LE MULTILATERALISME N'EST "PAS UNE OPTION MAIS UNE NECESSITE", SELON LE PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ONU

  • Par
  • Le 22/09/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans USA
 

Le multilatéralisme n'est "pas une option, mais une nécessité", selon le président de l'Assemblée générale de l'ONU

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-22 à 02:02
 


(Eskinder Debebe/UN Photo/Xinhua)

NEW YORK (Nations unies), 21 septembre (Xinhua) -- Volkan Bozkir, président de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies (AGNU), a souligné lundi l'importance du multilatéralisme, appelant à des efforts collectifs pour bâtir un avenir meilleur.

"Le multilatéralisme n'est pas une option, mais une nécessité, surtout en un moment où nous nous efforçons de reconstruire un monde meilleur et plus vert en vue d'un avenir plus égalitaire, plus résilient et plus durable", a déclaré M. Bozkir dans le discours d'ouverture d'une réunion de haut niveau visant à commémorer le 75e anniversaire des Nations unies.

Il a appelé à davantage d'efforts collectifs et à un engagement continu de la part des Etats membres, les invitant à travailler de concert pour renforcer la coordination et la gouvernance mondiales au profit de l'avenir commun des générations présentes et à venir.

"Les Nations unies doivent être au centre de tous nos efforts", a affirmé M. Bozkir, soulignant que le monde avait "changé de manière inimaginable" depuis la création de l'ONU.

"Nous devons aider les Nations unies à évoluer vers une organisation plus souple, plus efficace et plus responsable, afin qu'elles soient plus adaptées à leur objectif et puissent nous offrir l'avenir que nous souhaitons", a indiqué le président de l'AGNU.

Soulignant que la force de l'ONU dépendait avant tout de "l'attachement de ses membres à ses idées, mais aussi les uns aux autres", M. Bozkir a déclaré que le moment était venu de "mobiliser nos ressources, de redoubler d'efforts, et de faire preuve d'une volonté politique et d'un leadership sans précédent pour bâtir l'avenir que nous souhaitons et les Nations unies dont nous avons besoin".

"Il est à présent temps d'agir. Je prends très au sérieux l'appel à de nouvelles actions d'envergure mondiale", a-t-il affirmé.

 

   1 2   

http://french.xinhuanet.com/2020-09/22/c_139385995.htm

 

La dangereuse stratégie de Washington à Taïwan (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-22 à 04:18
 

BEIJING, 21 septembre (Xinhua) -- Au cours des derniers mois, les provocations téméraires et délibérées de Washington à l'encontre du principe politique d'une seule Chine ont mis en danger la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan, et provoqué de nouvelles tensions entre la Chine et les Etats-Unis.

La Maison Blanche a récemment prétendu que le Sous-secrétaire d'Etat américain Keith Krach s'était rendu dans la province insulaire chinoise de Taïwan à la fin de la semaine dernière pour assister à une commémoration dédiée à l'ancien dirigeant taïwanais Lee Teng-hui, qui était depuis longtemps engagé dans des activités visant à séparer Taïwan de la Chine. Le mois dernier, le ministre américain de la Santé, Alex Azar, s'était quant à lui rendu à Taïwan sous prétexte de coopération anti-épidémique.

Aucune excuse ne parviendra cependant à dissimuler les véritables motivations politiques de Washington, ni ne changera le fait que ces deux visites constituent des attaques sérieuses contre la ligne rouge que la Chine a fixée sur la question de Taïwan.

L'actuelle administration américaine, qui qualifie Beijing de "concurrent stratégique", adopte depuis quelques temps une approche de plus en plus dure à l'égard de la Chine, et la question de l'île de Taïwan a toujours constitué l'une des principales cartes de Washington dans ses tentatives d'intimidation envers la Chine.

Outre l'envoi de hauts responsables sur l'île, les Etats-Unis ont récemment augmenté leurs ventes d'armes à Taïwan, et déployé davantage d'avions et de navires de guerre dans la région.

