NOUVEAU DEFI AUX SANCTIONS AMERICAINES : ENCORE DES PETROLIERS IRANIENS AU VENEZUELA

  • Par
  • Le 29/09/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans VENEZUELA

Encore des pétroliers iraniens au Venezuela

 Depuis 2 heures  29 septembre 2020

tanker_iranien

tanker_iranien

 Amérique et Europe - Spécial notre site - Venezuela

 

Rédaction du site

Nouveau défi aux sanctions américaines imposées unilatéralement aussi bien au Venezuela qu’à l’Iran, un pétrolier battant pavillon iranien est entré dans les eaux territoriales vénézuéliennes ce mardi 29 septembre, a rapporté l’agence Reuters.

Le tanker Forest  transporte 270.000 barils de carburant et devrait être suivi de deux autres tankers au début du mois prochain.
« Merci encore une fois à l’Iran. L’unique voie pour le salut des nations libres est l’unité et la fraternité », a tweeté le président vénézuélien Nicolas Maduro.

C’est la deuxième fois en l’espace cette année que l’Iran brave les sanctions unilatérales américaines qui lui interdisent d’exporter son pétrole et interdisent au Venezuela d’en importer.

Les mois de mai et juin derniers, la République islamique avait envoyé 5 pétroliers vers ce pays.
Une mesure qui avait été hautement saluée par les vénézuéliens, et qualifiée de « symbole de l’entraide et de la solidarité entre les deux peuples de l’Iran et du Venezuela », selon M. Maduro.

L’ambassadeur de l’Iran dans ce pays, Hojjatollah Sultani avait alors commenté la décision du président américain de ne pas intercepter ces navires en disant : «  Trump et ses conseillers, s’ils comprennent qu’en respectant les règles et les principes internationaux et en prenant des décisions logiques et raisonnables, ni eux ni leurs soldats ne seront atteints de commotions cérébrales légères », a-t-il affirmé.

Il faisait allusion à l’attaque que son pays a effectuée contre la base américaine en Irak Aïn al-Assad, en riposte à l’assassinat  du chef de l’unité al-Qods du corps des gardiens de la révolution islamique en Iran, le général Qassem Soleimani  tué dans un raid américain ainsi que le numéro deux du Hachd al-Chaabi et 10 agents iraniens et irakiens.
Les autorités américaines avaient alors argué qu’il n’y a pas eu de tués ni blessés, tout juste des soldats qui ont eu des commotions cérébrales.

Source: Agences

http://french.almanar.com.lb/1888108


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire