ECHEC DES USA QUI PENSAIENT DOTER LES TERRORISTES D’ARMES LOURDES POUR CIBLER L’AVIATION RUSSE

Par Le 24/10/2016 0

Dans USA

Washington comptait armer les rebelles syriens contre l’aviation russe

 Depuis 6 minutes  24 octobre 2016

A Secret Service officer mans his post on the roof of the White House is seen on October 29, 2008 in Washington, DC. AFP PHOTO/Karen BLEIER
A Secret Service officer mans his post on the roof of the White House is seen on October 29, 2008 in Washington, DC. AFP PHOTO/Karen BLEIER

 Amérique et Europe - USA

Rédaction du site

Le gouvernement américain a envisagé la possibilité d’envoyer d’importantes quantités d’armes lourdes aux groupes rebelles soutenus en Syrie par l’Agence centrale de renseignement (CIA).

Il s’agissait d’armes qui pourraient aider les prétendues forces de l’opposition à « se défendre » contre l’aviation russe, indique le Washington Post selon l’agence russe Sputnik.

Ce projet de l’administration américaine a été discuté lors de récentes réunions entre le président Obama et les organes de sécurité nationale. Cependant, aucune décision définitive en ce sens n’a été prise. La «décision » actuelle reflète le scepticisme croissant à l’égard de l’élargissement du programme de la CIA, dans le cadre duquel au cours des trois dernières années des milliers de rebelles syriens ont suivi une formation et ont été armés, estime Sputnik.

Ce programme constituait un élément central de la stratégie américaine afin de faire pression sur le président syrien Bachar el-Assad en vue de sa démission, d’après les sources du journal américain.

Selon des fonctionnaires américains, dans le contexte de l’intervention russe dans le conflit, ce projet, même dans sa version élargie, n’aboutirait pas à la réalisation de l’objectif désiré.

Et même si plusieurs hommes d’État américains se sont déclarés favorables à la mise en œuvre du programme, notamment le chef du Pentagone Ashton Carter et le directeur de la CIA John Brennan, plusieurs hauts fonctionnaires qui en étaient auparavant les plus ardents supporteurs l’accueillent aujourd’hui avec un certain scepticisme.

Ainsi, le secrétaire d’État américain John Kerry craint que la livraison de nouvelles armes puisse finir par la mort d’un militaire russe, ce qui provoquerait en retour une confrontation avec Moscou.

Dans cet esprit, M. Obama penche en faveur de transmettre l’avenir du programme dans les mains du suivant locataire de la Maison Blanche.

http://french.almanar.com.lb/63083


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire