DÉCLARATION DE LA FEDERATION MONDIALE DE LA JEUNESSE DÉMOCRATIQUE : JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES FEMMES 2020

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES FEMMES 2020 - DÉCLARATION DE LA FMJD

 Solidarité Internationale PCF Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique 0

08 MARS 2020

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF


Aujourd'hui, le 8 mars, le monde et surtout nous, les femmes, célébrons les conquêtes des femmes dans la lutte contre toutes formes d'inégalité sexuelle, de racisme, de sexisme et de violation des droits des femmes sous le capitalisme.

Partout dans le monde, la classe dirigeante et ses médias travaillent sans relâche pour faire de cette journée un symbole de consommation et de célébration de la prétendue égalité atteinte par les femmes dans le monde moderne. Nous dénonçons cette tromperie et réaffirmons que nos efforts doivent être multipliés pour notre libération partout dans le monde. Chaque progrès dans la lutte constante pour les droits des femmes a été un combat contre, et certainement pas avec la classe dirigeante, son idéologie et son projet économique. Il est donc nécessaire de garder cela à l'esprit et de comprendre ce qu'est la vie sous le capitalisme et ce que subissent les pays sous la pression de l'impérialisme.

Pour les femmes du monde entier, vivre dans les conditions du capitalisme est une suite de confrontations quotidiennes avec les stéréotypes de genre sur leur rôle, avec l'oppression de genre, avec les abus sexistes et sexuelles, dans la société, dans l'État ou à travers les médias et la publicité, où elles doivent faire face au patriarcat sous toutes ses formes. Nous pouvons citer le cas de la Turquie où l'extrême droite et le clergé tentent de légaliser les cas d'abus sexuels en permettant aux violeurs d'épouser leurs victimes, afin de s'attaquer au mouvement pro-choix et à la légalisation de l'avortement.

Si l'on regarde de plus près les soulèvements des derniers mois en 2019, du Liban à l'Algérie, en passant par l'Irak, le Chili ou la France, on constate que les femmes ont été à l'avant-garde des soulèvements de leurs pays pour lutter contre l'oppression, l'impérialisme, la guerre, l'exploitation et le capitalisme. En Palestine, des mouvements progressistes de jeunes féministes tentent de lutter contre le sionisme, les réactionnaires, l'oppression et la situation désastreuse de leur pays d'origine. Ce soulèvement mondial ne peut être appréhendé sans les femmes.

Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire, dans notre lutte pour de meilleures conditions de vie des femmes. Le salaire des femmes est encore globalement inférieur à celui des hommes, même dans l'Union européenne, les femmes gagnent en moyenne 16% de moins que les hommes pour un même emploi et avec des qualifications identiques.

De même, les tâches ménagères et les services de soins (care work), qui sont considérés dans le monde entier comme un "devoir" de la femme, représentent le plus souvent un travail non rémunéré. Sous le capitalisme, les femmes doivent donc vivre une double exploitation : Chaque fois qu'elles tombent enceintes, elles restent la plupart du temps à la maison et doivent essayer de tout gérer sans argent. Un autre problème est le sexisme rampant, qui consiste à dire aux femmes quoi porter et comment vivre. Les médias et l'industrie de la publicité créent des stéréotypes sexuels en présentant le corps féminin comme un simple objet de plaisir, et non comme un être humain.

Nous devons lutter contre toutes les formes d'inégalité sexuelle, nous devons lutter contre les attaques de la classe dirigeante et défendre notre position contre le racisme, la discrimination sexuelle, les abus ou le harcèlement sexuels. La libération de l'ensemble de la société, du monde entier, est impossible sans la libération des femmes de la double exploitation et de l'oppression capitaliste à leur égard. Unissons les luttes des personnes LGBT, des femmes et les contestations sociales de millions de personnes à travers le monde et montrons que la force unie de la classe opprimée ne peut être vaincue. Les femmes n'ont pas besoin de fleurs ou des paroles aimables de la classe dirigeante - elles exigent des droits humains fondamentaux, une vie dans la dignité et sans oppression capitaliste.

 Nous exigeons :

- La liberté, la paix, la dignité pour tous, une vie sans aucune forme de discrimination, de sexisme ou d'oppression.

- Des droits humains fondamentaux pour les femmes du monde entier, dont l'égalité des salaires, de meilleures conditions de vie et de retraite.

- L'acceptation des décisions pro-choix de toutes les femmes du monde, leur droit à un avortement sûr et gratuit et la fin immédiate des interventions des hommes politiques et des religieux dans la vie et sur le corps des femmes.

- Une vie sans la répression de l'impérialisme, du sionisme ou du capitalisme pour toute la société, en particulier sans la double exploitation des femmes dans la société.

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2020/03/journee-internationale-de-lutte-pour-les-droits-des-femmes-2020-declaration-de-la-fmjd.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire