YEMEN

YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH A MAARIB : L'ARABIE SAOUDITE PIEGEE

Nouveau fiasco de Riyad à Maarib

Wednesday, 20 January 2021 6:58 PM  [ Last Update: Wednesday, 20 January 2021 6:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants d'Ansarallah à Maarib. ©Harbi Press

 

La coalition saoudienne a lancé une opération pour réoccuper les zones nouvellement libérées du sud de la province de Maarib. Mais la situation s'est inversée sur le champ de bataille grâce à la vigilance des combattants yéménites : des centaines de mercenaires pro-Riyad ont été pris en embuscade.

Selon Mashregh News, ces derniers jours, la frontière commune entre les secteurs de Jabal Murad et Rahba dans le sud-ouest de la province de Maarib a été le théâtre d'affrontements violents entre les combattants yéménites et des éléments de la coalition saoudienne, affrontement qui se poursuivent toujours.

Ansarallah: Méga coup anti-CIA...

Ansarallah: Méga coup anti-CIA...

 

Une source sur le terrain qui suit de près les développements dans le centre du Yémen a expliqué que « ces dernières semaines, les forces yéménites ont fait des progrès significatifs dans les régions méridionales de la province de Maarib, ce qui a conduit les Saoudiens à entrer en action pour contrôler la situation. » La coalition saoudienne se sentant donc menacée par les victoires des combattants yéménites, a mené une opération à grande échelle pour réoccuper les zones nouvellement libérées. La source a ajouté que des mercenaires saoudiens avaient lancé des contre-attaques sur l'axe sud-ouest de la province de Maarib depuis 4 jours.

Les forces de la coalition saoudienne ont lancé des attaques depuis la localité de Jabal Murad contre les positions des combattants yéménites sur l'axe Al-Quraidah et sont entrées dans la zone après de violents affrontements.

La coalition, en supposant que la zone Al-Quraidah ​​était complètement occupée, y a envoyé plus de troupes, mais les combattants yéménites ont mené une embuscade et réussi à chasser les mercenaires saoudiens de la zone.

Ansarallah aura la peau de MBS!

Ansarallah aura la peau de MBS!

"Les tribus de Maarib nous ont trahis. Ansarallah avance à grand pas "

« Après la surprise sur cet axe, la coalition pro-Riyad a envoyé un autre groupe de ses forces à l'ouest de la zone Al-Quraidah pour vaincre le siège de ses forces, mais elle a fait face à la résistance des combattants yéménites et a de nouveau échoué », a précisé la même source.

Selon elle, les troupes de la coalition avaient également bombardé la zone d'al-Quraidah environ 30 fois pour vaincre le siège de ses forces, mais en vain. « Au cours des affrontements sur cet axe, 25 officiers et éléments pro-Hadi ont été tués et des dizaines d’autres blessés », a-t-il dit.

La source sur le terrain a annoncé que les liens de la coalition avec ses éléments assiégés sous son commandement dans la zone Al-Quraidah était coupée ​​et a déclaré: « Le nombre exact d'éléments assiégés de la coalition saoudienne est encore inconnu en raison des affrontements en cours, mais les rapports indiquent que certains d'entre eux ont déposé les armes et se sont rendus. »

Selon les informations obtenues, des événements similaires se sont produits dans le secteur de Rahba, et les combattants yéménites ont réussi à tendre une embuscade, à assiéger les éléments de la coalition sur l'axe de la montagne al-Senasel et à couper leur lien avec l'extérieur.

La coalition saoudienne, qui occupe une grande partie du sud de la province de Maarib, pensait qu'en lançant une nouvelle opération, elle pourrait réoccuper les zones nouvellement libérées le long de l'axe, éloigner les forces yéménites de ces parties, empêcher leur infiltration dans les régions de Rahba et al-Juba et entraver leur arrivée au sud de la ville de Maarib. Mais elle a échoué, pire encore, un grand nombre d'éléments sous son commandement à Jabal Murad ont été assiégés.

Ansarallah sort le gros bazooka

Ansarallah sort le gros bazooka

Une base russe au Port Soudan et un Ansarallah qui domine la pétrolifère Maarib et qui compte en faire un tremplin pour libérer Aden.... Alors Poutine/Ansarallah, même combat?

Compte tenu des événements qui ont eu lieu dans ces zones, la coalition a fini par accepter qu’elle a perdu le secteur de Jabal Murad et tout porte à croire que ce secteur passera sous le contrôle total des combattants yéménites dans les prochains jours; À l'heure actuelle, environ 35% du secteur de Jabal Murad ont été repris et nettoyés de la présence d’éléments pro-Riyad.

Selon des sources sur le terrain, avec le siège d'un grand nombre de forces de la coalition dans les districts de Jabal Murad et de Rahba, d’autres éléments saoudiens ont commencé à avoir peur dans d'autres régions et la possibilité de libérer les régions du sud de la province de Maarib est devenue plus forte qu'auparavant; Simultanément à ce fiasco sur le terrain, la coalition saoudienne censure le bilan des pertes de ses éléments dans les zones assiégées de Jabal Murad et de Rahba pour empêcher la démoralisation de ses forces.

Selon Mashregh News, un groupe de forces de la coalition saoudienne a quitté les territoires occupés et rejoint les rangs des combattants yéménites afin de poursuivre le processus de sortie de la coalition, qui avait commencé ces derniers jours. Ce qui semble être un prélude à la défaite et à l'effondrement de la coalition dans la province de Maarib.

Ansarallah: le ciel de Maarib sous contrôle

Ansarallah: le ciel de Maarib sous contrôle

Ansarallah a abattu un drone d’espionnage saoudien en plein vol dans le ciel de Maarib.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/20/643443/Nouveau-fiasco-de-Riyad-a-Maarib

LE PIRE ECHEC DE MBS AU YEMEN?

 

Le ciel saoudien n'est plus souverain

Sunday, 17 January 2021 7:14 PM  [ Last Update: Sunday, 17 January 2021 7:14 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo) La carte de la province de Maarib, au Yémen. ©Al-Jazerra

Des dizaines de milliards de dollars ont été dépensés pour mettre le peuple yéménite à genoux, mais non seulement les Saoudiens n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs, pire encore, ils ont perdu de vastes zones dans les provinces d’al-Jawf et de Maarib, et ils sont au bord d’une défaite h
istorique.

La libération de la partie orientale de la province de Sanaa a été le prélude aux défaites de l’Arabie saoudite, au début de 2020, et ensuite ils ont échoué également à al-Jawf et perdu le chef-lieu de cette province ainsi que plusieurs autres zones importantes. L’ampleur de cette humiliation a été étendue à la province de Maarib.

La gifle que les Saoudiens ont reçue dans leur base la plus importante du centre du Yémen restera à jamais sur leurs visages et ne sera pas effacée de leur esprit. Et maintenant, le sommeil leur a été enlevé, car les forces yéménites sont arrivées à 15 kilomètres de la ville stratégique de Maarib.

À l’heure actuelle, la situation au Yémen est beaucoup plus sensible que par le passé, et tous les yeux sont rivés sur les combattants yéménites pour voir quand ils vont lancer l’opération décisive pour libérer la ville de Maarib et enfoncer le dernier clou dans le cercueil des Saoudiens au centre du pays.

Hudaydah

Hudaydah

Les provinces d’Imran, Sanaa, al-Mahwit, Dhamar, Raymah et Ibb sont entièrement sous le contrôle de l’armée et des combattants d’Ansarallah, et les forces de la coalition saoudienne n’occupent que 10 % de la superficie des provinces de Hajjah et Saada.

La province de Hajjah est située au nord-ouest du Yémen et borde l’Arabie saoudite (province de Jizan) et la mer Rouge. Des zones importantes telles que « Abas, Hajjah, Aslam, al-Sahel, etc. » sont sous le contrôle des forces yéménites et les localités de « Heyran, Harz et Midi » sont occupées par des éléments de la coalition.

La province stratégique de Saada est le bastion le plus important et le plus essentiel d’Ansarallah dans le nord du Yémen et borde les provinces saoudiennes d’Asir, Jizan, Najran. Les régions du nord, du centre et du sud de la province sont sous le contrôle des combattants yéménites et les districts de « Kataf, al-Baqa’e , Baqam et al-Zahir » sont occupés par la coalition pro-Riyad.

Les forces yéménites, qui ont remporté de précieuses victoires à al-Jawf au cours de l’année dernière, ont augmenté la superficie totale libérée de la province à 45 %, qui comprend 11 zones densément peuplées, mais la plupart des régions occupées par la coalition sont des zones désertiques, dans les districts d’al-Khub et d’al-Shaaf. Elles couvrent 80 % du territoire de la province d’al-Jawf et 43 % de sa superficie est toujours occupée par la coalition.

1ère frappe d'Ansarallah contre Israël?

1ère frappe d’Ansarallah contre Israël ?

Dans la province de Maarib, qui est au centre des défaites de l’an dernier de la coalition saoudienne, les combattants yéménites se sont montrés très puissants sur le champ de bataille et, après de violents combats, ils ont pu augmenter la superficie totale des zones libérées à environ 37 %.

Environ 83 % du territoire de la province d’al-Bayda avec une superficie de 11 200 kilomètres carrés et 22 districts est sous le contrôle des forces yéménites, et les éléments de la coalition n’occupent que 1900 kilomètres carrés du territoire de cette province.

De même, les combattants yéménites contrôlent également environ 60 % de la superficie de la province de Dhale, qui est la jonction des provinces d’Aden et de Lahej avec les provinces du nord, et la coalition occupe 40 % de cette province (régions du centre, du sud-ouest et du sud-est).

1er F-16 israélien abattu à Riyad?!

1er F-16 israélien abattu à Riyad ?!

Quatrième attaque en 72 heures contre le ciel du sud saoudien sans que les Patriot puissent lever le petit doigt !

Dans les provinces méridionales du Yémen, la situation sur le terrain est différente de celle des régions du centre et du nord, et les éléments de la coalition hébreu-arabe-occidentale ont le dessus sur le terrain, occupant 55 % de la province de Taëz.

Les éléments de la coalition occupent 95 % de la superficie des provinces de Lahej et d’Abyan, avec les provinces d’Aden, de Shabwa et d’al-Mahra. Les Saoudiens ont cédé 55 % de la province d’Hadramaout à des éléments insurgés et 55 % à des terroristes sous leur commandement (al-Qaïda et Daech).

Au cours de l’année dernière, bien que la présence directe des Émiratis dans le conflit ait quelque peu diminué, ils ont encore beaucoup d’influence dans les provinces du sud, et les éléments sous leur commandement (les soi-disant Forces de transition du Sud) occupent certaines parties du sud, et poursuivent leur aventurisme dont l’un se déroule dans la région stratégique de Socotra, qui a ouvert la voie à la construction d’une base militaire israélienne sur cette île importante.

Yémen : premières cibles israéliennes?

Yémen : premières cibles israéliennes?

Les Émirats arabes unis ont envoyé un expert israélien à Socotra.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/17/643234/Y%C3%A9men-Arabie-coalition-saoudienne-Ansarallah-Maarib

YEMEN : ANSARALLAH PULVERISERA EILAT

Les sanctions n’arrêteront pas Ansarallah (Israël)

Friday, 15 January 2021 7:06 PM  [ Last Update: Friday, 15 January 2021 7:18 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

"Ansarallah pulvérisera Eilat" (Photo d'illustration)

Le Jerusalem Post s’est penché dans un article sur la situation politique et les développements militaires au Yémen, ainsi que sur la décision du gouvernement américain de qualifier le mouvement Ansarallah et plusieurs de ses dirigeants de « terroristes ».

Le journal israélien écrit dans une partie de son rapport que le Yémen est devenu le théâtre de divers acteurs nationaux et étrangers, et qu’en raison de sa  proximité avec le détroit de Bab el-Mandeb, la coalition saoudienne bénéficie du soutien tacite de l'Égypte et du régime israélien. Selon le Jerusalem Post, Ansarallah et l'armée yéménite bénéficient également d'un soutien en armement iranien.

Israël/Eilat: la bombe à retardement?

Israël/Eilat: la bombe à retardement?

L’accord pétrolier israélo-émirati ressemble à une bombe à retardement.

Le quotidien sioniste a ensuite souligné que l'objectif américain de qualifier Ansarallah de « groupe terroriste » était avant tout d'augmenter la pression sur l'Iran et de rendre difficile, pour l'administration Biden, l’obtention d’un accord avec l'Iran. Mais cette décision n'a aucun effet sur le soutien de l'Iran à Ansarallah et ne peut pas non plus apporter de changements sur le terrain, ajoute le journal.

En allusion à l'inquiétude des organisations et institutions internationales, le Jerusalem Post a précisé qu'elles craignent de ne pas être en mesure de fournir une aide humanitaire au Yémen et dans les zones contrôlées par l'armée et Ansarallah.

Ansarallah blacklisté : réaction russe ?

Ansarallah blacklisté : réaction russe ?

La Russie a appelé les États-Unis à reconsidérer leur décision de désigner Ansarallah comme organisation terroriste.

Jeudi soir, Martin Griffiths, l'envoyé spécial de l'ONU au Yémen, Vasily Nebenzya l’ambassadeur russe auprès de l'ONU, et Mark Lowcock, le directeur général du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, ont déclaré aux membres du Conseil de sécurité que la décision du gouvernement américain de mettre Ansarallah sur la liste des organisations terroristes était un acte dangereux, sans manquer de dire que cela rendrait plus difficile l’acheminement de l’aide humanitaire au peuple yéménite.

Dimanche soir, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a prétendu que « son département allait informer le Congrès de son intention de désigner le groupe yéménite Houthi, connu sous le nom d’Ansarallah, comme “organisation terroriste étrangère” ».

Ansarallah: coup de grâce US à Israël?

Ansarallah: coup de grâce US à Israël?

Les USA inscrivent Ansarallah du Yémen sur leur liste noire et contribuent à ouvrir un front "naval" contre Israël.

Évidemment, l'argument humanitaire est bon à mettre à toutes les sauces même s'il contredit de façon flagrante le comportement occidental au Yémen. Ceci étant, en blacklistant Ansarallah, le régime américain qui est un tout, malgré cet apparent front divisé, vient de faire un aveu d'échec, aveu d'échec de taille que l'axe Riyad-Abou Dhabi qui se réjouit du blacklistage de la Résistance a tout intérêt à prendre au sérieux. 

C'est pour sauver Israël des eaux troubles yéménites que la mesure a été entreprise. Alors, comment compter sur Israël pour faire face à Ansarallah? Ce paradoxe, Riyad et Abou Dhabi devaient bien s'y interroger il y a quelques jours quand l'entité sioniste a annoncé avoir déployé les batteries de missiles Patriot plus les batteries de Dôme de fer à Eilat, par crainte d'avoir un de ses quatre, droit à un premier missile balistique de précision Qods ou à une première nuée de drones-missiles de croisière d'Ansarallah. 

Comment Ansarallah frappera Israël?

Comment Ansarallah frappera Israël?

L'axe Abou Dhabi-Riyad qui, orphelin de Trump, mise tout sur Israël, aurait dû aussi se rappeler que le coup de sous-marin qu'Israël a tenté de jouer contre l'Iran fin décembre, juste pour dire qu'il a une marine de guerre digne de ce nom, a fini en queue de poisson, ce sous-marin n'ayant jamais quitté le port d'Eilat, n'ayant jamais osé franchir le détroit de Bab el-Mandeb, là encore par peur de sauter sur les mines marines d'Ansarallah ou de percuter l'un de ces bateaux télécommandés qui ont fait le malheur de Riyad à Djeddah en y faisant fuir les pétroliers occidentaux. 

D'ailleurs, les mises en garde en ce sens n'ont cessé de ce multipliées ces derniers jours. Le porte-parole d’Ansarallah et chef de l’équipe négociatrice de ce mouvement yéménite a réagi à l’annonce de la décision américaine de sanctionner Ansarallah. « Si les États-Unis ne reviennent pas sur cette décision, le mouvement Ansarallah prendra les mêmes mesures de rétorsion », a affirmé Mohammed Abdessalam.

Dans une interview accordée à l’édition arabe de l’agence de presse russe Sputnik, le porte-parole d’Ansarallah, Mohammed Abdessalam, a réagi au blacklistage de ce mouvement populaire yéménite par Washington.

Israël : méga surprise d’Ansarallah?

Israël : méga surprise d’Ansarallah?

Apocalypse : des frappes de missiles conjuguées 

Le porte-parole d’Ansarallah a indiqué : « Cette prise de position des États-Unis n’a dans les faits rien de nouveau, car ils ont commis les crimes les plus abominables au Yémen et adopté les sanctions économiques et inhumaines les plus dures contre le peuple yéménite. Ils se sont engagés dans une intervention militaire contre notre pays et ont offert un appui tous azimuts aux agresseurs. »

« L’absence d’une révision sérieuse côté américain sur cette décision nous obligera à prendre des mesures de représailles identiques envers les États-Unis sur beaucoup d’autres dossiers », a-t-il précisé.

« Nous croyons que l’administration Trump se trouve actuellement dans un état de confusion apparente, et que ses décisions représentent désormais des partis pris de dernière minute en faveur de certaines parties », a affirmé Abdessalam, notant que « l'administration Trump a jusqu’ici échoué dans tous les dossiers régionaux, ayant renforcé un sentiment de mécontentement contre elle-même et contre ses principaux alliés, dont l’Arabie saoudite et Israël ».

Ansarallah met en garde les USA

Ansarallah met en garde les USA

« En cas de notre blacklistage, les USA seront blacklistés ».

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/15/643084/Y%C3%A9men-Ansarallah-USA-groupe-terroriste-ONU-

AXE DE LA RESISTANCE : LES USA PANIQUENT...

Acte US contre Ansarallah: le peuple yéménite se réserve le droit de répondre

Thursday, 14 January 2021 6:54 PM  [ Last Update: Thursday, 14 January 2021 6:54 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le peuple yéménite se réserve le droit de riposter à l'inscription d'Ansarallah sur la liste noire de Washington. ©Harbi Press/Illustration

L’inscription des Comités populaires yéménite Ansarallah sur la liste noire des États-Unis a suscité une vague d’indignation tant auprès des dirigeants de l’axe de la Résistance qu’au sein de l’ONU qui met en garde contre les conséquences de cette décision.

En dépit de la mise en garde de l’envoyé spécial de l’ONU au Yémen, Martin Griffiths et d’autres responsables internationaux, les Etats-Unis ont inscrit le Mouvement de la Résistance yéménite, Ansarallah sur sa « liste noire ».

Avertissant que l’inscription d’Ansarallah sur la liste noire des Etats-Unis saperait les efforts visant à parvenir à une solution politique au conflit au Yémen, les responsables occidentaux affirment que la décision entraverait le processus de l’acheminement de l’aide humanitaire.

undefined

undefined

undefined

Ali al-Houthi, président du Comité révolutionnaire suprême du Yémen, a qualifié l’administration américaine de terrorisme et l’a accusée d’utiliser la violence à des fins politiques. Pour al-Houthi, la démarche témoigne de la crise intellectuelle dont souffre le président Trump.

Complices du massacre des civils et des enfants par la coalition saoudienne, les États-Unis confondent, selon al-Houthi, les victimes du terrorisme avec les terroristes et accusent à tort et à travers les Palestiniens et tous ceux qui ont lutté contre Daech et al-Qaïda.

Soulignant l’inefficacité des démarches hostiles de Washington, un autre haut dirigeant d’Ansarallah a appelé le peuple yéménite à se défendre.

Lire aussi : La mystérieuse DCA d'Ansarallah qui intercepte à la fois les drones US, chinois, turcs

De même, la Résistance libanaise, le Hezbollah, a qualifié la décision des Etats-Unis d’acte terrorisme qui prend pour cible le peuple yéménite épris de liberté. Washington s’en prend à tout peuple qui s’oppose à la tyrannie et refuse de normaliser ses relations avec le régime d’occupation au mépris des souffrances des Palestiniens, a-t-il souligné.

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et les mercenaires du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi, semblent être les seuls à se réjouir de la décision de Washington, espérant qu’elle ramènera Ansarallah à la table des négociations. 

undefined

undefined

undefined

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/14/643033/Yemen-la-decision-des-USA-rejetee

"ISRAËL" : LA MER ROUGE S'EMBRASE!

Maarib : le coup de grâce donné par les chefs des tribus à Riyad

Tuesday, 12 January 2021 10:03 AM  [ Last Update: Tuesday, 12 January 2021 11:02 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Israël : la mer Rouge s'embrase! (Photo d'illustration)

La toute puissance militaire émergente qu'est la Résistance yéménite est désormais parfaitement capable d'ouvrir un front naval d'envergure contre Israël, front polymorphe qui s'étendrait d'Eilat au détroit de Bab el-Mandeb. 

Si l'administration finissante Trump-Pompeo qui paie, à l'heure qu'il est, le prix de son suivisme aveugle envers le sionisme, a décidé tout juste avant sa disparition, de blacklister Ansarallah, ce n'est pas seulement parce que la toute puissance militaire émergente qu'est la Résistance yéménite est désormais parfaitement capable d'ouvrir un front naval d'envergure contre Israël ; front polymorphe qui s'étendrait d'Eilat au détroit de Bab el-Mandeb avec en toile de fond des vagues de missiles et de drones à tirer contre le port israélien et ses installations ou des bateaux piégés se dirigeant vers les cargos israéliens ou encore des mines marines à faire exploser au passage de ces mêmes cargos ou tout autre bâtiment de guerre israélien.

Ansarallah: coup de grâce US à Israël?

Ansarallah: coup de grâce US à Israël?

Les USA inscrivent Ansarallah du Yémen sur leur liste noire et contribuent à ouvrir un front "naval" contre Israël.

Le blacklistage d’Ansarallah renvoie aussi à de très rapides changements sur le front intérieur yéménite qui ont littéralement bousculé les plans de démembrement du Yémen. À Maarib, cœur pétrolifère du nord du Yémen, l'axe US-Riyad-Israël ne parvient plus à soudoyer les tribus : enlèvement d'officiers saoudiens, les mercenaires qui désertent le navire en masse et collaborent en coulisse avec Ansarallah, s'amplifient au grand dam de la force d'occupation qui va de retrait en retrait face aux progrès fulgurants de la Résistance. Toujours à Maarib, l’axe US-Riyad-Israël cherche à piller le pétrole pour basculer définitivement les visées énergétiques de l'Empire qui a poussé à la guerre en 2015 comme prélude au démembrement du Yémen.

Ansarallah met en garde les USA

Ansarallah met en garde les USA

« En cas de notre blacklistage, les USA seront blacklistés ».

Étant la région la plus importante sous occupation de Riyad au centre du Yémen, Maarib est toujours le théâtre de lourds conflits où les forces armées yéménites poursuivent leurs vastes opérations militaires pour y chasser définitivement tous les éléments de la coalition saoudienne.

Les combattants yéménites ont déjà libéré environ 35% du territoire de Jabal Murad et environ 30% d’al-Abdiyah, diminuant ainsi leur distance avec Maarib. Ils sont alors à 55 km de Maarib depuis Jabal Murad et de 80 km de cette ville depuis al-Abdiyah.

Les forces d’Ansarallah et de l’armée yéménite ont aussi enregistré d’importantes avancées sur l’axe sud et sud-ouest ainsi que des parties occidentales de la province de Maarib. L’étau s'est resserré de plus en plus et de façon sans précédent depuis ces cinq ans, autour des mercenaires de la coalition saoudienne.

Ansarallah: fin de l'alliance MBS/MBZ?

Ansarallah: fin de l'alliance MBS/MBZ?

Un responsable d’Ansarallah a appelé les Émirats arabes unis à se sauver de la crise yéménite.

Parallèlement, les éléments de l’alliance composée des forces pro Hadi et celles du Courant al-Islah ont commencé à abandonner leurs positions sur les axes de combat tandis que les éléments de la coalition saoudienne se retirent des bases de Tadawin et Sahn al-Jin au nord de la ville de Maarib, emportant avec eux leurs équipements militaires lourds.

La situation est grave, Riyad n’a point d’espoir. Il n’a d’autre choix que de compter sur les tribus opposant à Sanaa auxquels il a déjà fourni d’importantes sommes d’argent aussi bien que des armes et équipements militaires pour les forcer à soutenir ses mercenaires face aux forces de la résistance yéménite et protéger les zones occupées.

A2/AD: Ansarallah 1- 0 Riyad

A2/AD: Ansarallah 1- 0 Riyad

La mystérieuse DCA 

Loin d’avoir rempli leurs promesses, les cheikhs des tribus n’ont pas payé les militaires  soudoyés pour  lutter contre Ansarallah. Ce qui a poussé ces derniers à se retirer sans aucune résistance quelconque des fronts de combat. Les Saoudiens sont très en colère mais ne peuvent rien faire avec ces cheikhs des tribus qui semblent être convaincus de la futilité de résister face à Ansarallah et mieux vaut donc garder l’argent saoudien pour eux.

Selon les sources sur le terrain, Sultan al-Arada, est l’un de ces cheikhs qui ont transféré les riyals saoudiens à l’étranger. Ce cheikh de tribu du sud de Maarib a retiré, rien que pour la dernière fois, environ 3 milliards de riyals saoudiens de son compte dans la banque centrale de Maarib.

Il est clair que le cours des événements est en faveur d’Ansarallah. Avec le retrait des mercenaires de la coalition et l’affaiblissement des forces tribales, il n’y a plus personne qui se batte contre les combattants yéménites. La libération de Maarib n'est donc qu'une question de temps.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/12/642833/Isra%C3%ABl---la-mer-Rouge-s-embrase-

LE MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE YEMENITE ANSARULLAH CONDAMNE SA DESIGNATION COMME GROUPE « TERRORISTE » PAR DONALD TRUMP

Yémen: Ansarullah condamne son classement comme «terroriste» par Washington

Yémen: Ansarullah condamne son classement comme «terroriste» par Washington

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 10 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Le mouvement Ansarullah au Yémen a condamné lundi sa désignation comme groupe «terroriste» par l'administration américaine sortante du président Donald Trump et a dit se réserver le droit d'y riposter.

«Les Américains sont à l'origine du terrorisme. La politique et les actions de l'administration Trump sont du terrorisme aussi. Ses politiques reflètent une pensée en crise et sont condamnables et nous avons le droit d'y riposter», a déclaré sur Twitter un haut responsable d’Ansarullah, Mohamed Ali al-Houthi.

«Le peuple yéménite n'a que faire de toute désignation de l'administration Trump du moment qu'elle est complice dans le meurtre de Yéménites», a-t-il ajouté.

Le gouvernement américain de Donald Trump a annoncé dimanche, à dix jours de la fin de son mandat, qu'il allait inscrire Ansarullah sur sa liste noire des groupes «terroristes», ce qui risque selon les organisations internationales d'aggraver la crise humanitaire.

Trois chefs du mouvement sont également inscrits sur la liste noire, dont leur dirigeant Abdel Malek al-Houthi.

https://french.alahednews.com.lb/38245/304

75 MISSILES YEMENITES TIRES CONTRE L'ARABIE

2020: Badr P-1, Badr-1, Qods, Zolfaghar au menu

Monday, 04 January 2021 6:53 PM  [ Last Update: Monday, 04 January 2021 7:23 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites. ©Almasirah

Le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a présenté ce lundi 4 janvier un rapport sur les développements en cours et le processus de la guerre au Yémen durant l’année 2020.

Yahya Saree cité par al-Masirah a déclaré que la coalition saoudienne avait mené plus de 8888 frappes aériennes contre 13 provinces yéménites au cours de l'année écoulée, dont 410 avaient été menées par drones. Selon lui, la seule la province de Maarib a été la cible de 3621 frappes aériennes. La province a connu de violents combats autour de la ville de Maarib ces derniers mois. Ainsi, les provinces d'Al-Jawf et de Saada ont été respectivement la cible de 1981 et de 726 frappes aériennes.

Yahya Saree a également évoqué les attaques et les centaines de cas de violations de cessez-le-feu dans la province de Hudaydah, affirmant que les frappes aériennes en 2020 avaient tué des centaines de personnes et causé d'importants dégâts aux biens publics.

Le porte-parole des forces armées yéménites a ensuite déclaré que les attaques et les crimes continus de la coalition saoudienne avaient conduit les forces yéménites à lancer des attaques contre le territoire saoudien et contre leurs positions sur le sol yéménite. Plus de 974 opérations militaires ont été menées contre la coalition saoudienne au cours de l'année écoulée dont les plus importants étaient l'opération de Bonyan al-Marsous et celle du nettoyage de la région de Qifa.

Selon Yahya Saree, au cours de ces opérations, des centaines de membres de la coalition saoudienne se sont rendus aux forces yéménites. Plus de 6467 membres de la coalition ont été tués et plus de 8899 autres ont été blessés. En outre, plus de 1090 véhicules de transport de troupes et de chars ainsi que des équipements militaires de la coalition saoudienne ont été détruits.

Le message d’Ansarallah à Gaza?

Le message d’Ansarallah à Gaza?

En ce qui concerne les attaques balistiques, Yahya Saree a fait savoir que 253 missiles avaient été tirés contre les cibles de l’ennemi saoudien, dont 178 ont atteint les positions et les bases de la coalition saoudienne et ses mercenaires sur le sol yéménite. Au total 75 missiles ont été tirés contre le sol saoudien dont 20 Badr P-1, 30 Badr-1, 7 missiles de croisière Qods, 6 Zolfaghar et 12 autres non identifiés.

Ansarallah met en garde Israël

Ansarallah met en garde Israël

Un missile Qods-3 pour Eilat? 

Soulignant que la puissance des missiles a prouvé leurs capacités à réagir de manière appropriée et à infliger de lourds dégâts, en particulier sur les installations fondamentales, Yahya Saree a déclaré que les forces armées yéménites disposent de missiles qui pourraient cibler plus d'installations sur le sol saoudien.

Lire aussi : Arabie :  Djeddah frappée encore !

« Il existe 10 cibles majeures en Arabie saoudite qui peuvent être visées à tout moment et en moins de 24 heures si nos commandants le décident », a-t-il déclaré.

La puissance balistique yéménite est la source de fierté du peuple yéménite, a poursuivi Saree.

Puissance de drone yéménite

Le général de Brigade a par ailleurs évoqué les frappes de drones, présentant un bilan total de 5613 opérations offensives et de reconnaissance contre les positions de la coalition saoudienne au cours de l'année 2020, dont 267 frappes de drones contre le territoire saoudien et 180 opérations offensives sur le front intérieur.

Lire aussi : Ansarallah sanctionne l’Arabie saoudite !

Le porte-parole des forces armées yéménites a également annoncé que la nouvelle génération de drones d'attaque n'avait pas encore été dévoilée. Des drones qui, selon lui, ont une puissance élevée en termes de vitesse, de frappe sur la cible et de puissance destructrice.

Yahya Saree a également souligné qu'en 2020, l'armée yéménite avait forcé à battre en retraite à plus de 730 reprises, les forces ennemies; à savoir la destruction de quelque 67 avions de combat et de reconnaissance de l'ennemi; dont un chasseur Tornado dans la province d'Al-Jawf et deux drones CH-4 dans les régions de Nehem et Majzar.

 

Nouvelles performances

Le porte-parole des forces armées yéménites a enfin déclaré que de nouvelles unités militaires allaient prochainement intégrer les rangs des forces armées pour lutter contre la coalition saoudienne et que le développement dans tous les domaines au sein de l'armée serait bientôt dévoilé.

Les Yéménites ont su résister face à l'ennemi, au cours de ces années, malgré des équipements limités, mais aujourd’hui, ils disposent d'équipements militaires sophistiqués, a fait savoir Yahya Saree avant de mettre l'accent sur le fait que les ports du Yémen ne doivent pas être fermés, alors que les ports émiratis et saoudiens poursuivent leurs activités et c'est là un message bien clair pour l'ennemi.

Ansarallah fabrique des blindés!

Ansarallah fabrique des blindés!

Yémen : le ministère de l’Intérieur dévoile le véhicule blindé de fabrication locale « Baas 1 ».

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/04/642260/Rapport-sur-la-guerre-au-Yemen-durant-2020

YEMEN : MASSACRE DE LA COALITION ARABE CONTRE UN MARIAGE. BILAN PROVISOIRE : 3 MARTYRS ET 7 BLESSES

Massacre de la coalition arabe contre un mariage au Yémen

 Depuis 13 heures  2 janvier 2021

massacre_hodeidat

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

 

Rédaction du site

A peine le nouvel an s’est-il pointé que les forces de la coalition arabe en guerre contre le Yémen a commis un nouveau massacre.

Ses avions ont visé dans la nuit du 1er au 2 janvier une salle de cérémonies de mariage située dans la rue al-Matar, dans le district al-Hok, dans la province d’al-Hodeidat.

Le bilan encore provisoire fait état de 3 martyrs et de 7 blessés, selon le site web de la télévision de l’organisation houthie Ansarullah.

Les médias arabes golfiques dont la télévision qatarie al-Jazeera ont accusé les forces de Sanaa d’être derrière le massacre, pour disculper l’Arabie saoudite qui mène la coalition arabe en guerre contre le Yémen depuis 2015 et qui a commis des centaines de massacres contre les civils dans ce pays. Selon les chiffres de l’ONU, 233.000 civils yéménites ont péri dans cette guerre soutenue par les Etats-Unis qui frounissent des armes à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, se principaux acteurs.

Dans une première réaction, le membre du Conseil politique d’Ansarullah Mohamad Ali al-Houthi a qualifié le massacre de « crime terroriste prémédité», et a réclamé une enquête internationale.

massacre_hodeidat-jpg4 massacre_hodeidat-jpg3 massacre_hodeidat-jpg1

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1977538Y

QUI A FRAPPE ADEN?

Plusieurs explosions au port d'Aden: les retrouvailles MBS/MBZ tournent court

Wednesday, 30 December 2020 2:58 PM  [ Last Update: Wednesday, 30 December 2020 4:46 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'aéroport d'Aden frappé par plusieurs explosions, 30 décembre/AFP

L'unité affichée par Riyad à Aden est partie en mille morceaux ce mercredi alors même que le nouveau gouvernement s'est heurté de plein fouet à des explosions d'envergure marquant son arrivée à l'aéroport du port. 30 morts et blessés selon un dernier bilan. Evidemment, l'axe US/Israël en a aussitôt accusé Ansarallah qui a rapidement démenti toute implication dans cette attaque qui marque encore une fois l'impossible réconciliation des deux frères ennemis que sont Riyad et Abou Dhabi. Au fait, Ansarallah n'a pas besoin de s'en prendre aux civils à Aden, la nature de l'alliance inter agresseurs empêchant tout front anti Ansarallah d'être viable. Ceci étant, les succès militaires d'Ansarallah ne sont pas étrangers à l'état de total désarroi qui règne à Aden.

C'est à Jizan que la Résistance yéménite concentre le gros de ses combats, puisqu'il s'agit d'un port pétrolier et que sa paralysie permettrait comme dans le cas de l'attaque contre Djeddah de déstabiliser Riyad, de nuire à ses capacités étatiques dans des provinces du sud. Aussi deux militaires saoudiens ont été éliminés aux frontières du sud de l’Arabie saoudite, moins de 24 heures après l’annonce de la mort d'autre Saoudiens aux frontières avec le Yémen. Le mardi 29 décembre, l’adjoint de l’émir de Jizan dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite a annoncé la mort de deux militaires saoudiens. Ils étaient membres de la Garde nationale saoudienne (SANG) et ont péri dans la région de Najran, a-t-il précisé sans communiquer d'autres détails.

L'Arabie frappée en plein cœur!

L'Arabie frappée en plein cœur!

Djeddah frappée :

Lire aussi : Un missile Qods-3 pour Eilat ? Ansarallah met en garde l'entité sioniste et ses avions et navires en mer Rouge

L’annonce fait suite à celle du lundi soir faisant état de la mort d’un autre militaire saoudien aux frontières du sud avec le Yémen à Jizan. Avec cette nouvelle perte, le nombre de forces saoudiennes tuées au mois de décembre se chiffre à neuf. L'agence de presse saoudienne SPA s'est contentée de prétendre que ces militaires avaient été  tués au nom de leur foi et de leur patrie. 

Lire aussi : "Missiles de croisière interceptés" : comment fait Ansarallah ce que l'US Army ne peut faire ?

Qods-2 a humilié l'Amérique!

Qods-2 a humilié l'Amérique!

Le tir d’un seul missile de croisière, Qods 2 par Ansarallah a suffi d’humilier le clan saoudien.

Riyad ne cesse de subir des dégâts aussi bien au niveau de ses infrastructures vitales que sur les champs de bataille où il accumule les échecs face aux combattants yéménites.

Rappelons le lundi 14 décembre, l’explosion d’un bateau chargé de bombes a endommagé un pétrolier britannique dans la mer Rouge, à quelques mètres du port stratégique de Djeddah, le port le plus important du royaume qui fournit le géant saoudien Aramco.

Dans un premier temps, l'attaque menée par la Résistance yéménite a eu comme conséquence la rupture pour une durée assez longue du réseau de distribution du pétrole aux pays voisins voire à l'Europe. Or, peu de temps après, United Kingdom Maritime Trade Operations (UKMTO) a annoncé que le port de Djeddah resterait fermé.

https://french.presstv.com/Detail/2020/12/30/641856/Yemen-deux-militaires-saoudiens-tues%C2%A0

YEMEN : MISE EN GARDE D'ANSARALLAH A "ISRAËL"

Un missile Qods-3 pour Eilat? Ansarallah met en garde l'entité sioniste et ses avions et navires en mer Rouge

Sunday, 27 December 2020 1:34 PM  [ Last Update: Sunday, 27 December 2020 2:26 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un vol israélien relian Tel-Aviv a Riyad, le 26 décembre 2020/Ynet

Ce jet de type OE-GVB israélien en provenance de Chypre qui a quitté l'aéroport de Ben Gorion pour faire soudainement escale à Riyad en Arabie des Salmane pour une mission non élucidée,  aurait bien pu rater sa destination car si il a atterrit à Riyad pour ensuite s'envoler vers Dubai, il a du traverser forcément le ciel du sud yéménite, Jizan, Najran ou encore Assir, soit un ciel désormais totalement soumis aux capacités balistiques d'Ansarallah qui à l'heure qu'il est, continue à avancer militairement au Jizan.

Arabie: Djeddah frappée encore !

Arabie: Djeddah frappée encore !

Menace anglo-saxonne contre Ansarallah : un pétrolier britannique attaqué à Djeddah...

Ce ciel du sud dont la population font désormais la queue pour cause de pénurie d'essence vient d'être le théâtre d'ailleurs d'une opération de DCA assez complexe qui a coûté à l'armée saoudienne, un de ses MQ-9 chinois, dit CH-4 que la Résistance yéménite a abattu à coup d'un missile sol-air qu'il n'avait pas encore dévoilé jusqu'à présent. Les vols israéliens civils ou militaires, seront dont particulièrement exposé dans le ciel saoudien surtout s'ils se mettent en tête à chercher de l'aventure en mer Rouge. D'où l'intérêt qu'a Tel-Aviv a prendre à la lettre cette mise en garde d'Ansarallah venu du ministère yéménite des A.E. à peine un mois et une semaine après qu'un missile Qods-2 a perforé le réservoir numéro 9 de la raffinerie de Djeddah, missile que certains experts disent en avoir vu une version plus performante, capable, elle d’atteindre droit le port d'Eilat et réduire ne cendres les "rêves de normalisation" de l'axe Riyad/Tel-Aviv/Abou Dhabi. 

Le mystérieux missile d’Ansarallah

Le mystérieux missile d’Ansarallah

La défense antiaérienne d’Ansarallah a abattu un drone CH-4 de l’Arabie saoudite par un missile mystérieux.

Le vice-Premier ministre du gouvernement de Salut national du Yémen a mis en garde contre  toute bêtise que la coalition israélo-golfienne commettrait en mer Rouge et qui déclencherait aussitôt une escalade totale. : " ce serait une escalade totale avec en toile de fond un Israël et ses alliés arabes qui déjà en manque de résultat au Yémen, risquent d'y mettre la peau, a dit  Jalal Al-Roweichan, dans un entretien avec le chaîne de télévision yéménite, Al-Masirah. Le vice-Premier ministre yéménite est chargé de la sécurité et de la défense. Il a dénoncé dans les termes les plus vifs les propos des officiels sionistes et a conseillé "aux amis arabes d'Israël" de ne pas se laisser mener en bateau par un régime israélien aux abois.  

Ansarallah: l'Arabie manque de pétrole!

Ansarallah: l'Arabie manque de pétrole!

Des attaques hybrides d’Ansarallah contre le pétrole saoudien; Ansarallah veut-il éliminer Riyad du marché pétrolier?

Le journal israélien Haaretz a annoncé samedi que les Émirats arabes unis et Israël travaillaient à la construction d'une base militaire sur l'île yéménite occupé de Socotra, située au sud du Yémen et ce, sous prétexte de surveiller le trafic maritime dans le golfe Persique, en mer rouge, en mer d'Oman voire dans l'océan Indien. Or Socotro n'est pas plus lkoin que Riyad ou Djeddah pour les missiles, les mines ou encore les bateaux piégés sans pilotes de la Résistance yéménite. Mais la mise en garde du vice ministre, alors même que la région vit des tensions croissantes, semble aller droit au coeur d'Israël et concerner les territoires occupés.  Faisant référence aux récentes remarques du leader yéménite, Abdel Malik al Houthi, qui a très clairement affirmé frapper sans hésiter Israël, au cas où les Israéliens commettraient une quelconque stupidité contre le Yémen à  Makran, dans le détroit de Bab el-Mandeb  ou encore dans la corne de l'Afrique, Al-Roweichan a souligné : « Nous avons prouvé nos compétences militaires ces six dernières années. Que l'entité sioniste prenne garde! »

 

« Depuis 6 ans, nous sommes confrontés à une agression d’envergure, qui menace notre sécurité nationale et nous avons pu résister sur terre, sur mer et dans les airs », a indiqué le responsable du gouvernement de salut national.

Se référant au soutien logistique du régime de Tel-Aviv à la coalition saoudo-américaine depuis le début de son agression contre le Yémen, Al-Roweichan a précisé : « Le régime de Tel-Aviv est en quête des prétextes pour justifier une extension territoriale qui ne se fera pas tant qu'Ansarallah sera au Yémne, une extension territoriale qu'il croit être une alternative à l'état de siège qu'il vit, encerclé par l'axe de la Résistance. ».

Lire :  DCA: la chasse aux drones saoudiens, ouverte (vidéo)

Après la récente normalisation avec les monarchies arabes du golfe Persique, y compris les pays partenaires de la coalition d'agression saoudienne, l’ennemi israélien a commencé ses agissements militaires dans la région, mais ce qu'ils n'ont pas réussi à réaliser ces six dernières années, ils ne pourront jamais le réaliser en un mois ni même pendant le mandat présidentiel de Biden ».

Al-Roweichan a affirmé :

«Nous garantissons la sécurité de la mer Rouge et la liberté de la navigation; mais la Ligue arabe doit savoir que si la guerre dans le front de la mer Rouge s'enflamme, la guerre y sera grande. »

  Le régime israélien pourra utiliser la base militaire que les EAU ont prévu d'établir sur l'île yéménite de Socotra. Depuis que le Conseil de transition du Sud soutenu par les Émirats arabes unis a pris le contrôle de Socotra, les responsables émiratis s'ingèrent les affaires des habitants de la région. le Conseil de transition du Sud, soutenu par Abou Dhabi empêchait d’autres citoyens yéménites, qui ne résidaient pas à Socotra d’entrer dans cette île méridionale et qu’il avait imposé de sévères restrictions à la délivrance des permis de travail.

Djeddah : Israël saigne...

Djeddah : Israël saigne...

"Guerre des pétroliers" 

 «Les Émirats arabes unis ont annoncé leur retrait du Yémen l'année dernière, mais ce retrait ne signifiait pas leur fin au Yémen; parce qu'ils continuent de soutenir, de financer et de former les forces du Conseil de transition du Sud, et que leur objectif principal est de diviser le pays en deux régions, nord et sud, et de consolider leur influence sur le sud du Yémen et de contrôler le détroit de Bab el-Mandeb et la ville côtière d'Aden. Mais Ansarallah ne laissera pas faire. Le trafic maritime sioniste est sous surveilalnce tout comme le port israélien sur la mer Rouge, Eilat", a dit le responsable yéménite.

Les USA ont peur d'Ansarallah?

Les USA ont peur d'Ansarallah?

Les États-Unis démentent leur implication dans les conflits au Yémen. Mais pourquoi?

https://french.presstv.com/Detail/2020/12/27/641599/Mer-Rouge--Ansarallah-avertit-Isra%C3%ABl-EAU