VENEZUELA

LE PRESIDENT MADURO RATIFIE SON ENGAGEMENT A DÉFENDRE LES INDIGÈNES VENEZUELIENS

 

Maduro confirme son engagement à défendre les indigènes vénézuéliens
Caracas, 9 août (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a ratifié aujourd'hui son engagement en faveur de la défense des droits des peuples indigènes à l'occasion de la célébration de la Journée internationale des peuples indigènes ce dimanche.

En tant que fidèle défenseur de la cause ancestrale, je réitère, à l'occasion de la Journée internationale des populations autochtones, mon engagement ferme à défendre et à garantir leurs droits. Je suis sûr qu'avec votre force spirituelle, nous avancerons dans la construction d'une humanité plus juste et plus égalitaire", a déclaré le chef de l'État sur son compte Twitter.

Depuis 1994, chaque 9 août est commémoré à cette date, qui rappelle la réunion de 1982 du groupe de travail sur les multiples populations autochtones de la Sous-commission des Nations unies pour la prévention de la discrimination et la protection des minorités.

L'objectif de cette journée est de rendre ces communautés visibles, de mettre en évidence leurs revendications et la richesse culturelle apportée par les plus de cinq mille peuples indigènes vivant dans quelque 90 pays du monde.

Aux premières heures de ce dimanche, la ministre des peuples indigènes du Venezuela, Aloha Núñez, a appelé à l'unité de tous les peuples indigènes.

Peuples du monde, construisons une organisation puissante pour lutter pour ceux qui voient encore leurs droits réduits ou qui sont persécutés pour avoir suivi les idéaux du socialisme ; l'unité se construit pour marcher ensemble dans la même direction où nous sommes tous également visibles", a exhorté la ministre lors d'un discours.

Elle a souligné que cette journée est propice à la reconnaissance par tous les pays du monde de la lutte des peuples indigènes sur chacun de leurs territoires et a assuré qu'au Venezuela, les plus de 40 groupes existants se sentent fiers d'être intégrés à la Constitution, où ils disposent d'un chapitre spécial qui promeut leurs droits.

agp/ycv

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=388222&SEO=maduro-ratifica-compromiso-con-la-defensa-de-indigenas-venezolanos


 

LE VENEZUELA RECONNAIT LA VOLONTÉ DÉMOCRATIQUE DU PEUPLE GUYANAIS ET FÉLICITE LE NOUVEAU GOUVERNEMENT DU GUYANA

Le Venezuela reconnaît la volonté démocratique du peuple guyanais et félicite le nouveau gouvernement du Guyana
Le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros, au nom du peuple et du gouvernement vénézuéliens, félicite le peuple de la République coopérative du Guyana à l'issue du processus électoral qui, après une longue période de recomptage des voix, a permis de connaître les résultats définitifs des élections régionales et générales du 2 mars, est celui dont le Dr Mohamed Irfaan Ali a été élu président.

Le Venezuela reconnaît la volonté démocratique du peuple guyanais et adresse ses félicitations au Parti civique progressiste du peuple (PPP/C) pour la victoire obtenue, tout en souhaitant au nouveau gouvernement le meilleur des succès et des performances.

Le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela se réjouit de renouer les liens de coopération et de bon voisinage qui ont caractérisé les relations bilatérales globales avec le Guyana jusqu'en 2015, toujours dans la perspective du développement commun des deux peuples.

Enfin, en ce qui concerne le différend territorial historique sur le Guyana Esequiba, la République bolivarienne du Venezuela réitère au nouveau gouvernement de la République coopérative du Guyana la nécessité de réactiver dès que possible les mécanismes de dialogue et de négociation afin de parvenir à un règlement pratique et satisfaisant, toujours dans le cadre de l'accord de Genève de 1966, un instrument juridique international pleinement en vigueur pour les deux parties.

Caracas, le 3 août 2020

source :  http://mppre.gob.ve/comunicado/venezuela-voluntad-democracia-guyana-felicitacion-gobierno/


 

VENEZUELA : COMMENT LE FELON GUAIDO A DÉTOURNÉ L'ARGENT DU PDVSA

Caracas, 3 août (RHC)- Une enquête révèle la  participation du faux procureur du putschiste Juan Guaidó à des pots-de-vin pétroliers et à des détournements de fonds de la compagnie des pétroles du Venezuela, PDVSA.

L’enquête, longue et exhaustive faite par la journaliste étasunienne  Anya Parampil met à nu la trame de corruption et de pots-de-vin dans laquelle est impliquée José Ignacio Hernández, qui a été jusqu’à juillet « procureur » de l’inexistant « gouvernement par intérim » du député opposant Juan Guaidó, comme le signale une étude publiée dimanche sur le site web du ministère des Affaires étrangères du Venezuela.

Selon les résultats de l’enquête intitulée « le scandale de pots-de-vin pétroliers expose le double jeu corrompu du « procureur général », la journaliste montre comment Hernández aurait touché des sommes lucratives comme mercenaire légal pour le voleurs corporatifs de PDVSA.

L’enquête a révélé de fait, que le témoignage de l’avocat a été acheté par des géants pétroliers étrangers intéressés à voler des milliards de dollars à PDVSA sur une demande non acceptée l’année dernière par un tribunal du district de Floride sur une affaire de pots-de-vin millionnaires en mars 2018.

L’enquête révèle beaucoup d’autres cas dans lesquels Hernandez a donné de faux témoignages pour appuyer les arguments d’entreprises étasuniennes et canadiennes contre le gouvernement vénézuélien. À cause de ses manœuvres légales douteuses, l’entreprise CITGO, filiale de la Compagnie des Pétroles du Venezuela aux États-Unis sera mise en vente pour satisfaire les plans putschistes de Washington contre Caracas, signale l’enquête du ministère vénézuélien des Affaires étrangères.

Edité par Reynaldo Henquen

 

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/230436-venezuela-comment-guaido-a-detourne-l%E2%80%99argent-de-pdvsa


 

UN PREMIER SUPERMARCHÉ IRANIEN AU VENEZUELA

Après avoir brisé le régime des sanctions, le premier espace de commerce sans dollar Iran/Venezuela voit le jour

Volume 0%

 

Le magazine Megasis à Caracas.

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

Le ministère iranien de la Défense a annoncé que la société ETKA affiliée au ministère avait inauguré, le mercredi 29 juillet, le premier supermarché iranien à Caracas, capitale du Venezuela. Belle démonstration d’une alliance anti-US qui après avoir brisé le régime des sanctions par expédition maritime interposée, débouche sur une coopération commerciale contournant royalement le dollar ! 

Selon l’agence de presse iranienne Tasnim News, le supermarché appelé Megasis propose plus de 2 500 produits iraniens, notamment de l’alimentation, des fruits secs (noix, pistaches d’Iran...), des vêtements, des détergents, des produits en plastique et jetables et même des tracteurs.

 

Ce n'est pas uniquement du carburant, c'est un projet Résistance/Amérique du Sud qui devrait inquiéter Washington

Ce n’est pas uniquement du carburant, c’est un projet Résistance/Amérique du Sud qui devrait inquiéter Washington

Un sixième navire-citerne iranien devrait bientôt accoster au Venezuela, selon The Washington Post.

Le supermarché s’étend sur une superficie de 20 000 mètres carrés. Il a été érigé pour stimuler la production et l’exportation iraniennes.

La présence de l’ambassadeur iranien à Caracas, Hojjatollah Soltani, à la cérémonie d’inauguration, illustre l’importance de la nouvelle entreprise pour Téhéran. Car il s’agit d’un acquis concret, celui du mécanisme anti-sanction que l’Iran a mis en place au risque de la vie de ses marins quand au mois de mai il a envoyé ses  cinq pétroliers chargés d’essence aux Caraïbes, et ce, au mépris de la IVe flotte US qui avait menacé de les attaquer. Ce faisant c’est d’abord le régime des sanctions, ensuite le dollar qui avaient été défiés et puis et surtout l’US Navy et sa doctrine Monroé. Ce couloir est-ouest qui relie désormais le golfe Persique aux Caraïbes se concrétise sous les yeux des Vénézuéliens et d’autres pays de l’Amérique du Sud, quitte à contrer l’un des moyens de pression les plus scandaleux des USA contre les États libres, a dit Soltani.  

Lire aussi : C’est un message à la Chine et à la Russie : « la IVe flotte US, l’Iran en a fait une bouchée » !

Un navire iranien Golsan a déchargé sa cargaison de nourriture et de fournitures médicales dans le port nord du Venezuela de La Guayra, le 21 juin dernier, pour approvisionner le supermarché iranien. L’Iran a d’ailleurs l’intention d’augmenter ses exportations et de consolider ses alliances avec le Venezuela. 

Signe des temps, les responsables américains se sont déclarés inquiets de l’ouverture d’un supermarché iranien dans la capitale vénézuélienne, affirmant que toute présence de l’Iran dans l’hémisphère occidental était « source d’inquiétude » puisque c’est l’omnipotence commerciale US qui est en jeu. 

Corridor anti-sanction Est-Ouest, 1ère riposte US?

Corridor anti-sanction est-ouest, 1ère riposte US ?

Le vice-président exécutif du Venezuela, Delcy Rodriguez, a souligné d’ailleurs ce jeudi que le supermarché iranien Megasis, ouvert dans l’Union des nations sud-américainesest un exemple de coopération entre deux nations bloquées par les États-Unis. Et il ne croit pas si bien dire. 

Pour la petite histoire, Magasis ou Megasis est le nom d’un village iranien, situé dans la partie centrale de la ville de Dacht-e Azadegan de la province de Khouzestan, près de la ville de Susangerd. Les troupes de l' irakien, Saddam Hussein, se sont emparées du village dans les premiers jours de la guerre que Saddam a imposé à l’Iran pour plaire aux USA. Les troupes iraniennes ont repris le village à l’ennemi en 1981. Le Venezuela vaincra les USA dans sa bataille tant qu’il résistera.

http://french.presstv.com/Detail/2020/08/01/630860/Megasis-premier-supermarche-iranien-au-Venezuela

 

Un premier supermarché iranien au Venezuela

 Depuis 23 heures  1 août 2020

supermarche_iranien_caracas-jpg1

 Amérique et Europe - Spécial notre site - Venezuela

Rédaction du site

Nouvelle démonstration de résistance face aux sanctions américaines:  l’Iran a inauguré son premier supermarché au Venezuela.

Ceci a eu lieu le mercredi 29 juillet, dans la capitale Caracas. Appartenant à la société ETKA qui relève du ministère iranien de la Défense, le supermarché s’étend sur une superficie supermarche_iranien_caracas-jpg2​ de 20 000 mètres carrés.

Selon l’agence de presse iranienne Tasnim news, le supermarché appelé Megasis propose plus de 2 500 produits iraniens, notamment de l’alimentation, des fruits secs (noix, pistaches d’Iran…), des vêtements, des détergents, des produits en plastique et jetables et même des tracteurs.

Ces marchandises iraniennes dont des produits pharmaceutiques ont été transportés depuis l’Iran par un navire iranien Golsan qui a accosté dans le port nord du Venezuela de La Guayra, le 21 juin dernier.

supermarche_iranien_caracas« Il s’agit d’un acquis concret, celui du mécanisme anti-sanction que l’Iran a mis en place au risque de la vie de ses marins quand, le mois de mai dernier, il a envoyé ses cinq pétroliers chargés d’essence aux Caraïbes, et ce, au mépris de la IVe flotte US qui avait menacé de les attaquer », a déclaré l’ambassadeur iranien à Caracas, Hojjatollah Soltani, présent à la cérémonie d’inauguration.
« Ce couloir Est-Ouest qui relie désormais le golfe Persique aux Caraïbes se concrétise sous les yeux des Vénézuéliens et d’autres pays de l’Amérique du Sud, quitte à contrer l’un des moyens de pression les plus scandaleux des USA contre les États libres », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le vice-président exécutif du Venezuela, Delcy Rodriguez, a souligné le jeudi 30 juillet que le supermarché iranien Megasis, ouvert dans l’Union des nations sud-américaines, est un exemple de coopération entre deux nations bloquées par les États-Unis.

