USA

USA

EN TOUTE ILLEGALITE, LE FAUCON US POMPEO SANCTIONNE LA DEFENSE IRANIENNE ET LE PRESIDENT DU VENEZUELA NICOLAS MADURO

Téhéran

Washington sanctionne la Défense iranienne et Nicolas Maduro

© Sputnik . Anton Bystrov

INTERNATIONAL

URL courte

11451

S'abonner

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé des mesures punitives au nom de sanctions contestées de l'Onu. Les sanctions ciblent concrètement le ministère iranien de la Défense et le Président vénézuélien pour son soutien à l'Iran.

Les États-Unis ont annoncé lundi 21 septembre une série de mesures punitives, visant notamment le ministère iranien de la Défense et Nicolas Maduro, au nom du respect de sanctions de l'Onu contre l'Iran contestées par le reste du monde.

«Nos mesures aujourd'hui sont un avertissement qui doit être entendu par le monde entier», a lancé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo devant la presse.

La Maison-Blanche a fait savoir que le Président américain avait signé un décret selon lequel les États-Unis imposeront des sanctions unilatérales et rétabliront l'embargo sur les armes contre l’Iran.

Il s'agit «des sanctions économiques sévères contre tout pays, entreprise ou personne qui contribue à fournir, vendre ou transférer des armes conventionnelles à la République islamique d'Iran», a expliqué son conseiller à la sécurité nationale Robert O'Brien.

Union européenne

© CC0 / NAKNAKNAK / UNION EUROPÉENNE

L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis

C'est à ce titre que le Président vénézuélien est visé, précise l'AFP.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, présent à la même conférence de presse à Washington, a également annoncé des mesures contre l'Organisation iranienne de l'énergie atomique.

Mike Pompeo a affirmé dans la nuit de samedi à dimanche que «toutes les sanctions de l'Onu contre la République islamique d'Iran auparavant levées» étaient de «retour». Mais le reste des grandes puissances, y compris les alliés américains des États-Unis, contestent cette analyse et estiment que la manœuvre de Washington est sans effet juridique.

https://fr.sputniknews.com/international/202009211044462744-washington-sanctionne-la-defense-iranienne-et-nicolas-maduro/


 

A L'ONU, LA MEGA RACLEE ANTI-US

A l'ONU les USA s'effondrent comme un chateau de carte!

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Trump et Pompeo.(Archives)

Et le snapback? Tout comme la prolongation de l'embargo sur le commerce d'armes avec l'Iran, les USA viennent d'y subir un magistrale revers! Pire, ce sont leurs propres alliés qui leur inflige cette nouvelle déculottée. Quelques heures après que les USA ont annoncé le retour des sanctions "onusienne" contre l'Iran, au risque de provoquer la réaction russe l'appelant à mettre fin à son cirque, l’Union européenne a lancé un " Non! c'en est assez" à Big Brother. Intéressant de voir l'Iran devenir un allié de facto de l'Europe rien qu'en lui fournissant l'occasion d'apprendre à dire "non" aux Etats-unis. 

« Comme je l'ai rappelé dans ma déclaration du 20 août, ainsi que dans la déclaration du président à la suite de la commission conjointe du PGAC le 1er septembre 2020, les États-Unis ont unilatéralement cessé de participer au PGAC par mémorandum présidentiel le 8 mai 2018. Ils ne peuvent donc plus être considérés comme un État participant au PGAC et ne sont donc pas en droit d’engager le processus de rétablissement des sanctions de l'ONU en vertu de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies. Par conséquent, la levée des sanctions contre l’Iran dans le cadre des engagements du PGAC reste en place », a déclaré Josep Borrell, coordinateur de la commission conjointe du Plan global d’action conjointe (PGAC) au sein de l’Union européenne, dans un communiqué publié ce dimanche 20 septembre.

Campagne d’humiliation US

Campagne d’humiliation US

L’exportation des produits pétrochimiques, entre autres, par l’Iran à son allié vénézuélien ressemble à un coup dur visant l’hégémonie des États-Unis.

« En tant que coordinateur de la Commission conjointe du PGAC, je continuerai à faire tout mon possible pour assurer la préservation et la pleine mise en œuvre du PGAC par tous. Le PGAC reste un pilier essentiel de l’architecture mondiale de non-prolifération des armes nucléaires, contribuant à la sécurité régionale et mondiale en abordant le programme nucléaire iranien de manière globale. J'appelle tous à faire tout leur possible pour préserver l'accord et à s'abstenir de toute action qui pourrait être perçue comme une escalade dans la situation actuelle », a-t-il poursuivi.

Quelques heures avant que l'Europe lui lance un "non" à la figure, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, s'est ridiculisé aux yeux du monde entier en appelant menaçant tous les pays de sanction s'il ne suivait pas l'oukase anti iranienne de Washington. Seul hic: rien de nouveau à l'horizon, plus personne n'a peur des sanctions qui ont épuisé leur létalité depuis que l'Iran, le Venezuela, aidés par la Chine, la Russie, et puis même la Turquie les ont piétinées. D'où sans doute ce début d'aveu d'échec signé Pompeo dans son tweet de ce dimanche : " la volonté de Washington de parvenir à une nouvelle solution diplomatique avec Téhéran existe, mais l’embargo sur la vente d’armes à l’Iran devra se poursuivre sur fond de la poursuite des sanctions et une fortes pressions économiques sur l'Iran.

Bref, le "pire secrétaire d'état " de tout l'histoire des Etats-Unis s'est mis à se contredire laissant trahir la parfaite confusion qui règne sur le camp occidental face à l'Iran. L'été 2020 finit en cauchemar pour l'Amérique: deux bras de fer avec l'Iran et touts deux perdus; Autant d'efforts de la part d'une "puissance américaine" que plus personne au monde ne reconnait comme tel. L'époque où les USA faisaient la pluie et le beau temps à l'ONU est finie et ce, méga revers diplomatique est encore signé Iran. 

Diplomatiquement parlant, la défaite est totale. Et militairement parlant? Pas trop brillant non plus. Le commandant en chef du CGRI, le général Salami a lancé un sérieux avertissement samedi aux Américains : le moindre agissement contre l'Iran et vous aurez les cercueils de vos soldats à récupérer, vos bases à démanteler". 

Le CGRI ciblera les Américains si...

Le CGRI ciblera les Américains si...

"Vos troupes seront visées, si vous agissez contre les ressortissants iraniens. 

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/20/634603/Etats-Unis-Iran


 

UNE JUGE AMERICAINE BLOQUE LA DECISION DU DEPARTEMENT DU COMMERCE DE SUPPRIMER WECHAT D’APP STORE ET DE GOOGLE PLAY

Le maillet du juge (image d'illustration)

Un juge US bloque la décision du département du Commerce de supprimer WeChat d’App Store et Google Play

© CC0 / Activedia

INTERNATIONAL

URL courte

Par 

172

S'abonner

Quelques heures avant que l'interdiction de télécharger WeChat aux États-Unis n’entre en vigueur, une juge américaine a bloqué ce 20 septembre la décision du département du Commerce, car elle a été contestée par un groupe d’utilisateurs se référant au premier amendement de la Constitution, selon Reuters.

La décision du département américain du Commerce de supprimer WeChat d’App Store et de Google Play à partir de ce dimanche 20 septembre a été bloquée par un juge américain, fait savoir Reuters.

 

TikTok

© AP PHOTO / ANJUM NAVEED

Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites aux Etats-Unis à partir de dimanche

La juge magistrate Laurel Beeler en Californie a déclaré dans une ordonnance que les utilisateurs de WeChat qui ont intenté une action en justice ont évoqué «des questions sérieuses» liées au premier amendement de la Constitution des États-Unis.

La décision de la juge a également bloqué l'ordonnance du département du Commerce qui aurait interdit d'autres transactions avec WeChat aux États-Unis qui auraient pu détériorer la facilité d'utilisation du site pour les utilisateurs américains actuels. Le département du Commerce n'a pas immédiatement réagit.

Cette décision de la juge porte un caractère préliminaire, indique Reuters.

 

Logo de TikTok

© CC0 / KONKARAMPELAS

Washington repousse au 27 septembre l'interdiction de télécharger l'application TikTok

Le département du Commerce interdit les applications

Auparavant, le département américain du Commerce, en accusant les applications chinoises TikTok et WeChat de constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, a déclaré que toutes les transactions avec les applications seront interdites aux États-Unis à partir du 20 septembre.

Toutefois, plus tard, le département américain du Commerce a annoncé qu'il reportait au moins jusqu'au 27 septembre l'interdiction de télécharger aux États-Unis la populaire application TikTok. Cette décision a été prise «au vu des développements positifs récents», indiquait un communiqué diffusé peu après la confirmation par TikTok d'un projet d'accord sur la gestion de ses activités aux États-Unis impliquant Oracle en tant que partenaire technologique et Walmart en tant que partenaire commercial.

https://fr.sputniknews.com/international/202009201044458356-un-juge-us-bloque-la-decision-du-departement-du-commerce-de-supprimer-wechat-dapp-store-et-google/


 

ETATS...DESUNIS : LE RISQUE D'AFFRONTEMENTS ENTRE MOUVANCES EXTREMISTES INQUIETE LE FBI

États-Unis: le risque d’affrontements entre groupes extrémistes inquiète le FBI

États-Unis: le risque d’affrontements entre groupes extrémistes inquiète le FBI

folder_openAmériques access_timedepuis 10 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

La police fédérale américaine s'inquiète du risque d'affrontements violents entre des groupes extrémistes à l'approche des élections du 3 novembre, a déclaré jeudi son directeur, Christopher Wray.

Le FBI surveille des groupes armés qui se sont défiés en marge de manifestations antiracistes à Portland, dans le nord-ouest des États-Unis, ou à Kenosha, près des Grands Lacs, a-t-il dit lors d'une audition au Congrès.

«Nous avons désormais un combustible supplémentaire pour une éruption de violence», a déclaré Christopher Wray devant des élus de la Chambre des représentants.

«On a des groupes aux vues opposées qui ajoutent à la volatilité et au danger de la situation», a-t-il ajouté.

Et de souligner: «On l'a constaté dans plusieurs villes. C'est une force démultiplicatrice, dans le mauvais sens du terme, et cela m'inquiète».

Des milices d'extrême droite et des militants se déclarant «antifascistes» se sont greffés aux manifestants qui réclament des réformes de la police et la fin du racisme aux États-Unis. Leurs membres ont déjà plusieurs morts.

Un jeune de 17 ans, qui s'était joint à des milices armées prétendant défendre Kenosha des «émeutiers», a tué deux manifestants antiracistes à la fin août.

À Portland, un «antifasciste» revendiqué a abattu un sympathisant d'un groupe local d'extrême droite, avant d'être tué par la police lors de son interpellation.

Pour Christopher Wray, parmi les extrémistes violents, «les gens qui souscrivent à l'idéologie de la suprématie blanche sont certainement les plus nombreux» et ont fait davantage de victimes aux États-Unis que les terroristes après les attentats du 11 septembre 2001.

Récemment, le FBI a également noté une hausse des attaques motivées par une hostilité au gouvernement, ou à toute forme d'autorité, à l'instar du mouvement «Boogaloo», qui mise sur une seconde guerre civile.

Un de ses sympathisants a ainsi tué deux policiers en Californie en mai.

https://french.alahednews.com.lb/36829/347


 

NOUVEAU SCENARIO US CONTRE LA CHINE!

La tension Chine-USA entre dans une nouvelle phase

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Washington va vendre de nouveaux équipements militaires à Taïwan. ©https://www.impact.sn/

Des sources compétentes ont fait part du nouveau scénario militaire du Pentagone visant à équiper l’armée taïwanaise contre la Chine. Dans la soirée du mercredi 16 septembre, quatre responsables informés ont révélé que les États-Unis avaient l'intention de vendre sept types d'armes et de systèmes militaires à Taïwan, notamment des mines, des missiles de croisière ainsi que des radars.

Une source bien informée a révélé que le patron de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, devait informer dans les prochains jours le président sortant Donald Trump de l’expédition des armements militaires made in USA à Taïwan.

Chine: les navires US ciblés à l'EMP ?

Chine: les navires US ciblés à l'EMP ?

La Chine a mis en orbite neut satellites par la fusée Longue Marche 11.

Un haut responsable américain a décrit sous le sceau d’anonymat, ce nouvel aventurisme américain en Extrême-Orient comme un acte dangereux. En faisant référence par ailleurs à la présence militaire chinoise dans le détroit de Taïwan, il a averti : « Il n'y a pas d'équilibre dans la nouvelle politique de l’administration ».  

Les médias occidentaux ont prétendu : « La tendance de Taïwan à acheter une quantité d’armes et d'équipements militaires américains n'est pas chose nouvelle, étant entendu qu’il réfléchit à renforcer son potentiel de défense face aux menaces chinoises. »

Conformément au principe de la « Chine unique », Pékin considère Taïwan comme faisant partie son intégrité territoriale et la position américaine sur les échanges avec Taïwan et les ventes d'armes vont à rebours de ce principe. Les États-Unis prétendent avoir rompu leurs liens avec Taïwan depuis 1979, déclarant leur adhésion au principe de la « Chine unique ». Cependant, mais ils ont ces dernières années pris des mesures telles que la vente d'armes à Taïwan.

L'armée chinoise avertit le Pentagone

L'armée chinoise avertit le Pentagone

Pékin a mis en garde contre la nouvelle approche US sur Taïwan.

Au milieu des escalades Chine-États-Unis, Taïwan a signé avec l’entreprise "Lockheed Martin" un accord de 62 milliards de dollars sur l’achat d’un certain nombre de chasseurs F-16 américains au cours d’une durée de 10 ans. Le nombre de ces avions de combat s’élève à 66.

Le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, a rencontré lundi 10 août à Taïwan la présidente de l'île, Tsai Ing-wen ; c’est du jamais vu depuis quatre décennies qu’un responsable américain de si haut rang ne se rende Taïwan dans le cadre d'une visite officielle et en pleines tensions Chine-Amérique. 

Au cours de ces derniers mois en particulier suite à la pandémie du Covid-19, le président américain Donald Trump a entretenu des relations tendues avec la Chine et utilisé divers leviers pour redoubler les pressions sur Pékin.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/17/634292/Chine-Taiwan-Pentagone-vente-armes


 

APRES LA SIGNATURE D'ACCORDS DE NORMALISATION, UN JUIF MILLIARDAIRE OFFRE 50 MILLIARDS DE $ A LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE DU MILLIARDAIRE TRUMP

Un milliardaire juif offre 50 milliard $ à la campagne présidentielle de Trump, après la signature d’accords de normalisation

 Depuis 8 heures  17 septembre 2020

Adelson et Trump

Adelson et Trump
Adelson et Trump

 Amérique et Europe - Spécial notre site - USA

Rédaction du site

Le baron des casinos aux Etats Unis, Sheldon Adelson, entend octroyer une grande somme d’argent à la campagne présidentielle du président américain Donald Trump, selon un rapport publié mercredi 16 septembre par la chaine d’information CNBC.

Cette information intervient 24 heures après la signature des accords de normalisation entre ‘Israël’, les Emirats et Bahreïn.

Citant des informations concordantes, CNBC a rapporté que le milliardaire juif est prêt à dépenser entre 20 et 50 millions de dollars pour aider Trump à battre l’ancien vice-président démocrate Joe Biden, lors des présidentielles prévues le 3 Novembre.

Un jour avant la conclusion des accords de normalisation, Trump avait contacté Adelson, lui demandant pourquoi il ne faisait pas plus pour aider sa campagne éléctoral.

Le principal conseiller d’Adelson, Andy Abboud, a cherché à apaiser les inquiétudes du parti républicain de Trump, disant qu’Adelson et sa femme Mirriam étaient «à 110% derrière le président».

Selon les données du Center for Responsive Politics, Adelson et sa femme ont offert, depuis quatre ans, plus de 82 millions de dollars aux républicains. Ils ont également fourni au parti de Trump plus de 27 millions de dollars pendant ce cycle électoral.

Sources: Forbes + AlQuds al-Arabi

http://french.almanar.com.lb/1876437


 

LES USA COINCES PAR LA CHINE ET L'IRAN?

USA coincés par Chine-Iran?

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un marin iranien brandissant des drapeaux iranien et chinois, lors des exercices conjoints Iran-Chine-Russie en décembre 2019 (Archives)

Les percées spectaculaires de la Russie et de la Chine sur les plans balistiques ont effectivement déboussolé l'administration US, de sorte que le Pentagone avertit explicitement les Américains sur les menaces balistiques de leurs rivaux traditionnels Chine-Russie, tout en affirmant qu'une présence "iranienne" au sein de cette alliance, alors même que les USA redoublent de présence en Indo pacifique, est une menace. 

Un portail chinois a révélé que les missiles balistiques intercontinentaux « Sarmat » et « Yars », ainsi que le planeur hypersonique «Avangard» ont des caractéristiques de combat exceptionnelles qui en font des engins très dangereux lors du combat face à l’ennemi : " l’adhésion de ces nouveaux missiles balistiques d'une portée de plus de dix mille kilomètres au système des missiles russes minent les capacités américaines".

Iran/Chine/Russie: la coalition militaire?

Iran/Chine/Russie: la coalition militaire?

Le ministère chinois de la Défense a annoncé ce jeudi que l’armée chinoise participerait aux exercices Caucase 2020 qui auront lieu du 21 au 26 septembre dans le sud de la Russie.

L'auteur de l’article accorde une importance tout à fait particulière au système de missiles Avangard. Il écrit que le système de défense aérienne américaine est incapable d'intercepter le missile russe en raison de ses éléments et traits restant secrets ; d’autant plus que sa vitesse extraordinaire joue un rôle fondamental en la matière.

Mais la partie consacrée à la Russie et à ses capacités balistiques et nucléaires n'est peut-être pas la meilleur de l'histoire: "le texte évoque TIANLEI 500, un nouveau système d'armement qui fait son apparition dans un contexte d’escalade des tensions avec les États-Unis sur différents. 240 munitions explosives, de la taille d’une balle de tennis sont disponibles. Ces multiples munitions permettent à la bombe d’avoir un plus gros impact. Tianlei 500 peut être utilisé, afin de détruire des véhicules blindés ou attaquer des bases ennemies. Ce nouvel outil pourrait être tiré depuis un avion afin de détruire des cibles situées au sol. Équipé d’un GPS, Tianlei 500 est également armé d’un laser de haute précision permettant d’entamer de meilleures trajectoires."

Lire :  Axe USA/Israël menacé au Levant : quand la Russie change de jeu

C'est genre d'arme qui intéresse parfaitement l'Iran en quête de "précision" pour ses armements. "Tout rapprochement de l'Iran avec la Chine ferait de la mer de Chine et du golfe Persique un seul et même bloc ce qui est potentiellement dangereux pour les États-Unis. 

 

La Russie met en garde les USA!

La Russie met en garde les USA!

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que son pays tiendrait compte, dans sa stratégie militaire, de la décision américaine d’équiper son arsenal nucléaire d’armes sophistiquées.

Un  commandant du Pentagone, Charles Richard, a déclaré lundi que le peuple américain n'était pas pleinement conscient des menaces stratégiques qui lui rôdent autour en ce moment. L'amiral Charles Richard a annoncé que la Chine, en tant que la plus grande menace stratégique, essayait de redoubler son arsenal balistique et nucléaire d'ici la fin de la décennie. La Chine a très bien pu atteindre les objectifs qu’elle s’était précédemment fixés et à présent elle commence à étendre sa présence militaire à travers le monde dont et surtout au Moyen-Orient."

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/15/634128/Chine-Russie-Amerique-missile

 

INCENDIES D’UNE AMPLEUR SANS PRECEDENT AUX ETATS-UNIS : AU MOINS 500. 000 PERSONNES EVACUEES ET 15 MORTS CES DERNIÈRES 24 HEURES

Incendies aux États-Unis: un demi-million de personnes évacuées dans l’Oregon

Incendies aux États-Unis: un demi-million de personnes évacuées dans l’Oregon

folder_openAmériques access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Un demi-million de personnes a été évacué jeudi dans l'Etat de l'Oregon alors que les pompiers luttaient contre des incendies d'une ampleur sans précédent sur toute la côte ouest des Etats-Unis, les autorités locales craignant que les pertes humaines n'augmentent dans les prochains jours.

La mort d'au moins quinze personnes a été confirmée au cours des dernières 24 heures en Californie, dans l'Oregon et à Washington, mais les responsables affirment que certaines zones sont encore impossibles à atteindre.

«Environ 500.000 habitants de l'Oregon ont été évacués et ce chiffre continue de croître», selon un communiqué des autorités de l'Etat.

Elles ont précisé que les pompiers luttaient contre des feux de forêt qui s'étendent sur 365.000 hectares à travers l'Oregon, «un record».

Dans le nord-ouest de la Californie, l'incendie baptisé «August Complex Fire», assemblage de 37 feux qui ont touché la forêt de Mendocino à partir du 17 août, est officiellement devenu jeudi le plus étendu de l'histoire dans cet Etat, avec plus de 190.000 hectares.

Les feux sont disséminés de l'Etat de Washington au nord, frontalier du Canada, jusqu'à San Diego, à la frontière mexicaine, alimentés par une sécheresse chronique et des vents violents qui faiblissaient toutefois jeudi.

Cinq villes «significativement détruites»

Dans l'Oregon, où au moins cinq villes ont été «significativement détruites» et quelque 40.000 personnes évacuées, la gouverneure Kate Brown a souligné qu'en l'espace de seulement trois jours, les flammes avaient consumé le double de la végétation qui brûle en moyenne en une année.

«Nous n'avons jamais vu des incendies hors de contrôle d'une telle ampleur dans notre Etat», a-t-elle lancé lors d'une conférence de presse, sans pouvoir donner un bilan actualisé des victimes.

A Molalla, l'une des nombreuses villes au sud de Portland menacées par les incendies, des policiers ont fait jeudi du porte-à-porte pour inciter tous les habitants à quitter les lieux, conformément aux instructions.

Montagne «rougie»

En Californie, trois personnes sont mortes dans le comté de Butte, déjà ravagé par de gigantesques incendies qui avaient fait 86 victimes en novembre 2018, et une quatrième dans une région isolée et sauvage proche de l'Oregon.

Plus au sud, près de Fresno, de nombreux autres habitants ont aussi dû fuir en quelques minutes.

Le Creek Fire a déjà brûlé plus de 70.000 hectares, semant la désolation sur son passage: carcasses de voiture calcinées, maisons dont il ne reste que la cheminée de brique...

Environ 360 bâtiments ont été détruits, selon les pompiers californiens, qui ont déployé près de 1.000 hommes pour combattre les flammes.

Plus de 200.000 hectares sont partis en fumée dans l'Etat de Washington, selon le gouverneur Jay Inslee, qui a dénoncé jeudi les conséquences catastrophiques du changement climatique.

«Nous n'abandonnerons pas l'avenir de cet Etat face au changement climatique», a-t-il affirmé sur Twitter, ajoutant: «Je penserai à ces incendies et leurs impacts sur nos populations quand nous prendrons nos prochaines décisions pour combattre le changement climatique».

Le gouverneur a également salué la mémoire d'un bébé d'un an retrouvé par des équipes de secours auprès de ses parents gravement brûlés qui tentaient d'échapper au brasier, à environ 200 km de Seattle. «La famille de l'enfant et sa communauté ne seront plus jamais les mêmes», a déclaré Jay Inslee.

En Californie, plus d'une vingtaine d'incendies font rage et le feu a consumé cette année plus de 12.500 km2 dans l'Etat, un record depuis que ces données sont relevées en 1987.

Près de Los Angeles, l'incendie «Bobcat Fire», toujours hors de contrôle, a dévasté plus de 9000 hectares, selon les pompiers.

https://french.alahednews.com.lb/36739/347


 

USA/IRAN : L'HEURE H DE LA GUERRE EST PROCHE!

 

US/Israël/acolytes : l'Iran prépare la grande Guerre

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'USS Nimitz pulvérisé lors de l'exercice naval "Grand Prophète-14", juillet 2020. ©IRNA/Capture d'écran

L'heure H de la grande Guerre a-t-elle sonné? Depuis qu'il est à la tête de la diplomatie saoudienne, Fayçal ben Farhane ben Abdallah al-Saoud est bien peu prolixe, comparé à son prédécesseur al-Jubeir, qui, lui, ne cessait pour un oui ou pour un non d'enfourcher son cheval de bataille "iranophobe" et accuser l'Iran de tous les maux possibles et imaginables, le petit prince Faysal, ne pèse même pas. C'est peut-être sa formation germanique et proche des services secrets occidentaux qui lui dicte autant de sobriété. Mais ce mercredi, et pour la première fois, il s'est laissé aller en qualifiant en pleine séance de la Ligue dite arabe, l'Iran de "menace la plus grave qui pèse contre les pays arabes". Évidemment vu l'état de total débâcle dans lequel se trouve l'armée de l'occupation saoudienne à Maarib, où Ansarallah est sur le point de l'amputer de l'un de ses plus gros butins pétroliers (milliards de b/J de pétrole de Maarib), ce coup de colère se comprend.

1er F-16 israélien abattu à Riyad?!

1er F-16 israélien abattu à Riyad?!

Quatrième attaque en 72 heures contre le ciel du sud saoudien sans que les Patriot puissent lever le petit doigt !

Mais il y a visiblement plus que cela : les observateurs avertis ont vu à travers cette claire tentative de "remplacer Israël par l'Iran", un casus belli en bonne et due forme contre l'axe de la Résistance que des années de guerre par procuration en Syrie, en Irak, au Yémen et au Liban ont paradoxalement renforcé et qu'il est temps, croit Fayçal et Cie, de combattre de façon frontale. L'ouverture cette semaine du ciel saoudien aux vols civils et militaires d’Israël en direction des Émirats, où selon des sources bien informées un "QG" de guerre anti-Iran composé d'officiers américains, israéliens, saoudiens, émirats et jordaniens et piloté par le vieux Sioniste Eliott Abrams aurait déjà été formé, s'inscrit d'ailleurs dans le cadre de cette même déclaration de guerre que Pompeo a très clairement évoquée vendredi dernier en plaçant la "normalisation Tel-Aviv-Abou Dhabi" sous le signe d'une "coalition militaire contre l'Iran", laquelle coalition a pour mission d"empêcher que "la guerre n'arrive aux portes des États-Unis" puisque n'oublions, dans l'esprit des Yankee, la guerre, ce sont eux qu'ils la font tandis que les autres la subissent! 

L'Iran réarme le Venezuela?

L'Iran réarme le Venezuela?

Pompeo tempête: les destroyers dotés de missiles de croisière iranien escorteront les pétroliers vénézuéliens?

Or cela fait un bon bout de temps que l'axe de la Résistance s'attend à cet inévitable changement de paradigme militaire dans la longue bataille qu'il mène contre l'Empire, changement qui devrait substituer à la "guerre par procuration", "la confrontation".  Autant dire donc que la partie d'en face est d'ores et déjà privée de toute initiative. Mercredi 9 septembre, l'Iran a annoncé une méga manœuvre militaire-éclair, impliquant sous un commandement intégré la mer, la terre et le ciel. "Zolfaqar-99" qui vient d'être lancé il y a quelques minutes, s'étend sur une superficie de deux millions kilomètres carrés qui commence dans l'est du détroit d'Hormuz pour aller à l'océan Indien incluant la mer d'Oman. La zone inclut les monarchies du golfe Persique, dont les Émirats arabes unis et leur potentiel QG de guerre anti-Iran. À ces trois jours d'exercices Armée/CGRI placés sous commandement de Défense aérienne iranienne, Khatam ol-Anbiya prendront part la marine et sa vaste flotte de surface et de sub-surface tout comme ses unités aériennes.

L'armée de terre et l'armée de l'air iraniennes y seront également pour montrer, sous l’œil des satellites espions US/Israël, de quoi est capable la force armée iranienne à l'étape de tactique de combat et de défense. Les eaux territoriales iraniennes, ses voies maritimes annexes verront des centaines de missiles de croisière antinavires, des torpilles et des missiles air-surface, surface-air, font une royale démonstration de force. Que le QG de guerre anti-Iran planté aux Émirats avec ses officiers israéliens et golfiens dresse bien l'oreille et ouvre bien les yeux : les unités de DCA mobile iraniennes ne resteront pas planquées sur la côte, mais viendront "à leur rencontre" embarquées à bord des navires de combat. Et puis des nuées de drones et de vedettes rapides qui intéressent tant les chroniqueurs militaires US/Israël seront aussi au rendez-vous, histoire de montrer au camp d'en face leurs dernières innovations en termes de combats asymétriques navals.

USA: Quadruple surprises iraniennes...

USA: Quadruple surprises iraniennes...

Nour-1, Nasr et Fateh-110...comment la Ve flotte US à Bahreïn a-t-elle vécu un vrai cauchemar?

Mais ce n'est pas tout. À quelques milliers de kilomètres des côtes iraniennes, dans l'océan Indien il y a désormais, comme une semblable première base navale iranienne, la 69e flotte de combat de la marine de l'armée iranienne composée du destroyer Sahand et du navire logistique Bandar Abbas transmettra minute par minute au centre de commandement de l'exercice Zolfaqar-99, les agissements navals et aériens du camps d'en face. Et le ciel du golfe Persique qu’Israël croit lui avoir été ouvert à la faveur de ses amis arabes sera sillonné par les bombardiers et les chasseurs iraniens, qui meurent d'envie d'un premier combat aérien de toute l'histoire impliquant un pilote israélien ou américain. Tout ceci fera trop de bruits et comme pour la dernière manœuvre Grand Prophète 14 (fin juillet), les GI's et leurs confrères israéliens et golfiens risquent de se mettre à l'abri. Qui sait un "Aïn al-Asad Bis" est bien probable vu que l'axe de la Résistance commence à s'impatienter. Mais ce ne serait probablement pas en Irak mais aux Émirats que le remake irait avoir lieu. Les Américains l'ont pressenti, eux, qui viennent d'annoncer le retrait de 3 000 de leurs GI's d'Irak, d'ici fin septembre. Mais ils semblent encore s'être trompés de potentielles cibles des missiles iraniens...Une dernière chose, l'exercice compte une phase de débarquement "insulaire" militaire inouïe, histoire de rappeler à Ben Zayed que son palais de verre n'est plus désormais sûr...

1er combat aérien Israël/Iran?

1er combat aérien Israël/Iran?

Le missile Fakour iranien rivalise sévèrement avec le Phoenix US.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/10/633742/Iran-guerre--usa-manoeuvre


 

TRUMP VA ANNONCER LE RETRAIT D'ENVIRON 14 000 SOLDATS US D'IRAK ET D'AFGHANISTAN

Trump va annoncer davantage de retrait de troupes d’Irak et d’Afghanistan

Trump va annoncer davantage de retrait de troupes d’Irak et d’Afghanistan

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Le président américain Donald Trump va annoncer bientôt le retrait de davantage de troupes d’Irak et d’Afghanistan, a indiqué mardi 8 septembre un haut responsable de son administration.

Ce dernier a dit aux journalistes voyageant avec le président de s’attendre à une annonce mercredi concernant le retrait de troupes stationnées en Irak.

Une annonce concernant l’Afghanistan interviendrait dans les jours à venir, a ajouté la même source.

Pas encore de date précise

Donald Trump, qui brigue sa réélection en novembre, avait auparavant dit qu’il voulait retirer les soldats basés en Irak. Lors d’un entretien en août avec le Premier ministre irakien Moustafa al-Khademi, il avait fait cette déclaration mais sans donner de date précise.

L’entretien avait eu lieu alors que des cibles américaines étaient visées en Irak et sur fond de demandes au gouvernement irakien d’expulser les 5 000 soldats américains déployés dans le pays dans le cadre de la soi-disant «lutte contre les terroristes».

L’armée américaine a quitté l’Irak vers la fin 2011, laissant derrière juste une petite mission rattachée à l’ambassade américaine.

8 600 militaires en Afghanistan

Mais d’autres forces américaines ont été déployées dans le pays quelques années plus tard sous le prétexte de «soutenir les forces irakiennes dans leur guerre contre l’organisation terroriste Daech», qui menait une offensive dévastatrice durant l’été 2014.

Pour sa part, en août, le Pentagone avait affirmé vouloir réduire à moins de 5 000 militaires sa présence en Afghanistan sur fond de pourparlers de paix inter-afghanes.

Actuellement, les États-Unis disposent de 8 600 militaires en Afghanistan.

Selon un accord signé en février à Doha par Washington et les «talibans», les troupes étrangères vont quitter l’Afghanistan en 2021, en échange d’un engagement des talibans en faveur de la paix.

https://french.alahednews.com.lb/36703/304