YEMEN

YEMEN

YEMEN : ATTAQUE DES PATRIOTES CONTRE LA BASE "NAVALE" US/ARABIE A AL-JUBAIL OU QUAND LE COUP DE "SAVIZ - NATANZ TOMBE A L'EAU"...

Attaque contre la base "navale" US/Arabie à al-Jubail sur la côte Est ou quand le coup de "Saviz-Natanz" tombe à l'eau...

Tuesday, 13 April 2021 8:37 AM  [ Last Update: Tuesday, 13 April 2021 1:24 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La côte ouest saoudienne s'embrase;(carte satellite)

The National Interes, début d’avril, s’inquiétait de l’arsenal balistique vétuste et suranné des États-Unis qui compte en son sein des engins datés des années « 60 » comme ces Minuteman III transcontinenaux qui « seront totalement rouillés d’ici 10 ans ». Peter Hossi, l’auteur, qui dénonce dans les termes les plus vifs les partisans des « procédés de mise à jour balistique », presse le Pentagone de faire un coup éclair, de jeter à la poubelle les Minuteman III et de mettre en œuvre le plus rapidement possible le Ground Based Strategic Deterrent, également connu par son acronyme GBSD qui renvoie au missile balistique intercontinental américain à ogive nucléaire lancé depuis le sol et qui doit remplacer les 450 Minuteman 3 à compter de 2027.

Israël/Iran: le 1er clash

Et si le sabotage de Natanz n

PressTV / French / 12 avr.

Le même jour, cette même revue connu pour son intérêt extrême envers la plus petite innovation militaire liée à l’axe de la Résistance plaide, dans un autre article pour que le F-35 Adir israélien, soit doté, là encore le plus rapidement possible, de bombe à neutron ou ce qui revient au même, de bombe nucléaire tactique. Pris tel quel, ces deux articles ont l’air russophobe surtout que le tout récent teste de missile hypersonique US tiré à partir d’un B52 a été un fiasco historique, prouvant que la technologie balistique US, n’en est qu’à ses balbutiements, une fois comparé  à Avangard russe.

Mais à lire de plus près ce genre de chroniques, de plus en plus visibles, il y a une autre crainte qui dépasse largement la rhétorique « guerre froidiste » en vogue, crainte que suscite la puissance balistique croissante de la Résistance : le 12 avril, alors même que la presse atlantiste s’égosillait à prouver par A plus B qu’Israël, de par sa responsabilité dans le deuxième sabotage terroriste visant en huit mois Natanz, est la partie qui devrait d’une manière ou d’une autre intégrer les pourparlers de ranimation du PGAC à Vienne, la Résistance yéménite a signé l’une des plus grandes défaites militaires de l’axe US/Israël/régimes arabes, par une nouvelle prouesse balistique.

Pour la troisième fois depuis le début de mars, date de l’annonce des opérations « Dissuasion », une nuée géante composée de 15 drones de type Samad-3 et Qassef K2 d’une portée respective de 1600 et 100 kilomètres, combinée à 2 missiles balistiques de type Badr a pris pour cible Djeddah à l’ouest, Jubail à l’est, Khamis Mushail et Jizan au sud du royaume.

Est-Ouest saoudien frappés!

Les forces yéménites ont lancé une opération d’envergure contre les cibles vitales en Arabie saoudite, dont la ville d’al-Jubail.

PressTV / French / 12 avr.

L’opération d’envergure qui a duré 12 heures, a été la troisième en l’espace d’à peine 4 semaines, à mobiliser autant de missiles de croisière et balistique et à percer, sous les yeux ahuris du Pentagone la totalité des systèmes radars et de DCA antimissile Patriot et Cie réparti dans le golfe Persique et en mer Rouge : le début mars déjà  24 engins ont ciblé déjà  Ras Tanura, Dammam, Dhahran et Khabir, puis à la mi-mars la côte Est, ouest (Yanbu) et le sud a été attaqué par une nuée de 22 drone-missile, et enfin le coup à 17 d’hier, là encore créant un triangle de feu entre la côte orientale, occidentale et méridionale de l’Arabie. Ceci signifie au clair que l’arsenal balistique « houthi », est inépuisable et qu’il s’alimenterait même de l’intérieur.

Est-Ouest-Sud d'Arabie en feu!

 

PressTV / French / 26 mars

Mais il y a plus : cette troisième opération d’envergure est intervenue à peine 4 jours après que le navire militaire du CGRI Saviz, alias « Centre de commandement du CGRI en mer Rouge, Navire par où toutes les cibles d’Ansarallah en territoires saoudiens serait localisée, identifiée, et les données transmises »,  a été attaqué au large de Djibouti, dabs le cadre d’un raid auquel ont pris part non seulement Israël et Arabie saoudite, par unités commando et renseignement interposées, mais encore l’USS Eisenhower qui passait, à 300 mètres de Saviz, au moment de l’attaque.

La nuée de 17 missiles et engin yéménite a prouvé donc que ce n’est pas le Saviz, à l’origine de 6 ans de fiasco militaire US/OTAN/Israël au Yémen mais bel et bien les forces armées yéménites elles-mêmes, même si le Saviz n’a jamais nié y avoir porté sa contribution, ce qui fait que sa riposte au coup US/Israël/Arabie en sera bien plus cuisante, bien plus douloureuse.

Mais ce n’est pas tout : sur la côte orientale saoudienne, 10 des 17 drones et missiles yéménites ont ciblé  al Jubail, le site industriel et un des plus importants complexes de ce genre dans le monde avec ses sociétés de pétrochimie, ses unités de production des engrais, son complexe de sidérurgie, son port industriel, son port commercial et évidemment ses colons anglo-saxonnes qui travaillent dans pas moins de 13 sociétés différentes. Et ce n’était pas qu’Aramco et son oléoduc transitant de l’est à l’ouest vers le Liban, la Syrie et l’Irak qui y est passé.

Al Jubail abrite aussi une base navale de la marine royale saoudienne où sont déployés des unités marines US en rapport avec la Ve flotte mais aussi une base aérienne de la Royal Saudi Air Force, en connexion avec l’aéroport international de Bahreïn.

Ansarallah: les USA saignent

Raffinerie de Riyad frappée 10 jours après Ras Tanura: CIA/Pentagone mis échec et mat par un Ansarallah qui tend à basculer la donne énergétique au Moyen-Orient

PressTV / French / 21 mars

Le porte-parole des forces yéménites, le général Saree a évoqué des « objectifs militaires sensibles » à al-Jubail sans dire si oui ou non  les 10 drones Samad-3 ont visé des cargos, pétroliers ou destroyers qui y accostent ou s’ils se sont abattus plutôt comme à Jizan sur des hangars des avions, mais cela revient au même : L’arsenal balistique US est largement dépassé par les capacités de drones et de missile de la Résistance, au point de pousser le Pentagone à tout faire pour l’arrêter sous le prétexte des efforts visant à empêcher la "nucléarisation" de l’Iran.  mais comme le reconnait The National Interest en termes à peine voilé « cette capacité balistique ennemie » seules « des armes nucléaires à neutron dit arme nucléaire tactique » pourrait la contrer… Mais en est-il réellement sûr ?  

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/12/649282/Yemen-Riyad-supplie-la-paix%C2%A0

YEMEN : 17 DRONES ET MISSILES VISENT DES CIBLES VITALES EN ARABIE DONT DES INSTALLATIONS DU GEANT PETROLIER ARAMCO

Yémen: 17 drones et missiles visent des cibles vitales en Arabie dont des installations d’Aramco

Yémen: 17 drones et missiles visent des cibles vitales en Arabie dont des installations d’Aramco

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Les forces armées yéménites ont affirmé lundi avoir lancé des attaques contre l'Arabie saoudite, en lançant 17 drones et missiles sur différentes cibles vitales dont des installations du géant pétrolier Aramco.

Des raffineries d'Aramco à Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie, et à Jubail (est) «ont été visées avec 10 drones», a rapporté la chaîne de télévision d’Ansarullah Al-Massirah, citant le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yehya Saree.

«Des position militaires sensibles à Khamis Mushait et Jizan (sud) ont été également visées avec cinq drones et deux missiles balistiques», a-t-il souligné.

L'opération, appelée «30 Chaabane», le mois lunaire qui précède celui du jeûne musulman de ramadan, «a duré toute la nuit de dimanche à lundi et s'est achevée à l'aube».

Elle a «atteint ses objectifs avec précision avec l'aide de Dieu», a ajouté le général Saree.

«Les forces armées yéménites intensifieront leurs opérations tant que l’Arabie n’aura pas mis fin à son agression et son blocus contre notre pays», a mis en garde le porte-parole yéménite.

L'Arabie saoudite conduit une coalition militaire qui lance une guerre contre le Yémen voisin depuis 2015. Elle a confirmé de nombreuses attaques d’Ansarullah contre des installations d'Aramco, des aéroports et autres objectifs militaires ces derniers mois.

https://french.alahednews.com.lb/39578/304

LA RESISTANCE YEMENITE FRAPPE AUX DRONES L'AEROPORT MILITAIRE DE JIZAN (SUD SAOUDIEN)

Des drones bombardent l'aéroport militaire du sud saoudien

Friday, 09 April 2021 8:26 AM  [ Last Update: Friday, 09 April 2021 8:24 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le drone yéménite Qassef-2K.

L’aéroport de Jizan a été frappé par les drones yéménites.

Le porte-parole des Forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a fait part, vendredi 9 avril, d’une attaque au drone visant le hangar des chasseurs saoudiens à l’aéroport de Jizan. 

« L’attaque a été menée par les drones Qassef-2K et en représailles aux agressions incessantes de la coalition saoudienne », a-t-il ajouté. 

Lire aussi: Djeddah frappée, l'USS Eisenhower a peur des missiles de la Résistance yéménite...

Les attaques réussies d’Ansarallah contre les cibles saoudiennes ont poussé Riyad à s’acquérir de nouveaux systèmes de défense antiaérienne chez l’Europe et les États-Unis. 

Des sources militaires en Arabie saoudite ont déclaré que Riyad avait envoyé une délégation dans plusieurs pays européens ainsi qu’aux États-Unis pour acheter des systèmes de défense antiaérienne plus efficaces, a révélé Saudi Leaks.   

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Les malheurs de la sa Majesté au Yémen 

PressTV / French / 8 avr.

Déçus par l’inefficacité de leurs systèmes anti-aériens face aux attaques au missile et au drone des combattants yéménites, les autorités saoudiennes tentent d’acheter un système doté d’un système d’interception et de missile très performants. 

Lire aussi: Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarallah domine la mer Rouge

Selon Financial Times, même la crise financière sévissant en Arabie saoudite n’a pas pu influencer les achats d’armes saoudiens. Un PDG d’une compagnie de fabrication d’armes occidentale a déclaré, sous le couvert de l’anonymat, au Financial News qu’il avait envisagé une réduction ds dépenses sur les armes et qu’il s’était heurté au refus des princes héritiers et des responsables saoudiens.

Maarib: le sprint final...

Les forces yéménites ont pris le contrôle de la base stratégique de Sahn al-Jinn à Maarib.

PressTV / French / 8 avr.

 

En mai 2020, la compagnie Boeing a conclu un accord de 2,6 milliards de dollars avec l’Arabie saoudite pour lui vendre un millier de missile sol-air et des missiles antinavires. 

Les attaques au missile et au drone, menées tout au long de 2020 par les combattants yéménites, ont déséquilibré les rapports de force au profit du Yémen. 

Lire aussi: Aramco frappé à Yanbu : le missile de croisière "Qods" pourra frapper Israël?

Il y a deux semaines, Yahya Saree a déclaré que les Saoudiens devraient attendre de nouvelles surprises de la part des unités de missiles et de drones des combattants yéménites. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/09/649087/Yemen-drone-missile-Ansarallah-Houthis-Arabie-saoudite-Jizan-

MAARIB : LE SPRINT FINAL...

 

Le dernier bastion de Ben Salmane tremble...

Thursday, 08 April 2021 6:00 PM  [ Last Update: Thursday, 08 April 2021 5:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les forces yéménites ont pris le contrôle de la base stratégique de Sahn al-Jinn à Maarib. (Illustration)

Au Yémen, les forces de l’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) ont pris le contrôle de la base stratégique de Sahn al-Jinn à Maarib et de violents affrontements ont eu lieu dans le nord de la ville entre les forces de Sanaa et les agresseurs de la coalition saoudienne.

Les sources locales à Maarib ont signalé, jeudi 8 avril, l’escalade des affrontements autour de la ville de Maarib, indiquant que les forces de Sanaa avaient réussi à prendre le contrôle de Jabal al-Khashar surplombant la base militaire de Sahn al-Jinn.

La base de Sahn al-Jinn est en feu et la flamme après que l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah en ont pris le contrôle, ont poursuivi les sources en ajoutant qu’à l’heure qu’il est, les forces yéménites se déploient à y stabiliser leur position.

Les affrontements dans les stricts de Jabal al-Khashar et de Wadi Nakhla, dans le nord de Maarib, ont fait 130 victimes dans le rang de la coalition pro-Riyad, parmi lesquelles figurent trois militaires saoudiens dont le commandant du 107e bataillon d’artillerie, d’après les sources sur le terrain. 

Les blessés ont été transférés vers la ville de Maarib à bord des ambulances.

Les drones émiratis attaquent les forces de Mansour Hadi dans la province de Shabwa

Les sources locales ont rapporté que des drones émiratis avaient attaqué les forces du parti al-Islah dans la province de Shabwa, mais que pour l’instant aucune victime n’avait été signalée.

Il s’agit probablement d’une attaque de représailles qui survient un jour après que les forces du parti al-Islah ont pris pour cible par des obus de mortier la base militaire de Balhaf appartenant aux forces affiliées aux Émirats arabes unis.

Par ailleurs, les sources sur le terrain à Shabwa signalent d’importants transferts militaires des forces du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi et d’al-Qaïda pour lancer une offensive à grande échelle contre les forces du Conseil de transition affilié aux EAU dans les provinces du sud du Yémen.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/08/649052/Yemen-Ansarallah-Maarib-Riyad

CRIMINEL BLOCUS SAOUDIEN CONTRE LE PEUPLE YEMENITE. DETERIORATION DE LA SANTE DE 4 ENFANTS ATTEINTS DU CANCER

Blocus saoudien contre le Yémen: Détérioration de la santé de 4 enfants atteints du cancer

 Depuis 3 heures  8 avril 2021

4 enfants yéménites atteints du cancer de la peau suite aux missiles saoudiens largués contre leur village.

4 enfants yéménites atteints du cancer de la peau suite aux missiles saoudiens largués contre leur village.

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Nasser et Mohammad, Abir et Amena, sont quatre frères et sœurs, dont l’aîné est âgé de douze ans, originaires du district de Ketaf dans la province de Saada, au nord du Yémen.

Ils sont atteints de malformations, dues à une maladie de la peau du visage.

Nasser et Mohammad jouaient devant leur maison quand l’aviation saoudienne a mené un raid contre leur village.

Les deux enfants avaient alors ressenti une extrême sensibilité et de fortes démangeaisons, après quoi la maladie s’est développée suite au gaz et aux toxines présents dans les missiles saoudiens et a provoqué des tumeurs cutanées couvrant leurs visages.

Les deux sœurs qui étaient à la maison lors de la frappe saoudienne avaient été faiblement empoisonnés.

Le directeur du Centre national yéménite des tumeurs cancéreuses, Abdallah Thawabeh, a confirmé mercredi 7 avril, que la fermeture de l’aéroport de Sanaa suite au blocus saoudiens a empiré les cas des quatre enfants, ainsi que des milliers de patients atteints de cancer, vu qu’ils sont interdits de voyager pour recevoir les traitements convenables.

Il a précisé que les quatre enfants avaient besoin d’une intervention chirurgicale très précise, mais cette opération ne pouvait pas être effectuée au Yémen en raison du blocus et de la fermeture de l’aéroport de Sanaa.

Et d’ajouter : le nombre des patients atteints de cancer a augmenté de plus de 30% par an. Le chiffre est passé de 4 500 par an en 2015 à 6 500.

Pour M. Thawabeh cette augmentation est due aux missiles saoudiens largués sur les quartiers résidentiels.

Rappelons que l’Arabie mène, depuis mars 2015, une guerre sans merci contre le Yémen qui a couté la vie a des dizaines de milliers de morts et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2041954

YEMEN : MANIFESTATION A SANAA CONTRE LE BLOCUS ET LA DETENTION DES PETROLIERS PAR LA COALITION SAOUDIENNE

Manifestation à Sanaa contre le blocus et la détention des pétroliers par la coalition saoudienne

 Depuis 1 heure  6 avril 2021

manif_sanaa_blocus

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les travailleurs yéménites de la compagnie pétrolière et des institutions du service public ont organisé une manifestation devant le bâtiment des Nations Unies à Sanaa. Ils ont exigé l’entrée dans le port de Hodeïda de tous les navires de carburant « sans atermoiement ni délai, conformément aux accords internationaux et aux lois des Nations Unies, de ne pas inclure de carburant dans les conflits et de ne pas l’utiliser pour atteindre des objectifs politiques ou militaires ».

Entre 12 et 13 navires de pétrole sont détenus devant le littoral de la province saoudienne Jizane par la marine de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen. 9 depuis 2020 et 4 depuis janvier et février 2021, indique le site web de la télévision qatarie al-Jazeera.

Selon la Compagnie yéménite des ports de la mer Rouge, depuis le début de l’an, aucun pétrolier n’a accosté sur le port de Hodeïda, démentant des informations de presse arabe qui arguaient le contraire, « ce qui constitue une violation de toutes les lois internationales ».

poster

Un poster réalisé pour la manifestation de Sanaa rappelle que «cela fait deux ans que les protestations se poursuivent devant les Nations Unies pour condamner la piraterie des Etats-Unis des navires de carburant».

Pour les manifestants, rapporte un communiqué conjoint, l’organisation des Nations Unies devrait soit activer les travaux de la Commission d’enquête et d’inspection à Djibouti et les imposer à tous, soit les annuler.
Ils lui ont imputé ainsi qu’à la coalition de l’agression contre le Yémen toutes les séquelles de l’embargo injuste imposé contre les Yéménites notamment l’interdiction d’entrée aux navires de carburant.

Lors du rassemblement, le directeur de la compagnie pétrolière yéménite, Ammar al-Adrai, a accusé les Etats-Unis « de commanditer les pirates et d’enchaîner le peuple yéménite depuis plus de deux ans », indiquant que « les amendes (qui en découlent) dépassent 150 millions de dollars et sont encourus par le peuple yéménite ».
M. al-Adrai a ajouté: «Le blocus brutal contre le Yémen, jouissant d’une couverture claire et flagrante de la part des Nations Unies, est soutenu par les Etats-Unis pour punir le peuple yéménite ».

Lors d’un entretien avec la télévision libanaise d’information Al-Mayadeen, le chef de la délégation des négociations de Sanaa, Mohamad Abdel Salam, a déclaré : « Nous n’avons pas besoin de négociations mensuelles pour faire entrer un navire de dérivés pétroliers, et nous n’accepterons pas de troquer l’entrée de navires pétroliers contre des questions militaires ou politiques ».
« Les forces armées yéménites ont réalisé des gains alors que le blocus saoudien n’a rien donné », a-t-il souligné, indiquant « qu’aucun pays n’a été assiégé au cours des 30 dernières années alors comme le Yémen ».
Et d’ajouter : « Nous demandons la fin de l’agression d’une façon juste et équitable ainsi que la levée du siège. Et nous sommes prêts pour que le Yémen entretienne de bonnes relations avec l’Arabie saoudite ».

En outre, le membre du Conseil politique suprême au Yémen, Mohamad Ali Al-Houthi, a déclaré à son tour: « Arrêtez le siège et les bombardements du peuple yéménite, pour que l’on arrête de vous bombarder ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2040711

YEMEN : UNE PROGRESSION DES MERCENAIRES SAOUDIENS REPOUSSEE. MASSACRE SAOUDIEN A SAADA

Yémen : Une progression des mercenaires saoudiens repoussée. Massacre saoudien à Saada

 Depuis 6 heures  5 avril 2021

La tentative de progression des mercenaires, avortée par les combattants de l’armée et d’Ansarullah, a duré cinq heures.

La tentative de progression des mercenaires, avortée par les combattants de l’armée et d’Ansarullah, a duré cinq heures.

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les forces de Sanaa ont avorté, dimanche 4 avril, une offensive d’envergure des mercenaires de la coalition saoudienne sur le front de Mreis, à Dhaleh (sud).

La tentative de progression des mercenaires, avortée par les combattants de l’armée et d’Ansarullah, a duré cinq heures.

Une source militaire citée par la télévision yéménite AlMasirah a fait état de plusieurs tués et blessés parmi les mercenaires qui ont abandonné leurs équipements militaires sur le champ de bataille.

najrane11

Des combattants d’Ansarullah

Les forces de Sanaa ont en outre mené une attaque contre les positions des mercenaires sur le front des mercenaires à Najrane (nord).

13 martyrs et blessés

Par ailleurs, une femme et un homme sont tombés en martyre et onze autres civils blessés suite à un bombardement saoudien contre le district frontalier de Menbeh, à Saada (nord).

Il convient de rappeler que l’aviation saoudienne mène quotidiennement des raids contre les régions frontalières yéménites, et ce depuis le début de son agression militaire en mars 2015.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2039699

 

LA DOULOUREUSE SURPRISE D'ANSARALLAH, FER DE LANCE DE LA RESISTANCE YEMENITE

Néom, Haliburton, BP.... ou encore la flotte US en mer Rouge, Ansarallah menace d'infliger "la grande douleur"

Saturday, 03 April 2021 1:03 PM  [ Last Update: Saturday, 03 April 2021 1:39 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un tir de missile yéménite. (Photo d'archives)

Depuis quelques heures cette prévision d'envergure du Sioniste Michael Knights publiés dans les colonnes de The Washington Institut a trouvé une plus profonde signification. Sans vouloir le reconnaître, l'intéressé affirme dans son article que l'épicentre de la confrontation entre l'axe US/Israël d'une part et  celui de la Résistance de l'autre s'est déplacé du golfe Persique vers la mer Rouge et que cette confrontation, du fait de l'émergence d'une "puissance balistique-éclaire en la personne d'Ansarallah" pourrait littéralement menacer Israël. 

Mer Rouge: Le

Mer Rouge

L'intéressé évoque sans honte l'échec des Patriot et parle des "attaques occurrentes hebdomadaires d'Ansarallah qui en disent long sur la présence d'une industrie mature d'assemblage de missiles/drones dans les zones contrôlées par les Houthis du Yémen, préfigurant de nouvelles augmentations de portée qui pourraient permettre aux Houthis d'atteindre de nouvelles cibles s'ils le souhaitent - peut-être Israël, Égypte voire Jordanie» : le nombre de lancements de missiles et d'opérations de drones a considérablement augmentéen mars 2021. Pas moins de 70 missiles et drones de divers types ont été tirés sur l'Arabie saoudite. (24 drones Samad-3, 25 drones Qassef K2, 17 missiles Badr, trois missiles Burkan 3 et un missile de croisière Quds-2), contre un total de 25 missiles et drones ont été tirés en février. Ces engins auraient été tirés depuis Sanaa, soit à une distance de 900 miles contre Al Charghiya et alors même qu'en février Ansarallah a dévoilé  son nouvel arsenal. Il y en avait de tout et surtout d'engin optimisés par exmple des Badr-1 non guidé ou encore des Badr-1P ou Badr-F guidés devenus Sair, Qasim et Nakal, soit des missiles de haute précision particulièrement inquiétants. Ce sont des missiles qui visent régulièrement Khamis Mushait et quand on sait qu'il s'agit d'une base aérienne d'envergure située au sud de l'Arabie saoudite d'où partent régulièrement des chasseurs bombarder les Houthis au Yémen, et qu'au train où vont les événements, ces missiles pourront devenir paralysants, on comprend mieux quelle perspective dangereuse est sur le point de s'ouvrir en mer Rouge.

Ansarallah: l'USS Truman a peur!

Ansarallah: l'USS Truman a peur!

 Et puis s'ajoutent à tout ceci des drones delta-wing et des missiles de croisière Qods-2  d'une portée de 600 miles et puisque les Houthis en fabriquent, ils en auront un grand nombre tout comme la gamme de missile balistique Burkan qu'Ansarallah a réussi à améliorer régulièrement depuis 2015 et que dans sa version Burkan-2H n'en était qu'à 650 miles de portée et que dans toute dernière exposition s'était transformé en Burkan-3 avec une portée de 38% plus importante soit de 900 miles.

Ansarallah a déjà montré qu'il était capable de frapper en un seul jour  l'est , le sud et l'ouest de l'Arabie, une Ouest où le CentCom vient de déployer ses bases. Israël n'est désormais pour lui qu'une proie facile car il n'aura pas trop de mal à se doter des missiles de 1250  miles très bientôt. on est en face d'un Hezbollah-sud qui même sans la prise de Maarib contrôle la capitale, deux grands ports sur la mer rouge et la plupart des zones densément peuplées du Yémen. C'est un Etat et il est anti israélien. Si le Hezbollah libanais menace la terre d'Israël, son ciel, Ansarallah, lui, est une indéniable "menace navale" car ses missiles  pourront bloquer e canal de Suez, le détroit de Bab el-Mandab, et harceler les États arabes du golfe Persique, les États de la mer Rouge et bien sûr Israël." 

1ère opération

1ère opération

Maarib part, Ras Tanura aussi.....le trône des Salmane quémande une "armistice"...

Il y a quelques heures, le ministre yéménite de la Défense a réagi au tout dernier raid de la coalition contre Maarib qui a fait un mort civil et des blessés.  « Si la coalition d’agression saoudienne continue d’attaquer le Yémen, nous passons à l'étape suivant, à savoir la stratégie de grande douleur », réaffirme le ministre de la Défense du gouvernement de Salut national, dans un entretien avec la chaîne de télévision Al-Masirah. 

Mohammed Nasser al-Atefi a déclaré que les capacités militaires actuelles du Yémen n’étaient nullement comparables aux capacités dont il disposait il y a six ans. « Les combattants yéménites ont pu appliquer des stratégies et des techniques militaires qui ont surpris les forces de l’ennemi sur les champs de bataille. Des tactiques dont la complexité demande du temps à être comprise. Notre industrie d'armement est parti dès les premiers mois de la guerre, ex nihilo, puisque les Américains avaient détruit la DCA yéménite. Les Forces armées yéménites ont commencé à rénover et optimiser leurs armes et équipements anciens et elles ont produit des armes légères ou semi-légères destinées à assurer une dissuasion stratégique », a-t-il dit avant de souligner : "les missiles balistiques et les missiles ailés ainsi que les drones et les systèmes de défense antiaérienne et antinavires nous permettent désormais être "offensifs" au lieu d'être " défensifs" : « Aujourd’hui, c'est le Yémen qui domine le terrain des combats. C'est le Yémen qui impose sa règle, qui met en garde et qui applique ses menaces. nous qui menaçons l’ennemi et qui réalisons nos menaces. Nous sommes dotés des capacités qui nous aident à cibler les endroits que l’ennemi ne l’attend pas »

Le

 

« Les agresseurs se trouvent dans les pires conditions et ils cherchent éperdument une issue pour s'en sortir. Malgré le blocus injuste imposé au Yémen, nous avons réussi à nous doter d’une industrie militaire solide et ceci a un sens très particulier. Nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin surtout que Maarib est à notre portée. Maarib est une province yéménite. Ce n'est ni saoudienne, ni anglo-saxonne et à partir de là elle devrait être libéré et puisque le camp d'en face a l'air de ne pas nous comprendre nous avons sur la table la stratégie de "grande douleur" et nous sommes parfaitement prêts à l’appliquer dès que le commandement en chef l’aura ordonné. Or nous disposons des informations qui sauront littéralement provoquer un séisme dans le camp d'en face, et qui  ont tout pour mettre l'axe  Riyad, Washington, Londres, Paris et Tel-Aviv hors de lui. Ce sera une grande surprise et une très grande douleur. Notre banque de cibles saoudienne est riche et variée et le fait que nous n'avons aucune autre choix que de gagner la guerre, nous rend encore plus déterminés», a-t-il expliqué faisant dire aux analystes que le "coup douloureux" pourrait être effectivement les sites pétroliers étrangers en Arabie. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/03/648648/Yemen-la-strategie-de-grande-douleur-attend-MBS

AVEC DES MISSILES D'UNE PORTEE DE 1200 KM LA RESISTANCE YEMENITE DOMINE LA MER ROUGE

Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarullah domine la mer Rouge

 Depuis 8 heures  3 avril 2021

Missiles yéménites

Missiles yéménites

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Un groupe de réflexion américain s’est penché sur la puissance des missiles et des drones du Yémen, sans manquer d’appeler le gouvernement Biden à utiliser tous les moyens possibles pour empêcher le mouvement de résistance yéménite Ansarullah de gagner plus de pouvoir.

Dans un article sur le pouvoir des Yéménites, The Washington Institute for Near East Policy a écrit que cette capacité est une menace sérieuse pour le régime sioniste et les intérêts américains dans la région.

Dans cet article, signé Michael Knights, Ansarullah a été qualifié de « Hezbollah du Sud » et l’auteur tente d’examiner les effets des missiles et des drones yéménites sur les intérêts américains dans la région.

Selon l’analyste américain, les États-Unis devraient considérer les « Houthis » (Ansarullah) comme des acteurs capables de mener la guerre au-delà des frontières du Yémen.

Selon The Washington Institute for Near East Policy, le 25 mars, Ansarullah a attaqué l’Arabie saoudite avec dix-huit drones et huit missiles balistiques, et frappé des cibles énergétiques dans la province d’Al-Charqiya, riche en pétrole (à environ 900 milles des points de lancement) et la côte de la mer Rouge.

« De telles attaques avec une occurrence hebdomadaire soulignent la présence d’une industrie mature d’assemblage de missiles/drones dans les zones contrôlées par les Houthis du Yémen, préfigurant de nouvelles augmentations de portée qui pourraient permettre aux Houthis d’atteindre de nouvelles cibles s’ils le souhaitent – peut-être Israël », poursuit l’article.

Selon Michael Knights, le nombre de lancements de missiles et d’opérations de drones a considérablement augmenté le mois dernier.

Pas moins de 70 missiles et drones de divers types ont été tirés sur l’Arabie saoudite. (24 drones Samad-3, 25 drones Qassef K2, 17 missiles Badr, trois missiles Burkan 3 et un missile de croisière Quds-2), tandis qu’un total de 25 missiles et drones ont été tirés en février.

« Les Houthis cibleront Israël, et les diplomates et responsables américains devraient réfléchir attentivement à cette question après la guerre actuelle au Yémen », a écrit Michael Knights.

Juste avant le 12 mars, les Houthis ont présenté un certain nombre de nouveaux systèmes et variantes lors d’une exposition d’armes à Sanaa. Ces révélations et d’autres indiquent que les prochaines étapes des capacités de frappe des Houthis comprendront probablement les suivantes:

Augmentation de la précision des roquettes d’artillerie

Les roquettes d’artillerie d’Ansarullah ont progressé de Badr-1 (non guidé), à Badr-1P et Badr-F (guidé avec une erreur circulaire supposée probable de 3 mètres), à de nouvelles variantes appelées Sair, Qasim et Nakal.

Les Houthis semblent se concentrer sur la précision des missiles à moyenne portée lors de leurs futures attaques, et si la précision et la portée des missiles augmentent légèrement, la base aérienne saoudienne de Khamis Mushait sera fermée en tant que plaque tournante aérienne pour les forces pro-Hadi à Ma’rib (nord).

Utilisation des drones de combat (UCAV) Sammad-4

Une variante de l’UCAV larguant des bombes Sammad comme celle présentée lors de l’exposition permettrait aux Houthis d’utiliser un seul drone pour des attaques répétées contre une grande variété de cibles de la mer Rouge, y compris des navires et des systèmes de défense aérienne.

Utilisation de drones d’attaque delta-wing et de missiles de croisière Quds-2

Aux mains des Houthis, une arme d’une portée de 600 milles améliorerait leurs capacités de frappe contre des cibles côtières de la mer Rouge et peut-être dans certaines parties de Riyad.

Le missile de croisière Quds-2 a également été dévoilé lors de l’exposition et sera probablement bientôt plus nombreux au Yémen, menaçant davantage les cibles en mer Rouge.

Développement potentiel de Burkan-4

L’une des options pour les Yéménites d’augmenter leur puissance est probablement de développer le missile Burkan et de dévoiler le Burkan-4. Ainsi, l’avancée en avant de la gamme Burkan-2H (650 miles) à Burkan-3 (900 miles) représente une augmentation inquiétante de 38%.

Eilat, à la pointe sud « d’Israël », est à seulement 1 100 miles de certaines zones de lancement des Houthis, et le reste d’Israël (ainsi que diverses parties de l’Égypte et de la Jordanie) est à moins de 1 250 milles.

En d’autres termes, avec une augmentation de la portée supplémentaire de seulement 20%, les missiles houthis (ou drones Sammad) seraient capables de frapper Israël – ce qui pourrait expliquer pourquoi certaines des défenses antimissiles surchargées des États-Unis se redéploient déjà pour faire face au Yémen.

Les évolutions politiques après la guerre yéménite

Dans la deuxième partie de son article, Michael Knights du Washington Institute for Near Eastern Policy a écrit que la domination des forces de Sanaa sur Ma’rib en tant que centre énergétique du Yémen signifierait une victoire pratique dans la guerre.

Même sans Ma’rib, ils contrôlent maintenant la capitale, deux grands ports de la mer Rouge et la plupart des zones habitées.

Ainsi, une victoire ou un match nul ferait des Houthis un nouveau «Hezbollah du sud» en mer Rouge, reflétant la position du Hezbollah libanais sur la Méditerranée, avec un arsenal croissant de missiles balistiques, de missiles de croisière et de drones capables de menacer le canal de Suez, le détroit de Bab el-Mandab, les États arabes du golfe Persique, les États de la mer Rouge et peut-être même Israël.

L’article précise ensuite que pour contrer « cette menace » pendant le reste de la guerre et par la suite, les États-Unis devraient prendre les mesures suivantes :

La domination des forces yéménites sur Ma’rib n’est pas dans l’intérêt des États-Unis; en s’emparant de Ma’rib, les Houthis pourraient cibler l’est et le sud du Yémen et lancer des attaques, et les États-Unis doivent utiliser divers moyens, afin d’éviter qu’une telle chose ne se produise.

L’auteur de l’article a cité des sanctions et des saisies de biens, des opérations médiatiques, un soutien logistique aux forces de la coalition saoudienne à Ma’rib et la collecte de renseignements sur le terrain comme options pour les États-Unis.

Il a en outre suggéré que le gouvernement américain intensifie son siège sur les forces yéménites. Les États-Unis et leurs partenaires devraient intensifier leurs efforts pour cartographier les réseaux d’achat de missiles et de drones et les exposer à des opérations cinétiques, cybernétiques, financières et de lutte contre la contrebande.

Il prétend que le sud-est du Yémen et Oman sont les principaux sites d’importation, ils devraient donc faire l’objet d’un examen minutieux.

Par ailleurs, tout accord de paix international et l’allégement des sanctions doivent être conditionnés à la destruction entière de la puissance balistique yéménite.

Michael Knights propose ensuite de créer des réseaux d’alerte précoce partagés en mer Rouge.

« Compte tenu de la menace croissante que fait peser l’émergence du « Hezbollah méridional » sur l’Arabie saoudite, l’Égypte, Israël et la Jordanie, Washington devrait convoquer une réunion à huis clos de ce quatuor de sécurité de la mer Rouge et élaborer des plans à moyen terme pour une coopération défensive orientée vers le sud », a-t-il indiqué.

énites

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2038797

CE JEUDI 1er AVRIL, UNE NOUVELLE FRAPPE YEMENITE EN PLEIN CŒUR DE RYAD

Frappe yéménite au cœur de Ryad , selon les forces de Sanaa

 Depuis 4 heures  1 avril 2021

carte

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les forces de Sanaa ont de nouveau frappé au cœur des territoires saoudiens ce jeudi 1er avril.

« L’armée de l’air a réussi à mener une opération offensive à Ryad aujourd’hui, jeudi, au moyen de quatre drones qui ont ciblé des sites sensibles et importants, et les ont atteints avec exactitude grâce à Dieu », a écrit sur Twitter, le général de brigade Yahya Sarii, le porte-parole de ces forces formées d’unités de l’armée yéménite et de combattants volontaires d’Ansarullah.

Il a ajouté : « Ce ciblage s’inscrit dans le cadre de notre droit naturel et légitime de répondre à l’agression et à l’embargo, de vigueur contre notre pays ».
Il a souligné : « Nos opérations se poursuivront aussi longtemps que l’agression et le siège se poursuivront. »

Le samedi 27 mars dernier, le général de brigade Sarii avait menacé que les forces yéménites pourraient « porter des coups douloureux sans précédent contre le régime saoudien ».
« Nous pouvons recourir à de fortes frappes qui n’ont pas été commises contre le régime saoudien, à moins qu’il ne cesse son agression et son blocus ».

Il a également souligné que « la septième année de l’agression verra l’annonce de nouveaux systèmes de missiles », notant que « le Yémen est classé premier dans la péninsule arabique en termes de qualité et de portée des missiles de fabrication locale ».

Ce jour-là, dans le cadre de la Journée nationale de la persévérance, les forces de Sanaa avaient bombardé des sièges et des installations militaires et vitales appartenant à l’Arabie saoudite, à l’aide de 18 drones et de 8 missiles balistiques.

La semaine dernière, dans le cadre de l’opération du Sixième du mois de Chaaban, les forces armées yéménites ont pris pour cible via 6 drones des raffineries de la compagnie pétrolière saoudienne d’Aramco dans la capitale saoudienne Ryad. L’armée de l’air a pour sa part lancé une opération d’attaque contre l’aéroport international d’Abha dans la région d’Asir, au sud-ouest de l’Arabie saoudite, et a frappé avec précision une cible militaire importante au moyen d’un drone 2K.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2037554