Toutes ces actions constituent des ingérences dans les affaires intérieures de la Chine, enfreignent le principe d'une seule Chine, rompent avec les trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis, et envoient un mauvais message à ceux qui recherchent "l'indépendance de Taiwan".

Washington a pourtant montré peu de désir d'offrir de réels avantages au peuple de Taïwan, apportant à la place nuisances et dangers à la région.

En utilisant Taïwan comme pion pour contenir le développement de la Chine et essayer de dominer la région Asie-Pacifique, les faucons anti-chinois de Washington font courir des risques insoutenables à Taïwan, mettent en danger la paix et la stabilité dans la région, et font peser une grave menace sur l'une des relations bilatérales les plus importantes du monde.

Ceux qui tentent de nuire aux efforts de réunification nationale de la Chine doivent se défaire de l'illusion que Beijing acceptera de compromettre sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale.

Pour rendre sa résolution plus visible, l'armée chinoise a récemment organisé des exercices de tir à charges réelles continus dans le détroit de Taïwan. Ces exercices sont notamment dirigés contre les ingérences extérieures, ainsi que contre un petit nombre de sécessionnistes partisans de "l'indépendance de Taïwan".

Sans surprise, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a immédiatement critiqué les mesures militaires pourtant raisonnables et nécessaires prises par la Chine, s'efforçant comme toujours de diaboliser la réaction légitime de Beijing.

Ironiquement, c'est la présence militaire sans cesse croissante de Washington dans la région qui menace la stabilité régionale.

La "stratégie du bord de l'abîme" récemment adoptée par Washington concernant Taïwan ne fait que placer l'île au centre d'une crise régionale potentielle, et alimente les incertitudes géopolitiques dans le monde.

Alors que le monde est confronté à de multiples défis, qu'aucun pays ne peut espérer surmonter à lui seul, les Etats-Unis doivent cesser leurs ingérences dans le détroit de Taïwan et la région Asie-Pacifique, et se joindre à cette partie dynamique du monde pour garantir la paix et la stabilité du monde.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/22/c_139386087.htm

 

Le multilatéralisme compte (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-21 à 23:41
 

BEIJING, 21 septembre (Xinhua) -- Il y a 75 ans, tourmentés par le fléau de la guerre qui a apporté deux fois des souffrances indicibles à l'humanité, des pays du monde entier se sont unis et ont construit un ordre et un système internationaux avec les Nations Unies en leur coeur.

En tant qu'organisation internationale la plus universelle, la plus représentative et faisant le plus autorité, l'Organisation des Nations Unies est devenue l'espace multilatéral le plus important pour promouvoir la paix et régler les problèmes régionaux et mondiaux.

Lorsque la communauté internationale célèbre le 75e anniversaire des Nations Unies, la pandémie de COVID-19 fait rage dans le monde entier et les dirigeants mondiaux ont choisi d'organiser des événements commémoratifs via un lien vidéo. Outre la façon dont les dirigeants se rassemblent, la frappe soudaine de la pandémie a changé le monde à bien des égards, de sorte que les transformations qui se déroulent une fois dans un siècle dans le monde s'accélèrent.

Une ère d'incertitudes s'ouvre. Le protectionnisme et l'unilatéralisme font leur retour tandis que les sentiments d'antimondialisation augmentent. Il est encore plus inquiétant que le comportement d'intimidation de certaine superpuissance pose un grave défi au système multilatéral mondial incarné par les Nations Unies.

Et lorsque l'humanité a du mal à vaincre l'épidémie de nouveau coronavirus en tant qu'ennemi commun, l'esprit de solidarité et de coopération court le risque d'être mis de côté, alors que le spectre de la confrontation idéologique plane.

Dans de telles circonstances, le thème des commémorations de l'anniversaire de l'ONU de cette année - "L'avenir que nous voulons, l'ONU dont nous avons besoin : réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme" - revêt une importance capitale.