Le mois de mai dernier,  l’Iran a envoyé au risque de la vie de ses marins cinq pétroliers chargés d’essence, défiant les sanctions et les menaces américaines.

Source: Avec Press Tv

http://french.almanar.com.lb/1831205



 

LE VENEZUELA SORT SES BM-21

La DCA vénézuélienne déployée contre la menace US/Colombie

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les BM-21 Grad vénézuéliens à la frontière avec la Colombie. (Capture d'écran d'Avia-pro)

Une autre déclaration tranchante de la Colombie contre le Venezuela a amené Caracas à envoyer pas moins d'une douzaine de systèmes de lance-roquettes multiples Grad à la frontière avec la Colombie.

Bien que Quelques roquettes suffisent à détruire la moitié de l'armée colombienne d'un seul coup, il existe une information selon laquelle les États-Unis auraient envoyé des mercenaires à la frontière colombienne avec le Venezuela en vue de renverser le gouvernement vénézuélien.

Après le consulat chinois, l'ambassade vénézuélienne

Après le consulat chinois, l'ambassade vénézuélienne


Des images diffusées montrent quelques MLRS BM-21 « Grad » vénézuéliens ont été déployés à la frontière avec la Colombie, ceux-ci peuvent couvrir les plus grandes routes reliant les deux États. Si on y déploie une douzaine de ce système, soit 600 roquettes pourront être tirées en une seule frappe.

Au départ, il était vraisemblable de penser que le Venezuela organisait un exercice militaire. Mais étant donné que la partie vénézuélienne n'a pas annoncé son intention de mener des manœuvres militaires, il est évident que les tensions, dans cette région, soient montées d'un cran supplémentaire.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/31/630815/Venezuela-Colombie-BM-21-Grad-MLRS-attaque


 

VENEZUELA : SOUTENU PAR LES USA, LE FELON GUAIDO VEUT S'ALLIER AVEC "ISRAËL" CONTRE L'ALLIANCE VENEZUELA-IRAN

Guaido veut s'allier à Israël contre l'alliance Caracas-Téhéran!

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une manifestation pro-Venezuela en Palestine. (Archives)

Depuis que les pétroliers iraniens transitent pétrole, essence et vivres vers le Venezuela, et ce, au grand mépris du régime des sanctions US, de l'empire du dollar et des institutions financières qui s'en nourrissent, le sionisme international, reflet de ces mêmes instances, a perdu le sommeil. Surtout que l'alliance Venezuela/Résistance est une réalité aux dimensions non seulement économiques puisqu'il s'agit de rendre nul et non avenu le régime des sanctions US mais aussi militaires puisque le front anti-US, anti-Israël est désormais ouvert aux Caraïbes. Certains milieux aux États-Unis commencent même à constater que la présence des conseillers militaires iraniens voire ceux du Hezbollah est propre à saper systématiquement toute tentative d'infiltration ou d'attaque armée contre la République bolivarienne. 

USS Nitze: le Venezuela promet une réponse foudroyante

USS Nitze: le Venezuela promet une réponse foudroyante

Le Venezuela met en garde Washington contre toute opération militaire.

Le pantin US, Juan Guaido, cherche ainsi à renforcer son alliance avec Israël, pays avec qui le Venezuela a rompu pour cause de soutien à la Palestine. 

Selon les médias, le soi-disant chef de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, projette de former une alliance avec le régime sioniste contre l’alliance Caracas/Téhéran. Dans un article intitulé « la tentative de l’opposition vénézuélienne pour une alliance avec Israël, grand ennemi de l’Iran », PanAm Post a écrit : « L'alliance entre Guido et Israël souligne ce proverbe: « L’ennemi de votre ennemi (Maduro) est en fait votre ami. »

Que cherche Israël au Venezuela?

Que cherche Israël au Venezuela?

Divers facteurs et éléments importants ont alimenté la situation désastreuse actuelle au Venezuela, mais l’ingérence d’Israël dans les affaires latino-américaines est rarement mentionnée.

Dans ce contexte, des députés de l’Assemblée nationale ainsi que des éléments pro-Guaido avaient mis en place une médiation pro-Israël.

L’alliance baptisée « Association des alliés d’Israël au Parlement vénézuélien » a organisé sa réunion inaugurale le lundi 27 juillet. Les 20 membres des partis politiques vénézuéliens ont signé une déclaration appelant à l’ouverture d’une ambassade du Venezuela à Qods.

Le Venezuela a rompu ses relations diplomatiques avec Israël en 2009 ; cependant, Tel-Aviv, emboîtant le pas à Washington, a reconnu Guaido comme « président légitime », de sorte qu’en août 2019, Guaido a nommé le rabbin Pynchas Brener ambassadeur du Venezuela en Israël. Cette année-là, le ministre des Affaires étrangères de Guaido, Julio Borges, s’est également rendu en Israël pour assister à une conférence de la Fondation des alliés d’Israël.

Le député de la Fraction du 16 juillet (opposition), Omar Gonzalez Moreno, un haut dirigeant du nouveau groupe pro-israélien a souligné que sa faction au Parlement « considère les relations stratégiques avec Israël comme une priorité ».

Les USA demandent à Israël de soutenir Juan Guaido

Les USA demandent à Israël de soutenir Juan Guaido

L’administration de Donald Trump a demandé à Tel-Aviv de soutenir Juan Guaido. 

Se félicitant de la nouvelle alliance entre Israël et les hommes de Guido, Joseph Humire, spécialiste de la sécurité internationale et directeur exécutif du Center for a Free and Secure Society, a déclaré: « Bien que ce soit tard, quand même, c'était une bonne décision. La bonne nouvelle est que Guido s'approche d'Israël, le principal ennemi de l'Iran au Moyen-Orient. »

Soulignant la nécessité de la coopération entre Israël et Guaido contre le Hezbollah, Humire a expliqué: « Les deux parties devraient partager des informations sur la présence du Hezbollah au Venezuela et en quelque sorte acquérir une bonne compréhension de la présence de l'Iran dans ce pays latino-américain. Les principaux alliés de Maduro en dehors de la région sont l'Iran, la Russie et la Chine, et je pense que Guaido devrait s'allier avec leurs principaux ennemis. »

Se disant inquiet de l’alliance sino-iranienne, il a précisé : « C'est une question importante à discuter dans le contexte actuel. Guaido doit également s'allier avec les principaux ennemis de la Chine, tels que le Japon, Taïwan et la Corée du Sud. »

« Souvenez-vous de la phrase selon laquelle l'ennemi de votre ennemi est votre ami, et c'est ce qui unit la Russie, la Chine, l'Iran et le Venezuela. Guido doit faire de même », a-t-il indiqué. En ce qui concerne les objectifs anti-iraniens de cette alliance, le parti d'opposition a déclaré que l'accord entre le régime sioniste et l'opposition vénézuélienne envoie un message clair au gouvernement Maduro, au peuple vénézuélien et au monde, selon lequel, il est en train de renforcer ses relations avec les alliés stratégiques face aux parties qui comme la Chine et l'Iran constituent un obstacle " à l'américanisation du Venezuela" des menaces telles que l'Iran.

Coup vénézuélien ou comment l'Iran a accompli la guerre de pétrole russe contre USA-Arabie

Coup vénézuélien ou comment l'Iran a accompli la guerre de pétrole russe contre USA-Arabie

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/29/630666/Venezuela-Guaido-Isra%C3%ABl-alliance-Maduro-Iran


 

LE PRESIDENT VENEZUELIEN NICOLAS MADURO PRÉDIT UNE VAGUE PROGRESSISTE EN AMÉRIQUE LATINE

 

Le président vénézuélien prédit une vague progressiste en Amérique latine
 
Caracas, 28 juillet (Prensa Latina) Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a prédit aujourd'hui la venue d'une nouvelle vague de gouvernements progressistes en Amérique latine pour faire face à l'offensive néolibérale dans la région.

S'exprimant lors de la réunion virtuelle du Forum de Sao Paulo, qui s'est tenue par vidéoconférence, le président a souligné l'importance de ce mécanisme de coordination politique de la gauche latino-américaine et mondiale pour donner une continuité aux processus d'union et d'intégration régionale.

Tôt ou tard, une nouvelle vague de gouvernements progressistes s'attaquera à l'agenda intégrationniste de l'Amérique latine et des Caraïbes", a déclaré le chef de l'État.

Nous sommes la continuité de la grande histoire de l'Amérique latine et des Caraïbes, le parfait fil conducteur historique des processus d'union et de libération de notre continent", a souligné M. Maduro, en insistant sur le caractère inclusif du forum politique fondé en juillet 1990 par Fidel Castro et Luis Inácio Lula da Silva.

Le Forum de Sao Paulo a été une grande force de démocratisation dans la région, une grande force d'avancement et l'instance la plus inclusive des partis et mouvements du continent, a souligné le président vénézuélien.

Maduro a également rendu hommage au leader de la révolution bolivarienne, Hugo Chávez (1954-2013), à l'occasion du 66ème anniversaire de sa naissance.

agp/wup

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=385283&SEO=presidente-de-venezuela-augura-ola-progresista-en-america-latina


 

VENEZUELA : NOUVELLE ATTAQUE US

Après le consulat chinois, l'ambassade vénézuélienne

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Chine a « pris possession » du consulat des États-Unis à Chengdu en représailles à la fermeture du consulat de Chine à Houston par les États-Unis. © Reuters

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a condamné l’attaque contre le bâtiment du consulat dans la capitale colombienne et a appelé Bogota à en rendre des comptes.

« Nous condamnons la destruction totale et le pillage du consulat vénézuélien à Bogota. Les autorités colombiennes l’ont laissé sans protection, ce qui constitue une violation de la Convention de Vienne relative aux relations diplomatiques et consulaires », a déploré le ministère sur sa page twitter.

« Le gouvernement colombien doit en répondre », a martelé le ministre vénézuélien des Affaires étrangères.

Les relations entre Caracas et Bogota sont tendues depuis un certain temps, surtout depuis que le gouvernement colombien a annoncé qu’il reconnaîtrait Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela.

De même, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a dénoncé la fermeture du consulat chinois à Houston (États-Unis) en l’a qualifiant d’« hostilité sans fondement ». « L’exacerbation de l’hostilité médiatique, économique, diplomatique, idéologique et politique de l’administration américaine contre la Chine est une hostilité sans fondement contre la souveraineté d’un pays. »

Le Venezuela a appelé à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur le coup d’État US

Le Venezuela a appelé à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur le coup d’État US

« La campagne d’intoxication contre la Chine est un signe du désespoir électoral de Trump », a-t-il ajouté.

Mardi dernier, les États-Unis ont accusé la Chine de tenter de voler les recherches médicales au Texas et ont ordonné la fermeture de son consulat à Houston dans les 72 heures.

Après un délai de 72 heures, le drapeau américain a été hissé le lundi 27 juillet au consulat chinois.

La Chine y a réagi vendredi en ordonnant la fermeture du consulat américain dans la ville chinoise de Chengdu.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/28/630607/Venezuela-Colombie-condamnation-attaque-consulat


 

ONU-GENÈVE : LE VENEZUELA CONDAMNE LA SERVILITÉ DE L'UE ET DES PAYS SATELLITES CARPETTES DES USA EN AMÉRIQUE LATINE

Le Venezuela condamne à l'ONU-Genève la servilité de l'UE et des pays satellites des États-Unis en Amérique latine
Écrit par Enio Melean le 15/07/2020. 

Le représentant permanent de la République bolivarienne du Venezuela auprès de l'ONU-Genève, Jorge Valero, a condamné ce mercredi la "servilité à l'empire" des pays du groupe de Lima et a qualifié de "honteux" le fait que les gouvernements de l'Union européenne (UE) "s'agenouillent" devant l'administration de Donald Trump.

En réponse aux pays du groupe de Lima et de l'UE, le Venezuela a établi sa position de rejet du soutien qu'ils ont apporté au rapport élaboré par le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme sans le consentement ni la collaboration du Venezuela, conformément à la résolution 42/25, que le pays sud-américain a rejetée dès le départ. Cela s'est produit lors du dialogue interactif avec la Haute Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l'homme, dans le cadre de la 44e session ordinaire du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.


"Nous répondons au petit groupe de gouvernements qui ne cessent de faire preuve de prétentions d'ingérence contre notre démocratie participative et dirigeante", a commencé l'ambassadeur vénézuélien.

Il a déploré que la "servilité envers l'empire" des États-Unis de certains pays de la région les ait transformés en acteurs qui cherchent à déstabiliser les institutions démocratiques du Venezuela en soutenant les incursions étrangères, les actions terroristes et le sabotage des services de base pour générer le chaos et justifier l'intervention étrangère.

En ce qui concerne les pays de l'UE, il a souligné qu'ils imitent les politiques d'agression erratiques de l'administration Trump contre le Venezuela et soutiennent l'imposition de mesures coercitives unilatérales criminelles qui causent la mort du peuple vénézuélien.

Le représentant permanent du Venezuela auprès de l'ONU-Genève a également dénoncé qu'en ignorant l'élection légitime du Conseil national électoral, ces gouvernements tentent de saboter les élections législatives prévues pour décembre de cette année.

"Le peuple vénézuélien leur donnera une nouvelle leçon de dignité et d'esprit démocratique", a-t-il déclaré à la fin de sa réponse.

source :  http://mppre.gob.ve/2020/07/15/venezuela-condena-onu-ginebra-servilismo-ue-paises-satelites-eeuu-america-latina/


 

L'USS PINCKNEY VIOLE LES EAUX TERRITORIALES DU VENEZUELA

 

Défiés par l’Iran et le Venezuela, les USA cherchent désespérément à faire une démonstration de force

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le destroyer lance-missiles USS Pinckney. ©US Navy

Aux Caraïbes, les États-Unis qui - après la livraison d’une dizaine de millions de barils de carburant par l’Iran au Venezuela au mépris des sanctions de Washington - voient leur suprématie militaire voler en éclats, tentent désespérément de la restaurer en envoyant un navire de guerre dans les eaux territoriales vénézuéliennes. Pourtant, la marine US a été fortement fragilisée avec l’explosion suivie d'un incendie à bord de l’USS Bonhomme Richard.

Lire aussi: Ce n'est pas uniquement du carburant, c'est un projet Résistance/Amérique du Sud qui devrait inquiéter Washington

Pour la deuxième fois en trois semaines, la marine américaine a envoyé un navire de guerre dans les eaux territoriales vénézuéliennes. Le destroyer lance-missiles l’USS Pinckney a violé les limites des eaux territoriales du Venezuela, y pénétrant au moins un mille marin, ignorant complètement les avertissements de l'armée vénézuélienne. Le destroyer est allé ensuite dans les eaux neutres en toute impunité, faisant demi-tour après quelque temps, a rapporté le site russe Avia.pro.

Un avion US abattu, l'armée de l'air vénézuélienne commence à sortir des limbes?

Un avion US abattu, l'armée de l'air vénézuélienne commence à sortir des limbes?

Pour le moment, les raisons de la violation des eaux territoriales du Venezuela par un navire de guerre américain restent inconnues. Les sources américaines proches de l’US Navy prétendent que cette opération visait à contester la décision du Venezuela d’étendre ses frontières maritimes de trois milles marins en « ignorant les règles internationales ».

Il est à noter que les navires de guerre américains n’ont pas osé ces derniers mois perturber l’acheminement de pétrole et de nourritures iraniens vers le pays latino-américain en dépit des sanctions et des menaces contre Téhéran et Caracas.

Lire aussi: Iran: le 6ème pétrolier au Venezuela!

La marine américaine est désormais totalement impuissante face à l'irréversible dynamique anti-sanction qu'a déclenchée l'Iran dans l'ex-pré-carré US que sont les Caraïbes.

Corridor Est-Ouest, là où les USA se sont pliés

Corridor Est-Ouest, là où les USA se sont pliés

Les sanctions économiques américaines perdent rapidement leur effet ; elles sont ridiculisées ainsi que les menaces creuses de Washington.

Les États-Unis mènent cependant de temps en temps ce genres d’opérations provocatrices pour montrer que les Caraïbes font encore partie de leur pré-carré.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/16/629775/L'USS-Pinckney-viole-les-eaux-territoriales-du-Venezuela