VENEZUELA

UN 6ème PÉTROLIER IRANIEN BIENTÔT AU VENEZUELA !

Ce n'est pas uniquement du carburant, c'est un projet Résistance/Amérique du Sud qui devrait inquiéter Washington

Sat Jun 20, 2020 11:29AM

  1. Accueil
  2. Amériques

Le pétrolier iranien Golestan arriverait au Venezuela, le 21 juin 2020.

Le pétrolier iranien Golestan arriverait au Venezuela, le 21 juin 2020.

Alors que la marine iranienne vient d'accomplir un premier exercice naval combinant ses unités balistiques mer-mer et côte-mer et ce, à des dizaines de kilomètres des côtes iraniennes au nord de l'océan Indien, les sources d'information ont fait état du départ d'un sixième navire-cargo US à destination des Caraïbes. Décidément ce corridor Est-Ouest anti-sanction US que l'Iran vient d'ouvrir et à laquelle la Chine a déjà largement contribué, est définitivement rétabli. Le navire-cargo, battant pavillon iranien s'appelle Golestan et à en croire The Washington Post,  "il aurait quitté l'Iran à la mi-mai et serait actuellement en route au large de la Barbade, en direction des côtes vénézuéliennes". Le sixième pétrolier iranien part aux Caraïbes alors que la semaine dernière, les Etats Unis ont rendu publique une liste de 120 pétroliers "appartenant d'une manière et d'une autre à l'Iran" et qui sont "sanctionnés". 

Le périple de Golestan, vers le Venezuela marque, souligne le journal, "une relation entre les deux pays" qui s'approfondissent et ce, au mépris des sanctions draconiennes des USA qui sont là à la fois défiées et castréesThe Washington Post se réfère ensuite au directeur de la société d'investissement Caracas Capital Markets, basée à Miami, qui dit savoir que "le navire-citerne iranien ne transporterait pas que du carburant mais aussi des pièces pour continuer la réparation des raffineries du Venezuela". Ce qui "tout raison garder risque d'ouvrir grande la voie à une autosuffisance vénézuélienne en termes d'essence". "Les cinq pétroliers iraniens ont livré de quoi satisfaire le besoin d'un mois du Venezuela mais il semble qu'ils ont surtout ramener de quoi restituer les capacités de raffinage du Venezuela, grand producteur du pétrole". 

Venezuela-Iran: le troc du siècle!

Venezuela-Iran: le troc du siècle!

Les sanctions économiques américaines perdent rapidement leur effet ; elles sont ridiculisées ainsi que les menaces creuses de Washington.

Mais que feront les Etats-Unis en réaction à ce nouveau défi iranien lancé à leur encontre? " Fin mai, l’Iran livrait 1.5 millions de barils d'essence au Venezuela, ce qui devrait répondre à un mois de consommation interne au Venezuela. Ce sixième navire semble avoir pour mission de consolider le corridor maritime Golfe Persique-Caraïbes et il semblerait qu'il transporte à la République bolivarienne les moyens nécessaires pour que ces livraisons soient constantes. Mais il y a un autre danger qui se profile : l'Iran semble s'être ouvert par Venezuela interposé les portes du juteux marché sud-américain où il pourrait faire écouler non seulement son pétrole mais surtout ses produits dérivés. Puis il y a une vague de désobéissance qui est sur le point de traverser les Caraïbes. Déjà le Mexique s'est porté candidat à briser les sanctions US et à livrer de l'essence au Venezuela et ce, contre de l'or. L’Iran continue donc d’acheminer ses navires-citernes vers le Venezuela alors que l’administration Trump menaçait de les empêcher d’arriver à leur destination. Saura-t-elle agir cette fois en ce sens? Peut-être mais au risque de déclencher un face-à-face dans le golfe Persique. Pour l'heure, Washington assiste à la perte de son influence dans son pré-carré mais occupé par mille et une crises internes, il ne peut lever le petit doigt". 

Vendredi 19 juin l’ambassadeur du Venezuela à Téhéran, Carlos Antonio Alcala Cordones, a montré d'ailleurs la voie : il a déclaré, lors d’un entretien avec les médias iraniens que son pays était en mesure de trouver une solution pour contourner les sanctions des États-Unis. « Le Venezuela est déterminé à approfondir ses relations avec la République islamique d’Iran dans les moments critiques », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Le soutien apporté par l’Iran à la République bolivarienne défie la campagne d’animosité des États-Unis et porte un coup dur à l’impérialisme. Cet événement a eu lieu juste au moment où les États-Unis croyaient qu’ils pourraient isoler le Venezuela mais nous avons prouvé que nous étions en mesure de trouver une solution pour sortir du blocage et contourner les sanctions unilatérales et extraterritoriales des États-Unis. Ce qui s’est produit est le signe d’approfondissement des relations qu’entretiennent l’Iran et le Venezuela depuis 70 ans ».  

PressTV

PressTV

Bientôt les navires-citernes iraniens quitteront le Venezuela.... les USA peuvent-ils éternellement éviter le clash? ...

Interrogé pour savoir comment l’essor des relations irano-vénézuéliennes pourrait influer les liens entre l’Iran et les voisins de la République bolivarienne, Carlos Antonio Alcala Cordones a répondu : « Le transfert de carburant par les navires iraniens vers le Venezuela s’est transformé en un modèle à suivre pour les pays de la région ainsi que d’autres pays du monde car les Iraniens et les Vénézuéliens ont prouvé qu’il était possible de créer une "route commerciale" qui servirait les intérêts des deux pays. Ça, c’est une expérience de valeur pour beaucoup de pays dont l’économie est touchée par le coronavirus et qui de surcroît subissent les sanctions US ».

L’ambassadeur du Venezuela à Téhéran a déclaré que les sanctions, imposées par les États-Unis, empêchaient le développement naturel d’un pays aux immenses ressources : " C'est ce barrage qu'il convient de briser, a dit l'ambassadeur laissant clairement entendre que l'Iran et le Venezuela travaillent à un projet de corridor énergétique avec en toile de fond l'affaiblissement du dollar sur le continent américain .

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/20/627844/Venezuela-Iran-petrolier-carburant-sanctions-Trump


NICOLAS MADURO : LE LIVRE DE BOLTON RÉVÉLE LES INTENTIONS DE TRUMP D'ENVAHIR LE VENEZUELA POUR EN FAIRE UNE COLONIE DES USA

Caracas, 18 juin (RHC)- Le président du Venezuela, Nicolás Maduro a alerté sur les prétentions du gouvernant des États-UNIS, Donald Trump d’envahir ce pays sud-américain et de le transformer en une colonie.

Dans des déclarations diffusées par la chaîne Venezolana de Television, Nicolás Maduro a signalé que les prétentions de Trump sont reflétées dans le livre écrit par l’ex assesseur de sécurité nationale John Bolton, qui a assuré que Donald Trump prétendait transformer le Venezuela en une partie du territoire étasunien.

Maduro a assuré que le livre  “The Room Where It Happened: A White House Memoir” («La pièce où ça s'est produit : Mémoires de la Maison-Blanche»). révèle les menaces et les plans interventionnistes des États-Unis contre le Venezuela et que le gouvernement et le peuple vénézuélien continueront à vaincre.

Le chef d’état vénézuélien a indiqué que dans le livre, Bolton révèle que Trump considérait l’option d’une invasion contre le Venezuela comme quelque chose de bon.

Le chef d’état vénézuélien a approuvé la proposition de  montrer la méfiance de Donald Trump envers le député de droite et auto-proclamé président en charge, Juan Guaidó.

Bien que Trump ait approuvé la proposition de déclarer que les États-Unis reconnaissaient Juan Guaidó au lieu de Maduro, au bout de 30 heures Trump était déjà préoccupé car Guaidó semblai faible et il était en train d’envisager un changement de cap, signale le livre de l’ex-assesseur de la sécurité nationale des États-Unis.

Edité par Reynaldo Henquen

 

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/226080-maduro--livre-de-bolton-revele-les-intentions-de-trump-d%E2%80%99envahir-le-venezuela


 

SI LE VENEZUELA DEMANDE DU PÉTROLE, NOUS LE LUI DONNONS, DECLARE LE PRESIDENT DU MEXIQUE, LOPEZ OBRADOR

Mexique, 15 juin (Prensa Latina) Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a déclaré aujourd’hui que si le Venezuela demandait du pétrole, il le lui serait donné, précisant que le gouvernement de Nicolás Maduro s’est abstenu de le faire jusqu’à présent.

Lors de sa conférence matinale quotidienne, cette fois depuis Jalapa, dans l´État de Veracruz, il a été demandé au mandataire si le gouvernement bolivarien du Venezuela avait demandé au Mexique de soutenir l’approvisionnement en pétrole comme il est assuré dans des articles de presse, et le mandataire a déclaré catégoriquement que cela ne s’est pas encore produit.

À la question de savoir ce qu’il répondrait si la sollicitude se concrétisait, López Obrador a répondu sans laisser de doute à ce sujet que dans « le cas où le Venezuela le demandait, cela serait par nécessité humanitaire et nous le ferions parce que le Mexique est un pays libre, indépendant et souverain et que nous prenons nos décisions ».

Il a précisé que le Mexique ne s’immisce pas dans les politiques internes d’autres pays et que son gouvernement est fidèle au principe d’autodétermination des peuples.

En outre, il a été catégorique en affirmant que personne n’a le droit d’opprimer d’autres pays, et qu’aucune hégémonie ne peut écraser une nation.

Dans une autre partie de sa conférence, il a insisté sur son point de vue selon lequel, dans l’équilibre à trouver entre la pandémie de Covid-19 et l’économie nationale pour que les travailleurs ne soient pas affectés, il faut éliminer les peurs de sortir dans la rue, mais dans le respect des mesures de prévention annoncées.

Nous devons y aller petit à petit, a-t-il insisté, nous avons déjà appris à prendre soin de nous-mêmes, et ce qui est important, c’est que tout le monde le fasse bien et de manière responsable pour éviter de nouveaux foyers d´épidémie. Et si certains foyers sont détectés, ne pas avoir peur et revenir au confinement, a-t-il conclu.

peo/jcm/Lma

source :

http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=884325:si-le-venezuela-demande-du-petrole-nous-le-lui-donnons-a-declare-lopez-obrador&opcion=pl-ver-noticia&catid=59&Itemid=101


 

VENEZUELA : LA RESISTANCE S'ORGANISE

Les USA kidnappent un proche du président Maduro

Mon Jun 15, 2020 4:55PM

Impatient face à la résistance du Venezuela, Washington accroît sa pression sur Maduro. © AP

Impatient face à la résistance du Venezuela, Washington accroît sa pression sur Maduro. © AP

Alex Saab est un homme d'affaires colombien d'origine libanaise, qui possède un passeport vénézuélien. Il est chargé par le gouvernement vénézuélien de fournir des denrées et des médicaments pour le peuple vénézuélien sous la supervision du gouvernement de Nicolas Maduro, président vénézuélien.

L’année dernière, les États-Unis ont accusé Saab de blanchiment d’argent et l’ont sanctionné pour ses contrats alimentaires que les autorités américaines ont qualifiés d’escroqueries en faveur de Maduro.

Visé par une "notice rouge" d'Interpol, Alex Saab, inculpé à Miami pour blanchiment d'argent, a été appréhendé vendredi au Cap-Vert dans l'archipel de l'océan Atlantique, a confirmé l'avocate Maria Dominguez, sans donner davantage de détails.

Iran: l'alerte aux missiles sur l'US Navy!

Iran: l'alerte aux missiles sur l'US Navy!

Les progrès de l'Iran dans le domaine des capacités balistiques sont une révolution technique à part entière.

Certaines sources prétendent qu’Alex Nain Saab Moran a été arrêté à bord de son avion en direction de l’Iran.

« Lors de son arrestation, Saab représentait le gouvernement vénézuélien pour fournir des denrées alimentaires, des médicaments ainsi que d’autres aides humanitaires pour aider Caracas dans sa lutte contre le coronavirus. Mais pourquoi cet enlèvement ?

Après le départ des navires de guerre et des avions de combat appartenant à la quatrième flotte américaine dans les Caraïbes, le monde entier a été surpris du recul des États-Unis sur leurs menaces contre les pétroliers iraniens qui en bravant les sanctions cruelles américaines se sont rendus au Venezuela. Ce recul a eu lieu non pas parce que les États-Unis voulaient respecter le transport maritime et le commerce international, mais par crainte d’une riposte iranienne qui porterait atteinte à leur image chez l’opinion publique.

Venezuela : les six coups du CGRI…

Venezuela : les six coups du CGRI…

L’Iran a réussi à briser l’hégémonie des États-Unis en bravant leurs sanctions imposées unilatéralement et en conduisant la confrontation dans le pré-carré de Washington en Amérique latine.

Les États-Unis avaient raison de redouter une vengeance de la part de l’Iran, car après l’intensification de menaces militaires contre les pétroliers iraniens, les forces armées iraniennes ont reçu l’ordre de poursuivre les navires américains dans le golfe persique et dans la mer d’Oman en vue de les prendre pour cible en cas d’un harcèlement américain contre les pétroliers qui se dirigeaient vers le Venezuela.

Les États-Unis n’avaient pas besoin d’un avertissement pour ne pas s’approcher des pétroliers car ils avaient déjà reçu des messages bien clairs de la part de l’Iran lorsque celui-ci a répondu au piratage des pétroliers britanniques et américains dans le détroit de Gibraltar et à la violation de son espace aérien par le drone espion américain Global Hawk et l’assassinat du général de corps d’armée Qassem Soleimani et d’Abou Mahdi al-Mohandes, ce qui a amené Washington à réfléchir deux fois avant tout acte absurde contre les objectifs de l’Iran qui répondrait sans aucune hésitation. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/15/627514/Venezuela-EtatsUnis-Alex-Saab-kidnapping-Maduro-denres-alimentaires-mdicament-coronavirus


 

LES USA PRÉPARENT DE NOUVELLES SANCTIONS POUR BLOQUER L'ENVOI DE PÉTROLE IRANIEN AU VENEZUELA

 

Washington, 10 jun (RHC)- Les États-Unis sont en train de préparer des sanctions contre 50 bateaux –citernes dans le cadre d’un effort pour bloquer l’envoi de combustible iranien au Venezuela.

Le département du trésor des États-Unis sera chargé d’imposer les sanctions selon ce qu’a fait savoir le site étasunien Bloomberg, citant une source familiarisée avec le thème.

Les sanctions, a signalé la source qui a requis l’anonymat, a le but présumé d’éviter une confrontation militaire des États-Unis avec le Venezuela et avec l’iran.

Bloomberg a également fait savoir que l’administration étasunienne présidée par Donald Trump, envisage aussi de sanctionner une entreprise dirigée par le chef d’entreprise Colombien Alex Saab Moran, qui a des liens avec le gouvernement du président vénézuélien Nicolás Maduro.

Pour sa part le Bureau de Contrôle d’actifs à l’étranger, OFAC de son sigle en anglais, du Trésor des États-Unis a placé plus d’une centaine de bateaux pétroliers, de cargaison et de passagers liés aux compagnies de navigation de l’Iran dans la liste de sanctions.

En mai l’Iran a envoyé au Venezuela 5 pétroliers, chargés de 1,53 millions de barils d’essence et d’additifs, pour palier au grand manque de combustible dont souffre ce pays sud-américain à cause des sanctions imposées par les États-Unis dans le cadre de leur compagne de pression contre le gouvernement de Nicolás Maduro. 

 

Edité par Reynaldo Henquen
source :  http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/225298-les-etats-unis-preparent-de-nouvelles-mesures-pour-bloquer-l%E2%80%99envoi-de-petrole-iranien-au-venezuela


 

VENEZUELA : GUAIDO EST DANS L’AMBASSADE DE FRANCE, AFFIRME LE MINISTRE DES AE JORGE ARREAZA. LA FRANCE ET LA PLUPART DES MEDIAS «DÉMENTENT»

 Juan Guaido

Guaido à l'ambassade de France à Caracas, affirme la diplomatie vénézuélienne

© AP Photo / Ariana Cubillos

INTERNATIONAL

URL courte

28753

S'abonner

Le Président Nicolas Maduro avait déjà laissé entendre que le chef de l'opposition vénézuélienne s'était «caché» dans une représentation diplomatique.

Le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido se trouve dans l'ambassade de France à Caracas, a affirmé le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza, trois jours après que le Président Nicolas Maduro eut laissé entendre que son rival s'était «caché» dans une représentation diplomatique.

«Nous ne pouvons pas entrer dans les locaux d'une ambassade de quelque pays que ce soit, en l'occurrence de l'Espagne ou de la France, et faire en sorte que la Justice [les] arrête de force. Ce n'est pas possible», a affirmé M. Arreaza, interrogé à la radio sur la présence d'un autre opposant, Leopoldo Lopez, dans la résidence de l'ambassadeur d'Espagne, et sur celle présumée de M. Guaido à l'intérieur de l'ambassade de France.

«Nous espérons que ces gouvernements changeront d'avis (...) et livreront ceux qui veulent échapper à la Justice vénézuélienne», a-t-il ajouté, cité par l'AFP.

M. Arreaza a déploré une «situation profondément irrégulière». «C'est une honte pour la diplomatie de l'Espagne, c'est une honte pour la diplomatie de la France ce qui s'est passé, et ils vont en payer le prix très, très bientôt», a-t-il martelé.

Les deux pays font partie de la cinquantaine dans le monde qui reconnaissent M. Guaido comme Président par intérim, plutôt que M. Maduro, élu chef d'État selon eux au moyen de graves irrégularités.

Guaido traité de «fugitif»

Le 1 er juin, M. Maduro avait suggéré que M. Guaido pouvait s'être «caché dans une ambassade».

 

 

Nicolas Maduro

© SPUTNIK . STRINGUER

Nicolas Maduro accuse l'ambassadeur de France d'ingérence

Son opposant avait nié. «On te ment», a-t-il écrit sur Twitter, indiquant être «avec le peuple».

 

Le pouvoir vénézuélien a qualifié à de multiples reprises M. Guaido de «fugitif», sans jamais préciser en quoi il aurait échappé à un mandat d'arrêt quelconque.

Des tensions diplomatiques sont apparues en mai entre Paris et Caracas au sujet du traitement réservé à l'ambassadeur de France, Romain Nadal. Depuis le 2 mai, des policiers vénézuéliens gardent en permanence la rue où il réside, et sa résidence est privée d'eau et d'électricité.

Ces problèmes «affectent le fonctionnement normal de notre représentation diplomatique», selon le ministère français des Affaires étrangères.

https://fr.sputniknews.com/international/202006051043899117-guaido-a-lambassade-de-france-a-caracas-affirme-la-diplomatie-venezuelienne/


 

LE VENEZUELA DEPLORE LA PRÉTENDUE PREOCCUPATION DE L'UE CONCERNANT LA SITUATION DU PAYS FACE AU COVID-19

Caracas, 28 mai (Prensa Latina) Le gouvernement vénézuélien a déploré aujourd’hui la prétendue préoccupation de l’Union Européenne concernant la situation du pays face au Covid-19, alors que la plupart des autoproclamés « donateurs » sont les principaux foyers de coronavirus dans la région.

Dans un communiqué officiel diffusé par la chancellerie, l’Exécutif bolivarien a déclaré que ce sont ces gouvernements qui méritent des ressources et des dons pour faire face à l’effondrement de leurs systèmes de santé, protéger la vie des citoyens et récupérer leurs économies.

Selon le texte, ce spectacle frauduleux vise à tromper la communauté internationale pour légitimer des actes interventionnistes continus, au moyen de fausses et précaires promesses de fonds, prétendument destinés à s´occuper de la migration vénézuélienne.

Il s’agit d’un événement médiatique idéologisé, pris comme prétexte pour attaquer le gouvernement du Venezuela, dans le but de dissimuler les dernières agressions économiques et opérations mercenaires contre le peuple de la nation, a rapporté le communiqué.

Il a été ajouté que, dans la pratique, il s’agissait d’une nouvelle course aux ressources entre les bureaucraties des organismes internationaux et les gestionnaires politiques, sans aucun lien avec les besoins réels des migrants vénézuéliens.

Il s’agit d’une action de maquillage qui vise à laver le suivisme honteux de l’Union Européenne dans sa subordination notoire à la politique de changement de régime de Washington, et sa complicité avec les mesures coercitives unilatérales qui causent tant de dommages et de souffrances au Venezuela, a dénoncé le communiqué.

Le texte de la chancellerie a également qualifié d´inexcusable la dissimulation du retour massif de migrants vénézuéliens motivés par la xénophobie, la discrimination, les mauvais traitements et, plus récemment, par la mauvaise gestion de la pandémie dans les pays d’accueil de la région.

Depuis le milieu de l’année 2019, des milliers de personnes sont rentrées chez elles au Venezuela et aucun témoignage des rapatriés ne prouve qu’ils aient reçu un soutien ou une aide économique de la part de ces gouvernements par l’intermédiaire des donateurs présumés.

À cet égard, le Venezuela a confirmé que ses institutions continueraient à s´occuper des migrants et a appelé l’attention du monde sur la transparence dans l’utilisation et la destination des ressources annoncées, qui correspondent pour l’essentiel à des prêts bancaires. Le gouvernement bolivarien a déclaré que, plus qu’une conférence de donateurs, cet événement peut être qualifié de club de prêteurs et d’escrocs, dont les gouvernements et les banques ont gelé plus de 10 milliards de dollars du peuple vénézuélien au cours des dernières années.

À cet égard, le Venezuela a souligné qu’il s’agissait là d’un acte honteux en ces temps difficiles pour les peuples d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique Latine.

peo/mem/lrc

 

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=884228:le-venezuela-deplore-la-pretendue-preoccupation-de-lue-face-au-covid-19&opcion=pl-ver-noticia&catid=193&Itemid=101


 

UN 3ème PÉTROLIER IRANIEN A PÉNÉTRÉ DANS LA ZONE ECONOMIQUE EXCLUSIVE DU VENEZUELA

Un troisième pétrolier iranien est entré dans la ZEE du Venezuela

 Depuis 1 jour  27 mai 2020

5a267c85-8add-4390-9f83-62dbaa51ca91

5a267c85-8add-4390-9f83-62dbaa51ca91

 Amérique et Europe - Spécial notre site - Venezuela

 

Rédaction du site

Un troisième pétrolier iranien a pénétré dans la zone économique exclusive du Venezuela, tandis que le deuxième navire-citerne iranien  se dirige vers un port appartenant à la raffinerie de Kardon, dirigée par la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne.

Ce troisième pétrolier est arrivé mardi dans la zone économique exclusive du Venezuela, après avoir emprunté  la même voie maritime que les deux précédents pétroliers et qui  ont accosté dans deux ports gérés par la Venezuela National Oil Company afin de décharger leur  cargaison pétrolière.

Forest, le deuxième pétrolier iranien, s’est dirigé vers un bunker appartenant à la raffinerie de Cardon dirigée par la Compagnie pétrolière nationale vénézuélienne, escorté par une unité de combat et  une vedette de la marine vénézuélienne, lors de sa traversée de la péninsule du Paraguana cap  la deuxième plus grande raffinerie de pétrole au monde.

Forest a été accueilli par une foule de gens répétant haut et fort le slogan « Unis dans cette bataille ». Les gens ont levé les drapeaux iraniens, exprimant leurs gratitude à Téhéran pour son initiative de briser le blocus américain contre le Venezuela.

Les stations ont commencé à distribuer du carburant aux Vénézuéliens, qui ont longtemps souffert du blocus.

Le président vénézuélien, Nicholas Maduro, a déclaré qu' »il compte annoncer dans les prochains jours un plan de distribution de pétrole et de carburant subventionné au Venezuela, ajoutant: « Maintenant, nous pourrons progressivement entamer une nouvelle période normale en termes d’approvisionnement en carburant ».

Maduro a réitéré hier ses remerciements à l’Iran et a estimé que l’arrivée des pétroliers iraniens dans son pays « était un symbole de synergie et de solidarité entre les peuples d’Iran et du Venezuela ».

Source: Traduit d'AlMayadeen

http://french.almanar.com.lb/1766107


 

AU GRAND DAM DES USA, UN PÉTROLIER IRANIEN EST ENTRE DANS LES EAUX DU VENEZUELA

Côtes vénézuéliennes, l'État de Sucre

Un pétrolier iranien est arrivé dans les eaux du Venezuela – vidéo

José ILIDIO Spinola / View towards Cariaco Gulf, Venezuela.

INTERNATIONAL

URL courte

 0 220

S'abonner

Le ministre vénézuélien du Pétrole Tareck El Aissami a confirmé l'arrivée d'un pétrolier de la République islamique dans les eaux du Venezuela, le premier des cinq navires censés livrer du carburant.

Le premier des cinq pétroliers envoyés par l'Iran vers le Venezuela pour lui fournir des carburants est entré samedi 23 mai dans les eaux de ce pays, escorté par des navires militaires des forces vénézuéliennes, a annoncé le ministre du Pétrole Tareck El Aissami.

Ce pétrolier de «notre sœur la République islamique d'Iran» se trouve «dans notre zone économique exclusive», a indiqué le ministre sur Twitter.

«Le premier pétrolier iranien a atteint les côtes vénézuéliennes. Nous sommes reconnaissants aux forces armées bolivariennes pour l'avoir escorté», a indiqué l'ambassade iranienne à Caracas.

 

El primer tanquero iraní llegó a las costas venezolanas. Agradecidos a la Fuerza Armada Bolivariana por escoltarlos. pic.twitter.com/vkz9XQcDJe

— Embajada de la R.I. de Irán en Venezuela (@Eiranencaracas) May 24, 2020

El primer tanquero iraní llegó a las costas venezolanas. Agradecidos a la Fuerza Armada Bolivariana por escoltarlos. pic.twitter.com/vkz9XQcDJe

— Embajada de la R.I. de Irán en Venezuela (@Eiranencaracas) May 24, 2020

Vers 21h00 locales (01h00 GMT), le pétrolier iranien Fortune se trouvait près des côtes de l’État de Sucre, dans le nord du Venezuela, selon le site Marine Traffic qui suit les mouvements de navires à travers le monde.

Selon la télévision d’État vénézuélienne, le pétrolier est attendu à Puerto Cabello, dans l’État de Carabobo, où se trouve une raffinerie. L'arrivée des quatre autres navires, le Forest, le Petunia, le Faxon et le Clavel, est prévue dans les prochains jours, selon la même source.

Cette flotte transporte quelque 1,5 million de barils de carburant, précise l'AFP.

Sanctions américaines

Téhéran a mis en garde ces derniers jours contre des «conséquences» si les États-Unis empêchaient la livraison de produits pétroliers iraniens au Venezuela, où les pénuries de carburant se sont aggravées avec la pandémie de coronavirus.

 

 

Conseil de sécurité de l'Onu

© REUTERS / MIKE SEGAR

Un texte russe appelant à respecter la souveraineté du Venezuela bloqué par Washington à l’Onu

Washington a imposé des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran, ainsi qu'à l'encontre de nombreux responsables gouvernementaux et militaires des deux pays.

 

Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde mais sa production est en chute libre. Caracas estime que les sanctions américaines sont responsables de cet effondrement.

L'Iran a manifesté de nombreuses fois son appui à M.Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie et Cuba. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Hugo Chavez (1999-2013), mentor et prédécesseur de Nicolas Maduro.

https://fr.sputniknews.com/international/202005241043833801-un-petrolier-iranien-est-arrive-dans-les-eaux-du-venezuela--video/


 

LA HAUTE COMMISSAIRE DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU, MICHELLE BACHELET, EST SOMMÉE DE SE PRONONCER CONTRE LE BLOCUS DU VENEZUELA

 

Caracas, 23 mai (RHC)- La Fondation Latino-américaine pour les Droits de l’Homme et le Développement Social a exhorté la Haute Commissaire des Droits de l’Homme de l’Onu, Michelle Bachelet, à se prononcer contre le blocus des États-Unis contre le Venezuela.

Cette organisation civile, chrétienne-oeucuménique, créée à Caracas en 1978 aux temps des dictatures latino-américaines, a publié sur le réseau social twitter une lettre adressée à la haute fonctionnaire de l’ONU, dénonçant le fait que les actions de Washington pour éviter l’entrée d’essence au Venezuela a un impact sur la distribution d’aliments, de médicaments et sur le transfert des personnes aux centres de santé au milieu de la pandémie

« Il n’existe pas d’exceptions dans l’application des mesures coercitives unilatérales, elles n’ont pas un caractère sélectif mais elles ont un impact sur tous les Vénézuéliens sans distinctions sans aucun type de discrimination. « Elles sont une violation flagrante et massive du droit à la santé et à la vie de toute la population » signale la lettre.

Le texte rappelle que chaque mesure appliquée par la Maison-Blanche contre ce pays sud-américain a provoqué la souffrance de la population et représente un fléau collectif.

Fundalatin souligne dans la lettre à Bachelet qu’il est inhumain qu’au milieu d’une pandémie mondiale, le gouvernement nord-américain poursuive sa persécution commerciale et financière contre le Venezuela et réitère que ces mesures coercitives unilatérales ne cherchent que l’appauvrissement et la souffrance de toute la population.

Edité par Reynaldo Henquen
source :  http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/223574-michelle-bachelet-est-sommee-de-se-prononcer-contre-le-blocus-du-venezuela