LE VENEZUELA EXIGE LE RESPECT  

LE VENEZUELA EXIGE LE RESPECT

 Solidarité Internationale PCF VenezuelaAmérique LatineImpérialisme 

29 MARS 2020

Le Venezuela exige le respect

Comité de solidarité avec la révolution bolivarienne - RJ

Le Venezuela exige le respect ! Le Comité de solidarité avec la révolution bolivarienne de Rio de Janeiro-CSRB tient à exprimer sa profonde indignation quant à l'initiative insultante du gouvernement américain de publier - dans un style qui rappelle l'époque barbare de l'occupation génocidaire de la conquête de l'ouest aux Etats-Unis - un document officiel offrant une récompense de 15 millions de dollars US pour toute information menant à la "capture du trafiquant de drogue" Nicolás Maduro.

Alors que nous imaginions épuisé le sordide arsenal de provocations et d'ignonimies que l'impérialisme pouvait mettre en oeuvre dans la guerre psycho-idéologique qu'il mène contre le Venezuela depuis l'élection du commandant Hugo Chávez, voici que la bande commandée par le dégénéré Donald Trump vient d'élèver ses mensonges à l'encontre du bolivarianisme à un point de disqualification absolue. Jusqu'à présent, ils s'étaient employés à dénoncer le manque de légitimité du président Maduro, du fait de fraudes hypothétiques - jamais prouvées - lors de son élection. L'impérialisme oriente maintenant la propagande en affirmant que Maduro serait à la tête d'une prétendue "narcodidacture". Des mensonges et encore des mensonges, qui rappellent la méthode du principal chef de la propagande hitlérienne [ndlr: Jospeh Goebells] pour qui un mensonge mille fois répété finissait par devenir une vérité. Mais pas au Venezuela. Quoiqu'en dise la canaille Guaidó.

La vérité est qu'aucun pays n'a tenu, au cours de la période récente, des élections aussi libres et aussi propres que le Venezuela bolivarien. L'impérialisme, pour sa part, est passé maître dans l'art d'inventer des prétextes pour déclencher des guerres de pillage et de domination à l'encontre des peuples et des gouvernements qui le défient. L'exemple de la lâche attaque contre l'Irak du président Saddam Hussein, sous le prétexte fallacieux de l'existence d'armes chimiques de destruction massive dans les arsenaux du pays, reste bien vivant dans la mémoire de ceux qui combattent pour la libération du prolétariat.

Ce serait maintenant au tour du Venezuela de Bolivar et de Chávez. Mais ce ne sera pas le cas. Ne vous y trompez pas, messieurs les impérialistes ! Toute tentative d'agression contre le pays n'aura qu'un seul résultat : le massacre des agresseurs par les mains et par les armes du prolétariat vénézuélien. Qu'ils essaient.

Nous gagnerons!

Directeur international de Conaicop - Rubén Suaréz

Secrétaire exécutif de Conaicop - Cristiane Camargo

Source: https://conaicopbr.wixsite.com/conaicopbr/post/a-venezuela-exige-respeito


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire