UN ANCIEN OFFICIER DE LA CIA REVELE QUI A TUE LES SCIENTIFIQUES NUCLEAIRES IRANIENS

  • Par
  • Le 29/11/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans USA

Un ancien de la CIA révèle qui a tué les scientifiques nucléaires iraniens

 Depuis 4 heures  29 novembre 2016

savants_nucleaires

 Iran - Monde islamique

phil_giraldiUn ancien officier de la CIA, spécialiste en contre-terrorisme, a confirmé le recours, par les services de renseignements occidentaux, aux membres du groupuscule terroriste iranien en exil des Moujahidine du peuple pour assassiner les scientifiques nucléaires iraniens.

Dans une note écrite reprise par le website d’information « iricenter », Phil Giraldi a révélé quele Mossad israelien et la CIA américaine ont assassiné, en collaboration avec l’organisation Moujahidine du peuple, le savant atomiste iranien, Majid Shahriari, le 28 novembre 2010, à Téhéran, la capitale iranienne.

Giraldi a qualifié l’assassinat de Shahriari de démarche « honteuse » de la part du Mossad qui visait à nuire au programme nucléaire civil de l’Iran alors que les enquêtes prouvaient que Majid Shahriari, l’un des quatre scientifiques nucléaires iraniens tués entre 2010 et 2012, n’entretenait aucun lien avec les organisations militaires.

Selon Giraldi, Majid Shahriari a joué un rôle important dans le développement des recherches nucléaires en Iran; il était bien connu internationalement pour ses connaissances dans le domaine de la physique quantique et le déplacement atomique (TRAD).

« La communauté internationale de renseignements reconnaît que le Mossad avait planifié l’assassinat des savants atomistes iraniens dont Majid Shahriari, projet qui a été réalisé par les membres des Moujahidine », a affirmé Giraldi ajoutant:  » De vastes enquêtes qui ont été effectuées par la CIA entre 2007 et 2012, ont prouvé que le programme nucléaire iranien n’était pas militaire. Cependant, Israël, profitant des résultats des inspections faites par l’AIEA, a identifié les savants nucléaires et les a tués. Il a, également, contaminé les installations nucléaires en Iran avec le virus Stuxnet. »

« L’assassinat de Shahriari ne doit pas être oublié parce qu’il rappelle à quel point le Mossad et d’autres services de renseignement sont cruels dans la mesure où ils tuent même les gens qui ne représentent aucune menace pour eux », a déploré Phil Giraldi.

Avec Press TV

http://french.almanar.com.lb/120041


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire