ELECTION PRESIDENTIELLE AUX ETATS-UNIS : UNE MASCARADE!

AMÉRIQUE DU NORD
URL courte
Par 
Présidentielle 2020 aux États-Unis (24)
3011622
S'abonner

Malgré le décompte en cours, Donald Trump a revendiqué sa victoire à l'élection présidentielle, dénonçant une fraude et annonçant son intention de saisir la Cour suprême.

Donald Trump a déclaré dans la nuit de mardi à mercredi que les résultats de l’élection étaient «phénoménaux» et a revendiqué sa victoire face à Joe Biden même si les résultats dans plusieurs États clefs restent encore indécis.

«Franchement, nous avons remporté cette élection», a-t-il déclaré dans une allocution prononcée depuis la Maison blanche, ajoutant qu’un «petit groupe de gens» essayait de lui voler la victoire.

Le Président républicain sortant a affirmé avoir remporté la Floride, l’Ohio, le Texas mais aussi la Georgie, la Caroline du Nord et s’est dit en passe de remporter la Pennsylvanie «avec une marge énorme».

Sans en fournir la preuve, il a par ailleurs affirmé que l'élection était une fraude contre l'opinion américaine, annonçant qu'il allait saisir la Cour suprême.

Décompte toujours en cours

Aucun résultat ne garantit pourtant à ce stade l’issue de son duel avec Biden dans plusieurs de ces États en balance, y compris la Pennsylvanie, le Wisconsin, le Michigan et la Georgie, et les grands réseaux de télévision ainsi que l’institut Edison Research montrent que Trump n’est pas assuré à ce stade de remporter au Collège électoral les 270 voix nécessaires à sa réélection. 

 
https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202011041044690553-trump-denonce-une-fraude-et-revendique-avoir-gagne-lelection-malgre-le-decompte-en-cours/
 
 
 
AMÉRIQUE DU NORD
URL courte
Par 
Présidentielle 2020 aux États-Unis (24)
9517
S'abonner

Après que Donald Trump a suggéré d’arrêter le décompte des bulletins de vote et de saisir la justice en raison d'une «fraude», le QG de son adversaire, Joe Biden, a répondu que cette déclaration était «scandaleuse» et «sans précédent», tout en promettant de résister.

Le QG de Joe Biden a qualifié la menace du Président sortant Donald Trump d'essayer d'arrêter le décompte des voix de «scandaleux», affirmant que son équipe juridique était prête à empêcher un tel acte «sans précédent».

«La déclaration du Président ce soir sur sa tentative de mettre fin au dépouillement des bulletins de vote dûment déposés était scandaleuse, sans précédent et incorrecte», a déclaré le directeur de campagne de Biden, Jen O'Malley Dillon, dans un communiqué.

«Nous avons des équipes juridiques prêtes à se déployer pour résister... et elles l'emporteront», a ajouté Dillon, en réponse à Trump qui a menacé de saisir la Cour suprême pour contester le décompte des votes.

Le dépouillement en cours

Sans fournir de preuve, Donald Trump a affirmé que l'élection avait subi une fraude contre l'opinion américaine, promettant de saisir la Cour suprême. En plus de cela, il a revendiqué sa victoire face à Joe Biden, en soulignant ses résultats «phénoménaux» à l’élection, alors que ceux de plusieurs États clefs restent encore inconnus.

Précédemment, Joe Biden s’était déclaré «en bonne voie» pour gagner l’élection, annonçant sa victoire dans un État-clé comme l’Arizona. Il s’est également dit sûr de remporter la Pennsylvanie.

https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202011041044692134-le-qg-de-biden-repond-aux-menaces-de-trump-de-saisir-la-justice-sur-le-scrutin/

 

 

AMÉRIQUE DU NORD
URL courte
Par 
Présidentielle 2020 aux États-Unis (24)
91439
S'abonner

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche, Joe Biden, a commis mardi une série de lapsus embarrassants, en apparaissant confondre ses petites-filles et en disant présenter à un groupe d'électeurs son fils Beau... qui est décédé en 2015.

Joe Biden a connu un moment de confusion en s'exprimant à Philadelphie, la plus grande ville de la Pennsylvanie, un mégaphone à la main.

«Voici mon fils Beau Biden, que beaucoup parmi vous ont aidé à élire au Sénat du Delaware. Voici ma petite-fille Natalie», affirme-t-il, en prenant en fait par les épaules une autre de ses petites-filles, Finnegan.

Se rendant alors compte de sa méprise, le septuagénaire se reprend ainsi, d'un ton confus: «Ah non, attendez, ce n'est pas la bonne». Il prend alors par les épaules son autre petite-fille présente sur place, Natalie. Cette dernière est la fille de son fils Beau, décédé il y a cinq ans.

Joe Biden enchaîne les gaffes

M.Biden, que Donald Trump accuse de sénilité sans toutefois aller jusqu'à employer ce mot, est familier des gaffes et bévues de ce type.

Ainsi, lors d'un discours de campagne en Caroline du Sud, il a confondu les dirigeants chinois et s’est trompé sur la fonction qu'il briguait.

«Je m'appelle Joe Biden, je suis candidat démocrate au Sénat américain», a déclaré lundi l'ancien vice-Président de Barack Obama. Il a bien été sénateur pendant plus de 35 ans... mais entre 1973 et 2009.

Lundi également, lors d'une autre prise de parole en Caroline du Sud, Joe Biden a vanté ses efforts en tant que bras droit de Barack Obama pour convaincre la Chine, alors présidée par Xi Jinping, de rejoindre l'accord de Paris sur le climat, approuvé fin 2015.

Sauf qu'il a mentionné à la place Deng Xiaoping, décédé depuis plus de 20 ans et qui avait quitté le pouvoir en 1992.

https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202011041044681284-joe-biden-confond-sa-petite-fille-avec-son-fils-decede-en-plein-meeting/

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Saya Moufouma
Les forces de sécurité palestiniens devraient intervenir pour protéger les Civiles palestiniens mêmes Sans armes

Ajouter un commentaire