YEMEN

YEMEN

Dans YEMEN

MAARIB, LA PIRE BOURDE US ?

Par Le 15/08/2021

Les USA ont voulu Maarib; ils perdent Al-Bayda et Shebwa

Sunday, 15 August 2021 6:04 PM  [ Last Update: Sunday, 15 August 2021 6:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah du Yémen. (Photo d'archives)

Parallèlement aux affrontements qui sévissent dans le sud-est et le sud de la province d’al-Bayda, les combattants yéménites ont lancé une opération éclair pour briser les lignes défensives des mercenaires pro-Riyad dans les districts de Nati et Numan où ils occupent 400 km2.

1 200 mercenaires pro-Riyad et des terroristes d’Al-Qaïda ont été tués et blessés et les districts de Nati et Numan ont été sécurisés au terme de 90 opérations de reconnaissance et d’attaques aux missiles en deux étapes. Les unités de drones et de missiles ont parallèlement pris par cette offensive très complexe placée sous commandement conjoint sur un triple front Maarib, Bayda et Shabwa.

En effet Shabwa est le pendant de Maarib pour l’occupation saoudienne, mais dans le centre saoudien. Aussi l’offensive US/GB/Riyad/Qaidistes qui aurait dû faire enliser Ansarallah à Maarib s’est soldée par une importante percée a Shebwa. À Maarib, un troisième drone US de type Scan Eagle a été abattu par un missile intercepteur nouveau, troisième attaque du genre depuis juin. 

Maarib: l'avertissement d'Ansarallah

Maarib : l’avertissement d’Ansarallah

Ansarallah libérera Maarib en cas du rejet du plan de cessez-le-feu.

Dans la foulée, les combattants d’Ansarallah ont pénétré certaines parties du sud-ouest de la province pétrolifère de Shebwa et du sud-est de la province de Maarib prenant de court le camp US. Ils ont ainsi nettoyé 550 kilomètres carrés de cette région de la présence des mercenaires à la solde du régime saoudien.

En nettoyant les zones occupées, les combattants yéménites sont arrivés à 13 km de la ville et l’aéroport de Beyhan au sud-ouest de la province de Shebwa.

Lire plus: 65 types d’armements US pulvérisé en six ans de guerre

Les combattants d’Ansarallah ont repoussé les forces de la coalition et pénétré certaines parties du sud-ouest de la province de Shebwa et du sud-est de la province de Maarib. Ils ont ainsi nettoyé 550 kilomètres carrés de cette région de la présence des mercenaires à la solde du régime saoudien.

En nettoyant les zones occupées, les combattants yéménites sont arrivés à 13 km de la ville et l’aéroport de Beyhan au sud-ouest de la province de Shebwa.

À lire: Après avoir mis au pas les Patriot puis le pétrole saoudien, Ansarallah vise en plein cœur le dollar

Une fois les régions de Hano et Jaran à Shebwa seront libérées, les mercenaires et les qaïdistes seront encerclés dans le sud-est d’al-Bayda et les combattants yéménites y prendront alors les commandes. Ce sera faire d’une pierre deux coups : Maarib quasi libéré, Bayda nettoyé des Qaidistes et Shebwa jusqu’ici épargné des combats, se plaçant à moitié sous contrôle d’Ansarallah. 

Mais ceci n’est qu’un seul aspect des opérations en cours : cet après-midi Najran dans le Sud saoudien a été ciblé par des missiles. Une percée d’Ansarallah est prévue vu que le QG des forces saoudiennes a été visé. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/15/664474/Arabie-Ansarallah-Al-Bayda-Shewa-Al-Qa%C3%AFda

Dans YEMEN

YEMEN : LES FUTURS SCENARIOS POUR MAARIB

Par Le 13/08/2021

Maarib: pourquoi Sanaa a laissé une chance à la diplomatie?

Friday, 13 August 2021 6:13 PM  [ Last Update: Friday, 13 August 2021 6:14 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah à Maarib. ©Alwaght

Après des mois de combats acharnés entre Ansarallah et les forces affiliées à l'Arabie saoudite sur le front de Maarib, et malgré toutes les mesures saoudiennes et émiraties telles que de lourdes frappes aériennes et le transfert d'éléments takfiristes dans la province pour couper court au processus de progrès des forces populaires, les efforts destinés à libérer cette province stratégiquement importante ont atteint un point culminant. Selon Mohammad Ali al-Houthi, l'armée et les Comités populaires sont arrivés aux portes de la ville.

Mardi, Ansarallah a proposé à Aden et à Riyad un plan visant à prévenir les conflits et parvenir à une solution politique pour le contrôle de la province de Maarib.

Maarib: l'avertissement d'Ansarallah

Maarib: l'avertissement d'Ansarallah

Ansarallah libérera Maarib en cas du rejet du plan de cessez-le-feu.

 

Le plan propose en premier lieu, la mise en place d'un mécanisme de gestion conjointe impliquant les habitants de la province de Maarib pour maintenir la sécurité et la stabilité et expulser tous les éléments d'al-Qaïda et Daech est proposée.

La deuxième clause du plan met l'accent sur la garantie de la liberté de circulation, la libération de toutes les personnes enlevées, l'indemnisation des victimes, le retour des réfugiés et la non-attaque contre les civils.

Dans la troisième clause du plan, le gouvernement de Sanaa exige que les revenus des navires pétroliers à Hudaydah soient consacrés au paiement des salaires.

La quatrième clause est, quant à elle, consacrée à la question des ressources pétrolières et gazières dans la province de Maarib. L'équipe de négociation du gouvernement de Sanaa a donc appelé à la reprise des travaux des stations de pompage de gaz, au respect des parts du pétrole et du gaz des autres provinces, et à la formation d'un comité conjoint pour la réparation du pipeline Safer-Ras Isa.

Les efforts considérables de Sanaa pour reprendre le contrôle de Maarib et la forte résistance de la coalition saoudienne pour ne pas le perdre montrent l'importance de la province pour déterminer l'avenir de la guerre.

Maarib: la chasse aux agents US!

Maarib: la chasse aux agents US!

Des dizaines d’éléments d’al-Qaïda ont été transférés de l’Arabie saoudite à Maarib au Yémen.

Pour Ansarallah, la capacité de contrôler Maarib est avant tout une réussite dans la conquête du dernier bastion de l'opposition au nord.

En plus de son emplacement, qui relie de nombreuses lignes commerciales du Yémen, Maarib possède la plus grande centrale électrique du Yémen et une richesse en ressources naturelles, en particulier avec 90 % de ses ressources pétrolières et gazières.

En novembre 2015, des responsables locaux affiliés au cabinet démissionnaire de Mansour Hadi, sous la pression de l'Arabie saoudite, ont annoncé avoir séparé leurs mécanismes financiers et administratifs de Sanaa et la succursale locale de la Banque centrale du Yémen (CBY) a cessé d'envoyer des revenus pétroliers au siège de la banque centrale à Sanaa.

Alors que Sanaa est confronté à des problèmes économiques et à un manque de ressources financières pour gérer l'économie des zones sous son contrôle, le contrôle des revenus pétroliers et gaziers de Maarib peut résoudre certains de ces problèmes, notamment pour verser les salaires différés des fonctionnaires.

Mais maintenant qu’Ansarallah a le dessus dans la guerre et que la possibilité de reconquérir Maarib est pleinement disponible, Sanaa cherche à ouvrir des voies diplomatiques pour résoudre la crise.

 

Maarib: 16 km jusqu'à la libération!

Maarib: 16 km jusqu'à la libération!

Ansarallah lance une nouvelle frappe balistique contre un rassemblement de coalition au bastion Shabwa-Maarib.

Scénarios futurs pour Maarib

En examinant les perspectives d'avenir de Maarib, deux scénarios possibles se profilent : soit la ville tombera aux mains de Sanaa, soit les efforts diplomatiques pour résoudre le conflit aboutiront. Pour Ansarallah, le premier scénario consiste à renforcer le pouvoir du gouvernement central et à atténuer les pressions éc

En ce qui concerne le cabinet d’Aden, la perte de Maarib porterait un coup fatal à sa position politique et militaire, d'autant plus que le Conseil de transition du Sud continue de renforcer son pouvoir et ses ressources dans le sud.

Le deuxième scénario est basé sur l'acceptation des conditions de Sanaa pour une solution politique en vertu du plan proposé, qui sera le résultat de la pression militaire d'Ansarallah sur l'Arabie saoudite et du succès des efforts de médiation du Sultanat d’Oman.

Dans le cadre d’un tel scénario, Sanaa peut encore neutraliser, dans une certaine mesure, les pressions économiques et renforcer l'écart sur le front opposé en forçant l'autre partie à faire des concessions. Ainsi, le gouvernement de Sanaa sera capable de renforcer les conditions de sa légitimité en tant que gouvernement légal yéménite aussi bien sur la scène nationale qu’internationale.

Sans aucun doute, le sort du Yémen dépend de la bataille de Maarib. Les résultats de cette bataille affecteront la future lutte pour la prospérité dans ce pays déchiré par la guerre. Ce qui n'est toujours pas clair, c'est comment le Yémen et ses dirigeants façonneront cette bataille.

Maarib: Ansarallah domine le jeu

Maarib: Ansarallah domine le jeu

L’Arabie saoudite est sur le point de perdre la plus importante base qu’elle occupe à mesure que les forces yéménites atteignent les zones stratégiques en banlieue de Maarib.

https://french.presstv.ir/Detail/2021/08/13/664384/Y%C3%A9men-Arabie-saoudite-Maarib-Aden-

Dans YEMEN

LES EXPORTATIONS D’ARMES DU CANADA VERS L’ARABIE VIOLENT LA LOI ET LES DROITS DES YEMENITES

Par Le 13/08/2021

Rapport: Les exportations d’armes du Canada vers l’Arabie violent la loi et les droits des Yéménites

 Depuis 6 heures  13 août 2021

4 enfants yéménites atteints du cancer de la peau suite aux missiles saoudiens largués contre leur village.

4 enfants yéménites atteints du cancer de la peau suite aux missiles saoudiens largués contre leur village.

 Amérique et Europe - Canada

 

Rédaction du site

Les ventes d’armes du Canada à l’Arabie saoudite violent le droit international, a déclaré mercredi 11 août un nouveau rapport publié par des organisations de défense des droits humains, à savoir Amnistie internationale Canada et Project Ploughshares.

Deux groupes éminents ont exhorté Ottawa à suspendre de nouvelles exportations d’armes vers Riyad et ont accusé le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau d’avoir violé le Traité sur le commerce des armes (TCA), un accord international auquel le Canada a adhéré en 2019.

Le rapport, intitulé « Aucune preuve crédible : l’analyse faussée du Canada des exportations d’armes vers l’Arabie saoudite », a déclaré mercredi qu’« il a été établi par des enquêtes et des rapports d’experts que les exportations d’armes canadiennes vers (l’Arabie saoudite) sont contraires aux obligations légales du Canada en vertu de la ATT ».

Les livraisons d’armes canadiennes au royaume du Golfe pourraient être utilisées pour commettre ou faciliter des violations du droit international humanitaire et des droits de la personne, en particulier dans le contexte du conflit en cours au Yémen, a-t-il ajouté.

« Contrairement à ce que le gouvernement fédéral a dit, le Canada continue d’ignorer ses obligations internationales envers le Traité sur le commerce des armes », a déclaré Cesar Jaramillo, directeur exécutif de Project Ploughshares.

« Le Canada doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour évaluer pleinement le niveau de risque de toutes les exportations d’armes. Au lieu de cela, son examen de l’accord sur les armes entre le Canada et l’Arabie saoudite sélectionne des preuves pour brosser un tableau d’un accord sur les armes pleinement conforme au droit international. »

« Il existe des preuves convaincantes que des armes exportées du Canada vers l’Arabie saoudite (Royaume d’Arabie saoudite), y compris des VBL (véhicules blindés légers) et des fusils de sniper, ont été détournées pour être utilisées dans la guerre au Yémen », a révélé le rapport de mercredi.

« Compte tenu du risque majeur posé par les exportations d’armes canadiennes vers l’Arabie saoudite, le Canada doit immédiatement révoquer les permis d’exportation d’armes existants vers l’Arabie saoudite et suspendre la délivrance de nouveaux. »

La guerre saoudo-émirati-US Yémen, lancée en mars 2015, contre le Yémen a causé la mort des dizaines de milliers de Yéménites et provoque la pire crise humanitaire au monde, selon l’Onu.

La guerre et le blocus ont également laissé des millions de personnes au bord de la famine.

Le gouvernement canadien fait face depuis longtemps à une forte opposition aux accords d’armement avec l’Arabie saoudite. Des groupes de la société civile ont appelé le gouvernement fédéral à suspendre les contrats d’armement avec Riyad et à arrêter tous les futurs permis, y compris un accord de 2014 qui implique l’exportation de près de 12 milliards de dollars (15,01 milliards de dollars canadiens) de véhicules militaires vers l’Arabie saoudite.

L’ancien gouvernement dirigé par le Parti conservateur avait conclu l’accord sous l’ancien premier ministre Stephen Harper. Cependant, le gouvernement Trudeau lui a donné le feu vert final.

Les exportations d’armes canadiennes vers l’Arabie saoudite ont totalisé 1,05 milliard de dollars en 2020, selon les chiffres du gouvernement.

 

Source: Avec laminute.info

https://french.almanar.com.lb/2128018

Dans YEMEN

LES USA ENTRAVENT TOUTE SOLUTION POLITIQUE AU YEMEN

Par Le 12/08/2021

« Les USA entravent toute solution politique au Yémen »

 Depuis 7 heures  12 août 2021

Mohammad Abdel Salam

Mohammad Abdel Salam

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef de la délégation nationale, Mohammad Abdel Salam, a souligné, le mercredi 11 aout, que les États-Unis sont ceux qui entravent toute solution politique au Yémen.

M.Abdel Salam a expliqué sur son compte Twitter que l’intervention américaine au Yémen a conduit à la violation de la souveraineté nationale par une agression brutale, à savoir l’agression militaire menée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Il a souligné que les USA ont imposé un blocus étouffant contre les Yéménites, ayant abouti à des catastrophes affectant tous les aspects de la vie, tout en oeuvrant à activer les éléments d’Al-Qaïda et de Daesh.

Et puis, dans son entretien, mercredi, avec la chaine iranienne arabophone Al-Alam TV, le dirigeant yéménite a confirmé que les USA sont ceux qui soutiennent les terroristes de Daesh et d’Al-Qaïda à Ma’rib (nord).

La coalition saoudienne, soutenue par les USA, mène depuis mars 2015 des raids meurtriers qui ont causé la mort des dizaines de milliers de Yéménites et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’Onu.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2126962

Dans YEMEN

CHANTAGE US : LE PAIN POUR LES YEMENITES EN ECHANGE DE L’ARRET DE L’AVANCEE D’ANSARULLAH A MAARIB

Par Le 04/08/2021

Chantage US: le pain pour les Yéménites en échange de l’arrêt de l’avancée d’Ansarullah à Maarib

Chantage US: le pain pour les Yéménites en échange de l’arrêt de l’avancée d’Ansarullah à Maarib

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 12 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AlManar

L’envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, Tim Lenderking, a effectué une visite en Arabie saoudite, au cours de laquelle il a discuté du dossier économique yéménite, des importations du carburant et du prix des marchandises, des déclarations du département d’État américain, citées par la télévision yéménite AlMasirah.

De son côté, le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a de nouveau accusé Sanaa de «rejeter toute solution politique», tout en exprimant le soutien de son pays au «plan saoudien pour mettre fin à la guerre» et au «droit du royaume de se défendre».

Et de faire un lien entre la «pire crise humanitaire au monde» et la nécessité pour Sanaa de mettre fin à «la conquête des terres».

Ces déclarations et visites interviennent après l’échec de l’offensive dirigée par l’Arabie saoudite et les États-Unis à al-Bayda (centre). Les forces de Sanaa ont réalisé des gains stratégiques majeurs sur le terrain dans cette province riche en pétrole.

Pour les observateurs yéménites, les Etats-Unis entendent exercer du chantage humanitaire et économique sur Sanaa; afin d’obtenir des gains politiques et militaires sur le terrain, dont entre autres l’arrêt de l’avancée des forces armées et d’Ansarullah à Maarib (nord).

Dans ce contexte, les mercenaires de la coalition saoudienne ont écoulé des faux billets sur le marché et haussé les tarifs douaniers. Ce qui prouve l’existence d’une volonté saoudo-américaine visant à intensifier le niveau de la crise humanitaire.

Rappelons que la coalition saoudienne mène depuis mars 2015 une guerre destructrice contre le Yémen. Des dizaines de milliers yéménites ont été tués par les raids saoudiens et des centaines de milliers d’autres ont été déplacés. Une majorité d’enfants souffrent de malnutrition, l’Arabie mène un blocus contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe.

https://french.alahednews.com.lb/40975/304

Dans YEMEN

AL-BAYDA : L’US ARMY ROYALEMENT GIFLEE PAR LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 01/08/2021

Pentagone sous le choc, l'opération spectaculaire d'Ansarallah à al-Bayda

Sunday, 01 August 2021 6:29 PM  [ Last Update: Sunday, 01 August 2021 6:30 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah du Yémen. (Photo d'archives)

L'opération Nasr al-Mobin à al-Bayda a été un autre coup fatal aux ennemis du peuple yéménite.

Au cours de l’opération Nasr al-Mobin, l'armée et les Comités populaires (surnommés également Ansarallah) ont livré à une bataille intense contre les terroristes d'Al-Qaïda, de Daech et des mercenaires à la solde de la coalition d'agression saoudienne dans la province d'al-Bayda si bien qu’ils ont enregistré d’importants acquis. Ils ont libéré de nouvelles zones, saisi une bonne quantité d’armes et de munitions et détruit les équipements militaires des ennemis.

Yémen: l’axe occidental pris en tenaille

Yémen: l’axe occidental pris en tenaille

Les occupants ont pillé près de 4 millions de barils de pétrole yéménite par mois.

Acquis de l'armée et d’Ansarallah pendant l'opération Nasr al-Mobin 

Un total de 500 km² a été libéré en deux phases d’opérations dans la province d’al-Bayda, y compris les districts d’ As Sawma'ah, Al-Zahir, Numan et Nati'. 510 terroristes ont été tués et 760 autres blessés lors de deux phases de l’opération.

Lire plus: Les combattants yéménites ont asséné un coup dur à Riyad dans la province de Shabwa

Des dizaines de véhicules militaires des takfiris ont été détruits et de grandes quantités d'armes de mercenaires et de takfiris ont été saisies par les combattants yéménites

13 opérations de missiles « Badr » et « Saïr » et 19 opérations de drones ont été menées contre les positions de Daech et d’Al-Qaïda.

Les responsables locaux et les habitants, notamment les tribus al-Bayda, ayant mené une coopération étroite avec les combattants de la Résistance yéménite ont joué un rôle important dans le succès de cette opération.

La coalition saoudienne a fourni aux terroristes toutes sortes d’armes lourdes et semi-lourdes et de munitions, et avait un contrôle total sur leur transfert.

Les avions de chasse saoudiens ont également mené 67 frappes aériennes contre les forces armées et les Comités populaires d’Ansarallah, et les preuves de tous ces soutiens sont disponibles et documentés.

À lire: Mer Rouge: le porte-avion Queen Elizabeth a peur d'Ansarallah plus que de la Russie!

Al-Bayda est souvent oubliée. C'est une vaste région du Yémen où l'on ne voit pas grand-chose d'autre que la pauvreté et l'impuissance, qui se sont aggravées pendant la guerre. Il reçoit généralement peu d'attention parmi les observateurs yéménites, sauf lorsqu'il s'agit d'Al-Qaïda et Daech. Récemment, cependant, al-Bayda est devenue une arène centrale dans la bataille entre Ansarallah et les mercenaires affiliés au régime de Riyad.

Al-Bayda borde huit autres gouvernorats : Shabwa, Ad Dali', Abyan et Lahij au sud, et Maarib, Sanaa, Dhamar et Ibb au nord. Son emplacement stratégique, donnant accès à de nombreuses régions du pays, rend al-Bayda décisif dans le conflit actuel entre Ansarallah et les mercenaires pro-Hadi.

Pourquoi Ansarallah est imbattable?

Pourquoi Ansarallah est imbattable?

Ansarallah épuise les militaires saoudiens.

Les camps d'Al-Qaïda et de Daech sont présents dans des zones isolées d'al-Bayda, en particulier dans les chaînes montagneuses entre al-Bayda et les gouvernorats d'Abyan et de Shabwa. Al-Qaïda a également une présence limitée dans le district de Wald Rabi'. Certains membres d'Al-Qaïda appartiennent à des tribus, ce qui a aidé le groupe à opérer au sein du tissu social du gouvernorat. Pendant ce temps, Daech est considéré comme un étranger, et les relations du groupe avec les tribus ont connu des tensions extrêmes et régulières.

Lire aussi: Six ans de guerre d'Ansarallah contre l'axe US/OTAN/Israël et des exploits militaires qui font école

Il est à noter que les combattants d’Ansarallah, après être entrés à Sanaa en septembre 2014, ont marché vers al-Bayda pour s'en emparer avant de se diriger vers Aden, Taëz, Hudaydah ou tout autre gouvernorat. La priorité militaire d’Ansarallah à al-Bayda a révélé l'importance stratégique du gouvernorat ainsi que la conscience du mouvement de la Résistance yéménite de l'histoire de la rébellion d'al-Bayda contre le centre et de l'animosité persistante. Par conséquent, soumettre al-Bayda a été depuis toujours une priorité. Al-Bayda est la clé de la protection de Maarib

Et quel a été le plan US à al-Bayda? 

 Des groupes takfiris ont tenté d'atteindre certaines zones de la province d'al-Bayda et pendant ce temps, la coalition d'agression saoudienne a équipé les groupes takfiris et il a mobilisé ses troupes pour soutenir ces groupes.

Les forces du gouvernement démissionnaire yéménite (allié de Riyad) et leurs sbires ont lancé une opération militaire appelée "Al-Najm al-Thaqib" dans la province centrale yéménite d'al-Bayda le 2 juillet.

Mais l'armée et les Comités populaires ont réussi à reprendre des parties importantes du front lors d'une contre-attaque contre la coalition saoudienne dans la province précitée.

Résultat pour l'US Army? Retour à la case départ à Maarib, recul à al-Bayda, perte stratégique à Shabwa, bastion de Riyad au sud du Yémen et autre province pétrolière yéménite.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/01/663491/Y%C3%A9men-Arabie-Daech-Al-Qa%C3%AFda-Al-Bayda-Etats-Unis

Dans YEMEN

YEMEN : LA RESISTANCE LIBERE DEUX DISTRICTS A BAYDA. PERTES CUISANTES DANS LES RANGS TAKFIRISTES

Par Le 31/07/2021

Yémen : Libération de deux districts à Bayda et pertes cuisantes dans les rangs des takfiristes

 Depuis 6 heures  31 juillet 2021

Le général Yehya Sarii

Le général Yehya Sarii

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yehya Sarii, a déclaré que les forces yéménites avaient achevé avec succès la deuxième phase de l’opération Al-Nasr Al-Mubin dans la province d’al-Bayda (centre).

Cité par la chaîne de télévision d’Al-Masirah, Sarii a précisé lors d’une conférence de presse vendredi 30 juillet: « À la suite de cette opération, les deux districts de Na’man et Nati’ de la province d’al-Bayda ont été libérés et les terroristes takfiristes soutenus par la coalition saoudienne ont subi des pertes cuisantes. »

Le général Sarii a fait état de la détention et de la mort des centaines de mercenaires de la coalition saoudienne et des éléments takfiristes et de la saisie de grandes quantités d’armes.

Les combattants de l’armée yéménite et d’Ansarullah sont « en train de nettoyer les dernières poches après en avoir libéré la majeure partie », a-t-il ajouté.

Rappelons que la majorité de cette province est sous contrôle des forces yéménites.

Le général Sarii a réitéré que « l’opération des forces armées yéménites se poursuivra jusqu’à la fin des agressions de la coalition saoudienne, la levée du blocus imposé contre le Yémen, la libération de tous les territoires yéménites et la restitution de la souveraineté et de l’indépendance du Yémen ».

Dans le cadre d’un plan conjoint réalisé par le groupe terroriste al-Qaïda, les Américains et les Saoudiens ont tenté d’avancer dans la province d’al-Bayda vers Ma’rib (nord) où se trouve la plus importante base saoudienne au Yémen, et ce, dans l’espoir de rattraper les lourdes défaites qu’ils ont subies par le passé.

Dans ce contexte, les terroristes d’al-Qaïda et des mercenaires de la coalition saoudienne ont lancé, début juillet, des attaques à grande échelle sur les axes sud-est et sud de la province d’al-Bayda, notamment dans les districts d’as-Sawma’ah et al-Zahir.

Mais leurs offensives ont été repoussées par les combattants de l’armée yéménite et d’Ansarullah.

Ainsi, lors d’une attaque de représailles menée le 8 juillet, les forces yéménites ont réussi à reprendre le contrôle d’autres nouvelles zones, à savoir al-Zahir, al-Sawah, Nassab al-Kassad et al-Jaradi.

Par la suite, les combattants yéménites ont lancé de nouvelles attaques depuis al-Zahir contre des éléments de la coalition saoudienne et les terroristes d’al-Qaïda. Les attaques ont conduit à la prise de contrôle d’un plus grand nombre de zones à la poursuite des affrontements près de la zone de Hanaka.

Selon les sources sur le terrain, à l’heure actuelle les affrontements se sont atténués dans le district d’al-Zahir et se déroulent dans les zones aux alentours du district d’al-Burman, occupées par des terroristes d’al-Qaïda. Avec le nettoyage de ces zones, tout le district d’al-Zahir sera libéré.

Sources : AlMasirah + PressTV

https://french.almanar.com.lb/2120527

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE DONNE UNE LECON DE GUERRE A L'US ARMY !

Par Le 29/07/2021

Quatre fronts de guerre "simultanés" contre l'US Army et Cie, Ansaralalh est sur le point de broyer la "puissante" armée US !

Wednesday, 28 July 2021 2:10 PM  [ Last Update: Wednesday, 28 July 2021 2:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Avion F-15 abattu par Ansarallah (Archives)

C'est douloureux, il faut en concéder : sur fond de trafic intense des terroristes daechistes des camps US en Syrie et en Irak vers le sud du Yémen, d'où ils partent soit à al-Bayda renforcer le front soit à al-Mahra, une terrifiante surprise pour les Yankees vient de se produire : en ouvrant le front d'al-Bayda, l'axe US/OTAN/Riyad entendait épuiser les forces d'Ansarallah, de ralentir le processus de libération de Maarib, le voici désormais face à un troisième front que la Résistance yéménite a ouvert en tirant le tapis sous le pied des Yankees et en leur renvoyant le boomerang. Or Shabwa est la troisième province pétrolifère yéménite après Maarib et al-Mahra, ce qui fait qu'Ansarallah est sur le coup en nette avancée sur trois sites pétroliers géants au lieu d'un, Maarib, il y a quelques semaines. N'est-ce pas ce génie de faire de toute menace une occasion qui a fait que cette puissance émergente yéménite s'avère imbattable? Mais ce n'est pas tout : alors qu'al-Bayda, le nid des terroristes qaïdistes et daechistes, soit les supplétifs de l'US Army est à 65% désormais sous contrôle d'Ansarallah, les unités de la Résistance avancent aussi dans le sud du royaume malgré que l'axe Washington-Londres a tout fait pour inverser la tendance. 

Bab el-Mandeb: les marines US ciblés

Bab el-Mandeb: les marines US ciblés

Pourquoi les USA ne pourront se baser au Yémen?

Mercredi matin, la coalition saoudienne a prétendu avoir intercepté et détruit deux drones armés et deux missiles balistiques tirés par les combattants d’Ansarallah yéménite contre la région de Jizan, au sud-ouest du royaume, mais plus personne ne le croit vu des images de la nette avancée d'Ansarallah dans le sud. Au fait, la formule est simple: les missiles et les drones frappent, les unités terrestres avancent, un peu comme lorsque les avions de la coalition bombardaient les villes yéménites pour que les mercenaires puissent avancer. Nouvelle illustration de cette formule désormais partout omniprésente du chef du CentCom qui disait " craindre les drones qui ont vaincu nos avions".  Qassef K2 a donc brillé encore à Jizan, ce drone "Loitering munition", dévoilé début 2019, dans le cadre d'une opération spéciale contre des mercenaires saoudiens et émiratis à la base aérienne d'al-Anad dans la province de Lahij, au Yémen.

Opération-éclair d’Ansarallah

Opération-éclair d’Ansarallah

Au Yémen, l’armée et Ansarallah ont lancé une nouvelle opération dans la province de Lahij.

Mais ce mercredi, Maarib aussi était sous le feu. « Une puissante explosion a secoué la province de Maarib au Yémen », a-t-on appris du site web de la chaîne d’information libanaise Al-Mayadeen qui rappelle que les mercenaires affiliés au gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi opèrent dans la province. Or cette capacité de la Résistance à progresser sur plusieurs fronts a battu son plein ce 28 juillet puisque de fil en aiguille, les gains militaires d'Ansarallah à Al Bayada, zone que l’Amérique voulait transformer en un lieu d'enlisement et de chantage à l'adresse de la Résistance ont permis des conquêtes " stratégiques à Shabwa (sud) et à Maarib (centre).

C'est désormais la libération des zones occupées en vrac qui est en train de se produire prouvant à quel point les Américains sont vides de toute initiative stratégique et comment des années d'échecs au Moyen-Orient n'ont pas servi de leçon au Pentagone. C'est comme à l'époque du Far West, la guerre pour la guerre qui prime. Selon Al Mayadeen, une méga offensive contre les bases de la "coalition" à l'est de Bayda s'est soldée par la chute en série de plusieurs bases et postes militaires à Shabwa et à Maarib. Les monts Al Foghara, ultime bastion de la coalition au sud de Maarib vient ainsi de tomber. 

Maarib: 16 km jusqu'à la libération!

Maarib: 16 km jusqu'à la libération!

Ansarallah lance une nouvelle frappe balistique contre un rassemblement de coalition au bastion Shabwa-Maarib.

Or tous ces gains militaires sont réalisés sous le nez et barbe des pétroliers occidentaux qui voient la part du lion d'Aramco se rétrécir au Yémen comme la peau du chagrin. D'où ce genre d'information qui envahissent la toile et qui prévoient toutes le pire destin pour Aramco. Après les missiles et les drones yéménites qui ont fait plonger Aramco dans les abysses, l'heure est-elle aux cyber-combattants yéménites? 

Selon le site web Saudi Leaks, les cyberattaques menées par des hackers internationaux, qui ont réussi à voler des millions de données de la compagnie saoudienne, ont montré la défaillance du système de sécurité et la faiblesse de la compagnie pétrolière à protéger ses installations.

Séisme en Arabie: 1ère digue tombe!

Séisme en Arabie: 1ère digue tombe!

Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé qu

« Le piratage des données de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco montre sa faiblesse face à ces cyberattaques. L'entreprise est non seulement exposée à des attaques aériennes et de missiles, mais également elle fait l’objet de cyberattaques », lit-on dans un rapport du site web américain Oil Price. Saudi Aramco, le plus grand producteur de pétrole au monde, a confirmé mercredi dernier que certains de ses dossiers d'entreprise avaient été divulgués via un sous-traitant, après qu'un cyber-extorqueur a affirmé avoir saisi des trésors de ses données le mois dernier et demandé une rançon de 50 millions de dollars à l'entreprise. Aramco a déclaré dans un communiqué qu'il avait récemment pris connaissance de la divulgation indirecte d'une quantité limitée de données d'entreprise détenues par des sous-traitants tiers. La compagnie pétrolière n'a pas nommé le fournisseur ni expliqué comment les données ont été compromises.

Un pirate informatique a affirmé sur le dark web qu'il avait volé 1 téraoctet de données d'Aramco, selon un article du 23 juin vu par le Financial Times. Le pirate informatique a déclaré avoir obtenu des informations sur l'emplacement des raffineries de pétrole, ainsi que des fichiers de paie et des données confidentielles sur les clients et les employés.

Scan Eagle: la furtivité US cassée

Scan Eagle: la furtivité US cassée

L’administration Biden et le gouvernement israélien viennent de mener des discussions récemment sur la puissance des drones de l’Iran.

Dans un autre article, l'auteur a proposé de supprimer les données si Aramco versait 50 millions de dollars dans une crypto-monnaie de niche Monero, ce qui est particulièrement difficile à retracer pour les autorités. La publication offrait également aux acheteurs potentiels la possibilité d'acheter les données pour environ 5 millions de dollars. Le géant pétrolier a la capacité de pomper plus d'un baril de brut sur 10 sur le marché mondial et toute menace pour sa sécurité ou ses installations sont étroitement surveillées par les négociants en pétrole et les décideurs politiques. Et bien qu'ils les surveillent un peu plus! Les installations de Saudi Aramco ont été ciblées dans le passé par des attaques physiques et des cyber-attaques. En 2019, l'usine de traitement de Buqayq dans l'est du pays, qui prépare la majorité du brut du royaume pour l'exportation, a été touchée par une série de frappes de missiles et de drones. Dans la même veine,  Aramco a été attaqué par un virus nommé Shamoon le 15 août 2012. Il s'agit de l'une des cyberattaques les plus dévastatrices contre l'entreprise.

1er B-52 US abattu... par Ansarallah!

1er B-52 US abattu... par Ansarallah!

1ère brèche dans le système de DCA intégrée US-Moyen Orient.... à qui revient le mérite? à Ansarallah ...

Shamoon a infecté près de trente mille postes de travail à la mi-août. Trend Micro, l'un des plus grands fournisseurs mondiaux de produits logiciels de sécurité et anti-virus, s'est déjà dit préoccupé par la faiblesse et l'inefficacité de l'Arabie saoudite dans la lutte contre la cybercriminalité. Et dire que Riyad se croyait protégé par Big Brother au moins dans ce secteur! 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/28/663217/Arabie-Yemen-Jizan-frappee

Dans YEMEN

DEBANDADE DE L’US ARMY FACE A LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 22/07/2021

Ce qui aurait dû être un terrain d'enlisement pour Ansarallah est devenu un cimetière pour l'US Army

Wednesday, 21 July 2021 4:47 PM  [ Last Update: Wednesday, 21 July 2021 4:47 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants d'Ansarallah du Yémen manient une mitrailleuse montée sur un camion militaire. ©Reuters/Archives

C'est colossal : la première confrontation militaire marines US/Ansarallah qui aurait dû servir de front de substitution à celui de Maarib avec pour l'objectif de faire enliser la Résistance yéménite à Maarib et sauver dans cette richissime province à l'importance géostratégique capitale où les pétroliers US/GB/saoudiens pillent depuis longtemps, ce qui pouvait être aux mains d'un peuple yéménite déterminé à recouvrer ses droits et sa souveraineté, prend l'allure d'une Bérézina, Ansarallah ayant repris en 72 heures la totalité des localités perdues, mais encore n'ayant lâché prise et continuant à avancer. Très mauvaise nouvelle pour les Américains, dont 300 soldats viennent de quitter l'Afghanistan pour se déployer dans le sud du Yémen à travers les îles occupées par les Émirats à l'effet de booster le couloir de trafic de terroristes daechistes et qaïdistes depuis l'Asie de l'Est vers le Yémen. A al-Bayda, l'Amérique a tenté une multiplication de fronts de guerre contre la Résistance yéménite dans l'objectif de l'épuiser et de le dévoyer de Maarib. C'était compter avec le fait que la guerre, Ansarallah l'a dans le sang et la victoire aussi. 

Les médias yéménites ont rapporté que le mouvement Ansarallah avait réussi à se rendre maître d’une grande partie du district de Nati dans le gouvernorat d'al-Bayda, au sud-ouest du Yémen.

Yémen: l’axe occidental pris en tenaille

Yémen: l’axe occidental pris en tenaille

Les occupants ont pillé près de 4 millions de barils de pétrole yéménite par mois.

Des sources médiatiques yéménites ont rapporté que la Résistance yéménite avait pris le contrôle de grands pans du district de Nati et que les combattants se trouvaient maintenant à la périphérie de la région de Beihan du gouvernorat de Shebwa dans le sud du Yémen.

« De grandes quantités d'armes et d'argent ont été saisies lors des combats des dernières heures à al-Bayda, où les combattants yéménites ont réalisé des progrès qualitatifs et rapides dans les districts de Numan et al-Bayda », s’est réjoui le vice-ministre des Affaires étrangères à Sanaa Hussein al-Azi.

« Je demande aux mercenaires de faire appel à la coalition pour qu'elle leur envoie plus d'argent et d'armes car cela réjouira les combattants yéménites qui en saisiront de plus en plus », a-t-il ironisé sur son compte Twitter.

Le chef du Conseil politique suprême du groupe, Mahdi al-Mashat, a félicité les combattants d’Ansarallah pour avoir remporté des victoires successives sur divers fronts. « La victoire et l’endurance des combattants yéménites sur divers fronts ont déjoué les plans de la coalition d’agression saoudienne qui visent à déstabiliser le Yémen », a-t-il réaffirmé.

Ansarallah annonce les détails de l'opération al-Nasr al-Mubin contre des éléments takfiristes

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré le jeudi 15 juillet que l’apparition des groupes takfiris faisait partie d'un plan américain.

« Les groupes takfiris ont essayé d'atteindre certaines zones de la province d'al-Bayda. La coalition saoudienne a équipé les takfiris d'armes et les a soutenus pour gagner du terrain sur zones cibles ».

Lire plus : Mansour Hadi porte plainte contre les EAU auprès du Conseil de sécurité de l’ONU

« Des avions de combat de la coalition ont effectué plus de 161 frappes aériennes pour soutenir ces groupes takfiris lors des combats. Certains éléments des groupes takfiris ont commis des crimes contre la population de la province d'al-Bayda et des mesures ont été adoptées à cet égard », a-t-il poursuivi. 

Lire plus : Riyad laisse Mansour Hadi rentrer à Aden sous conditions

Plus loin dans ses propos, il a indiqué que « des combattants yéménites, soutenus par des habitants de la province d'al-Bayda et des tribus libres, ont lancé des opérations contre les agresseurs. L'unité de drones et de missiles a effectué 66 opérations au cours d'al-Nasr al-Mubin, avec des missiles Badr et Saïr ».

Drone-choc d’Ansarallah

Drone-choc d’Ansarallah

Al-Alam Al-Harbi a publié une vidéo montrant une opération de drone réussie contre une base militaire de la coalition saoudienne à la frontière saoudo-yéménite.

L'unité de drones, a-t-il ajouté, a ciblé les forces ennemies dans 40 opérations et a lancé 17 autres opérations de reconnaissance pendant l'opération al-Nasr Al-Mubin.

« Nos forces ont réussi à cibler le lieu de rassemblement des éléments takfiris et à enregistrer une vidéo de cette opération », a-t-il réitéré.

Le général de brigade Yahya Saree a annoncé que l'opération al-Nasr al-Mubin a conduit à la reconquête des localités dans les districts d'al-Suma et d'al-Zaher d'une superficie totale de 100 kilomètres carrés.

« 350 mercenaires takfiris ont été tués, 560 autres blessés lors de l'opération al-Nasr al-Mubin, et le reste a fui les territoires occupés », a-t-il expliqué.

Récemment, Al-Qaïda a publié un communiqué reconnaissant avoir combattu aux côtés de la coalition saoudienne contre les forces armées et les combattants d’Ansarallah à al-Bayda.

La province d'al-Bayda est devenue depuis vendredi dernier ces derniers jours le théâtre d'affrontements entre Ansarallah et des mercenaires affiliés à Mansour Hadi et à l'Arabie saoudite, ainsi qu'aux terroristes d'Al-Qaïda et de Daech.

L'opération terrestre est appuyée par des frappes aériennes saoudiennes, mais l'armée et Ansarallah ont pu regagner le terrain perdu dans leurs opérations, infligeant de lourdes pertes aux forces de Mansour Hadi et aux terroristes d'Al-Qaïda.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/21/662729/Yemen-MBS-se-fait-avoir-a-al-Bayda-

Dans YEMEN

YEMEN : "REVOLTE COLOREE" ANTI-ANSARALLAH ?!

Par Le 20/07/2021

L'idée folle du naufragé Ben Salmane

Tuesday, 20 July 2021 6:31 PM  [ Last Update: Tuesday, 20 July 2021 6:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Riyad et Abou Dhabi passent à l'acte dans le vain espoir de créer le fossé entre Ansarallah et le peuple Yéménite. @AFP

A regarder de plus près le camp pro US au Moyen-Orient en est au chapitre de la ruse comme tactique de guerre puisque militairement parlant le blocage est plus que total. Au Yémen, les missiles et les drones se sont tus puisque même à Al Bayda où des forces US fraîchement arrivées, se sont mises à se battre, Ansarallah les a eus en à peine 72 heures : en Irak, les agents US font sauter les lignes de haute tension pour harceler les gens et les retourner contre les Hachd; au Liban, laxe US/OTAN affame la population pour s'en prendre coupable le Hezbollah et à Gaza Israël travaille sur un scénario similaire sans succès. Et au Yémen ? 

Un ministre du gouvernement du Salut national a levé le voile sur le plan secret de la coalition saoudienne visant à dissocier le mouvement populaire d'Ansarallah de sa base populaire.

« La coalition saoudien a commencé une série d'études stratégiques atomiser le soutien peuple d'Ansarallah ». C’est ce qu’a révélé le ministre de l'Information du gouvernement de Salut National, Daifallah al-Chami.

Incapable d'atteindre le mouvement de l'extérieur Riyad cherche à provoquer une crise interne avec cinq cibles favorites r: « le peuple yéménite dans son ensemble,  la base populaire d'Ansarallah, les combattants eux-memes et ses décideurs politiques et militaires. »

Ansarallah: Riyad au pied du mur

Ansarallah: Riyad au pied du mur

Sur fond des opérations de l’armée yéménite et des combattants d’Ansarallah contre les installations saoudiennes en dépit de la mise en place des systèmes...

Al-Chami a poursuivi que l'un des objectifs de cette stratégie est de provoquer la méfiance du peuple yéménite vis vis-à-vis du mouvement Ansarallah. Le deuxième objectif est de saper le moral de ses combattants, de semer la discorde parmi  eux et ce, en instrumentalisant les médias, puis faire remonter  les tribus contre le mouvement et in fine l'écarter de la scène.  Riyad croit pouvoir de la sorte susciter une vague de désertion massive sur les fronts et contrer les avancées fulgurantes d'Ansarallah sur les fronts de combat. 

Lire aussi: 1er revers US face à Ansarallah!

Concernant le rôle des médias dans le domaine de cette stratégie, le ministre de l’Information a déclaré que le plan énumère 22 activités médiatiques visant à laisser supposer qu’Ansarallah était à l’origine du malheur et de la misère du peuple yéménite.

Al-Chami a par ailleurs souligné que l'un des objectifs les plus importants des attaques médiatiques vise à discréditer les médias affiliés à la Résistance yéménite. Autrement le plan se concentre sur  des allégations infondées telles que la "corruption" ou "collusion avec Daech". 
En fin de compte, al-Chami a souligné la nécessité de reconnaître l'approche de l'ennemi et de s’efforcer de désamorcer ses complots.

Entre temps, les Emirats Arabes Unis (EAU), à l’instar de l’Arabie Saoudite, ne sont pas restés les bras croisés et ont commencé  à faire espionner le leader du Mouvement de la Résistance yéménite. 

Un rapport révèle que les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite sont les clients d'une société d'espionnage israélienne, en particulier du programme d'espionnage «Pegasus ».

Yémen: Riyad récompense les espions

Yémen: Riyad récompense les espions

L’Arabie Saoudite a offert, dimanche 5 novembre, une prime allant jusqu’à 325 millions de dollars de récompense pour toute information conduisant à la capt...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/20/662659/Riyad-tente-de-d%C3%A9populariser-Ansarallah

Dans YEMEN

2300 JOURS D’AGRESSION CONTRE LE YEMEN : BILAN DES CRIMES SAOUDIENS

Par Le 13/07/2021

2300 jours d’agression contre le Yémen : bilan des crimes saoudiens

 Depuis 10 heures  13 juillet 2021

17 176 civils, dont 3 842 enfants et 2 400 femmes, tués par les frappes saoudiennes contre le Yémen.

17 176 civils, dont 3 842 enfants et 2 400 femmes, tués par les frappes saoudiennes contre le Yémen.

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le centre Ain des droits de l’Homme, dans la capitale Sanaa, a publié le bilan des crimes de la coalition saoudienne pendant les 2 300 jours d’agression américano-saoudienne contre le Yémen.

Il a fait état de 43891 martyrs et blessés parmi les civils. Et de préciser : « la guerre de la coalition, dirigée par l’Arabie saoudite, a couté la vie 17 176 civils, dont 3 842 enfants et 2 400 femmes. Cependant le nombre de blessés s’élève à 26 715 civils, dont 4 225 enfants et 2 832 femmes ».

Par ailleurs, « 10 496 installations ont été détruites ou endommagées par les bombardements saoudiens contre le Yémen », a-t-on indiqué de même source.

Et de détailler : « Les raids saoudiens ont visé et endommagé 15 aéroports, 16 ports, 308 stations et générateurs, 553 réseaux de communication, 2397 réservoirs et réseaux d’eau, 1983 installations gouvernementales et 5224 ponts ».

« 23 665 établissements économiques ont en outre été détruits et endommagés par la coalition saoudienne. 396 usines, 352 camions citernes, 11 479 installations commerciales et 423 fermes avicoles et d’élevage ont été affectés ».

« 7 945 moyens de transport, 472 bateaux de pêche, 931 magasins d’alimentation, 397 stations-service, 685 marchés et 858 camions de restauration, ainsi que 575 353 maisons ont également été totalement ou partiellement détruits par l’aviation saoudienne », a fait savoir le centre Ain.

Et d’ajouter: « 179 universités, 1446 mosquées, 369 installations touristiques, 391 hôpitaux et centre médicaux, 1 110 écoles et centres éducatifs, 7 733 champs agricoles, 135 installations sportives, 248 sites archéologiques et 49 installations médiatiques ont été réduit à néant ou endommagés par les frappes saoudiennes ».

Rappelons que la coalition saoudo-émirati-US a lancé en mars 2015 une guerre meurtrière contre le Yémen, causant la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2111166

Dans YEMEN

UNICEF: AU YEMEN, LE NOMBRE D’ENFANTS DONT L’EDUCATION EST PERTURBEE POURRAIT ATTEINDRE 6 MILLIONS

Par Le 06/07/2021

UNICEF: Le nombre d’enfants dont l’Education est perturbée au Yémen pourrait atteindre 6 millions

UNICEF: Le nombre d’enfants dont l’Education est perturbée au Yémen pourrait atteindre 6 millions

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par UNICEF

Six ans après, l'éducation des enfants yéménites est devenue l'une des plus grandes victimes du conflit dévastateur (offensive de la coalition arabe sous commandement saoudien, NDLR) qui sévit au Yémen, selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par UNICEF.

Un peu plus de 2 millions de filles et de garçons en âge d'aller à l'école ne sont plus scolarisés en raison de la pauvreté, du conflit et du manque d'opportunités qui perturbent leur éducation. C'est le double du nombre d'enfants non scolarisés en 2015, lorsque le conflit a commencé.

Le rapport intitulé L'éducation perturbée : Impact du conflit sur l'éducation des enfants au Yémen, examine les risques et les défis auxquels les enfants sont confrontés lorsqu'ils ne sont pas scolarisés, ainsi que les actions urgentes nécessaires pour les protéger.

«L'accès à une éducation de qualité est un droit fondamental pour chaque enfant, y compris pour les filles, les enfants déplacés et les personnes handicapées», a déclaré Philippe Duamelle, représentant d'UNICEF au Yémen. «Le conflit a un impact stupéfiant sur tous les aspects de la vie des enfants, pourtant l'accès à l'éducation donne un sentiment de normalité aux enfants, même dans les contextes les plus désespérés, et les protège de multiples formes d'exploitation. Le maintien des enfants à l'école est essentiel pour leur propre avenir et celui du Yémen.»

Pris au piège dans un cycle de pauvreté

Le rapport souligne que lorsque les enfants ne sont pas scolarisés, les conséquences sont désastreuses, tant pour leur présent que pour leur avenir.

Pour aggraver la situation, deux tiers des enseignants yéménites - plus de 170 000 enseignants au total - n'ont pas reçu de salaire régulier depuis plus de quatre ans en raison du conflit et des divisions géopolitiques. Environ quatre millions d'enfants supplémentaires risquent donc de voir leur éducation interrompue ou d'abandonner leurs études, car les enseignants non rémunérés abandonnent l'enseignement pour trouver d'autres moyens de subvenir aux besoins de leur famille.

Mettre fin aux attaques des écoles

Les enfants qui ne terminent pas leur scolarité sont pris au piège dans un cycle de pauvreté qui s'auto-perpétue. Si les enfants non scolarisés ou ceux qui ont récemment abandonné l'école ne sont pas correctement soutenus, ils risquent de ne jamais retourner à l'école.

Les effets combinés du conflit prolongé et de la dernière attaque contre l'éducation sous la forme de la pandémie de COVID-19 auront des effets dévastateurs et durables sur l'apprentissage ainsi que sur le bien-être mental et physique des enfants et des adolescents du Yémen.

Dans son rapport, UNICEF appelle toutes les parties prenantes au Yémen à faire respecter le droit des enfants à l'éducation et à travailler ensemble pour parvenir à une paix durable et inclusive. Il s'agit notamment de mettre fin aux attaques contre les écoles - il y en a eu 231 depuis mars 2015 - et de veiller à ce que les enseignants obtiennent un revenu régulier afin que les enfants puissent continuer à apprendre et à grandir, et que les donateurs internationaux soutiennent les programmes d'éducation par un financement à long terme.

https://french.alahednews.com.lb/40622/304

yemen enfants unicef ecole

 

Dans YEMEN

MAARIB : LES RENFORTS US DEBARQUENT

Par Le 03/07/2021

Des milliers de qaïdistes exfiltrés depuis la Syrie et l'Irak atteignent Maarib

Saturday, 03 July 2021 5:34 PM  [ Last Update: Saturday, 03 July 2021 5:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les terroristes d'al-Qaïda au Yémen. (Photo d'archives)

Le gouvernement démissionnaire yéménite annonce une nouvelle opération militaire contre les combattants d’Ansarallah du Yémen à al-Bayda.

Vendredi, le gouvernement yéménite démissionnaire affilié au régime de Riyad a annoncé le début d'une opération militaire dans la province centrale d'al-Bayda.

US Army :

US Army :

En totales déconfitures à Maarib, l’axe américano-saoudien cherche visiblement à ouvrir un nouveau front à al-Bayda, province située à l’est de Maarib.

Or les tribus d’al-Bayda sont acquises à la cause de la Résistance et il sera très difficile pour la coalition de retarder la prise de Maarib. Signe de cette faiblesse, les Américains et leurs alliés saoudiens ont été contraints de ramener les terroristes qaïdistes depuis la Syrie et l’Irak via la frontière koweïtienne en Arabie saoudite, avant de les envoyer vers le sud sur les frontières avec le Yémen. Pourquoi ? Parce que les tribus yéménites refusent de coopérer avec la coalition et s’alignent sur la Résistance.

Lire plus : 10 drones et missiles synchronisent leurs attaques

Comment les terroristes sont déployés au Yémen ?

Abbas al-Ardawi, chercheur du Hadaf Center for Security and Political Studies, a qualifié de stipendiés les gouvernements ayant attaqué le Yémen.

Yémen: les USA réarment Al-Qaïda

Yémen: les USA réarment Al-Qaïda

Les armes livrées à la coalition saoudo-émiratie sont finalement tombées entre les mains des terroristes affilés à Al-Qaïda.

« Aujourd'hui, les bases américaines érigées dans l'ouest et le nord de l'Irak et l'est de la Syrie et plus précisément à al-Tanf (sud-est de la Syrie près de la frontière jordanienne) sont désormais chargées de déplacer des terroristes vers le Yémen. »

Lire plus : Comment la Résistance yéménite chasse au sol l'armée de l'air saoudienne

Mais comment ? « Les terroristes ont été transférés depuis l’Europe vers la Turquie qui les dépêche pour sa part à destination de la Syrie et de l’Irak. Ils sont maintenant transportés via le point de passage de Jarishan [à la frontière contrôlée par les États-Unis entre l'Irak et le Koweït] vers des bases à l'intérieur de l'Arabie saoudite et de certains pays du golfe Persbbbñique. Et depuis là, ils seront dépêchés au Yémen. Reste à savoir si ces renforts qaïdistes suffisent à bloquer l'avancée de la Résistance ou au contraire l'accélérer. La Résistance yéménite a publié ce vendredi une spectaculaire vidéo mettant en scène son opération contre la base de l'armée saoudienne à al-Wadia : 10 drones de type Qassef K2 se sont abattus sur la base avant d'exploser sur un périmètre de 80 kilomètres. A al-Baydat le régime de Riyad qui continue à frapper Sadaa à coup d'artillerie l'axe Riyad/US/OTAN n'ira pas trop loin. 

Ansarallah décapite Daech

Ansarallah décapite Daech

Les combattants yéménites ont lancé des opérations réussies contre les terroristes.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/03/661416/Le-Yemen-nouvelle-destination-des-terroristes-

Dans YEMEN

MISSILE "CHOC" DE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 01/07/2021

Le sud saoudien frappé d'une nuée de 10 drones et missiles

Thursday, 01 July 2021 4:31 PM  [ Last Update: Thursday, 01 July 2021 4:32 PM ]

 30 

Les combattants d'Ansarallah ont menée une opération de drone de grande envergure contre une base de la coalition saoudienne. (Illustration)

La chaîne yéménite Al-Alam Al-Harbi a publié une vidéo montrant l’opération de drone réussie menée par les forces armées yéménites et les combattants d’Ansarallah contre une base militaire de la coalition saoudienne à la frontière saoudo-yéménite.

Dans la soirée du jeudi 24 juin, le porte-parole des forces armées yéménites, Yahya Saree, a fait part sur sa page Twitter de l’attaque de drone contre un camp d'entraînement de la coalition saoudienne dans la zone d'al-Wadiah à l'intérieur du territoire saoudien près de la frontière yéménite.

Au cours d’une opération réalisée en deux jours, dix drones d'attaque de type Qasef-k2 ont ciblé avec succès le centre de commandement et les centres d'entraînement ainsi que d'autres bâtiments situés dans la caserne.

Selon Yahya Saree, plus de 60 mercenaires, dont plusieurs commandants, ont été tués et blessés. Un certain nombre d'officiers saoudiens figuraient parmi les personnes tuées.

Al-Alam Al-Harbi a publié des vidéos et des images de cette opération unique aujourd’hui, ce 1er juillet.

Plus ,tôt, l’attaché de presse du mouvement populaire Ansarallah a publié les images de l'interception et de l'abattage d'un drone espion de fabrication américaine lors d'une mission sur le front de la bataille dans la province centrale stratégique de Maarib.

Lire aussi : Comment la Résistance traque et chasse les avions au sol

La vidéo montre les forces armées yéménites et les combattants d’Ansarallah tirer un missile sol-air sur le drone Boeing Insitu ScanEagle alors qu'il survolait la région d'al-Mushajah dans le district de Sirwah.

Peu de temps après, les forces yéménites ont intercepté et ciblé un deuxième drone espion Boeing Insitu ScanEagle. Le drone, exploité par la coalition saoudienne, a été abattu lors d’une mission de reconnaissance dans la province centrale de Maarib. Le porte-parole des forces armées yéménites a déclaré mardi dans sur sa page Twitter que les forces de défense aérienne yéménites avaient utilisé un missile sol-air de fabrication nationale pour abattre le véhicule aérien.

Le Boeing Insitu ScanEagle est un petit véhicule aérien sans pilote (UAV) à longue endurance et à basse altitude utilisé pour les missions de reconnaissance.

Maarib: US Air force mis KO !

Maarib: US Air force mis KO !

Deux missiles Badr-1 ont été tirés par Ansarallah sur les positions des mercenaires pro-Riyad à Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/01/661298/Yemen-l%E2%80%99echec-cuisant-de-Riyad

 

Dans YEMEN

YEMEN : 10.000 ENFANTS TUES OU BLESSES DEPUIS LE DEBUT DU CONFLIT, SELON L'ONU

Par Le 19/10/2021

Yémen : dix mille enfants tués ou blessés depuis le début du conflit (ONU)

 Depuis 5 heures  19 octobre 2021

enfants_yemen

 Monde arabe - Yémen

 

Dix mille enfants ont été tués et blessés au Yémen depuis le début du conflit, a affirmé mardi un porte-parole de l’Unicef à Genève, de retour d’une mission dans le pays.

« Le conflit au Yémen vient juste de franchir une étape honteuse avec la marque de 10.000 enfants tués ou blessés, depuis le début des combats en mars 2015. Ce qui fait quatre enfants tous les jours », a dénoncé James Elder, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’enfance lors du briefing régulier de l’ONU à Genève.

« Bien sûr ce sont les nombres que les Nations unies peuvent confirmer, un bien plus grand nombre d’enfants tués et blessés ne sont pas connus si ce n’est de leur famille », a-t-il souligné.

M. Elder a indiqué que l’Unicef avait besoin de 235 millions de dollars « d’ici le milieu de l’année prochaine » pour pouvoir maintenir le niveau de l’aide.

« La crise humanitaire au Yémen – la pire du monde – est le fruit de la convergence tragique de 4 menaces : un conflit violent qui perdure, une économie dévastée, des services réduits en ruines pour tous les systèmes d’aide, que ce soit la santé, la nourriture, l’eau ou l’assainissement, la protection et l’éducation, et une opération de l’ONU qui manque sévèrement de fonds », a souligné M. Elder.

« Au niveau actuel de financement, et si les combats ne cessent pas, l’Unicef ne peut pas atteindre tous ces enfants » et « sans plus d’aide internationale ces enfants – qui n’ont aucune responsabilité dans ce conflit -, vont mourir », a-t-il martelé.

Quatre enfants sur cinq au Yémen ont besoin d’aide humanitaire, soit un total de 11 millions, a aussi rappelé M. Elder. 400.000 souffrent de malnutrition aiguë et 2 millions sont privés d’école.

Le Yémen est depuis 2014 le théâtre d’une guerre entre les forces du président démissionnaire contesté Abed Rabbo Mansour Hadi, soutenus à partir de 2015 par la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite, et des forces de Sanaa qui comptent des unités de l’armée et des combattants de l’organisation houthie Ansarullah. Ces dernières contrôlent une grande partie du nord du pays y compris la capitale Sanaa.

En sept ans de guerre, des dizaines de milliers de personnes ont été tuées, pour la plupart des civils, et des millions ont été déplacées, d’après les organisations internationales.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/2172986

Dans YEMEN

LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARULLAH : LE YEMEN FAIT PARTIE DE L’EQUATION DE S. NASRALLAH QUE TOUTE MENACE D’AL-QODS ENGENDRERA UNE GUERRE REGIONALE

Par Le 18/10/2021

Ansarullah : le Yémen fait partie de l’équation de S. Nasrallah que toute menace d’al-Qods engendrera une guerre régionale

 Depuis 3 heures  18 octobre 2021

houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef de l’organisation houthie Ansarullah M. Abdel-Malek Badreddine Al-Houthi, a réitéré que le Yémen fait partie de l’équation historique annoncée par le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, selon laquelle toute menace à la ville sainte d’al-Qods (Jérusalem) aboutira à une guerre régionale.

prophete_sanaa-jpg2

Dans son discours à l’occasion de la célébration de la naissance du Prophète Mohamad (s), ce lundi 18 octobre, fêté en grandes pompes avec la participation de centaines de milliers de yéménites dans plusieurs villes dont Sanaa, Saada et autres, M. Al-Houthi a déclaré :
« la position de principe et religieuse du peuple yéménite est invariable en ce qui concerne les problèmes de la oumma, dont en tête le soutien au peuple palestinien, àl’axe du djihad et de la résistance ».

prophete_sanaa-jpg1

Il a ajouté :

« J’appelle le cher peuple yéménite à poursuivre ses efforts pour faire face à la brutale agression américano-saoudienne. Nous sommes légalement obligés de faire face à l’agression avec fermeté jusqu’à la levée du siège, la fin de l’agression et de l’occupation, et le règlement des dossiers de guerre. »

M. Al-Houthi a poursuivi :

« Nous affirmons que notre objectif est d’atteindre la liberté et l’indépendance à la base de l’identité de notre foi qui est un objectif sacré fondé sur le principe de l’Unification de Dieu et de rejet de la tyrannie… La liberté et l’indépendance ne peuvent être soumis au compromis. »

prophete_sanaa

Félicitant « la oumma islamique à l’occasion de la commémoration de la naissance du Noble Prophète et du plus grand messager Mohamad, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui et sa famille », le chef d’Ansarullah a souligné : « notre peuple yéménite célèbre cette occasion avec amour, fierté, appréciation et respect pour le Sceau des Prophètes de Dieu, dans une affirmation renouvelée de loyauté et en réponse aux tentatives visant à diminuer sa position dans les cœurs. »

Evoquant les accords de normalisation entrepris par certains régimes arabes avec l’entité sioniste sous l’appellation des accords abrahamiques, il a conclu son discours :

prophete_saada

« Le fait que les incroyants et les hypocrites présentent sous la coupe abrahamique leurs alliances sataniques et leur normalisation est une grande insulte au prophète de Dieu Ibrahim, que la paix soit sur lui. Les forces de la tyrannie et de l’ignorance ont causé des problèmes aux humains en s’écartant du message divin et en déformant l’islam à travers leurs vauriens et leurs agents takfiristes qui présentent faussement la plus laide image sur l’islam ».

Source: Médias

     

https://french.almanar.com.lb/2171853

Dans YEMEN

LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARULLAH : LE YEMEN FAIT PARTIE DE L’EQUATION DE S. NASRALLAH QUE TOUTE MENACE D’AL-QODS ENGENDRERA UNE GUERRE REGIONALE

Par Le 18/10/2021

Ansarullah : le Yémen fait partie de l’équation de S. Nasrallah que toute menace d’al-Qods engendrera une guerre régionale

 Depuis 3 heures  18 octobre 2021

houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef de l’organisation houthie Ansarullah M. Abdel-Malek Badreddine Al-Houthi, a réitéré que le Yémen fait partie de l’équation historique annoncée par le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, selon laquelle toute menace à la ville sainte d’al-Qods (Jérusalem) aboutira à une guerre régionale.

prophete_sanaa-jpg2

Dans son discours à l’occasion de la célébration de la naissance du Prophète Mohamad (s), ce lundi 18 octobre, fêté en grandes pompes avec la participation de centaines de milliers de yéménites dans plusieurs villes dont Sanaa, Saada et autres, M. Al-Houthi a déclaré :
« la position de principe et religieuse du peuple yéménite est invariable en ce qui concerne les problèmes de la oumma, dont en tête le soutien au peuple palestinien, àl’axe du djihad et de la résistance ».

prophete_sanaa-jpg1

Il a ajouté :

« J’appelle le cher peuple yéménite à poursuivre ses efforts pour faire face à la brutale agression américano-saoudienne. Nous sommes légalement obligés de faire face à l’agression avec fermeté jusqu’à la levée du siège, la fin de l’agression et de l’occupation, et le règlement des dossiers de guerre. »

M. Al-Houthi a poursuivi :

« Nous affirmons que notre objectif est d’atteindre la liberté et l’indépendance à la base de l’identité de notre foi qui est un objectif sacré fondé sur le principe de l’Unification de Dieu et de rejet de la tyrannie… La liberté et l’indépendance ne peuvent être soumis au compromis. »

prophete_sanaa

Félicitant « la oumma islamique à l’occasion de la commémoration de la naissance du Noble Prophète et du plus grand messager Mohamad, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui et sa famille », le chef d’Ansarullah a souligné : « notre peuple yéménite célèbre cette occasion avec amour, fierté, appréciation et respect pour le Sceau des Prophètes de Dieu, dans une affirmation renouvelée de loyauté et en réponse aux tentatives visant à diminuer sa position dans les cœurs. »

Evoquant les accords de normalisation entrepris par certains régimes arabes avec l’entité sioniste sous l’appellation des accords abrahamiques, il a conclu son discours :

prophete_saada

« Le fait que les incroyants et les hypocrites présentent sous la coupe abrahamique leurs alliances sataniques et leur normalisation est une grande insulte au prophète de Dieu Ibrahim, que la paix soit sur lui. Les forces de la tyrannie et de l’ignorance ont causé des problèmes aux humains en s’écartant du message divin et en déformant l’islam à travers leurs vauriens et leurs agents takfiristes qui présentent faussement la plus laide image sur l’islam ».

Source: Médias

     

https://french.almanar.com.lb/2171853

Dans YEMEN

USA : LE MOUVEMENT DE LA RESISTANCE HEZBOLLAH EST PLUS FORT

Par Le 15/10/2021

 

Jamais une armée n’aurait réussi à gérer autant de fronts avec un sens si vaste de synchronie

Friday, 15 October 2021 7:29 PM  [ Last Update: Friday, 15 October 2021 7:29 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des forces des comités populaires yéménites d’Ansarallah. (Photo à titre d’illustration)

Dans un rapport, une organisation non gouvernementale internationale a qualifié les développements au Yémen d'entièrement dans l'intérêt du gouvernement de Sanaa et a écrit que la fin du gouvernement démissionnaire avait commencé.

Dans son dernier article, l'International Crisis Group, une organisation non gouvernementale bien connue enquêtant sur les conflits et les tensions internationaux, a abordé la question de la guerre au Yémen : « en prenant le contrôle de la province d'al-Bayda, les "Houthis" ont commencé leur série de victoires. En effet, la libération d'al-Bayda a été le début de la fin du gouvernement de Mansour Hadi. »

« Après la libération de la province d'al-Bayda, la domination de l'armée et des comités populaires yéménites sur la province de Maarib est très probable. L'imminente entrée des forces gouvernementales de Sanaa dans la ville de Maarib est considérée comme un coup fatal au corps faible du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi. (...) »

Les comités populaires yéménites mènent leurs opérations militaires de manière coordonnée sur plusieurs fronts, et parallèlement aux opérations sur le terrain, ils sont en contact permanent avec les chefs des tribus locales afin d'ouvrir la voie à la domination de Maarib par la voie de négociations.

Lire aussi : 600 km2 libérés, 11 drones US chassés; CIA déclare forfait

Maarib: the game's over !

Maarib: the game's over !

De nombreuses tribus Marib ont annoncé avoir rejoint les forces de Sanaa contre la coalition d’agression saoudienne.

La domination sur al-Bayda a été l'une des dernières étapes de la défaite des forces affiliées au gouvernement saoudien dans la ville de Maarib et si les forces d’Ansarallah gagnent cette bataille, ils deviendront la puissance militaire et politique incontestée du nord du Yémen, et à ce moment là il sera possible de parler de la fin des conflits actuels.

Ansarallah poursuit sa stratégie d’assiéger les ennemis pour qu’il puisse ensuite prendre le contrôle des zones définies sans conflit.

Les prises de positions mondiales sur Maarib sont contradictoires. À noter que les États-Unis ne semblent pas vouloir prendre de mesures sérieuses pour changer le cours du conflit.

D'autre part, selon l’article, bien que le soutien aérien de l'armée saoudienne à ses forces locales au Yémen ait été le facteur majeur pour empêcher les forces gouvernementales de Sanaa d'entrer dans la ville de Maarib, les responsables saoudiens ont averti que les frappes aériennes ne peuvent plus entraver les réalisations des forces d’Ansarallah sur le terrain. À tel point que les forces affiliées à Riyad à Maarib disent que les Saoudiens réduisent lentement leur présence militaire à Maarib; ils estiment probable que l'armée saoudienne commence sous pression américaine de se retirer du territoire yéménite.

Dans une autre partie de son article, l'International Crisis Group a appelé l'envoyé de l'ONU à se montrer prêt à entendre les revendications des « Houthis » au Yémen, et si le gouvernement saoudien et le gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi n'acceptent pas ces revendications, l'envoyé de l'ONU est chargé de proposer une nouvelle initiative à cet égard.

Lire aussi : Le portail sud de Maarib tombe!

À cet égard, le site web Al-Araby al-Jadeed citant les commandants du gouvernement démissionnaire yéménite avait récemment rapporté qu’une telle situation n'était pas inattendue pour les forces affiliées à la coalition saoudienne.

Selon cette analyse, les forces du gouvernement démissionnaire, depuis qu'elles ont été vaincues sur le front Nehem à l'est de Sanaa ont remis la gestion et le contrôle des conflits à l'armée yéménite et à Ansarallah, et ont perdu leurs initiatives et sont dans un état défensif. Dès lors, ce sont les forces du gouvernement de Sanaa qui lancent des opérations et font pression sur l'armée de Mansour Hadi sur tous les fronts.

Lire aussi : Ansarallah : le SOS de MBS à l'Iran!

Message d'Ansarallah aux USA: vous allez perdre le pétrole yéménite

Message d'Ansarallah aux USA: vous allez perdre le pétrole yéménite

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/15/668599/USA-Ansarallah-est-plus-fort

 

Dans YEMEN

"MAARIB, LES USA NE L'AURONT PAS"

Par Le 13/10/2021

 

Message d'Ansarallah aux USA: vous allez perdre le pétrole yéménite

Wednesday, 13 October 2021 2:51 PM  [ Last Update: Wednesday, 13 October 2021 2:51 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah progressent à Maarib. ©Yemeninews

Les combats font rage à Maarib et tout semble s'accélérer depuis la chute de Maas et de Khashina deux méga bases saoudiennes à Maarib. Des sources yéménites ont rapporté que l'armée yéménite et Ansarallah ont continué d'avancer dans la province de Maarib et ont pris le contrôle de la ville d'al-Juba et des zones environnantes.


Selon la chaîne Al-Masirah, le porte-parole des forces armées yéménites Yahya Saree a expliqué en détail l’opération baptisée « Aube de la victoire » dans la province de Maarib.

Après le succès de l’opération d'al-Bas al-Shadid, les forces armées yéménites ont donné le coup d’envoi à l'opération de l’Aube de la victoire pour libérer d'autres zones de la province de Maarib. Des dizaines de positions ennemies ont été anéanties.

À 28 km de Maarib!

À 28 km de Maarib!

Le porte-parole des forces armées yéménites a souligné qu'aucun coup de feu n'avait été tiré sur les mercenaires fugitifs et les traîtres : « Tout mercenaire qui s'échappe, les forces armées lui donneront une chance de se sauver, et ce processus reste applicable. »

« Dans le cadre de cette opération, nos forces ont réussi à libérer une zone de 600 km. Elles sont arrivées aux portes de la ville de Maarib de tous les axes. Elles sont actuellement du côté nord du barrage de Maarib. Les forces armées yéménites sont déterminées à libérer toutes les terres yéménites, à exercer la souveraineté nationale et à atteindre la liberté et l'indépendance », a-t-il souligné.

Maarib: la CIA sous le choc!

Maarib: la CIA sous le choc!

600 km2 libérés, 11 drones US chassés; CIA déclare forfait

« Le Yémen ne sera indépendant qu'en expulsant les occupants étrangers et qu’en nettoyant nos terres de la présence des agresseurs », a-t-il ajouté.

Selon Yahya Saree, les avions de combat de la coalition d'agression saoudienne ont effectué plus de 948 frappes aériennes, au cours desquelles les maisons des citoyens et les moyens de transport ont été attaqués. Ces frappes aériennes intenses ne perturbent pas la détermination de nos combattants.

« Notre unité de défense aérienne a abattu plusieurs avions espions, dont un fabriqué aux États-Unis. Nos forces armées ont réussi à abattre 11 avions espions lors de l'opération de l’Aube de la victoire. Celle-ci a mis en désarroi l'ennemi et de nombreuses opérations aériennes de la coalition ont échoué. Notre unité de défense a connu d'autres succès, notamment en forçant les avions ennemis à fuir. Cette unité a effectué 518 opérations de contre-attaque », a expliqué le général Saree.

US/GB: Pétrole yéménite perdu?!

US/GB: Pétrole yéménite perdu?!

Maarib/Chabwa/Mahra..... MBS/Parrains US-GB, sur le point de perdre de vastes gisements de pétrole yéménites?

L'unité de missiles a mené 68 opérations et ciblé des positions ennemies et des bases militaires au cours de l'opération de l’Aube de la victoire. Elle a mené aussi 49 opérations dans les territoires occupés et 19 opérations en territoire ennemi. L'unité de drones a effectué 245 opérations, dans le territoire de l'ennemi et dans les zones occupées du Yémen.

« 300 véhicules blindés et transports de troupes ennemis, 4 dépôts d'armes et 850 armes ennemies ont été détruits et incendiés lors de l'opération. Environ 5 650 mercenaires ont été tués, blessés et capturés. 1 300 personnes ont été tuées, 4 320 autres blessées, et 30 autres ont été capturées », a indiqué le général Saree.

« Aujourd'hui, vous parlez de la république yéménite mais vous avez détruit la république et détruit le pays avec la corruption et la trahison. Vous parlez de la république et vous êtes un mercenaire d'Al-Saoud », a-t-il dit à l'adresse des mercenaires.

« Maarib n'est pas une province d'Arabie saoudite ou de Grande-Bretagne ou des États-Unis, mais une province yéménite », a-t-il déclaré.

Maarib: désertions massives d'officiers

Maarib: désertions massives d'officiers

Les officiers à la solde du gouvernement démissionnaire et de la coalition d’agression saoudo-émiratie fuient la ville de Maarib.

Dans ce droit fil, un membre du Conseil politique d’Ansarallah a déclaré que la libération de Maarib aurait un impact majeur sur l'expulsion des occupants et la restauration des richesses pétrolières du Yémen.

Dans une interview avec la chaîne Al-Mayadeen, Mohammad Al-Bukhaiti a souligné : « Le commandement de la coalition saoudienne est présent à Maarib et toutes les opérations de cette coalition sont gérées à partir de là, donc la libération des zones restantes de Maarib est un objectif important et sera un tournant. »

« La domination aérienne de la coalition saoudienne ne durera pas longtemps et les forces armées yéménites continueront d'améliorer leurs capacités militaires », a ajouté al-Bukhaiti.

Maarib: MBS lâche les siens!

Maarib: MBS lâche les siens!

« Nous disons à tous ceux qui combattent aux côtés de la coalition qu'ils font partie de nos cibles. Le rapport de force pèse en faveur du Yémen et nous allons entrer dans une nouvelle phase, celle de l'effondrement de l'ennemi », a-t-il indiqué.

« Le plan Sanaa est toujours d'actualité, et nous conseillons à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis de saisir cette opportunité pour parvenir à la paix. La légitimité de notre combat réside dans notre droit à l'autodéfense, et nous ne continuerons pas toujours comme ça car les objectifs de la bataille peuvent changer », a fait remarquer ce membre du Conseil politique d’Ansarallah.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/13/668424/Maarib-le-rapport-de-force-en-faveur-de-Sanaa

Dans YEMEN

YEMEN : LE PORTAIL SUD DE MAARIB TOMBE !

Par Le 09/10/2021

 

Le portail sud de Maarib tombe!

Saturday, 09 October 2021 5:28 PM  [ Last Update: Saturday, 09 October 2021 5:33 PM ]

 30 

Avancée continue des forces yéménites dans la ville stratégique de Maarib. ©ISNA

Par crainte d'être assiégés, les éléments du gouvernement démissionnaire yéménite se sont retirés vers le centre de la province de Maarib à la suite d'une opération des forces du gouvernement Salut national yéménite, ont annoncé des sources sur le terrain qui ont également fait état d'une nouvelle série d'affrontements dans la province.

Il s'agit en effet d'une opération à grande échelle de l'armée yéménite et des Comités populaires qui avancent depuis hier, 8 octobre, dans la ville stratégique de Maarib et qui ont réussi à reprendre le contrôle d'une grande partie du quartier al-Juba situé dans la province méridionale de Maarib ainsi que la base d'entraînement al-Khashina appartenant à la coalition saoudienne dans le sud de Maarib. 

Maarib: Ansarallah frappe...

Maarib: Ansarallah frappe...

Alors que les affrontements s’intensifient sur plusieurs fronts dans la province de Maarib, les sources sur le terrain dans le sud du pays font état de l’a...

Concernant le déroulement de l’opération de la Résistance yéménite dans la province de Maarib, les sources sur le terrain ont affirmé que l’armée yéménite et des Comités populaires du Yémen (Ansarallah) poursuivront leur avancée vers Wasit, au centre d'al-Juba via deux axes.

Paralysées par l’avancée continue de la Résistance yéménite, les forces de la coalition saoudienne ont renforcé leurs positions dans la région.

Maarib: base US/Riyad frappée

Maarib: base US/Riyad frappée

Après que l'armée yéménite et les Comités populaires ont pris le contrôle de plusieurs villes de la province de Maarib, les médias yéménites ont fait état...

Les forces du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi à Maarib, épaulées par le soutien aérien de la coalition saoudienne auraient l’intention d'empêcher la chute de la zone de Wasit, située à 28 km de la province de Maarib.

C'est bien sûr sans mentionner les défaites consécutives de la coalition saoudienne dans le sud de Maarib que les forces du gouvernement démissionnaire ont évoqué dans un communiqué les affrontements avec la Résistance yéménite sur les deux fronts d'Al-Mashja et d'Al-Kasara, à l'ouest et au nord-ouest de Maarib.

Tempête balistique sur Riyad!

Tempête balistique sur Riyad!

Menée par les forces armées yéménites et les combattants d’Ansarallah, la septième série des opérations dites

Selon une source militaire, l'armée affiliée à Mansour Hadi avait opté pour une retraite tactique du centre de la ville d'al-Juba. Une retraite qu'ils ont pourtant cherché à cacher. 

Réagissant à l'avancée de l'armée yéménite, l'envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking, a prétendu que la tentative des Houthis de prendre le contrôle de la province de Maarib empêcherait les pourparlers de paix sur la crise yéménite.

Les affirmations sans fondement de Lenderking et l'agression militaire saoudienne contre le territoire yéménite interviennent alors que certains médias affiliés à l'Arabie saoudite ont également tenté de porter de fausses accusations contre la Résistance yéménite à savoir l'attaque contre les civils.

Israël craint les missiles d’Ansarallah

Israël craint les missiles d’Ansarallah

Dans un rapport, l'Institut israélien de recherche sur la sécurité intérieure du régime sioniste (sous les auspices de l'Université de Tel-Aviv) a averti l...

L'importance stratégique de la province de Maarib réside non seulement dans sa richesse en ressources pétrolières, comme en témoigne l'existence de la raffinerie d'Al-Safir, mais aussi dans le fait que le siège des forces du gouvernement yéménite démissionnaire se trouve dans les quartiers les plus importants de Maarib y compris al-Juba et al- Abdiya.

Ces dernières semaines, l'armée yéménite et les Comités populaires ont réduit leur distance avec la ville de Maarib à moins de 50 km en lançant une série d'opérations réussies dans les provinces méridionales de Maarib telles qu’Al-Bayda et Shabwa.

Au cours de ces opérations, la Résistance yéménite a pris le contrôle des villes stratégiques de la province de Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/09/668175/Yemen---Ansarallah-gagne-du-terrain-a-Maarib

Dans YEMEN

MAARIB : DESERTIONS MASSIVES D'OFFICIERS DE LA COALITION SAOUDO-EMIRATIE

Par Le 01/10/2021

 

Ansarallah: des centaines d'officiers de la coalition fuient Maarib

Friday, 01 October 2021 7:28 AM  [ Last Update: Friday, 01 October 2021 7:28 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Désertions massives d'officiers à Maarib. (Photo d'illustration)

Les officiers à la solde du gouvernement démissionnaire et de la coalition d’agression saoudo-émiratie fuient la ville de Maarib, à l'approche des forces d’Ansarallah. 

Des sources concordantes yéménites ont confié à Yemen News Portal que les forces de l’armée yéménite et les combattants des Comités populaires, liés à Ansarallah, s’approchaient de la ville de Maarib. 

« Les forces de Sanaa ont pris le contrôle de vastes zones ; les officiers du parti d’al-Islah, lié à Riyad, et ceux de la coalition d’agression ont pris la fuite », ont-elles rapporté.  

Lire aussi : Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

Ces officiers ont déjà évacué le principal siège des forces du gouvernement démissionnaire, autrement dit la dernière position de ce gouvernement, et ont évacué leurs familles en Turquie, en Égypte et en Oman. Certains d'entre eux ont été blessés lors des combats avec les forces de Sanaa. 

Maarib: MBS lâche les siens!

Maarib: MBS lâche les siens!

Hossein al-Haddad, un responsable d’al-Islah, faisait partie des officiers qui ont fui au Caire, avec sa famille, après avoir été blessé sur un champ de bataille au sud de Maarib. 

Mardi 28 septembre, l’armée yéménite a réussi à prendre le contrôle de la base d'Um Rich, située dans le district d’al-Joubeh. Il s’agit de l’une des bases les plus importantes du gouvernement démissionnaire dans la province de Maarib. 

Lire aussi : Double perte : et si Maarib et Shebwa tombaient ensemble ?

Ces derniers jours, l’armée yéménite a récupéré d’importantes localités dans les trois provinces de Maarib, Chabwa et al-Bayda. Mardi dernier, les forces de Sanaa ont pris le contrôle des deux districts stratégiques de Beihan et d’Aïn, situés dans la province de Chabwa, au sud de Maarib. 

En effet, la guerre que la coalition d’agression saoudienne a déclenchée, il y a sept ans, se limite, aujourd’hui, à une série de tentatives destinées à garder le contrôle de la ville stratégique de Maarib.   

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Mais quels sont les facteurs qui font de Maarib une ville stratégique ?

1- Maarib reste le dernier bastion du gouvernement démissionnaire qui a été contraint de quitter Sanaa, la capitale, en 2014, et qui a son siège à Aden. Une fois que les forces de Sanaa prendront le contrôle de Maarib, elles seront en mesure de libérer, plus facilement, les autres provinces. En plus, la libération de Maarib servirait de levier de pression très efficace pour les forces de Sanaa, dans les négociations de paix. 

2- La province de Maarib est riche en ressources d’hydrocarbure. La raffinerie du Yémen, inaugurée en 1986, a la capacité de produire 10 000 barils de pétrole. En 2019, la production de pétrole dans cette raffinerie a atteint les 20 000 barils. 

Lire aussi : 1600 km2 de Maarib libérés en à peine quelques jours... Ansarallah a sorti son arme fatale ?

3- Maarib, située à 120 kilomètre à l’est de Sanaa, est connectée à la capitale via une autoroute. La ville est également proche d’une autre autoroute qui mène au sud et à la frontière avec l’Arabie saoudite. En plus, Maarib permet un accès facile au nord et au sud. Entourée de montagnes et de vallées, elle était peuplée de 20 à 30 mille d’habitants avant le début de la guerre. 

4- Quiconque s'emparera de Maarib, aura la main haute lors des négociations de paix. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/01/667620/Maarib-desertions-massives-d-officiers

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE DANS LE GOLFE D'ADEN !

Par Le 27/09/2021

Cinquième drone à avoir été abattu dans le ciel de Maarib; le cap mis sur Abyn

Monday, 27 September 2021 7:22 PM  [ Last Update: Monday, 27 September 2021 7:22 PM ]

 30 

Tir de missile par l’armée yéménite et les forces d’Ansarallah. ©Harbi Press/archives

Cinquième drone à avoir été abattu à coup de missiles 358 ou drone-DCA, et quatrième de type Scan Eagle, le ciel de Maarib a été ce lundi tout comme son sol le théâtre des tout derniers combats qui s'y déroulent avant l'ultime libération. Ansarallah contrôle désormais l’une des plus importantes bases des mercenaires de la coalition d’agression saoudienne à Maarib, al-Khushayna, tombée sous un double tir de missile balistique.

D'intenses conflits de plusieurs heures ont eu lieu ainsi entre les mercenaires et les forces de l’armée et d’Ansarallah à al-Joubah dans le sud, là où la Résistance a réussi ces derniers jours une spectaculaire percée grâce à la reprise de la ville de Bihan et la route stratégique de Shabwa- Maarib d'une part et la libération totale d'Al Bayda de l'autre.

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Plus les forces armées yéménites s’approchent de la ville stratégique de Maarib, plus la situation devient critique et tendue pour les forces de la coalition saoudienne, opérant dans cette ville. Les mercenaires s’emploient à transférer leurs armements et équipements militaires des leurs bases à Maarib entre autres les bases dans la 4e et 7e zone militaire.

Lire aussi : 10 000 chars et blindés détruits en 6 ans !

Mais la prise simultanée de Bayda et de Bihan qui place Maarib sous contrôle quasi total de la Résistance chassant de la sorte l'axe US/GB/ Riyad de la moitié nord du pays avec tout ce que cette province compte de pétrole et de ressources a évidemment un objectif suprême : la Résistance visant à faire marche sur le golfe d'Aden! Ansarallah s’apprête en effet à progresser dans la province d’Abyan qui donne sur le golfe d’Aden avec en toile de fond l'ouverture des fronts de combat sur al-Halhal et à Lowdar.

Du coup, c'est la panique dans le camp d'en face : le commandant des forces du Conseil de transition du sud, Salem al-Borkani, s’est dit inquiet d’une attaque imminente d’Ansarallah, le gouvernement de Mansour Hadi refusant d’envoyer des renforts dans la région. Par contre, nombre des forces militaires et des équipements militaires ont été transférés du centre d’Abyan à Ataq, centre de la province de Shabwah.

Les salafistes et les brigades dites al-Shajari ont la mission de défendre le front d'al-Halhal et les forces de la Coalition de transition du sud doivent défendre Sura.

Maarib: base US/Riyad frappée

Maarib: base US/Riyad frappée

Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

Or ce ne sont pas uniquement des alliés salafistes qaidistes de Riyad qui ont peur. Le golfe d'Aden cela veut dire aussi ces sites et bases US/OTAN/Israël que les Emirats ont bâti sur les îles et péninsules du Sud yéménite. Ansarallah s'apprête à s'en prendre directement aux occupants américains, israéliens et britanniques? 

L’agence d’information yéménite YPA rapporte que la compagnie Emirates Crescent a signé un contrat avec l'entité sioniste pour l'établissement d'un centre de renseignement destiné à l'armée de l'air israélienne, dans l'enceinte de l'aéroport de Hadibo, au centre de l'île.

Les EAU ont ouvert Socotra à la présence militaire israélienne depuis l'annonce de la normalisation de leurs relations au milieu de l'année 2020.

Ansarallah casse Israël ....

Ansarallah casse Israël....

Cela survient après que les Émirats arabes unis ont envoyé plusieurs navires transportant du matériel et des appareils militaires israéliens, qui ont été débarqués dans le port de l'île au cours des derniers mois.

Les Émirats arabes unis ont permis à la présence militaire sioniste à Socotra d'établir un aéroport militaire sous la supervision d'experts techniques de la marine israélienne, et l'arrivée continue d'officiers de renseignement israéliens à Socotra qui ont pu, au cours du second semestre de l'année dernière 2020, établir un réseau de communication militaire sur l'île.

Lire aussi: Un pétrolier emirato-israélien miné et détruit non loin de Socotra 

L’objectif des Émirats avec la construction d’une base militaire conjointe avec la Force navale israélienne est de repérer et de superviser les bateaux en circulation dans la mer de Makran, le détroit de Bab el-Mandeb et la Corne de l’Afrique.

L’île de Socotra se situe dans le nord-ouest de l’océan Indien tout près de la mer Rouge, avoisinant le continent africain et le détroit de Bab el-Mandeb. Ce qui renforce son importance commerciale et militaire.

Les EAU ont occupé, avec l’aide des éléments du Conseil de transition du Sud, de vastes régions de Lahij, de l’ouest de Shabwa, du sud de Dhale et de Hadramout et du sud-ouest d’Abyan et Aden. Ce qui explique l'importance de la percée d'Ansarallah vers le golfe en question. Signe d'inquiétude montante du camp US, toute manif anti occupation vient d'être interdite sur l’île de Socotra...les Emirats craignent un retournement de la tendance sur l'île à l'approche d'Ansarallah un peu comme ce qui s'est passé à Baumyda et Shabwa? Il y a un mois, la base Al Anad à Lahjj que contrôle Abou Dhabi et qui abrite les GI's a été violemment frappée par des missiles balistiques tactiques....un prélude.

Israël disparaîtra dans 20 ans (Wilkerson)

Israël disparaîtra dans 20 ans (Wilkerson)

Israël a déjà tout essayé contre la bande de Gaza, mais en vain. Après tous ces échecs, se sont désormais des voix qui s’élèvent pour que soit mise en application une méthode ancienne nouvelle à la fois.

Les habitants de Socotra ont pourtant organisé le 26 septembre un rassemblement à l’occasion du 59e anniversaire de la Révolution yéménite, au cours duquel ils ont scandé des slogans contre ce conseil.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/27/667353/Socotra-un-centre-d%E2%80%99espionnage-pour-Israel

Dans YEMEN

MAARIB : LE STRATAGEME-CHOC D'ANSRALLAH ?

Par Le 25/09/2021

Comment Maarib a été déverrouillé en 48 heures après un gel de près d'un an?

Saturday, 25 September 2021 6:30 PM  [ Last Update: Saturday, 25 September 2021 6:30 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah. (Archives)

L’avancée sans précédent des forces de l’armée yéménite et des Comités populaires du Yémen (Ansarallah) dans diverses provinces du pays, en particulier Maarib, a été si importante ces dernières semaines que les médias affiliés à l’Arabie saoudite ont fini par reconnaître d’un côté, le resserrement du siège de Maarib et de l’autre, les défaites successives des militaires du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi.

Les conflits dans la province de Maarib ont atteint une étape décisive : les forces d’Ansarallah avancent plus rapidement que jamais et la guerre s’est étendue aux provinces du sud, a écrit le site Web Al-Arabi Al-Jadeed notant que le contrôle de la ville de Maarib est largement entre les mains du parti al-Islah.

Les forces du gouvernement de Sanaa savent bel et bien par quel sens faut-il ouvrir le nouveau front dans la ville de Maarib, et étonnamment, après un an de combats érosifs sur les fronts de Sirwah et Madghal à l’ouest de la ville de Maarib, elles se sont déplacées vers le sud-est de la ville, a fait noter Al-Arabi Al-Jadeed.

L’armée et les forces d’Ansarallah ont pu réaliser des gains significatifs sur le terrain en peu de temps et avec très peu de pertes ; après avoir perdu et battu en retraite dans les provinces d’al-Bayda et de Chabwa fin 2017, elles sont maintenant de retour et ont rapidement pris le contrôle des districts d’al-Sumaa et d’al-Masura dans la province d’al-Bayda et des villes du sud de la province de Chabwa, a rappelé le site Web.

Maarib: base US/Riyad frappée

Maarib : base US/Riyad frappée

Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

À bord des véhicules militaires, les forces de la Résistance yéménites ont pu entrer en seulement quelques heures dans trois villes de la province de Chabwa, dont Bayhan. Elles ont ensuite dépêché des dizaines de véhicules vers le district de Harib qui, situé au sud-est de Maarib, est maintenant contrôlé par les forces d’Ansarallah. ​​Ces dernières ont de même encerclé les positions des milices du gouvernement de Mansour Hadi situées à la frontière entre les provinces de Maarib et d’al-Bayda, a fait savoir Al-Arabi Al-Jadeed.

Situé à 90 km de la ville de Maarib, le district d’al-Abdiyah est l’un des bastions du gouvernement de Mansour Hadi en raison de ses hauteurs. Mais les forces de Sanaa ont exercé une pression intense sur les milices du gouvernement démissionnaire et les tribus alliées dont certaines ont procédé à une capitulation inconditionnelle face aux forces de la Résistance yéménite. La libération complète d’al-Abdiyah conduira à l’ouverture d’un nouveau front pour faire pression sur les mercenaires de la coalition saoudienne dans la ville de Maarib en coupant le soutien qui leur est apporté depuis la province de Chabwa.

Al-Arabi Al-Jadeed a en outre averti que si les milices du gouvernement démissionnaire sont incapables de reprendre le district de Harib aux forces du gouvernement de Sanaa, ils devront attendre le siège complet d’al-Abdiya et puis de Maarib.

Selon les sources proches du gouvernement de Hadi, les milices de Mansour Hadi sont dans une position difficile pour changer l’équation dans le sud-est de Maarib et à Chabwa. À l’heure qu’il est, ils espèrent seulement la reconstruction de leur structure désintégrée sur l’axe Bayhan en essayant de ralentir l’avancée des forces de Sanaa par le biais des mines qu’ils placent sur leur chemin.

Maarib: Riyad mis échec et mat

Maarib : Riyad mis échec et mat

Les forces yéménites ont réussi à prendre le contrôle des zones stratégiques d’Ain et de Bayhan dans la province de Shabwa.

Les pourquoi les défaites successives des milices du gouvernement de Mansour Hadi

Plus loin dans son rapport, Al-Arabi Al-Jadeed indique qu’une telle situation n’était pas inattendue pour l’armée du gouvernement démissionnaire, et ceux qui suivent les évolutions au Yémen l’avaient d’ores et déjà prédite. Après qu’ils après été vaincus et battus en retraite sur le neuvième front dans l’est de Sanaa, les milices de Mansour Hadi ont ont perdu l’initiative, remis le contrôle du conflit à l’armée yéménite et aux combattants d’Ansarallah pour adopter une position défensive. Dès lors, ce sont les forces de Sanaa qui mènent des opérations et font pression sur l’armée de Mansour Hadi sur tous les fronts.

Selon une source militaire proche du gouvernement démissionnaire yéménite, aucun des principaux commandants n’assume actuellement la responsabilité de la situation actuelle sur les champs de bataille, situés à 300 kilomètres autour de Maarib, affirmant que la coalition saoudienne ne soutenait pointe les unités d’infanterie. La source d’ajouter que les milices du gouvernement démissionnaire n’étaient pas été payés depuis des mois, ne recevaient plus d’armes avancées ne bénéficiaient d’aucun soutien politique ou plan opérationnel. Les inquiétudes concernant l’effondrement des milices dans la ville de Maarib se sont accrues avec les récentes avancées des forces d’Ansarallah.

En allusion aux facteurs qui ont contribué à l’avancée des forces de la Résistance yéménite, Al-Arabi Al-Jadeed, a souligné le soutien populaire et tribal dans la province de Chabwa aux forces d’Ansarallah avant de mentionner les affrontements entre les éléments du Conseil de transition du Sud et des milices du gouvernement de Mansour Hadi, l’utilisation généralisée de drones suicides et la mise en place de la stratégie de siège.

En effet, les frappes de drones généralisées menées par les forces yéménites contre les sites au fin fond de l’Arabie saoudite y compris les aéroports du royaume wahhabite ont considérablement réduit le soutien aérien de l’armée saoudienne aux forces terrestres de la coalition à Maarib. La dernière en date est l’attaque menée hier, 24 septembre par cinq drones sur les aéroports de Jizan et d’Abha qui a interrompu le vol des avions de chasse saoudiens. Les combattants à cesser de voler depuis ces deux aéroports.

L’avancée des forces yéménites dans les provinces de Maarib et de Chabwa intervient alors que le porte-parole du mouvement yéménite d’Ansarallah avait annoncé le 7 septembre l’augmentation des opérations des forces yéménites. De même, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a déclaré le 11 septembre, que l’armée yéménite livrerait toute la partie pour tenir sa promesse faite à Abdul Malik al-Houthi, leader d’Ansarallah.

La bataille pour la libération de la province stratégique de Maarib a commencé l’année dernière et s’est intensifiée en février 2021 ; à présent, la plupart de ses villes et districts sont passés sous le contrôle des forces de Sanaa. Maarib est l’une de ces provinces yéménites qui possèdent des ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz.

MBS bientôt repoussé du Yémen

MBS bientôt repoussé du Yémen

La coalition d’agression saoudienne se trouve sur la pente du déclin après avoir subi une série de défaites à Maarib et à Chabwa.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/25/667257/Yemen-Ansarallah-Arabie-saoudite

Dans YEMEN

YEMEN: OPERATION HYBRIDE DRONES-MISSILES CONTRE LE DERNIER BASTION DE RIYAD

Par Le 24/09/2021

Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

Friday, 24 September 2021 4:35 PM  [ Last Update: Friday, 24 September 2021 7:22 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'opération Baas al-Shadid d'Ansarallah à Maarib. ©Harbi Press

Après que l'armée yéménite et les Comités populaires ont pris le contrôle de plusieurs villes de la province de Maarib, les médias yéménites ont fait état de l’attaque aux missiles de la Résistance yéménite contre l’une des bases les plus importantes du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi dans le sud de Maarib.

Des sources yéménites ont rapporté ce matin vendredi que plusieurs explosions de puissante intensité avaient secoué l'un des dépôts d'armes du gouvernement démissionnaire d'Abd Rabbo Mansour Hadi dans le quartier d’al-Jubail situé dans la province méridionale de Maarib

« Le bruit de plusieurs grosses explosions a été entendu dans la province méridionale de Maarib à la suite d'une attaque au missile balistique », ont indiqué les sources yéménites.

Selon le rapport, la base d'entraînement d'al-Khashina appartenant à la coalition saoudienne dans le sud de Maarib a été prise pour cible par un missile balistique de la Résistance yéménite, tuant et blessant plusieurs forces du gouvernement yéménite démissionnaire.

Les combats font rage à Maarib!

Les combats font rage à Maarib!

Dans la province de Maarib, des affrontements féroces sont en cours entre les forces de la Résistance yéménite et les agresseurs saoudiens, combats qui sont beaucoup plus intenses à Sirwah

« La base d'entraînement d'al-Khashina était le quartier général de la 26e brigade des forces du gouvernement yéménite démissionnaire, l'une des plus importantes brigades militaires affiliées à Mansour Hadi dans l'axe Beyhan, commandée par Mofrah Bahibah », a rapporté Al-Bawaba Al-Akhbariya Al-Alamiya.

Ces derniers jours, l'armée yéménite a pu prendre le contrôle de zones importantes dans les trois provinces de Maarib, Shabwa et al-Bayda.

Le mardi 21 septembre, les forces de Sanaa ont pris le contrôle de deux villes stratégiques de Bihan et d'Ein dans la province de Shabwa située dans le sud de Maarib.

Suite à l'avancée de l'armée yéménite dans la province de Shabwa, des sources yéménites ont rapporté que ces forces avaient pris le contrôle de la ville de Harib dans la province de Maarib.

L’armée saoudienne fuit Maarib

L’armée saoudienne fuit Maarib

Un convoi militaire saoudien est tombé dans une embuscade des forces de Sanaa.

Selon des sources yéménites, suite à l'avancée de l'armée yéménite dans la province de Shabwa les forces de Sanaa ont réalisé des avancées militaires sur les fronts de Maarib, leur permettant ainsi de prendre le contrôle total de la ville de Harib.

Pendant ce temps, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a annoncé hier soir que les forces de Sanaa avaient réussi à libérer complètement la province yéménite d'al-Bayda.

Compte tenu des défaites en série de l'Arabie saoudite et de ses alliés à Maarib et Shabwa,  la coalition saoudienne se conduit de plus en plus vers le bord de son effondrement.

Située au centre du pays, la province de Maarib est appelée « cœur du Yémen » car d'une part, elle est très proche de la capitale yéménite Sanaa, et d'autre part, il existe de nombreuses ressources pétrolières yéménites dans cette province.

6 types de missiles ont visé Riyad!

6 types de missiles ont visé Riyad!

Les combattants d’Ansarallah du Yémen ont libéré un vaste territoire à Maarib 

La libération de la ville de Maarib entraînera des changements importants dans les équations sur-le-champ de bataille du Yémen : Ansarallah pourra contrôler 90% des provinces du nord du Yémen, tandis que les développements de Maarib vont ouvrir un nouveau chapitre dans la libération du territoire yéménite des occupants.

Au cours des sept derniers mois, la Résistance yéménite a lancé plusieurs opérations visant à libérer la province de Maarib.

Vendredi 17 septembre, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a donné, lors d’une conférence de presse, des explications importantes au sujet de la vaste opération baptisée  « Vengeance décisive » (Baas al-Shadid) menée sur le front de Maarib, opération qui s’est soldée par la libération d’importantes régions de cette province.

Au cours de l'opération Vengeance décisive, l'armée yéménite a lancé des dizaines d’attaques de missiles contre la coalition. 128 de ces attaques ont visé des cibles à l'intérieur du Yémen et 33 autres des positions au cœur de l'Arabie saoudite. Tous les missiles utilisés dans l'opération étaient de fabrication nationale, tels que Badr, Nikal, Saeer, Qassem, Zolfaghar et Qods 2.

Maarib: la méga surprise d'Ansarallah?

Maarib: la méga surprise d'Ansarallah?

1600 km2 de Maarib libérés en à peine quelques jours par Ansarallah qui fait peur à Riyad/US/GB ..

Saree a en outre signalé que l’unité de drone yéménite avait lancé un total de 319 attaques au cours de ladite opération, 136 contre des cibles à l'intérieur de l'Arabie saoudite et 183 autres contre des positions occupées par les mercenaires au Yémen.

L’opération a fini par la libération d’environ 1600 km², y compris des bases et des positions militaires, dont la libération de la base Maas, un des plus grands bastions utilisés par l’ennemi ces dernières années.

Depuis le début de la guerre yéménite, on pourrait qualifier la coalition saoudienne de perdante dans deux domaines

Envahissant le Yémen la coalition d’agression saoudienne non seulement n'a pas réussi à atteindre ses objectifs, mais en plus le sud de l'Arabie saoudite a été à plusieurs reprises la cible de drones et de missiles d'Ansarallah, ce qui a créé une crise de sécurité pour Riyad.

D’ailleurs, les États-Unis ont récemment retiré leurs systèmes de défense aérienne de Patriot d'Arabie saoudite et, d'une certaine manière, l'Arabie saoudite est devenue de plus en plus seule face aux attaques continues aux missiles et aux drones d'Ansarallah.

Parallèlement aux avancées réussies de l'armée yéménite, les protestations du peuple yéménite dans les provinces du sud contre l'inefficacité de la coalition saoudienne, la pauvreté, la chute de la monnaie nationale du pays et l'insécurité généralisée dans ces zones yéménites ont amené la coalition saoudienne au point de s'effondrer.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/24/667184/Maarib-les-officiers-saoudiens-fuient

Dans YEMEN

ANSARALLAH : LA PIRE DEFAITE AMERICAINE ?

Par Le 23/09/2021

Le scénario syrien a échoué à Al-bayda

Thursday, 23 September 2021 7:15 PM  [ Last Update: Thursday, 23 September 2021 7:15 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les forces armées yéménites lors de l’opération « l’Aube de la liberté ». ©Harbi Press

A al-Bayda, les USA ont tenté de contrecarrer Ansarallah par terroristes daechistes et qaidistes interposés que les marines ont entraînés vers dans le sud avant de les envoyer sur le front. Même Erdogan était de la partie avec son vivier terroriste Idlibien… La Syrie et l’Irak ont mis des années à venir à bout de ce scénario. Pour Ansarallah, ce fut la question de quelques semaines.

Annonçant la libération complète de la province stratégique d'al-Bayda, le porte-parole des forces armées yéménites a fait état des détails des opérations aux missiles et aux drones contre des éléments terroristes d'al-Qaïda, de Daech et des alliés de la coalition saoudienne dans la province yéménite d'al-Bayda.

Le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a déclaré dans un communiqué félicitant le peuple yéménite à l'occasion de l'anniversaire de la révolution yéménite du 21 septembre, qu'il a qualifiée de « révolution de la liberté et l'Indépendance », a fait état des nouvelles victoires de l'armée yéménite et des Comités populaires à Al-Bayda lors de l'opération antiterroriste « l’Aube de la liberté ».

 

USA: la Méga bombe d'Ansarallah

USA: la Méga bombe d'Ansarallah

La défaite US/Israël/régimes golfiens face à la Résistance ne se réduit guère aux terrifiants revers anti-balistiques des Patriot qui ont fait des sites én...

Les forces de l'armée yéménite et les Comités populaires ont ainsi réussi à libérer en moins de 48 heures les districts d'Al-Soma, Al-Musawara et Mukiras dans le gouvernorat d'Al-Bayda, d'une superficie de 2 700 kilomètres carrés.

« Malgré le fait que les avions de la coalition saoudienne ont mené plus de 30 raids aériens pour soutenir les éléments terroristes et empêcher l'avancée des forces de l'armée yéménite, l'unité de missiles et de drones de l'armée yéménite a complètement libérée la province d'al-Bayda en menant 10 opérations ciblées », a indiqué le général Saree. 

Concernant les pertes, il a ajouté : « Environ 230 terroristes takfirites et mercenaires de la coalition saoudienne ont été tués, blessés et capturés lors de l'opération « l’Aube de la liberté ». On compte 70 morts, 120 blessés et 40 capturés. Dix véhicules blindés et autres véhicules de l’ennemi ont été détruits ou endommagés. Les forces yéménites ont saisi de grandes quantités de matériel et de munitions militaires et pris le contrôle de sept camps ennemis. Elles ont également réussi à libérer un certain nombre de citoyens yéménites pris en otage. »

US Army :

US Army :

Un groupe de réflexion basé à Washington a abordé la situation politique et militaire au Yémen et la mission difficile du nouveau représentant de l'ONU dan...

« Dès que ces zones ont été libérées, les autorités locales, ainsi que les forces armées yéménites ont commencé à calmer la situation », a ajouté Yahya Saree.

Soulignant la poursuite de la Résistance yéménite jusqu'à la libération de toutes les régions du Yémen occupées par la coalition saoudienne d'invasion, le général de brigade Yahya Saree a évoqué le rôle important des habitants et des tribus d'al-Bayda, ainsi que celui des grandes personnalités et des peuples yéménites dans le maintien de la sécurité et de la stabilité du Yémen lors de la guerre contre les ennemis.

L’importance de la province stratégique d'al-Bayda située au centre du Yémen réside dans sa proximité avec les provinces de Sanaa, Dhamar, Maarib,  Lahej, Abyan, Shabwa et Dhala.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/23/667134/Ansarallah-la-pire-d%C3%A9faite-US--

Dans YEMEN

MAARIB : L'ARABIE SAOUDITE MISE EN ECHEC ET MAT

Par Le 22/09/2021

Double perte : et si Maarib et Shebwa tombaient ensemble ?

Wednesday, 22 September 2021 7:06 PM  [ Last Update: Wednesday, 22 September 2021 7:06 PM ]

 30 

Les zones libérées par Ansarallah dans la province de Shabwa. ©Al Bawaba

Des sources yéménites ont rapporté mardi après-midi que l'armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) avaient réussi à prendre le contrôle des zones stratégiques d’Ain et de Bayhan dans la province de Shabwa, cette province stratégique pour Riyad qu'une fâcheuse erreur de calcul du Pentagone a fait basculer dans le camp d'Ansarallah. En effet, en avril les Américains, cherchant à faire enliser Ansarallah à Maarib ont envoyé des milliers de terroristes daechistes et qaïdistes à Al Bayda avant d'y perdre la bataille et "faciliter" une première percée d'Ansarallah vers les provinces du sud y compris Shabwa, région pétrolifère dont l'autoroute principale mène droit aux positions des Dpro Riyad à Maarib. Ainsi, Ansarallah fera d'une pierre mille coup : en prenant Shabwa, Maarib tombera et un pont sera ouvert vers Aden... Erreur sur erreur, faux pas après faux pas, le face-à-face US/Ansarallah tourne en défaveur du premier. 

Le site d’information Al-Bawaba Al-Akhbar Al-Alamiyah a rapporté que ces deux zones étaient désormais sous le contrôle de l'armée yéménite. Citant des sources liées aux tribus yéménites, il rapporte qu’après avoir pris le contrôle du district d'Ain, l'armée et les Comités populaires avaient avancé dans la région de Bayhan, tandis que les forces du gouvernement yéménite démissionnaire s’en retiraient. Les sources ont déclaré avoir vu les forces pro-Hadi fuir la région.

Yémen: grand acquis sur le front Sud

Yémen : grand acquis sur le front Sud

Yahya Saree s’exprime sur les acquis de l’opération Al-Nasr Al-Mobin 2 contre les groupes terroristes et takfiristes dans la province d’al-Bayda.

Al-Jazeera a également confirmé la nouvelle, et citant des sources locales, a dit que l'armée yéménite avait pris le contrôle de plusieurs positions autour de l'axe militaire de Bayhan.

Les médias disent que l'armée yéménite a temporairement déplacé sa bataille, des fronts de la province de Maarib vers les fronts des provinces d'al-Bayda, Shabwa et Abyan afin de prendre le contrôle des régions d'Ain et de Bayhan. Parce que cette zone a une dimension tout à fait stratégique dans l'opération militaire actuelle, l'armée yéménite s’efforce donc d'assiéger Maarib à partir de ses frontières méridionales.

La semaine dernière, l'armée yéménite et les forces d'Ansarallah ont libéré deux villes importantes, Rahba et Mahliyah dans la province de Maarib, dans le cadre de l'opération Al-Nasr Al-Mubin, une opération qui, après des mois de stagnation, a conduit à une avancée significative des forces du gouvernement de Sanaa.

Selon une autre dépêche en provenance du Yémen, à la suite des opérations d'Ansarallah dans la province de Shebwa, la ville de Bayhan a été libérée du joug de la coalition saoudienne.

Le 2ème choc après Maarib!

Le 2ème choc après Maarib!

Un accord sera bientôt signé entre Sanaa et les tribus de Shabwa

Actuellement, les attaques d'Ansarallah se poursuivent dans les trois axes de Harib, situés au sud de la province de Maarib, Wadi Markhah et la route Ataq-Maarib.

Les tribus Belharith ont également entamé des négociations avec Ansarallah après le retrait des forces de la coalition saoudienne d'Asilan.

Ces tribus avaient déjà eu des divergences avec les forces de Mansour Hadi sur les champs pétrolifères d'Asilan, mais en raison du soutien de la coalition pro-Riyad au gouvernement démissionnaire de Hadi, ces différends aboutissaient au retrait des tribus Belharith.

Tout comme nous l'avons déjà mentionné, Ansarallah poursuit trois objectifs principaux dans la province de Shabwa : couper la route Ataq-Maarib. Cet objectif a été atteint, et cela posera de grands défis aux forces de Mansour Hadi à Maarib et Atq à l'avenir ; contrôler les champs pétroliers d'Asilan, du nord d'Ataq et de l'est de Maarib, ce qui limitera les revenus pétroliers du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi ; et l'oléoduc Belhaf-Maarib, qui sera un outil approprié dans les futures négociations.

Au total, Ansarallah a infligé de lourdes pertes aux forces de la coalition saoudienne au cours des deux dernières années, entraînant l'effondrement de leurs forces terrestres. Dans la mesure où en plus des mercenaires soudanais, les terroristes d'al-Qaïda et de Daech ne peuvent rien faire contre Ansarallah, et les zones passent les unes après les autres sous le contrôle des combattants yéménites.

Maarib: 16 km jusqu'à la libération!

Maarib : 16 km jusqu'à la libération!

Ansarallah lance une nouvelle frappe balistique contre un rassemblement de coalition au bastion Shabwa-Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/22/667021/Shabwa-avancee-majeur--Ansarallah

Dans YEMEN

YEMEN : UN DOCUMENT OFFICIEL REVELANT UNE PARTIE DES DIKTATS DE L’AMBASSADE AMERICAINE SUR LE POUVOIR AVANT LA REVOLUTION DE SEPTEMBRE

Par Le 21/09/2021

Yémen: Un document officiel révélant une partie des diktats de l’ambassade US sur le pouvoir avant la révolution de septembre

 Depuis 10 heures  21 septembre 2021

Selon l'ambassadeur américain, la corruption n'est pas le problème le plus important auquel le Yémen est confronté

Selon l'ambassadeur américain, la corruption n'est pas le problème le plus important auquel le Yémen est confronté

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

La télévision yéménite AlMasirah a obtenu un document officiel publié par le ministère yéménite des Affaires étrangères qui révèle certains des diktats de l’ambassade américaine sur le pouvoir avant la révolution du 21 septembre 2014.

Le document publié par le ministère des Affaires étrangères documente une réunion bilatérale entre le ministre à l’époque Abu Bakr Al-Qirbi et l’ambassadeur américain Gerald Firestian le 21 décembre 2011.

Le document exprime les inquiétudes d’Al-Qirbi quant au lien entre la reprise des activités du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale au Yémen et les pressions pour lever les subventions sur les dérivés du pétrole.

Dans le document, l’ambassadeur américain à Al-Qirbi a déclaré : « Il est important de faire pression pour la levée des subventions sur les dérivés du pétrole, et nous ferons pression sur les différentes parties pour qu’elles adoptent cette option, d’autant plus que le gouvernement peut le faire ».

L’ambassadeur américain a ajouté : « La corruption n’est pas le problème le plus important auquel le Yémen est confronté, et le gouvernement ne devrait pas s’en préoccuper ».

L’ambassadeur a souligné à Al-Qirbi qu’il est important que les forces politiques commercialisent l’initiative du Golfe sur ce sujet et mènent des campagnes médiatiques en faveur de celle-ci.

Selon le document, l’ambassadeur américain a indiqué qu’il discutera avec le parti Islah de la question des campagnes de propagande pour commercialiser l’initiative du Golfe et apportera le soutien de l’ambassade à cet égard.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2152152

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE LIBERE DES REGIONS STRATEGIQUES A TAËZ

Par Le 20/09/2021

Yémen : Les forces de Sanaa libèrent des régions stratégiques à Taëz

 Depuis 5 heures  20 septembre 2021

Un combattant d'Ansarullah

Un combattant d'Ansarullah

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Les combattants de la Résistance yéménite ont lancé une opération dans le sud du Yémen, qui s’est soldé par un vaste retrait des éléments de la coalition d’agression saoudienne. La poursuite de leur progression conduira à un encerclement complet de la ville de Taëz où sont basés les militaires de la coalition menée par l’Arabie saoudite.

Selon des informations fournies par une source sur le terrain dans l’est de Taëz, les forces de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont lancé contre des attaques contre des positions de militaires saoudiens et leurs mercenaires et ont réussi à nettoyer les régions occupées dans le centre de la province.

« Les forces yéménites ont mené des attaques soudaines depuis la périphérie est de la montagne Qobari et ont réussi à avancer sur cet axe après plusieurs heures de combat », selon une source sur le terrain, citée par le site iranien francophone PressTV.

Elle a également déclaré que les forces yéménites avaient pris le contrôle de la région et des hauteurs importantes et stratégiques de cette province, lors de ces affrontements. Et d’ajouter: « Un autre groupe de combattants est entré sur le terrain pour établir la sécurité dans les zones récemment libérées ».

Si les forces yéménites poursuivent leur opération sur l’axe oriental de Taëz, dans la montagne Al-Mughdar vers l’est, elles atteindront la route importante et stratégique de la ville de Taëz-Al-Torbeh. Les forces de la Résistance domineront alors cette route, ce qui implique l’interruption de l’aide de la coalition à ses militaires à Taëz.

Les forces armées yéménites ont repris le contrôle d’environ 45% de la superficie de la province de Taëz, y compris les régions du nord, du centre et de l’est. Ils contrôlent environ 55% de le territoire de Taëz, y compris les régions du sud et de l’ouest.

https://french.almanar.com.lb/2151426

Dans YEMEN

LE PREMIER PIPELINE D'ANSARALLAH ? COMMENT LE YEMEN VA DOUBLER L'ARABIE ?

Par Le 17/09/2021

Comment le Yémen doublera l'Arabie?

Thursday, 16 September 2021 6:05 PM  [ Last Update: Thursday, 16 September 2021 6:13 PM ]

 30 

Tirs de deux missiles contre Mocha. (Capture d'écran)

Après Maarib, Shebwa, Al-Mahra, Hadralmout, décidément Ansarallah a un projet énergétique qui consisterait à reprendre le contrôle des provinces pétrolières qui, selon les estimations, renferment plus de 43 milliards de barils non exploités. Évidemment, pour une puissance balistique émergente qu’est Ansarallah, puissance capable de peser de tout son poids sur le marché de l’énergie et la toute récente frappe aux huit missiles et drones contre le méga complexe de Ras Tanura dans l’Est saoudien l’a encore une fois prouvé, un si large gain énergétique pourra tout changer de fond en comble dans la région ultra stratégique de la mer Rouge. 

Les forces du gouvernement de salut national (basées à Sanaa) s’approchaient ainsi du centre de la ville riche en pétrole de Bayhan dans la province de Shebwa.

Après avoir pris le contrôle de quatre zones stratégiques, les forces de l’armée et d’Ansarallah ont pénétré la province de Shebwa et se sont approchées des zones pétrolières. Au fait les alliances de plus en plus larges avec les tribus de Shebwa semblent faciliter largement l’avancée de la Résistance. 

Ansarallah: l'USS Truman a peur!

Ansarallah : l’USS Truman a peur !

La coalition saoudienne a annoncé le tir de deux missiles balistiques en direction de deux zones dans le sud-ouest 

Les tribus Belharith, les plus grandes tribus du district de Bayhan dans le gouvernorat de Chabwa, ont averti mercredi le Parti al-Islah des conséquences de l’utilisation des installations pétrolières comme bases militaires.

Les tribus de Belharith ont envoyé une lettre au gouverneur, au ministre du Pétrole et à la 107e brigade chargée de protéger les champs pétrolifères, dans laquelle elles se sont dites inquiètes de la production de violents affrontements dans la région de Chabwa. Il semble que les tribus Belharith soient en parfaite coordination avec Ansarallah. Elles ont menacé de repousser toute action militaire à proximité des champs pétrolifères du district.

Les tribus ont exigé au gouvernement de Hadi de ne pas envoyer des renforts dans la région. Elles ont rassuré être en mesure de protéger elles-mêmes leurs intérêts et les puits de pétrole.

Les forces de Sanaa ont pris le contrôle des zones d’al-Waseel, d’al-Badi, d’al-Rukab et de Wadi al-Nahr, situées à quelques kilomètres du centre du district de Bayhan, les derniers bastions du Parti al-Islah dans le district.

La pire défaite du Pentagone?

La pire défaite du Pentagone ?

La pire défaite US n’est pas afghane ; elle est yéménite !

Les estimations des services de renseignement des gouvernements occidentaux l’appréhendent : Ansarallah prendra inévitablement tôt ou tard le contrôle des provinces de Shebwa, al-Mahra et Hadramaout, se dotant ainsi d’un véritable levier économique surtout que Maarib est presque repris. 

Lors d’un point de presse tenu le samedi 4 septembre, concernant les résultats de la troisième phase de l’opération « al-Nasr al-Mobin », le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade, Yahya Saree a déclaré que les combattants yéménites avaient réussi à sécuriser les quartiers d’al-Rahba et Mahlia à Maarib.

Ansarallah ratatine aussi le dollar

Ansarallah ratatine aussi le dollar

Saree a déclaré qu’au cours de cette opération, l’armée et Ansarallah contrôlaient une superficie totale d’environ 1,2 mille kilomètres carrés dans les deux districts précités, ajoutant que les mercenaires pro-Hadi avaient perdu 151 de leurs membres.

Il a souligné que la coalition arabo-américaine dirigée par l’Arabie saoudite avait lancé 37 raids au cours de l’opération pour tenter d’arrêter la progression de l’armée et d’Ansarallah.

Et là encore, Saree a souligné que l’opération a été menée à l’aide des tribus locales.

Riche en ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz, Maarib se livre une bataille intense depuis le février et le mars de l’année en cours.

Évidemment, ce plan de reconquête des richesses énergétiques yéménite ne va pas sans agissements du camp d’en face. Les Émirats continuant à raffermir les assises sionistes en mer Rouge. 

Ainsi un centre d’espionnage pour Israël va être construit à l’aéroport de Socotra au Yémen.

Yémen : premières cibles israéliennes?

Yémen : premières cibles israéliennes ?

Les Émirats arabes unis ont envoyé un expert israélien à Socotra.

« La société émiratie al-Hilal a signé un contrat avec Israël pour construire un centre d’espionnage et de renseignement pour l’armée de l’air israélienne à l’aéroport de la ville de Hadibo, au centre de l’île de Socotra », a rapporté le site web yéménite Vakalah al-Sahafa al-Yamaniyah, citant une source bien informée.

Ansarallah casse Israël ....

Ansarallah casse Israël....

Vendredi, South Front, un site web américain spécialisé dans la recherche militaire et stratégique, a fait état de l’arrivée d’une délégation israélo-émiratie sur l’île située dans l’océan Indien.

Mais est-ce une bonne idée que d’occuper les îles yéménites du sud en prévision de la nouvelle donne énergétique qui se dessine en faveur de la Résistance dans toutes les mers de la région et instamment sous peu et a la faveur des gains territoriaux de la Résistance en mer Rouge ? Une vidéo vient d’être publiée par les sites proches des mercenaires yéménites des Émirats mettant en scène la première frappe de la Résistance yéménite contre Mocha porte stratégique située non loin de Hudaydah que contrôlent depuis plusieurs années les Émirats. Les clichés des missiles frappant le port avec une redoutable précision sont glaçants. Socotra pourrait être la prochaine cible.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/16/666634/Premier-pipeline-d-Ansarallah

Dans YEMEN

ANSARALLAH, FER DE LANCE DE LA RESISTANCE YEMENITE PORTE LE COUP DE GRACE AUX USA ?

Par Le 13/09/2021

Pourquoi les 20 000 GI's quittent l’Arabie ?

Monday, 13 September 2021 6:18 PM  [ Last Update: Monday, 13 September 2021 6:35 PM ]

 30 

Les combattants d'Ansarallah du Yémen. (Photo d'archives)

Ce sont de loin des phénomènes guerriers au sein de la Résistance : en moins d'une semaine Ansarallah a intensifié son offensive au sud de Maarib, gagné du terrain à Hajja, repoussé la coalition à Taez, pris pour cible de ses missiles tactiques, et ce, pour la première fois depuis 2017, le port occupé par les Emiratis à Mocha et au terme d'une très subtile opération de renseignement focalisée sur l'Est yéménite à Mahra puis à Mukalla, a fini par mener la vie dure aux forces britanniques cibles de manifs de sit-in et de protestations contre les forces qui débarquées dans l'est du pays, non loin des frontières omanaises croyaient pouvoir tranquillement espionner la Résistance via des câbles sous-marins. Ajoutons à cette longue liste d'exploits la puissante attaque aux drones et aux missiles contre Ras Tanura, cœur portuaire et pétrolier de l'Est saoudien avec ses 20 000 employés anglais et américains, ses centaines de firmes occidentales dont Halliburton et Schlumberger. Évidemment personne n'évoque plus la cuisante défaite du Patriot US qui éparpillé autour des sites pétroliers de l'Est saoudien, mais aussi à Bahreïn et au Koweït, s'est avéré incapable encore une fois de repousser les sept drones Samad-3 et un seul missile tactique Zolfaqar, la défaite ayant été consommée par une Amérique qui a décidé de retirer sa DCA d'Arabie saoudite. N'empêche que cette ampleur opérationnelle prouve que Ansarallah tire sa force de combat de sa volonté et qu'à la septième année de guerre, il domine non seulement le champ de bataille au Yémen, mais aussi en territoire saoudien. Le coup de Mocha montre de son côté que la Résistance yéménite a la ferme intention de libérer tout le Yémen : pas uniquement le nord, mais aussi le sud, ses îles, et ce dans un dessein unificateur. 

Des sources yéménites ont rapporté ce lundi une bataille intense opposant les combattants yéménites aux mercenaires à la solde du régime de Riyad aux portes de Maarib.

Les combats font rage à Maarib!

Les combats font rage à Maarib!

Dans la province de Maarib, des affrontements féroces sont en cours entre les forces de la Résistance yéménite et les agresseurs saoudiens, combats qui sont beaucoup plus intenses à Sirwah, dans l

Des sources locales opérant à Maarib ont déclaré que les Résistants avaient intensifié leurs attaques contre les mercenaires de la coalition saoudienne et les terroristes d’al-Qaïda à al-Wadi al-Kabir.

Les combattants yéménites ont pris le contrôle de la base d'al-Asfal après une bataille lourde. Les combats font également rage dans les régions de Nakhla et d’Al-Qaïda al-Ali.

Les forces de Sanaa avaient réussi à saisir du matériel militaire, y compris des véhicules blindés de la coalition saoudienne, après la fuite des mercenaires vers la région d'al-Qaïda al-Asfal. La Résistance yéménite a dépêché des renforts depuis le désert oriental d'al-Jawf à al-Wadi al-Kabir. Elles sont bien déterminées à mener des opérations militaires à grande échelle dans la région où sont déployés les terroristes d'Al-Qaïda et de Daech.

Lire plus : Intensification des conflits sur le front de Maarib

Or, de dissuasion en dissuasion, la stratégie d'Ansarallah se précise : la première étant une opération de dissuasion qui a eu lieu le 4 juin 2020. Elle a été menée avec un ensemble de drones Samad-3, de missiles de croisière et de missiles balistiques : les emplacements militaires et de renseignement sensibles dans la capitale saoudienne ont été pris pour cible à quatre reprises consécutives. Cette quatrième série d’opérations a notamment montré que le champ des attaques d’Ansarallah s’était élargi et que dorénavant les cibles non économiques étaient à l’ordre du jour de la Résistance yéménite.

Ansarallah: Riyad a pigé le message?

Ansarallah : Riyad a pigé le message?

Entre un énorme déficit budgétaire et une grosse perte de légitimité politique, Riyad s’approche davantage du gouffre, pour sa confiance excessive envers les USA.

Visant à nouveau Riyad, la capitale saoudienne, et les deux villes d'Abha et de Khamis Mushait, dans le sud du pays, la cinquième opération de l’Équilibre de dissuasion a eu lieu le 28 février 2021, huit mois après la quatrième.

Au cours de la sixième opération, menée une vingtaine de jours plus tard, le 17 mars 2021, dix drones Samad-3 et un missile Zolfaqar ont frappé les installations d’Aramco dans le port pétrolier de Ras al-Tanura et des positions militaires dans la ville de Dammam, dans l’est de l'Arabie saoudite. De plus, quatre drones Qasef-K2 et sept missiles Badr ont ciblé des zones situées dans les provinces d’Asir et de Jizan, dans le sud.

Cela ne fait donc plus de doute : ce n'est pas Marrib que veut uniquement libérer Ansarallah, mais tout le Yémen car il s'agit de restituer au peuple non seulement son pétrole, mais encore ses ports stratégiques. Les pourparlers avec le camp d'en face ayant été de la parodie c'est à l'appui des armes que la Résistance veut imposer sa victoire.  

Maarib: l'avertissement d'Ansarallah

Maarib : l'avertissement d'Ansarallah

Ansarallah libérera Maarib en cas du rejet du plan de cessez-le-feu.

Dimanche, des manifestations d’envergure ont eu lieu dans la ville de Mukalla, chef-lieu du gouvernorat pétrolier de l’Hadramaout, dans l'est du Yémen, en raison de la détérioration des conditions de vie et des services publics signe que même les alliés émiratis de Riyad ne contrôlent plus rien et qu'une conscience nationale est née et qu'elle gagne le pays. 

‌Ansarallah: le MI6, piégé?

‌Ansarallah : le MI6, piégé?

De nouveaux rapports indiquent qu’un groupe de militaires britanniques, dont la mission principale est de mener des activités d’espionnage, est déployé dans l’est du Yémen.

La chute de la monnaie nationale ne cesse de se poursuivre dans cette région contrôlée par le gouvernement démissionnaire.

Les protestataires ont bloqué les principales rues en brûlant des pneus ce qui a entravé la circulation dans la ville. Ils ont également incendié le siège du parti al-Islah (affilié au gouvernement démissionnaire) et certains autres centres gouvernementaux.

Les militants et les syndicats de l'Hadramaout ont appelé lundi les citoyens à une désobéissance civile généralisée rejoignant ainsi les habitants d'al Mahra. 

Et en Arabie saoudite ? Qu'a fait Ansarallah au bout de six ans de guerre? Bloomberg affirme qu'Aramco dans une démarche totalement folle et contraire aux accords au sein de l'OPEP+ a lancé un appel d'offres à tous ses clients asiatiques quitte à saturer le marché. Et pourquoi ? Aramco a peur des drones d'Ansarallah qui attaquent avec une redoutable précision les réservoirs des raffineries, qui coupent les pipelines entiers qui basculent la production mondiale....C'est phénoménal comme Ansarallah!

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/13/666433/USA-Ansarallah-donne-le-coup-de-gr%C3%A2ce-

 

Dans YEMEN

YEMEN : L'US ARMY FUIT ANSARALLAH

Par Le 13/09/2021

 

Le Patriot retiré d'Arabie ; Austin évite MBS

Sunday, 12 September 2021 6:20 PM  [ Last Update: Sunday, 12 September 2021 6:20 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Menacée par les frappes de missiles et de drones, l'Arabie saoudite voit le retrait des systèmes de défense aérienne américaine. (Illustration)

Alors que les combattants de la Résistance yéménite ne cessent de progresser dans la province stratégique de Maarib, les États-Unis retirent leurs batteries de défense aérienne d’Arabie saoudite. Les USA ne veulent pas risquer une catastrophe encore plus grande que celle qui a marqué les six ans de guerre US/OTAN/Riyad contre le Yémen, l'incapacité des Patriot à protéger le secteur énergétique saoudien. De quoi a peur l'Amérique? De voir les radars des Patriot être pulvérisé sous le coup de Qassef K2 ou Samad-3.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a donné une explication complète des résultats et des réalisations de la récente opération des forces armées yéménite à Maarib dont la moitié sud est désormais sous contrôle. 

Le porte-parole des forces armées yéménites a noté que lors de la troisième phase de la récente opération al-Nasr al-Mobin dans la province de Maarib, une zone vaste de 1 200 kilomètres carrés, a été libérée.

“Nos forces militaires, en coopération avec les habitants, ont libéré et nettoyé les districts de Rahbah et de Mahliyah dans la province de Maarib en seulement quelques heures”, s’est-il félicité en remerciant les tribus pour leur bravoure.

Il a ajouté : “À la suite de la troisième phase de cette opération, 151 mercenaires des forces d'invasion de la coalition d'agression saoudienne ont été tués ou blessés, et un certain nombre d'entre eux ont été arrêtés par les forces armées et les Comités populaires yéménites.”

“Au cours de l'opération, les avions de combat de la coalition d'invasion ont effectué 37 frappes aériennes pour empêcher la poursuite de l'opération, mais nos forces ont pu libérer la zone de Rahba en peu de temps”, a-t-il souligné.

Le porte-parole des forces armées yéménites a également déclaré qu’avec la coopération des autorités locales, les forces yéménites avaient rétabli les conditions de vie dans les zones mentionnées après l'opération al-Nasr al-Mobin.

Plus loin dans son discours, il a évoqué que la promesse de l’armée yéménite de concrétiser la récente déclaration du leader du mouvement d’Ansarallah, Sayyed Abdul Malik Badreddin al-Houthi sur la reconquête de toutes les régions du Yémen.

La bataille pour la libération de la province stratégique de Maarib a commencé l'année dernière et s'est intensifiée en février 2021. Depuis, la plupart des zones et villes sont passées sous le contrôle des forces de Sanaa. Maarib fait partie des provinces yéménites riches en ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz.

Or ce pétrole est désormais à deux pas d'être restitué aux Yémen au grand dam de l'Aramco des Américains et des Britanniques qui le détournent à  leur profit. Au Yémen la Résistance a mis les bouchées doubles. L’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ont annoncé, vendredi 10 septembre, la lourde défaite infligée aux forces saoudiennes suite à de lourdes attaques surprises contre leurs positions et bases dans la province de Hajjah. Puis Mocha, port stratégique du sud qu'occupent les pro-Émiratis depuis 2016 a été ce jeudi pris pour cible des missiles yéménites, un port qui se situe sur la côte de la mer Rouge avec des roquettes et des drones. À cet égard, Yahya Saree a tweeté qu'il révélerait les détails de l'opération militaire d’envergure plus tard dans la journée.

Ansarallah: base Israël/Emirats frappée

Ansarallah: base Israël/Emirats frappée

Le port occupé de Mocha criblé de missiles...Trois missiles balistiques et un drone lancés sur les positions des mercenaires à la solde du régime émirati à Mocha.

Sur fond de l’avancée fulgurante de la Résistance yéménite sur tous les fronts  les États-Unis envisagent de retirer leurs systèmes de défense aérienne Patriot déployés en Arabie saoudite alors que conjointement, le secrétaire américain à la Défense a sauté l'étape saoudienne de sa tournée dans le golfe Persique en reportant sine die sa visite au royaume wahhabite. Riyad regrettera-t-il ce retrait,? l’Associated Press a en effet affiché des images satellites montrant que la batterie n’a été en mesure d’intercepter aucun des missiles ou drones yéménite au cours des attaques lancées ces dernières semaines.

Les images satellites montrent que certains systèmes de missiles américains mis en place sur la base aérienne de Prince Sultan, située à 115 km au sud-est de Riyad, ont été retirés, AP indiquant que les photos prises par Planet Labs vendredi soir 10 septembre, montrent précisément que les quais sont vides et qu’aucun agissement n’y est constaté.

Et la réaction saoudienne? 

MBS dévalise ses officiers!

MBS dévalise ses officiers!

L'ex-chef du Renseignement saoudien Turki al-fayçal a regretté que la batterie américaine n'avait tiré aucun missile à un moment où l'Arabie saoudite était la cible de frappes de missiles et de drones yéménites. Il convient de rappeler que les frappes yéménites sont une riposte aux attaques brutales de la coalition d'agression saoudienne et ont pour objectif de mettre fin à l'agression et le siège contre le Yémen qui durent depuis mars 2015.

Gardant l’espoir, Fayçal a cependant affirmé que le retrait des systèmes Patriot d'Arabie saoudite ne signifierait pas la suspension de tous les engagements des États-Unis envers l’Arabie saoudite et a souhaité que Washington tienne ses promesses d'établir tout ce qui est nécessaire.

Est-ce la fin de la partie pour Ben Salmane? 

Après les attaques de missiles et de drones sur le géant saoudien Aramco en 2019, plusieurs milliers de soldats américains ont été stationnés sur la base aérienne de Prince Sultan. 

En juin dernier, le Wall Street Journal rapportait que l'administration Biden avait décidé de retirer un grand nombre de systèmes anti-missiles Patriot du Moyen-Orient.

Plus tôt cette semaine, le secrétaire américain à la Défense a effectué une visite périodique dans la région, une semaine après le retrait complet des troupes américaines d'Afghanistan. Il s’est rendu au Qatar, au Koweït et à Bahreïn mais a annulé sa visite en Arabie saoudite et attribué la décision à un “problème d’horaire”, selon l’annonce faite par le Pentagone mercredi dernier. Pour beaucoup Riyad a déjà été remplacé par Aman et le méga perdant des guerres sans fin US au Moyen-Orient est le prince Salmane... Qui pourrait lui sauver la peau? 

Pourquoi Ben Salmane a peur?

Pourquoi Ben Salmane a peur?

Le prince héritier saoudien aura le même sort que l’ex-président afghan Achraf Ghani ?

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/12/666362/Yemen-Arabie-saoudite-Patriot-Ansarallah

Dans YEMEN

YEMEN : L’ARMEE SAOUDIENNE FUIT MAARIB

Par Le 10/09/2021

Le sud de Maarib sous contrôle : Riyad retire ses armes lourdes

Friday, 10 September 2021 9:44 AM  [ Last Update: Friday, 10 September 2021 9:44 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des blindés de l'armée saoudienne. (Photo d'archives)

Alors que des rapports indiquent que Riyad s’apprête à se retirer de Maarib, un convoi militaire saoudien est tombé, jeudi matin, dans une embuscade des forces de Sanaa lorsqu’il sortait de cette ville. 

Selon Yemen News Portal (YNP), Riyad a déjà commencé à évacuer ses militaires et armes lourdes de Maarib alors que les forces de Sanaa déséquilibraient rapidement les rapports de force à leur profit. 

Lire aussi : L'offensive contre Maarib reprendra si...

« Les individus armés qui avaient tendu cette embuscade pour les mercenaires saoudiens étaient très probablement des forces de Sanaa », ont déclaré des sources tribales à YNP. Elles ont ajouté que le convoi saoudien était composé d’officiers, de soldats et de matériel militaire et qu’il traversait la localité d’al-Qaroun, située entre le camp d’al-Rawik et de Ghoubarian, appartenant au district de Wadi Obeida. 

Un certain nombre de forces saoudiennes ont été tuées ou blessées et une bonne quantité de leurs équipements militaires détruits. 

Affrontement intense à Sirwah à l'ouest de la province de Maarib

Cette embuscade militaire prouve comment les forces de Sanaa emploient diverses tactiques à l’approche de la bataille finale de Maarib. 

Pendant les dernières heures, elles se sont rapprochées de la ville de Maarib; ce qui promet la libération imminente de cette province riche en ressources pétrolières et gazières.

Lire aussi : Intensification des conflits sur le front de Maarib

Les forces de l’armée et les combattants des Comités populaires du Yémen, liés au gouvernement de Salut national à Sanaa, ont récemment réussi à repousser les mercenaires de la coalition d’agression saoudienne du district de Rahbeh, au sud-ouest de la province de Maarib, avant de prendre le contrôle de 85% de cette région. 

Rahbeh al-Kouleh, chef-lieu du district de Rahbeh, a été déjà sécurisé par les forces de Sanaa. 

Méga-projet d'Ansarallah: le port de Maarib transité via Hudaydah…

Des avions de combat de l’aviation saoudienne ont bombardé, à 14 reprises, Rahbeh al-Kouleh et ses banlieues afin de faire reculer les combattants yéménites, mais ces derniers ont fait preuve d’une résistance ferme. 

Lire aussi : Des bases permanentes british au Yémen, est-ce possible ?

Des dizaines de mercenaires à la solde de la coalition d’agression saoudienne, dont des commandants, ont été tués ou blessés lors des affrontements à Rahbeh al-Kouleh. 

Le prochain objectif des combattants yéménites est de reprendre le contrôle des monts d’al-Houth, d’al-Hanaf et d’al-Marajel pour ainsi repousser les mercenaires du sud-est de la province de Sanaa. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/10/666235/L%E2%80%99armee-saoudienne-fuit-Maarib

Dans YEMEN

YEMEN : LE COUP FATAL D'ANSARALLAH ?

Par Le 08/09/2021

Comment l'attaque du 6 septembre a sonné le glas des contrats de vente d'arme british avec Riyad?

Wednesday, 08 September 2021 2:45 PM  [ Last Update: Wednesday, 08 September 2021 2:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La carte du Yémen localisant la ville d'Aden. (Photo d'archives)

Après la spectaculaire frappe aux 16 missiles et drones de type Zolfaqar, Badr et Samad-3 contre la méga cité pétro-portuaire de Ras Tanoura sur la côte est saoudienne, Dominique Rob, le MAE de Sa Majesté a lancé : " ces attaques, les Houthis le font à l'aide de l'Iran ..." puis de promettre de se venger . Peu d'analyste se sont penchés sur cette rage soudaine et son mobile croyant avoir à faire là encore à un bombage de torse british, identique à celui qui a eu lieu au lendemain de la frappe au drone contre le Mercer Street anglo-israélien qui en dépit d'une vaste campagne de menace n'a débouché sur aucune riposte anti Ansarallah. Pourquoi Londres est encore? Il y a évidemment cette méga colonie anglo-saxonne, Ras Tanoura avec ses 20 000 employés britanniques et  américains qui a été mortellement touchée par un seul missile Zolfaqar et des drones Samad-3.  Ttouchés sans pouvoir se défendre. En effet , c'est ce qui semble provoquer la colère  de Londres, l'Arabie des Salmane a procédé depuis des mois à une rénovation de sa DCA en remplaçant les batteries de Patriot par des batteries de conception britanniques. Des milliards de dollars de contrats avec sa Majesté qui assurait le roi Salmane de la fiabilité de son bouclier antimissile, "une bonne alternative" aux Patriot.  Et MBS y a cru. 


Yémen : Hadi révèle les divisions au sein de la coalition saoudienne

La Grande-Bretagne a exporté environ trois fois plus d'armes et d'équipements militaires pour alimenter la guerre de l'Arabie saoudite au Yémen qu'on ne le pensait.

Lire plus : Theresa May refuse de publier un rapport sur le financement du terrorisme

Les chiffres officiels du gouvernement indiquent que les responsables saoudiens et britanniques ont signé pour 6,7 milliards de livres sterling de ventes d'armes, telles que des bombes, des missiles et des avions depuis 2015. Mais les chercheurs approfondissent les archives officielles et celles des fabricants d'armes et estiment que le chiffre réel est susceptible d'être plus proche de 20 milliards de livres sterling, car les chiffres officiels n'incluent pas les ventes réalisées sous un système opaque de "licence ouverte". C'est après cette "restructuration" de la DCA défaite saoudienne qui est allée de paire avec le dépoiement de troupes britanniques dans le sud du royaume pour protéger les bases aériennes de Najran, d'Assir et de Jizan, que les États-Unis ont d'ailleurs annoncé le retrait des batteries anti-missiles Patriot d'Arabie saoudite, ainsi que des dizaines de militaires qu'ils ont envoyés après les attaques contre les installations pétrolières du royaume avant que les forces militaires britanniques ne débarquent dans le royaume. Puis Riyad a semblé agir rapidement pour combler le vide que pourraient laisser les forces américaines, dont le retrait d'Arabie saoudite a été rapporté par le journal américain Wall Street Journal, ainsi que deux escadrons d'avions de combat.

1ère mèga-frappe anti US/GB d'Ansarallah ...

1ère mèga-frappe anti US/GB d'Ansarallah ...

La vision de l'Arabie saoudite était de compenser le retrait américain dans un contrat de partenariat militaire avec la Grande-Bretagne et de le traduire sur le terrain en envoyant des forces militaires et des systèmes de défense de Londres au Royaume, selon ce qui a été annoncé par le prince Khaled ben Salmane, vice-ministre saoudien de la Défense. L'Arabie saoudite attribue les raisons directes de l'envoi de ces forces à la conclusion d'un partenariat stratégique avec la Grande-Bretagne, au maintien de la sécurité régionale et à la confrontation avec tout ce qui menace les intérêts des deux pays.

Or toute cette reconfiguration de force anti Ansarallah vient de tomber à l'eau sous les coups de Samad-3 et des misisles. Youssef al-Sharqawi, expert des questions de sécurité et militaires, a déclaré que l'Arabie saoudite avait déployé des troupes et des systèmes de défense britanniques sur son territoire pour faire face à Ansarallah du Yémen ayant frappée en septembre 2019, ses installations pétrolières d'Aramco. « L'Arabie saoudite veut plus de troupes britanniques alors que les États-Unis retirent les systèmes anti-missiles Patriot du royaume. Cette décision montre l’échec de l'accord entre  Riyad et Washington et le trésor saoudien en subit également des répercussions », a-t-il expliqué. Al-Sharqawi a ajouté que les défenses aériennes britanniques sont aussi défaillantes que les Patriot, n’ayant pas réussi à repousser les frappes d’Ansarallah contre les sites pétroliers saoudiens.

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

Les systèmes de défense aérienne britanniques se distinguent par la capacité de missiles dotés de scanners infrarouges et d'un radar qui permet d'identifier des cibles et de guider automatiquement les missiles vers elles. Mais tout ceci n'a pas servi MBS.  La Grande-Bretagne et les États-Unis se disputent les investissements militaires et économiques en Arabie saoudite depuis la découverte de son pétrole et de ses richesses financières. Après cette nouvelle attaque contre RAs Tanoura, Londres semble avoir perdu en partie le jeu. Pire, Désormais Riyad qui a signé récémment des accords militaires avce Moscou est en droit de se procurer des pièces russes.  Des responsables militaires saoudiens réfléchiraient à l'achat du système de défense antimissile sol-air Abakan de fabrication russe pour protéger l'infrastructure et l'approvisionnement pétroliers du pays à la suite des attaques de représailles de drones et de missiles par les forces armées yéménites.

Accord militaire Riyad/Moscou: la réaction US

La chaîne d'information russe RT Arabic a rapporté le jeudi 12 août que des consultations et des négociations préliminaires avaient déjà eu lieu entre des représentants de Moscou et de Riyad sur la possibilité que l'armée saoudienne acquière l'armement militaire avancé.

Le système de défense antimissile sol-air d'Abakan sera exposé lors du Forum international militaro-technique "Armée-2021", qui se tiendra du 22 au 28 août à Moscou. L'Abakan a été conçu pour engager des missiles balistiques tactiques et à courte portée. Son rôle principal est de protéger les installations stratégiques contre les missiles balistiques. Il utilise des missiles 9M82MDE qui pourraient atteindre des cibles à une distance allant jusqu'à 30 kilomètres et à une altitude allant jusqu'à 25 kilomètres. Le deuxième missile peut être lancé à un intervalle de deux secondes après le premier. Les deux missiles peuvent être tirés sur la même cible. On dit que l'Abakan a un temps de réaction bref. Il faut 6 minutes de voyage pour préparer le véhicule de lancement pour le tir. De plus, il faut encore 6 minutes pour quitter la position de tir. Le véhicule de lancement est exploité par un équipage de deux personnes. Le 10 mars, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal Ben Farhan, a déclaré lors d'une conférence de presse avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Riyad, que le royaume prendrait les "mesures nécessaires" pour protéger ses installations énergétiques.

Abakan Air Défense russe bientôt en Arabie

Reste à savoir si oui ou non les pièces russes résisteront aux missiles et aux drones d'Ansarallah

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/08/666098/Yemen-le-retour-de-Hadi

Dans YEMEN

HUIT MISSILES ET DRONES YEMENITES FRAPPENT L’EST PETROLIFERE SAOUDIEN. L’AXE US/GB/ISRAËL SOUS LE CHOC!

Par Le 05/09/2021

Huit missiles et drones yéménites frappent l'Est pétrolifère saoudien...l'axe US/GB/Israël sous le choc!

Sunday, 05 September 2021 9:39 AM  [ Last Update: Sunday, 05 September 2021 12:18 PM ]

 30 

Un des trois missiles Zolfaqar yéménites ayant visé la cité industrielle de Dammam à l'Est saoudien (capture d'écran)

Début août, Américains et Britanniques qui occupent l’Est ultra pétrolifère saoudien depuis près d’un siècle où ils disposent du cœur énergétique du royaume évidemment aux dépens de sa population et ce, via quelque 20. 000 fonctionnaires et agents US/GB, et autant sinon plus d’entreprises majoritairement anglo-saxons qui gèrent un flux quotidien en or noir absolument  fou et un trafic maritime impliquant des centaines de pétroliers chargeant et déchargeant quotidiennement mais qui, insatiables, lorgnent toujours du côté du Yémen, de son Maarib ou encore de son al-Mahra, pour cause de leurs infinis gisements pétroliers et puisque la logique impérialiste s’accapare de tout sans rien partager, ont juré mettre la main « un de ses quatre sur les opérateurs de drones et les tireurs de missiles Ansarallah » ! Un commando composé de 44 « Seal’s » de sa Majesté a même débarqué à l’aéroport d’al Ghaydah à Al-Mahra à cet même effet alors qu’au même moment  des centaines de marines US, ayant fui l’Afghanistan, venaient de planter leur pignon dans les rues de Lahej, cette autre province côtières du sud yéménite non loin de Bab el-Mandeb, ses péninsules que les Anglo-saxons croient pouvoir faire les leurs, puisque mentalement parlant ils vivent encore au 19 ème et 20 ème siècle.

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

Rappelons que jusqu’à ce début d’août 2020, la guerre US-GB/Ansarallah ne s’était jamais déroulé à visage couvert, Washington et les Rosbif soit les vrais tireurs de ficelles de Ben Salmane, allant d’offres de paix bidon aux trafic d’Al Qaïda et de Daech au Yémen. Que s’était-il passé entre temps pour que l’axe US/GB laisse tomber si insolemment les masques et lance un casus belli direct à une Résistance yéménite, alias « tueur de la DCA US » ?

Le 29 juillet, un navire espion israélo-britannique, le fameux "Mercer Street" a été attaqué en pleine mer d’Oman en riposte à une frappe aérienne israélienne contre la ville syrienne d’al-Qusseir à Alep, attaque attribuée à Ansarallah. Au fait consacrant l’entrée directe d’Ansarallah dans l’équation levantine ?

Ansarallah: 1ère raid naval anti-US?

Ansarallah: 1ère raid naval anti-US?

Les capacités de drone d’Ansarallah font peur à Washington et son allié saoudien.

Car plutôt que le modus operandi de cette frappe « aéronavale » contre le Mercer Street qui, selon les British, aurait été fait en deux temps d’abord « par un couple de drones yéménites à aile delta,  bourré d’explosif » puis par un troisième drone ayant percuté comme une bombe anti-bunker la timonerie laissant dans son sillage un trou de six pied », c’est cette entrée directe de la Résistance yéménite dans l’équation « levantine » qui a terrorisé les Anglo-saxons .. Car un Ansarallah vengeant  la Résistance syrienne à Alep, cela veut dire la réactivation de l’aile navale la plus puissante de l’axe de la Résistance en mer Rouge et au détroit de "Bab el-Mandeb" non seulement contre un Israël qui se croyant trop malin, et se cachent sous les jupes saoudo-emirato-américano-britanniques, continue à se proliférer à Mayyun, à Socotra, et à  Aden mais encore contre les Anglosaxones qui, depuis 5 mois, se jouent de la volonté de paix des Yéménites pour moins que rien : Un retour à la case départ donc dans la nuit de 4 à 5 septembre !

 

Vidéo: la sirène d'alerte retentit à Khamis Mushait à Assir, dans le sud saoudien. ©ISW

 

Vidéo: les combats font rage à Maarib, Ansarallah avance/twitter

Moins d’une semaine après le tonitruant triple tir de missile balistique tactique d’Ansarallah ayant visé la base d’Al-Anad à Lahej où les marines US ont pu voir de leurs propres yeux à quoi ressemble la colère d’Ansarallah, ce dernier a pris pour cible, cette nuit de ses redoutables cocktails « missiles-drones » la côte ouest saoudienne.

Ansrallah frappe US/OTAN!

Ansrallah frappe US/OTAN!

Fin de trêve balistique: missiles, drones à sens unique, toute les bases US/OTAN au sud saoudien et en mer Rouge attaquées

Aramco et site militaire situés à Dharan, non loin de Dammam y ont passé, soit cette zone qui héberge des cités américaines et britanniques. Totalement pris de court par l’ampleur de frappe, la Défense saoudienne, habituée ces temps-ci à communiquer de fausses interceptions de drones, n’a pas pu se garder de reconnaître qu’il y a eu « des pertes » sans oser aller jusqu’à en préciser la nature.

Lire aussi : Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

Selon le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree, au moins un missile balistique tactiques et sept drones respectivement de type Zofalqar et Samad-3 se sont battus sur Dammam, ou plus précisément à Ras Tanura et ses cités anglosaxones. Des explosions ont été entendues, non point celles des missiles intercepteurs de PAC 3 mais des engins yéménites visant exactement là où il faut. La vidéo le montre: ce missile solitaire a percé la DCA saoudienne.  Et ce n’était pas tout : simultanément, cinq autre missiles tactiques d’une voilure moins importante que Zolfaqar, Badr, et trois autre Samad-3 ont, eux aussi, ciblé le sud saoudien, Najran et Jizan… le général Saree a baptisé cette opération,  « Dissuasion 7 », en allusion aux précédentes opérations dont chacune a marqué un tournant dans cette bataille stratégique anti-Empire qui se déroule en mer Rouge. Le ciblage a semé un désordre absolu dans l'aéroport de Dammam, quatrième en termes de fréquentation. 

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

La Grande-Bretagne a intensifié ses actions diplomatiques pour faire face aux répercussions de l

Avia.pro, l'agence de presse militaire russe, qui suit avec minutie Ansarallah s’étonne de la portée et de la précision des missiles et des drones d’Ansarallah , « qui devrait être quelque chose entre 1400 à 2000 km » vu «  la distance qui sépare Sanaa de Dammam, situé à quelques lieux de Bahreïn ». Mais en parlant de Bahreïn, l'agence de presse russe renvoie implicitement à ce premier exercice naval US/Israël d’il y trois jours en mer Rouge, à laquelle la Ve Flotte de l’US Navy ayant son QG à Bahreïn avait pris part et à l’occasion de quoi, la marine sioniste « s’était dit heureuse d’une coopération stratégique » en mer Rouge, exercice qui soit dit en passant a eu lieu sur fond de menace larvée contre les trois pétroliers iraniens qui traversant la mer Rouge se dirigent droit vers Beyrouth, via la Méditerranée et les côtes syriennes.

 

Vidéo: Dammam, après la frappe aux missiles et drones d'Ansarallah, 5 septembre/Twitter

La spectaculaire campagne balistique de ce 5 septembre visant Aramco et ses employés américains et britanniques, constitue certes, comme l’a souligné Saree, une réponse à des centaines de frappes sanglantes saoudiennes contre le site pétrolier et les pipelines de Maarib où Ansarallah avance à grands pas, n’empêche que l’ombre des « pétroliers du Hezbollah » est bien là… car si d’aventure ces pétroliers ne parviennent pas à leur destination pour quelle que raison que ce soit, la Ve flotte ne pourra plus traverser sain sauve la mer Rouge, ni non plus ses marines qui à Al-Anad ou à Socotra ou encore à Al-Mahra auraient du mal à s’y maintenir…

USA : le

USA : le

Décidément, ce Yémen où les marines ont débarqué en provenance de la Somalie, un certain décembre 2020, croyant pouvoir envahir impunément Mahra, Socotra,...

A propos, l’enquête britannique sur l’affaire "Mercer Street" écrivait : « Des drones d’Ansarallah manquent de liaisons de communication par satellite permettant un contrôle à distance sur des distances supérieures à cent à deux cents milles, ce qui les rend moins performants … »

Que les Britanniques se détrompent donc à partir de ce 5 septembre : c’est cette absence de liaison satellitaire qui permet à Samad-3 une version "à 1500 km de portée " avec un réservoir de carburant monté sur le dessus d’échapper aux centaines de radars US sur la côte est saoudienne, à Bahreïn, aux Emirats voisins. Le reste, c’est le redoutable Zolfaqar qui s’en charge, un missile stratégique, à ogive détachable, fait qui lui confère l’avantage d’en élargir la portée, la furtivité et partant la chance d’échapper à la DCA. Avec une ogive de 450 kg, et un marge d'erreur de 10 km, ce missile yéménite a dû avoir fait hier soir un extraordinaire feu d’artifice dans les colonies US/britanniques de la côte est …

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/05/665868/missiles-yemenites-frappent-Dammam

Dans YEMEN

YEMEN : SAYED HOUTHI, CHEF DU MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARULLAH AFFIRME QUE LES YEMENITES LIBERERONT TOUT LE PAYS

Par Le 03/09/2021

Yémen: S.Houthi promet la libération de tout le pays. Sanaa veut construire un terminal pétrolier à Hodeïda.

 Depuis 8 heures  3 septembre 2021

Sayed Abdel Malek al-Houthi

Sayed Abdel Malek al-Houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef du mouvement de résistance yéménite Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a affirmé jeudi 2 septembre que « les Yéménites libèreront tout leur pays et restaureront toutes les zones occupées par la coalition d’agression (saoudo-émirati-US, NDLR) ».

Sayed Houthi a évoqué la présence de bases militaires américaines et britanniques dans les provinces méridionales occupées, soulignant que « si nous avions négligé notre bataille, les bases américaines, israéliennes et britanniques auraient été à Sanaa et dans diverses provinces », rapporte la télévision yéménite AlMasirah.

Et de souligner : « l’esprit révolutionnaire et le mouvement sincère de notre peuple aboutiront à la promesse divine de victoire. Nous libérerons tout notre pays et restaurerons toutes les zones occupées par la coalition d’agression, et nous garantirons que notre pays sera libre, indépendant, et insoumis à l’occupation ou à la tutelle ».

Il a en outre averti ceux qui sont dupés par les forces d’occupation. « Vous êtes les victimes servant les intérêts des USA et de la Grande-Bretagne ».

Terminal pétrolier à Hodeïda

port

Sur un autre plan, des sources proches d’Ansarullah au Yémen ont fait état de la tenue d’une réunion présidée par le vice-Premier ministre du gouvernement de Sanaa pour les services et le développement, Hussein Maqbooli, avec pour objectif de discuter la construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa dans la province de Hodeïda (ouest).

« La construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa est un projet stratégique qui sera réalisé conformément aux ordres du président du Conseil politique suprême du Yémen et sur la base de la décision du cabinet », a déclaré Maqbooli, cité par le site iranien francophone PressTV.

Il a souligné l’importance de créer des ports pour stocker les produits pétroliers, annonçant que le nouveau terminal aura la capacité d’en stocker quatre millions de tonnes.

L’armée yéménite et les Comités populaires d’Ansarullah contrôlent les ports de Hodeïda, d’al-Salif et de Ras Issa dans la province de Hodeïda.

Les combats font rage à Ma’rib

Par ailleurs, les médias yéménites ont rapporté qu’à la suite de violents combats avec les mercenaires de la coalition saoudienne et des groupes takfiristes, les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah se sont approchés des lieux administratifs à Ma’rib et sont sur le point de prendre le contrôle total de la ville.

En fait, les affrontements à Ma’rib à l’est du Yémen se sont à nouveau intensifiés cette semaine, les fronts nord et est de la ville étant le théâtre de violents affrontements au cours desquels diverses armes lourdes ont été utilisées par les deux parties.

Sur fond de la prise pour cible des zones telles que al-Nakhla, l’est de Zat al-Raa, al-Talaa al-Hamra, par les avions de chasse de l’Arabie saoudite, les forces de Sanaa ont réussi à avancer dans les régions orientales de la colline de Zat al-Raa pour s’approcher d’al-Dahla, ainsi la bataille s’est étendue à l’intérieur de la ville et aux alentours des sièges administratifs.

Une source tribale s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré que les membres d’al-Qaïda avaient perdu toutes leurs positions sur les collines de Zat al-Raa et al-Maqawi, et se sont retirés sous pression des forces de Sanaa qui progressent vers al-Talaa al-Hamra. Le retrait est intervenu suite à la progression des forces de Sanaa sur les fronts nord-ouest de Ma’rib.

La source a souligné que les combats se déroulent autour des zones occidentales surplombant les centres gouvernementaux, en particulier dans le sud-ouest de la zone d’al-Dahla.

Les forces d’Ansarullah se concentrent désormais sur les hauteurs près Rahba al-Kula, de lourds affrontements sont donc attendus.

Mais, les affrontements sur les fronts occidentaux continuent à être sporadiques, les combattants de la coalition saoudienne ayant bombardé Sirwah à dix-sept reprises, Rahba à quatorze et Madqal à huit, en 24 heures.

Se penchant sur les développements sur le terrain au Yémen, en particulier la situation sur le front de Ma’rib, Ibrahim al-Dailami, ambassadeur yéménite en Iran, a déclaré que les conflits opposant des combattants yéménites aux agresseurs de la coalition saoudienne avaient atteint plus de 50 endroits.

« La province de Ma’rib compte 14 comtés, dont 9 ont été complètement libérés jusqu’à présent, et seuls 5 sont occupés par les agresseurs ».

https://french.almanar.com.lb/2140019

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH LANCE SON PORT PETROLIER

Par Le 03/09/2021

 

Méga-projet d'Ansarallah: le port de Maarib transité via Hudaydah…

Thursday, 02 September 2021 5:20 PM  [ Last Update: Thursday, 02 September 2021 5:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La décision d'un port pétrolier à Ras Issa dan prise par Ansarallah. (Illustration)

Il semble que le pétrole de Maarib glisse des mains des pétroliers américano-britanniques, alors qu’Ansarallah a récemment effectué au moins dix attaques consécutives contre le Sud saoudien, avec en toile de fond quatre frappes au drone contre l’aéroport d’Abha, d’où la rage de la coalition qui a mené plus de 39 attaques afin de prendre le contrôle des infrastructures pétrolières de Maarib, tandis que les forces yéménites ne cessent d’avancer. Ee effet, l’Arabie saoudite juge déjà perdu le pétrole de Maarib.

Des sources proches d’Ansarallah au Yémen ont fait état de la tenue d’une réunion présidée par le vice-Premier ministre du gouvernement de Sanaa pour les services et le développement, Hussein Maqbooli, avec pour objectif de discuter la construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa dans la province d’al-Hudaydah.

« La construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa est un projet stratégique qui sera réalisé conformément aux ordres du président du Conseil politique suprême du Yémen et sur la base de la décision du cabinet », a déclaré Maqbooli.

Il a souligné l’importance de créer des ports pour stocker les produits pétroliers, annonçant que le nouveau terminal aura la capacité d’en stocker quatre millions de tonnes.

Les Comités populaires d’Ansarallah contrôlent les ports de Hudaydah, d’al-Salif et de Ras Issa dans la province de Hudaydah.

Lire aussi : Fin de trêve balistique : missiles, drones à sens unique, toute les bases US/OTAN au sud saoudien et en mer Rouge attaquées

La nouvelle tombe alors que la coalition saoudienne affirme avoir abattu le troisième drone suicide de l’armée yéménite dans l’espace aérien de l’Arabie saoudite.

Le mercredi 1er septembre, les forces saoudiennes ont annoncé avoir détruit deux drones suicides dans le ciel du Yémen. Le communiqué de la coalition saoudienne n’a pas précisé dans quelle province yéménite les drones ont été abattus, affirmant cependant comme par le passé que les attaques ciblaient des civils.

Les responsables militaires yéménites n’ont pas encore fait de commentaires sur les affirmations de la coalition saoudienne, mais au cours des derniers jours, les forces armées yéménites ont intensifié des frappes de drone et de missiles sur les positions militaires saoudiennes à l’intérieur de l’Arabie saoudite en riposte à une augmentation des frappes aériennes saoudiennes, d’après Al-Jazeera.

À noter que la frappe réussie de drones sur l’aéroport d’Abha, dans le sud de l’Arabie saoudite dans la matinée du mardi 31 août, a interrompu tous les vols. Plutôt, les régions de Najran et de Jazan ont été attaquées avec deux missiles balistiques et la base aérienne de King Khalid à Khamis Mushait avec trois drones.

Lire aussi : La fronde anti-britannique de Ben Salmane à Mahra ?

Par ailleurs, les médias yéménites ont rapporté qu’à la suite de violents combats, les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah se sont approchés des lieux administratifs à Maarib et sont sur le point de prendre le contrôle total de la ville.

En fait, les affrontements à Maarib à l’est du Yémen se sont à nouveau intensifiés cette semaine, les fronts nord et est de la ville étant le théâtre de violents affrontements au cours desquels diverses armes lourdes ont été utilisées par les deux parties.

Sur fond de la prise pour cible des zones telles que al-Nakhla, l’est de Zat al-Raa, al-Talaa al-Hamra, par les avions de chasse de l’Arabie saoudite, les forces de Sanaa ont réussi à avancer dans les régions orientales de la colline de Zat al-Raa pour s’approcher d’al-Dahla, ainsi la bataille s’est étendue à l’intérieur de la ville et aux alentours des sièges administratifs.

Une source tribale s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré que les membres d’al-Qaïda avaient perdu toutes leurs positions sur les collines de Zat al-Raa et al-Maqawi, et se sont retirés sous pression des forces de Sanaa qui progressent vers al-Talaa al-Hamra. Le retrait est intervenu suite à la progression des forces de Sanaa sur les fronts nord-ouest de Maarib.

Lire aussi : Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

La source a souligné que les combats se déroulent autour des zones occidentales surplombant les centres gouvernementaux, en particulier dans le sud-ouest de la zone d’al-Dahla. Les forces d’Ansarallah se concentrent désormais sur les hauteurs près Rahba al-Kula, de lourds affrontements sont donc attendus.

Mais, les affrontements sur les fronts occidentaux continuent à être sporadiques, les combattants de la coalition saoudienne ayant bombardé Sirwah à dix-sept reprises, Rahba à quatorze et Madqal à huit, en 24 heures.

Se penchant sur les développements sur le terrain au Yémen, en particulier la situation sur le front de Maarib, Ibrahim al-Dailami, ambassadeur yéménite en Iran, a déclaré que les conflits opposant des combattants yéménites aux agresseurs de la coalition saoudienne avaient atteint plus de 50 endroits.

« La province de Maarib compte 14 comtés, dont 9 ont été complètement libérés jusqu’à présent, et seuls 5 sont occupés par les agresseurs ».

Maarib: Ansarallah frappe...

Maarib: Ansarallah frappe...

Sur fond d’une escalade des conflits dans l’est du Yémen, les troupes US évacuées d’Afghanistan, se déploient dans le sud du pays.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/02/665690/Yemen-Hudaydah-Ansarallah-attaque-coalition-saoudienne

Dans YEMEN

YEMEN : UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT REVELE COMMENT LES FORCES DE SANAA OBTIENNENT DES ARMES

Par Le 29/08/2021

Guerre au Yémen : un membre du gouvernement révèle comment les forces de Sanaa obtiennent des armes

 Depuis 3 heures  29 août 2021

ezzi1

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa, Hussein Al-Ezzi, a assuré que le blocus imposé par la coalition saoudienne au Yémen depuis le 26 mars 2015, n’a pas affecté les capacités militaires de l’armée et des comités populaires au cours des dernières années.

« Ils justifient le siège sur les allégations de contrebande d’armes ce qui est ridicule et risible. Tous les Etats étrangers sont interdits de vendre des armes en fonction de résolutions internationales. Et la République islamique est soumise à une surveillance et elle est sous embargo. Tous les navires qui entrent au Yémen sont soumis à une inspection minutieuse. Les navires, les frégates et les patrouilles de la coalition saoudienne parcourent la mer en long et en large, et les satellites couvrent presque toute géographie », a-t-il écrit sur sa page Twitter. Un embargo sur les armements a été décrété par le Conseil de sécurité de l’ONU au Yémen depuis 2015. Alors que les pays impliqués dans cette guerre dans le cadre de la coalition arabe, dont l’Arabie soaudite et les Emirats arabes unis, étaient généreusement servis par les usines d’armes occidentales.

ezzi

M. Ezzi a affirmé que Sanaa n’a pas besoin de la contrebande d’armes ou d’acheter des armes de l’étranger.
« Parce que notre industrie militaire est désormais capable de fabriquer tous les besoins de la guerre depuis les balles jusqu’au missiles, en passant par les véhicules et les drones. Sans compoter les butins de guerre », a-t-il précisé.

En janvier 2020, un rapport de l’ONU chargée de contrôler l’embargo a annoncé que les Houthis disposent depuis 2019 de nouvelles armes,  dont certaines ayant des caractéristiques similaires à de l’armement produit en Iran, ainsi que des pièces détachées accessibles dans le commerce dans des pays industrialisés.

Le responsable yéménite a dévoilé que les forces qui combattent dans le cadre de la coalition saoudienne vendent des armes aux forces de Sanaa : «  les forces mercenaires nous vendent leurs armes à des prix dérisoires et symboliques. Et nos dépôts débordent de butins recueillis sur les champs de batailles », a-t-il ajouté.
Selon al-Ezzi, sept années de guerre devraient être suffisantes pour savoir que « le siège a été un moyen inefficace, non rentable et n’ayant aucun impact sur notre intensité de feu ».
« Elle ne cesse d’ailleurs d’augmenter », a-t-il poursuivi.

En revanche, estime le diplomate yéménite, le siège a pour but de se venger du peuple yéménite.
« Mais il a décidé de lutter pour sa liberté son indépendance et pour s’affranchir du pouvoir des corrompus, des symboles de la dépendance et du mercenariat », a-t-il conclu.

Les forces de Sanaa, formées des combattants de l’organisation houthie Ansarullah et des unités de l’armée yéménite combattent depuis fin 2014 la coalition saoudienne soutenue par les puissances occidentales et les EAU. Elles contestent la légitimité du président Abed Rabbo Mansour Hadi et refusent la mainmise de Riad et d’Abou Dhabi sur leur pays.  Assiégé de tous les côtés, ce pays, l’un des plus pauvres de la planète est en proie à la pire crise humanitaire.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2137093

Dans YEMEN

YEMEN : UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT REVELE COMMENT LES FORCES DE SANAA OBTIENNENT DES ARMES

Par Le 29/08/2021

Guerre au Yémen : un membre du gouvernement révèle comment les forces de Sanaa obtiennent des armes

 Depuis 3 heures  29 août 2021

ezzi1

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa, Hussein Al-Ezzi, a assuré que le blocus imposé par la coalition saoudienne au Yémen depuis le 26 mars 2015, n’a pas affecté les capacités militaires de l’armée et des comités populaires au cours des dernières années.

« Ils justifient le siège sur les allégations de contrebande d’armes ce qui est ridicule et risible. Tous les Etats étrangers sont interdits de vendre des armes en fonction de résolutions internationales. Et la République islamique est soumise à une surveillance et elle est sous embargo. Tous les navires qui entrent au Yémen sont soumis à une inspection minutieuse. Les navires, les frégates et les patrouilles de la coalition saoudienne parcourent la mer en long et en large, et les satellites couvrent presque toute géographie », a-t-il écrit sur sa page Twitter. Un embargo sur les armements a été décrété par le Conseil de sécurité de l’ONU au Yémen depuis 2015. Alors que les pays impliqués dans cette guerre dans le cadre de la coalition arabe, dont l’Arabie soaudite et les Emirats arabes unis, étaient généreusement servis par les usines d’armes occidentales.

ezzi

M. Ezzi a affirmé que Sanaa n’a pas besoin de la contrebande d’armes ou d’acheter des armes de l’étranger.
« Parce que notre industrie militaire est désormais capable de fabriquer tous les besoins de la guerre depuis les balles jusqu’au missiles, en passant par les véhicules et les drones. Sans compoter les butins de guerre », a-t-il précisé.

En janvier 2020, un rapport de l’ONU chargée de contrôler l’embargo a annoncé que les Houthis disposent depuis 2019 de nouvelles armes,  dont certaines ayant des caractéristiques similaires à de l’armement produit en Iran, ainsi que des pièces détachées accessibles dans le commerce dans des pays industrialisés.

Le responsable yéménite a dévoilé que les forces qui combattent dans le cadre de la coalition saoudienne vendent des armes aux forces de Sanaa : «  les forces mercenaires nous vendent leurs armes à des prix dérisoires et symboliques. Et nos dépôts débordent de butins recueillis sur les champs de batailles », a-t-il ajouté.
Selon al-Ezzi, sept années de guerre devraient être suffisantes pour savoir que « le siège a été un moyen inefficace, non rentable et n’ayant aucun impact sur notre intensité de feu ».
« Elle ne cesse d’ailleurs d’augmenter », a-t-il poursuivi.

En revanche, estime le diplomate yéménite, le siège a pour but de se venger du peuple yéménite.
« Mais il a décidé de lutter pour sa liberté son indépendance et pour s’affranchir du pouvoir des corrompus, des symboles de la dépendance et du mercenariat », a-t-il conclu.

Les forces de Sanaa, formées des combattants de l’organisation houthie Ansarullah et des unités de l’armée yéménite combattent depuis fin 2014 la coalition saoudienne soutenue par les puissances occidentales et les EAU. Elles contestent la légitimité du président Abed Rabbo Mansour Hadi et refusent la mainmise de Riad et d’Abou Dhabi sur leur pays.  Assiégé de tous les côtés, ce pays, l’un des plus pauvres de la planète est en proie à la pire crise humanitaire.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2137093

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE FRAPPE UNE BASE MILITAIRE AMERICAINE!

Par Le 29/08/2021

Première base US/GB/Israël frappée à Lahj; Un bilan de 30 morts et de 60 blessés dont des marines US, "fraîchement arrivé d'Afghanistan".

Sunday, 29 August 2021 12:37 PM  [ Last Update: Sunday, 29 August 2021 12:38 PM ]

 30 

Base d'Al-Anad à Lahj frappée à coup de trois missiles tactiques(Capture d'écran)

Première frappe balistique anti-anglo-saxonne au Yémen, depuis la mise en garde lancée par Ansarallah contre Sa Majesté et ses troupes : A peine 24 heures après la rencontre précipitée de l'ambassadeur britannique avec les saoudiens et leurs représentants à Al Mahra, cette province pétrolifère de l'est du Yémen et limitrophe à Oman où les tribus se sont révoltés contre l'occupation anglo-saxonne de l'aéroport d'A l-Ghayza  au point de pousser le Pentagone à en retirer ses forces et à se faire succéder par les " Seals" britanniques, trois missiles balistiques ont été tirés contre une base aérienne à Lahj, al-Anad, base occupée par les Emirats à l'effet d'y loger outre les marines US, les officiers israéliens.

C'est de loin la première attaque balistique directe contre le trio Israël-USA-GB dans le sud du Yémen qui un mois jour pour jour après la frappe au drone visant le navire espion israélien "Mercer Street" dans la mer d'Oman, devrait sérieusement inquiéter les Yankee, sa Majesté et évidemment Israël qui croit pouvoir s'implanter à Socotra, à Mahra, à Mayon  voire à Mocha soit des ports du sud yéménites, tous plus ou moins limitrophes du détroit de Bab el-Mandeb et ce à l'effet d'attaquer le transit maritime pétro gazier de la Résistance en mer Rouge entre autre.

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

Ce triple tir balistique qui selon un premier bilan aurait fait au mois 30 morts et 60 blessés dans les rangs de la "coalition" dont sans doute des GI's et marines fraîchement arrivés d'Afghanistan, intervient 24 heures après la rencontre précipitée de l’ambassadeur de sa Majesté avec les Saoudiens et leurs mercenaires yéménites, rencontre axée sur les "menaces formulées par Ansarallah contre la présence militaire britannique" à al Mahra et le "comment" de s'en préserver. 

Il y a deux semaines, Londres, largement occupé à "identifier" l'auteur de la frappe mortelle au drone contre "Mercer Street" en a accusé Ansrallah, laissant entendre que la Résistance yéménite s'était servi des drones "Shahed 136 avant de les envoyer à l'assaut du bâtiment en mer d'Oman sur une distance de 2000 kilomètres lors d'une opération " d'une complexité inouïe" et se serait faite " en deux étapes" de façon téléguidée pour les deux tiers du trajet Yémen-mer d'Oman et à l'aide de l'opérateur pour le tiers restant. Ce fut assez pour que Londres, en guerre depuis six ans contre la Résistance s'autorise à une très culottée annonce que voici : "44 membres des forces spéciales britanniques partent pour Mahra à l'effet de mettre la main sur les auteurs de l'attaque". Presque simultanément les marines US débarquaient à Lahj. Cela sautait aux yeux, l'axe US/GB préparait à amplifier la présence d’Israël au sud du Yémen. Et ce fut la goutte qui a fait déborder le vase. Ansarallah ayant aussi décrété " cibles légitimes", les "intérêts britanniques au Yémen.

Israël:

Israël

Or l'ambassadeur british ne devrait pas se sentir trop en sécurité ni lui-même ni ses troupes depuis ce dimanche où la base Al Anad, placée depuis au moins deux mois sous la protection des batteries de missiles Patriot, des drones de MC-9, base qui abrite en plus le QG  US/GB/Israël être pris pour cible de la sorte par trois missiles balistiques de la Résistance qui n'a pas pour l'heure commenté cette première attaque anti troupes  anglo-saxonnes. Rappelons ces trois derniers jours ont été marqués par deux opérations de drone contre Khamis Mushait, cette base aérienne située à Assir, province  du sud saoudien où sa Majesté a pour charge de protéger les Salman à la faveur de ses F-15. Le porte parole de la "coalition" ne cesse depuis deux jours d'aller d'annonce en annonce pour affirmer que les "drones d'Ansarallah sont interceptés et abattus" mais en l'absence de toute preuve visuelle, il est difficile de confirmer cette prétention.

N'empêche qu'une réduction sensible de la voilure de l'armée de l'air  US/GB/Riyad  au nord yéménite où les F-15 stationnés sont chassés par les drones Samad-1 ou Qassef K2, est bien sensible, Maarib, principale zone d'opération des F-15 étant devenu particulièrement dangereux à la faveur des missiles 358 d'Ansarallah, sorte de drone-DCA capable d’intercepter et d'abattre des drones aussi sophistiqués que des Scan Eagle. 

Ansarallah liquidera les GI's

Ansarallah liquidera les GI's

Les troupes US déployées à Lahij se précipitent au secours des terroristes de Daech 

Autre signe de cette réduction de la voilure, le recours frénétique de Riyad aux unités d'artillerie au lieu de recourir à l'armée de l'air. Selon la chaîne d’information yéménite al-Masirah deux civils ont trouvé la mort samedi après-midi dans une attaque d’artillerie des forces saoudiennes sur la zone d'al-Raqq, située dans le district de Munabbih du gouvernorat de Saada. Un citoyen yéménite a également été tué samedi dans une attaque à la roquette et à l'artillerie de l'Arabie saoudite contre la ville frontalière de Shada, à Saada. Selon al-Masirah le district de Sirwah situé dans la ville pétrolière de Maarib dans l'est du Yémen a été frappé à 12 reprises.

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Deuxième attaque au drone contre le Sud saoudien en moins de six heures.

En l'absence du commentaire officiel d'Ansarallah, les spéculations vont bon train sur le type de missile balistique employé: il pourrait bien s'agir de Qaher ou de Burkan, l'un et l'autre, fabriqués au Yémen et ayant une portée respective de 800 et de 400 kilomètres. Qaher a un ogive de 350 kilo et une marge d'erreur de 5 à 10 mètres. Et dire que les Américains et les Britanniques qui en sont toujours à demander comment les "Houthis" auraient réussi à  cibler Mercer Street en pleine mer, n'ont pas encore goûté aux capacités de drone de la Résistance yéménite. Des drones comme Qassef K2 ou Loitering munition qui explosent à peine 10 mètres au dessus de la cible et crée un périmètre de destruction de 80 mètres de diamètres. Qassef K2 a une portée de 1000 kilomètres et c'est le drone qui a changé le cours de l'histoire du pétrole au monde puisque c'est lui qui est à l'origine des plus cuisantes attaques de l'histoire contre le géant pétrolier Aramco...

 

l'ambassadeur britannique a parfaitement raison de s'inquiéter ... Al-Anad est de loin la base aérienne la mieux équipée qu'occupe l'axe anglo-saxon au Yémen, à deux pas de Mayyon, près de Socotra  et tout près de Bab el Mandeb.. Si trois missiles balistiques tactiques ont réussi à la labourer, des essaims de drones d'Ansarallah, l'anéantiront, elle, ses officiers et équipements US/Israël. D'ailleurs à Al Mahra, ces tribus dans le temps alliées de Riyad ont mis en garde l'ambassadeur contre la présence de trois officiers sionistes venus à titre de touristes de Socotra à al Mahra. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/29/665394/Y%C3%A9men-Civils-Frappes-a%C3%A9riennes-Pilonnage-Saada-Drone-Khamis-Mushait

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARULLAH MET EN GARDE ABOU DHABI CONTRE LA PRESENCE DES SIONISTES SUR L’ILE DE MAYON

Par Le 26/08/2021

Yémen : Ansarullah met en garde Abou Dhabi contre la présence des sionistes sur l’île de Mayon

 Depuis 8 heures  26 août 2021

Base aérienne sur l'île de Mayon

Base aérienne sur l'île de Mayon

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le mouvement de résistance yéménite Ansarullah a lancé, le mercredi 25 aout, un sévère avertissement contre les Emirats et leur présence sur l’île stratégique de Mayon où Abou Dhabi sert de paravent à ‘Israël’.

« L’île de Mayon et sa place stratégique non loin du détroit de Bab el-Mandeb sont la première raison de la présence du régime sioniste et des Émirats arabes unis. L’expulsion des habitants de l’île de Mayon relève d’ailleurs d’un plan prémédité visant à dominer la voie navigable internationale de Bab el Mandeb et y harceler la Résistance or cela n’arrivera jamais », a déclaré Ahmad al-Rahwi, un haut cadre d’Ansarullah dans une interview à la télévision AlMasirah.

« Tout au début de l’offensive saoudienne contre le Yémen, Netanyahu avait exprimé les inquiétudes du régime sioniste concernant le détroit de Bab el-Mandeb, et tout au long de ces années de guerre, les Emirats arabes unis ont déplacé les habitants de l’île et construit une base militaire conformément aux ordres des Etats-Unis et du régime sioniste. L’ennemi doit tirer une leçon de ce qui lui est arrivé, car nous avons prouvé que notre force pour affronter les occupants au Yémen est nettement supérieure. Et à Mayon nous pourrons opérer bien mieux qu’ailleurs », a-t-il indiqué.

Les habitants de Mayon disent que l’Arabie saoudite a déployé des courtiers sur l’île pour les persuader de quitter cette zone en échange d’énormes sommes d’argent. Une offre que les habitants ont fermement rejetée.

Des images satellites diffusées depuis Mayon montrent également que les Emirats continuent à construire une base aérienne et, ces nouvelles activités de construction des EAU coïncident avec le démantèlement de leur base militaire d’Assab en Érythrée.

Les EAU ont retiré toutes les installations et tous les équipements de la base militaire d’Assab entre le 28 décembre 2020 et le 2 mars 2021, et les ont déplacées vers deux points: l’île de Mayon et la base égyptienne de Sidi Brrani près de la frontière libyenne.

La base aérienne de Mayon inclut une piste d’aéroport de 1 800 mètres et des hangars de drones.

Mais Mayon n’est pas l’unique partie du Yémen à vouloir mettre à la porte Abou Dhabi. Shebwah province pétrolière exige elle aussi la mise à la porte à coup d’armes et de fusils des Emiratis.

Critiquant Abou Dhabi pour avoir soutenu l’agression contre le Yémen et pillé ses ressources, un responsable de cette province a déclaré : « Retirez vos mains qui font pression sur les blessures du peuple. Arrêtez de faire des ressources du Yémen des foyers d’insurrection ! ».

Et de souligner : « L’installation de Balhaf devrait être une bouée de sauvetage pour la population en cette période difficile, mais au lieu de la transformer en une source de collecte et d’exportation de gaz et de sauvegarde de la monnaie et de l’économie du pays, vous la transformez en un centre de formation de milices et d’exportation de la rébellion, et la patience des gens a des limites », a-t-il dit en allusion à l’aéroport et au site pétrolier qui l’entourent.

https://french.almanar.com.lb/2135872

Dans YEMEN

YEMEN : LES TRIBUS DE MOHRA SE REVOLTENT CONTRE L’OCCUPATION SAOUDIENNE ET BRITANNIQUE

Par Le 23/08/2021

Yémen: les tribus de Mohra se révoltent contre l’occupation saoudienne et britannique

 Depuis 10 heures  23 août 2021

Des Yéménites anti-occupation à Sanaa

Des Yéménites anti-occupation à Sanaa

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Riyad et le gouvernement du président yéménite démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi, n’ont pas réussi à freiner la révolte populaire rejetant la présence saoudo-britannique dans la province d’Al-Mohra, à l’est du Yémen.

Un comité populaire, dirigé par Cheikh Ali Salem Al-Huraizi, a lancé, vendredi soir 20 août, la première manifestation contre la présence des forces saoudiennes et britanniques dans la ville d’Al-Ghaydah, capitale d’Al-Mohra.

La manifestation, à laquelle ont participé des milliers de membres armés de la tribu d’Al-Mohra, a semé la panique parmi les forces saoudiennes déployées dans 53 camps et casernes militaires le long de la province frontalière avec le Sultanat d’Oman.

Riyad a, à cet égard dépêché, l’ancien sultan de Mohra, Abdullah bin Issa Al Afrar, qui avait annoncé en début d’année son allégeance à la coalition saoudo-émiratie, pour contrecarrer la révolte populaire.

Bin Afrar a accusé les tribus qui rejettent la présence étrangère de créer le chaos et d’avoir entraîné la province dans un cycle de violence, indiquant que « les forces britanniques sont arrivées, le mois dernier, à l’aéroport de Ghayda conformément à une demande officielle présentée par les dirigeants des pays de la coalition ».

Quant aux tribus, ils ont accusé le gouvernement de Hadi de complicité avec l’Arabie saoudite dans l’occupation de Mohra par les forces britanniques. Ils ont réclamé le retrait des forces saoudiennes, britanniques, et américaines de leur province, rejetant toutes les prétextes saoudiens justifiant la présence des forces étrangères.

Dans un communiqué lu lors de la manifestation, les tribus se sont dits prêtes au combat armé jusqu’à l’expulsion des forces d’invasion, au cas où leurs demandes ne seraient pas satisfaites.

Et d’accuser : « l’occupation saoudo-émirati-britannique-US de parrainer et de soutenir les organisations d’Al-Qaïda et de Daesh et d’être impliquée dans la contrebande, le financement des actes de sabotage, le recrutement des agents… ».

« Riyad et Londres fabriquent des mensonges en prétendant que les habitants de Mohra menacent la navigation internationale dans la mer d’Oman et le golfe d’Oman, dans le but de perpétuer l’occupation et de piller les ressources de la province », ont-elles également souligné.

Il convient de noter que cette manifestation est intervenue quelques jours après que les forces britanniques, composées de 40 soldats, ont atterri à l’aéroport de Ghayda sous prétexte de protéger les navires dans la mer d’Oman, après une attaque au drone contre un navire israélien à la fin du mois dernier.

L’Iran et le mouvement de résistance yéménite Ansarullah, ont été accusés, par Israël, d’être derrière cette attaque.

De son côté, le chef de la délégation nationale de Sanaa, Mohammad Abdel-Salam, a indiqué que les forces britanniques à Mohra et dans l’île de Socotra sont des forces d’occupation, et il est du droit de l’armée yéménite de les viser ».

« La présence des forces britanniques à Al-Mohra et Socotra n’est pas nouvelle. Elle est liée aux intérêts de la Grande-Bretagne, des USA et d’Israël ».

Et de souligner: « la présence militaire étrangère au Yémen est rejetée, qu’elle soit américaine, britannique, saoudienne, émiratie, soudanaise ou autres ».

 

Source: Traduction à partir d'AlAkhbar

https://french.almanar.com.lb/2133859

Dans YEMEN

YEMEN : SA MAJESTE DANS LE VISEUR D'ANSARALLAH

Par Le 21/08/2021

Ansarallah déclare la présence militaire britannique au Yémen, "illégale" et "à combattre"

Saturday, 21 August 2021 1:23 PM  [ Last Update: Saturday, 21 August 2021 1:51 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La carte des dommages infligés au Mercer Street, le 29 juillet en mer d'Oman( Twitter)

Jamais Sa Majesté Elizabeth II qui vient de sortir la tête particulièrement basse de l’affaire de Mercer Street, ce navire attaqué, mais pas ne l’aurait cru : en accusant la Résistance yéménite d’avoir mené la spectaculaire attaque aux drones qui a visé le 29 juillet et en pleine mer d’Oman le navire-espion israélien, puis en targuant d’avoir expédié à Mahra, 44 membres de la Royal Navy, pour « en traquer les auteurs », Londres a pensé avoir fait la bonne affaire : mettre à profit la bataille navale Israël/Iran pour consolider son assisse dans cette province pétrolifère de l’est du Yémen, située sur les frontières omanaises qu’est al-Mahra et dont l’aéroport est sous l’occupation saoudienne depuis deux ans, aéroport qui abrite aussi quel que 900 marines US, que Trump finissant y a implantées à l’aide de son ambassadeur juste avant son départ. Or, ce al-Mahra que la Grande-Bretagne a cherché il y a peu à se transformer en une arrière-base pour la « traque des commandos houthis qui ont lancé leurs drones Shahed 136 et en deux ou trois étapes à l’assaut de Mercer Street » de façon à ce que « la DCA des navires escortés soit complètement saturée » avent de passer « à l’attaque à propre parler », commandos qui « a agi sur un trajet de 2000 km à coup de téléguidage puis à coup d’opérateur » vient de se révolter de façon parfaitement éclaire contre Sa Majesté ! 

Israël:

Israël

Les habitants de Mahra sont descendus vendredi par centaines dans la rue de la province pour exiger le retrait des « occupants saoudiens et britanniques » en menaçant même de s’en prendre militairement aux militaires britanniques

La manif avait des couleurs nettement anticolonialistes dans une province qui a un long passé de lutte contre les Rosebifs. Les protestataires ont surtout tenu à placer dans le même paquet à la fois Riyad, Londres et Washington et menacé d’entreprendre une action similaire à ce qui s’est passé à l’aéroport de Kaboul, si les « occupants ne se désengagent pas ». Décidément, les déboires des amis de Biden ne sont pas prêts à finir après la débandade américaine à Kaboul. Mais ce n’est pas tout. 

Ansarallah sort ses drones navales!

Ansarallah sort ses drones navales !

La frappe de drone contre le pétrolier israélien Mercer Street montre que le trio américano-israélo-britannique ne peut rien faire.

 Dans la foulée de ces manifs anti-anglo-saxonnes à Mahra, Ansarallah, jusqu’ici peu prolixe sur les British, a déclaré la présence british à l’est du Yémen « comme étant une occupation parfaitement “illégale” » et « inadmissible ».   Interrogé par les médias, Mohammad Abdul Salam, porte-parole d’Ansarallah a dénoncé une présence « qui dure depuis deux ans » et qui « commence à bien faire » et qui devra être combattue, car « la République du Yémen et son armée ont le droit de faire face à toute occupation étrangère et à prendre pour cible les occupants » « Aussi à Amhra et à Socotra, les Britanniques et es Américains ne font qu’assurer les intérêts d’Israël. ». Plus d’un analyste a vu à travers cette annonce un « pont » qui vient s’établir entre Ansarallah et les tribus d’al Maghra, pont qui pourrait aider ces derniers à se débarrasser très rapidement des Anglo-Saxons qui tirent leurs plans sur les comètes et « gagnent des guerres sur le papier » sans tenir compte des États, des nations entières. Il y a peu le porte-avions Queen Elizabeth britannique traversait la mer Rouge avec à son bord des F-35 B british.

Ansarallah: méga défaite de l'US Army...

Ansarallah : méga défaite de l’US Army...

Des sources bien informées avaient fait alors état de a crainte du personne de se voir pris pour cible des mines et des drones « houthis ». Et bien cette crainte pourrait désormais ne pas être infondée. Surtout qu’à Maarib, Ansarallah se bat non seulement contre Riyad, mais surtout contre l’axe « pétrolivore » US/GB qui bien que réduit à la portion incongrue, continue à s’accrocher aux richesses pétrogazières de la province. Les drones d’Ansarallah ont déjà fait la peau des F-15 british à Khamis Mushait, base aérienne du Sud saoudien, rien ne dit qu’il n’en soit pas ainsi à al-Mahra. 

Début août à Maarib, Ansarallah a abattu pour la troisième fois consécutive un drone Scan Eagl US par un missile intercepteur dit missile 358. Les experts affirment que le missile est plutôt un drone-DCA qu’un missile d’attaque. Et que son apparition dans l’arsenal d’Ansarallah surprend. La prochaine surprise pourrait bien viser la présence maritime british à l’est et au sud du Yémen. 

Maarib: la pire bourde US?

Maarib : la pire bourde US ?

Les combattants d’Ansarallah vont en finir avec les mercenaires et les qaïdistes à al-Bayda.

Justement au sud de la province pétrolifère de Maarib, les combattants de Sanaa ont pris le contrôle des localités stratégiques à Jebel Morad, ce qui a fait fuir les mercenaires à la solde de Riyad qui ont été obligés de se cacher dans la ville de Maarib. Les combattants de Sanaa continuent de s’approcher de la ville depuis la direction sud. Ebad Ahmed al-Halissi, commandant de la 143e Brigade de la coalition d’agression saoudienne, a été tué dans une tentative de progression vers les positions des forces de Sanaa. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/21/664868/Les-Yemenites-reclament-le-d%C3%A9part-des-Britanniques

Dans YEMEN

EXPLOITS DE LA RESISTANCE YEMENITE EN 6 ANS DE GUERRE : 4116 RAIDS AU DRONE

Par Le 26/06/2021

Six ans de guerre et des exploits militaires qui font école

Saturday, 26 June 2021 5:43 PM  [ Last Update: Saturday, 26 June 2021 5:44 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Ansarallah tire un missile en direction de l'Arabie saoudite. ©Harbi Press

Alors que les États-Unis poursuivent leur politique hostile à l’encontre d’Ansarallah, ils ont été contraints de le reconnaître et de souligner le rôle du mouvement sur la scène politique yéménite.

Ancienne animosité des USA contre Ansarallah

En premier lieu, il est clair qu’Ansarallah, en tant que membre de l’axe de la Résistance, à l’instar d’autres mouvements comme le Hezbollah, est l’un des principaux ennemis des États-Unis et de leurs projets au Moyen-Orient. Et Washington a poursuivi ses politiques hostiles à l’encontre de ce mouvement yéménite par divers moyens possibles, depuis sa création.

Aux derniers jours de sa présence à la Maison-Blanche, l’administration Trump a annoncé qu’il avait placé Ansarallah sur la liste des organisations terroristes.

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Deuxième attaque au drone contre le Sud saoudien en moins de six heures.

Bien sûr, aux premiers jours de sa présence à la Maison-Blanche, l’administration de Joe Biden a formulé des revendications humanitaires et fait semblant de faire des efforts pour mettre fin à la guerre au Yémen ; elle a donc violé cette décision de Trump et retiré Ansarallah de la liste des organisations terroristes.

Quand les États-Unis n’ont d’autre choix que de reconnaître Ansarallah

Mais alors que Washington estimait que le gouvernement yéménite démissionnaire dirigé par Abd Rabbo Mansour Hadi avait une légitimité internationale et que la crise yéménite ne pouvait être négociée qu’avec lui, mercredi dernier, l’envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, Timothy Lenderking, a reconnu le mouvement yéménite Ansarallah lors d’un webinaire du Conseil national des relations américano-arabes et ne l’a pas tenu pleinement responsable des violences au Yémen.

« Les États-Unis reconnaissent Ansarallah comme une partie légitime, un groupe qui a eu beaucoup d’acquis au Yémen. Ce groupe n’est pas à lui seul responsable de la violence et fait partie d’une coalition arabe », a déclaré Timothy Lenderking.

Ansarallah: nuée de drones frappe!

Ansarallah : nuée de drones frappe !

Au cours de ces derniers mois, le gouvernement Biden a fait beaucoup d’efforts pour satisfaire indirectement Ansarallah à accepter la paix en obtenant le maximum de gains pour l’Arabie saoudite dans la guerre au Yémen, sans tenir compte des revendications et des droits des Yéménites, mais le gouvernement de salut national a averti les États-Unis que « la paix gratuite » n’existait pas, soulignant qu’il n’ignorerait pas le moindre droit du peuple yéménite, qui a enduré sept ans de guerre et qu’il poursuivrait la résistance militaire jusqu’à la réalisation des droits des Yéménites.

Comment les missiles yéménites ont-ils mis les États-Unis à genoux ?

Les experts estiment que le premier facteur qui a conduit les États-Unis à capituler et à reconnaître Ansarallah est le renforcement surprenant des capacités militaires et de missiles yéménites. À l’heure actuelle, la puissance des drones et des missiles des forces yéménites est telle que même les médias américains le reconnaissent.

USA : le

« Les opérations de drones d’Ansarallah sont bien plus précises et efficaces que ce que les États-Unis et leurs alliés dans la région ont publiquement reconnu, et cela montre que la technologie existante constitue rapidement une menace pour les États-Unis et leurs alliés dans la région », c’est ce qu’a écrit le Wall Street Journal dans un rapport citant des sources bien informées.

Selon le général Yahya Saree, porte-parole de l’armée yéménite, « en six ans de guerre, les forces d’Ansarallah et de l’armée yéménite ont mené 4116 raids contre les forces d’agressions saoudiennes et leurs alliés. Ils ont réussi à détruire 8487 chars, véhicules blindés et d’autres véhicules des armées d’agression. Plus de 10 000 officiers et soldats saoudiens et émiratis ont été tués. 

 Les intérêts d’Israël à portée de main des Yéménites et la crainte US

D’autre part, les intérêts du régime sioniste dans la région sont également l’une des principales préoccupations des États-Unis. Les recherches américaines sur les missiles yéménites montrent que les missiles d’Ansarallah ont le pouvoir de transférer le conflit sur le territoire des pays de la coalition saoudienne.

En effet, Ansarallah est en mesure de cibler les infrastructures des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite, ou de tirer un missile sur le port d’Eilat afin de semer le trouble en Israël, complice des agresseurs.

Washington craint que les États-Unis et leurs alliés dans la région ne soient en mesure de trouver un bouclier approprié contre les activités de missiles du Yémen et que le conflit prenne de l’ampleur et devienne plus sensible. Aussi, d’autres composantes de la Résistance pourront entrer en confrontation et faire une démonstration de force aux États-Unis et à leurs alliés.

Maarib: Ansarallah domine le jeu

Maarib: Ansarallah domine le jeu

L’Arabie saoudite est sur le point de perdre la plus importante base qu’elle occupe à mesure que les forces yéménites atteignent les zones stratégiques en banlieue de Maarib.

https://french.presstv.ir/Detail/2021/06/26/660929/Y%C3%A9men-Ansarallah-USA-Arabie-saoudite-Isra%C3%ABl

Dans YEMEN

LES ENFANTS DU YEMEN MANIFESTENT CONTRE LES POSITIONS HONTEUSES DE L’ONU

Par Le 22/06/2021

Les enfants du Yémen manifestent contre les positions honteuses de l’ONU

 Depuis 6 heures  22 juin 2021

L’Onu a retiré, en juin 2020, l’Arabie de la liste des pays violant les droits des enfants.

L’Onu a retiré, en juin 2020, l’Arabie de la liste des pays violant les droits des enfants.

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

onu-enfants

Une grande marche d’enfants a été organisée, ce mardi 22 juin, dans la capitale Sanaa pour dénoncer les positions honteuses des Nations Unies contre les enfants yéménites.

Les enfants ont brandi des photos d’enfants tombés en martyr ou blessés dans les bombardements saoudo-US visant le Yémen depuis plus de sept ans. Ils ont également dénoncé le mutisme douteux de l’ONU et de son secrétaire général à l’égard des crimes auxquels les enfants yéménites sont exposés.

marche

L’un des enfants portait une caricature du secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres avec des dollars dans la bouche, et un autre brandissait une photo de Guterres avec un autocollant sur la bouche, condamnant sa complicité avec les forces de la coalition saoudo-US.

Un communiqué lu à la fin de la marche a dénoncé la soumission de l’Onu face à l’argent des pays du Golfe et leurs résolutions criminalisant les opprimés et acquittant les oppresseurs ».

Plus de 3 500 enfants sont tombés en martyr et plus de 4000 autres ont été blessés, depuis mars 2015.

Rappelons que l’Onu a retiré, en juin 2020, l’Arabie de la liste des pays violant les droits des enfants. Elle a cependant inscrit, le 19 juin 2021, la résistance yéménite d’Ansarullah sur sa liste noire.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2097757

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE FRAPPE L’US ARMY EN ARABIE

Par Le 20/06/2021

Missile Burkan-1 yéménite frappe Taëf sur fond d'un essaim de 17 drones visant la DCA "intégrée" US déployée au sud saoudien

Sunday, 20 June 2021 9:00 AM  [ Last Update: Sunday, 20 June 2021 9:36 AM ]

 30 

La base King Fahd visé par un missile Burkan-1. (Capture d'écran)

Vendredi 18 juin au soir, alors même que le monde entier avait anxieusement les yeux rivés sur la présidentielle iranienne pour voir si oui ou non, les urnes iraient oui ou non tourner la page des années  de « faux espoirs » en la possibilité d’une entente avec les Yankee, le  Pentagone de LIyod Austin a évité de justesse le pire : en émettant l’ordre d’un retrait précipité de huit batteries de missiles antimissile Patriot, d’Arabie, d’Irak, de Jordanie, voire même de Koweït, le haut gradé a pris de court amis et ennemis, surtout ce pauvre Ben Salmane qui, réveillé de son sommeil princier, venait d’apprendre, sans même avoir le droit de protester, que l’Amérique fait « place nette » dans le ciel du royaume et qu’outre, ses Patriot, elle désactive aussi son système de DCA à longue portée, THAAD, lequel système, en synchronie avec le système similaire déployé du temps de Trump en Israël aurait dû créer une bulle de DCA intégrée contre non seulement l’Iran et ses alliés au Moyen-Orient mais encore contre la Chine et la Russie puisque THAAD on en trouve également à Diego Garcia en Océan Indien tout comme en mer de Chine voire même en Roumanie. 

MO: Drones chassent le Patriot

MO: Drones chassent le Patriot

Comment la "DCA intégrée US" au Moyen Orient a été ratatinée pour le grand bonheur de la Russie et de la Chine

Ce matin, DEBKAfile, site proche du renseignement de l’armée sioniste n’en revient toujours pas, lui, qui ne peut ne pas voir une coïncidence volontaire entre cette annonce surprise d’une part et la visite du chef d’état-major sioniste, Kochavi dès ce dimanche à Washington :

« Mais pendant ce temps, les États-Unis ont décroché une surprise sous la forme d'un rapport du Wall Street Journal selon lequel les États-Unis réduisaient leurs forces de défense aérienne au Moyen-Orient, compte tenu des "progrès" réalisés à Vienne sur la voie des négociations pour le retour des États-Unis au nucléaire de 2015 accord. Le président Joe Biden a clairement décidé que la menace nucléaire iranienne avait suffisamment reculé pour retirer Patriot et d'autres systèmes de défense aérienne, les escadrons de l'armée de l'air et leurs équipages du Moyen-Orient, en particulier d'Arabie saoudite, et le moment était venu de pivoter vers « la grande  confrontation »avec la Russie et la Chine. »

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Mais l’heure est-il réellement à l’apaisement « nucléaire » US/IRAN pour que les Etats-Unis décident de supprimer l’ultra stratégique chaînon « moyen orientale » de leur coûteux système de « DCA intégrée » au Moyen-Orient dont les prolongation en Europe et en Asie devrait permettre in fine la neutralisation des missiles sino- russes ?

Même DEBKA file n’y croit pas : « La plupart des experts américains en politique étrangère trouvent peu de motifs à ce retrait de Patriot du Moyen-Orient , craignant qu'il ne dérive davantage d'un aveuglement naïf face à la réalité que d'une politique cohérente et réaliste… surtout que le nouveau président iranien est connu pour son intransigeance et son peu d’enclin à concéder quoi que ce soit aux Etats Unis ».

Une fois n’est la coutume, DEBKA a raison mais pas dans le sens qu’une première lecture du texte le laisserait croire : en effet, depuis le 10 mai 2021, le général LIyod Austin qui a débuté son mandat en janvier à la tête de l’US Army avec un raid d’envergure mené par ses F-15 contre la méga base de la Résistance irakienne, située à Abou Kamal ( frontière syro-irakienne, NDLR), examine de fond en comble les aspects de la cuisante défaite que fut celle de l’axe US/Israël à Gaza. Et le compte n’y est pas.

Ciel syrien : USA/Israël, cassés !

Ciel syrien : USA/Israël, cassés !

 

En 11 jours de guerre Israël/Gaza, un millier de raid US/OTAN/Israël assaisonnés de ce qu’il y a de meilleurs dans l’arsenal de bombes occidentales,  à savoir GBU et JDAM ont eu lieu contre un territoire d’à peine quelques kilomètres qu’est Gaza. Et pourtant et à aucun instant de cette confrontation, les missiles palestiniens n’ont pas cessé de tonner, pire, ils sont allés même crescendo, envahissant par endroit et à raison de 140 têtes pour chaque salve sur le ciel de Tel-Aviv, d’Ashdod, et d’Ashkelon. Puis ce Dôme de fer, « ombrelle protectrice » de cette méga base militaire US qu’est Israël, a fléchi, dès le début et de la pire des façons. Car n’oublions pas que Dôme de fer est la version améliorée de Patriot, sur quoi le Pentagone s’est focalisé depuis deux ans et plus exactement depuis ce fameux septembre 2019 quand  Ansarallah a envoyé une nuée de 21 missiles et drones ratatiner les batteries de Patriot aux raffineries d’Aramco à Buqaiq et à Khamis…et ce, pour en corriger les défauts.

 

Vidéo:

La base saoudienne King Fahd a été une première fois visée en 2017 par le missile Burkan-1 d'Ansarallah qui vient de refaire le coup. ©Tasnim

Pour avoir été un vétéran de l’invasion de 2003 de l’Irak, à l’époque où des tonnes de bombes faisaient encore renverser les Etats, disparaître des pays entiers, le général Austin a bien très bien ce que cela veut dire. Surtout qu’en Irak où il est déjà aux prises avec les « drones irakiens », ses troupes se plaignent  depuis juin, d’un nouveau fléau , « des attaques en essaim drones-roquettes » où les « roquettes » se font guider non pas seulement par leur guidage-laser mais encore par des drones, genre d’attaque dont a été cible par deux fois le méga camp US Victory.

Austin n’a donc pas risqué car son flair de vieux militaire lui disait que quelque chose de pire allait se produire et qu’il faut faire tout avant que tout soit perdu, fût-ce au prix de vexer  Riyad ou Tel-Aviv.

Irak: l'US Air Force enfin ratatinée...

Irak: l'US Air Force enfin ratatinée...

Camp Victory de Bagdad frappée, la 6ème attaque au drone depuis avril contre les bases aériennes US en Irak...

Samedi 20 juin, presque au même moment où Austin annonçait à renfort des médias avoir désactivé 8 batteries de missiles Patriot, la Résistance yéménite a pris pour cible de 17 drones l’aéroport de Khamis Mushait, base aérienne d’envergure qui abrite des centaines de F-15, d’Eurofighter, d’Eurocoptère et que « protègent » les batteries de Patriot. Ce dimanche la coalition US/OTAN/Riyad prétend en avoir intercepté six mais même cette interception, au bout de deux ans de guerre Patriot/Qassef K2 est un aveu d’échec car cela veut dire que cela place le taux d’interception à moins de 40%. Le porte-parole des forces yéménites,, le général Yahya Saree affirme : « Des unités de drones de l'armée yéménite et des comités populaires (Ansarallah) a ciblé la base aérienne de « King Khalid » à Khamis Mushait avec des drone Qassef K2», drone dont l'une des capacités les plus importantes consiste à transporter de grandes quantités d'explosifs, à exploser à une hauteur de dix mètres au-dessus de la cible et à disperser de nombreux fragments. Des sources militaires yéménites affirment que le diamètre du cercle de débris d'explosion est de 80 mètres de long et 30 mètres de large. Soit largement suffisant pour pulvériser dans le cadre d’un essaimage, une batterie de Patriot.

En retirant avec hâte ses huit batteries de Patriot d’Arabie Austin a-t-il cherché à contourner un clash qui aurait pu chanter définitivement le requiem pour radar et missile antimissile US? Fort probable. Après tout cela aurait été bien marrant pour les clients de Lockheed Martin de voir une nuée de Qassef K2 réduire ne cendre une batterie de Patriot.

Tempête de missiles-drones sur Riyad!

Tempête de missiles-drones sur Riyad!

« Les forces armées yéménites sont équipées d'un grand dépôt de drones Qassef K2 et de missiles balistiques modernes qu'ils dévoileront si l'invasion du Yémen se poursuit. Les radars ne peuvent pas intercepter le drone de type Qassef K2, et nous avons la capacité de produire un drone par jour. », avait menacé il y a peu Saree. Austin semble l’avoir pris à la lettre. A-t-il pu pour autant sauver la face de ses Patriot en Arabie ?

Une toute dernière information en provenance du royaume des Salmane fait état , image à l’appui, d’une attaque au missile balistique yéménite le samedi 20 juin contre la base Fahd King Base à Taëf, ville située sur la côte Ouest où les troupes US ont débarqué au mois de janvier, quand le chef du CentCom, le général McKenzie a affirmé que “le golfe Persique” était dangereux pour que les marines restent retranchés dans des bases golfiennes. Sur les images, le “missile solidaire” sillonne aisément le ciel Taëf. Il y en a qui y voit un coup à la gazaoui: les drones qui saturent les radars à Khamis Mushait au sud de l’Arabie quand un missile tactique, un Burkan 1 par exemple s’abat sur la côte ouest. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/20/660462/Arabie%C2%A0--Ansarallah-intensifie-les-raids-au-drone

Dans YEMEN

AVEC SUCCES, LA RESISTANCE YEMENITE CRIBLE DE DRONES L’AEROPORT SAOUDIEN D’ABHA

Par Le 17/06/2021

 

Drones Qassef K2 ratatinent l'aéroport saoudien d'Abha

Thursday, 17 June 2021 5:19 PM  [ Last Update: Thursday, 17 June 2021 5:20 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’aéroport d’Abha de nouveau frappé. (Photo à titre d’illustration)

Le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a annoncé aujourd’hui sur sa page Twitter que deux drones de type Qasef K2 avaient attaqué avec succès l’aéroport international d’Abha dans le sud de l’Arabie saoudite.

Selon lui, l’attaque a atteint sa cible avec précision et avait été menée dans le cadre d’une réponse légitime contre les crimes de la coalition saoudienne et la poursuite du blocus imposé contre le Yémen.

Dans le même temps, la coalition saoudienne a affirmé dans un communiqué avoir abattu un drone suicide au-dessus de Khamis Mushait, dans le sud de l’Arabie saoudite.

L’attaque intervient alors que certaines sources saoudiennes bien informées ont déclaré hier à WikiLeaks que Mohammed ben Salmane avait déclaré à la délégation omanaise, qui était récemment entrée à Sanaa, qu’il était prêt à payer des dizaines de milliards de dollars pour la reconstruction de Yémen en échange de la fin des attaques yéménites contre le territoire saoudien et à reconnaître le contrôle du gouvernement de salut national yéménite sur les régions du nord.

Cependant, le gouvernement de Sanaa insiste sur la levée complète du blocus et la réouverture de l’aéroport de Sanaa et du port d’al-Hudaydah.

D’autre part, Hezam al-Assad, membre du bureau politique du mouvement yéménite d’Ansarallah a menacé aujourd’hui l’Arabie saoudite d’une réponse choquante aux crimes de ce pays contre le peuple yéménite.

Lire aussi : Abha criblé de drones ; missiles contre raids aériens

USA : Ansarallah s'attaque

USA : Ansarallah attaque

Après la défaite de Patriot face à la Résistance yéménite comment les USA comptent protéger leurs troupes au Yémen ?

Hezam al-Assad, a déclaré aujourd’hui dans une interview accordée au site web Almaalomah : « Si l’occupant (l’Arabie saoudite) ne quitte pas tout le territoire yéménite et n’adhère pas au principe de non-ingérence dans nos affaires intérieures et que les affaires liées à la guerre ne sont pas traitées, notre réponse à l’Arabie saoudite sera sévère et choquante. »

Hezam al-Assad a poursuivi : « Notre position militaire est en effet une mesure défensive. »

Ce membre du bureau politique d’Ansarallah soulignant la capacité du peuple yéménite de vaincre l’ennemi a déclaré : « le retrait de l’ennemi mènera à une réaction positive et constructive de la part de nos dirigeants, notre armée et nos comités populaires, dans le cas contraire, notre réponse au régime saoudien et à ceux qui le soutiennent sera douloureuse. »

Il avait précédemment déclaré à Al-Maalomah : « Les négociations se poursuivent par l’intermédiaire du médiateur omanais et il y a encore l’opportunité d’établir la paix au Yémen et dans toute la région. »

Lire aussi : " Aucune force étrangère ne peut rester au Yémen"

Les dessus de l’opération de Jizan

Les dessus de l’opération de Jizan

Les militaires saoudiens, capturés à Jizan, ont fait des révélations sur une opération stratégique des combattants yéménites.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/17/660304/Ansarallah%C2%A0aeroport-Abha-frappe

 

Dans YEMEN

YEMEN : PLUS DE 300 MOSQUEES DETRUITES PAR L'ARABIE. ROLE SUSPECT DE L'USAID A MARIB

Par Le 14/06/2021

Yémen : Plus de 300 mosquées détruites par l’Arabie. Rôle suspect de l’USAID à Marib

 Depuis 11 heures  14 juin 2021

Des armes portant le logo de l’USAID à Bayda

Des armes portant le logo de l’USAID à Bayda

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

mosquees

Le directeur du bureau des biens dans la région de Saada au nord du Yémen, Lotf Al-Awawi, a confirmé que la coalition saoudienne a bombardé plus de 303 mosquées dans cette province depuis 2015.

Al-Awawi a précisé que « 59 mosquées ont été complètement détruites par la coalition et plus de 244 ont été partiellement endommagées ».

La guerre saoudienne contre le Yémen a fait des dizaines de milliers de morts selon des organisations humanitaires, et des millions de déplacés.

Plus des deux tiers des 30 millions d’habitants, confrontés à des risques accrus d’épidémies et de famine, dépendent de l’aide internationale. C’est, selon l’ONU, actuellement la pire crise humanitaire au monde.

Rôle suspect de l’USAID à Marib

Sur un autre plan, le Bureau des Affaires du Proche-Orient au sein du Département d’État américain a déclaré, sur son compte Twitter, que l’envoyé américain au Yémen, Tim Lenderking, a discuté avec la directrice de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Samantha Power, de la « nécessité de de fournir un financement supplémentaire afin de faire face à la crise croissante à Ma’rib. »

Cette annonce suscité le doute parmi les dirigeants yéménites, vu que cette agence a fait l’objet d’un scandale retentissant l’année dernière. « Il n’est pas exclu que les États-Unis aient chargé l’agence d’envoyer un soutien supplémentaire aux forces mercenaires et takfiristes à Ma’rib (nord) ».

Rappelons que les forces de Sanaa avaient saisi en 2020 des grandes quantités d’armes, portant le logo de cette agence (dont le travail est censé être humanitaire). Pis encore, des membres des organisations takfiristes, dirigés par Al-Qaida, étaient en possession de ces armes, dans la province de Bayda (centre).

Pour les autorités à Sanaa l’agence américaine utilise le travail humanitaire comme façade pour dissimuler son travail en matière de renseignement et militaire.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2092741

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH AVERTIT LES TROUPES US. "AUCUNE FORCE ETRANGERE NE PEUT RESTER AU YEMEN"

Par Le 12/06/2021

" Aucune force étrangère ne peut rester au Yémen"

Saturday, 12 June 2021 5:26 PM  [ Last Update: Saturday, 12 June 2021 5:26 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des missiles balistiques de type Qaher-2 appartenant à Ansarallah. (Photo d'archives)

Décidément, Riyad n'est plus que l'ombre de lui-même dans le conflit yéménite, Américains et Britanniques ayant laissé tomber les masques et pris le devant de la scène. Après la confirmation par le Pentagone de la présence des marines US au Yémen, voici que le MI6 met la main à l'œuvre à défaut de pouvoir contrer l'avancée d'Ansarallah dans le Sud saoudien où c'est à la Royal Army de défendre le "trône" des Saoud.

Hussein Al-Azzi, le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de salut national yéménite, a dénoncé les efforts britanniques pour mener des opérations de sabotage dans le pays.,

À ce sujet il a annoncé dans son message Twitter : « L'ambassadeur britannique a appelé les partis d'opposition au Yémen à commettre des actes de sabotage contre le gouvernement de Sanaa ».

Ansarallah: les agents british jugés!

Ansarallah: les agents british jugés!

Britanniques et Américains en débandade à Maarib..

« La Grande-Bretagne ne se contente pas de verser le sang de notre nation opprimée et cherche maintenant à mener des opérations de sabotage au Yémen », a-t-il ajouté.

Pointant du doigt les Britanniques, il a également déclaré que le peuple yéménite avait fait de grands sacrifices pour atteindre sa liberté et sa sécurité et que cette nation pouvait les mettre à genoux.  

MBS largue Trump pour sa Majesté...

MBS largue Trump pour sa Majesté...

La décision prise par l’Arabie saoudite pour compenser le retrait américain était de conclure un partenariat militaire avec la Grande-Bretagne.

Mais que risque l'axe US/GB?

Mohammed al-Bakhiti, membre du bureau politique du mouvement yéménite Ansarallah a souligné que les opérations militaires contre les pays hostiles au Yémen se poursuivraient.

« Nous envoyons explicitement ce message aux pays hostiles au Yémen que leurs forces seront attaquées et que le sort des mercenaires étrangers se battant au Yémen ne sera que la mort », a-t-il martelé.

Un autre responsable a déclaré que l'armée et les Comités populaires yéménites avaient pris pour cible pendant la nuit dernière plusieurs rassemblements des forces du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi dans le nord de la ville de Maarib.

Ansarallah: le ciel de Maarib sous contrôle

Ansarallah: le ciel de Maarib sous contrôle

Ansarallah a abattu un drone d’espionnage saoudien en plein vol dans le ciel de Maarib, à l’est du Yémen.

Selon ce responsable, l'unité de drones de l'armée yéménite et des Comités populaires a pris pour cible la base militaire Sahn al-Jinn, située à l’est de Maarib.

Al-Jazeera a également signalé que lors de la récente attaque aux donnes un certain nombre de personnes avaient été tuées.

Dans une autre partie de son interview, al-Bakhiti a déclaré que les détenus palestiniens affiliés au Hamas n'avaient mené aucune action militaire contre l'Arabie saoudite et que Riyad les avait détenus pour la simple raison de plaire à Israël.

Le 10 juin 2021, les avions de combat de la coalition saoudo-émiratie ont visé à 26 reprises des zones à Saada, à Maarib et à Hajjah.

Maarib bientôt libérée

Maarib bientôt libérée

Les combattants yéménites s’approchent du ministère de la Défense du gouvernement démissionnaire à Maarib.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/12/658886/Le-r%C3%B4le-des-%C3%89tats-Unis-et-de-la-Grande-Bretagne-dans-les-actes-de-sabotage-au-Y%C3%A9men

Dans YEMEN

MAARIB : DRONES ET MISSILES DES RESISTANTS D'ANSARALLAH FRAPPENT L’ARMEE SAOUDIENNE

Par Le 11/06/2021

Attaque-éclair d'Ansarallah contre l'armée saoudienne

Friday, 11 June 2021 10:02 AM  [ Last Update: Friday, 11 June 2021 10:02 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib, le 10 juin 2021. (Photo d'illustration)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib.

Une source proche de l’armée et des Comités populaires du Yémen a déclaré à la chaîne d’information al-Mayadeen que les combattants yéménites avaient pris pour cible, jeudi soir, le siège des miliciens pro-Hadi et pro-Riyad au nord de Maarib.  

La même source a ajouté que les combattants yéménites avaient frappé par drone la base militaire Sahn al-Jinn, située à l’est de Maarib.

Lire aussi: Comment Ansarallah se sert de Maarib comme levier de pression pour avancer au cœur des territoires saoudiens

Selon al-Jazeera, « la frappe contre Sahn al-Jinn a fait des victimes », ce qui n’a pas encore été confirmé par Sanaa.

Les avions de combat de la coalition saoudo-émiratie ont bombardé à 26 reprises des régions à Saada, à Maarib et à Hajjah en une seule journée de jeudi.

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Par ailleurs, Mohammed al-Bukhaiti, membre du bureau politique d’Ansarallah, a déclaré, lors d’un entretien avec al-Mayadeen, que les mercenaires étrangers se battant au Yémen seraient voués à la mort.

« Les opérations militaires contre les pays agresseurs se poursuivent », a-t-il martelé.

Lire aussi: Yémen: MBS et Cie désarmés

Dans une autre partie de son interview, Mohammed al-Bukhaiti a évoqué l’arrestation de membres du Hamas en Arabie saoudite : « Ceux qui ont été arrêtés en Arabie saoudite n’y avaient rien fait. Riyad a ordonné leur arrestation pour la simple raison de plaire à Israël. »

Lire aussi: Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarallah domine la mer Rouge

Les capacités d'armement du Yémen ont connu des grands progrès dans le domaine des missiles balistiques et des drones. L'Arabie saoudite qui avait initialement qualifié ces armes de « feu d'artifice », demande maintenant de l'aide aux autres pour se protéger et dépense des milliards de dollars pour renforcer ses défenses aériennes. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/11/658791/Yemen-Maarib-missile-drone-Ansarallah

Dans YEMEN

MAARIB : DRONES ET MISSILES DES RESISTANTS D'ANSARALLAH FRAPPENT L’ARMEE SAOUDIENNE

Par Le 11/06/2021

Attaque-éclair d'Ansarallah contre l'armée saoudienne

Friday, 11 June 2021 10:02 AM  [ Last Update: Friday, 11 June 2021 10:02 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib, le 10 juin 2021. (Photo d'illustration)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib.

Une source proche de l’armée et des Comités populaires du Yémen a déclaré à la chaîne d’information al-Mayadeen que les combattants yéménites avaient pris pour cible, jeudi soir, le siège des miliciens pro-Hadi et pro-Riyad au nord de Maarib.  

La même source a ajouté que les combattants yéménites avaient frappé par drone la base militaire Sahn al-Jinn, située à l’est de Maarib.

Lire aussi: Comment Ansarallah se sert de Maarib comme levier de pression pour avancer au cœur des territoires saoudiens

Selon al-Jazeera, « la frappe contre Sahn al-Jinn a fait des victimes », ce qui n’a pas encore été confirmé par Sanaa.

Les avions de combat de la coalition saoudo-émiratie ont bombardé à 26 reprises des régions à Saada, à Maarib et à Hajjah en une seule journée de jeudi.

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Par ailleurs, Mohammed al-Bukhaiti, membre du bureau politique d’Ansarallah, a déclaré, lors d’un entretien avec al-Mayadeen, que les mercenaires étrangers se battant au Yémen seraient voués à la mort.

« Les opérations militaires contre les pays agresseurs se poursuivent », a-t-il martelé.

Lire aussi: Yémen: MBS et Cie désarmés

Dans une autre partie de son interview, Mohammed al-Bukhaiti a évoqué l’arrestation de membres du Hamas en Arabie saoudite : « Ceux qui ont été arrêtés en Arabie saoudite n’y avaient rien fait. Riyad a ordonné leur arrestation pour la simple raison de plaire à Israël. »

Lire aussi: Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarallah domine la mer Rouge

Les capacités d'armement du Yémen ont connu des grands progrès dans le domaine des missiles balistiques et des drones. L'Arabie saoudite qui avait initialement qualifié ces armes de « feu d'artifice », demande maintenant de l'aide aux autres pour se protéger et dépense des milliards de dollars pour renforcer ses défenses aériennes. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/11/658791/Yemen-Maarib-missile-drone-Ansarallah

Dans YEMEN

COMMENT LA RESISTANCE YEMENITE SE SERT DE MAARIB COMME LEVIER DE PRESSION POUR AVANCER EN TERRITOIRE ENNEMI

Par Le 09/06/2021

Comment Ansarallah se sert de Maarib comme levier de pression pour avancer au coeur des territoires saoudiens

Wednesday, 09 June 2021 2:47 PM  [ Last Update: Wednesday, 09 June 2021 2:47 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un F-15 saoudien abattu/Harbi Press

Depuis que le sort de Maarib est soumis au bon vouloir d'Ansarallah et qu'un tout petit déclic suffit pour que la province vitale bascule dans le camp de la Résistance yéménite et que cet état serve à celle-ci pour qu'elle progresse sans accroc au cœur même des territoires saoudiens, ce qui lui a permis de "conquérir " ces derniers jours quelque 157 kilomètres carrés du port pétrolier saoudien de Jizan sur fond de ces débandades d'officiers et de soldats saoudiens  qui ont provoqué un mini sursaut anti-Salmane dans la cour, l'axe US/GB est en émoi. Pourquoi? Et bien cet effet de balançoire que le génial Ansarallah a établit entre Maariv et le sud saoudien fait que l'axe précité se trouve totalement ligoté. Et comment?

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Les malheurs de sa Majesté au Yémen

le moindre agissement à Maariv le fait perdre; son immobilité laisse les coudés franches à Ansarallah pour qu'il annexe le sud saoudien. L'ennui est que ce sont les officiers de sa Majesté qui se trouvent depuis les frappes contre Djeddah répartis dans le Sud et en charge de sa "protection". D'où cette visite précipitée de Dominique Rob à Riyad où il a maudit l'axe de la Résistance, Ansarallah, Iran et les autres : 

« Nous avons convenu qu'un partenariat solide et durable entre la Grande-Bretagne et l'Arabie saoudite est vital pour faire face aux menaces communes auxquelles nous sommes confrontés". Pour ceux des analystes qui connaissent la nature des "liens de sang" entre Saoud et Sa Majesté, le tweet est quelque peu décalé mais il faut le placer dans le contexte pour le comprendre tout comme ces deux annonces venues de Washington, d'abord celle qui reconnait la présence militaire US au Yémen, puis celle qui annonce un " exercice conjoint Riyad-Washington" à avoir été organisé ce mardi sur la côte ouest saoudienne là où le CentCom a pris pignon sur rue, Taez, Tabouk et Yanbu. Le tweet du Pentagone donne le renforcement "des liens militaires" comme motif de l'exercice.  A quoi jouent les principaux perdants de la guerre contre le Yémen à savoir US/GB? Il semble que le message est clair : Au Yémen, la Résistance n'a plus Ben Salmane en face de lui, mais les États-Unis et la Grande Bretagne. Au demeurant, le sens de la toute récente lettre de Ben Salmane à la personne d'Abdel Malek al-Houthi remise à la délégation yéménite à Oman. 

Djeddah frappé en plein cœur!

Djeddah frappé en plein cœur!

Frappes au drone simultanée contre Abha et Djeddah; les nouveaux Patriot de McKenzie ont perdu le pari

Mais ce bombage de torse US/GB contre la Résistance est-il vraiment à même de l'impression? Le renforcement des capacités de l’armement yéménite, tout au long de ces six dernières années, a poussé l’Arabie saoudite à se tourner vers d’autres pays pour renforcer ses défenses aériennes face aux armements yéménites, et ce seul constat suffit pour que la réponse soit "non". Dans un reportage récemment diffusé, Al Masirak, chaine yéménite revient sur cette montée en puissance d'Ansarallah qui contraste avec l'affaiblissement militaire du camp d'en face. 

« L'augmentation de la capacité d'armement des Yéménites au cours des six dernières années a poussé l'Arabie saoudite, qui avait initialement qualifié leurs armes de « feu d'artifice », à se tourner vers d'autres pays pour renforcer sa défense aérienne afin de contrer ces armes », a écrit la chaîne Al-Masirah. La récente série de frappes au drone contre la base Khamis Mushait nous rappelle ce qui s'est passé il y a six ans, lorsque la première attaque au missile a été menée à l'aide d'un missile Scud contre les profondeurs de l'Arabie saoudite, après quoi des centaines d'opérations similaires ont été réalisées.

L'Arabie criblée de missiles

L'Arabie criblée de missiles

Le site de produits pétroliers de la province de Jizan a de nouveau été ciblé par un drone de la Résistance yéménite.

En allusion à la reprise des frappes de drones contre le fin fond du territoire saoudien et à une nouvelle attaque contre la base Khamis Mushait, Al-Masirah a souligné : « Ces attaques sont menées en raison de l'importance de cette base aérienne, nid des f-15, utilisée largement par le régime saoudien pour ses attaques contre le Yémen. Les frappes sans répit contre la base King Khalid ont réduit le nombre de vols, car les dégâts causés à la suite des attaques sur cette base ont semé une grave confusion au sein du commandement des opérations du régime saoudien. » Encore ce fameux Drone VS Armée de l'air classique! Le rapport ajoute également que les attaques contre les profondeurs de l’Arabie saoudite démontrent la perméabilité des défenses aériennes de fabrication américaine en Arabie saoudite.

Ansarallah : Qassef K2 frappe!

Ansarallah : Qassef K2 frappe!

Base aérienne de Khamis Mushait tremble sous le coup de Loitering Munition ...

« Le premier missile balistique Scud a été tiré sur la base King Khalid en juin 2015, à peine deux mois et demi après le début de l’offensive saoudienne contre le Yémen. A l’époque, le porte-parole des forces armées du régime saoudien avait fait part de la destruction de la capacité de missiles du Yémen quelques jours avant le tir de ce missile, mais ce lancement a marqué le début d'attaques qui se sont poursuivies pendant les six années suivantes », souligne le rapport d’Al-Masirah.

Les capacités d'armement du Yémen ont fait de grands progrès dans le domaine des missiles balistiques et des drones. L'Arabie saoudite, qui avait initialement qualifié ces armes de « feu d'artifice », demande maintenant de l'aide aux autres pour se protéger contre elles et dépense des milliards de dollars pour renforcer ses défenses aériennes, mais en vain. Alors est-ce vraiment une bonne idée que de revendiquer la présence des marines US à al Mahra à l'est du Yémen?Même si cette présence répondrait comme le prétendent les USA à la "nécessité de combattre les groupes terroristes d'Al-Qaïda et Daech"? Allons pas ce jeu avec Ansarallah... Dans son rapport au Congrès, le chef du CentCom se plaignait de 150 attaques au drone et au missile menées depuis janvier contre l'Arabie, ses sites militaires et son pétrole. Ce n'est pas des marines retirés en hâte de Somalie pour être réinjectés à al Mahra qui y changeraient quelque chose.  Ces soldats et leurs bases qui constituent de si belles proies pour les drones de la Résistance!  

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/09/658607/Arabie-saoudite-Y%C3%A9men-drones-missile-balistique-Ansarallah-

Dans YEMEN

AL-HOUTHI, CHEF DU MOUVEMENT DE LA RESISTANCE ANSARALLAH : LE YEMEN FAIT PARTIE DE L’EQUATION ANNONCEE PAR SAYED NASRALLAH SUR AL-QODS

Par Le 04/06/2021

Al-Houthi: le Yémen fait partie de l’équation annoncée par Sayed Nasrallah sur Al-Qods

 Depuis 9 heures  4 juin 2021

Sayed Abdel Malek al-Houthi

Sayed Abdel Malek al-Houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef du mouvement de la résistance yéménite Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a affirmé que le peuple yéménite est attaché à son droit à la liberté, à l’indépendance et à la dignité, ainsi qu’au droit de toute la nation de se débarrasser des complots américains et israéliens.

M.al-Houthi a indiqué, lors d’un discours télévisé le jeudi 3 juin, que lorsque le peuple yéménite scande « A mort l’Amérique et à mort Israël », cela implique qu’il lutte pratiquement pour affronter les conspirations des États-Unis et d’Israël.

Et d’ajouter: « ce slogan est devenu, aujourd’hui, le chant des hommes libres sur les chars Abrams, lors des tirs des missiles balistiques, et lors de rassemblements de masse ».

Il a expliqué que les activités américano-israéliennes dans notre région visent à dominer l’identité culturelle de notre nation islamique, soulignant que le slogan de « la lutte contre le terrorisme constitue un alibi pour une intervention dans tous les domaines culturels, intellectuels, médiatiques, politiques et autres. Les régimes saoudien et émirati œuvrent dans ce sens et s’efforcent à inciter la nation à la loyauté envers les USA et Israël et à l’animosité envers l’axe de la résistance ».

S’agissant de l’agression saoudo-US contre le Yémen, le numéro un d’Ansarullah a fait savoir que « les forces d’agression n’ont fait aucune concession. Tout ce que nous réclamons c’est l’arrêt de l’agression et la levée du siège contre le Yémen ».

Et de souligner : « La paix ne sera rétablie qu’après la fin de l’agression, la levée du blocus et le retrait de l’occupation. Le fait d’appeler notre peuple à mettre fin à sa résistance face à l’agression implique l’acceptation de la reddition. Ce qui est loin d’avoir lieu ».

M.al-Houthi a, dans ce contexte, appelé « le cher peuple yéménite à poursuivre sa lutte contre l’agression et à approvisionner les fronts en argent et en combattants ».

Sur un autre plan, le chef d’Ansarullah a déclaré que « les complots contre les forces de la résistance ont commencé après leur victoire contre Israël », citant « les modèles du Hezbollah et de la résistance palestinienne, qui n’ont bénéficié d’aucun soutien arabe et islamique, à l’exception de l’assistance fournie par la République islamique d’Iran et de Syrie ».

« La résistance en Palestine et au Liban (Hezbollah) a entravé l’expansion de l’ennemi israélien dans les autres pays arabes », a-t-il affirmé.

M.al-Houthi a également salué « la position de la République islamique d’Iran envers les peuples opprimés de la nation », soulignant « qu’il s’agit d’une position responsable dont il est reconnaissant ».

Et de rappeler: « le Yémen fait partie intégrante de l’équation annoncée par Sayed Nasrallah selon laquelle toute menace contre Jérusalem Al-Qods occupée impliquera une guerre régionale dans le cadre de l’axe de résistance ».

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2087956

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH CONTINUE DE PROGRESSER DANS LA PROVINCE DE JIZAN

Par Le 03/06/2021

Ansarallah continue à avancer à Jizan

Thursday, 03 June 2021 5:24 PM  [ Last Update: Thursday, 03 June 2021 5:25 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants des Comités populaires yéménites d'Ansarallah. ©AFP/Archives

Les forces yéménites ont lancé une opération stratégique dans les zones frontalières et dans les profondeurs de la province de Jizan, ce qui pourrait mettre Riyad dans une nouvelle impasse.

Alors que les conflits s’apaisent sur les fronts centraux (les provinces de Maarib et d'al-Jawf), les combattants yéménites ont lancé une nouvelle série d'attaques contre des éléments de la coalition saoudienne dans le nord-ouest du Yémen.

Selon les informations fournies par une source sur le terrain, les forces yéménites ont lancé une nouvelle opération sur l'axe frontalier au nord de la province de Hajjah et au nord-ouest de la province stratégique de Saada, limitrophe de la province saoudienne de Jizan.

La source a indiqué que les combattants yéménites avaient commencé leur opération dans l’objectif de sécuriser les zones frontalières des deux provinces et d'infiltrer Jizan ajoutant que les attaques avaient été organisées à partir des axes sud de la montagne Razeh, à l'ouest de la montagne Maran.

Selon cette source bien informée, lors de l’opération, les forces yéménites ont ciblé des 10e et 102e brigades de l'armée saoudienne, ainsi que des éléments étrangers, dont des mercenaires soudanais.

Arabie: Ansarallah annexera le Sud?

Arabie: Ansarallah annexera le Sud?

Les combattants yéménites ont infligé un échec cuisant aux forces saoudiennes à Jizan.

« Après de violents combats, les forces yéménites ont réussi à prendre le contrôle des zones et des montagnes d'al-Malahit, Tuwaiq, Qaem al-Sayyab, al-Amoud, al-Batoul, Dahra al-Hamar, Qanbura, Amer, Jahfan », rapporte la source faisant également état de la libération d'environ 150 kilomètres carrés des zones occupées.

La plupart des zones nettoyées, dont, Qanbura, al-Amoud, al-Batoul, etc., sont situées dans la province de Jizan.

Une centaine d'éléments de la coalition ont été tués et blessés, et leurs matériels militaires ont été gravement endommagés.

Avec la libération d'al-Amoud et d'al-Batoul à Jizan, les combattants yéménites ont remporté une importante victoire et ont réussi à s’installer à l'entrée de la zone stratégique d'al-Khoubah.

Avec la stabilisation des zones nouvellement libérées, les forces yéménites se dirigent vers les zones d'al-Qawah, Qawan, al-Jouba, al-Bahtit, Jabal al-Doukhan, situées dans la province de Jizan. Actuellement, elles se trouvent à environ 63 kilomètres de l'aéroport et la ville côtière de Jizan.

Si les combattants avancent de cet axe vers les zones ouest, ils atteindront la zone stratégique de Masirah qui relie la ville côtière de Jizan au poste frontière d'al-Tawal.

Lire aussi : Ansarallah : Fin de la récrée pour MBS

5e raid d'Ansarallah en 4 jours!

5e raid d'Ansarallah en 4 jours!

La Résistance s’étend dans la région, en s’inspirant du Hezbollah, depuis le Yémen jusqu’à Gaza, mettant Israël éternellement dans la panique.

La province de Jizan est située dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite. Les combattants yéménites ont réussi à prendre le contrôle de certaines parties de la province au cours des dernières années.

A rappeler que 10% de la superficie de la province de Hajja, dans le nord-ouest du Yémen, est occupé par l’armée saoudienne. La province est bordée par la mer Rouge à l’ouest, la province de Jizan au nord et les provinces de Hudaydah et d'al-Mahwit au sud.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/03/658189/Ansarallah-Jizan-menace

Dans YEMEN

ARABIE : L'IMPLOSION COMMENCE

Par Le 01/06/2021

Opération de Jizan, 150 km2 du «territoire saoudien» , annexés au Yémen!

Tuesday, 01 June 2021 2:58 PM  [ Last Update: Tuesday, 01 June 2021 3:00 PM ]

 30 

Un véhicule militaire saoudien en feu lors de l'opération des forces yéménites à Jizan. ©Al-Masirah

200 soldats saoudiens et mercenaires soudanais dont 80 officiers tués, 150 kilomètres carrés des territoires du sud de l'Arabie dans le port stratégique de Jizan « annexé » et le ministre de la Défense saoudien, Ben Salmane qui s'en fiche et continue à passer ses vacances aux Maldives. C'est en ces termes que l'opinion saoudienne commente la tonitruante offensive éclair d'Ansarallah contre Jizan, à peine trois jours après l'accalmie du front Israël-Gaza : « Mais il est passé où notre prince? N'a-t-il pas honte de voir les images de ces centaines de soldats saoudiens en débandade qui ne savent où se cacher, pris pour cible des supers snipers d'Ansarallah qui au lieu de les chasser à coup de fusils de précision, le font à l'aide des lance-roquettes? Et jusqu'où ira cette humiliation? Et dire que le porte-parole de la coalition apparaît trois fois par jour à l'écran pour prétendre avoir intercepté les drones d'Ansarallah. » De quoi parlent les internautes saoudiens? 

 

Cette semaine, les forces de la Résistance yéménites ont porté un coup fatal aux agresseurs saoudiens à Jizan, en amputant le royaume d'une partie de son territoire. C'est de loin la première fois que la Résistance yéménite s'empare de plusieurs localités sensibles en territoires saoudiens dont la population les accueille à bras ouverts. Est-ce un début de démembrement ? L'opération à grande échelle des forces de résistance yéménites contre les agresseurs saoudiens a été menée sur l'axe al-Khuba-Wadi Jara et à partir de trois des routes principales. Dans le cadre de cette opération, les positions et les bases de l'armée saoudienne à Tabab al-Fakhida, al-Tabah al-Bayda, al-Qambura, al-Amoud, Tuwilaq et Qaem Sayyab ont été prises. De même, les forces yéménites ont pris le contrôle de dizaines de centres et de positions appartenant aux mercenaires pro-Riyad, infligeant de lourds dégâts matériels aux agresseurs.

Des images inouïes sur cette opération spectaculaires ne tarissent pas.

 

Et elles montrent une opération-surprise avec en toile de fond des désertions en masse, des débandades des centaines de militaires saoudiens qui abandonnant armes et munitions prennent la fuite en direction des profondeurs de l'Arabie saoudite. Puis les images mettent en scène la destruction de l'équipement militaire de l'armée saoudienne, les corps de militaires gisant par terre.

La grande opération yéménite à Jizan n'a laissé aux Saoudiens d'autre choix que de camoufler les dégâts qu’ils ont subis pour dissimuler leur défaite, ce qui a suscité la réaction immédiate de Mohammed-Ali al-Houthi, président du Comité révolutionnaire yéménite. « Nous voulons annoncer aux Saoudiens que nous sommes tout à fait prêts à échanger les corps des agresseurs tués lors de la grande opération à Jizan », a-t-il déclaré.

 

Ce qui s'est passé à Jizan est un « grand acquis militaire et sécuritaire » et il est porteur de nombreux messages.

Le premier message des Yéménites à travers l'opération à grande échelle à Jizan est que « malgré la poursuite de l'agression militaire et le siège économique du pays, la Résistance yéménite dispose d'un grand potentiel militaire, d’importantes capacités de sécurité et de renseignements propres à mettre au pas l'armée saoudienne au domicile.

 

Des missiles s'abattent sur l'Arabie

Des missiles s'abattent sur l'Arabie

L’armée yéménite a annoncé des frappes de drones sur deux aéroports et une base saoudienne.

Un autre message est de consolider l'équation « attaque contre attaque ». En fait, après avoir tué ou blessé plus de 80 agresseurs et capturé des dizaines d'autres, la Résistance yéménite a communiqué ce message aux Saoudiens : « les Yéménites continueront de répondre à l'agression saoudienne tant que l'agression militaire se poursuivra ».

 

En outre, la Résistance yéménite a envoyé un autre message aux dirigeants de l'Arabie saoudite, selon lequel, tout en étant attaché à l'effort pour établir la paix, le Yémen ne croit pas que la poursuite des opérations terrestres et aériennes contre l'Arabie saoudite soit en contradiction avec cet engagement. Et puis Jizan appartenait au Yémen il y a quarante ans. Son retour au giron de la mère patrie est un droit. Ce qui devrait faire bien oublier aux Saoudiens tout comme aux Émiratis toute illusion d'un démembrement du Yémen. Le retour de 150 km2 des territoires occupés par Riyad de Jizan est pour le reste une démarche destinée à imposer une nouvelle démarcation frontalière. Les glas sonnent pour les agresseurs. 

Djeddah frappée à nouveau!

Djeddah frappée à nouveau!

Tempête de missiles et de drones sur l'Arabie

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/01/657979/Y%C3%A9men-Jizan-Op%C3%A9ration-Ansarallah-Arabie-saoudite

Dans YEMEN

YEMEN : 5e RAID D'ANSARALLAH EN 4 JOURS

Par Le 31/05/2021

Qassef K-2 frappe Abha; la Résistance avance à Jizan

Monday, 31 May 2021 4:05 PM  [ Last Update: Monday, 31 May 2021 4:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'esprit de résistance ne cesse de s'élargir dans la région. (Photo à titre d'illustration)

Le porte-parole des forces armées yéménites a fait part d’une nouvelle attaque au drone sur la base aérienne Malek Khaled (Roi Khalid) en Arabie saoudite.

« L’unité de drones des forces armées yéménites a réussi ce lundi 31 mai au matin à frapper la base aérienne Malek Khaled à Khamis Mushait en utilisant le drone Qassef K-2 », a annoncé le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree, cité par la chaîne Al-Masirah.

« Des cibles envisagées ont été touchées avec précision au cours de cette attaque au drone qui a été effectuée en représailles à l’intensification des agressions de la part de la coalition de guerre saoudienne et à la persistance du blocus global du Yémen », a ajouté le porte-parole des forces armées yéménites.

Plus tôt, dimanche matin et vendredi soir aussi, la base aérienne Roi Khalid, située à Khamis Mushait dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, avait été prise pour cible des frappes au drone Qassef K-2 de l’unité de drones des forces armées yéménites.

À la lumière des récentes évolutions survenues dans la région et une semaine après l’annonce du cessez-le-feu en Palestine occupée à la suite de 11 jours de frappes aux missiles et roquettes de la Résistance depuis Gaza, des sources d’informations ont fait part, samedi 29 mai, du déclenchement de vastes opérations offensives de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) yéménites sur Jizan dans le sud de l’Arabie saoudite. Au cours de ces opérations qui ont eu lieu sur trois axes, les forces yéménites ont réussi de grandes avancées, repris le contrôle de vastes zones et infligé un gros dégât aux forces ennemies.

Défaite israélienne : du

Défaite israélienne 

La Résistance yéménite a pris part aux récentes batailles dans la bande de Gaza.

L’agence de presse Tasnim évoque l’importance et les conséquences des grandes opérations militaires yéménites aux profondeurs du territoire saoudien, et cela dans un court intervalle de temps après les récents affrontements opposant les groupes de résistance au régime sioniste ; or, même les sionistes ont reconnu leur échec sur le plan de renseignement aussi bien que sur les champs de bataille face à la Résistance palestinienne.

Avant que la Résistance au Yémen et en Palestine ne parvienne à ce niveau de capacités militaires pour écarter les menaces ennemies, les sionistes voyaient peut-être dans le mouvement de résistance libanais, Hezbollah, la plus grande menace à l’existence d’Israël ; quoique cette équation reste toujours en vigueur, avec un Hezbollah libanais dont les missiles de haute précision sont devenus l’éternel cauchemar du régime israélien.

Mais la croissance, ces derniers temps, des groupes de résistance en Palestine, Irak, Syrie et au Yémen a effectivement augmenté l’inquiétude des sionistes ; nous avons constaté que l’armée israélienne, dans le cadre d’un exercice militaire qu’il a laissé inachevé à la veille de cette récente guerre de 11 jours de peur des missiles de la Résistance, avait simulé un combat d’envergure afin de s’exercer à l’interception des missiles de la Résistance venant du Liban, de Syrie, du Yémen, d’Irak et de la bande de Gaza.

Grandes percées de la Résistance yéménite juste après la victoire de la Résistance palestinienne à Gaza

Depuis la mi-2020, certains États arabes ont lancé un processus de normalisation avec le régime sioniste en piétinant la cause palestinienne pour faire preuve de complaisance envers le régime occupant israélien, et faciliter la réalisation des plans américano-sionistes contre l’axe de la Résistance. Allié de l’Arabie saoudite dans la guerre contre le Yémen, les Émirats arabes unis ont été le pionnier de la soi-disant paix entre les États arabes et Israël, à la tête des « capitulards ».

Ansarallah a frappé Israël!

Ansarallah a frappé Israël!

Une base aérienne israélo-émiratie à Bab el-Mandeb ou la "fête" des "drones sous-marins" de la Résistance!

Suite à l’annonce de la normalisation entre Abou Dhabi et Tel-Aviv, la contribution du régime israélien dans la guerre du Yémen, qui se faisait jusqu’alors par avions de chasse et pilotes militaires interposés, a pris une forme évidente. C’est toujours par connivence des EAU que les Israéliens tentent de créer une base militaire et de renseignement sur l’île de Socotra au sud du Yémen afin de surveiller les navigations au détroit stratégique de Bab el-Mandeb et dans la région de la Corne de l’Afrique.

Parlant de l’Arabie saoudite, bien qu’une normalisation des liens avec Israël n’ait pas encore été officialisée, le pays ne se laisse pas beaucoup devancer par les capitulards arabes. Ces quatre dernières années, l’Arabie de Mohammed ben Salmane s’est avérée l'allié officieux d’Israël dans ses agissements contre l’axe de la Résistance.

Ansarallah renouvelle ses avertissements, plus sérieux que jamais

Le mouvement populaire yéménite Ansarallah a mis en garde le régime israélien contre toute tentative d’atteinte au Yémen ; Israël paiera cher toute petite erreur de calcul, la Résistance yéménite ayant déjà prouvé qu’elle est capable de riposter à toute attaque et de changer la donne de fond en comble.

Hezbollah: SOS d'Israël à la France!

Hezbollah: SOS d'Israël à la France!

« Nous ne pouvons pas faire une promesse de la part des Palestiniens du Liban »

Par ailleurs, toute atteinte de la part de la Résistance aux alliés officiels ou officieux d’Israël notamment les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite tire la sonnette d’alarme à l’adresse des usurpateurs de Qods. Les récentes avancées de la Résistance yéménite aux profondeurs du territoire saoudien et la victoire de la Résistance palestinienne dans la récente guerre face au régime israélien sont en fait les deux faces d’une victoire partagée face aux ennemis de l’axe de la Résistance, ce qui confirme d’ailleurs le changement de la donne et de l’équilibre de la terreur en faveur de l’axe de la Résistance dans la région. Cela montre également que l’esprit de résistance en s’inspirant du Hezbollah s’est étendu dans toute la région, mettant l’ennemi face à cette crainte que l’apparition d’un second ou troisième Hezbollah conduise pour de bon ce régime usurpateur vers son anéantissement.

À l’heure actuelle, l’axe de la Résistance est à son plus haut niveau de disposition. En Palestine, les groupes de résistance ont défié la soi-disant suprématie militaire de l’ennemi, tandis qu’au Liban, la puissance du Hezbollah pèse lourdement sur l’ennemi israélien, si bien que les sionistes n’osent le moindre mauvais geste. Le moindre agissement de l’armée sioniste contre n’importe quelle composante de l’axe de la Résistance suffirait pour que cette dernière rende la donne insupportable pour ce régime et ses alliés arabes ou occidentaux.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/31/657922/r%C3%A9sistance-contre-isra%C3%ABl-gaza-y%C3%A9men-hezbollah-attaque-drone-roi-khalid-arabie

Dans YEMEN

LE MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARALLAH A FRAPPE « ISRAËL »

Par Le 31/05/2021

Une base aérienne israélo-émiratie à Bab el-Mandeb ? et si Ansarallah était chargé de mener la première "incursion terrestre" contre Israël?

Monday, 31 May 2021 8:44 AM  [ Last Update: Monday, 31 May 2021 12:16 PM ]

 30 

Base aérienne israélo-émiratie à Prime au Yémen. ©AP

Ce n’est pas sans raison si la Résistance yéménite qui depuis jeudi 28 mai cumule des frappes « aériennes » avec cette armée de l’air des pauvres qu’elle s’est faite, à la faveur des centaines de drones kamikazes, de combat, dont le fameux Qassef K2, qui ces derniers jours a lancé quatre attaques contre la base aérienne anglo-saoudienne Khamis Mushait, à Abha, base d’où partent les F-15 et les Eurofighter britanniques non plus trop pour frapper les « Houthis » mais surtout pour abattre leurs drones de quelques centaines de dollars à l’aide des missiles AIM -9 Sidewinder d’une valeur de quelque millions de dollars puisque Patriot est mort et bien enterré par des centaines de raids de précision réussis d’Ansarallah,  a tenu à médiatiser la mort en martyr puis les funérailles le 21 mai à Gaza, de l’un de ses conseilleurs balistiques, feu Husayn al-Waéli, originaire de Saada .

En effet, dès les premières heures de l’opération "Epée de Qods", le modus operandi parfaitement nouveau de la Résistance palestinienne qui a consisté à appliquer des barrages de feu intenses essentiellement de roquettes à l’effet de saturer les radars de Dôme de fer puis frapper à coup de missile balistique tactique là où il fait mal à savoir site énergétique, aéroport, ports, …, avait fait douter qu’il y a quelque chose d’Ansarallah au QG conjoint des brigades de Qassam et de Qods. Puis quand ce QG a fait sortir son missile Badr-3, variante de Badr-1 yéménite, puis encore le drone Shahab, un avatar de Qassef K2, lesquels on fait ensemble, à l’image des nuées de drones et de missiles yéménites, le malheur des sionistes à Ashkelon où ils ont frappé le pipeline Ashkelon-Eilat, et ses réservoirs, tous les doutes se sont dissipés : Ansarallah faisait partie de l’opération.

Israël :

Israël :

Tenez-vous bien 

Après tout, la bataille de libération de Qods touche directement le Yémen, cible depuis 2015 d’une offensive complexe d’une atrocité sans nom et impliquant USA, OTAN et leurs acolytes golfiens plus Israël. Du 10 à 21 mai, Gaza a été donc l’arène où s’est déroulé le premier face-à-face Israël/Ansarallah avec en toile de fond un message très clair à livrer à l’entité : cette profondeur stratégique terrestre d’Israël que les 4.700 missiles palestiniens ont réduit en mille miettes, l’entité sioniste ne saura la restituer en mer même si les Emirats de Ben Zayed, affolés par l’effondrement en à peine 11 jours, du mythe qu’ils s’étaient fait de la « puissance militaire d’Israël », de celle de son armée de l’air, de ses F-35 Adir surtout, viennent de reconnaître publiquement et  par image satellite interposées être servi de paravent à une présence militaire permanente sur les îles yéménites de Soccotra et de Perim ( Mayyun).

 

 Vidéo: un missile antinavire palestinien bute une corvette Sa'ar israélien, mai 2021/Tasnim

Surtout à Perim où l’AP révélait dès le 25 mai, précipitamment et carte à l’appui, l’émergence d’une « mystérieuse base aérienne », semblant  dire à l’axe de la Résistance que si Israël a perdu la bataille "Chasseur VS Missile" et qu’il a désormais un front sud élargi, ébullition permanente à gérer, un front qui lui impose le début et la fin de toute guerre à venir,  quitte, dans la foulée,  à réduire en cendre le rêve du pipeline Emirats- Eilat -Aqaba -Europe, Ben Zayed, lui, n’est pas du genre à se laisser faire et qu’il est là pour sauver la peau à Israël et lui offrir un poumon maritime, en plein détroit de Bab el-Mandeb en mer Rouge, alors même que le sort d’Ashkelon, d’Ashdod, Eilat voire Haïfa et Tel-Aviv est plus qu’aléatoire.

 

Vidéo : l'offensive d'Ansarallah à Jizan dans le sud saoudien. L'armée de terre sioniste tiendra-t-elle le coup face à de combattants pareils?  /Tasnim 

Dans son rapport du 25 mai, l’AP soulignait surtout que cette île volcanique de Perim, « se trouve dans l'un des points d'étranglement maritimes cruciaux du monde pour les expéditions d'énergie et le fret commercial » et que « bien qu'aucun pays n'ait revendiqué la base aérienne, le trafic maritime associé à une tentative préalable de construction d'une piste massive sur les 5,6 kilomètres (3,5 miles) de l'île il y a des années revient aux États-Unis Émirats. »

Les milieux militaires sionistes n'écartent pas un renversement d'Israël au terme d'une offensive d'envergure

Les milieux militaires sionistes n'écartent pas un renversement d'Israël au terme d'une offensive d'envergure

Et puis il ajoutait :  « La piste de l'île de Mayyun permet à quiconque en a le contrôle, de projeter sa puissance dans le détroit et de lancer facilement des frappes aériennes sur le Yémen. Il fournit également une base pour toutes les opérations dans la mer Rouge, dans le golfe d'Aden et en Afrique de l'Est voisine. …Le 18 mai, ce travail semblait terminé, avec trois hangars construits sur un tarmac juste au sud de la piste. Une piste de cette longueur peut accueillir des avions d'attaque, de surveillance et de transport. Un effort antérieur a commencé vers la fin de 2016 et a ensuite été abandonné lorsque les travailleurs ont tenté de construire une piste encore plus grande de plus de 3 kilomètres (9 800 pieds) de long, ce qui permettrait les bombardiers les plus lourds. »

 

Vidéo : l'offensive d'Ansarallah à Jizan dans le sud saoudien, 28 mai /Tasnim 

De tout ce commentaire qui n’apprend pas grande de nouveau sur les agissements émiratis au Yémen, agissements en cours depuis 6 ans, l’observateur averti aura relevé la date de 18 mai et surtout son association par l’AP à cette phrase : « …ce travail semblait terminé, avec trois hangars construits sur un tarmac juste au sud de la piste »

Pourquoi cet accent mis sur la date de l’achèvement de la supposée super base aéronavale, censée asseoir l’emprise Israël/Emirat sur Bab el-Mandeb ? C’est à Gaza que se trouve la réponse. Le 18 mai, la Résistance palestinienne appuyée par les « conseillers militaire d’Ansarallah » a lancé un étonnant barrage de feu balistique de 6 heures qui a visé six bases aériennes israéliennes à travers tout le territoire occupé : Palmachim, Nevatim, Tel Nof, Hatzor et Hetzarim y ont passé, laissant sans voix le QG US/Israël … Toutes ces bases aériennes dotées de Dôme de fer, d’Arrow et de Fronde de David sur quoi veillent nuit et jour les satellites de surveillance, les drones et les avions espions, allaient disparaître si et seulement si, au lieu de de 50 à 100 missiles par salve, la Résistance avait tiré 200.

Sinwar, le leader du Hamas l’a d’ailleurs bien rappelé quand il a affirmé dans son récent discours que la Résistance palestinienne est capable de « lancer en une minute des centaines  de missiles de 100 à 200 km de portée ». La question qui se pose d’emblée est alors la suivante : la base de Mayyun fera t-elle mieux que Palmachim ou Hatzor…. Nevatim ou un peu plus loin, Aïn al Asad, Balad et Harir ?

La question est d’autant plus adéquate que le face-à-face Israël/Ansarallah à Gaza a eu un « volet naval » que les médias « mainstream » taisent à dessin, par crainte d’avoir à reconnaître là encore une déculotté US/Israël de plus.

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Les malheurs de la sa Majesté au Yémen 

Bien sûr que les commandos marins palestiniens tout comme les missiles antinavires de Gaza ont fait un exploit en faisant sauter une corvette « Sa’ar » chargée de protéger le site offshore israélien Tamar à la mi-mai. Mais le coup d’un « drone sous-marin piégé » qui s’est fait exploser au large de Gaza, et à plusieurs mètres de profondeurs, sans que la marine en état d’alerte sioniste puisse en douter ne serait-ce qu’un seul instant, demandait une expérience du terrain que Gaza, étoile montante de la constellation de la Résistance, ne possède pas encore mais dont Ansarallah, pilier de l’axe, dispose depuis longtemps. Le 16 mai, la chaîne israélienne Kan a diffusé le flash info suivant :

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Et tous ces missiles à guidage inopérés US/Israël que la Résistance soumettre à la rétro-ingénierie

«  Le Hamas a tenté de frapper un des terminaux de forage du champ offshore situé à 20 kilomètres de Gaza à l’aide des sous-marins sans pilote piégé. Cette « tentative » a fait stopper toute activité sur le site ». Presque au même moment la chaîne 12 titrait : « Gaza a tiré des dizaines de missiles balistiques et de croisière contre les puits de gaz offshore d’Israël… Il paraît que le Hamas possède des sous-marins chargés de 50 kg d’explosifs …. Après ces tentatives, le ministère de l’Energie a fermé le site sur fond du départ précipité du Chevron, et de la société émiratie société Mubadala Petroleum….".

 

Vidéo : l'offensive d'Ansarallah à Jizan dans le sud saoudien, 28 mai /Tasnim 

MBZ a-t-il dépensé pour rien des milliards de dollars d’investissement à Socotra et à Perim en y érigeant, des sites militaires, des bases d’écoute et d’espionnage, lesquels sont exposés depuis le ciel et la mer aux frappes au drone et aux sous-marins d’Ansarallah? Ben Zayed continue à y croire, à Israël, au Deal du siècle, à la normalisation… et le réveil n’en sera que plus dur …Quant à Israël, il lui faudrait réfléchir à deux fois avant d'aller trop loin dans le détroit de Bab el-Mandeb car outre la puissance de feu "balistique" particulièrement avérée, Ansarallah a des commandos à avoir battu tous les records. 150 km2 libérée en 48 heures au sud de Sadaa et au sud ouest de Jizan, au terme d'une opération de snipers, commencée seulement une semaine après la trêve à Gaza. ...

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/30/657822/Y%C3%A9men-Gaza-R%C3%A9sistance-Ansarallah-Qasef-K-2

Dans YEMEN

GRANDE DEFAITE POUR BMS A JIZAN (ARABIE SAOUDITE). PLUS DE 80 MERCENAIRES TUES PAR LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 29/05/2021

Jizan: plus de 80 mercenaires tués lors d'une opération d’Ansarallah

Saturday, 29 May 2021 4:49 PM  [ Last Update: Saturday, 29 May 2021 4:49 PM ]

 30 

Les combattants d'Ansrallah. (Archives)

L’opération réussie des combattants d’Ansarallah contre les positions saoudiennes dans la province de Jizan a fait plus de 80 victimes dans les rangs de la coalition d’agression contre le Yémen.

Citant une source sur le terrain, la chaîne de télévision Al-Masirah a fait état d’une opération menée par les forces yéménites depuis trois itinéraires principaux sur l’axe d’al-Khubah-Wadi al-Jarah à Jizan, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite.

Situées sur le mont MBC et les collines al-Fakhtiya et al-Bayda ainsi que dans les localités al-Maqbourah, al-Amoud, Tawaleq et Sharq Qaim Sayyab, les positions et les bases de l'armée saoudienne qui ont été prises pour cible par les forces yéménites, abritent non seulement des mercenaires de la coalition saoudienne mais aussi des troupes du groupe paramilitaire appelé les Brigades Maghawir.

Lire aussi : Toutes les surprises "stratégiques" qui s'avéreront "fatales" à la prochaine guerre

Plus de 80 officiers et soldats de l'armée du régime saoudien ont été tués ou blessés alors qu’ils tentaient d'échapper aux attaques contre les véhicules blindés et d'autres bastions ennemis; 29 véhicules blindés ont été détruits et incendiés, selon les images diffusées par Al-Alam Al-Harbi. 

Ansarallah  met en grade Ben Zayed

Ansarallah met en grade Ben Zayed

Ansarallah avertit les EAU de retirer leurs troupes du territoire yéménite.

Par ailleurs, des dizaines de forces ennemies, dont des soldats saoudiens et soudanais, ont été capturées tandis que de grandes quantités d'armes et de munitions abandonnées par les militaires dans les entrepôts, ont été saisies, a rapporté Al-Masirah.

Plutôt, le ministre yéménite des Affaires étrangères du gouvernement de salut national a souligné que les actions des Émirats arabes unis dans les îles de Socotra et Mayyun étaient contraires au droit international, déclarant qu’on ne pouvait pas rester les bras croisés face à ces actions illégales des EAU sur le sol et les îles du Yémen.

« Si les Émirats arabes unis ne quittent pas le territoire et les îles du Yémen, les flammes de la guerre engloutiront ce pays », c’est ce qu’a affirmé ce jeudi le ministre yéménite du gouvernement de salut national, Hisham Sharaf.

Hisham Sharaf Abdullah s’en est vivement pris aux Émirats arabes unis pour leurs actions illégales et inacceptables avec pour objectif d'imposer une politique de facto sur l’île, qui contrôle l'entrée de la mer Rouge, sans manquer de les accuser de tenter d’amener des touristes israéliens sur l'île de Socotra.

Ansarallah casse Israël ....

Ansarallah casse Israël ....

Des images satellite montrent que les EAU sont en train de construire une base aérienne 

Ben Salmane visiblement surpris par ce qui arrive à Israël s’est mis cette semaine à croire que Maarib pourrait après tout rester en l’état à savoir ni guerre ni paix, juste ce qu’il faut pour que ses richesses pétro-gazières continuent à être pillées par les Anglo-saxons. Il s’est même payé le luxe de frapper Sadaa, de faire saigner les civils bien qu’Ansarzllah lui ait proposé de lancer ses avions de chasse à l’assaut de l’entité au lieu de massacrer femmes et enfants yéménites. Mais c’était sans compter avec la finesse stratégique de la Résistance yéménite qui parallèlement à Maarib a subtilement fait une nette percée dans le Sud saoudien, au port de Jizan ou encore à Najran. Le haut cadre de la Résistance yéménite l’a annoncé aujourd’hui, la fête est finie pour Riyad.
Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré samedi dans un tweet qu’une opération a ait visé la base aérienne de Malek Khalid d’Arabie saoudite à Khamis Mushait à Asir et que le coup venait de deux drones chargés d’explosifs.
Afficher le texte des messages précédents 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/29/657771/Yemen-Ansarallah-attaque-Jizan

Dans YEMEN

YEMEN : LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARULLAH ATTAQUE AVEC SUCCES LA BASE AERIENNE DU ROI KHALED

Par Le 29/05/2021

Yémen: Ansarullah attaque la base aérienne du roi Khaled

Yémen: Ansarullah attaque la base aérienne du roi Khaled

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

L'armée de l'air a réussi, grâce à Dieu, à mener une opération visant la base aérienne du roi Khaled à Khamis Mushait avec deux bombardiers 2K, a déclaré le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree.

Le général Saree a souligné que «les bombardiers ont atteint leurs cibles avec précision».

Cette opération s'inscrit dans le cadre de notre droit légitime et naturel de répondre à l'agression et à son blocus continu sur notre cher peuple, a réitéré le général Saree.

L'Arabie saoudite conduit une coalition militaire qui lance une guerre et impose un blocus contre le Yémen voisin depuis 2015, provoquant la crise humanitaire la plus grave du monde. Elle a confirmé de nombreuses attaques d’Ansarullah contre des installations d'Aramco, des aéroports et autres objectifs militaires ces derniers mois.

https://french.alahednews.com.lb/40174/304

Dans YEMEN

LE MINISTRE YEMENITE DES AE AUX EAU : NOS TIRS VOUS ATTEINDRONT BIENTOT SI VOUS NE QUITTEZ PAS NOS TERRES ET NOS ILES

Par Le 28/05/2021

Le ministre des AE de Sanaa aux EAU: Nos tirs vous atteindront bientôt si vous ne quittez pas nos terres et nos îles

 Depuis 3 heures  28 mai 2021

Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Hicham Charaf

Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Hicham Charaf

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le ministre yéménite des Affaires étrangères de Sanaa, Hicham Charaf, a affirmé que le gouvernement et le peuple yéménites ne tolèreront pas les pratiques illégales des forces d’occupation émiraties et leurs tentatives désespérées d’imposer un fait accompli dans un certain nombre d’îles et de terres yéménites.

Le ministre Charaf réagissait aux informations publiées par certains médias internationaux, en particulier américains, selon lesquelles les forces émiraties ont construit un aérodrome et des hangars sur l’île Mayon située à Bab al-Mandab. De même, des touristes ont été accueillies sur l’île de Socotra dont le réseau de communication a été relié à celui d’Abu Dhabi.

«Les agissements émiratis contraires au droit international dans l’archipel de Socotra, l’île Mayon et dans d’autres gouvernorats occupés, ne pourront pas être tolérés», a réitéré le chef de la diplomatie yéménite, dans un communiqué publié, jeudi 27 mai, par l’agence yéménite Saba’.

Et d’ajouter : «Le fait que les forces d’occupation des Émirats arabes unis aient saisi des terres et des îles yéménites et établi des bases militaires et des centres de détention secrets, en particulier dans les îles de Socotra, Mayon et dans un certain nombre de villes et de régions des provinces méridionales, ne signifie en aucun cas que l’occupant acquiert une souveraineté sur ces territoires».

Il a dans ce contexte sommé Abu Dhabi «à renoncer à son arrogance et se retirer des terres et iles yéménites, faute de quoi les Emirats devront s’apprêter à recevoir les tirs yéménites».

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2083567

Dans YEMEN

YEMEN : LA SURPRISE "GAZIERE" D'ANSARALLAH

Par Le 19/05/2021

Un gazoduc Iran-Oman-Yemen en plein mer d'Oman?

Wednesday, 19 May 2021 6:12 PM  [ Last Update: Wednesday, 19 May 2021 6:12 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les cartes du sultanat d'Oman et du Yémen. (Photo d'archives)

Le Sultanat d’Oman a l'intention de relancer l'accord qu'il a conclu avec l'Iran il y a six ans pour importer du pétrole de South Pars, et prévoit d'étendre l'oléoduc vers le Yémen.

Outre d'avoir mobilisé des brigades de combattants prêts à partir sur le front de Gaza pour en découdre avec l'ennemi sioniste, Ansarallah, dont les tactiques reprises à Gaza brisent un à un des pans entiers de la pseudo puissance d'Israël pèse autrement sur l'échiquier géopolitique. Les combats à Maarib se sont apaisés, mais la ville pétrolière est déjà perdue pour l'axe US/Riyad qui faute de mieux s'est tourné vers Shebwa , la province frontalière avec le Sultanat d'Oman dans l'espoir de pouvoir en détourner le pétrole.  Les marines y sont en attendant leur heure. Et si les Americains et les Saoudiens se faisaient doubler, 

Des sources gouvernementales omanaises ont révélé l’intention du Sultanat de relancer les projets d’importation de gaz en provenance de l’Iran en cas de rétablissement de l’accord nucléaire et d’étendre le réseau de gazoducs de l’Oman vers le Yémen.

Détroit d'Hormuz: la surprise iranienne?

Détroit d'Hormuz: la surprise iranienne?

Le ministre de l'Énergie et des Minéraux du Sultanat d'Oman, Muhammad al-Ramahi, a déclaré dans une interview publiée par la plate-forme "S&P Global Platts", que le gazoduc proposé s'étendrait du champ gazier South Pars, dans le sud de l’Iran à "Sohar "dans le nord d'Oman, en passant par Salalah, près de la frontière yéménite.

Al-Ramahi a indiqué que le gazoduc pourrait alors être prolongé jusqu'au Yémen, qui aurait un besoin urgent en gaz en affirmant : « En outre, Oman réfléchit au développement et à l'extension de son réseau de gazoducs vers le Yémen, » a-t-il ajouté.

Mahra s'arme contre Riyad

Mahra s'arme contre Riyad

Selon un responsable yéménite, les habitants d’al-Mahra vont recourir à toutes les options même militaires pour affronter l’Arabie saoudite.

Le ministre omanais a déclaré qu'en plus de réexporter du gaz iranien vers le Yémen, Oman chercherait à en utiliser une partie dans l'industrie.

Protocole d'accord pour un gazoduc entre l'Iran et Oman

L'Iran et Oman ont signé un protocole d'accord pour la construction d'un gazoduc sous-marin entre les deux pays pour l'exportation de gaz iranien qui pourrait rapporter à Téhéran 60 milliards de dollars sur 25 ans.

« Un protocole d'accord a été signé entre les deux pays pour la construction sous la mer d'un gazoduc entre l'Iran et Oman pour l'exportation de gaz », a déclaré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, ajoutant qu'au prix actuel (du gaz), le montant de l'accord est de 60 milliards de dollars sur 25 ans ».

Lire plus: 10 pétroliers iraniens défient la IVe flotte US

Après une "étude des différents tracés, il y aura une décision et les opérations de construction du gazoduc commenceront rapidement", a-t-il dit, précisant que le gazoduc pourrait entrer en service dès 2015.

« Le contrat pour la construction du gazoduc (entre les deux rives de la mer d'Oman) et pour l'exportation du gaz iranien vers Oman est le plus grand accord économique entre nos deux pays », a ajouté Zanganeh.

Le protocole d'accord a été signé dans le cadre d'une visite officielle du défunt Sultan Qabous d'Oman à Téhéran.

Le pipeline offshore de 176 kilomètres se connecte à une section terrestre, qui passe sous l'eau, du port iranien de Kuhmobarak à Sohar à Oman. Il doit traverser les eaux plus profondes de la mer d'Oman, en raison de l'opposition des Émirats arabes unis au passage du pipeline à travers ses bas-fonds, ce qui augmente la durée et le coût de la construction. Mais si c'est pour être connecter au Yémen le jeu vaut la chandelle surtout qu'Ansarallah n'a cessé d'affirmer sa détermination à mettre le cap sur le sud et le sud est une fois Maarib libérée. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/19/656983/Le-sultanat-d%E2%80%99Oman--Gaz-iranien-Y%C3%A9men-Gazoduc-Sanctions-US-Pourparlers-de-Vienne-

Dans YEMEN

LES DRONES FRAPPENT L'ARABIE

Par Le 10/05/2021

Percée-éclair d'Ansarallah à Najran; Assir sous les coups des drones

Monday, 10 May 2021 6:02 PM  [ Last Update: Monday, 10 May 2021 6:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Résistance yéménite prend l'aéroport d'Abha pour cible de ses drones. © Fars News

Parallèlement aux spectaculaire frappes aux missiles de Gaza contre le sud d'Israël où selon des informations le bilan des pertes israéliennes serait sans précédent, la Résistance yéménite répond présent à sa manière. Après une semaine marquée par des attaques consécutives contre la base aérienne de Khamis Mushait où la Résistance se livre à  la chasse des F-15 des Typhons à coup de drone, Yahya Sare le porte-parole d'Ansarallah vient de faire état d'une attaque à Qassef K2 contre l'aéroport d'Abha à Assir dans le sud saoudien. L'attaque a été un succès, signe que Riyad et ses soutiens US/OTAN risquent d'avoir à se retirer bientôt du sud saoudien! 

A Maarib, Ansarallah en est à chasser les terroristes d'Idlib venus à bord des avions  turcs retarder le naufrage de Ben Salmane et ses maîtres américains et britanniques tandis qu'à Najran, il en est à œuvrer à la restitution des territoires yéménites annexés par Riyad il y a quarante ans de cela. Un ralentissement des opérations à Maarib risque-t-il de coûter la stratégique province de Najran à Riyad? Ce n'est forcément pas une bonne nouvelle pour un royaume saoudien dont le ciel s'est ouvert déjà ne serait-ce que timidement à l'armée de l'air israélienne.

Des sources yéménites ont annoncé que les combattants d’Ansarallah se sont emparés de vastes zones proches de la ville de Najran, dans le sud-ouest du royaume. Ainsi, « ils ont consolidé leur contrôle sur les montagnes et les collines d'al-Khawar dans le désert frontalier d'al-Ajacher situé entre Najran et Saada, infligeant de lourds dégâts aux forces de la coalition saoudienne et à leurs mercenaires », rapportent les sources.

1er aéroport saoudien à tomber?

1er aéroport saoudien à tomber?

Les combattants d’Ansarallah ont neutralisé les attaques saoudiennes contre leurs positions à Najran.

« Le bilan des pertes est bien lourd côté saoudienne et mercenaires et les positions d' Ansarallah se consolide dans la région d'al-Khawar », a rapporté la chaîne d'information libanaise Al-Mayadeen.

Najran est-il une bombe à retardement ? La province qui abrite un aéroport est peuplée d'une population à majorité ismaélite que le pouvoir saoudien n'a jamais porté dans son cœur.  la discrimination du gouvernement saoudien contre les ismaéliens s'applique à  tous les niveaux  l'emploi, l'éducation, la pratique religieuse et le système judiciaire.

Les ismaéliens d'Arabie saoudite sont estimés à un million, vivant principalement dans la province. La communauté ismailie est un sous-ensemble de la minorité musulmane chiite du pays, qui représente 10 à 15% de la population saoudienne. 

Lire plus : Arabie saoudite: les armes prohibées contre les chiites d’Al-Awamiya

Les manuels scolaires enseignent aux étudiants saoudiens que l'adhésion à la foi ismaélienne constitue le péché du «polythéisme majeur», déclarant en fait que ses adhérents ne sont pas du tout musulmans, mais infidèles. En août 2006, le plus haut juge d'Arabie saoudite, Cheikh Salih al-Luhaidan, a déclaré que les ismaéliens "semblent musulmans de l'extérieur, mais intérieurement ils sont des infidèles". Un organe subsidiaire du conseil des éminents érudits religieux, chargé d'interpréter officiellement la foi, les rituels et la loi islamiques, a qualifié en avril 2007 les ismaéliens d '«infidèles corrompus, athées débauchés».

Depuis ces événements violents, la discrimination contre les ismaéliens dans l'emploi s'est poursuivie. Là où, auparavant, sept des 35 chefs des administrations locales étaient des ismaéliens locaux, il n'en reste plus qu'un. Presque aucun ismaélien ne travaille dans la sécurité supérieur ou l'enseignement religieux.

Lire plus : En Arabie saoudite, la communauté chiite vit un calvaire au quotidien

Cette discrimination persistante à l'encontre de la communauté ismailïe d'Arabie saoudite essentiellement concentrée a Najran rend la tache largement plus facile à Ansarallah qui ont des liens tribaux et confessionnels avec Najran. Les opérations militaires de ces derniers jours et l'avancée militaire fulgurante de la Résistance participent d'ailleurs de cette même logique. 

Au fait, géographiquement parlant, Najran est l'une des régions montagneuses du sud de la péninsule arabique. Elle surplombe les régions centrales de la péninsule. Sa conquête signifie une extension des opérations militaires, des attaques aux missiles et aux drones. Cette région est également la porte d'entrée de la province de Hadramaout, la plus grande du Yémen. Ce qui veut dire que sans Najran Riyad verra sa route terrestre coupée vers Hadramout et son afflux d'armes et de munitions totalement tarrie à distination des centaines de Qaidistes qui peuplent cette province et qui servent de vivier à  la coalition.

Ansarallah: les F-16 d'Israël paniquent!

Ansarallah: les F-16 d'Israël paniquent!

Bataille perdue des USA : un couloir aérien "sécurisé" pour Israël au-dessous du Yémen?

A Najran c'est Raboah qui est le cœur. Bien qu'al-Raboah soit une petite ville et malgré sa proximité avec la frontière yéménite, elle jouit d'une importance stratégique et géographique. Depuis al-Raboah, on peut surplomber l'est et le centre de la ville de Najran, dans sud saoudien. Au nord, les forces yéménites peuvent se rendre maître des zones stratégiques d'al-Harajah, Darb al-Musa, qui font partie des régions reliant les zones frontalières de Najran et d'Assir à la base militaire de Malek Khaled à Khamis al-Mushait et se diriger vers la ville stratégique d'Abha dans le nord-ouest.

Depuis le sud d'al-Raboah, on peut dominer Wadi al-Amoud à l'ouest et à Adair au sud, qui relient les cités de la ville frontalière d'Asir à celles de Jizan. C'est donc le maillon dont la conquête permet un effondrement de l'autorité de Riyad dans les trois provinces du sud. Et quand on sait que le sud saoudien compte une méga base aérienne ( Khamis Mushait) un port pétrolier Jizan et que son ciel est passage obligé de tout avion en provenance d'Israël vers les Emirats, la chute de Najran devient autrement importante.   

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/10/652332/Yemen-Ansarallah-se-rend-maitre-de-Najran-

Dans YEMEN

LES FORCES DE LA RESISTANCE YEMENITE S'EMPARENT DES POSITIONS SAOUDIENNES A NAJRANE, AU SUD DE L'ARABIE

Par Le 10/05/2021

Yémen : les forces de Sanaa s’emparent des positions saoudiennes à Najrane

 Depuis 3 heures  10 mai 2021

najrane0

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Les forces de Sanaa se sont emparés, dimanche 9 mai, des positions et des renforts de l’armée saoudienne et de ses mercenaires dans la région d’al-Dhahra, sur le front de Najrane, au sud de l’Arabie.

Des sources militaires dans la capitale Sanaa, ont précisé que les combattants de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont lancé une opération militaire contre les positions de l’armée saoudienne et de ses mercenaires, au cours de laquelle ils ont réussi à contrôler les montagnes et les collines d’Al-Khawar dans le désert frontalier d’AlAjasher, situé entre Najrane et Saada (nord du Yémen).

« Cette offensive a causé de grandes pertes humaines dans les rangs de l’armée saoudienne et de ses mercenaires. Les collines qui sont désormais contrôlées par l’armée et Ansarullah sont situées à 28 km de la frontière yéménite avec Najrane », a-t-on ajouté de mêmes sources.

Cette opération a été rendue publique par le media de guerre des forces yéménites.

 

Il convient de rappeler que les forces saoudiennes avaient perdu trois de leurs officiers, lors d’affrontements frontaliers avec l’armée yéménite et Ansarullah le 30 avril passé.

 

Source: Traduit à partir d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/2061358

Dans YEMEN

LA Ve FLOTTE US PROVOQUE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 09/05/2021

Les USA peuvent-ils sauver Maarib en jouant aux pirates des Caraïbes ?

Sunday, 09 May 2021 5:48 PM  [ Last Update: Sunday, 09 May 2021 5:47 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le commandant de la 5e flotte américaine prétend que la marine américaine garantirait la libre navigation dans les voies navigables de la région. ©AFP/Illustration

À défaut de pouvoir manoeuvrer dans le golfe Persique où elle se sait parfaitement surveiller par le CGRI, la Ve flotte s'est fixé une nouvelle mission : se comporter en pirate de mer, flâner en mer Rouge à la recherche des bateaux « errants » chargés d'armes à destination d'Ansarallah. Ce samedi, la Ve flotte de l'US Navy a fini par mettre grappin sur un bateau qu'elle dit être bourré de « centaines de fusils et de balles made in China » que l'Iran aurait destinés à  Ansarallah. Sauf que ces armes chinoises Ansarallah ne sait pas quoi en faire, lui qui en saisit des tonnes à Maarib, a Dhahla, tant est grand le nombre de défection. Puis en termes d'armement, cela fait longtemps que la Résistance yéménite manie missiles et drones, en fabrique lui-même sans avoir besoin de qui que ce soit. Plus d'un analyste parie que la crainte d'avoir à perdre Maarib fait délirer de plus en plus les Américains, ce qui explique d'ailleurs la constance avec laquelle leur principale base dans le Sud saoudien, King Khalid, est régulièrement frappée.

Dimanche matin, un drone de l’armée yéménite a de nouveau frappé la base aérienne Malek Khaled (King khalid) en Arabie saoudite. Le porte-parole des forces armées yéménites a fait part du succès de l’opération qui a été menée avec précision.

Sky News, citant un porte-parole de la coalition saoudienne, a rapporté que les forces yéménites avaient fait voler un drone-kamikaze en direction de Khamis Mushait dans le sud de l’Arabie saoudite. Comme à l’accoutumée, les autorités de la coalition ont prétendu que le drone a été intercepté avant qu’il n’atteigne la cible. « Nous prenons les mesures nécessaires pour nous protéger conformément au droit international », a déclaré un porte-parole de la coalition saoudienne, cité par Al-Jazeera.

L’Arabie saoudite n’a jamais été autant sous la menace des drones « made in Yemen ». Le Qasef-2, avec une portée de 150 km pour une charge de 30 kg d’explosifs, fait partie des drones les plus avancés. (Twitter)

Par la suite, le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré dans un communiqué qu’un drone Qasef K2 avait frappé la base aérienne Malek Khaled à Khamis Mushait où sont stationnés des équipements de la coalition.

« Dieu merci, notre offensive contre la base Malek Khaled s’est bien déroulée, la base a été gravement endommagée. Cette opération est une réponse de plus, légitime à bien des égards, à l’escalade des attaques de Riyad et au siège du Yémen », a déclaré le général à la chaîne Al-Masirah.

La semaine dernière, cette même base avait fait l’objet d’une première attaque.

Le ministre de la Défense du gouvernement de salut national yéménite, Mohammed Nasser Al-Atefi, avait annoncé que la stratégie dite de « grande douleur » serait mise en œuvre si la coalition saoudienne ne cessait ses exactions contre le Yémen.

Par ailleurs, sur le champ de bataille à Maarib, la coalition saoudienne est sous pression maximale et tente à tout prix de s’en sortir. Dans les axes ouest et sud-ouest sa défaite est plus palpable, mais selon une source bien informée sur le terrain, les responsables de la coalition pensent à endiguer l’avancée des forces yéménites et des combattants d’Ansarallah en mettant le feu aux poudres des accrochages dans le gouvernorat d’Ad Dali ».

Pour en savoir plus : Après la chute de Maarib, Daech se retourne contre l’Arabie 

La coalition a commencé à impliquer dans les combats des groupuscules terroristes, ses mercenaires ont même déjà lancé des attaques à grande échelle depuis plusieurs axes contre les forces yéménites dans le centre de la province d’Ad Dali ».

Les forces de la coalition ont d’abord pilonné pendant environ deux heures les positions des combattants yéménites dans les zones de Bab Ghalaq, Bin al-Sharji, Al-Fakher, causant de graves dégâts aux zones résidentielles. Plusieurs civils yéménites ont été blessés par des tirs d’artillerie à l’est du district d’al-Shour.

Dans le deuxième axe, la coalition a lancé des attaques depuis les zones de Habil al-Raha, Baja et la banlieue nord-ouest d’Oweish contre les positions des combattants yéménites à Habil Abdi, Fakher et Al-Hab. celles-ci ont contre-attaqué à temps, relève la source.

Dans le premier axe, les mercenaires saoudiens ont tenté d’occuper la montagne Khashab qui surplombe la partie ouest de Qutbah et les régions du nord. Ils ont aussi d’obstruer la route qui mène de Ab à Qutbah.

Les médias de la coalition ont rapidement divulgué de fausses informations, faisant état de l’avancée généralisée de ses forces et de l’occupation d’Al-Fakher et de son bazar, avec vidéo à l’appui. Plus tard, il s’est révélé que la vidéo avait été prise à Habil al-Kalb qui se trouve à au moins 3 km du marché.

Les affrontements sur les deux axes susmentionnés ont été enfin lourds et intenses. Mais ce sont finalement les combattants yéménites qui ont eu le dernier mot, en neutralisant la majorité des attaques.

Certains membres de la coalition dont Yahya al-Shubaji, dit Abu Shallal, l’un des commandants des insurgés du sud (chef du groupe Al-Shubaji), ont été tués et d’autres blessés.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/09/652284/Arabie-base-Malek-Khaled-ciblee

Dans YEMEN

MAARIB : L’ARABIE FRAPPE LA MANIFESTATION ANTI-« ISRAËL »

Par Le 07/05/2021

« Le boycott des produits américains et israéliens est une arme efficace, et toute personne vigilante se doit de se joindre au mouvement » (Al-Houthi)

Friday, 07 May 2021 6:14 PM  [ Last Update: Friday, 07 May 2021 6:15 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Journée de Qods célébrée au Yémen. (Archives)

Des sources yéménites ont rapporté que les avions de combat de la coalition saoudienne ont pris pour cible un rassemblement à Maarib qui commémorait la Journée mondiale de Qods.


Selon la chaîne Al-Masirah, les chasseurs de la coalition saoudienne ont visé un rassemblement commémorant la Journée mondiale de Qods dans le nord de Maarib.
 

Le correspondant d’Al-Masirah a déclaré qu'un certain nombre de personnes se préparant à célébrer la Journée mondiale de Qods avaient été frappées dans ce raid saoudien.

L'attaque a eu lieu à l'intersection du village d'al-Sahari dans le district de Majzar, suite à quoi 7 personnes ont été tuées et 3 autres blessées.

S'exprimant à l'occasion de la Journée mondiale de Qods, le chef du mouvement yéménite Ansarallah, Abdel Malek al-Houthi, a affirmé que les produits fabriqués aux États-Unis et en Israël devraient être boycottés en signe de solidarité avec le peuple palestinien.
Al-Houthi a déclaré : « Le boycott des produits américains et israéliens est une arme efficace, et toute personne en faveur de cette cause se devait de le faire. »

Ansarallah: « Israël et les États-Unis, les principaux ennemis du monde musulman »

Le leader du Mouvement d’Ansarallah au Yémen a réitéré le soutien de son pays à la Palestine face à l

PressTV / French / 31 mai 2019

Selon ce dernier, la commémoration de la Journée de Qods au dernier vendredi du mois béni de Ramadan montre que les nations islamiques sont responsables de Qods et que cette question constitue une obligation religieuse pour les musulmans.

Al-Houthi a ensuite évoqué la colère du régime sioniste face aux progrès militaires yéménites et a ajouté : « Notre nation a fait souffrir l'ennemi israélien. Il est très en colère du développement de notre puissance militaire, qui s’accompagne d'un réveil et d’une position stable. »

Le leader d’Ansarallah a souligné que l'approche des mercenaires de l’ennemi est une approche ratée, et la passivité envers la question de la Palestine signifie la reddition à l'ennemi et l’atteinte à l’Oummah islamique.

« Quoi que fasse l'ennemi israélien, ces trois choses sont inévitables: la défaite d'Israël et de ses mercenaires, le renversement du régime de Tel-Aviv et la victoire des serviteurs qui ont une foi ferme en Dieu et ont confiance en lui », a-t-il précisé.

Ports saoudiens désormais "fréquentables"? Qods-2 a atteint Djeddah ... Qods-3 pulvérisera Eilat

Selon un expert militaire yéménite toutes les installations pétrolières saoudiennes sont à portée de missiles 

PressTV / French / 26 nov. 2020

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/07/652172/Y%C3%A9men-Isra%C3%ABl-Qods-Arabie-saoudite-Maarib

Dans YEMEN

MAARIB : MEGA GIFLE DE LA RESISTANCE YEMENITE. DES CENTAINES DE MERCENAIRES ET DE TERRORISTES LIQUIDES

Par Le 07/05/2021

Des centaines de qaïdistes liquidés

Friday, 07 May 2021 7:51 AM  [ Last Update: Friday, 07 May 2021 9:22 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants d'Ansarallah. (Photo d'archives)

Au Yémen, d’intenses affrontements se déroulent sur différents fronts à Maarib. Les combattants yéménites tentent de repousser des éléments de la coalition saoudienne et d'achever l'opération entamée il y a quelques mois pour libérer la ville.

 Les combats se font sur les axes sud-est du district de Medghal et à l'est et au sud-est du district de Sirwah, a-t-on appris d’une source déployée sur le terrain, qui a ajouté: « De lourds affrontements opposent des sbires affiliés à la coalition saoudienne aux combattants yéménites sur les zones de l’est et du sud-est de Sirwah. Depuis l'axe sud-est de Medghal, sud-est et est de Sirwah, les combattants yéménites sont respectivement à 11, 9 et 8 kilomètres des entrées de la ville de Maarib qui est la dernière et la plus importante base saoudienne au Yémen ».

Ansarallah aura la peau de MBS!

Ansarallah aura la peau de MBS!

"Les tribus de Maarib nous ont trahis. Ansarallah avance à grand pas "

En allusion aux nouveaux agissements des agents de la coalition sur l’axe est de Sirwah (banlieue ouest de Maarib), la source a déclaré : « Des mercenaires saoudiens ont lancé des attaques contre des combattants yéménites à partir de plusieurs secteurs, y compris la chaîne de montagnes Talat al-Hamra ».

Cette source a annoncé que des éléments terroristes d'Al-Qaïda et de Daech sont impliqués dans les batailles sévissant dans la banlieue ouest de Maarib.

« L’opération conjointe des forces de la coalition saoudienne et des terroristes visait la reprise du mont Tala al-Hamra et l'éloignement d’Ansarallah des hauteurs d’al-Bas et d’al-Masarya », a jouté la source. Ce dernier a affirmé par ailleurs : « Les mercenaires et les terroristes d’Al-Qaïda et de Daech tentaient de s’approcher des zones "d'Al-Hamjara et d'Al-Zour" depuis l'axe nord.

Lire plus: Les USA en quête de remplacer le pétrole de Maarib par Mahra ?

Les forces yéménites ont réussi à repousser complètement les attaques sur tous les axes et à vaincre la coalition saoudienne.

Des dizaines de mercenaires et de terroristes ont été tués ou blessés et d’importants dégâts ont été infligés à des équipements militaires dans la périphérie ouest de Maarib.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/07/652127/Arabie-Y%C3%A9men-Ansarallh-Maarib-Coalition

Dans YEMEN

BAB EL-MANDEB : MEGA COUP ANTI-"ISRAËL"?

Par Le 05/05/2021

Une stratégie parallèle d'Ansarallah pourrait revenir à ce que la prise de Maarib soit suivie par l'encerclement d'Aden !

Wednesday, 05 May 2021 1:51 PM  [ Last Update: Wednesday, 05 May 2021 1:48 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des militaires israéliens au Yémen?( capture d'écran)

Sur fond d'échec des pourparlers de Mascat où Américains et Saoudiens ont tenté de faire prendre à Ansarallah la vessie pour la lanterne, des sources yéménites ont fait état d'une percée  des forces de l'armée yéménite et des Comités populaires (Ansarallah) dans le nord de Maarib et de la prise de toutes les zones désertiques entre Maarib et l'est de la province d'al-Jawf. L'avancée de la Résistance vers Maarib se poursuit donc inexorablement et parallèlement à ce qui semble être l'ouverture d'un véritable front anti coalition dans le sud. Au fait, Maarib une fois tombée, la Résistance yéménite n'aura plus aucun obstacle à étendre la guerre de libération vers Aden. Et de ce fait, ce qui se passe à Taëz, la province limitrophe est d'une importance capitale. Il y a une dizaie de jours de très intenses combats ont  permis à Ansarallah d'avacer sur la route stratégique Taëz-Aden, où la présence des millirers de terroristes daechistes et qaidists n'a pu aider l'axe Rirad-Abou Dhabi à contrer cette avancée. C'est donc une stratégie parallèle qui semble guider les choix militaires d'Ansarallah : avancer lentement mais sûrement à Maarib ; avancer rageusement vers Aden.  

Tentative Riyad/Royal Army à Maarib: 120 morts côté coalition!

Nouvelle tentative Riyad/Royal Army à Maarib: 120 morts côté coalition!

PressTV / French / 4 mai

Des sources locales dans la province de Maarib ont ainsi fait état de l'emprise de la Résistance sur de vastes à zones désertiques situées  entre le nord de la ville de Maarib et l'est de la province d'al-Jawf. Ajoutées aux hauteurs de cette région, ces vastes contrées facilitent les opértaions balistiques et de drones visant les positions de la coalition d'agression. Ce mardi à l'aube deux missiles balistiques ont d'ailleurs visé Maarib, juste après que le PM du gouvernement démissionnaire a débarqué dans la ville. «  une opération à grande échelle a été lancée contre les dernières positions des forces de la coalition pro-Riyad dans le désert de Jadafar, dans le district de Khabb wa ash Sha'af à l'est de la province d'al-Jawf. Au terme d'une bataille acharnée, les forces yémùénites ont réussi à prendre le contrôle de tout Jadafar et de la route reliant Maarib à al-Jawf, ce qui est déterminant dans la coupure des lignes de secours de la coalition vers Maarib », ajoute al Massira qui fait état de graves saignées dans les rangs de la coalition. C'est donc une stratégie destinée à interconnecter les provnces, quartier par quartier, localié par localité, d'où le nettoyage du désert de Jadafar, situé sur la frontière Jawf-Maarib.

Le ciel de Maarib hors du contrôle US

PressTV / French / 23 mars

C'est cette même stratégie d'interconnexion qui pilote visiblement les combats sur l'axe Taëz -Aden. D'où la pannique des Emirats qui se sentent parfaitement mis à l'écart par tout ce qui se produit enn ce moment à savoir les pourparlers Riyad/Ansarallah, les rencontres Riyad/Téhéran. Mais cette panique, Israël la partage aussi, lui qui projette de s'installer au sud du Yémen pas uniquement à Aden mais encore à Mocha, et ce, en plus de Socotra et de Mion, les péninsules au sud de la mer Rouge. 

Emprise d'Ansarallah sur la côte sud et sud ouest équivaut à étouffer économiquement Israël

La coupure de la route Taëz/Aden empêchera les mercenaires pro-Riyad de se ravitailler en armes.

PressTV / French / 14 avr.

Des sources locales à Taëz ont rapporté que 20 commandants et officiers émiratis et israéliens sont entrés à al-Mokha dans la province de Taëz .La présence israélienne à Taëz dont le verrou est une protection pour des îles du sud yéménite témoigne de la crainte du camp US/Israël de voir Ansarallah, une fois rassuré du sort de Maarib, faire une fulgurante avancée vers Aden, et de là vers Mocha et d'autres localités du Sud, l'entité comptant comptant énormément sur ces régions pour pouvoir imposé une "surveillance assidue sur l'action d'Ansarallah", tout en ayant un droit de vue sur "le trafic aérien et maritime dans le sud de la mer Rouge et à travers le détroit de Bab el-Mandeb". 

Comment les Emirats servent de paravent à une extension "maritime" de l'entité sioniste

PressTV / French / 24 août 2020

Taëz est en effet le bastion des forces fréristes d'Islah. Si Maarib  tombe, Taëz tombera aussi, ce qui changera de fond en comble la donne dans le détroit de Bab el-Mandeb, et ce, à rebours des plans préétablis des sionistes. En effet, Taëz repris, Ansarallah renforcera sa présence dans le sud, le sud ouest et le détroit de Bab el -Mandeb, ce qui est loin d'être une bonne nouvelle pour le régime israélien qui dépend à 90% du commerce maritime pour sa survie. Une mer Rouge et un détroit de Bab el-Mandeb placés sous l'autorité d'Ansarallah, cela veut dire non seulement un commerce maritime israélien perturbé mais encore des échanges militaires Israël/Reste du monde, menacés. 

 

 Les violents affrontements qui ont  lieu dans le centre de la province de Taëz ne peuvent laisser indifférents Tel-Aviv qui pannique au point d'y envoyer ses officiers. Selon les dernières informations, les positions des combattants yéménites sont complètement stabilisées au centre de Taëz.

Israël : Méga opération d'Ansarallah

Israël : Méga opération d'Ansarallah

Attaque contre la base "navale" US/Arabie à al-Jubail sur la côte Est 

Les combattants yéménites opérent surtout sur l'axe sud des zones d'al-Nuba et d'al-Zubayra où ils lancent des attaques surprises contre des spires affiliés à la coalition, pour sécuriser  des localités situées sur la route Taëz Aden. Les forces yéménites se trouvent désormais  à environ 3 kilomètres de la ville d'al-Hasahs, limitrophe de la province de Lahij qui se situe entre Taëz et Aden, et à 4 kilomètres de la région de Souq al-Rabo, située au nord de la province de Lahij. 

Israël : méga surprise d’Ansarallah?

Israël : méga surprise d’Ansarallah?

Apocalypse : des frappes de missiles conjuguées 

La route stratégique Taëz- Aden traverse Souq al-Rabo et al-Hasas. Après la libération de ces deux zones, les combattants yéménites tenteront de bloquer cette route pour couper le ravitaillement en armes de la coalition depuis Aden et Taëz. Et ce sera le début de la fin de l'occupation des ports du sud yéménite. Les forces yéménites se sont rendues maîtres d’environ 45 % de la province de Taëz, y compris les régions du nord, du centre et de l'est alors que les mercenaires pro-Riyad ont également occupé environ 55 % de ce gouvernorat, y compris les régions du sud et de l'ouest.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/05/651978/Maarib-les-forces-de-Sanaa-avancent-vers-le-nord

Dans YEMEN

YEMEN : 21e FRAPPE AUX DRONES DE LA RESISTANCE CONTRE LA BASE AERIENNE DU ROI KHALED A KHAMIS MUSHAIT

Par Le 03/05/2021

Yémen : La 21e frappe aux drones contre la base du roi Khaled à Khamis Mushait

 Depuis 4 heures  3 mai 2021

Drone yéménite de type Qassef K2

Drone yéménite de type Qassef K2

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

 

Rédaction du site

Le régime saoudien ne cesse de recevoir des coups durs de la part de la Résistance yéménite. D’une part, il a échoué sur les fronts de guerre à Ma’rib (nord), de l’autre, ses cibles vitales ont été visées par les missiles et les drones appartenant à la Résistance yéménite.

Le dernier coup en date est la frappe aux drones contre la base aérienne du roi Khaled, dimanche 2 mai.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yehya Sarii, a déclaré dans un communiqué que la base aérienne du roi Khaled à Khamis Mushait et l’aéroport de Najrane (sud de l’Arabie) avaient été visés par quatre drones de type Qassef K2 et deux missiles balistiques Badr.

« Lors de l’opération militaire contre la base aérienne du roi Khaled, des coups durs ont été portés à la base aérienne saoudienne, et cette opération est une réponse légale aux multiples agressions de la coalition contre le Yémen ainsi qu’au blocus économique contre ce pays », a précisé le général de Sarii à la télévision Al-Masirah.

La base aérienne du roi Khaled, qui se trouve à seulement 100 kilomètres de la frontière saoudienne avec le Yémen, a fait l’objet de plus de 20 frappes aériennes, dont la dernière en date remonte à ce dimanche.

Mais pourquoi cette base est-elle régulièrement frappée ? Loin de se borner à une démonstration de force, les attaques d’Ansarullah menées quasi quotidiennement par des drones de Qasef-K2 contre Khamis Mushait témoignent de la volonté de Sanaa de désactiver la plate-forme des chasseurs saoudiens pour éliminer l’obstacle qui les empêche de libérer le peuple du Yémen.

Un examen rétrospectif des attaques d’Ansarullah montre que ce dernier s’est totalement abstenu d’utiliser des missiles balistiques pour frapper la base du roi Khaled en raison du déploiement des systèmes antimissiles américains sur la base aérienne ; les combattants yéménites ont donc privilégié le déploiement des drones capables de toucher la cible avec une grande précision bien que la coalition saoudienne prétende que les opérations ont été contrecarrées.

Disposant de plusieurs pistes pour les chasseurs F-15 et Sukhoi, la base aérienne du roi Khaled abritait au cours des premières années de la guerre contre le Yémen, des officiers américains qui fournissaient une assistance logistique et de renseignement à la coalition saoudienne, tout en augmentant le nombre d’avions de chasse.

Dissimulant la nature de ses cibles dans ses récentes déclarations, Ansarullah se réfère désormais uniquement à la prise pour cible des bases sensibles de l’Arabie saoudite, ce qui mène à croire que la Résistance yéménite a réussi à détruire des avions de combat ou des plates-formes radar et des dépôts d’armes.

Sources: PressTV + AlQuds al-Arabi

https://french.almanar.com.lb/2056848

Dans YEMEN

AL-HOUTHI, DIRIGEANT DU CONSEIL POLITIQUE SUPREME AU YEMEN, ACCUSE L’EMISSAIRE US DE COMMERCIALISER A NOUVEAU LA GUERRE CONTRE LE YEMEN

Par Le 03/05/2021

Al-Houthi accuse l’émissaire américain de commercialiser la guerre contre le Yémen

 Depuis 2 heures  3 mai 2021

houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le membre du Conseil politique suprême au Yémen, Mohamad Ali Al-Houthi, a critiqué le briefing de l’envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking, l’accusant d’avoir contenu de fausses accusations, et de vouloir commercialiser la guerre contre le Yémen à nouveau.

Dans une interview accordée à l’agence russe Sputnik, Al-Houthi a déclaré : « En ce qui concerne les propos de Lenderking selon lesquels son pays a besoin de plus d’aide internationale pour arrêter l’envoi d’armes (au Yémen, ndlr), ceci est la preuve qu’il n’est pas venu en tant que messager de la paix, mais pour transmettre des informations erronées destinées à commercialiser à nouveau la guerre contre les Yéménites. »

« Si Lenderking voulait la paix, il aurait présenté un plan de paix fondé sur des faits clairs, sur la base des tendances réelles sur lesquelles les Yéménites pourraient s’entendre avec les pays de l’agression, ou il discuterait des plans qui ont été présentés à par nous par l’intermédiaire de médiateurs omanais ou par l’intermédiaire du directeur du Programme alimentaire mondial », a-t-il poursuivi.

Selon Al-Houthi, les déclarations de l’envoyé spécial américain sont la preuve que « les Américains ont des intentions cachées et qu’ils ne veulent pas la paix », assurant que « le briefing militaire de Lenderking comportait des mots faux et irréalistes et de fausses accusations ».

Au sujet des affrontements à Ma’rib, Al-Houthi a déclaré: « Il n’y a pas de différend entre les fils des tribus Ma’rib et nous. En vérité, ceux qui représentent une menace pour Ma’rib sont ceux les étrangers qui s’y trouvent, de Daech, d’al-Qaïda et des mercenaires. »

Le mercredi 28 avril, l’envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking, a déclaré, lors d’une session de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, que « le soutien de l’Iran au mouvement (Ansarullah) est très important et meurtrier ».
Il a décrit la bataille qui se déroule autour de la région de Ma’rib, riche en gaz, comme « la plus grande menace pour les efforts de paix ».

Dans ce contexte, le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa, Hussein Al-Ezzi, a déclaré le vendredi 30 avril: « Nous ne permettrons pas aux Frères Musulmans ni  à Al-Qaïda de transformer Ma’rib en une source de menace pour la sécurité du Yémen. »
Il a ajouté sur Twitter: « Nous rejetons toutes les pressions visant à protéger le terrorisme à Ma’rib, et nous n’autoriserons pas les menaces à la sécurité et à la sûreté de notre peuple à Ma’rib ou au Yémen quel que soit le prix ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2056892

Dans YEMEN

MAARIB : UN TROISIEME CONVOI MILITAIRE SAOUDIEN PREND LA FUITE

Par Le 01/05/2021

Ma’rib: un 3ème convoi militaire saoudien prend la fuite

 Depuis 7 heures  1 mai 2021

Le régime saoudien a retiré ses armements lourds de Ma'rib (Archives)

Le régime saoudien a retiré ses armements lourds de Ma'rib (Archives)

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le changement de l’équilibre des pouvoirs dans l’ouest de la province pétrolifère yéménite de Ma’rib (nord) a incité le régime saoudien à retirer ses armements lourds et à chercher refuge à Shabwa (sud).

Entre-temps, les opérations des forces de Sanaa se poursuivent sur l’axe est de Sirwah (banlieue ouest de la ville de Ma’rib), et selon les dernières informations, les affrontements sur cet axe stratégique se sont intensifiés depuis vendredi 23 avril.

La stabilisation des positions sur plusieurs fronts, y compris la zone al-Mashjah, est considérée comme une victoire pour les combattants de l’armée yéménite et d’Ansarullah ces derniers jours.

Au cours des opérations, les hauteurs d’al-Sanjar, d’al-Sawd, d’al-Harmal, ont été libérées, mais les affrontements se déroulent dans la région de Zat al-Raa.

Nettoyant les zones sur l’axe stratégique de Tala’at al-Hamra, les combattants yéménites ont progressé vers les régions de l’Est et s’approchent de plus en plus de la ville de Ma’rib.

Les hauteurs d’al-Masaryeh sont la prochaine cible des forces yéménites. Avec leurs avancées dans ces zones, les développements sur le terrain entreront dans une nouvelle phase.

Des sources sur le terrain dans le front d’al-Kasara rapportent que les mercenaires de la coalition saoudienne ne cessent de cumuler les échecs et que durant les dernières 48 heures les combattants yéménites ont réussi à nettoyer plusieurs autres zones avant de s’approcher davantage de la ville de Ma’rib.

Simultanément à l’avancée des forces de Sanaa vers la ville de Ma’rib, le régime saoudien en a retiré ses matériels militaires lourds, y compris des dizaines de véhicules blindés pour les transférer dans la province de Shabwa; il s’agit du troisième convoi militaire saoudien à être retiré de la province de Ma’rib depuis le début du mois de Ramadan.

Une source sur le terrain, qui suit de près les développements à Shabwa, a rapporté : « Le régime saoudien tente de construire plusieurs bases militaires dans la province de Shabwa, car il est convaincu qu’il va perdre la ville de Ma’rib dans un proche avenir. »

Au cours des 48 dernières heures environ 65 éléments de la coalition saoudienne, dont quatre officiers, ont été tués et des dizaines d’autres ont été blessés.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2055858

Dans YEMEN

YEMEN : 2e ATTAQUE NAVALE ANTI-US /ANTI/GB EN 48h EN MER ROUGE

Par Le 29/04/2021

2ème attaque navale anti-US/anti-GB en 48 heures en mer Rouge...

Thursday, 29 April 2021 12:49 PM  [ Last Update: Thursday, 29 April 2021 1:09 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un navire militaire explose non loin de Nishtun, à Mahra, lieu de stationnement des marines US/Avia

C'est le deuxième coup naval en l'espace de 48 heures si on se rappelle de cette attaque au bateau télécommandé piégé qui a eu lieu au large du port pétrolier saoudien Yanbu et qui a visé avant hier un pétrolier de sa Majesté Elizabeth II avec des milliers de barils de pétrole saoudien à bord, pétrolier du nom de NCC Dammam. Il y a quelques heures, un navire de guerre saoudien a pris feu dans le port de Nishtun, dans la province stratégique d'Al-Mahra, à l'est du Yémen, cette province située sur les frontières avec Amman et par où l'axe anglo-saxonne compte transiter le pétrole saoudien mêlé à d'interminables nappes pétroliers yéménites vers l'Occident. 

Arabie/Yanbu: un pétrolier frappé!

Arabie/Yanbu: un pétrolier frappé!

Les médias à la solde parlent d'un simple incendie  ayant été déclaré à bord d'un cargaison de drogue découverte par la garde côte. La question : de la drogue à bord d'un navire de guerre? Alkhabar al-Yemeni dit que la cause de l'incendie n'était pas encore connue, mais qu'elle a coïncidé avec la saisie de 3 tonnes de drogue en mer, façon d'attribuer l'affaire aux pirates et aux trafiquants. 

 

Pour autant rien n'es moins sûr quand on sait que désormais des milliers de soldats US se trouvent stationnés dans l'aéroport militaire d'al Mahra qu'occupe Riyad et ce au mépris d'une population foncièrement hostile à la présence étrangère. D'autant plus que Mahra est la seconde province yéménite en taille juste après Hadramaout et qu'en ces temps de pré-chute de la ultra stratégique province pétrolifère de Maarib, dernier bastion de la coalition anglo-saxonne et Cie dans le centre, Mahra est considérée par les pétroliers US/GB/OTAN comme étant une source de substitution.

Puis Mahra accueille aussi à ses dépens les 900 marines US expulsés de Somalie que Trump a décidé juste avant sa disparation de recaser à Mahra puisque la balance des rapports de forces se penchait en Somalie en faveur de l'axe sino russe. Et bien c'est là et sous les yeux des milliers de soldats US qu'un navire part en fumée et qu'une enquête s'ouvre sans qu'elle ait évidemment une quelconque chance d'aboutir. 

Israël : Message naval US à l'Iran?!

Israël : Message naval US à l'Iran?!

 

Cet "incident" est évidemment à placer aux côtés de cet autre attaque navale ayant visé le pétrolier Dammam, attaque là encore à caractère très anti- anglo-saxon. Car Yanbu, à 870 kilomètres (540 miles) à l’ouest de Riyad, qui est le point d’arrivée du pipeline crucial est-ouest du royaume,  permet au pétrole brut saoudien pompé dans ses champs de l’est d’être expédié directement via la mer Rouge et il le fait à raison de 400 000 barils de brut par jour. Sauf que cette zone est la chassée gardée US/GB non seulement en termes pétroliers et énergétiques mais depuis le mois de janvier, aussi en termes militaires.

Missiles

Missiles

L

On se rappelle en effet que c'est en janvier que le commandant en chef du CentCom a annoncé, par crainte de voir ses troupes ratatinées par des missiles de croisières iraniens dans le golfe Persique, la militarisation de la côte ouest saoudienne, à savoir celle de Yanbu, de Tabouk et de Taez. La double attaque navale de ces deux derniers jours serait viserait davantage l'axe US/OTAN que Riyad, lui même. L'évolution est importante dans la mesure où Ben Salmane se dit désormais ouvert au dialogue avec l'axe de la Résistance. Mais MBS qui au bout de six ans a fini par reconnaître à travers les " putschistes houthis", des acteurs de premier plan politique et militaires yéménite n'est pas le seul à avoir l'intérêt à saisir ce délicat changement de fenêtre de tir de la Résistance. Il y a aussi la Russie dont le contrat avec le Soudan vient d'être suspendu. 

Baniyas: un pétrolier

Une coalition maritime Russie-Iran en Méditerranée orientale fait-elle peur?

Le Soudan a suspendu les projets d'ouverture d'une base logistique navale par la Russie dans un port clé de la mer Rouge, Port Soudan, ont rapporté mercredi les médias du Moyen-Orient dans des informations qui ont provoqué des démentis immédiats de Moscou. Moscou  avait annoncé en décembre la signature d'un accord de 25 ans pour construire le centre logistique pour les navires de guerre à propulsion nucléaire et jusqu'à 300 militaires et civils à Port Soudan. Ce serait la première base navale de la Russie en Afrique et la deuxième en territoire étranger après Tartous en Syrie.

Le coup-éclair Poutine/Ansarallah?

Le coup-éclair Poutine/Ansarallah?

 

Mais selon le compte Twitter du diffuseur Al Arabiya basé à Dubaï, le Soudan a suspendu l'accord de base navale «signé par Moscou avec l'ancien gouvernement». Interfax, citant Bloomberg, a ajouté que le Soudan avait également arrêté «tout nouveau déploiement militaire russe» en mer Rouge. A qui la faute? Les États-Unis l'ont retiré de leur liste noire des États qui soutiennent le terrorisme en décembre après que le Soudan a accepté de normaliser ses relations avec Israël.

Pour l'heure, l’ambassade de Russie à Khartoum a démenti ces informations, affirmant sur sa page Facebook qu’elle «n’avait reçu aucune notification officielle de la partie soudanaise».

« Cet accord n'entrera en vigueur qu'après l'avoir ratifié par les deux parties », a-t-il écrit jeudi matin. Et de poursuivre : «Comme cela ne s'est pas encore produit, toutes les autres déclarations sont [fausses] et visent à nuire aux relations traditionnellement amicales russo-soudanaises».

Mer Rouge/Océan Indien : comment la Résistance, La Russie et la Chine ont neutralisé l'accord d'Abraham

Mer Rouge/Océan Indien : comment la Résistance, La Russie et la Chine ont neutralisé l'accord d'Abraham

Comment la Résistance, la Russie et la Chine ont pris le contrôle de la mer Rouge

Lire aussi: Base russe: Khartoum soudoyé pour bouter la Russie?

Et pourtant, il n'y a aucune fumée sans le feu. Un projet d'accord sur la base navale publié sur le site Web du gouvernement russe en novembre indiquait que la Russie serait autorisée à transporter des armes au Soudan sans inspection. En échange, la Russie fournirait au Soudan une assistance gratuite dans les opérations de recherche et de sauvetage et un soutien à la lutte contre le sabotage. Les USA, principaux tireurs de ficelles de la junte soudanais permettraient-ils tout ceci? Rien n'est moins sûr. En mer Rouge, Moscou a tout intérêt à parier sur les gagnants et les gagnants ne se trouvent pas dans le camp US. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/29/651569/Soudan-Russie-Yanbu--Mer-Rouge-Base-Suspension-Navire-Incendie

Dans YEMEN

LE SERPENT SAOUDIEN MBS RECONNAIT SA DEFAITE : DES POURPARLERS AVEC LE MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARULLAH, DE BONNES RELATIONS AVEC L’IRAN

Par Le 29/04/2021

MBS reconnaît sa défaite: Des pourparlers avec Ansarullah, de bonnes relations avec Téhéran

MBS reconnaît sa défaite: Des pourparlers avec Ansarullah, de bonnes relations avec Téhéran

folder_openMoyen Orient access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

Le prince héritier a déclaré mardi que le royaume voulait de bonnes relations avec l'Iran, avec lequel l'Arabie a rompu les liens diplomatiques en 2016.

«L'Iran est un pays voisin et tout ce que nous souhaitons c'est [d'avoir] une bonne et spéciale relation avec l'Iran, a affirmé le prince héritier. Nous ne voulons pas des difficultés pour l'Iran. Au contraire, nous voulons une croissance de l'Iran [...] et conduire la région et le monde vers la prospérité.», a-t-il affirmé dans une interview donnée à une chaîne locale saoudienne et retransmise par Al Arabiya

Il a ajouté que Riyad travaillait avec des partenaires régionaux et internationaux afin de trouver des solutions au «comportement négatif» de Téhéran, selon ses dires.

Ces propos représentent néanmoins un changement de ton comparé aux précédentes interviews du prince héritier, dans lesquelles il prétendait que Téhéran alimente l'insécurité régionale.

Le prince héritier saoudien a également affirmé que l'Arabie saoudite était d'accord avec les États-Unis sur 90% des questions et que les États-Unis étaient un partenaire stratégique de l’Arabie Saoudite. «Nous espérons que les [Houthis] se remettront à la table des négociations pour venir à bout de la guerre, et que l'initiative saoudienne pour résoudre ce problème se poursuivra», a-t-il affirmé.

https://french.alahednews.com.lb/39811/304

Dans YEMEN

YEMEN : L'IRAN REITERE SON SOUTIEN A UN CESSEZ-LE-FEU

Par Le 29/04/2021

Yémen: Téhéran réitère  son soutien à un cessez-le-feu

Yémen: Téhéran réitère  son soutien à un cessez-le-feu

folder_openMoyen Orient access_timedepuis une heure

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

En visite à Oman, le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, a appelé, mercredi 28 avril, lors d'une rencontre à Oman avec le porte-parole d’Ansarullah, le soutien de son pays pour un cessez-le-feu au Yémen.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a réitéré, mercredi 28 avril, lors d'une rencontre à Oman avec le porte-parole d’Ansarullah yéménite, le soutien de Téhéran pour un cessez-le-feu au Yémen et pour une reprise des pourparlers visant à mettre un terme à une guerre de plus de six ans.

Le ministre des Affaires étrangères de la République islamique a «de nouveau insisté […] qu'une solution politique est la seule solution à la crise au Yémen» lors de sa discussion avec Mohamed Abdel Salam, ont indiqué ses services dans un communiqué.

Mohammad Javad Zarif «a mis l'accent sur le soutien de notre pays pour un cessez-le-feu et pour des pourparlers entre les parties yéménites», a poursuivi le ministère, précisant que le diplomate en chef avait déploré «les conditions imposées à la population yéménite par six ans de guerre, appelé à la fin du conflit et à la levée du blocus».

L’offensive saoudienne au Yémen a fait depuis 2014 des dizaines de milliers de morts, selon des ONG, des millions de déplacés et poussé une grande partie de la population au bord de la famine.

https://french.alahednews.com.lb/39834/304

Dans YEMEN

YEMEN : A MAARIB, LE COUP DE GRACE A L'ENNEMI

Par Le 28/04/2021

Maarib: les Yéménites brisent la deuxième ligne de défense de l’ennemi

Wednesday, 28 April 2021 4:39 PM  [ Last Update: Wednesday, 28 April 2021 4:36 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le drone yéménite Qassef-2k. ©Fars News

L’armée et les Comités populaires yéménites qui progressent depuis deux semaines vers le centre de la province de Maarib, ont réussi à briser la deuxième ligne défensive des forces de la coalition saoudienne et du président démissionnaire Mansour Hadi.

Après la prise par l’armée et les Comités populaires d’Ansarallah de la ligne défensive des forces loyales au président démissionnaire Mansour Hadi, ces derniers avaient établi une deuxième ligne défensive est-ouest pour défendre leurs positions dans la ville.

Mais cette ligne défensive a été très vite brisée par l’armée et les Comités populaires comme la première il y a deux semaines. Les forces loyales au président démissionnaire Mansour Hadi ont établi ces deux lignes défensives avec le soutien direct de leurs alliés saoudiens et émiratis.

Déçues de voir leur deuxième ligne défensive être brisée par l’armée et les Comités populaires d’Ansarallah, les forces affiliées à la coalition d’agression ont immédiatement entrepris la construction d’une troisième ligne défensive creusant au bulldozer de profonds fossés.

Le fait que les forces loyales au président démissionnaire Mansour Hadi et les mercenaires de la coalition d’agression saoudo-émiratie procèdent hâtivement à la construction d’une troisième ligne défensive à Maarib indique, selon les experts, que les combats s’engagent tout près de la ville en raison de la progression de l’armée et des Comités populaires d’Ansarallah. Ces derniers ont installé leurs équipements militaires aux portes de la ville et attaquent sur deux axes les miliciens d’al-Islah (Frères musulmans) et d’al-Qaïda.

Selon des sources tribales de Maarib, lors des derniers accrochages des dizaines de guerriers pro-Hadi ont été tués dans une embuscade de l’armée et des Comités populaires qui ont également détruit cinq véhicules des mercenaires.

Ces derniers jours, les forces pro-Hadi ont subi de lourdes pertes en vie humaine à Maarib et plusieurs de leurs hauts commandants ont perdu la vie. Certains observateurs estiment que des tensions internes entre al-Islah et les groupes soutenus par les Émirats arabes unis sont à l’origine de la mort de ces commandants militaires.

Ansarallah à 3 km de Maarib!

Ansarallah à 3 km de Maarib!

Le QG des forces british qui pilote les combats est en totale débandade depuis quelques heures...

Par ailleurs, le porte-parole de l’armée yéménite, le général Yahya Saree a fait état ce mercredi d’une nouvelle attaque au drone des forces yéménites contre la base aérienne Malek Khaled à Khamis Musahit, située dans le sud du territoire saoudien.

Selon la chaîne yéménite Al-Masirah, deux drones Qassef-2K ont attaqué la base aérienne saoudienne.

Le général Saree a annoncé que ces frappes se sont effectuées en représailles aux agressions saoudiennes et le blocus du Yémen.

L’armée et les Comités populaires du Yémen ont dévoilé le drone Qassef-2K début 2019 en attaquant une base aérienne saoudienne à Lahij.  

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Les malheurs de la sa Majesté au Yémen 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/28/651511/Maarib:-les-Y%C3%A9m%C3%A9nite-brisent-la-deuxi%C3%A8me-ligne-d%C3%A9fensive-de-l%E2%80%99ennemi

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH A 6 KMS DE MAARIB

Par Le 25/04/2021

Yémen: les rats saoudiens quittent le navire

Sunday, 25 April 2021 6:10 PM  [ Last Update: Sunday, 25 April 2021 6:07 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants yéménites près de Maarib. ©Harbi Press

De fortes explosions ont secoué la base militaire de Sahn al-Jinn, non loin de Maarib. 

Elles ont eu lieu samedi 24 avril à 23h30 (heure locale) dans la base militaire de Sahn al-Jinn, près de la ville stratégique de Maarib. 

Selon Al-Khabar al-Yemeni, « les explosions auraient très probablement été causées par une attaque au missile lancée par l’armée yéménite et les Comités populaires ». 

Lire aussi : Ce que risque les USA si le trône saoudien continue à combattre Ansarallah

Les sources locales réaffirment que les affrontements opposant les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah aux mercenaires de la coalition d’agression saoudienne restent intenses autour de la base de Sahn al-Jinn. « Les combattants ont à leur portée de tir la base de Sahn al-Jinn », ont ajouté les sources. 

Maarib: MBS largué par ses officiers

Des affrontements intenses se poursuivent à l’ouest de Maarib. Les mercenaires de la coalition d’agression saoudienne ont préféré prendre la fuite.

PressTV / French / 24 avr.

Le général de brigade Abdallah al-Hadheri, un haut responsable judiciaire du gouvernement démissionnaire de Hadi, et un certain nombre de personnes qui l’accompagnaient ont été tués, ce dimanche 25 avril, lors des affrontements avec l’armée et les Comités populaires à Sirwah, à l’ouest de Maarib. 

Dans la foulée, la chaîne d’information Al-Mayadeen a rapporté que les forces de Sanaa (les combattants d’Ansarallah et les forces de l’armée) avaient déjà réussi à reprendre le contrôle des sites et des installations stratégiques. « Les forces de Sanaa ont libéré al-Mochajah, Tabab al-Hardhah, al-Haloul et al-Khomaïssin et se rapprochent ainsi de la ville de Maarib », indique le média. 

Lire aussi : L’Arabie, premier producteur pétrolier, bientôt détourné ?

Plus Ansarallah s’approche de Maarib, plus les Américains s’inquiètent. Viennent à l’appui de cette affirmation les récents propos de Tim Lenderking, envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, qui trahissent implicitement l’échec de sa mission destinée à bloquer la percée des forces de Sanaa vers le chef-lieu de la province de Maarib. « La poursuite du conflit à Maarib aboutira à l’escalade des tensions. Le conflit de Maarib constitue la plus grande menace pour la paix », a-t-il dit. 

Ansarallah: Eurocopter/F-15 chassés en vrac

Ansarallah est-il sur le point de nettoyer les aéroports du sud en prévision d

PressTV / French / 23 avr.

Selon Al-Mayadeen, « c’est exactement ce qui donne à Sanaa le droit de continuer son combat et de s’opposer à tous les plans politiques et diplomatiques portant sur la libération de Maarib ». 

À Hudaydah, l’accord de Stockholm est en vigueur depuis trois ans, mais les bombardements saoudiens n’ont jamais cessé et Riyad n’a pas respecté la partie la plus importante de l’accord qui permettait l’entrée de marchandises et de navires dans le port de Hudaydah. C’est la raison pour laquelle aucun accord n’est pour le moment acceptable. Ce que Sanaa réclame est que tout accord lié à Maarib fasse partie d’une solution globale qui aboutirait à la fin de la guerre et la levée du blocus.

Les portes de Maarib s'ouvrent!

Alors que les forces yéménites avancent sur le front de Maarib, les officiers de l’US Navy arrivent à l’aéroport d’al-Ghaydah.

PressTV / French / 19 avr.

Washington soutient la guerre et il ne peut donc pas se faire passer pour une partie pacifique. Toutes ses positions diplomatiques s’inscrivent dans le cadre d’une tentative hypocrite. Par exemple, une équipe de fusiliers marins américains ont récemment débarqué à l’aéroport d’al-Ghaydah, situé dans la province de Mahra, à l’est du Yémen, pour participer à une mission de « formation et de conseil ». 

Lire aussi : Les USA en quête de remplacer le pétrole de Maarib par Mahra ?

Par ailleurs, le quotidien libanais Al-Akhbar a évoqué le déploiement de terroristes de Daech et d’al-Qaïda à Maarib : les échecs en cascade des miliciens pro-Hadi aux alentours de Maarib chamboulent les calculs de la coalition d’agression saoudienne, d’autant plus que les combattants d’Ansarallah continuent de remporter d’importantes victoires, victoires qui ont même poussé les mercenaires, soutenus par les miliciens du parti d’al-Islah et les terroristes d’al-Qaïda, à reconnaître la perte des régions stratégiques de la province de Maarib. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/25/650294/Ansarallah-a-6-kms-de-Maarib

Dans YEMEN

YEMEN : LES OFFICIERS DE MBS QUITTENT MAARIB AVEC POUR PRETEXTE LE COVID-19

Par Le 24/04/2021

Les commandants saoudiens quittent Maarib pour fuir la Covid-19. Vraiment?

Saturday, 24 April 2021 4:42 PM  [ Last Update: Saturday, 24 April 2021 4:39 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un combattant yéménite. (Photo d'archives)

Des affrontements intenses se poursuivent à l’ouest de Maarib. Les mercenaires de la coalition d’agression saoudienne ont préféré prendre la fuite, avec pour prétexte le coronavirus. 

Les combattants yéménites ont accéléré leur percée au nord-est et à l’est de Sirwah, en durcissant l’étau autour des mercenaires saoudiens. 

Lire aussi : L’Arabie, premier producteur pétrolier, bientôt détourné ?

Si les combattants yéménites réussissent à repousser les mercenaires et à entrer dans la ville stratégique de Maarib depuis l’Ouest, les Saoudiens devront s’attendre à une défaite humiliante après six ans d’agression et d’occupation. 

Les portes de Maarib s'ouvrent!

Alors que les forces yéménites avancent sur le front de Maarib, les officiers de l’US Navy arrivent à l’aéroport d’al-Ghaydah.

PressTV / French / 19 avr.

Voici les plus récentes évolutions qui se sont produites en banlieue de Maarib :

- epuis l’est de Sirwah, les combattants ont lancé une série d’assauts pour finalement pouvoir reprendre une partie des monts d’al-Balaq al-Qabli. 
- Les mercenaires de l’Arabie saoudite ont entamé une nouvelle opération, depuis le centre des monts d’al-Balaq al-Qabli et le nord du barrage de Maarib, afin de repousser les combattants des localités qu’ils viennent de reprendre. 
- Les combattants yéménites se préparent à prendre le contrôle des monts d’al-Massariya et d’al-Bass pour ainsi réduire sa distance avec Maarib jusqu’à un kilomètre.
- Au nord-est de Sirwah, les combattants ont pu saisir le camp de réfugiés de Dhaneh via le mont de Dach al-Haqan. 
- Les combattants yéménites se préparent à sécuriser le camp de réfugiés d’al-Sweïda et le mont d’al-Khachab en vue de renforcer leur position sur la route Hilan-Maarib. 
- À l’est du mont de Hilan, un convoi appartenant à la coalition d’agression saoudienne est tombé dans une embuscade. Mansour al-Hanaq, un député du Parlement du gouvernement démissionnaire, a été blessé et transféré en Arabie saoudite. 

Yémen: les marines US débarquent

Les victoires enregistrées par les combattants yéménites laissent prévoir une libération imminente de Maarib.

PressTV / French / 18 avr.

Selon les sources sur place, plus les combattants yéménites s’approchent de Maarib, plus les commandants à la solde de l’Arabie saoudite s’en retirent sous prétexte du coronavirus. 

Au moins 28 mercenaires pro-saoudiens dont des officiers de haut rang ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors des affrontements. 

Lire aussi : Ce que risque les USA si le trône saoudien continue à combattre Ansarallah

Au moment où Riyad se rapproche d’une défaite cuisante à Maarib, l’envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, Tim Lenderking, a appelé à une désescalade de la violence. Il a exhorté les parties belligérantes à mettre fin à leurs affrontements afin de « rendre le terrain propice à la livraison des aides humanitaires aux habitants de Maarib ». 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/24/650178/Maarib-debandade-des-mercenaires-de-MBS

Dans YEMEN

NOUVELLE ATTAQUE DE LA RESISTANCE YEMENITE CONTRE LA BASE MILITAIRE SAOUDIENNE DU ROI KHALED ET NOUVELLES CONQUETES A AL-JAWF

Par Le 22/04/2021

Forces de Sanaa : Nouvelle attaque contre la base saoudienne Khaled et nouvelles conquêtes à al-Jawf

 Depuis 2 heures  22 avril 2021

Raid à Hodeida

Raid à Hodeida

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les forces de Sanaa ont attaqué une énième fois la base militaire saoudienne du roi Khaled dans la région d’al-Asir, au sud de l’Arabie et ont conquis des positions de Hadi dans le gouvernorat d’al-Jawf.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Sarii (Saree), a annoncé que l’armée de l’air avait mené une opération d’attaque contre la base aérienne du roi Khaled à Khamis Muchait dans la région d’Asir, au sud-ouest de l’Arabie saoudite.
L’attaque qui a été réalisée au moyen d’un drone de type Qasef-2K a visé une importante base militaire, a-t-il précisé.
Sur sa page Twitter, le général Sarii a confirmé que le tir du drone a touché avec précision sa cible rappelant que la frappe s’inscrit dans le cadre de la riposte naturelle et légitime à l’escalade de l’agression et au siège global du Yémen.

En revanche, les forces de la coalition saoudienne ont annoncé l’interception et la destruction d’un drone lancé depuis le Yémen vers Khamis Muchait.

Dans le gouvernorat de Ma’rib

Dans le district de Sirwah, à l’ouest du gouvernorat de Ma’rib, de violentes batailles se poursuivent entre les forces gouvernementales de Sanaa d’une part et les forces du président démissionnaire contesté Abed Rabbo Mansour Hadi soutenues par des avions de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite.
Les combats les plus forts se déroulent dans la région d’Al-Talaat Al-Hamra.
Ces combats interviennent quelques heures après que les avions de guerre de la coalition saoudienne ont lancé plus de 15 frappes aériennes contre la région orientale de Haïlan dans le même district.

D’un autre côté, les forces de Hadi ont annoncé avoir repris le contrôle d’un certain nombre de sites gouvernementaux de Sanaa dans le district de Jabal Murad, au sud du gouvernorat de Ma’rib.

Dans le gouvernorat d’al-Jawf

Pendant ce temps, les forces de Sanaa ont annoncé avoir repris le contrôle de 15 sites militaires qui étaient sous l’emprise de Hadi et des forces de la coalition dans le gouvernorat d’Al-Jawf. Ce gouvernorat se situé au nord-est du Yémen, à la frontière avec le gouvernorat de Najran, au sud de l’Arabie saoudite est aussi adjacent au gouvernorat de Ma’rib.

Le Média militaire yéménite a diffusé les images des scènes de conquête des forces de Sanaa dans le district de Khob wal Chaaf, désert de grande superficie de ce gouvernorat, des positions des Hadi et des forces de la coalition dans la région d’Al-Khanjar, dans l’axe Barqa zone adjacente au gouvernorat de Ma’rib.
Leur offensive lancée aux premières heures de l’aube s’est terminée par la libération de plus de 15 sites militaires et la saisie de quantités d’armes et de matériel.

Dans le gouvernorat de Hodeïda

Et dans le gouvernorat côtier de Hodeïda, à l’ouest du Yémen, les forces gouvernementales de Sanaa ont pu, à l’aube de ce jeudi 22 avril, repousser une tentative d’infiltration près d’Al -Khamsine Street, à l’est de la ville, par les multiples forces de la coalition soutenues par une couverture de feu intense avec divers types d’armes.
Cette zone avait fait l’objet d’un accord de cessez-le-feu fragile parrainé par les Nations Unies depuis le 18 décembre 2018.

Sur les fronts de Hodeïda , les forces gouvernementales de Sanaa ont recensé au cours des dernières 24 heures 143 nouvelles violations par les forces de la coalition saoudienne, y compris la création de fortifications de combat dans la région de Jabaliya et 6 raids d’avions de reconnaissance dans la région de Hayes, au sud du gouvernorat.

Selon une source militaire du gouvernement de Sanaa, les multiples forces de la coalition ont bombardé au moyen de 324 obus d’artillerie les zones contrôlées par l’armée et les comités,  coïncidant avec le vol de 10 avions de reconnaissance au sud et à l’est du gouvernorat.

Dans le gouvernorat de Sanaa

Dans le gouvernorat de Sanaa, dans le nord du Yémen, les avions de la coalition saoudienne ont mené 14 raids sur la zone d’Al-Branch dans le district Kataf, frontalier avec Najran, en Arabie saoudite.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2051062

Dans YEMEN

YEMEN : AVANCEE SURPRISE DE LA RESISTANCE AU SUD ET A L'OUEST DU PAYS

Par Le 20/04/2021

Yémen: Avancée surprise d’Ansarallah au Sud et à l’ouest

 Depuis 5 heures  20 avril 2021

Outre les attaques contre les cibles situées en Arabie saoudite, la Résistance yéménite a réalisé une avancée majeure dans le nord-est du barrage historique de Ma’rib

Outre les attaques contre les cibles situées en Arabie saoudite, la Résistance yéménite a réalisé une avancée majeure dans le nord-est du barrage historique de Ma’rib

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Alors que l’armée yéménite et les combattants d’Ansarullah ne cessent de progresser sur le front de Ma’rib (nord), les officiers de l’US Navy débarquent dans l’aéroport d’al-Ghaydah dans la province d’al-Mohra à l’est du Yémen, contrôlé par les mercenaires de la coalition saoudienne.

Les attaques répétées ces derniers jours contre les bases militaires et les aéroports saoudiens dans le sud de l’Arabie saoudite se poursuivent; les sources saoudiennes ayant déclaré qu’une série d’explosions avait été entendue à Jizane. Dans ce contexte, le porte-parole des forces armées yéménites a fait état d’une nouvelle attaque au cours de laquelle un drone Qasef-K2 a frappé l’une des principales cibles militaires de la base aérienne du roi Khaled dans la région de Khamis Mushait.

« Nous avons des capacités militaires qui amènent nos forces armées jusqu’au fin fond du territoire saoudien », a pour sa part déclaré un responsable d’Ansarullah en soulignant : « Comme l’a dit le chef d’Ansarullah au Yémen, nous avons des capacités qui surprendront l’ennemi, c’est pourquoi nous leur demandons de mettre fin à l’agression ».

Outre les attaques contre les cibles situées en Arabie saoudite, la Résistance yéménite a réalisé une avancée majeure dans le nord-est du barrage historique de Ma’rib prenant le contrôle de nouvelles positions précédemment détenues par les mercenaires de la coalition.

« L’armée yéménite et les comités populaires ont fait de grands progrès dans les opérations militaires dans diverses régions, en particulier à Ma’rib dont la plupart des régions ont été libérées », a confirmé Hezam al-Assad, membre du bureau politique du mouvement Ansarullah.

Les affrontements qui ont eu lieu au cours des deux derniers jours se sont soldés par la mort de 150 mercenaires de la coalition saoudienne dont un nombre de commandants, a rapporté la chaîne de télévision iranienne arabophone AlAlam.

Au cours des affrontements, les forces conjointes yéménites ont pris le contrôle des positions stratégiques à al-Mashjaa et Tala al-Hamra ainsi que certaines positions dans le nord et l’ouest de Ma’rib.

« De grandes victoires ont été remportées, et de plus grandes victoires seront obtenues, nous atteindrons la ville de Maarib et nous réussirons grâce à Dieu et aux efforts sincères de nos hommes », a déclaré un combattant yéménite.

Les affrontements s’intensifient alors que les sources sur le terrain font état, depuis deux jours, de l’arrivée d’un certain nombre d’officiers de l’US Navy à l’aéroport d’al-Ghaydah qui, situé dans la province d’al-Mohra à l’est du Yémen, occupé par les forces pro-saoudiennes.

Il convient de rappeler que les forces conjointes américano-britanniques sont arrivées, fin janvier, à l’aéroport d’al-Ghaydah. Les agissements des États-Unis et de la Grande-Bretagne dans la province d’al-Mohra ont été rendus publics suite à la visite de l’ambassadeur américain au Yémen Christopher Hansel à l’aéroport de Ghaydah début décembre 2020.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2049632

 

Dans YEMEN

YEMEN : LES PORTES DE MAARIB S'OUVRENT!

Par Le 19/04/2021

Avancée surprise d'Ansarallah au Sud et à l'ouest

Monday, 19 April 2021 6:09 PM  [ Last Update: Monday, 19 April 2021 6:07 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah progressent sur le front de Maarib. (Illustration)

Alors que l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ne cessent de progresser sur le front de Maarib, les officiers de l’US Navy débarquent dans l’aéroport d’al-Ghaydah dans la province d’al-Maharah à l’est du Yémen, contrôlé par les forces à la solde de Riyad.

Les attaques répétées contre les bases militaires et les aéroports saoudiens dans le sud de l’Arabie saoudite se poursuivent; les sources saoudiennes ayant déclaré qu'une série d'explosions avait été entendue à Jizan en même temps que le porte-parole des forces armées yéménites a fait état d’une nouvelle attaque au cours de laquelle un drone Qasef-K2 a frappé l'une des principales cibles militaires de la base aérienne du roi Khaled dans la région de Khamis Mushait.

"Nous avons des capacités militaires qui amènent nos forces armées jusqu’au fin fond du territoire saoudien", a déclaré un responsable des Comités populaires yéménites en soulignant : “Comme l'a dit le secrétaire général du mouvement Ansarallah au Yémen, nous avons des capacités qui surprendront l’ennemi, c’est pourquoi nous leur demandons de mettre fin à l’agression.”

A la suite des attaques contre les cibles situées dans les profondeurs de l’Arabie saoudite, la Résistance yéménite a percé une avancée majeure vers le nord-est du barrage historique de Maarib pour prendre le contrôle de certaines nouvelles positions précédemment détenues par les forces d’invasion.

Lire aussi : King Khaled base frappé par Qassef K2; 2eme batterie de PAC 3 détruit par la Résistance en 48 heures

«L'armée yéménite et les comités populaires ont fait de grands progrès dans les opérations militaires dans diverses régions, en particulier à Maarib dont la plupart des régions ont été libérées”, a confirmé Hezam al-Assad, membre du bureau politique du mouvement Ansarallah en faisant prévaloir les grands sacrifices des habitants de Maarib.

Ayant conduit à de nouvelles progressions dans le camp des combattants yéménites sur le front de Maarib, les affrontements qui ont eu lieu au cours des deux derniers jours se sont soldés par la mort de 150 mercenaires de la coalition saoudienne dont un nombre de commandants, a rapporté la chaîne de télévision Al-Alam.

Ansarallah

La coupure de la route Taëz/Aden empêchera les mercenaires pro-Riyad de se ravitailler en armes.

PressTV / French / 14 avr.

Au cours des affrontements, les forces conjointes yéménites ont pris le contrôle des positions stratégiques à al-Mashjaa et Tala al-Hamra ainsi que certaines positions dans le nord et l’ouest de Maarib.

"De grandes victoires ont été remportées, et de plus grandes victoires seront obtenues, nous atteindrons la ville de Maarib et nous réussirons grâce à Dieu et aux efforts sincères de nos hommes “, a déclaré un combattant yéménite.

Lire aussi : 17 missiles et drones tirés contre Al Jubayl et Djeddah

Les affrontements s’intensifient alors que les sources sur le terrain font état, depuis deux jours, de l'arrivée d'un certain nombre d’officiers de l’US Navy à l'aéroport d’al-Ghaydah qui, situé dans la province d’al-Mahara à l’est du Yémen, est occupé par les forces saoudiennes.

Lire aussi : Ansarallah n'est pas que du missile et de drone... c'est aussi un super travail de renseignement

Fin janvier, convient-il de rappeler, les forces conjointes américano-britanniques sont arrivées à l'aéroport d’al-Ghaydah; les agissements des États-Unis et de la Grande-Bretagne dans la province d'al-Mahara contrôlée par les forces du gouvernement démissionnaire du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, ayant été rendus publics suite à la visite de l'ambassadeur américain au Yémen Christopher Hansel à l’aéroport de Ghaydah début décembre 2020.

Yémen: les marines US débarquent

Les victoires enregistrées par les combattants yéménites laissent prévoir une libération imminente de Maarib.

PressTV / French / 18 avr.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/19/649843/Yemen-Maarib-coalition-saoudienne

Dans YEMEN

YEMEN : LE CIEL DE MAARIB HORS DU CONTROLE US. MAARIB BIENTOT LIBEREE

Par Le 17/04/2021

 

King Khaled base frappé par Qassef K2; 2eme batterie de PAC 3 détruit par la Résistance en 48 heures

Saturday, 17 April 2021 2:21 PM  [ Last Update: Saturday, 17 April 2021 2:19 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La base King Khaled à Asir (image satellite)

Il y a quelques minutes, le général Yahya Saree, porte-parole des forces yéménites a annoncé une nouvelle attaque aux drones contre King Khaled Base, cette base aérienne est le nid des escadrons entiers de F-15, d’Eurofigter, de Typhon entre autres qui n’est désormais que l’ombre d’elle-même. Le général affirme que les drones Qassef K2, se sont abattus sur un « site bien sensible » de l’aéroport qui pourrait bien être l’emplacement de la DCA Patriot. Dans la foulée, les vols ont été suspendus non seulement ceux dans le ciel du Sud saoudien, mais encore ceux, qui comme les vols de la coalition transitent vers le golfe Persique. Ces frappes au drone font écho à celle de la Résistance irakienne qui hier vendredi a détruit à coup de trois drones les Patriot déployés à Aïn al-Asad. Jeudi déjà, 11 drones et missiles Qassef K2, Badr et Saer ont pris d’assaut Aramco et les Patriot à Jizan. la Résistance va-t-emme vers une « dé-patriotisation » du ciel du Moyen-Orient ? 

Maarib: les dernières heures de MBS

Alors que les forces de la Résistance yéménite continuent leur avancée vers la ville de Maarib, les commandants de la coalition saoudienne fuient la ville.

PressTV / French / 13 avr.

Toujours est-il que sur terrain, les combats se poursuivent avec force à Maarib, les hauts officiers pro-Riyad ayant fait défection et tombés sous les balles de la Résistance. Après s’être approchées de la base militaire Sahn al-Jinn et avoir pris le contrôle des monts al-Balaq al-Qabli, les forces de Sanaa se dirigent vers le chef-lieu de la province de Maarib dans l’objectif de l’assiéger depuis l’Ouest et le Sud. 

Le quotidien libanais Al-Akhbar traite, dans un article, les toutes récentes évolutions survenues sur les champs de bataille à Maarib. Les forces de Sanaa ont déplacé leur champ de conflit depuis l’ouest vers le Sud. Après deux semaines de percées, elles se sont finalement décidées à effectuer un retrait limité pour épargner la vie des effectifs face aux frappes aériennes incessantes des avions de chasse saoudiens.

Ce retrait stratégique vise également à faire éloigner les mercenaires de Hadi de leurs positions pour ainsi réaliser le plan de l’encerclement de la ville de Maarib. 

Maarib bientôt libérée

Les combattants yéménites s’approchent du ministère de la Défense du gouvernement démissionnaire à Maarib.

PressTV / French / 16 avr.

Par ailleurs, le fait que les forces de Sanaa ont réussi à encercler vendredi al-Talaa al-Hamra, met les mercenaires pro-Hadi face à deux options difficiles : se rendre aux combattants yéménites ou s’engager dans un conflit d’usure ! 

Lire aussi : Le ciel de Maarib hors du contrôle US

L’armée et les Comités populaires (les forces de Sanaa) contrôlent actuellement la colline d’al-Salafeen, qui donne sur les monts d’al-Khachab, ainsi que le reste des parties qu’ils n’avaient pas saisies sur les côtes du lac du barrage de Maarib. 

Natanz: et Ansarallah frappe aussi ... !

 

PressTV / French / 15 avr.

Les forces de Sanaa sont également arrivées à reprendre le contrôle des majeures parties des monts d’al-Balaq, ce qui leur permet d’avoir à leur portée les casernes de Maarib. 

Lire aussi : Emprise d’Ansarallah sur la côte sud et sud-ouest équivaut à étouffer économiquement Israël

De leur côté, les mercenaires à la solde de la coalition saoudienne ont tenté, mais en vain, de déstabiliser la région d’Asdas, au nord-ouest de Maarib, après avoir échoué sur les fronts d’al-Alam, à 65 kilomètres du nord de la province de Maarib. 

L’échec puise son origine dans le refus des tribus d’al-Alam de s’engager dans les affrontements. Les tribus de cette région ont préféré rester impartiales sur fond d’un accord qu’elles avaient signé la semaine dernière avec Sanaa.  

Maarib: l'agent Daech fait pschitt!

Riyad recourt à tous les moyens pour empêcher la libération de Maarib par les forces d’Ansarallah.

PressTV / French / 6 mars

Jeudi soir, les mercenaires pro-Hadi se sont mobilisés sous le commandement d’un des dirigeants du parti d’al-Islah, alias Mansour al-Hanaq, afin de renforcer leurs positions sur le front de l’Ouest. Or, l’opération a échoué et Mansour al-Hanaq s’est laissé pris dans une embuscade des forces de Sanaa. Il a été grièvement blessé et transféré à un hôpital à Riyad. Fayçal Abdallah al-Aqoud, commandant de la 312e Brigade des mercenaires pro-Hadi, a été tué lors de cette embuscade. 

Lire aussi : Après la chute de Maarib, Daech se retourne contre l’Arabie

Al-Akhbar réaffirme que l’Arabie saoudite a déjà perdu une bonne partie de sa confiance en les mercenaires pro-Hadi et ses supplétifs au sein de certaines tribus de Maarib en raison des victoires consécutives des forces de Sanaa. Une source concordante yéménite a également fait part d’intenses affrontements entre les mercenaires pro-Hadi, les miliciens de la coalition d’agression saoudo-émiratie et les membres du parti d’al-Islah. Plusieurs personnes ont été tuées ou blessées.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/17/649665/L%E2%80%99Arabie-saoudite-saigne-a-Maarib

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH FRAPPE LE SUD SAOUDIEN !

Par Le 15/04/2021

Après l'Irak et la Syrie , Ansarallah frappe le sud saoudien et il en est à sa quatrième coup cette semaine

Thursday, 15 April 2021 1:10 PM  [ Last Update: Thursday, 15 April 2021 1:12 PM ]

 30 

La centrale de Djeddah frappée le 11 avril.(MashreghNews)

Ce "méga feu d'artifice" que la Résistance a déclenché depuis deux jours à l'échelle de tout le Moyen Orient avec des navires sionistes frappés dans le golfe Persique, le Mossad massacré en Irak, l'US Air Force pulvérisé à Erbil, l'US Army charcutée en Syrie, Ansarallah y a porté lui aussi sa pierre dès ce jeudi matin. Et puisqu'il s'agit de prouver à qui a encore des doutes que l'humanité est entrée pleinement dansl'ere post US et que la "légendaire supériorité aérienne navale  et terrestre US" n'a jamais été qu'un mythe, la Résistance yéménite a joué un peu de ses drones.

Presque simultanément à cette nuée de drones irakiens qui s'abattait sur Harir à Erbil et sur la base du Sultan à Mossoul, 11 drones et missiles ont lancé une attaque d'envergure contre des sites sensibles de Jizan, port pétrolier du sud saoudien ayant un aéroport, un site d'Aramco et de belles installations portuaires. Histoire de faire comprendre que ce pacte de défense commune inter Résistance dont on parlé ici sur ce site est désormais pleinement opérationnel et que le moindre agissement US/Israel contre l'une des composantes de l'axe de la Résistance aura des répercussions partout à l'échelle du Moyen Orient.

Il s'agit aussi de montrer les capacités de cette "Grande Guerre multifront" que la Résistance est capable de déclencher avec pour cible de choix Israël. Et dire que ni le Hezbollah ni Gaza n'ont encore pris part à la fête!  En Irak, la Résistance a tenu à dévoiler ses capacités militaires nouvelles, avec le facteur drone, au Yémen a voulu porter au grand jour une autre facette de ce couple "précision-furtivité" dont il joue avec une légendaire dextérité. Saviz ou pas, les "Houthis" s'imposent comme une puissance militaire et politique émergente en mer Rouge et ce, pour le grand malheur de l'axe US/Israël. Tout comme Djeddah visée il y a deux jours, Jizan est un port sur la mer Rouge tout comme Eilat et pour un Ansarallah dont la portée des missiles tend vers 1700 kilomètres, ce port sioniste n'est qu'une bouchée de pain. 

L'Arabie criblée de missiles

L'Arabie criblée de missiles

Selon Brig. Gén. Yahya Sari, porte-parole du groupe, sept missiles Badir et Saeer ont visé une installation du géant pétrolier saoudien Aramco. Dans le même temps, quatre drones suicide Samad-3 et Qasef-2K ont frappé un certain nombre de systèmes de défense aérienne MIM-104 Patriot. "Nous promettons au régime saoudien des opérations de plus en plus larges s'il continue son agression et son siège contre notre pays", a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a affirmé que ses moyens de défense aérienne avaient intercepté cinq missiles et quatre drones au-dessus de Jizan. Aucune preuve à l'appui de ces affirmations n'a été présentée et puis plus personne ne croit Riyad. Surtout que des images de la province ont montré de grandes explosions et des incendies massifs. Une vidéo montre même un coup direct par un missile qui s'abat droit sur un des sites sensibles de Jizan.

C'est une image inouie qui remet pour la enième fois en cause les supposées performances de Patriot. Mais il y a plus. Le 12 avril, 15 drones Samad-3 et 2 misssiles yéménites ont bravé les Patriots déployés à Djeddah (ouest) et Jubail (est). Ce jeudi, une vidéo met en scène et pour la première fois les images d'une centrale éléctrique à Djedda où l'observateur est ébahi par l'impact laissé par les drones. 

Selon des images publiées par le satellite commercial Planet Labs, il s'agit de la centrale électrique de Jubail, à 80 km au nord-ouest de Djeddah qui a été frappée  par les drones lesquels y ont provoqué un incendie qui a touché deux réservoirs d'huile de l'usine. L’incident a provoqué un incendie grave, et la fumée qui s’en dégage est clairement visible dans des images satellites.

Les responsables saoudiens ont prétendu que l'incendie était dû à une panne technique et à l'inflammation de produits pétroliers dans l'un de leurs réservoirs. Mais le moment exact de la date annoncée par les responsables saoudiens, le 12 avril, et la date des frappes de drones et de missiles d’Ansarallah, ne laisse aucun doute sur le fait que l'incendie de l'usine était le résultat d'une attaque réussie d'Ansarallah contre cet emplacement stratégique. C'est un tournant et c'est à tenir en compte quand on est israélien et qu'on pousse les bouchées trop loin ou, quand on est émirati et que comme le MAE des Emirats plaident en faveur du maintien de la pression maximale sur Ansarallah ou l'Iran. 

Ansarallah: ciel saoudien ligoté

Ansarallah: ciel saoudien ligoté

Plusieurs explosions ont secoué mardi matin la région de Khamis Mushait à Asir dans le sud de l'Arabie

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/15/649522/Y%C3%A9men-Aramco-Drone-Missiles-Arabie-Qasef-K-2-Badr-1

Dans YEMEN

YEMEN : 17 DRONES ET MISSILES VISENT DES CIBLES VITALES EN ARABIE DONT DES INSTALLATIONS DU GEANT PETROLIER ARAMCO

Par Le 12/04/2021

Yémen: 17 drones et missiles visent des cibles vitales en Arabie dont des installations d’Aramco

Yémen: 17 drones et missiles visent des cibles vitales en Arabie dont des installations d’Aramco

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Les forces armées yéménites ont affirmé lundi avoir lancé des attaques contre l'Arabie saoudite, en lançant 17 drones et missiles sur différentes cibles vitales dont des installations du géant pétrolier Aramco.

Des raffineries d'Aramco à Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie, et à Jubail (est) «ont été visées avec 10 drones», a rapporté la chaîne de télévision d’Ansarullah Al-Massirah, citant le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yehya Saree.

«Des position militaires sensibles à Khamis Mushait et Jizan (sud) ont été également visées avec cinq drones et deux missiles balistiques», a-t-il souligné.

L'opération, appelée «30 Chaabane», le mois lunaire qui précède celui du jeûne musulman de ramadan, «a duré toute la nuit de dimanche à lundi et s'est achevée à l'aube».

Elle a «atteint ses objectifs avec précision avec l'aide de Dieu», a ajouté le général Saree.

«Les forces armées yéménites intensifieront leurs opérations tant que l’Arabie n’aura pas mis fin à son agression et son blocus contre notre pays», a mis en garde le porte-parole yéménite.

L'Arabie saoudite conduit une coalition militaire qui lance une guerre contre le Yémen voisin depuis 2015. Elle a confirmé de nombreuses attaques d’Ansarullah contre des installations d'Aramco, des aéroports et autres objectifs militaires ces derniers mois.

https://french.alahednews.com.lb/39578/304

Dans YEMEN

MAARIB : LE SPRINT FINAL...

Par Le 08/04/2021

 

Le dernier bastion de Ben Salmane tremble...

Thursday, 08 April 2021 6:00 PM  [ Last Update: Thursday, 08 April 2021 5:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les forces yéménites ont pris le contrôle de la base stratégique de Sahn al-Jinn à Maarib. (Illustration)

Au Yémen, les forces de l’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) ont pris le contrôle de la base stratégique de Sahn al-Jinn à Maarib et de violents affrontements ont eu lieu dans le nord de la ville entre les forces de Sanaa et les agresseurs de la coalition saoudienne.

Les sources locales à Maarib ont signalé, jeudi 8 avril, l’escalade des affrontements autour de la ville de Maarib, indiquant que les forces de Sanaa avaient réussi à prendre le contrôle de Jabal al-Khashar surplombant la base militaire de Sahn al-Jinn.

La base de Sahn al-Jinn est en feu et la flamme après que l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah en ont pris le contrôle, ont poursuivi les sources en ajoutant qu’à l’heure qu’il est, les forces yéménites se déploient à y stabiliser leur position.

Les affrontements dans les stricts de Jabal al-Khashar et de Wadi Nakhla, dans le nord de Maarib, ont fait 130 victimes dans le rang de la coalition pro-Riyad, parmi lesquelles figurent trois militaires saoudiens dont le commandant du 107e bataillon d’artillerie, d’après les sources sur le terrain. 

Les blessés ont été transférés vers la ville de Maarib à bord des ambulances.

Les drones émiratis attaquent les forces de Mansour Hadi dans la province de Shabwa

Les sources locales ont rapporté que des drones émiratis avaient attaqué les forces du parti al-Islah dans la province de Shabwa, mais que pour l’instant aucune victime n’avait été signalée.

Il s’agit probablement d’une attaque de représailles qui survient un jour après que les forces du parti al-Islah ont pris pour cible par des obus de mortier la base militaire de Balhaf appartenant aux forces affiliées aux Émirats arabes unis.

Par ailleurs, les sources sur le terrain à Shabwa signalent d’importants transferts militaires des forces du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi et d’al-Qaïda pour lancer une offensive à grande échelle contre les forces du Conseil de transition affilié aux EAU dans les provinces du sud du Yémen.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/08/649052/Yemen-Ansarallah-Maarib-Riyad

Dans YEMEN

CRIMINEL BLOCUS SAOUDIEN CONTRE LE PEUPLE YEMENITE. DETERIORATION DE LA SANTE DE 4 ENFANTS ATTEINTS DU CANCER

Par Le 08/04/2021

Blocus saoudien contre le Yémen: Détérioration de la santé de 4 enfants atteints du cancer

 Depuis 3 heures  8 avril 2021

4 enfants yéménites atteints du cancer de la peau suite aux missiles saoudiens largués contre leur village.

4 enfants yéménites atteints du cancer de la peau suite aux missiles saoudiens largués contre leur village.

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Nasser et Mohammad, Abir et Amena, sont quatre frères et sœurs, dont l’aîné est âgé de douze ans, originaires du district de Ketaf dans la province de Saada, au nord du Yémen.

Ils sont atteints de malformations, dues à une maladie de la peau du visage.

Nasser et Mohammad jouaient devant leur maison quand l’aviation saoudienne a mené un raid contre leur village.

Les deux enfants avaient alors ressenti une extrême sensibilité et de fortes démangeaisons, après quoi la maladie s’est développée suite au gaz et aux toxines présents dans les missiles saoudiens et a provoqué des tumeurs cutanées couvrant leurs visages.

Les deux sœurs qui étaient à la maison lors de la frappe saoudienne avaient été faiblement empoisonnés.

Le directeur du Centre national yéménite des tumeurs cancéreuses, Abdallah Thawabeh, a confirmé mercredi 7 avril, que la fermeture de l’aéroport de Sanaa suite au blocus saoudiens a empiré les cas des quatre enfants, ainsi que des milliers de patients atteints de cancer, vu qu’ils sont interdits de voyager pour recevoir les traitements convenables.

Il a précisé que les quatre enfants avaient besoin d’une intervention chirurgicale très précise, mais cette opération ne pouvait pas être effectuée au Yémen en raison du blocus et de la fermeture de l’aéroport de Sanaa.

Et d’ajouter : le nombre des patients atteints de cancer a augmenté de plus de 30% par an. Le chiffre est passé de 4 500 par an en 2015 à 6 500.

Pour M. Thawabeh cette augmentation est due aux missiles saoudiens largués sur les quartiers résidentiels.

Rappelons que l’Arabie mène, depuis mars 2015, une guerre sans merci contre le Yémen qui a couté la vie a des dizaines de milliers de morts et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2041954

Dans YEMEN

YEMEN : MANIFESTATION A SANAA CONTRE LE BLOCUS ET LA DETENTION DES PETROLIERS PAR LA COALITION SAOUDIENNE

Par Le 06/04/2021

Manifestation à Sanaa contre le blocus et la détention des pétroliers par la coalition saoudienne

 Depuis 1 heure  6 avril 2021

manif_sanaa_blocus

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les travailleurs yéménites de la compagnie pétrolière et des institutions du service public ont organisé une manifestation devant le bâtiment des Nations Unies à Sanaa. Ils ont exigé l’entrée dans le port de Hodeïda de tous les navires de carburant « sans atermoiement ni délai, conformément aux accords internationaux et aux lois des Nations Unies, de ne pas inclure de carburant dans les conflits et de ne pas l’utiliser pour atteindre des objectifs politiques ou militaires ».

Entre 12 et 13 navires de pétrole sont détenus devant le littoral de la province saoudienne Jizane par la marine de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen. 9 depuis 2020 et 4 depuis janvier et février 2021, indique le site web de la télévision qatarie al-Jazeera.

Selon la Compagnie yéménite des ports de la mer Rouge, depuis le début de l’an, aucun pétrolier n’a accosté sur le port de Hodeïda, démentant des informations de presse arabe qui arguaient le contraire, « ce qui constitue une violation de toutes les lois internationales ».

poster

Un poster réalisé pour la manifestation de Sanaa rappelle que «cela fait deux ans que les protestations se poursuivent devant les Nations Unies pour condamner la piraterie des Etats-Unis des navires de carburant».

Pour les manifestants, rapporte un communiqué conjoint, l’organisation des Nations Unies devrait soit activer les travaux de la Commission d’enquête et d’inspection à Djibouti et les imposer à tous, soit les annuler.
Ils lui ont imputé ainsi qu’à la coalition de l’agression contre le Yémen toutes les séquelles de l’embargo injuste imposé contre les Yéménites notamment l’interdiction d’entrée aux navires de carburant.

Lors du rassemblement, le directeur de la compagnie pétrolière yéménite, Ammar al-Adrai, a accusé les Etats-Unis « de commanditer les pirates et d’enchaîner le peuple yéménite depuis plus de deux ans », indiquant que « les amendes (qui en découlent) dépassent 150 millions de dollars et sont encourus par le peuple yéménite ».
M. al-Adrai a ajouté: «Le blocus brutal contre le Yémen, jouissant d’une couverture claire et flagrante de la part des Nations Unies, est soutenu par les Etats-Unis pour punir le peuple yéménite ».

Lors d’un entretien avec la télévision libanaise d’information Al-Mayadeen, le chef de la délégation des négociations de Sanaa, Mohamad Abdel Salam, a déclaré : « Nous n’avons pas besoin de négociations mensuelles pour faire entrer un navire de dérivés pétroliers, et nous n’accepterons pas de troquer l’entrée de navires pétroliers contre des questions militaires ou politiques ».
« Les forces armées yéménites ont réalisé des gains alors que le blocus saoudien n’a rien donné », a-t-il souligné, indiquant « qu’aucun pays n’a été assiégé au cours des 30 dernières années alors comme le Yémen ».
Et d’ajouter : « Nous demandons la fin de l’agression d’une façon juste et équitable ainsi que la levée du siège. Et nous sommes prêts pour que le Yémen entretienne de bonnes relations avec l’Arabie saoudite ».

En outre, le membre du Conseil politique suprême au Yémen, Mohamad Ali Al-Houthi, a déclaré à son tour: « Arrêtez le siège et les bombardements du peuple yéménite, pour que l’on arrête de vous bombarder ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2040711

Dans YEMEN

LA DOULOUREUSE SURPRISE D'ANSARALLAH, FER DE LANCE DE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 03/04/2021

Néom, Haliburton, BP.... ou encore la flotte US en mer Rouge, Ansarallah menace d'infliger "la grande douleur"

Saturday, 03 April 2021 1:03 PM  [ Last Update: Saturday, 03 April 2021 1:39 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un tir de missile yéménite. (Photo d'archives)

Depuis quelques heures cette prévision d'envergure du Sioniste Michael Knights publiés dans les colonnes de The Washington Institut a trouvé une plus profonde signification. Sans vouloir le reconnaître, l'intéressé affirme dans son article que l'épicentre de la confrontation entre l'axe US/Israël d'une part et  celui de la Résistance de l'autre s'est déplacé du golfe Persique vers la mer Rouge et que cette confrontation, du fait de l'émergence d'une "puissance balistique-éclaire en la personne d'Ansarallah" pourrait littéralement menacer Israël. 

Mer Rouge: Le

Mer Rouge

L'intéressé évoque sans honte l'échec des Patriot et parle des "attaques occurrentes hebdomadaires d'Ansarallah qui en disent long sur la présence d'une industrie mature d'assemblage de missiles/drones dans les zones contrôlées par les Houthis du Yémen, préfigurant de nouvelles augmentations de portée qui pourraient permettre aux Houthis d'atteindre de nouvelles cibles s'ils le souhaitent - peut-être Israël, Égypte voire Jordanie» : le nombre de lancements de missiles et d'opérations de drones a considérablement augmentéen mars 2021. Pas moins de 70 missiles et drones de divers types ont été tirés sur l'Arabie saoudite. (24 drones Samad-3, 25 drones Qassef K2, 17 missiles Badr, trois missiles Burkan 3 et un missile de croisière Quds-2), contre un total de 25 missiles et drones ont été tirés en février. Ces engins auraient été tirés depuis Sanaa, soit à une distance de 900 miles contre Al Charghiya et alors même qu'en février Ansarallah a dévoilé  son nouvel arsenal. Il y en avait de tout et surtout d'engin optimisés par exmple des Badr-1 non guidé ou encore des Badr-1P ou Badr-F guidés devenus Sair, Qasim et Nakal, soit des missiles de haute précision particulièrement inquiétants. Ce sont des missiles qui visent régulièrement Khamis Mushait et quand on sait qu'il s'agit d'une base aérienne d'envergure située au sud de l'Arabie saoudite d'où partent régulièrement des chasseurs bombarder les Houthis au Yémen, et qu'au train où vont les événements, ces missiles pourront devenir paralysants, on comprend mieux quelle perspective dangereuse est sur le point de s'ouvrir en mer Rouge.

Ansarallah: l'USS Truman a peur!

Ansarallah: l'USS Truman a peur!

 Et puis s'ajoutent à tout ceci des drones delta-wing et des missiles de croisière Qods-2  d'une portée de 600 miles et puisque les Houthis en fabriquent, ils en auront un grand nombre tout comme la gamme de missile balistique Burkan qu'Ansarallah a réussi à améliorer régulièrement depuis 2015 et que dans sa version Burkan-2H n'en était qu'à 650 miles de portée et que dans toute dernière exposition s'était transformé en Burkan-3 avec une portée de 38% plus importante soit de 900 miles.

Ansarallah a déjà montré qu'il était capable de frapper en un seul jour  l'est , le sud et l'ouest de l'Arabie, une Ouest où le CentCom vient de déployer ses bases. Israël n'est désormais pour lui qu'une proie facile car il n'aura pas trop de mal à se doter des missiles de 1250  miles très bientôt. on est en face d'un Hezbollah-sud qui même sans la prise de Maarib contrôle la capitale, deux grands ports sur la mer rouge et la plupart des zones densément peuplées du Yémen. C'est un Etat et il est anti israélien. Si le Hezbollah libanais menace la terre d'Israël, son ciel, Ansarallah, lui, est une indéniable "menace navale" car ses missiles  pourront bloquer e canal de Suez, le détroit de Bab el-Mandab, et harceler les États arabes du golfe Persique, les États de la mer Rouge et bien sûr Israël." 

1ère opération

1ère opération

Maarib part, Ras Tanura aussi.....le trône des Salmane quémande une "armistice"...

Il y a quelques heures, le ministre yéménite de la Défense a réagi au tout dernier raid de la coalition contre Maarib qui a fait un mort civil et des blessés.  « Si la coalition d’agression saoudienne continue d’attaquer le Yémen, nous passons à l'étape suivant, à savoir la stratégie de grande douleur », réaffirme le ministre de la Défense du gouvernement de Salut national, dans un entretien avec la chaîne de télévision Al-Masirah. 

Mohammed Nasser al-Atefi a déclaré que les capacités militaires actuelles du Yémen n’étaient nullement comparables aux capacités dont il disposait il y a six ans. « Les combattants yéménites ont pu appliquer des stratégies et des techniques militaires qui ont surpris les forces de l’ennemi sur les champs de bataille. Des tactiques dont la complexité demande du temps à être comprise. Notre industrie d'armement est parti dès les premiers mois de la guerre, ex nihilo, puisque les Américains avaient détruit la DCA yéménite. Les Forces armées yéménites ont commencé à rénover et optimiser leurs armes et équipements anciens et elles ont produit des armes légères ou semi-légères destinées à assurer une dissuasion stratégique », a-t-il dit avant de souligner : "les missiles balistiques et les missiles ailés ainsi que les drones et les systèmes de défense antiaérienne et antinavires nous permettent désormais être "offensifs" au lieu d'être " défensifs" : « Aujourd’hui, c'est le Yémen qui domine le terrain des combats. C'est le Yémen qui impose sa règle, qui met en garde et qui applique ses menaces. nous qui menaçons l’ennemi et qui réalisons nos menaces. Nous sommes dotés des capacités qui nous aident à cibler les endroits que l’ennemi ne l’attend pas »

Le

 

« Les agresseurs se trouvent dans les pires conditions et ils cherchent éperdument une issue pour s'en sortir. Malgré le blocus injuste imposé au Yémen, nous avons réussi à nous doter d’une industrie militaire solide et ceci a un sens très particulier. Nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin surtout que Maarib est à notre portée. Maarib est une province yéménite. Ce n'est ni saoudienne, ni anglo-saxonne et à partir de là elle devrait être libéré et puisque le camp d'en face a l'air de ne pas nous comprendre nous avons sur la table la stratégie de "grande douleur" et nous sommes parfaitement prêts à l’appliquer dès que le commandement en chef l’aura ordonné. Or nous disposons des informations qui sauront littéralement provoquer un séisme dans le camp d'en face, et qui  ont tout pour mettre l'axe  Riyad, Washington, Londres, Paris et Tel-Aviv hors de lui. Ce sera une grande surprise et une très grande douleur. Notre banque de cibles saoudienne est riche et variée et le fait que nous n'avons aucune autre choix que de gagner la guerre, nous rend encore plus déterminés», a-t-il expliqué faisant dire aux analystes que le "coup douloureux" pourrait être effectivement les sites pétroliers étrangers en Arabie. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/03/648648/Yemen-la-strategie-de-grande-douleur-attend-MBS

Dans YEMEN

AVEC DES MISSILES D'UNE PORTEE DE 1200 KM LA RESISTANCE YEMENITE DOMINE LA MER ROUGE

Par Le 03/04/2021

Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarullah domine la mer Rouge

 Depuis 8 heures  3 avril 2021

Missiles yéménites

Missiles yéménites

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Un groupe de réflexion américain s’est penché sur la puissance des missiles et des drones du Yémen, sans manquer d’appeler le gouvernement Biden à utiliser tous les moyens possibles pour empêcher le mouvement de résistance yéménite Ansarullah de gagner plus de pouvoir.

Dans un article sur le pouvoir des Yéménites, The Washington Institute for Near East Policy a écrit que cette capacité est une menace sérieuse pour le régime sioniste et les intérêts américains dans la région.

Dans cet article, signé Michael Knights, Ansarullah a été qualifié de « Hezbollah du Sud » et l’auteur tente d’examiner les effets des missiles et des drones yéménites sur les intérêts américains dans la région.

Selon l’analyste américain, les États-Unis devraient considérer les « Houthis » (Ansarullah) comme des acteurs capables de mener la guerre au-delà des frontières du Yémen.

Selon The Washington Institute for Near East Policy, le 25 mars, Ansarullah a attaqué l’Arabie saoudite avec dix-huit drones et huit missiles balistiques, et frappé des cibles énergétiques dans la province d’Al-Charqiya, riche en pétrole (à environ 900 milles des points de lancement) et la côte de la mer Rouge.

« De telles attaques avec une occurrence hebdomadaire soulignent la présence d’une industrie mature d’assemblage de missiles/drones dans les zones contrôlées par les Houthis du Yémen, préfigurant de nouvelles augmentations de portée qui pourraient permettre aux Houthis d’atteindre de nouvelles cibles s’ils le souhaitent – peut-être Israël », poursuit l’article.

Selon Michael Knights, le nombre de lancements de missiles et d’opérations de drones a considérablement augmenté le mois dernier.

Pas moins de 70 missiles et drones de divers types ont été tirés sur l’Arabie saoudite. (24 drones Samad-3, 25 drones Qassef K2, 17 missiles Badr, trois missiles Burkan 3 et un missile de croisière Quds-2), tandis qu’un total de 25 missiles et drones ont été tirés en février.

« Les Houthis cibleront Israël, et les diplomates et responsables américains devraient réfléchir attentivement à cette question après la guerre actuelle au Yémen », a écrit Michael Knights.

Juste avant le 12 mars, les Houthis ont présenté un certain nombre de nouveaux systèmes et variantes lors d’une exposition d’armes à Sanaa. Ces révélations et d’autres indiquent que les prochaines étapes des capacités de frappe des Houthis comprendront probablement les suivantes:

Augmentation de la précision des roquettes d’artillerie

Les roquettes d’artillerie d’Ansarullah ont progressé de Badr-1 (non guidé), à Badr-1P et Badr-F (guidé avec une erreur circulaire supposée probable de 3 mètres), à de nouvelles variantes appelées Sair, Qasim et Nakal.

Les Houthis semblent se concentrer sur la précision des missiles à moyenne portée lors de leurs futures attaques, et si la précision et la portée des missiles augmentent légèrement, la base aérienne saoudienne de Khamis Mushait sera fermée en tant que plaque tournante aérienne pour les forces pro-Hadi à Ma’rib (nord).

Utilisation des drones de combat (UCAV) Sammad-4

Une variante de l’UCAV larguant des bombes Sammad comme celle présentée lors de l’exposition permettrait aux Houthis d’utiliser un seul drone pour des attaques répétées contre une grande variété de cibles de la mer Rouge, y compris des navires et des systèmes de défense aérienne.

Utilisation de drones d’attaque delta-wing et de missiles de croisière Quds-2

Aux mains des Houthis, une arme d’une portée de 600 milles améliorerait leurs capacités de frappe contre des cibles côtières de la mer Rouge et peut-être dans certaines parties de Riyad.

Le missile de croisière Quds-2 a également été dévoilé lors de l’exposition et sera probablement bientôt plus nombreux au Yémen, menaçant davantage les cibles en mer Rouge.

Développement potentiel de Burkan-4

L’une des options pour les Yéménites d’augmenter leur puissance est probablement de développer le missile Burkan et de dévoiler le Burkan-4. Ainsi, l’avancée en avant de la gamme Burkan-2H (650 miles) à Burkan-3 (900 miles) représente une augmentation inquiétante de 38%.

Eilat, à la pointe sud « d’Israël », est à seulement 1 100 miles de certaines zones de lancement des Houthis, et le reste d’Israël (ainsi que diverses parties de l’Égypte et de la Jordanie) est à moins de 1 250 milles.

En d’autres termes, avec une augmentation de la portée supplémentaire de seulement 20%, les missiles houthis (ou drones Sammad) seraient capables de frapper Israël – ce qui pourrait expliquer pourquoi certaines des défenses antimissiles surchargées des États-Unis se redéploient déjà pour faire face au Yémen.

Les évolutions politiques après la guerre yéménite

Dans la deuxième partie de son article, Michael Knights du Washington Institute for Near Eastern Policy a écrit que la domination des forces de Sanaa sur Ma’rib en tant que centre énergétique du Yémen signifierait une victoire pratique dans la guerre.

Même sans Ma’rib, ils contrôlent maintenant la capitale, deux grands ports de la mer Rouge et la plupart des zones habitées.

Ainsi, une victoire ou un match nul ferait des Houthis un nouveau «Hezbollah du sud» en mer Rouge, reflétant la position du Hezbollah libanais sur la Méditerranée, avec un arsenal croissant de missiles balistiques, de missiles de croisière et de drones capables de menacer le canal de Suez, le détroit de Bab el-Mandab, les États arabes du golfe Persique, les États de la mer Rouge et peut-être même Israël.

L’article précise ensuite que pour contrer « cette menace » pendant le reste de la guerre et par la suite, les États-Unis devraient prendre les mesures suivantes :

La domination des forces yéménites sur Ma’rib n’est pas dans l’intérêt des États-Unis; en s’emparant de Ma’rib, les Houthis pourraient cibler l’est et le sud du Yémen et lancer des attaques, et les États-Unis doivent utiliser divers moyens, afin d’éviter qu’une telle chose ne se produise.

L’auteur de l’article a cité des sanctions et des saisies de biens, des opérations médiatiques, un soutien logistique aux forces de la coalition saoudienne à Ma’rib et la collecte de renseignements sur le terrain comme options pour les États-Unis.

Il a en outre suggéré que le gouvernement américain intensifie son siège sur les forces yéménites. Les États-Unis et leurs partenaires devraient intensifier leurs efforts pour cartographier les réseaux d’achat de missiles et de drones et les exposer à des opérations cinétiques, cybernétiques, financières et de lutte contre la contrebande.

Il prétend que le sud-est du Yémen et Oman sont les principaux sites d’importation, ils devraient donc faire l’objet d’un examen minutieux.

Par ailleurs, tout accord de paix international et l’allégement des sanctions doivent être conditionnés à la destruction entière de la puissance balistique yéménite.

Michael Knights propose ensuite de créer des réseaux d’alerte précoce partagés en mer Rouge.

« Compte tenu de la menace croissante que fait peser l’émergence du « Hezbollah méridional » sur l’Arabie saoudite, l’Égypte, Israël et la Jordanie, Washington devrait convoquer une réunion à huis clos de ce quatuor de sécurité de la mer Rouge et élaborer des plans à moyen terme pour une coopération défensive orientée vers le sud », a-t-il indiqué.

énites

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2038797

Dans YEMEN

CE JEUDI 1er AVRIL, UNE NOUVELLE FRAPPE YEMENITE EN PLEIN CŒUR DE RYAD

Par Le 01/04/2021

Frappe yéménite au cœur de Ryad , selon les forces de Sanaa

 Depuis 4 heures  1 avril 2021

carte

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les forces de Sanaa ont de nouveau frappé au cœur des territoires saoudiens ce jeudi 1er avril.

« L’armée de l’air a réussi à mener une opération offensive à Ryad aujourd’hui, jeudi, au moyen de quatre drones qui ont ciblé des sites sensibles et importants, et les ont atteints avec exactitude grâce à Dieu », a écrit sur Twitter, le général de brigade Yahya Sarii, le porte-parole de ces forces formées d’unités de l’armée yéménite et de combattants volontaires d’Ansarullah.

Il a ajouté : « Ce ciblage s’inscrit dans le cadre de notre droit naturel et légitime de répondre à l’agression et à l’embargo, de vigueur contre notre pays ».
Il a souligné : « Nos opérations se poursuivront aussi longtemps que l’agression et le siège se poursuivront. »

Le samedi 27 mars dernier, le général de brigade Sarii avait menacé que les forces yéménites pourraient « porter des coups douloureux sans précédent contre le régime saoudien ».
« Nous pouvons recourir à de fortes frappes qui n’ont pas été commises contre le régime saoudien, à moins qu’il ne cesse son agression et son blocus ».

Il a également souligné que « la septième année de l’agression verra l’annonce de nouveaux systèmes de missiles », notant que « le Yémen est classé premier dans la péninsule arabique en termes de qualité et de portée des missiles de fabrication locale ».

Ce jour-là, dans le cadre de la Journée nationale de la persévérance, les forces de Sanaa avaient bombardé des sièges et des installations militaires et vitales appartenant à l’Arabie saoudite, à l’aide de 18 drones et de 8 missiles balistiques.

La semaine dernière, dans le cadre de l’opération du Sixième du mois de Chaaban, les forces armées yéménites ont pris pour cible via 6 drones des raffineries de la compagnie pétrolière saoudienne d’Aramco dans la capitale saoudienne Ryad. L’armée de l’air a pour sa part lancé une opération d’attaque contre l’aéroport international d’Abha dans la région d’Asir, au sud-ouest de l’Arabie saoudite, et a frappé avec précision une cible militaire importante au moyen d’un drone 2K.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2037554

Dans YEMEN

YEMEN : A MAARIB, LA RESISTANCE ENFONCE LE CLOU!

Par Le 30/03/2021

Maarib: nouvelle percée dans l'ouest

Tuesday, 30 March 2021 6:07 PM  [ Last Update: Tuesday, 30 March 2021 6:06 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants d'Ansarallah. (Photo d'archives)

Au Yémen, les forces de l’armée et les combattants des Comités populaires ont repris le contrôle d’autres régions non loin de la ville de Maarib. 

Mardi 30 mars, les combattants yéménites ont réussi à libérer al-Sayb et al-Hamam ainsi que des localités stratégiques situées sur les hauteurs de Jabal al-Akhchar et d’al-Nakhla, à l’ouest de la ville de Maarib
Hier lundi, les combattants yéménites ont repris le contrôle de Hama al-Zaab et des parties d’al-Nakhla, située à Sirwah. 

Lire aussi: Maarib : les forces yéménites se battent sur plusieurs fronts

Selon les sources concordantes à Maarib, l’armée yéménite et les Comités populaires ont libéré, pendant les derniers jours, de nombreuses casernes militaires proches de la base militaire de Sahn al-Jen, à l’ouest de Maarib, à l’issue d’intenses combats sur le front de l’est d’al-Kassara et d’Eidat al-Raa. 

Ras Tanoura frappée : comment Ansarallah est parvenu à percer des couches de radars et de missiles antimissiles US ?

Ras Tanoura frappée : comment Ansarallah est parvenu à percer des couches de radars et de missiles antimissiles US ?

Pourquoi les USA sont sur le point de capituler face à Ansarallah ?

Selon le site d’information et d’analyse ISW News, les combattants yéménites ont également libéré Hama al-Hamra et Dach al-Haqan. 
Des affrontements se poursuivent toujours à Jebel al-Khachab et dans le camp militaire d’al-Sweïda.
La même source a indiqué qu’Ansarallah avait repoussé une attaque lancée par des miliciens de Mansour Hadi et des terroristes d’al-Qaïda.  

Lire aussi: Après Maarib, MBS perdra le port pétrolier de Jizan

Il y a deux mois, l’armée et les Comités populaires, liés à Ansarallah, ont lancé une nouvelle phase de l’opération de libération de la province pétrolifère de Maarib afin d’en chasser les miliciens à la solde du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi. 
Par ailleurs, des avions de combat de la coalition d’agression saoudienne ont bombardé à une quinzaine de reprises des régions à Sirwah et à Madqal dans l’espace de 24 heures. 

Maarib: la marche-arrière US

Maarib : la marche arrière US

Le gouvernement de Sanaa a contraint les États-Unis et les Nations unies de faire une distinction entre les questions humanitaires et les affaires militaires et politiques.

Sur le plan politique, Mohammed Ali al-Houthi, faisant partie du cadre d’Ansarallah et membre du Conseil politique suprême du Yémen, a déclaré, lundi 29 mars, dans un entretien avec Russia Today, que les négociations entre la partie yéménite et les Américains à Mascate n’étaient pas « directes ». Cependant, il a ajouté que « Sanaa ne voit aucun problème pour s’asseoir à la table d’un dialogue direct avec les Américains ».  
« Ce que nous avons jusqu’ici acquis lors de nos négociations avec le médiateur omanais n’est nullement suffisant pour atteindre une solution pacifique », a déclaré al-Houthi, ajoutant que « dans un pays qui vit une épouvantable crise humanitaire, comme l’admet la communauté mondiale, il ne faut pas fermer les yeux sur les questions humanitaires au profit des questions militaires ». 

Yémen: Riyad sauvera-t-il sa peau ?

Yémen : Riyad sauvera-t-il sa peau ?

Le haut responsable d’Ansarallah s’est ensuite attardé sur une présumée « initiative de paix saoudienne » soulignant que Sanaa n’avait reçu aucune initiative officielle et écrite de la partie saoudienne. 
« Si nous recevons un plan écrit et officiel, nous allons l’examiner et y répondre, mais l’initiative saoudienne n’est, pour le moment, qu’un concept oral », a-t-il ajouté. 
Mohammed Ali al-Houthi a rappelé que le droit international ne permettait pas que le blocus soit exploité comme arme. « C’est exactement ce que les Saoudiens font et au lieu d’être dénoncés pour ce crime, ils sont applaudis pour annoncer une initiative que nous n’avons même pas reçue officiellement », a-t-il regretté.  
La semaine dernière, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Fayçal ben Farhan, a fait part d’une initiative de Riyad pour établir un cessez-le-feu au Yémen. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/30/648398/Yemen-Maarib-Mascate-negociations-Ansarallah-Arabie-saoudite-

Dans YEMEN

YEMEN INFOGRAPHIE : SIX ANS D'OFFENSIVE, SIX ANS DE RESISTANCE

Par Le 29/03/2021

INFOGRAPHIES

Yémen: Six ans d’offensive, six ans de résistance

Yémen: Six ans d’offensive, six ans de résistancefolder_openINFOGRAPHIES access_timedepuis 7 jours

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par lcrdye

Le porte-parole des forces armées yéménites le général Yahya Sarie a tenu dimanche une conférence de presse au cours de laquelle il a dressé le bilan de six ans de résistance face à l'agression saoudo-américaine. Les détails de ce bilan ont été présentés par l’infographie ci-dessous.

Yémen: Six ans d’offensive, six ans de résistance

 

https://french.alahednews.com.lb/39260/297

Dans YEMEN

YEMEN : NOUS SOMMES LES TERRORISTES

Par Le 28/03/2021

Nous sommes les terroristes

 

17 Déc 2020

   

La guerre du Yémen est sans doute la pire chose qui se passe actuellement dans le monde. Et la situation ne devrait pas s’améliorer alors que les États-Unis veulent inscrire les rebelles Houtis sur leur liste des organisations terroristes. La guerre a pourtant déjà fait des centaines de milliers de morts. Pouvons-nous y faire quelque chose ou sommes-nous condamnés à la complicité, en regardant ailleurs pendant que des enfants meurent de faim et du choléra? (IGA)

 

L’administration Trump serait sur le point de placer les rebelles Houthis du Yémen sur sa liste officielle des organisations terroristes dans le but de les priver d’argent et de ressources. Le chef du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, ainsi que de nombreux autres experts, prévient que cette désignation prolongera l’horrible guerre qui a coûté la vie à plus d’un quart de millions de personnes et créera une barrière impénétrable de paperasserie empêchant l’aide humanitaire de parvenir au peuple yéménite.

Les Nations Unies estiment prudemment qu’environ 233 000 Yéménites ont été tués, surtout par des « causes indirectes », dans la guerre entre les Houthis et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, soutenue par les États-Unis. Ces causes indirectes seraient la maladie et la famine résultant de ce que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appelle «la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies».

Lorsque les gens entendent le mot «famine», ils pensent généralement à la faim de masse causée par des sécheresses ou d’autres phénomènes naturels. Mais en réalité, les décès par la famine que nous voyons au Yémen (dont un énorme pourcentage sont des enfants de moins de cinq ans) sont causés par quelque chose qui n’est pas plus naturel que les morts de famine que vous verriez dans un siège médiéval. Ils sont le résultat de l’application d’un blocus par la coalition saoudienne et de ses bombardements ciblés sur des fermes, des bateaux de pêche, des marchés, des sites de stockage de nourriture et des centres de traitement du choléra. L’objectif est de rendre les régions contrôlées par les Houthis du Yémen si faibles et misérables qu’elles se brisent.

En d’autres termes, les États-Unis et leurs alliés ont aidé l’Arabie saoudite à tuer délibérément des enfants et d’autres civils à grande échelle afin d’atteindre un objectif politique. Ce qui serait bien entendu un exemple parfait de toute définition standard du terrorisme.

 

Nous sommes les terroristes. L’Arabie saoudite, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, la France et tous les autres pays qui ont facilité les horribles atrocités de masse au Yémen – cette alliance étroite de puissances mondiales constitue une organisation terroriste comme le monde n’en a jamais vu auparavant. Et l’empire US, terriblement sauvage et sanguinaire, désigne à présent les Houthis comme une organisation terroriste. C’est la blague la moins drôle qui ait jamais été racontée.

Nous sommes les terroristes. Je dis «nous» au lieu de nos gouvernements, parce que si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous, en tant que population civile, sommes complices de ce massacre. Les horreurs au Yémen sont sans aucun doute la pire chose qui se passe dans le monde en ce moment, mais elles constituent à peine une tâche sur notre conscience sociale. L’écrasante majorité d’entre nous a vu les photos et les vidéos d’enfants yéménites affamés, a pensé à quelque chose du genre «Oh une famine, c’est si triste» puis est retournée à ses réflexions sur le sport ou toute autre absurdité insipide qui occupent la plus grande partie de notre attention.

Nous sommes les terroristes. Oui, il est vrai que nous avons été conditionnés dans notre complicité avec ce terrorisme. Et si les médias faisaient leur prétendu travail, le Yémen serait au centre de notre attention. Mais nous sommes toujours complices, nous y participons toujours, vivant dans une société où le massacre et la brutalité n’amènent pas à se lever no à utiliser la force du nombre pour exiger un changement. Ce n’est pas parce que vous l’ignorez que vous ne dormez pas sur un lit d’enfants massacrés.

 

Nous sommes les terroristes. Mais nous n’avons pas à l’être.

Nous pouvons commencer à nous réveiller ensemble. Réveiller nos amis et voisins, répandre la conscience de ce qui se passe, sensibiliser aux horreurs que nos gouvernements sont en train de commettre au Yémen et dans d’autres pays au nom de la domination impérialiste, s’entraider pour voir à travers les voiles de la propagande à quel point des vies et des ressources sont sacrifiées pour infliger une terreur indicible au lieu de profiter à l’humanité.

Le gouvernement étasunien pourrait presqu’immédiatement mettre fin aux horreurs du Yémen s’il le voulait vraiment. Si le maintien de l’hégémonie unipolaire reposait soudainement sur la victoire des Houtis plutôt que sur la poursuit de combats visant à préserver un régime aligné sur Washington, les Saoudiens se retireraient et la guerre serait terminée en quelques jours. Nous pourrions y arriver si nous parvenions à sensibiliser suffisamment sur la réalité de ce qui se passe au Yémen.

 

Brisez le silence sur le Yémen. Faites pression sur Biden pour qu’il tienne sa promesse électorale de mettre fin à la guerre initiée sous l’administration Obama-Biden. Opposez-vous à l’impérialisme US. Dénoncez les médias de masse qui refusent de nous donner une image claire de ce qui se passe dans le monde. Aidez les gens à réaliser que leur perception de la réalité est continuellement déformée par les puissants.

Nous mettrons fin à notre complicité dans le terrorisme de l’Empire en réveillant les citoyens de cet empire et en leur ouvrant les yeux sur les actes de terreur qu’il commet.

 

Les articles de Caitlin sont entièrement pris en charge par les lecteurs, donc si vous avez apprécié cette pièce, pensez à la partager, à l’aimer sur Facebook, à suivre ses singeries sur Twitter, à consulter son podcast, à jeter de l’argent dans son chapeau sur Patreon ou Paypal, ou à acheter son livre Woke: A Field Guide for Utopia Preppers. https://caitlinjohnstone.com

Source originale: Le blog de Caitlin Johnstone

Traduit de l’anglais par JL Scarsi pour Investig’Action

https://www.investigaction.net/fr/nous-sommes-les-terroristes/

 

Dans YEMEN

LA GUERRE DES BRAVES ET DES SURPRISES AU YEMEN : LA PUISSANCE BALISTIQUE D'ANSARULLAH A SURPRIS LA RUSSIE

Par Le 27/03/2021

La guerre des braves, la guerre des surprises : la force balistique d’Ansarullah qui a surpris la Russie

 Depuis 21 heures  27 mars 2021

missile_yemen

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

La force balistique des forces de Sanaa est sans doute l’une des grandes surprises de la guerre du Yémen lancée par la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite.

Contre toute attente, alors qu’on croyait qu’elle avait été éliminée dès les premiers mois de la guerre lancée en mars 2015 , elle a joué un rôle primordial dans le rétablissement du déséquilibre de dissuasion avec les pays de la coalition de l’offensive contre ce pays.

Pourtant, Riad avait cru avoir éliminé 90% de cette force, et s’était targué d’avoir réduit en miettes toutes les brigades de missiles à l’ouest et au sud de Sanaa, via des centaines de raids aériens. Ainsi que le dépôt qui contenait plus de 500 missiles Scud, Toshka et Frugh7, dont certains dataient depuis la seconde guerre mondiale. Sans oublier les missiles ailés nord-coréens de type Huasung 5 et 6.

Grosse erreur : les Yéménites avaient déplacé ces missiles quelques mois avant le lancement de l’offensive, rapporte le quotidien libanais al-Akhbar, citant des sources locales sous le couvert de l’anonymat.

Alors que les pays de la Coalition accusaient Téhéran de fournir des armes à Ansarullah, sachant que tout le Yémen est sous un blocus aérien, maritime et terrestre impitoyable, il s’avère que ces armements sont fabriqués sur place.  Sans doute, la République islamique a eu son petit rôle essentiel en transmettant aux Yéménites les plans de fabrication et de perfectionnement de ces missiles. Ce fut un projet cher au général Qassem Soleimani, le chef de la force al-Qods du Corps des gardiens de la révolution que d’exporter cette technologie. Il l’aurait fait avant son martyre aussi bien avec le Yémen qu’avec la bande de Gaza. L’un des missiles est baptisé de son prénom, le Qassem-1 de 600 à 800 km de portée.

Non seulement Sanaa semble être avoir gardé une grande partie de son arsenal balistique, mais de plus elle a transformé des missiles disloqués et désuets en missiles balistiques modernes, de nouvelles générations, auxquelles elle a accordé de nouvelles appellations.
Et elle semble aussi en fabriquer de nouveaux.

Quelques mois avant le déclenchement de la guerre, l’organisation houthie a lancé le processus de perfectionnement et de fabrication de ces missiles, rapporte al-Akhbar.  Elle possède désormais un arsenal balistique de courte, moyenne et longue portée, multifonction et multiforme. Entre 2015 et 2021, dix de ces systèmes au moins sont entrés en action.

Toshka: la Russie est épatée

En septembre 2015, un missile Toshka de moyenne portée s’est abattu sur un camp émirati dans la région de Safer dans la province de Ma’reb. Tuant 99 militaires dont 52 émiratis, 6 bahreïni, 26 yéménites et 10 saoudiens.

A la fin de cette année, une autre attaque des forces de Sanaa a visé un camp saoudo-émirati dans la région Chaab al-Jin à Bab al-Mandab, à l’ouest de Taez. Elle a tué et blessé 152 militaires de différentes nationalités dont des mercenaires de la société BlackWater. A la tête de ceux qui avaient été tués figuraient le commandant des forces saoudiennes le général de division Abdallah Al-Sahiane et le chef des forces émiraties à Bab al-Mandab le général de division Soultane al-Kotbi.

La Russie a été épatée par les capacités destructrices du Toshka, assure un responsable des forces aériennes sous le couvert de l’anonymat qui rapporte les propos de son ambassadeur au Yémen Vladimir Didochkine, lors de sa visite à Sanaa en 2015.
« Il a été surpris des capacités de yéménites à réactiver un missile vieux de 60 ans », ajoute-t-il.

Et de poursuivre que la plupart des missiles russes pouvaient être perfectionnés, modernisés et modifiés, voire même réadaptés pour augmenter leur portée, leur vitesse, et accroitre leur tête explosive.
« Beaucoup ont été modifiés et ont fait preuve d’efficacité dans l’exécution des objectifs avec une grande précision. Il en est de même pour d’autres missiles de fabrication yéménite. Beaucoup d’entre eux travaillent au carburant solide qui est désormais produit sur place », a-t-il souligné.

De missiles sol-air en missiles sol-sol

Selon al-Akhbar, durant les premières années de la guerre, Ansarullah et l’armée yéménite ont perfectionné les Sam-1 et Sam-2. Les transformant de missiles sol-air en missiles sol-sol.

Sam-2 est devenu Qaher-1 après son perfectionnement. Il est entré en action en frappant l’aéroport saoudien de Jizane au sud du royaume saoudien et a été utilisé 40 fois contre des intérêts et des bases saoudiennes dans les régions frontalières saoudiennes à Jizane et Najrane durant la première moitié de l’an 2016.

Sanaa a exposé ses nouvelles caractéristiques l’année suivante en 2017 : il est nourri au carburant liquide et solide. Il pèse 2 tonnes et sa tête 200 kg et  peut transporter 8000 éclats.

Par la suite est apparu le Qaher-M2, dont la tête explosive est de 350 kg.

Jusqu’à 1000 km

Au cours de l’an 2017, Sanaa a annoncé le système balistique Bourkane, une version perfectionnée du scud-B, dont la portée est entre 800 et 1.000 km et qui est conçu pour bombarder les énormes bases militaires.
Il a été utilisé pour viser les aéroports roi Abdel Aziz et roi Khaled à Riad, et la ville de Djeddah.

En 2019, c’est une version perfectionnée de ce missile, le Bourkane H2 de 1000 km qui a frappé de plein fouet l’une des raffineries les plus sophistiquées du royaume dans la ville industrielle de Yanboo. Une attaque organisée de concert avec des drones armés.

Pour bombarder les sites pétroliers du géant Aramco à Jeddah, les forces yéménites ont eu recours au missile Zoul-Fiqar de 800 à 1200 km. Nourri au carburant liquide, il se caractérise par une haute précision dans l’exécution des objectifs.

De courte portée, et intelligents

Sanaa détient également des missiles de courte portée, dont al-Sarkhat et Somoud de 38 km de portée. Leur tête explosive peut peser 300 kg et leurs éclats peuvent atteindre les 10.000.
A partir de 2019, elle est passée à la fabrication des missiles intelligents de courte portée. Elle a inauguré Badr-1, (100 km) dont elle avait utilisé un an plus tôt son prototype Badr P-1 (140km) dans la bataille sur le littoral occidental. Dernièrement elle a révélé le Saïr et le Nikal qui sont fabriqués localement.

Elles disposent aussi du système Zilzal de 250 km de portée et qui se caractérise par sa haute précision en frappant ses cibles. Son troisième prototype  a été utilisé pour bombarder des cibles saoudiennes à Najrane.
Sans compter le système al-Najm al-Saqeb qui peut sérieusement causer des pertes considérables aux barricades.

Jusqu’à Eilat, au sud de la Palestine

Mais le dernier joyau de l’industrie balistique yéménite est sans doute le système des missiles Qods. La portée de son deuxième prototype, Qods-2, s’élève à 1.400 km. Lorsque ce missile ailé a frappé la station de distribution des produits pétroliers dans le nord de la ville de Djeddah, en octobre 2020,  il a spécifiquement attiré l’attention de l’armée d’occupation israélienne. Et pour cause: il peut frapper la colonie Eilat au sud de la Palestine occupée!

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2034540

Dans YEMEN

JOURNEE DE LA RESISTANCE AU YEMEN : SIX ANNEES DE GUERRE ONT MONTRE LEUR ECHEC

Par Le 27/03/2021

Journée de la Résistance au Yémen: Six ans de guerre ont montré leur échec

 Depuis 8 heures  27 mars 2021

Des centaines de milliers de Yéménites ont manifesté, vendredi 26 mars, contre l'Arabie dans la capitale yéménite Sanaa et dans différentes provinces du pays

Des centaines de milliers de Yéménites ont manifesté, vendredi 26 mars, contre l'Arabie dans la capitale yéménite Sanaa et dans différentes provinces du pays

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

zammar

Des centaines de milliers de Yéménites ont manifesté, vendredi 26 mars, dans la capitale yéménite Sanaa et dans différentes provinces du pays pour marquer leur persévérance et leur résistance face à six ans d’agression militaire de l’Arabie saoudite contre leurs pays, le plus pauvre de la péninsule arabe.

Le 26 mars 2015, une coalition militaire dirigée par Riyad lance une guerre sans merci contre le Yémen sous prétexte d’appuyer le gouvernement démissionnaire à l’époque contre les forces de l’armée et d’Ansarullah à Sanaa.

«Six ans de guerre ont montré leur échec», a déclaré à l’AFP Deif Allah al-Chammi, un haut responsable d’Ansarullah entouré de milliers de manifestants brandissant des affiches sur la «victoire de l’Islam» et scandant des slogans contre l’Arabie saoudite, les États-Unis ou encore ‘Israël’.

L’anniversaire de l’agression saoudienne, appelée journée de «la résistance» côté yéménite, a coïncidé avec de nouvelles attaques spectaculaire des forces de Sanaa contre des cibles vitales en Arabie.

« 18 drones et 8 missiles balistiques ont visé, vendredi 26 mars, les sièges du géant pétrolier Aramco à Ras Tanura, Rabigh, Yanbu, Jizan et la base du roi Abdulaziz à Dammam ainsi que d’autres sites militaires saoudiens à Najrane et Asir », a précié le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yehya Sarii.

Ces opérations interviennent en effet quelques jours après que les autorités de Sanaa ont rejeté une proposition par Riyad d’un «cessez-le-feu global» qui comprenait la réouverture de l’aéroport international de Sanaa et la reprise des négociations politiques sous l’égide de l’ONU.

Les autorités de Sanaa réclament, avant toute reprise du processus politique, l’arrêt de l’agression militaire et la levée complète du blocus aérien et maritime, imposé par l’Arabie saoudite.

«S’ils veulent la paix, nous n’avons pas besoin d’une initiative, mais qu’ils cessent leur agression et lèvent le blocus sur le peuple yéménite», a insisté le responsable Houthi Deif Allah al-Chammi. « Six ans de guerre ont montré leur échec », a-t-il ajouté.

La guerre lancée par l’Arabie contre le Yémen a coûté la vie a des dizaines de milliers de Yéménites et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

https://french.almanar.com.lb/2035123

Dans YEMEN

AL-HOUTHI, LE CHEF DU MOUVEMENT YEMENITE ANSARULLAH : PAS QUESTION DE CAPITULER ET DE RENONCER A LA LIBERTE DU PEUPLE YEMENITE

Par Le 26/03/2021

Abdel Malek Al-Houthi : pas question de capituler… pas question de renoncer à la liberté du peuple yéménite

 Depuis 1 jour  25 mars 2021

abdelmalek_houthi

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef de l’organisation yéménite Ansarullah, Abdel Malek Badreddine al-Houthi, a accusé l’ennemi israélien et les Etats-Unis d’avoir incité l’Arabie saoudite et les Emirats arabes à lancer leur offensive contre le Yémen, croyant qu’elle se couronnera rapidement par un succès.

Lors de son discours prononcé pour commémorer les 6 années de guerre meurtrière contre son pays en ce jour baptisé « La Journée nationale de la résistance », il a assuré que le choix du peuple yéménite est de persévérer dans sa lutte contre les forces de l’agression, refusant de troquer la liberté et la souveraineté en échange d’accord militaires.

Une agression perfide

Evoquant les premiers jours du déclenchement des hostilités, il l’a qualifié d’« agression perfide », estimant qu’il n’y avait pas aucun antécédent qui puisse augurer une guerre et que rien ne justifiait une offensive contre le Yémen à cette époque.

« Tout le monde était surpris par l’offensive qui n’était pas du tout justifiée et qui a commencé par un raid contre les maisons des civils à Sanaa », a-t-il assuré. « L’annonce de l’offensive était venue depuis Washington, et de la part du saoudien Adel al-Jubeir. Cette annonce depuis Washington montre bien que l’Américain soutient l’offensive et qu’il est derrière elle ».

Netanyahu, le premier instigateur

Il a poursuivi en évoquant le rôle des occidentaux ainsi que l’entité sioniste :

« Les Israéliens et les Britanniques sont de mèche avec leur chef américain pour frapper le Yémen… Avant l’agression, il y a eu une incitation de la part de l’ennemi israélien contre le Yémen, et Netanyahu était à la tête des instigateurs contre le Révolution populaire yéménite… La confiance aveugle avec laquelle l’Arabie saoudite et des Emirats ont admis les estimations sionistes et américaines et celles des rapports de renseignement pour identifier l’ennemi et les dangers, les a incités à prendre de mauvaises décisions à ce sujet… Ces ambitions d’adolescents de jouer le rôle d’agent exclusif des États-Unis ont poussé l’Arabie saoudite et les Emirats à prendre à la légère leur mission au Yémen. Ils s’attendaient à un succès rapide . Toutes les évaluations saoudiennes et émiraties étaient erronées et jusqu’à présent, ils n’ont pas encore appris la leçon, bien que tout soit bien clair ».

L’Arabie et les EAU : agents exclusifs des USA

Selon lui « l’Arabie saoudite essaie de montrer une version différente de cette offensive en disant que ces sont des problèmes entre des protagonistes yéménites »
« La coalition de l’agression et ses mercenaires s’emploient à attiser les conflits sectaires, raciaux et régionaux pour diviser notre peuple… Celui qui dirige cette offensive est le saoudien et les traitres de ce pays exécutent ce qu’on leur ordonne de faire… l’un des facteurs de ce crime est la dépendance saoudienne et émiratie aux Américains. Les Emirats et l’Arabie saoudite misent sur un rôle régional et tous les deux veulent être l’agent exclusif des Etats-Unis », a-t-il taclé.

Tuer le plus grand nombre de personnes

whatsapp-image-2021-03-22-at-19-32-591

S’interrogeant sur les réelles causes qui motivent les destructions menées par la coalition contre les sites civils au Yémen, M. Abdel Malek Badreddine al-Houthi constate qu’elles étaient intensives dès le début de la guerre :

« Ils ont mis le gros lot sur les mosquées historiques. L’offensive a bombardé les établissements éducatifs. N’est-il pas possible que le fait de prendre pour cible les écoles et les élèves ait pour but de perturber le processus éducatif ? Il n’y rien qui puisse légitimer ou justifier de prendre pour cible des centaines d’hôpitaux et de centres hospitaliers, directement et délibérément. L’ennemi, en bombardant les marchés visait à tuer le plus grand nombre de personnes possible et à perturber leur vie. Les forces de l’offensive ont visé les différentes usines, celle des matières de construction, voire même celles des produits alimentaires en plus des stations de carburant. Le tout pour nuire à l’économie nationale et aux citoyens. Quiconque bombarde toutes les institutions de services du peuple voudait-il le bien et un État pour ce peuple ?! ».

Selon le Centre juridique des droits et de développement, en 6 années de guerre, la coalition a détruit entièrement ou partiellement 16 aéroports, 15 ports, 2.713 ponts, 194 centrales électriques, 802 pompes à eau, 457 réseaux de télécommunications, 1.847 établissements publics. Il en est de même avec 955 mosquées, 348 hôpitaux, 917 établissements scolaires, 181 universités, 4.398 champs agricoles, 364 usines, 656 marchés commerciaux, 371 stations d’essence, 4.260 véhicules, 657 camions de transport pour des produits alimentaires, 278 camions citernes, 460 bateaux de pêche…

L’embargo, le crime le plus horrible 

Et de poursuivre en évoquant l’occupation des territoires yéménites par les saoudiens et les émiratis : « ils ont occupé d’importantes superficies ce qui constitue un crime parce qu’il viole le droit du peuple yéménite et sa souveraineté. L’offensive veut nuire à tous les secteurs vitaux du peuple yéménite »

Il a ajouté : « Le crime de l’embargo global est le crime le  plus horrible commis par la Coalition de l’agression, parmi tous ses crimes qui visent notre peuple. L’ennemi veut à travers le siège empêcher l’accès des denrées alimentaires… le blocus financier a coupé les rentrées et privé des milliers de familles de leur salaire… ».

Pas question de capituler
 
M. Abdel Malek al-Houthi a toutefois assuré qu’il n’est pas question de capituler.
« Notre choix ne sera jamais de capituler face à cette offensive féroce… La défense du Yémen est un devoir religieux et coranique raison pour laquelle nous n’avons besoin du consentement de personne. La fermeté est le choix de principe de notre peuple. La coalition d’agression devrait arrêter immédiatement l’agression et le blocus. Les Américains, les Saoudiens et certains pays ont tenté de nous convaincre de troquer le dossier humanitaire contre des accords militaires et politiques. Nous ne pouvons pas accepter ceci ».

Il a ajouté en s’adressant aux pays de la coalition : « La voie de la paix est claire. Arrêtez votre agression. Mettez fin à votre siège et mettez fin à votre occupation de nos provinces. Nous ne pouvons renoncer au droit de notre peuple à la liberté, à l’indépendance et à la dignité, ni à nos droits légitimes d’accéder aux produits pétroliers et aux besoins humanitaires ».

Il a poursuivi en soulignant l’attachement du peuple yéménite à la cause palestinienne : « Notre peuple est fermement attaché à ses positions de principe sur les problèmes de sa nation. Dont en tête la question palestinienne et la condamnation de la collaboration avec l’ennemi israélien sous l’appellation de la normalisation ».

Et sayed Badreddine al-Houthi de conclure:
« La persévérance est une qualité formidable et attrayante. Grâce à Dieu, elle s’incarne dans la réalité de notre peuple yéménite, depuis le début de l’agression jusqu’à aujourd’hui. Nous remercions Dieu. Sans Son soutien, notre peuple n’aurait pas été en mesure de résister à toutes ces années face aux capacités de l’agression ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2033473

Dans YEMEN

ATTAQUES DE LA RESISTANCE YEMENITE AUX DRONES ET AUX MISSILES CONTRE LES SIEGES D’ARAMCO. UN TERMINAL PETROLIER EN FEU

Par Le 26/03/2021

Yémen: Attaques aux drones et aux missiles contre les sièges d’Aramco. Un terminal pétrolier saoudien incendié

 Depuis 6 heures  26 mars 2021

drones

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

A l’occasion du 6ème anniversaire de l’agression saoudienne contre le Yémen, les forces de Sanaa ont mené une opération aux drones et aux missiles contre des installations vitales en Arabie saoudite.

« 18 drones et 8 missiles balistiques ont fait part à cette offensive », a précisé le porte-parole de l’armée yéménite et d’Ansarullah, le général Yehya Sarii dans un communiqué publié par la télévision AlMasirah.

Et d’ajouter: « Les sièges d’Aramco à Ras Tanura, Rabigh, Yanbu, Jizan et la base du roi Abdulaziz à Dammam ont été visés par douze drones de type Sammad 3 et huit missiles balistiques de type Zoulfiqar, Badr et Sa’ir ».

« Six drones  Qasef 2K ont également mené une attaque avec précison contre d’autres sites militaires saoudiens hostiles à Najrane et Asir (sud) », a-t-on indiquéde même source.

Un terminal pétrolier incendié

petrolier

Côté saoudien, le ministère de l’Energie a annoncé, ce  vendredi 26 mars, qu’un incendie s’est déclaré dans un terminal pétrolier saoudien qui a été touché par un projectile en provenance du Yémen.

« Le tir d’un projectile sur le terminal de distribution de Jizane (sud) a provoqué un incendie dans l’un de ses réservoirs », a indiqué le ministère dans un communiqué publié par la Saudi Press Agency, précisant qu’il n’y avait pas de victimes.

Peu auparavant, le porte-parole d’Ansarullah Mohammad Abdel Salam a déclaré que « toutes les options étaient ouvertes ».

Lors d’une interview avec la télévision libanaise AlMayadeen, M.Abdel Salam a commenté le cessez-le-feu proposé par l’Arabie saoudite, précisant « qu’il intervient au moment où la coalition saoudienne poursuit son agression militaire et son blocus contre le Yémen, sous une supervision américano-britano-israélienne ».

Il convient de noter que le ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal ben Farhan Al Saud, avait annoncé le lundi 22 mars une « nouvelle initiative de paix pour mettre fin à la guerre au Yémen ». La proposition saoudienne comprend « un cessez-le-feu dans tout le Yémen sous la supervision de Nations Unies ».

Les autorités à Sanaa réclament l’arrêt de l’agression militaire saoudienne et la levée du blocus avant d’accepter de telles propositions qui ne sont pas sérieuses, selon elles.

Rappelons que la guerre lancée par l’Arabie contre le Yémen, depuis mars 2015, a couté la vie a des dizaines de milliers de Yéménites et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

https://french.almanar.com.lb/2034001

 

 

Le port pétrolier de Jizan criblé de drones

Friday, 26 March 2021 7:56 AM  [ Last Update: Friday, 26 March 2021 9:33 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un autre site du géant pétrolier d'Arabie Saoudite à Jizan a été touché lors de l'attaque au drone d'Ansarallah, le 26 mars 2021. @Fars News, illustration

Un autre site du géant pétrolier saoudien Aramco à Jizan a été visé par un drone de la Résistance Yéménite. Ansarallah souligne que toutes les options militaires resteront sur la table aussi longtemps que la guerre se poursuivra.

L'un des réservoirs du site de produits pétroliers de la province de Jizan a été visé à la suite de frappes de drones par l'armée yéménite, selon le ministère saoudien de l'Énergie.

Il a annoncé vendredi matin qu'un incendie était survenu dans l'un des réservoirs d'un site de produits pétroliers de Jizan à la suite de frappes de drones, appartenant aux forces armées yéménites.

 

Ansarallah: Riyad a pigé le message?

Entre un énorme déficit budgétaire et une grosse perte de légitimité politique, Riyad s’approche davantage du gouffre, pour sa confiance excessive envers les USA.

PressTV / French / 22 mars

La coalition saoudienne a annoncé qu'elle avait affronté huit drones de l'armée yéménite, jusqu’à ce vendredi à l’aube.

Une source saoudienne a déclaré à l'agence de presse Vass que l'attaque n'avait  laissé aucune victime.

 

Faisant référence à des activistes saoudiens, la chaîne de télévision Al-Alam avait auparavant fait part de la fermeture de plusieurs aéroports saoudiens à la suite d’explosions successives.

Parallèlement, un porte-parole lié au groupe yéménite d'Ansarallah a fait état  de la libération complète de la partie ouest de la ville stratégique de Maarib. 

Le porte-parole d’Ansarallah et chef de l'équipe de négociateurs du gouvernement de salut national yéménite, Mohammad Abdel Salam, a rapporté à Al-Mayadeen que la frontière ouest de Maarib avait été complètement libérée.

« Les forces de l’armée, soutenue par les combattants populaires à Maarib, continuent d’avancer sur Maarib », a-t-il dit, ajoutant que les forces proches de la Résistance avaient de nouveau repris le contrôle des bases militaires stratégiques abritant les soldats saoudiens et leurs mercenaires, à Maarib.

 

Ansarallah sort son méga arsenal!!!

L’armée yéménite a mis en exposition ses nouveaux produits militaires.

PressTV / French / 12 mars

Le porte-parole d'Ansarallah a déclaré :

« La délégation de réconciliation avait fait un excellent travail et de nombreuses figures de proue se rendront à Sanaa, la capitale yéménite ».

 

Le battage médiatique de l’Occident pour impacter l'avancée d’Ansarallah à Maarib

Le responsable yéménite se demande : « Sur quoi porte toute cette controverse occidentale alors que les forces [de la Résistance] ne cessent d’avancer à Maarib? ». Pour ce responsable de la Résistance « Les grands fracas de la coalition saoudienne proviennent de ses échecs et de ses pertes sur le front Maarib. »

« Maarib est, dit Abdel Salam, l'une des bases de la guerre au Yémen. Les États-Unis en sont venus à croire que la guerre au Yémen n'est ni à leur profit  ni en faveur d’Israël. »

1ère opération

Maarib part, Ras Tanura aussi.....le trône des Salmane quémande une "armistice"...

PressTV / French / 23 mars

 Il a en outre précisé :

« En revanche, de nombreux Yéménites ne sont pas satisfaits du rôle que joue l'Arabie saoudite au Yémen », Un bon nombre de ceux qui soutenaient initialement la coalition dirigée par Riyad,  le combattent maintenant. »

 

Le service de renseignement saoudien sponsorise Daech et al-Qaïda

Le porte-parole d’Ansarallah a fait savoir : « Le service de renseignement saoudien gère Daech et Al-Qaïda et il a établi des bases pour eux dans la province d'al-Mahra et maintenant, [les deux groupes terroristes] se battent à Maarib et à Al-Jawf. »

 

Tant que le siège se poursuit, toutes les options militaires sont en jeu

« Nous attaquons Aramco même si le géant pétrolier nourrit le monde entier. Les opérations militaires se poursuivront aussi longtemps que la guerre se poursuivra. Nous répondons à toute attaque contre le Yémen avec des missiles. Nous ripostons aux attaques adversaires, en prenant pour cibles des bases militaires». C’est ce qu’a précisé le responsable du front de la Résistance yéménite.

«Tant que le blocus du pays se poursuit, toutes les options militaires sont légitimes», a souligné Abdel Salam.

Notons que la guerre du Yémen est entrée dans sa septième année, le 25 mars 2021, une guerre inégale qui, selon les estimations de l'ONU, est la pire catastrophe humanitaire au monde.

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/26/648096/Arabie--Aramco-frapp%C3%A9-de-nouveau

Dans YEMEN

MAARIB : LA BANLIEUE OUEST TOMBE !

Par Le 25/03/2021

 

Le missile qui a fait tomber le MQ-9 à Maarib?

Thursday, 25 March 2021 6:26 PM  [ Last Update: Thursday, 25 March 2021 6:35 PM ]

 30 

Explosion massive et incendie à la raffinerie Aramco suite à les frappes aux drones de l'armée yéménite (Illustration)

À la veille du sixième anniversaire de la guerre désormais perdue de l'axe US/Israël contre le Yémen, le secrétaire général d'Ansarallah a tenu un important discours où il a dénoncé les États-Unis, Israël et la Grande-Bretagne comme les tireurs de ficelles d'une Arabie saoudite qui agit suivant leur bon vouloir quitte à s'enliser chaque jour davantage. Il y a quelques heures, la banlieue ouest de Maarib est tombée entre les mains de la Résistance ouvrant la porte vers le centre de cette province pétrolière dont la libération va changer la face énergétique de la région. Mais qu'est-ce qui a accéléré le déverrouillage de l'ouest de Maarib? Mercredi la Résistance yéménite a intercepté puis abattu un MQ-9 Reaper US dans le ciel de Maarib tout en prenant pour cible le nid des avions US à l'aéroport d'Abha. Selon le porte-parole d'Ansarallah tous les centres militaires sensibles de Maarib sont sous contrôle.  

« Aucun pays au monde n'a été autant soumis au blocus que le Yémen depuis 30 ans. Israël pilote aux côtés des Américains et des Britanniques les opérations qui sont militairement nulles et sans portée stratégique. Or le moindre agissement de notre part est calculé et nous fait avancer. Lever le blocus sur nos ports et aéroports n'a besoin d'aucune négociation ».

Selon les responsables américains et les observateurs et analystes militaires, la guerre de l'Arabie saoudite contre le Yémen qui a commencé avec le feu vert de l’Amérique de Barack Obama est un autre domaine qui a bien remis en question les perceptions existantes tissées autour de la puissance américaine, soulevant ainsi des doutes particuliers quant à l'efficacité des armes fabriquées aux États-Unis.

Lire aussi : Aramco frappée sur la côte-est et ouest…

Ansarallah déblacklisté: Israël panique!

Ansarallah déblacklisté: Israël panique!

Les USA forcés à reconnaître la puissance balistique yéménite en mer Rouge... Israël panique.

L'armée yéménite a abattu ainsi un drone MQ-9 dans la province de Maarib avec un type de missile sol-air non dévoilé.

L'impact de ce type d'opération militaire, ainsi que l'opération psychologique de l'armée yéménite, a conduit le commandement central des terroristes à nier complètement l'existence des opérations de drones mentionnées dans le ciel yéménite mercredi soir. Mais le fait de percer le ciel de Maarib cela veut dire beaucoup de choses la province étant sillonnée par le couloir aérien qui transite de l'Arabie vers le sud yéménite, d'où ce lâchage du leste...

Lire aussi : 2eme nuée de drones d’Ansarallah s’abat sur khamis Mushait en moins de 4H

4 pétroliers se sont débarqués au large de Hudaydah au Yémen ce mercredi. 
Des sources bien informées affirment que quatre pétroliers transportant du carburant en traversant le siège saoudien ont réussi à accoster dans le port yéménite d'Al-Hudaydah
Selon Reuters, le pétrolier a livré un total de 45 000 tonnes d'essence, 5 000 tonnes de gaz naturel liquéfié et 22 700 tonnes de pétrole au port de Hudaydah.
Nasser Sharif, le chef adjoint du gouvernement autoproclamé de Mansour Hadi, soutenu par l'Arabie saoudite, a également affirmé sur Twitter que plusieurs pétroliers avaient été autorisés à traverser les rives d'al-Hudaydah afin d’atténuer les conséquences des pertes humaines liées à la situation au Yémen.
Le siège des ports yéménites est l'une des raisons les plus importantes de la plus grande catastrophe humanitaire au monde qui se déroule actuellement au Yémen. Mais ce lâchage du leste est suffisant? Rien n'est moins sûr...

Djeddah frappée à nouveau!

Djeddah frappée à nouveau!

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/25/648045/Yemen-Maarib-missile

 

Dans YEMEN

PREMIERE OPERATION « AMPHIBIE » D’ANSARALLAH, FER DE LANCE DE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 23/03/2021

Maarib part, Ras Tanura aussi.....le trône des Salmane quémande un "armistice"...

Tuesday, 23 March 2021 11:45 AM  [ Last Update: Tuesday, 23 March 2021 11:57 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Première opération "amphibie" de la Résistance yéménite au large de Jizan.(Illustration)

Au bout de la guerre, l'Arabie des Salmane a capitulé : le lundi 22 mars au soir, le Saoudien Farhan, est apparu sur les écrans pour quémander, du haut de son orgueil d'agresseur ultra armé, ultra réseauté, ultra riche, un armistice, aux vas-nu-pied "houthis". Un plan de paix évidemment vide de son sens qui ne prévoit ni une levée de blocus ni la fin de l'agression et qui entre figure et raison, veut simplement un répit. La réponse d'Ansarallah exprimée par la voix d'Abdel Salam n'a pas tardé, laquelle a renvoyé dos à dos Amérique et Arabie pour n'avoir pas compris encore que la Résistance yéménite a tout pour s'ériger au rang de la plus puissante armée du monde, bien au devant d'une US Army ou d'une armée otanienne qui caracole à tort en tête des classements de Global Firepower.

Ansarallah: les USA saignent

Ansarallah: les USA saignent

Raffinerie de Riyad frappée 10 jours après Ras Tanura: CIA/Pentagone mis échec et mat par un Ansarallah qui tend à basculer la donne énergétique au Moyen-Orient

Mais pourquoi le prince Farhan s'est-il réduit soudain au rang d'un vassal en se mettant presque à genoux face aux combattants d'Ansarallah? Il y a évidemment cette fameuse "Dissuasion 5 et 6 "qui a marqué le début de ce mars 2021 avec tour à tour des "nuées synchrones" de missiles de croisière et de missiles balistique, Samad-3, Qassaf K2, Zolfaghar et plusieurs autres, entre autres, et qui ont ciblé avec une redoutable précision-furtivité, le cœur pétrolier US/GB au Moyen Orient, à savoir Ras Tanura, Khabir où des milliers de colons anglo-saxons sucent depuis des décennies le pétrole musulman.

Cette terrifiante attaque s'est produit sur le dos des dizaines de batteries de DCA américaine, otanienne éparpillées dans le golfe Persique en mer d'Oman, et même au-delà et bien qu'elles aient été en alerte. Mais ce n'était qu'un début, le coup ayant été reconduit quelques jours plus tard la capitale saoudienne que McKenzie, Austin et Cie avaient promise être un bastion aériennement imprenable. A Riyad aussi, Patriot a fléchi tout comme THAAD au point de pousser Ben Salman à lancer un appel d'aide urgent à l'adresse d'Israël pour que ses "Dôme de fer" atterrissent en Arabie. Mais pour avoir gaspillé des milliards de dollars en DCA dont le siège sous-terrain se trouve justement à Riyad où la raffinerie a été frappée par une nuée de six drones, Ben Salmane savait parfaitement que le "Dôme de fer" israélien ne saurait mieux faire que Patriot et que les "nuées" d'Ansarallah iraient pourchasser tous ses commandants à l'intérieur de leur base en Arabie avant de se tourner vers son palais à lui, à Yammamah.

Le

La capitulation de Farhan vient de là mais pas que ceci : Alors que l'armée et Ansarallah du Yémen resserrent l'étau autour de Maarib ouest et que les "digues" tombent les unes après les autres, une nouvelle surprise vient d’apparaître sur la scène de combat. Ce qui fait d'Ansarallah une puissance militaire suprême, c'est cette capacité à éviter du surplace, à établir un effet de balançoire sur plusieurs front de combat qu'il est sans doute l'un des rares acteurs internationaux à pouvoir ranimer. Car cette bataille synchrone multifront, on dépense des milliards de dollars pour pouvoir seulement simuler avec un résultat médiocre : l'exemple israélien le prouve d'ailleurs à merveille. 

Ansarallah: Riyad a pigé le message?

Ansarallah: Riyad a pigé le message?

Entre un énorme déficit budgétaire et une grosse perte de légitimité politique, Riyad s’approche davantage du gouffre, pour sa confiance excessive envers les USA.

A Hajjah, cette province limitrophe du port pétrolier saoudien Jizan, l'un des premiers à avoir été pris pour cibles des frappes au drone et au missile d'Ansarallah, la Résistance yéménite a lancé dans la nuit de 22 à 23 mars, sa "première offensive amphibie". De rares sources qui évoquent cette opération à la fois terrestres et navales soulignent que des "embarcations armées", des "unités balistiques" et des "drones" y étaient de la partie et que les combattants auraient pénétré en profondeur le territoire saoudien qui, rappelons-le, se trouvent sur son flanc sud sous la protection de la Royal Army et de l'US Army. Le point de départ de l'offensive-éclair aura été dans le nord de Hajjah, non loin de la mer Rouge, non loin de Jizan et de ses installations.

Des "navires de guerre" visiblement dotés de missiles ou de drones auraient participé à l'opération qui s'est soldée par la reprise d'Abas, située dans le sud-est du district de Hiran. Cette victoire marque l'émergence d'un centre de commande terrestre et navale dans une région qui fait partie de la profondeur stratégique saoudienne.  

D'ici les jours à venir, et en écho à la libération de Maarib, ce genre d' "opération amphibie s'élargira car comme ne cessent de l'affirmer les forces yéménites, Shebwa et Aden d'une part et le sud saoudien de l'autre font partie des localités à libérer, après la chute de Maarib qui est irréversible. Dans un tweet daté de 23 mars, le chef du Comité révolutionnaire suprême yéménite affirme d'ailleurs que la reprise de Maarib " fait partie du processus global de libération de l'ensemble du territoire du Yémen" car cette bataille "ne date pas d'hier".

Mohammad Ali al-Houthi a indiqué que la bataille de Maarib avait commencé avec le début de la guerre. Il a confié au correspondant de Sputnik que « depuis le début de la guerre, le front de Maarib s'est ouvert. Puis les terroristes d'Al-Qaïda et de Daech y sont arrivés avant d'orchestrer différentes attaques depuis cette province. C'est depuis Maarib que la coalition a fait irruption dans les districts de Nihm, Jebel Hilan et Sarwah et que leurs mercenaires se sont dirigés vers Sanaa au cri : Ô Sanaa, nous venons. De ce fait, l'opération de Maarib n'est pas nouvelle, elle est à vrai dire de nature défensive, bien que l'ennemi saoudien tente de faire croire le contraire. Nous sommes confrontés à une guerre qui nous est imposée par l'Arabie saoudite, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et les Émirats arabes unis. En d’autres termes, les soldats saoudiens et émiratis, leurs mercenaires soudanais, les agents de Blackwater et d'autres forces étrangères sont passé à l’acte contre nous. Et bien leur guerre a échoué et ils l'ont perdu. Ce n'est pas à eux de dicter leurs conditions. L'armistice, c'est Ansarallah qui l'annoncera avec ses propres conditions et pour l'heure, il n'en est pas question". Lundi soir Sanaa et Maarib étaient sous les bombes. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/23/647886/Yemen-compte-a-rebours-a-Maarib-

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE PREPARE L'APRES MAARIB BIENTOT LIBEREE

Par Le 23/03/2021

10 000 missiles Zelzal tirés en 6 ans de guerre

Monday, 22 March 2021 5:54 PM  [ Last Update: Monday, 22 March 2021 5:53 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants yéménites. ©Getty Images

Les combattants yéménites poursuivent leurs opérations sur l’axe est et sud-est de Sirwah. Maarib sera prochainement libérée. Les prochaines destinations sont déjà fixées : Shabwa et Hadramout.  

Les combattants yéménites poursuivent leurs opérations sur l’axe est et sud-est de Sirwah dans la banlieue ouest et sud-ouest du barrage de Maarib. Les combats sont pourtant moins intenses par rapport à la semaine précédente, selon une source sur le terrain qui rapporte que les forces armées yéménites donnent désormais la priorité à la stabilisation de leurs positions dans les régions récemment libérées.

De l’autre côté, la « coalition » saoudienne a multiplié ses raids aériens et expédier des renforts à la zone de combat pour reprendre les régions libérées par Ansarallah. Une tactique qui n’a d’ailleurs rien apporté de bénéfique.

La source précise que les positions des combattants yéménites ont été stabilisées et renforcées dans les régions d’al-Hamajara et al-Zour ; depuis l’axe est de Sirwah, les forces d’Ansarallah ne sont qu’à environ 10 km de la ville de Maarib : « Si les combattants arrivent à nettoyer les monts d’al-Balaq et Talat al-Hamra sur cet axe, ils atteindront l’entrée occidentale de Maarib. En effet, en raison des raids aériens successifs et des chemins difficiles à traverser, les forces yéménites ont décidé de se focaliser plutôt sur l’axe sud-est de Sirwah pour pouvoir atteindre Maarib. »

Ansarallah: les USA saignent

Raffinerie de Riyad frappée 10 jours après Ras Tanura: CIA/Pentagone mis échec et mat par un Ansarallah qui tend à basculer la donne énergétique au Moyen-Orient

PressTV / French / 21 mars

La source ajoute d’ailleurs que les Yéménites avaient conforté leurs positions sur l’axe sud-est de Sirwah et réussi à prendre le contrôle de plusieurs zones. S’ils peuvent maintenir leurs positions dans ces régions libérées, ils avanceront ensuite vers d’autres destinations telles que les régions stratégiques d’al-Rawdha, le mont al-Balaq al-Awssat et le mont al-Sawad.

Avec toutes ces avancées, les combattants yéménites ont réduit leur distance de 15 km à 10 km de l’entrée sud-ouest de Maarib. Ils envisagent de nettoyer al-Rawdha et les monts méridionaux pour atteindre finalement la route Harib-Jabal Morad et couper la communication entre les éléments de la « coalition » se trouvant à Maarib avec les régions du sud. Cela signifiera la chute des mercenaires de Riyad sur cet axe.

Ansarallah: ciel saoudien désarmé

Ansarallah a prouvé depuis le 7 mars être capable de lancer des attaques à travers tout le territoire saoudien

PressTV / French / 20 mars

À l’approche du 6e anniversaire de la guerre déclenchée par l’Arabie saoudite contre le Yémen, le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a fait part de plus de 12 000 opérations que les combattants yéménites ont menées contre le royaume saoudien et ses mercenaires opérant sur le territoire yéménite.

« En six ans, la coalition saoudienne a mené plus de 260 000 raids aériens contre les zones civiles du Yémen, ciblant villages, maisons d’habitation, mosquées, installations et centres gouvernementaux ou privés. Au début de la guerre, le taux de disponibilité de nos unités militaires n’était que 25 %, et pourtant, nous sommes arrivés à résister à cette guerre à laquelle participent plus de 17 pays. Les forces de la Résistance yéménite ont mené 12 366 opérations contre l’ennemi. De plus, des 6 192 opérations d’assaut, 167 ont été effectuées en moins de deux mois. Nos unités de snipers ont effectué plus de 54 025 d’opérations sur divers fronts de combat, éliminant des milliers de mercenaires et militaires saoudiens.

L’unité du Génie a mené plus de 10 560 opérations contre les bases, fortifications, équipements et repaires de l’ennemi. L’unité anti-blindé a mené plus de 6 385 opérations. Quant à l’unité de l’artillerie, elle a mené plus de 59 852 opérations aussi bien d’attaque que de défense. 10 000 missiles Zelzal ont été tirés par cette unité.

Aramco criblé de missiles

Le ministère saoudien du Pétrole a confirmé 

PressTV / French / 19 mars

Les forces de la défense aérienne ont mené plus de 1 534 opérations. Plus de 454 avions de la coalition ont été abattus et dans 1 080 des cas, les avions agresseurs ont été contraints à rebrousser chemin. Les forces de la défense côtière et de la marine ont effectué plus de 34 opérations inédites.

S’agissant de l’unité balistique, elle a mené 1 348 opérations : 499 missiles ont touché les cibles et installations miliaires saoudiens et émiratis tandis que 849 missiles ont frappé les sièges et installations des mercenaires à l’intérieur du Yémen. L’unité de drones, elle, a mené plus de 12 623 opérations dont 1 250 était d’assaut.

Arabie: 2ème frappe au drone en 3H

PressTV / French / 19 mars

Le membre du Conseil politique yéménite, Soltan Al-Samii, a déclaré samedi 19 mars dans un entretien avec Al-Mayadeen que la décision de libérer Maarib a été prise par les dirigeants de Sanaa et que les gouvernorats de Shabwa et Hadramout seront les prochaines destinations des forces armées yéménites après la libération de Maarib.

Il a confirmé que « les forces saoudiennes se sont retirées de Maarib vers des provinces éloignées avant l'avancée des forces armées yéménites » : « Tout le gouvernorat de Maarib sera libéré dans quelques jours. »

Al-Samii a révélé que les forces armées yéménites avaient « des centaines de cibles vitales dans les profondeurs saoudiennes si l'agression et le siège se poursuivent ».

Le membre du Conseil politique au Yémen a remis en question les intentions des États-Unis d'arrêter la guerre, affirmant que Washington « s'il voulait arrêter la guerre, il pourrait le faire par le biais d'une conversation téléphonique avec l'Arabie saoudite uniquement ».

Ansarallah: Dubaï sera frappée?

Une cible militaire à l’intérieur de l’aéroport d’Abha a été attaquée par les combattants yéménites.

PressTV / French / 19 mars

Il a précisé que les Yéménites ont le droit « d'obtenir des armes de n'importe quel pays pour faire face à cette guerre en cours contre nous », soulignant en même temps que « les forces armées yéménites fabriquent des armes au Yémen à partir de missiles et d'avions ».

Le responsable yéménite a averti ensuite l'Arabie saoudite de « surprises avec de nouvelles armes dans les jours à venir si la guerre continue contre nous ». Il a ainsi appelé l'Arabie saoudite à « arrêter la guerre et lever le siège avant tout accord sur la voie des négociations », et a averti les mercenaires contre tous les crimes qu’ils ont commis à l’encontre des Yéménites.

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/22/647821/Maarib-a-deux-pas-de-la-liberation

Dans YEMEN

YEMEN : RAIDS AERIENS SAOUDIENS CONTRE SANAA. LA RESISTANCE ATTAQUE AUX DRONES L'AEROPORT D'ABHA

Par Le 21/03/2021

Yémen : Raids saoudiens contre Sanaa. Attaque aux drones contre l’aéroport d’Abha

 Depuis 8 heures  21 mars 2021

Un drone yéménite de type Qasif

Un drone yéménite de type Qasif

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

La coalition menée par l’Arabie saoudite, qui intervient militairement contre le Yémen depuis mars 2015, a frappé dimanche 21 mars aux premières heures la capitale Sanaa, a rapporté l’agence Reuters.

Des habitants de Sanaa ont déclaré à Reuters que les avions de chasse de la coalition auraient bombardé des zones abritant des camps de l’armée et d’Ansarullah dans le sud de Sanaa.

La télévision Al Masirah, contrôlée par Ansarullah, a pour sa part fait état de frappes aériennes de la coalition contre le quartier d’an-Nahda et l’aéroport de Sanaa.

Les forces yéménites ont intensifié ces derniers mois leurs opérations de riposte aux agressions et au blocus saoudiens.

Samedi 20 mars, les forces de Sanaa ont mené une attaque aux drones contre une cible militaire dans l’aéroport saoudien d’Abha (sud de l’Arabie). Cette opération intervient 24 heures après des frappes aux drones contre le géant pétrolier saoudien d’Aramco dans la capitale Riyad.

https://french.almanar.com.lb/2030635

Dans YEMEN

YEMEN : LE COURS DE LA BATAILLE DE MA'RIB DEFINITIVEMENT RENVERSE EN FAVEUR DES VALEUREUX COMBATTANTS YEMENITES

Par Le 20/03/2021

Le cours de la bataille à Ma’rib définitivement renversé en faveur d’Ansarullah

 Depuis 1 jour  19 mars 2021

Une offensive des mercenaires saoudiens repoussée par Ansarullah à Hajjah

Une offensive des mercenaires saoudiens repoussée par Ansarullah à Hajjah

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

En dépit des pressions internationales croissantes exercées sur les forces de Sanaa pour stopper leur avancée vers la ville de Ma’rib, l’armée yéménite et Ansarullah ont réussi, jeudi 18 mars, à s’emparer de plusieurs positions des mercenaires saoudiens à l’est de cette province pétrolifère, dernier bastion de la coalition saoudienne dans le Nord du Yémen.

Ils ont définitivement renversé le cours de la bataille en leur faveur à l’est de la région de Sirwah (ouest de Ma’rib), resserrant ainsi l’étau sur la position stratégique de Tal’at al-Hamra, qui est à quelques pas d’être libérée par l’armée et Ansarullah.

Les forces de Sanaa ont en effet pris le contrôle de plusieurs bases militaires des mercenaires à l’ouest de Ma’rib. Ces derniers, soutenus par l’aviation saoudienne, ont jusqu’à présent perdu 17 positions militaires, dont plusieurs de nature stratégique.

Des sources tribales à Ma’rib ont également fait part d’un effondrement majeur parmi les mercenaires de la coalition, soutenus par des centaines de combattants takfiristes et de miliciens d’Al-Qaïda, sur le front de Machjaa, a rapporté le quotidien libanais AlAkhbar.

Version des mercenaires

Pour leur part, les mercenaires saoudiens ont indiqué que les forces de Sanaa ont pris le contrôle d’une montagne aux alentours de Ma’rib.

Il s’agit d’une avancée majeure dans la bataille pour libérer cette ville stratégique, ont indiqué vendredi 19 mars à l’AFP des sources militaires pro-saoudiennes.

Les forces de Sanaa ont « pris le contrôle du mont Hilan qui surplombe Ma’rib à l’issue de lourds combats, a indiqué un responsable des mercenaires de la coalition saoudienne à l’AFP, « une menace directe sur les premières lignes de défense de Marib », selon un autre responsable pro-saoudien.

Une offensive repoussée à Hajjah

Sur un autre plan, les combattants de l’armée et d’Ansarullah ont repoussé une offensive des mercenaires vers la région de Bani Hassan, dans la province de Hajjah (nord), a rapporté la télévision yéménite AlMasirah.

Le Média de guerre des forces yéménites a publié des images des mercenaires tués et des chars saoudiens abandonnés sur le champ de la bataille.

https://french.almanar.com.lb/2029678

Dans YEMEN

YEMEN : L’AVIATION DE GUERRE TURQUE ENTRE EN ACTION AUX COTES DE LA COALITION SAOUDIENNE. MANIFESTATIONS ANTI-HADI A ADEN

Par Le 17/03/2021

Yémen : les avions turcs entrent en action. Avancée des forces de Sanaa à Ma’reb. Manifestations contre Hadi à Aden

 Depuis 2 heures  17 mars 2021

Manifestations à Aden le mardi 16 mars

Manifestations à Aden le mardi 16 mars

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les avions turcs sont entrés en action dans la guerre du Yémen, au côté de la coalition arabe et des forces mercenaires du président démissionnaire au mandat achevé Abed Rabbo Mansour Hadi.

Les frappes turques perpétrées par des appareils Birkadar ont eu lieu sur le front de Ma’reb, au côté de celles de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis. Sans changer la donne sur le terrain, où les forces de Sanaa poursuivent leur avancée suivant une nouvelle tactique en prenant en considération les conditions de la bataille.

Selon le journal libanais al-Akhbar, les Unités de l’armée et les forces de mobilisation populaire houthies ont enregistré des avancées sur la plupart des fronts de Ma’reb.

La bataille bat son plein sur les front ouest et nord de Ma’reb. Le dimanche 14 mars, les forces de Sanaa sont parvenues à prendre le contrôle d’un certain nombre de positions militaires importantes au sud de la série montagneuse al-Balak. Elles ont entrepris l’opération de séparation entre le front nord-ouest du front sud.

Pour leur part, les milices de Hadi ont perdu la région al-Oteif, proche de Talaat Hamra et ou les combats faisaient rage ces deux dernières semaines. Selon des sources tribales qui se sont confiées pour al-Akhbar, elles ont fui laissant derrière elles des équipements militaires lourds et moyens.

Elles se seraient cachées dans les camps des déplacés à Wadi Nakhlat et la région Arra’ et que les dirigeants du parti des Frères musulmans al-Islah ont refusé de déplacer. Mettant en danger la vie des gens.
Les forces de Hadi sont en train d’y édifier des tranchées et des barricades mettant en danger la vie des réfugiés.

Pour le moment, les forces de Sanaa assiègent la région stratégique de Talaat Hamra des trois côtés. Y ont été attroupées les forces pro Hadi venues de tout le Yémen ainsi que des milices de Daech et d’al-Qaida.

Le revers des forces de la coalition sur le front de Ma’reb est attisé par des conflits intestins.

Le lundi 15 mars, des éléments d’al-Qaïda ont kidnappé un officier saoudien depuis un hôtel de la ville de Ma’reb. Ils ont réclamé en échange de sa libération les millions de rials que les Saoudiens leur ont promis de payer au début de l’an, en échangé de leur participation au côté des forces de Hadi, rapporte al-Akhbar.

Ces éléments avaient auparavant enlevé un haut-officier saoudien dans la région Wadi Obeidat, l’accusant d’avoir livré des informations aux Américains et réclamant une rançon de la part de l’Arabie en échange de sa libération.

Ces conflits intestins affectent le camp de la coalition à Aden aussi .

Le Conseil transitoire soutenu par les Emirats arabes unis s’est offusqué contre l’Arabie saoudite la tenant pour responsable de sa marginalisation et sous-présentation dans le gouvernement d’Aden, disposant de 5 portefeuilles sur les 24. Il a menacé de renverser la table et de s’insurger contre l’accord de Riad.

Manifestations de colère

En outre, des manifestants en colère qui pourraient être des partisans du Conseil transitoire ont attaqué le mardi 17 mars le palais présidentiel al-Maachik à Aden. Ils ont réclamé le paiement de leur salaire et l’amélioration des services sanitaires et du courant électrique qui se sont détériorés dans les régions contrôlées par Hadi. Une situation d’autant plus grave que la monnaie nationale a connu une forte dépréciation.

Des manifestations similaires ont eu lieu dans la ville de Dhalaa au sud du Yémen et dans la ville de Si’oun dans la province de Hadramout à l’est de Yémen.

Manifestations contre Hadi et la coalition

Par ailleurs, et selon la télévision libanaise d’informations al-Mayadeen TV, des manifestations ont eu lieu à Aden et al-Moukalla dans lesquelles des slogans hostiles au gouvernement de Hadi et à la coalition saoudo-émiratie ont été brandis, leur imputant la responsabilité de la détérioration de la situation et réclamant leur départ.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2028556

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH DEFIE LE DOLLAR...LES USA SOUMIS AU BON VOULOIR DE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 15/03/2021

Une corrélation est désormais établie entre le prix du baril et les frappes d'Ansarallah... pas de bonne augure pour l'Empire du dollar

Monday, 15 March 2021 2:38 PM  [ Last Update: Monday, 15 March 2021 4:06 PM 

 30 

Le missile Fater-1(illustration)

Khamis Musahit et Abha, deux bases aériennes de l'armée défaite saoudienne et Cie qui tente tant bien que mal à conserver ses derniers oripeaux à Maarib, viennent de subir une nouvelle attaque au drone simultanée, à peine une semaine après la spectaculaire opération Dissuasion 6 qui a provoqué un tremblement de terre dans les marchés pétroliers et fait grimper les cours du pétrole de 6 dollars le baril. Le général Yaha Saree, porte-parole des forces armées yéménites a évoqué une attaque aux trois drones Qassef K2 qui " ont avec précision atteint leurs cibles militaires", ce qui marque évidemment une nouvelle défaite du système de DCA US/OTAN et consolide ce que les experts qualifient de "mer des batailles énergétiques" dans la région.

1er B-52 US abattu... par Ansarallah!

1ère brèche dans le système de DCA intégrée US-Moyen Orient.... à qui revient le mérite? à Ansarallah ...

PressTV / French / 8 mars

Car sans Maarib, le royaume anglo saxone saoudien qui alimente depuis un siècle les méga pétroliers euro américains perdrait de facto la majeur partie des réserves énergétiques du Yémen concentrés à Maarib et al-Jawf, se verrait priver de cette voie de transit pétrolière que lui offre Maaib-Shebwa en lieu et place du détroit de Bab el-Mandeb et surtout serait coupé du sud du Yémen, à savoir de tous ces ports qui contribuent activement dans le transit de son flux énergétique. Combiné à ces attaques balistiques et de drone qui menacent désormais de faire fuir la totalité des investisseurs étrangers d'Arabie saoudite, la perspective d'une chute de Maarib pèse encore plus lourd : mine de rien, Ansarallah se joue de l'Empire.  sur les Américains. Et comment?

Il existe désormais une corrélation entre le prix du pétrole et les frappes d'Ansarallah : Alors que le billet vert progresse depuis plusieurs semaines sur fond de hausse des taux d’emprunt (au plus haut depuis un an), chaque missile ou chaque drone provoquent un mouvement haussier, ce qui ferait que le dollar pourrait de toute manière retourner mordre la poussière, le dollar ayant une puissante corrélation inverse avec le pétrole. Le prix du baril tape actuellement à la porte des 70 $. Surveillez de près le cirque diplomatique de l’administration Biden. Le dollar pourrait finir par stopper net sa progression si le pétrole continue sa route en direction des 100 $. C'est bien la face économique de la guerre de la Résistance contre une Amérique qui se croyait un jour avoir jusqu'à la fin du monde le levier de pression qu'est le billet vert et qu'elle combinait à son fameux régime de sanctions. 

Ansarallah : le redoutable

Maarib et Ras Tanoura...

PressTV / French / 14 mars

 Face à cette perspective d'écroulement, la côté militaire pèse moins lourd mais là encore l'axe US/OTAN/Golfiens est à court de moyens, incapable de l'arrêter.  Surtout que Maarib n'est qu'un sur plusieurs fronts de combat : Dimanche Ansarallah a attaqué les troupes saoudiennes dans la province méridionale saoudienne de Najran, faisant des dizaines de morts et de blessés parmi les Saoudiens.

L'Arabie criblée de missiles

L

PressTV / French / 26 oct. 2020

Le site web de la chaîne d’information yéménite, al-Masirah, proche d’Ansarallah a diffusé ce dimanche plusieurs nouvelles photos et séquences vidéo de la région de Najran. Des dizaines de Saoudiens ont été tués ou blessés, une grande quantité de leurs armes et de munitions confisquée et plusieurs de leurs équipements militaires ont également été détruits par des forces yéménites à Najran.

Selon ces images, les militaires saoudiens prennent  la fuite vers les hauteurs après l’attaque de combattants yéménites. Une vidéo montre même que l'armée saoudienne est chassés à coup de missile guidé sur son propre territoire! Mais il y a aussi Taëz, province limitrophe d'Aden où les combattants yéménites ont tiré des missiles balistiques sur les mercenaires de Mansour Hadi et leur salle de guerre dans la région d'al-Kadha à l’ouest du gouvernorat. 

Des sources militaires ont déclaré que l'école du district de Kadha, à l'ouest du gouvernorat de Taëz, avait déjà été utilisée comme base par les mercenaires affiliés au gouvernement de Hadi. La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a également déployé des troupes dans les mosquées des zones proches des lignes de front pour éviter les attaques de missiles. Pour revenir à Maarib, Alep de Yémen, les combattants yéménites sont arrivés à trois kilomètres du centre de la province et actuellement  ils se sont rendus maître du barrage de Maarib. Une fois Maarib libérée, des sources à Sana ont  estimé que le Yémen serait en mesure de produire au moins 200 000 barils par jour. À 200 000 barils par jour, la production du Yémen se rapprocherait de la production ajoutée par chacun de plusieurs pays non membres de l'OPEP depuis 1981.  

« Des cibles militaires de l’aéroport international Abha à Asir et la base aérienne de Malek Khaled, située à Khamis Mushait [une ville du sud-ouest de l'Arabie saoudite, ont été visés par trois drones Qasef K2 », s’est félicité le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade, Yahya Saree.  

Selon le général Saree, cette frappe s'inscrit dans le cadre de la riposte légitime à l'escalade des bombardements aériens saoudiens et du blocus imposé sur le Yémen.

Les forces yéménites ont lancé, le dimanche 7 mars, une offensive de grande envergure contre le géant pétrolier saoudien Aramco et des cibles militaires à l’est de l’Arabie saoudite. Il s’agit de la 6ème opération de dissuasion yéménite, menée à l’aide de 14 drones et de 8 missiles balistiques.

Israël: la cible maritime d'Ansarallah?

Le ministre de la Défense du gouvernement du salut national au Yémen souligne la capacité militaire du pays pour lancer une offensive stratégique globale contre le trio Israël/Arabie/EAU.

PressTV / French / 8 déc. 2019

Le 10 janvier 2019, Ansarallah a utilisé un drone suicide Qasef K2 pour cibler le rassemblement des commandants de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite sur la base aérienne d'al Anad à Lahij, et au moins cinq commandants supérieurs et membres de haut niveau de l'armée de Mansour Hadi ont été tués. En fait, cette opération est devenue une présentation pour le nouveau drone suicide d'Ansarallah - Qasef K2. Ce drone a eu un impact décisif sur la situation sur le champ de bataille yéménite.

Lire plus: Les radars de l'aéroport d'Abha frappés par Qasef K2

L'une des capacités les plus importantes de ce drone est qu'il peut transporter de grandes quantités d'explosifs, exploser à une hauteur de dix mètres au-dessus de la cible et disperser de nombreux fragments. Des sources militaires yéménites indiquent que le diamètre du cercle de débris est de 80 mètres de long et 30 mètres de large.

Drones d'Ansarallah: l'imprévisible?