Partout dans le monde, la courbe de la pandémie ravageuse n'a pas encore été aplatie. Les infections et les décès continuent d'augmenter. La crise mondiale de la santé publique a une fois de plus mis en évidence le fait que la race humaine appartient à une communauté de destin et que ce n'est qu'en s'associant que tous les pays peuvent se sortir de la situation difficile.

Le président chinois Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises que la solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante face au COVID-19. Et il est particulièrement urgent de réaffirmer l'engagement au multilatéralisme en cette heure sombre de l'histoire de l'humanité.

Pour défendre le multilatéralisme, le monde doit sauvegarder l'autorité de l'ONU. Au cours des 75 dernières années, le rôle positif de l'ONU a été trop évident pour être nié, laissant des inspirations profondes ainsi qu'un héritage précieux à la société humaine.

Au fil des décennies, les Nations Unies ont mis en place et géré un mécanisme de sécurité collective et déployé plus de 70 opérations de maintien de la paix impliquant près de 130 pays. Son rôle déterminant dans le règlement efficace des conflits locaux, la prévention de nouvelles guerres mondiales et la préservation de la paix et de la stabilité globales dans le monde ont contribué à jeter les bases solides pour le développement socio-économique dans le monde.

Avec le système multilatéral centré autour des Nations Unies, les pays ont maintenu des liens plus étroits et une coopération plus approfondie, et le développement socio-économique mondial a fait un grand pas en avant.

Selon les chiffres de la Banque mondiale, au cours de la période 1960-2019, le produit intérieur brut (PIB) mondial combiné est passé de 1.370 milliards de dollars à 87.700 milliards de dollars (en valeur actuelle). Au cours de la même période, le PIB par habitant est passé de 452 dollars à 11.428 dollars, et la part du commerce mondial dans le PIB est passée de 26,72% à 60,4%.

En outre, les agences spécialisées des Nations Unies telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), le Fonds monétaire international (FMI) et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont apporté leurs contributions respectives à la résolution des problèmes mondiaux et au progrès de l'humanité.

En particulier, l'OMS a joué un rôle irremplaçable face à la pandémie en fournissant au monde des informations précises et opportunes, en renforçant la coordination mondiale de la réponse à la pandémie et en promouvant la coopération internationale dans la recherche et le développement de vaccins.

En ce moment critique, le monde doit s'opposer à toute action unilatérale qui pourrait affaiblir l'OMS, car de telles actions ne feront que faire payer un lourd tribut à la solidarité et à la coopération mondiales et retarder la victoire sur le virus.

La résolution des problèmes mondiaux nécessite une approche globale. Et il n'y a pas de meilleur endroit que les Nations Unies pour que la communauté internationale trouve de telles solutions. Qu'il s'agisse de lutter contre la pandémie ou de s'en remettre, l'autorité de l'ONU doit être fermement préservée, et l'ordre et le système internationaux doivent être maintenus avec l'ONU en leur coeur.

Pour défendre le multilatéralisme, le monde doit également reconnaître et mettre en pratique le concept de gouvernance mondiale fondé sur le principe d'une large consultation, de contributions communes et d'avantages partagés.

L'essence du multilatéralisme, a déclaré le président Xi lors du sommet des BRICS à Brasilia en 2019, est que les questions internationales doivent être abordées dans le cadre de larges consultations, plutôt que d'être décidées par un pays ou un groupe de pays. Ses affirmations sont plus vraies aujourd'hui que jamais.

Ces dernières années, la communauté internationale a fait face à une montée de l'intimidation commerciale, à un abus des sanctions unilatérales et à une maximisation de la sécurité nationale, ce qui a encore érodé la base multilatérale de la gouvernance mondiale.

Défendre le multilatéralisme signifie que le sort du monde doit être entre les mains de tous, le livre des règles internationales doit être écrit par tous, les questions mondiales doivent être négociées par tous, et les dividendes du développement doivent être partagés par tous, plutôt que de permettre à certains pays de gouverner en exerçant leur suprématie.

Le COVID-19 nous enseigne que face aux défis mondiaux, les pays doivent marcher main dans la main dans un esprit de consultation, démocratiser les relations internationales et faire davantage entendre la voix des pays en développement dans les grandes institutions mondiales afin de forger un système de gouvernance mondiale plus efficace pour répondre aux besoins de ce monde en rapide évolution.

Pour soutenir le multilatéralisme, le monde doit considérer le développement comme la clé pour résoudre les problèmes les plus urgents du monde et construire conjointement une communauté de destin pour l'humanité.

Les pays sont de plus en plus interconnectés et interdépendants, et leur avenir est étroitement lié. Cependant, l'écart de développement qui sépare le Nord et le Sud continue de se creuser, et la mondialisation n'a pas été en mesure de transférer ses avantages pour les différentes couches sociales.

Même dans certaines des grandes économies développées, la pauvreté, l'inégalité entre les sexes et la discrimination raciale ont alimenté les divisions sociales. Tout cela a contribué à engendrer des éléments anti-mondialisation.

"Nous devons garder le développement comme notre pièce maîtresse, car ce n'est que par le développement que nous pourrons résoudre la cause profonde des conflits, sauvegarder les droits fondamentaux des peuples et satisfaire les fervents espoirs des gens pour un avenir meilleur", a déclaré le président Xi Jinping au Sommet des Nations Unies sur le développement durable de 2015 au siège de l'ONU à New York.

La pandémie, qui continue de ravager le monde, pose des défis essentiels au développement mondial. Cette année marque le début de la Décennie d'action pour atteindre les objectifs de développement durable à l'horizon 2030.

Tous les pays devraient en profiter pour promouvoir un développement économique et social équilibré du monde et réduire la pauvreté et les inégalités, afin d'éliminer les facteurs qui favorisent le protectionnisme, l'isolationnisme et le nationalisme économique, et de rendre la mondialisation économique plus efficace, ouverte, inclusive et équilibrée.

La mondialisation est imparable et la race humaine partage un avenir commun. La défense du multilatéralisme et l'édification d'une communauté de destin pour l'humanité doivent être l'objectif de tous les membres de la communauté internationale. Il s'agit non seulement d'une révélation significative des 75 ans des Nations Unies, mais aussi de la seule voie correcte pour le développement dans l'ère postpandémique.

La Chine a été le premier pays à signer la Charte des Nations Unies. Que ce soit dans le développement des Nations Unies ou dans la lutte contre le coronavirus, la Chine a toujours été un bâtisseur, un défenseur et un partisan du multilatéralisme. Dans l'avenir, comme toujours, elle restera un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l'ordre international.

A l'occasion du 75e anniversaire des Nations Unies, l'un des cadeaux que le monde peut présenter est de réaffirmer le multilatéralisme et la coopération, qui aideront les pays du monde entier à surmonter les difficultés, à rechercher un développement commun et à construire "l'avenir que nous voulons".

http://french.xinhuanet.com/2020-09/21/c_139385868.htm

 

Xi Jinping, un champion de la philosophie de l'ONU

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-21 à 22:18
 

BEIJING, 21 septembre (Xinhua) -- "Le plus grand idéal est de créer un monde véritablement partagé par tous", avait déclaré il y a cinq ans le président chinois Xi Jinping lors de ses débuts dans la salle solennelle de l'Assemblée générale des Nations Unies, citant un ancien adage qui reflète la vision du monde bien ancrée dans la civilisation millénaire de la Chine.

Soutenant cet idéal, M. Xi avait exposé son concept et son approche de la construction d'une communauté de destin pour l'humanité, sa vision phare sur la façon de guider l'humanité à travers les différents défis communs vers un avenir meilleur.

Cinq ans plus tard, la vision de M. Xi gagne en pertinence et en importance. Alors que les Nations Unies célèbrent leur 75e anniversaire, le monde connaît des changements profonds et inédits depuis un siècle, avec le COVID-19, la plus grave crise de santé publique mondiale depuis la pandémie de grippe de 1918, qui a intensifié à la fois les courants centrifuges qui déchirent le monde et les forces centripètes qui renforcent la solidarité et la cohésion mondiales.

A un moment aussi crucial, M. Xi doit de nouveau apparaître sur la plus prestigieuse plateforme internationale, en participant à une série de réunions virtuelles de haut niveau des Nations Unies dans les prochains jours et en présentant les réponses de la Chine aux questions fondamentales qui se posent dans le monde.

VALEURS COMMUNES

Lors de sa visite au siège de l'ONU à l'automne 2015, M. Xi avait apporté un cadeau pour le 70e anniversaire des Nations Unies : le "Zun de la paix", un vase en bronze rouge ornée de motifs traditionnels chinois de bon augure.

Cet objet symbolise l'aspiration et la foi du peuple chinois dans la recherche de la paix, du développement, de la coopération et de résultats mutuellement bénéfiques, qui sont également dans l'esprit de la Charte des Nations Unies, a expliqué M. Xi.

"Le Zun de la paix incarne les relations étroites et les valeurs communes de la Chine et des Nations Unies", avait déclaré Ban Ki-moon, secrétaire général d'alors des Nations Unies, en recevant le cadeau au nom de l'organisme mondial.

La grande importance que M. Xi attache aux Nations Unies a été constamment démontrée dans la pratique. Au fil des ans, il a visité l'Office des Nations Unies à Genève et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) à Paris, et a rencontré à plusieurs reprises les dirigeants des Nations Unies. En mai, il s'est adressé à l'Assemblée mondiale de la santé par liaison vidéo. Bon nombre de ses importantes réflexions sur la gouvernance mondiale ont été livrées à travers ces tribunes des Nations Unies.

"La paix, le développement, l'égalité, la justice, la démocratie et la liberté sont des valeurs communes à toute l'humanité et les nobles objectifs des Nations Unies", avait déclaré M. Xi sous la coupole de la salle de l'Assemblée générale en 2015.

Derrière lui était suspendu un immense emblème doré des Nations Unies, montrant une carte du monde inscrite dans une couronne composée de branches d'olivier croisées, qui porte la vision de l'organisation pour un monde sans guerre, sans faim et sans injustice.

"Pourtant, ces objectifs sont loin d'être atteints ; nous devons donc poursuivre nos efforts", avait-il déclaré aux 193 membres de l'Assemblée générale.

UN ENGAGEMENT MULTILATERAL

Le 75e anniversaire des Nations Unies est célébré alors que le monde est ébranlé par la pandémie de COVID-19 qui fait toujours rage, la plus grave crise de santé publique mondiale depuis la pandémie de grippe de 1918.

Cette pandémie met en évidence le manque de leadership et d'unité du système international. En outre, les Nations Unies et le multilatéralisme qu'elles représentent sont confrontés à des défis sans précédent, avec la montée de l'unilatéralisme et du protectionnisme. Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a décrit la situation comme étant semblable au "moment de 1945".

Plus la situation est complexe et trouble, plus il est important de manifester l'autorité et le rôle des Nations Unies, a déclaré M. Xi à M. Guterres lorsqu'ils se sont rencontrés en avril 2019 à Beijing, en marge du deuxième Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale.

La Chine soutient fermement le multilatéralisme, le système international axé autour des Nations Unies et l'ordre international basé sur le droit international, et promeut la construction d'une communauté de destin pour l'humanité, a ajouté M. Xi.

Ces mots ne sont jamais de vains discours. La Chine travaille actuellement à la mise en place d'un dépôt et d'un centre de réponse humanitaire mondial en Chine pour assurer le fonctionnement des chaînes d'approvisionnement face à la pandémie de COVID-19. Elle s'efforce également de mettre en œuvre le programme de développement durable des Nations Unies en prenant des mesures plus énergiques pour éliminer l'extrême pauvreté et réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Au cours des cinq dernières années, les engagements concrets que M. Xi a pris en 2015 ont été mis en œuvre en tandem. Un fonds de paix et de développement Chine-Nations Unies d'un milliard de dollars pour une durée de dix ans a été inauguré en 2016 pour soutenir les opérations de maintien de la paix des Nations Unies ainsi que des projets sociaux, économiques et environnementaux. La Chine a également achevé l'inscription d'une force onusienne de maintien de la paix en attente de 8.000 soldats.

Le soutien de la Chine est crucial pour le multilatéralisme, a déclaré M. Guterres à M. Xi lors d'une conversation téléphonique en mars.

"Quelle que soit l'évolution de la situation internationale, la Chine prendra le parti du multilatéralisme et adhérera au concept de gouvernance mondiale reposant sur de vastes consultations, des contributions communes et des bénéfices partagés", a promis M. Xi.

UN AVENIR PARTAGE

Bâtir une communauté de destin pour l'humanité "est pour moi le seul avenir de l'humanité sur cette planète", a déclaré Peter Thomson, président de la 71e session de l'Assemblée générale, après avoir rencontré M. Xi en 2017 à Genève.

Réfléchissant aux défis fondamentaux auxquels le monde est confronté et à la voie à suivre pour l'humanité tout entière, M. Xi a proposé de bâtir une communauté de destin pour l'humanité et développer l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR).

Alors que l'ICR donne des résultats tangibles, avec notamment le port grec du Pirée, le corridor économique Chine-Pakistan et les trains de marchandises Chine-Europe, M. Xi a promis que la Chine continuerait à poursuivre une stratégie d'ouverture mutuellement bénéfique et à partager les opportunités de développement avec d'autres pays.

"Accueillez-les à bord du train rapide du développement de la Chine", a proclamé M. Xi.

Le thème des sessions de haut niveau des Nations Unies de cette année est "L'avenir que nous voulons, les Nations Unies dont nous avons besoin : réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme". Il fait écho à l'appel constant de M. Xi à bâtir une communauté de destin pour l'humanité, le thème de son discours historique de 2015 à l'Assemblée générale des Nations Unies.

Dans ce discours, M. Xi avait présenté une proposition en cinq points sur la façon de construire un nouveau type de relations internationales caractérisé par la coopération mutuellement bénéfique, et de créer une communauté de destin pour l'humanité avec comme aspects clés le partenariat, la sécurité, le développement, la culture et l'écologie.

Se rappelant la scène d'il y a cinq ans, Christian Landrein, qui a servi d'interprète sur place, a déclaré que le discours de M. Xi avait été applaudi à plusieurs reprises et que "l'atmosphère était électrique".

"Nous n'avons qu'une seule planète, qui est notre maison commune", a déclaré M. Landrein. "Tous les pays doivent collaborer pour la protéger et assurer un développement durable, afin de garantir un avenir prospère à toutes les nations."

http://french.xinhuanet.com/2020-09/21/c_139385738.htm

 

Les défis mondiaux ne peuvent être relevés que par un multilatéralisme revigoré, selon une déclaration de l'ONU

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-22 à 01:53
 

NEW YORK (Nations Unies), 21 septembre (Xinhua) -- Les défis mondiaux sont interconnectés et ne peuvent être relevés que par un multilatéralisme revigoré, qui est une nécessité à l'heure où nous reconstruisons en mieux pour faire advenir un monde plus égal, plus résilient et plus durable, a déclaré lundi l'Organisation des Nations Unies (ONU) dans la déclaration faite à l'occasion de la célébration de son 75e anniversaire.

La pandémie de COVID-19, le plus grand défi mondial de l'histoire de l'ONU, a non seulement causé des morts et de graves maladies, mais aussi une récession économique mondiale, une augmentation de la pauvreté, de l'anxiété et de la peur, ne laissant personne indemne, a déclarésouligné l'ONU.

"La pandémie de COVID-19 est venue nous rappeler violemment que nous sommes comme les maillons d'une chaîne : du maillon le plus faible dépend la force du tout", a encore noté l'ONU, appelant à la solidarité pour mettre fin à la pandémie et renforcer la résilience face aux défis futurs.

C'est pourquoi le multilatéralisme est devenu une "nécessité" à l'heure où le monde s'efforce de "reconstruire en mieux pour faire advenir un monde plus égal, plus résilient et plus durable", a indiqué l'ONU, ajoutant que les Nations Unies devaient être au centre de ces efforts.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/22/c_139385988.htm

 

Le port chinois d'Erenhot gère plus de 5.000 trains de marchandises Chine-Europe

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-22 à 16:24
 

HOHHOT, 22 septembre (Xinhua) -- Au total, 5.088 trains de marchandises reliant la Chine à l'Europe ont traversé le port frontalier d'Erenhot, dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord de la Chine), depuis 2014, ont indiqué des sources de l'opérateur ferroviaire local.

Le port d'Erenhot a lancé, en mai 2014, un service de transport ferroviaire de fret Chine-Europe, et a depuis lors géré un nombre croissant de trains de marchandises, a déclaré Zhang Peng, qui travaille à la gare d'Erenhot appartenant au groupe China Railway Hohhot.

Avec la mise en place des mesures régulières de prévention et de contrôle du COVID-19 et dans un contexte de reprise du travail et de la production, le nombre quotidien de trains de marchandises Chine-Europe passant par ce port est passé de deux trains en moyenne en mars à sept trains aujourd'hui, a déclaré M. Zhang.

Le port d'Erenhot est le plus grand port terrestre à la frontière entre la Chine et la Mongolie, et 42 lignes de trains de marchandises Chine-Europe passent par ce port.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/22/c_139387803.htm

 

La Chine adhérera au développement vert et fera avancer la civilisation écologique (document de position)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-21 à 20:23
 

BEIJING, 21 septembre (Xinhua) -- La Chine continuera d'adhérer au développement vert et de faire avancer la civilisation écologique, indique un document publié lundi conjointement par le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Ecologie et de l'Environnement.

Le Document de position de la Chine pour le Sommet des Nations unies sur la biodiversité, qui se tiendra le 30 septembre, précise les expériences, les réalisations et les positions de la Chine sur la préservation de la biodiversité à partir des aspects de la philosophie de la civilisation écologique, des mesures de politique intérieure, de la promotion du développement durable, de la participation de l'ensemble de la société, de la promotion de la gouvernance mondiale en matière de biodiversité et du renforcement des échanges et de la coopération internationaux.

Le document, intitulé "Construire un destin commun pour toute vie sur la Terre : la Chine en action", indique que la Chine continuera d'adhérer au développement vert, de faire avancer la civilisation écologique, de promouvoir le multilatéralisme et le concept de construction d'une communauté de destin pour l'humanité, de participer activement à la gouvernance mondiale de la biodiversité et de contribuer la sagesse chinoise pour réaliser une civilisation écologique mondiale et pour construire une communauté pour toute vie sur la Terre.

Dans le cadre de sa présidence prochaine de la 15e Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique, la Chine se préparera activement pour la conférence. Elle travaillera avec d'autres nations pour parvenir à un résultat ambitieux, équilibré et pragmatique, ainsi que pour construire un monde dynamique, propre et beau, selon le document.

Texte intégral : Construire un avenir partagé pour tous les êtres vivants sur la Terre : la Chine à l'Action

http://french.xinhuanet.com/2020-09/21/c_139385513.htm

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire