Le Pentagone prêt à bomber l’Amérique

Saturday, 24 April 2021 5:57 PM  [ Last Update: Saturday, 24 April 2021 6:08 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un F-15C Eagle de la California Air National Guard survole le parc national de la Vallée de la mort. ©AP

Les États-Unis envisagent le déploiement de F-15 de l’armée américaine pour intimider les dissidents et réprimer les manifestations en Californie, révèle le Los Angeles Times.

Citant les sources militaires, le journal américain a rapporté ce samedi 24 avril que des avions de combat F-15 étaient en état d’alerte pour faire face à une vague de contestation provoquée par les restrictions de Coronavirus en Californie.

Quatre membres de la Garde nationale de Californie affirment que les chasseurs F-15C sont maintenant en état d’alerte pour des missions internes, indique le Los Angeles Times en précisant que les chasseurs sont utilisés pour intimider et disperser la population en volant à basse altitude.

Lire aussi : la garde nationale US intervient dans la répression des manifestations antiracistes

Les militaires ont averti que le déploiement d’un avion de combat F-15 à Fresno pour intimider les manifestants serait une utilisation inappropriée de l’armée contre les civils américains ; l’un d’entre eux déplorant qu’il s’agisse d’un ordre totalement illégal qui déshonorera l’armée. La publication de cette nouvelle a également suscité des inquiétudes chez certains législateurs américains.

Toutefois, un autre membre de la Garde nationale californienne a démenti les informations selon lesquelles le F-15 était utilisé pour réprimer les émeutes, en prétendant ne pas utiliser d’avions pour intimider les civils. Pourtant, l’armée américaine a utilisé ces types d’avions de combat contre les peuples de l’Afghanistan et de l’Irak, précise le journal.

Ce n’est pas une première : l’année dernière au plus fort des tensions aux États-Unis, le service des douanes et de la protection des frontières aux États-Unis a confirmé l’utilisation de ses drones pour surveiller les évolutions à Minneapolis. Il a déclaré dans un communiqué que « le drone était utilisé pour fournir une vidéo en direct à la demande des forces de l’ordre fédérales à Minneapolis et qu’il accomplit sa mission dans tout le pays, pas seulement à la frontière ».

Pour ce qui est de la brutalité, la réputation de la police américaine n’est plus à faire, cette dernière tuant des individus de couleur, ce qui a déclenché des tensions et des troubles généralisés à travers les États-Unis.

Lire aussi : En pleine crise de Covid-19, des émeutes éclatent

Des images publiées quelques jours seulement après le verdict prononcé contre l’agent accusé du meurtre de George Floyd, l’Afro-américain étouffé sous pression du genou à sa nuque, mettent en scène la police du Michigan battant brutalement un jeune homme noir à mort.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/24/650214/Etats-Unis-F-15-Pentagone

DECLARATION DU PARTI COMMUNISTE DES USA EN SOLIDARITE AVEC LE PARTI COMMUNISTE DE LA FEDERATION DE RUSSIE

22 Avril 2021

New York, NY 10011
21 avril 2021
Chers camarades,
Le Parti communiste des États-Unis envoie ses salutations et une forte étreinte de solidarité au Parti communiste de la Fédération de Russie à l'occasion de votre XVIIIe Congrès. Nous vous souhaitons également les meilleurs résultats possibles lors des prochaines élections parlementaires.
Nous n'oublierons jamais l'importance du peuple russe, ses grandes contributions et ses sacrifices pour le mouvement socialiste depuis le début de l'histoire. sacrifices pour le mouvement socialiste depuis même l'époque de Marx. Les communistes russes ont apporté la lumière au monde sous la forme du premier État socialiste du monde, qui est devenu la grande Union soviétique.
À travers toutes les épreuves et tribulations, de la création du premier système socialiste viable à la défaite du fascisme en Europe, en aidant à libérer la moitié de la population mondiale de l'oppression coloniale, en empêchant l'anéantissement nucléaire et, plus particulièrement, en continuant d'agir pour la paix et plus la poursuite et l'expansion des luttes contre l'impérialisme et pour le multilatéralisme mondial au cours des 30 dernières années, les communistes russes ont toujours persévéré et, finalement, l'ont emporté. Молодец !
Le CPUSA vous souhaite le meilleur résultat possible pour votre XVIIIe Congrès et les prochaines élections parlementaires. 
En toute solidarité,
Parti communiste des États-Unis

source : http://www.solidnet.org/article/CP-USA-Solidarity-statement-to-the-CPRF/

Tag(s) : #USA#Russie#PCUSA#PCFR#Communiste

LE PENTAGONE INQUIET : LA RUSSIE ET LA CHINE MODERNISENT PLUS RAPIDEMENT LEURS ARMES NUCLEAIRES QUE LES USA

Le système russe Avangard

La Russie et la Chine modernisent plus rapidement leurs armes nucléaires que les USA, s’inquiète le Pentagone

© Sputnik . Ministère russe de la Défense

INTERNATIONAL

16:36 21.04.2021(mis à jour 16:38 21.04.2021)URL courte

Par 

364

S'abonner

Prenant la parole lors d’une audition au Congrès, le commandant du Stratcom a affirmé que Washington devait procéder rapidement à la modernisation de ses forces stratégiques pour faire face à la Russie et la Chine qui progressent très rapidement dans cette voie.

Le responsable américain chargé du contrôle militaire de l'arsenal nucléaire (Stratcom), Charles Richard, a affirmé que la Chine et la Russie modernisaient leurs armes et capacités nucléaires plus rapidement que les États-Unis. Lors d'une audition au Congrès, le 20 avril, il a déclaré que si Washington ne commençait pas à investir davantage dans la défense nucléaire et les infrastructures appropriées, les États-Unis pourraient «perdre leur crédibilité» aux yeux de leurs adversaires.

Il s’est dit certain que la Russie menait une «campagne déterminée de modernisation militaire et nucléaire» qui était achevée à environ 80%.

La Russie

Selon lui, Moscou souhaite «renforcer son statut de grande puissance» et cherche «à éroder le leadership américain dans les affaires internationales». Charles Richard a affirmé que «la force stratégique russe compren[ait] un large éventail d'armes, dont beaucoup sont à double usage ou multirôle». En outre, «jusqu'à 2.000 armes nucléaires ne sont pas concernées par des accords» existants sur les armes. Il s’est félicité que l'extension du New START «offre une transparence et une prévisibilité utiles» pour les armes déployées, mais a affirmé qu’un «niveau considérable d'incertitude demeur[ait] quant à la portée et à la disposition de l'arsenal nucléaire russe».

Charles Richard a cité au passage des nouveautés dans le domaine des armes russes comme le système hypersonique Avangard, le missile de croisière Bourevestnik ou encore le missile Tsirkon qui équipera des navires et des sous-marins.

«De toute évidence, les armes nucléaires restent un élément essentiel de la stratégie de sécurité de la Russie», a-t-il souligné.

Répondant aux questions de la sénatrice Deb Fischer, il a noté que la Russie et la Chine disposaient de capacités importantes dans leurs complexes d'armes nucléaires pour produire plus d'ogives, alors que les États-Unis étaient «à peine capables à l'heure actuelle de prolonger la vie de [leurs] armes».

Il a déclaré également que la Russie avait établi un «partenariat stratégique avec la Chine».

La Chine

Toujours selon Charles Richard, la Chine modernise très rapidement ses capacités nucléaires «sous un voile de secret». Et bien que le stock nucléaire de Pékin soit actuellement moins important que celui des États-Unis ou de la Russie, il connaît actuellement «une expansion sans précédent».

La Chine possède actuellement quelque 320 ogives nucléaires stockées ou de réserve, avait fait savoir en juin dernier le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Pour ce qui est des ogives déployées par les États-Unis et la Russie, l’institut citait respectivement les chiffres de 1.750 et 1.570.

Toujours selon la chaîne, Charles Richard a récemment appris que la Chine avait dernièrement augmenté le nombre de ses réacteurs nucléaires surgénérateurs rapides, ce qui lui permet de disposer «d'une très grande source de plutonium de qualité militaire». L’une des caractéristiques des surgénérateurs rapides est que, tout en libérant de l'énergie, «ils produisent aussi plus de matière fissile qu'ils n'en consomment», d'où leur nom de surgénérateurs, explique l’Agence internationale de l'énergie atomique sur son site.

New START

Le traité de réduction des armements stratégiques New START, signé en 2010 par les Présidents Barack Obama et Dmitri Medvedev, limite les arsenaux de chacune des deux puissances nucléaires à 1.550 ogives maximum, ainsi que le nombre de lanceurs et de bombardiers lourds à 800.

Le document expirait le 5 février 2021, mais les négociations sur sa prorogation avec l'administration Trump n'avaient pas abouti. Arrivé au pouvoir, Joe Biden s'est prononcé en faveur de la prolongation du document qui a été prorogé in extremis par les deux pays et est entré en vigueur le 3 février.

L'administration Biden procède à un examen des ressources investies dans le programme de modernisation nucléaire, indique CNN, rappelant que la modernisation complète du programme d'armes nucléaires américain pourrait coûter 1,2 milliard de dollars, selon un rapport d'octobre 2017 du Congressional Budget Office.

https://fr.sputniknews.com/international/202104211045504686-la-russie-et-la-chine-modernisent-plus-rapidement-leurs-armes-nucleaires-que-les-usa-sinquiete-le/

LES USA DECOUVRENT UN NOUVEAU "THEATRE DE CONFLIT" AVEC LA RUSSIE… ET LA CHINE

Washington découvre un «nouveau théâtre de conflit» avec la Russie… et la Chine

 Depuis 5 heures  20 avril 2021

bateau_russe_arctique

 Amérique et Europe - Russie

 

Intervenant lundi 19 avril avec un discours consacré au leadership mondial des États-Unis en matière de climat, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a indiqué que le rôle croissant de la Russie pourrait créer un «nouveau théâtre de conflit» en Arctique.

«Le changement climatique peut également créer de nouveaux théâtres de conflit. En février, un pétrolier russe a parcouru pour la première fois la route maritime du Nord de l’Arctique. Jusqu’à récemment, cette route n’était praticable que quelques semaines par an. Mais avec le réchauffement de l’Arctique deux fois plus rapide que le reste de la moyenne mondiale, cette période s’allonge beaucoup plus», a signalé le secrétaire d’État américain.

Il a affirmé que la Russie exploitait «ce changement pour tenter d’exercer un contrôle sur de nouveaux espaces. Elle modernise ses bases dans l’Arctique et en construit de nouvelles, dont une à seulement 300 miles [480 kilomètres, ndlr] de l’Alaska».

Selon lui, la Chine accroît également sa présence dans l’Arctique.

Moscou soutient une coopération pacifique en Arctique

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait précédemment indiqué que les États-Unis augmentaient la présence de leurs navires de guerre en Arctique. Selon lui, la concurrence entre les principales puissances mondiales dans la lutte pour l’accès aux ressources et aux communications de transport complique la situation dans la région.

«La Russie développe systématiquement les capacités de la Flotte du Nord pour renforcer sa défense et assurer ses intérêts nationaux en Arctique», a indiqué le ministre.

Le ministère russe des Affaires étrangères s’est également dit préoccupé par le renforcement de la présence militaire des États-Unis dans la région arctique, signalant que Moscou voudrait qu’elle reste une zone de coopération pacifique.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/2049841

LE GAFFEUR BIDEN CHERCHE DES CROSSES A LA CHINE

Tokyo

Les États-Unis prêts à défendre le Japon avec l’arme nucléaire

© Photo / pixabay/tristanlai1220

INTERNATIONAL

09:53 17.04.2021(mis à jour 11:10 17.04.2021)URL courte

Par 

7216102

S'abonner

Citant les «défis» que leur pose la Chine, les États-Unis ont confirmé leur détermination à défendre le Japon en faisant appel à une large gamme de moyens, y compris nucléaires, selon une déclaration conjointe des chefs d’État japonais et américain.

«Nous nous sommes engagés à travailler ensemble pour relever les défis de la Chine», a déclaré Joe Biden lors d’une conférence de presse à l’issue de ses négociations avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga.

Leur déclaration commune, adoptée à l’issue de la rencontre, détaille l’alliance américano-japonaise et la question de la sécurité commune allant jusqu’à l’utilisation d’armes nucléaires. 

Défendre en utilisant toutes les capacités

«Les États-Unis ont réaffirmé leur soutien indéfectible à la défense du Japon au titre du Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon, en utilisant toute leur gamme de moyens, y compris le nucléaire», signale le document.

Joe Biden et Yoshihide Suga se sont également prononcés en faveur de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan. «Nous soulignons l’importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taiwan et encourageons un règlement pacifique des problèmes (concernant cet endroit).»

L’agence japonaise Kyodo fait savoir qu’il s’agit de la première mention de Taïwan dans une déclaration conjointe des dirigeants des deux pays depuis 52 ans. La dernière remonte aux négociations entre le Premier ministre japonais Eisaku Sato et Richard Nixon en 1969.

Le Xinjiang et les mers de Chine

Les deux pays ont fait part de leur sérieuse préoccupation concernant la situation des droits de l'Homme à Hong Kong et dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang.

Les deux parties, réaffirmant le fait que l'article V du Traité de coopération mutuelle et de sécurité s'applique aux îles Senkaku contestées par la Chine, rejettent toute tentative de changement dans la région. 

«Nous nous opposons à toute tentative unilatérale pour changer le statu quo en mer de Chine orientale. Nous avons réitéré nos objections aux revendications et activités maritimes illégales de la Chine en mer de Chine méridionale et réaffirmé notre vif intérêt partagé pour une mer de Chine méridionale libre et ouverte régie par le droit international, dans laquelle la liberté de navigation et de survol est garantie, conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer», indique le document.

Les deux pays ont également réaffirmé leur engagement en faveur de la dénucléarisation complète de la Corée du Nord, l’exhortant à respecter ses engagements dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu.

Pékin s’oppose à la déclaration commune

La Chine n'a pas tardé à réagir avec un communiqué de son ambassade à Washington, affichant une «opposition résolue».

Les positions du Japon et des États-Unis «dépassent largement le cadre de relations bilatérales normales» et menacent les intérêts de parties tierces ainsi que la paix et la stabilité dans la zone Asie-Pacifique, lit-on dans le communiqué.

«Il est on ne peut plus ironique qu'une telle tentative d'attiser la division en Asie-Pacifique et de construire des petits blocs dirigés contre des pays tiers soit présentée comme de "la liberté et de l'ouverture"», a souligné l’ambassade en référence à la volonté américaine d'édifier une «région indo-pacifique libre et ouverte».

https://fr.sputniknews.com/international/202104171045487011-les-etats-unis-prets-a-defendre-le-japon-avec-larme-nucleaire/

ETATS-UNIS : PREMIER VOTE HISTORIQUE AU CONGRES POUR REPARER LES TORTS DE L’ESCLAVAGE

Etats-Unis: premier vote historique au Congrès pour réparer les torts de l’esclavage

Etats-Unis: premier vote historique au Congrès pour réparer les torts de l’esclavage

folder_openAmériques access_timedepuis 10 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Une commission du Congrès américain a adopté mercredi un projet de loi portant le principe d'une compensation financière pour réparer les méfaits de l'esclavage aux Etats-Unis, un premier vote historique dans un pays encore marqué par les discriminations raciales.

Le texte a été adopté par la commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants par 25 voix contre 17, les démocrates votant tous pour et les républicains tous contre.

La Chambre basse du Congrès, où les démocrates sont majoritaires, devra ensuite l'approuver en séance plénière, à une date indéterminée. Mais le sort du texte est incertain au Sénat, où les démocrates devront obtenir les voix d'au moins dix républicains pour qu'il soit finalement adopté.

Le projet de loi prévoit la création d'une commission d'experts qui serait chargée de faire des propositions sur l'indemnisation par le gouvernement des descendants des quelque quatre millions d'Africains amenés de force aux Etats-Unis entre 1619 et 1865, date de l'abolition de l'esclavage.

Il s'attaque à «l'injustice, la cruauté, la brutalité et l'inhumanité fondamentale de l'esclavage» et aux disparités dont souffre encore aujourd'hui la minorité noire américaine.

Ce vote «historique» est destiné à «poursuivre un débat national sur la façon de combattre les mauvais traitements subis par les Afro-Américains pendant l'esclavage, la ségrégation et le racisme structurel qui reste aujourd'hui endémique dans notre société», a déclaré avant le vote le président de la commission des affaires judiciaires, le démocrate Jerry Nadler.

La démocrate afro-américaine Sheila Jackson Lee a imploré ses pairs de ne pas «ignorer la douleur, l'histoire, et la sagesse de cette commission».

Le président Joe Biden, lui aussi démocrate et qui a rencontré mardi des élus afro-américains au Congrès, s'est «engagé» à soutenir ce texte, a-t-elle dit.

Mais les membres républicains de la commission, tout en reconnaissant la brutalité de l'esclavage, s'opposent à cette législation.

«Elle nous éloigne de l'important rêve de juger quelqu'un sur le contenu de sa personnalité et non la couleur de sa peau», a déclaré un représentant républicain, Chip Roy.

La législation, dont une première version avait été rédigée il y a près de 30 ans, est redevenue centrale depuis que la mort de plusieurs Afro-Américains lors d'interventions policières a poussé les Etats-Unis à se pencher davantage sur leur passé esclavagiste et sur les multiples discriminations subies par la minorité noire, qui constitue près de 13% de la population.

Le vote est intervenu alors qu'un policier blanc est jugé à Minneapolis, accusé d'avoir tué lors d'une interpellation un quadragénaire noir, George Floyd, devenu un symbole mondial des victimes de violences policières.

Initiatives locales

Malgré les avancées de la lutte pour leurs droits civiques dans les années 1960, les Afro-Américains sont toujours moins diplômés, ont une couverture sociale moins bonne et vivent moins longtemps que les Blancs. Ils sont aussi incarcérés de manière disproportionnée par rapport au reste de la population américaine.

En 2019, le revenu médian annuel d'un foyer noir était de 43.771 dollars, contre 71.664 dollars pour un foyer blanc, selon des statistiques officielles.

Un groupe de 13 experts devra ainsi faire des propositions de compensations «pour l'institution de l'esclavage et (les) discriminations raciales et économiques contre les Afro-Américains».

Ces experts doivent faire des recommandations sur la façon de calculer cette indemnisation, la forme qu'elle devra prendre et qui seront les personnes éligibles.

La question des compensations avait été évoquée par plusieurs candidats à la primaire démocrate de 2020 dans le débat plus large sur les inégalités raciales et les différences de revenus.

Avant une décision au niveau fédéral, la question des réparations a déjà été abordée au niveau local.

La petite ville d'Evanston, près de Chicago, est devenue en mars la première à décider d'indemniser ses habitants noirs à hauteur de 10 millions de dollars sur les 10 prochaines années.

Les habitants correspondant aux critères recevront 25.000 dollars chacun pour financer leur crédit immobilier ou la rénovation de leurs logements.

Et en 2019, les étudiants de la prestigieuse université de Georgetown, à Washington, avaient approuvé symboliquement la création d'un fonds au profit des descendants d'esclaves vendus au XIXe siècle par les jésuites ayant créé l'établissement. 

https://french.alahednews.com.lb/39633/347

 

USA : BIDEN PROCEDE A DES VENTES D'ARMES AUX EMIRATS POUR PLUS DE 23 MILLIARDS DE DOLLARS

USA: l’administration Biden procède à des ventes d’armes aux Emirats pour plus de 23 milliards de dollars

USA: l’administration Biden procède à des ventes d’armes aux Emirats pour plus de 23 milliards de dollars

folder_openAmériques access_timedepuis 9 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AFP

L'administration du président américain Joe Biden a déclaré au Congrès mardi qu'elle procédait à des ventes d'armes de plus de 23 milliards de dollars (19 milliards d'euros) aux Émirats arabes unis, y compris des avions F-35 avancés et des drones armés, rapporte Reuters.

Un porte-parole du département d'État a déclaré que l'administration irait de l'avant avec les ventes proposées aux EAU, «même si nous continuons à examiner les détails et à consulter les responsables émiratis» liés à l'utilisation des armes.

L’administration du président démocrate avait suspendu les accords conclus par l’ancien président républicain Donald Trump afin de les revoir. Les ventes ont été finalisées juste avant que Donald Trump ne quitte ses fonctions.

Le porte-parole du département d'État a déclaré que les dates de livraison estimées des ventes, si elles étaient mises en œuvre, seraient postérieures à 2025.

Le gouvernement a prévu «un dialogue solide avec les Émirats arabes unis» pour garantir un partenariat de sécurité plus élaboré, a affirmé le porte-parole.

«Nous continuerons également de nous assurer auprès des EAU et des services de défense américains que les équipements d'origine américaine sont correctement sécurisés et utilisés d'une manière qui respecte les droits de l'homme et se conforme pleinement aux lois des conflits armés», a-t-il conclu.

Les Emirats participent depuis six ans à l’offensive menée par l’Arabie saoudite au Yémen et connue pour violations flagrantes des droits humains et crimes de guerre contre les Yéménites.

https://french.alahednews.com.lb/39606/347

ETATS-UNIS : NOUVELLES MANIFESTATIONS APRES LA MORT D'UN JEUNE NOIR TUE PAR BALLE PAR UNE POLICIERE

Etats-Unis: nouvelles manifestations après la mort d’un jeune noir tué par la police

 Etats-Unis: nouvelles manifestations après la mort d’un jeune noir tué par la police

folder_openAmériques access_timedepuis 5 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Un face-à-face tendu, avec plus d'une soixantaine d'arrestations, a opposé mardi soir des manifestants aux policiers près de Minneapolis après la mort d'un jeune homme noir tué par la police, pour la troisième nuit consécutive malgré le couvre-feu.

La tension monte depuis la mort dimanche de Daute Wright, 20 ans, à Brooklyn Center, banlieue de cette métropole du Nord des Etats-Unis où se déroule actuellement le procès d'un policier blanc accusé du meurtre en mai dernier de George Floyd, également Afro-Américain.

Des policiers anti-émeutes ont dispersé les quelque 800 à 1.000 manifestants, rassemblés devant le commissariat de Brooklyn Center malgré le couvre-feu imposé à partir de 22H00 locales.

La police a procédé à une soixantaine d'arrestations et fait usage de grenades assourdissantes, les manifestants ripostant avec des jets de bouteilles d'eau ou de briques, selon les autorités.

Plus tôt mardi, les familles de Daunte Wright et George Floyd avaient réclamé ensemble la fin des violences policières et du racisme aux Etats-Unis.

«A vos côtés»

«Le monde est traumatisé de voir un nouvel Afro-Américain mis à mort», a déclaré Philonise Floyd, frère de George Floyd mort sous le genou du policier blanc Derek Chauvin. «De la part de la famille Floyd, à la famille Wright: sachez que nous nous tenons à vos côtés».

La conférence de presse s'est déroulée non loin du tribunal où se déroule le procès de Derek Chauvin. Philonise Floyd a témoigné lundi.

Daunte Wright a été abattu lors d'un contrôle routier à Brooklyn Center, près de Minneapolis. La police a qualifié sa mort d'«accidentelle».

La policière Kim Potter, 48 ans dont 26 au service des forces de l'ordre, a confondu son arme de service et son Taser, pistolet à impulsion électrique qui n'est pas censé être létal, selon le chef de la police de Brooklyn Center Tim Gannon. L'agente et M. Gannon ont démissionné mardi.

Les proches de Daunte Wright réclament l'arrestation de la policière. «Jetez-la en prison comme vous le feriez pour nous», a lancé mardi sa tante Naisha Wright durant la conférence de presse.

«Une erreur, c'est inacceptable!», a ajouté Brandon Williams, neveu de George Floyd. «Ça suffit: il faut des réformes de la police».

«Nous voulons que le monde sache qu'il ne s'agit pas d'affaires isolées, qu'en fait George Floyd et Daunte Wright sont le visage de centaines de meurtres dissimulés depuis des années ici dans l'Etat du Minnesota», a dit Toshira Garraway, une militante contre les violences policières et le racisme.

«Je suis complètement perdue parce que mon fils s'est fait voler son père», a confié en pleurs Chyna Whitaker, qui devra élever seule un garçon d'un an.

Opiacés

Juste avant que les familles s'expriment, le procès de Derek Chauvin entrait dans une nouvelle phase avec une offensive de la défense. Pour l'avocat de l'ex-policier, Me Eric Nelson, George Floyd est décédé d'une overdose combinée à des problèmes de santé et non d'asphyxie.

Le 25 mai 2020, Derek Chauvin s'était agenouillé pendant près de dix minutes sur le cou de George Floyd, à terre et menotté après son interpellation sur des soupçons d'avoir écoulé un faux billet de 20 dollars.

Le médecin légiste Andrew Baker a souligné vendredi que si l'autopsie a révélé la présence de fentanyl et méthamphétamine, ils ne sont pas «les causes directes» de la mort qui restent le manque d'oxygène dû à la compression du cou.

Filmé en direct par une passante, le calvaire de George Floyd a suscité une vague historique de colère aux Etats-Unis et dans le monde contre le racisme et les brutalités policières envers les minorités.

L'enregistrement de la mort de Daunte Wright par la caméra-piéton de la policière montre des agents le sortant de son véhicule et lui passer des menottes. Il résiste, se rassoit dans sa voiture. On entend la policière crier «Taser, Taser», pour signaler qu'elle va tirer. Un coup de feu résonne.

«Putain de merde, j'ai tiré sur lui», dit la policière alors que le jeune homme, mortellement blessé, démarre sa voiture qui s'écrase quelques rues plus loin.

Le président américain Joe Biden a déploré lundi cette mort «tragique» et appelé les manifestants à rester «pacifiques» en attendant les résultats de l'enquête.

https://french.alahednews.com.lb/39614/347