RAS-LE-BOL DES BRUTALITÉS POLICIÈRES AUX ETATS-UNIS

  • Par
  • Le 04/09/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans USA

Ras-le-bol face aux brutalités policières aux États-Unis

Des joueurs et des équipes se sont joints aux protestations qui ont éclaté dans la ville de Kenosha, dans l'État de Winsconsin, où l'Afro-américain Jacob Blake a été grièvement blessé par un policier.

Auteur:  | informacion@granmai.cu

 

Les sportifs élèvent une nouvelle fois leurs voix pour protester contre les abus incessants dont sont victimes les Afro-américains Photo : Guetty Images

« Nous voulons un changement, en tant que communauté, nous voulons vraiment un changement, et cela commence en novembre », le jour de l'élection présidentielle aux États-Unis.

Telle a été la réaction de la star du basket LeBron James, à la suite de la violente intervention de plusieurs agents de police blancs dans la ville de Kenosha, dans le Wisconsin, où Jacob Blake, un Afro-américain de 29 ans, non armé, a reçu sept coups de feu dans le dos en pleine rue sous les yeux de ses trois enfants.

La victime, qui voyageait dans une camionnette avec sa famille, avait tenté de s’interposer dans une dispute entre deux femmes, avant d’être abattu par les policiers alors qu’il regagnait le véhicule.

Au moment de rédiger ces lignes, il était dans un état critique, et il restera probablement paralysé à vie.

« Et vous vous demandez tous pourquoi nous disons ce qu'on dit sur la police ! Quelqu'un m'explique ? C'est encore un homme noir qui est ciblé. C'est tellement triste et injuste ! », a écrit James, l'un des sportifs qui, depuis l'investiture de Donald Trump, s’est illustré comme un adversaire acharné du président.

D'autres joueurs et équipes se sont joints aux protestations contre le racisme et les violences policières aux États-Unis.

Mike Budenholzer, entraîneur de l'équipe des Milwaukee Bucks, a publié une déclaration exigeant des responsabilités et un changement d'attitude du gouvernement au nom de George Floyd, Breonna Taylor, Sylville Smith, Ernest Lacy, Dontre Hamilton, Tony Robinson, Jony Acevedo et d'innombrables autres victimes de la brutalité policière.

Le communiqué a eu le soutien de l’équipe au grand complet. La star des Utah Jazz Donovan Mitchell, a écrit sur les réseaux sociaux: « C'est pourquoi nous ne nous sentons pas en sécurité aux États-Unis. C'est fou et c’est un vrai problème. Nous voulons la justice ! C'est fou avec ce type (Trump) ».

D’autres sportifs de renom ont fait part de leur indignation face à une telle barbarie, comme Alvin Kamara, Michael Thomas et Tyrann Mathieu, membres des équipes de la NFL (ligue de football américain).

Le gouverneur du Wisconsin, Tony Evers, a déployé des soldats de la Garde national pour aider la police à réprimer les manifestations, tandis que des mouvements de protestation ont également été organisés à Appleton (dans ce même État) par le mouvement Black Lives Matter.

À la suite de la mort de George Floyd aux mains d’un policier, LeBron James avait lancé la plateforme More Than a Vote (Plus qu’un vote, une initiative visant à encourager les Afro-américains à s'inscrire sur les listes électorales et à se rendre massivement aux urnes lors de l'élection du 3 novembre, « afin que les gens comprennent ce qui est en jeu ».

http://fr.granma.cu/deportes/2020-09-04/ras-le-bol-face-aux-brutalites-policieres-aux-etats-unis



 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire