USS GEORGIA/B52 : LES PREMIERS DEBOIRES !

tourtaux-jacques Par Le 23/12/2020 0

Dans USA

"Une explosion à bord du sous-marin USS Georgia contaminera l'eau potable des amis arabes d'Israël"

Wednesday, 23 December 2020 2:04 PM  [ Last Update: Wednesday, 23 December 2020 2:16 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Tir du missile balistique iranien Qadir lors d'une manœuvre navale dans le golfe Persique. ©Tasnim/Archives

Le vice-président du Parlement iranien, Amir Hossein Qazizadeh Hashemi, a réagi, lors d’une interview accordée à RT, à la présence du sous-marin nucléaire américain USS Georgia.

« Les forces iraniennes sont capables de traquer le sous-marin nucléaire américain USS Georgia et nous ne sommes pas préoccupés par les récents mouvements militaires américains dans les eaux du golfe Persique », a déclaré le vice-président du Parlement. Il a ajouté : « Ce n’est pas la première fois que de tels mouvements ont lieu et il arrive souvent que nous constations la présence de forces militaires extrarégionales dans le golfe Persique. En effet, la Grande-Bretagne et les États-Unis ont établi des bases dans la région et malheureusement partout où ces deux pays sont présents, cela signifie qu’Israël s’y infiltre. »

US-Israël: la tempête

US-Israël: la tempête

USS Georgia et Cie, pris de court par des réseaux de tunnels sous-marins iraniens?

Et Amir Hossein Qazizadeh Hashemi de poursuivre : « Ces bases sont utilisées par la Grande-Bretagne et les États-Unis, mais elles sont en réalité entre les mains d’Israël. Bien sûr, nous ne reconnaissons pas Israël en tant qu’État, mais plutôt comme une composante de la présence et de l’identité même des États-Unis en Asie occidentale. Donc, ce n’est ni nouveau ni sérieux pour nous. »

Le vice-président du Parlement iranien a déclaré : « Déjà quand nous n'avions pas les outils technologiques nécessaires pour une confrontation avec nos ennemis, les États-Unis et Israël n’ont rien pu faire contre nous, et maintenant nous avons des moyens efficaces. N’oubliez pas que nous avons pu abattre un drone américain l’année dernière dans la région du golfe Persique, et nous sommes capables de chasser facilement les baleines américaines avec un filet ». Il a fait allusion ainsi à la présence du sous-marin nucléaire américain USS Georgia dans la région.

M. Qazizadeh Hashemi a déclaré : « Que l’USS Georgia soit un sous-marin nucléaire, c’est une source de préoccupation pour les pays arabes du golfe Persique, qui dépendent du dessalement de l’eau de la mer, car en cas d’une explosion nucléaire, cela conduira à la contamination de l’eau par des matières radioactives, et les usines de dessalement seront détruites, ce qui veut dire que la situation deviendrait très compliquée pour ces pays. »

Le vice-président du Parlement iranien a ajouté : « Lorsque l’ennemi s’approche de nous, notre confiance augmente, car il se trouverait dans à notre portée. La zone de sécurité iranienne s’étend dans la mer d’Oman et l’océan Indien jusqu’au 30e parallèle nord. Tout ce qui entre sur cette zone, que ce soit un sous-marin ou un porte-avions, se trouvera à notre portée. »

Le

 

Il est à noter que selon des observateurs indépendants, les États-Unis ont procédé ces derniers jours à une démonstration de force dans le golfe Persique dont le but principal est de dissuader l’Iran et ses alliés régionaux d’attaquer les forces militaires américaines au Moyen-Orient alors que la tension s’intensifie entre Téhéran et Washington.

Par ailleurs, des sources d’information font état de l’échec des tests du nouveau missile hypersonique américain.

Les tentatives de l’armée américaine pour mettre en service de nouvelles armes hypersoniques se sont à nouveau soldées par un échec. Selon le site Avia.pro, lors de la préparation du lancement d’un missile hypersonique par un bombardier stratégique B-52, le missile fabriqué dans le cadre du programme « Hypersonic Air-respiration Weapon Concept » n’a pas démarré en raison d’« une panne technique ».

« Selon une source bien informée, le test a échoué et n’a pas eu lieu en raison d’une défaillance technique qui a empêché le lancement du missile par un bombardier B-52, bien que toutes les forces soutenant ce test aient été déployées à l’avance dans la mer et dans le ciel », écrit Avia.pro.

Le Pentagone n’a pas commenté officiellement cette information. Cependant, les essais ratés du nouveau missile hypersonique qui devrait théoriquement ressembler au missile de croisière hypersonique russe Zircon, indiquent que les États-Unis ne disposent toujours pas d’armes balistiques hypersoniques contrairement aux déclarations de Donald Trump.

La Russie sort son Anti-hypersonique

La Russie sort son Anti-hypersonique

Une arme anti-hypersonique fondamentalement nouvelle est en cours de création en Russie, ont indiqué des sources militaro-industrielles à Izvestia.

https://french.presstv.com/Detail/2020/12/23/641356/%C2%ABNous-pouvons-traquer-l%E2%80%99USS-Georgia-avec-un%C2%A0-filet%C2%BB

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire