ALASTAIR CROOKE : LA DECHIRURE

Bulletin n° 420– 8 Janvier 2021

Comaguer

 

LA DECHIRURE

Par Alastair Crooke*

 

Publié le 04.01.2021 par Strategic Culture Foundation (Traduction Comaguer)

 

Le dais de TINA (Ndt : There Is No  Alternative : il n’y a pas d’alternative,  expression mise en  service par Margaret Thatcher dés son arrivée au pouvoir et qui annonçait avec la complicité de Ronald Reagan la dictature mondiale du grand capital financier  et ses corollaires : privatisations, destruction des droits sociaux , guerres périphériques permanentes …) qui pèse lourdement  sur la planète  se déchire. Il se déchire au niveau des coutures.

 

Maintenant que les tribunaux américains ont abdiqué leur rôle dans le jugement des procès liés aux élections du 3 novembre, il semble que le président Trump fera un dernier effort pour changer le cours des événements entre le 6 et le 20 janvier (jour de l'inauguration). Au moment où nous écrivons ces lignes, quelque 140 représentants républicains affirment qu'ils contesteront le résultat de certaines élections le 6 janvier. La question de savoir si ce défi réussira (dans toutes ses dimensions) est en discussion.

 

Que se passera-t-il alors ? Eh bien, l'Amérique rouge (Ndt le rouge est la couleur des Républicains , le bleu celle des Démocrates) voit - à tort ou à raison - que le 20 janvier pourrait être pour elle "la fin de partie". Huit républicains sur dix pensent que l'élection a été volée ; que la course cruciale au Sénat de Géorgie sera probablement "volée" elle aussi ; que la destruction des petites et moyennes entreprises par le confinement  était une stratégie préméditée pour consolider les oligarques du Big Business ; et qu'en fin de compte, les Américains rouges seront confrontés à une "annulation" par un "totalitarisme mou", orchestré par le Big Tech. Telle est leur perspective - leur révélation de l'Epiphanie. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est sombre.

Oui, de nombreux mythes américains (et occidentaux) sur l'identité et la politique américaines sont à terre, brisés. Beaucoup de gens sont encore en état de choc. Ils avaient imaginé que leurs élections étaient en quelque sorte sacro-saintes. Ils avaient imaginé les tribunaux comme des arbitres. Et ils n'avaient jamais imaginé voir un président américain ridiculisé et humilié de la sorte, par les médias dominants. (Ndt le 7 janvier Facebook a fermé le compte de Donald Trump). La réalité est arrivée comme une gifle.

 

Et oui - TINA est terminé; un marché pour les alternatives est maintenant ouvert

 

Mais bien plus que cela, la déchirure de cette voûte oppressante de TINA permet à d'autres États civilisationnels de rejeter avec assurance les critiques ou les politiques qui ont été armées contre leurs systèmes de valeurs. Si l'Amérique rouge peut rejeter totalement les « woke values »,(ndt : mot à mot « valeurs réveillées » , en pratique expression argotique mise en circulation par le mouvement Black Live Matters, les valeurs mises en avant étant la défense des minorités par opposition aux valeurs traditionnelles de liberté et d’égalité. Les Démocrates ont accaparé ce discours au détriment de leur soutien traditionnel aux travailleurs et au mouvement syndical) et vice versa, pourquoi les autres civilisations ne rejetteraient-elles pas les valeurs occidentales des Lumières ?

C'est ce qui se passe depuis un certain temps. Ca ne fera que s'intensifier.

***

Alastair Crooke est un diplomate britannique fondateur du groupe   « Conflicts Forum » basé à Beyrouth.  Formé par les services de renseignement britanniques il a suivi de prés pendant des décennies le conflit israélo palestinien y compris au sein de la diplomatie de l’Union européenne. Il est un contributeur régulier de STRATEGIC CULTURE FOUNDATION.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire