LE CRIMINEL DE GUERRE OBAMA DEPRIME GRAVE !!

  • Par
  • Le 01/01/2017
  • Commentaires (0)
  • Dans USA

Une psychothérapeute explique les démarches du président sortant Obama

 Depuis 5 heures  1 janvier 2017

obamapenseur

 Amérique et Europe - USA

no author

Ces derniers temps, le président sortant américain Barack Obama ne dégage plus de bénéfices politiques: sa carrière semble être en question. Ses démarches récentes, notamment l’expulsion des diplomates russes et l’adoption des nouvelles sanctions contre Moscou, font l’objet d’une analyse psychothérapeutique.

Quelques semaines avant la fin de son mandat présidentiel, le président sortant américain Barack Obama a initié l’adoption de nouvelles sanctions antirusses et l’expulsion de 35 diplomates russes. Washington accuse Moscou d’avoir entrepris des cyberattaques lors de la campagne présidentielle américaine.

L’avion qui doit rapatrier les diplomates russes expulsés des USA atterrit à Washington Alors que le président sortant américain propose des explications pour ses initiatives, la psychothérapie révèle les causes profondes du comportement de cet homme politique. Il s’agit non seulement d’intrigues politiques, mais également d’une dépression, comme on peut le voir d’après l’analyse psychothérapeutique.

« Il est évident que le président américain est en profonde dépression, en particulier, à cause de l’échec de son parti aux élections et d’une carrière qui n’a pas été aussi marquée par les réussites qu’il l’attendait. Je ne peux pas dire qu’il manifeste une certaine folie des grandeurs, c’est plutôt qu’à un moment précis de sa présidence, il a commencé à jouer un rôle passif, parce qu’il s’est retrouvé sous pression de personnalités plus fortes. Finalement, vers la fin de son mandat, il a essayé d’obtenir sa minute de gloire, en imposant ces sanctions », indique la psychothérapeute new-yorkaise Tatiana Chamieva à la chaîne RT.La spécialiste précise que M. Obama aggrave son comportement passif et sa dépression par ses démarches.

Selon Steven Wallace, juriste et ex-employé du Congrès, le président élu américain Donald Trump, après son investiture, pourrait permettre aux diplomates russes de revenir dans le pays par un acte spécial. Cependant, pour la levée totale des sanctions antirusses, le nouveau président américain devra bénéficier d’une majorité au Congrès.

Le juriste indique que M. Trump a tous les pouvoirs pour lancer le processus de la levée des sanctions antirusses. Dans le même temps, selon lui, le nouveau président pourrait avoir des problèmes avec le Congrès où une partie des républicains ne le soutiendrait pas.

Selon M. Wallace, la démarche de M. Obama est également liée à des raisons de politique intérieure américaine, l’un des buts de ses activités est de rendre la vie politique de Donald Trump plus compliquée.

Source: Sputnik

http://french.almanar.com.lb/172324


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire