YEMEN

YEMEN

YEMEN : 10 000 MILITAIRES SAOUDIENS ET EMIRATIS TUES PAR LA RESISTANCE EN 5 ANS DE GUERRE

Yémen: 10 mille militaires saoudiens et émiratis tués en cinq ans de guerre

Mon Mar 23, 2020 5:11PM

Une voiture blindée appartenant aux forces saoudiennes incendiée par les combattants d'Ansarallah à Najran. ©Al-Masirah

Une voiture blindée appartenant aux forces saoudiennes incendiée par les combattants d'Ansarallah à Najran. ©Al-Masirah

Un porte-parole des Forces armées yéménites a déclaré que plus de 10 mille officiers et militaires saoudiens et émiratis avaient été tués depuis mars 2015.

Lors d'une conférence de presse destinée à présenter un rapport sur les cinq années de résistance des combattants yéménites et les dégâts matériels et humains causés, le général Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a dit ce lundi que les forces de l’armée et les combattants d’Ansarallah avaient fait tout leur possible pour combattre les agresseurs et défendre le peuple yéménite.

Soulignant les capacités défensives de l'armée yéménite, le haut responsable militaire a affirmé que la défense aérienne de l’armée et des comités populaires avaient mené depuis le début de la guerre plus de 721 opérations visant à abattre ou à faire fuir des avions de combat de la coalition d’agression saoudienne.

« La DCA de l’armée et des comités populaires ont réussi à abattre plus de 371 avions de combat, chasseurs et hélicoptères Apache depuis le début de l’agression saoudienne », a-t-il indiqué.

Yémen: un Apache saoudien abattu

Yémen: un Apache saoudien abattu

Selon des sources d’information, les combattants yéménites auraient détruit un hélicoptère Apache de l’armée saoudienne dans le sud du royaume.

Il a dit qu'au cours des cinq dernières années, 5 287 opérations ont été menées contre les agresseurs, dont 1 686 au cours de la dernière année.

Selon lui, les forces yéménites ont par ailleurs réussi à déjouer et à repousser 5 426 attaques des forces de la coalition saoudienne.

Le général Saree a également évoqué les capacités de la marine yéménite, affirmant que la marine et la défense côtière ont effectué plus de 29 opérations pour cibler les navires et bateaux ennemis depuis mars 2015.

Il a également ajouté que les forces yéménites et les combattants d’Ansarallah avaient détruit plus de 8 487 chars, véhicules militaires, véhicules blindés et bulldozers pendant les cinq dernières années.

En ce qui concerne les frappes aux missiles, le porte-parole de l’armée yéménite a déclaré que plus de 1 067 missiles balistiques avaient été tirés sur les positions de l’agresseur saoudien sur le sol yéménite et dans les territoires du Royaume détruisant ainsi un certains nombre de bases militaires et d’installations civiles du pays.

« Nos nouveaux systèmes de missiles sont extrêmement avancés en termes de vitesse et de puissance de destruction », a-t-il déclaré, faisant référence aux missiles récemment dévoilés par l’armée.

Lire aussi: Yémen: Ansarallah dévoile "Badr1" et Yémen: Ansarallah dévoile Qaher M2

Il a affirmé que l’unité des drones de l'armée yéménite et des Comités populaires avait mené au total 4 116 opérations militaires depuis 2015.

Il a enfin mis en garde les pays agresseurs et les mercenaires à leur solde disant que l’armée yéménite et les Comités populaires surprendraient les ennemies dans la sixième année de guerre s’ils continuaient leurs offensives.

Le 26 mars marque le cinquième anniversaire de l'agression de l'Arabie saoudite et ses alliés contre le Yémen alors que la communauté internationale observe un silence assourdissant sur les crimes de guerre.

La coalition de Riyad a laissé des dizaines de milliers de morts parmi les civils, déplacé des millions d’autres et détruit les infrastructures du Yémen.

20 civils tués au Yémen: l’ONU dénonce l’Arabie

20 civils tués au Yémen: l’ONU dénonce l’Arabie

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/23/621456/5287-raids-dAnsarallah-anti-Riyad


 

YEMEN : AL-JAWF FRAPPÉE A LA BIO-BOMBE !

Une DCA yéménite sur le nord pétrolifère? Le coronavirus au secours de l'axe US/Riyad

Sun Mar 22, 2020 1:2PM

Les habitants d'al-Jawf sont exposés au danger des bombes à fragmentation larguées par la coalition saoudienne. ©Réseau International

Les habitants d'al-Jawf sont exposés au danger des bombes à fragmentation larguées par la coalition saoudienne. ©Réseau International

C'est un fait, le ciel d'al-Jawf et de Maarib n'est plus perméable aux raids de la "coalition", puisque la DCA yéménite ne cesse d'intercepter des chasseurs et des avions de combat saoudiens au-dessus de ces deux provinces stratégiques. La réaction saoudienne à cette méga-défaite stratégique? Des frappes toxiques! 

« Le samedi 22 mars à 22h, heure locale, la DCA yéménite a réussi à faire fuir plusieurs avions de chasse ennemis au-dessus de la ville de Sirwah dans la province de Maarib, avant qu’ils ne puissent faire le moindre agissement », a affirmé dans un communiqué le porte-parole des forces armées yéménites, Yahya Saree. Cité par la chaîne de télévision Al-Masirah, le général Saree a réitéré que les forces armées yéménites continueraient à combattre l’ennemi, jusqu’à ce que le ciel yéménite soit totalement barricadé face à la moindre agression de l’ennemi.

Des rapports sur la performance de la DCA yéménite parviennent ces jours-ci et sur la province d’al-Jawf située au nord du Yémen, avec 700 kilomètres de frontières communes avec le sud de l'Arabie saoudite. La réaction de samedi dernier de la DCA yéménite montre que la défense aérienne de l’armée et du mouvement Ansarallah s'engage sur un chemin de non-retour. L’armée yéménite a dévoilé le 4 janvier de nouveaux systèmes de missiles à savoir Saqeb-1, Saqeb-2, Saqeb-3 et Fater-1. Depuis, la DCA yéménite a su détecter et détruire plusieurs drones et avions de chasse saoudiens.

L'échec est trop grand pour être subi sans contre-coup. Le coronavirus saurait voler au secours de Riyad qui serait tenté d'exporter le virus au Yémen. Il y a deux jours, le porte-parole d’Ansarallah, Mohammed Abdessalam, avait mis en garde les « agresseurs » contre toute tentative de transmettre le coronavirus au Yémen : « Si le Coronavirus arrive au Yémen, la responsabilité en reviendra aux “agresseurs” », a-t-il affirmé sur Al-Masirah.

Bio-guerre: Ansarallah dénonce les USA

Bio-guerre: Ansarallah dénonce les USA

Le mouvement yéménite d'Ansarallah met en garde contre la tentative de l’arrogance mondiale dirigée par les États-Unis de dominer le monde musulman.

La défaite militaire à Nehm, à al-Jawf à Maarib étant totale,  l’Arabie Saoudite cherche à « créer un héritage toxique au Yémen » : « Du déversement de déchets toxiques dans la mer, au bombardement des fermes du Yémen avec des tonnes de bombes à fragmentation non explosées voire des bio-bombes l’Arabie Saoudite se venge de sa cuisante défaite en créant un héritage toxique au Yémen, si bien que les experts estiment que le pays aurait besoin d'un siècle pour s’en remettre. A Al-Jawf, des milliers de bombes à fragmentation contenant entre des dizaines et des centaines de sous-munitions plus petites ont été larguées par avion et dispersées sans discernement sur de vastes zones . Un grand nombre de ces munitions n’ont pas explosé à l’impact, créant ainsi une nouvelle menace. Certains disent que ces bombes non explosées contiendraient du coronavirus", affirment des sources anonymes à al-Jawf. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/22/621350/Al-Jawf-gaze-par-lArabie-saoudite


 

YEMEN : LE COEUR PÉTROLIER SAOUDIEN TOMBE !

Al-Jawf : drones et missiles pleuvront sur le "Quart vide"

Thu Mar 19, 2020 4:18PM

Rub al Khali ou le  « Quart Vide » est l'un des plus grands déserts pétrolifère et la plus grande étendue ininterrompue de sable au monde. (Illustration)

Rub al Khali ou le  « Quart Vide » est l'un des plus grands déserts pétrolifère et la plus grande étendue ininterrompue de sable au monde. (Illustration)

Dans un rapport sur l'importance de la libération de la province d'al-Jawf par l'armée et les Comités populaires yéménites, le journal Al-Araby Al-Jadeed l’a qualifiée de clé voûte de cinq provinces du Yémen. Al-Jawf a une longue frontière avec l'Arabie saoudite et offre à Ansarallah une arrière-cours pour prendre aisément pour cible de ses drones et missiles le Rub al Khali ou le  « Quart Vide », qui est l'un des plus grands déserts pétrolifère et la plus grande étendue ininterrompue de sable au monde laquelle occupe environ 650 000 kilomètres carrés dans le tiers le plus méridional de la péninsule Arabique.

C'est là où se situe le site pétrolier stratégique d'al-Shaybah. Shaybah est l'un des multiples sites onshore et offshore saoudien, qui produit plus de 10 mbj et dont le sous-sol recèle les deuxièmes réserves mondiales de brut (261,1 milliards de barils) et des réserves de 294.000 milliards de pieds cubes de gaz naturel. Le forage de centaines de puits à Shaybah est contrôlé à distance par des opérateurs qui reçoivent des données par satellite à partir de sondes tentaculaires explorant les roches souterraines. 

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yehya Saree, a fait part ce mardi 17 mars des détails de l’opération militaire de grande envergure baptisée « On les a vaincus » dans la province d’al-Jawf (dans le nord).

Les Américains déploient des Patriot sur le sol yéménite

Les Américains déploient des Patriot sur le sol yéménite

Les forces yéménites visent désormais Maarib pour la première fois depuis le début de la guerre.

Il a annoncé la libération de tous les districts d’al-Jawf à l’exception de certaines zones dans le district de Khob et Chaaf et le désert d’al-Hazm.

« Cette opération a entraîné la défaite de toutes les brigades militaires appartenant aux mercenaires de la coalition saoudienne. Des centaines des forces ennemies ont été tuées, blessées ou capturées », s’est-il félicité.

Il a ajouté que les unités des missiles et des drones kamikazes ont mené plus de 50 opérations, dont certaines ont visé les profondeurs du territoire saoudien en riposte aux bombardements des zones résidentielles.

L'Arabie frappée de 54 raids au drone!

L'Arabie frappée de 54 raids au drone!

Al-Jawf libérée après 54 raids au drones, combiné aux tirs de missiles Qassif, Badr et Nakal (G. Saree)

Bien qu'il s'agisse d'un gouvernorat pauvre par rapport au reste des gouvernorats voisins, al-Jawf jouit d’un poids stratégique, qui permet à la partie qui y règne de contrôler le « rythme » de la bataille au Yémen depuis cinq ans. En d’autres termes, la partie qui se rend maître d’al-Jawf, domine les gouvernorats d'Amran de l'ouest et Sanaa du sud-ouest, Maarib du sud, Hadramout de l'est et Saada du nord.

Dans le nord-est, il existe des ressources de pétrole saoudien dans le désert du Rub al-Khali. Pour les combattants d’Ansarallah, al-Jawf s'impose comme le domaine le plus important sous leur emprise au cours des cinq dernières années de guerre. Contrairement à ses frontières avec le gouvernorat pétrolier d'Hadramaout, à l'extrême est du Yémen, les ressources de pétrole du gouvernorat de Maarib semblent être la cible la plus proche d’Ansarallah et pourraient faire l'objet d'une attaque dans les prochains jours, selon certaines sources d’information.

En effet, parallèlement à l'annonce officielle d’Ansarallah de renforcer leur contrôle sur al-Jawf, les combattants de ce mouvement ont lancé des attaques simultanées contre Maarib à partir de trois axes, l'objectif principal étant de faire tomber le camp de Kovel dans la direction de Sirwah, à Maarib.

Al-Jawf partage de longues frontières avec l'Arabie saoudite. Cette position géographique conduira finalement Riyad à entreprendre des « consultations de paix » avec Sanaa pour protéger « les gisements pétroliers de Shaybah au Rub al-Khali face aux frappes de missiles ou de drones de la Résistance yéménite ».

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/19/621190/Yemen-alJawf-cle-de-voute-de-5-provinces


 

YEMEN : LES FORCES ARMÉES (ARMÉE + ANSARULLAH) LIBÈRENT LA PROVINCE DE JAWF

Yémen : Sarii annonce la libération de la province de Jawf et la défaite de tous les bataillons des mercenaires de la coalition saoudienne

 Depuis 12 heures  18 mars 2020

sarii5

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

Le porte-parole des forces armées yéménites (armée + Ansarullah), le général Yehya Sarii, a révélé mardi 17 mars les détails de l’opération militaire de grande envergure baptisée ‘On les a vaincus’ dans la province de Jawf (nord).

M.Sarii a annoncé ‘la libération de tous les districts de la d’Al-Jawf à l’exception de certaines zones dans le district de Khob et Chaaf et le désert d’Al-Hazm’.

Et de préciser : « cette opération a entrainé la défaite de tous les brigades de la soi-disant 6ème zone militaire appartenant aux mercenaires de la coalition saoudienne. Des centaines des forces ennemies ont été tués, blessés ou capturés ».

Il a ajouté que « les unités de la force des missiles et des drones kamikazes ont mené plus de 50 opérations, dont certaines ont visé la profondeur de l’ennemi saoudien en riposte à son escalade aérien ».

Le porte-parole des forces armées a en outre salué « le rôle éminent et honorable des tribus d’Al-Jawf dans la réalisation de ce grand exploit ».

Et de noter: « le travail se poursuivra jusqu’à la libération de toutes les terres de la République yéménite ».

« Nos forces s’emploient actuellement à normaliser la situation à Al-Jawf après avoir vaincu les forces ennemies et leurs mercenaires dans toutes les districts de cette province ».

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1683607


 

YEMEN : L'US ARMY DANS LE VISEUR D' ANSARALLAH !

6ème année de guerre : Riyad défait, 3000 GI's bientôt au Yémen

Tue Mar 17, 2020 9:24AM

Des forces spéciales britanniques au Yémén ©standard.co.uk

Des forces spéciales britanniques au Yémén ©standard.co.uk

La Chine se fera-t-elle avoir dans la Corne de l'Afrique sur fond d'un débarquement de troupes US à Aden, à Socotra et à Zuqar où les États-Unis envisagent de construire des bases militaires, ne serait-ce que pour contrer la base navale chinoise à Djibouti, ou pire encore pour placer sous son emprise navale la mer Rouge et le détroit stratégique de Babel-Bandeb? 

Le 11 mars, le site Al-Mashhad Al-Yemeni faisant part de l'arrivée d'un premier contingent de 450 militaires américains et britanniques à Aden, et ce, de concert avec les États-Unis  disant que cette mesure avait été prise en coordination avec les Émirats arabes unis. Ce mardi, les Émirats qui feignent d'avoir retiré leurs troupes de Yémen, envoient des véhicules blindés à Socotra, cette île stratégique de l'ouest de l'océan Indien entre l'Asie et l'Afrique, juste à l'entrée du golfe d'Aden, véhicules blindés cachés dans des conteneurs bourrés de sac de riz et de blé! 

L'information vient d'ailleurs d'être confirmée par les séparatistes sudistes, proches d'Abou Dhabi qui disent que le contingent américaino-britannique est arrivé dans la ville portuaire d'Aden  à titre de "pionniers" et que d'autres contingents seront prochainement expédiés sur place par Washington et Londres, "surtout qu'Aden et Socotra" sont des zones riches en ressources et qu'il s'agit de surcroît de potentielles places fortes, si un jour les USA décidaient de mener la vie dure à la Chine et de vouloir entrer en conflit naval avec. 

 Selon Fadi al-Murshidi, le porte-parole médiatique, 3 000 autres, qui seront  répartis non seulement à Aden,  mais aussi dans la base d'al-Anad dans la province de Lahj, sur l'île de Socotra, et dans les provinces de Hadhramaut, Mahrah et Shabwah. Les zones de déploiement sont en rapport direct avec l'avancée des forces armées yéménites sur le terrain.

Les Américains déploient des Patriot sur le sol yéménite

Les Américains déploient des Patriot sur le sol yéménite

Les forces yéménites visent désormais Maarib pour la première fois depuis le début de la guerre.

La libération d'al Nehm en décembre 2019 a été suivie d'une reprise éclair d'al-Jawf  alors même qu'Ansarallah a fait une nette percée à Maarib, bastion de Riyad dans le nord yéménite. Et si on ajoute à cette liste, la province stratégique d'Al Mahra sur les frontières avec Oman qui vient de rallier à Ansarallah, on comprendrait parfaitement qu'à l'approche de la sixième année de la guerre USA/Riyad contre la Résistance yéménite, les États-Unis d'Amérique ont été amenés à envoyer des troupes au sol pour contrer l'irréversible dynamique de la victoire d'Ansarallah au Yémen. Américains et Britanniques sont paniqués à l'idée d'avoir à perdre sous peu Maarib avec tous les sites pétroliers de BP et de Chevron qu'elle abrite. Ils ont peur aussi de voir la Résistance pouvoir briser l'embargo par le truchement des réserves pétrolières à al-Jawf, à Maarib et à al Mahraa. Ce sera sans doute la fin de l'emprise US/OTAN en mer Rouge et dans le détroit de Bab el-Mandeb surtout qu'Ansaralla a désormais une DCA et une puissance balistique et de drones qui font la différence. 

Ansarallah: le F-16 US intercepté!

Ansarallah: le F-16 US intercepté!

Al-Jawf : la DCA de la Résistance a fait fuir les F-16 américains.

  Selon les médias locaux, le premier contingent US/British à Aden s'est fait composé de 110 soldats se faisait accompagner de 10 Black Hawk, de 30 blindés Harvey, de quatre systèmes de défense aérienne Patriot, mais aussi d'une salle d'opération sur le terrain intégrée, ce qui veut dire que les États-Unis, ulcérés par la défaite de son système de la DCA en septembre dernier face à une attaque spectaculaire au drone d'Ansarallah visant Aramco veut doter ses bases à construite d'un système de DCA intégré. Ces bases auront donc aussi à s'occuper la côte de Balhaf dans la province pétrolière de Shabwa. D'ailleurs deux navires de guerre américains ont accosté à Balhaf, le principal port d'exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) du Yémen, question de prévoir toute résistance "navale" ou "maritime". 

Face à l'impuissance de l'axe Riyad-Abou Dhabi à se tirer d'affaire, les USA se sont donc militairement engagés au Yémen avec en toile de fond une longue présence dans des régions pétrolifères et géostartégiquement pertinentes.

La présence des forces américaines au Yémen intervient alors que Washington a commencé à retirer ses troupes d'Afghanistan et prévoit apparemment de les transférer vers un autre territoire riche en ressources naturelles. Mais il y a plus : le front de combat se précise partout au Moyen-Orient entre la Résistance d'une part et les forces US de l'autre. Le temps de la guerre par procuration est bel et bien terminé, les alliés US ayant fait montre d'une totale incapacité à endiguer l'avancée de la Résistance. Mais en filigrane de ce face-à-face, il y a aussi la Chine et la Russie que les Américains cherchent à refouler dans un Moyen-Orient qu'ils sont en train de perdre. 

1er clash US Navy/Ansarallah?!

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/17/621043/Ymen-coalition-saoudienne-forces-amricaines-britannique-Aden-Emirats-arabes-unies-Saqtari-Socotra

1er clash US Navy/Ansarallah?!

Rien n'est moins sûre que la traversée du détroit de Bab el-Mandeb par le groupe de frappe aéronaval USS Harry Truman.... 2ème RQ Reaper abattu par Ansarallah...?

La question est désormais suivante : les futures bases US en mer Rouge et dans le golfe d'Aden pourront-elles garantir aux troupes US une présence prolongée? C'est là qu'intervient un autre débat, celui des coopérations entre la Résistance d'une part et les acteurs internationaux anti US de l'autre. La Russie semble avoir bien compris l'enjeu, elle qui commence à s'activer au Conseil de sécurité en faveur d'Ansarallah. Quant à la Chine qui continue à vendre des drones à Riyad, il convient qu'elle rectifie aussi le tir. 3000 militaires US, plantés à quelques pas de Djibouti où Pékin possède son complexe militaire n'a rien de rassurant pour les cargos et les navires de marchandises qui transitent par cette région vers l'Europe. 

Ansarallah: l'erreur fatale de Pékin?

Ansarallah: l'erreur fatale de Pékin?

L’Arabie saoudite a déployé des dizaines de ses militaires sur l'île yéménite de Zuqar, dans la mer Rouge pour y construire un centre de commandement, situé entre le Yémen et l'Érythrée, près du détroit de Bab-el-Mandeb.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/17/621043/Ymen-coalition-saoudienne-forces-amricaines-britannique-Aden-Emirats-arabes-unies-Saqtari-Socotra



 

YEMEN : L'HEURE H A SONNE. ANSARALLAH DÉCLENCHE SA GRANDE OFFENSIVE POUR LIBÉRER MAARIB

Pétrolier US/british: Ansarallah déclenche sa grande offensive pour libérer Maarib

Wed Mar 11, 2020 11:40AM

Maarib sous le feu d'Ansarallah. L'opération de libération de Maarib, lancée. ©Mehr News

Maarib sous le feu d'Ansarallah. L'opération de libération de Maarib, lancée. ©Mehr News

La stratégique bataille de Maarib vient de commencer : Selon le site ypagency.net, parallèlement aux frappes intenses de la coalition contre Hudaydah où la mobilisation générale est en cours et où les unités de la DCA d'Ansarallah ont lancé la chasse aux drones et aux avions agresseurs, la Résistance yéménite a lancé l'opération pour la libération de Maarib, cette localité stratégique et bastion des pro-Hadi qui regorge du pétrole et du gaz et dont la libération signifie l'expulsion des sociétés pétrolières américaines et britanniques.

Ce mercredi, les combattants d'Ansarallah l'ont commencé très fort en faisant de très nettes avancées sur le front de Sirwah à Maarib au nord-est de la province de Sanaa. Sirwah surplombe la ville de Maarib. Un premier assaut commencé mardi au soir, s'est soldé par la libération de deux localités stratégiques de Tabat al-Bara et d’al-Talaah al-Hamra et si les opérations se poursuivent au même rythme, de mauvaises surprises attendront au tournant la "coalition". Surtout que plus à l'est, non loin des frontières omanaises, soit dans une autre province pétrolifère, al-Mahra, les ressentiments anti-US se radicalisent. 

Le chef du mouvement populaire contre l’occupation saoudienne d’al-Mahra dans l’est du Yémen, a averti que « les manifestations pacifiques se transformeront désormais en affrontements armés ».

« Assez de frappes menées par les hélicoptères Apache saoudiens, les manifestations pacifiques qui se tiennent depuis deux ans à al-Mahra deviendront dorénavant des affrontements armés », a averti le leader du mouvement populaire contre l’occupation saoudienne d’al-Mahra. Un ralliement avec Ansarallah? Bien possible. Le dirigeant du mouvement poursuit : « Après que la coalition saoudienne a violé la souveraineté yéménite en s'en prenant aux aéroports et aux ports du pays et en pillant nos richesses, al-Mahra n'a aucune raison de la tolérer. L'heure est à la lutte armée".

Le 17 février, les Apache saoudiens ont pris pour cible les rassemblements pacifiques à al-Mahra à l’entrée de Chahan frontalière avec Oman.

Yémen: un Apache saoudien abattu

Yémen: un Apache saoudien abattu

Selon des sources d’information, les combattants yéménites auraient détruit un hélicoptère Apache de l’armée saoudienne dans le sud du royaume.

Des sources médiatiques ont fait état le mois dernier d’intenses affrontements opposant les tribus yéménites aux forces de l’armée saoudienne dans la localité de Chahan dans la province d’al-Mahra. Les forces saoudiennes allaient prendre le contrôle du point de passage de cette province mais elles se sont heurtées à la résistance des tribus yéménites. Tout ceci n'augure rien de bon ni pour Riyad ni non plus pour les Américains et leurs alliés otaniens. Une "ceinture" est sur le point de former dans le nord du Yémen contre la "coalition", ceinture "nettement favorable" à la Résistance.

Riyad: Coup de grâce d'Ansarallah?

Riyad: Coup de grâce d'Ansarallah?

Al-Jawf est perdue, et Maarib va l'être... BP et Chevron sur le point d'être expulsées du nord yéménite.

D'où cette rage qui s'abat depuis 48 heures sur Hudaydah. Mardi, la coalition d’agression a violé à 247 reprises la trêve à al-Hudaydah. « La coalition saoudienne a utilisé des armes en violation du cessez-le-feu à al-Hudaydah. Les avions de combat de cette coalition ont bombardé au moins à 13 reprises de différentes zones de la province de Hajjah dans le nord du Yémen. Des zones dans les provinces de Saada et de Maarib ont été prises pour cible à 15 reprises par les chasseurs de la coalition saoudienne. Bref c'est une folie totale, une panique grandeur nature», a rapporté l’agence de presse yéménite al-Masirah citant des sources militaires.

YEMEN : UDAYDAH PREPARE SA BATAILLE NAVALE

Ansarallah : l'offensive contre Hudaydah pour empêcher la chute de Maarib

Tue Mar 10, 2020 3:21PM

La carte du port stratégique de Hodaydah. (Illustration)

La carte du port stratégique de Hodaydah. (Illustration)

" La tête du serpent est presque coupée". C'est à cette image trop chère à Riyad que renvoie la perte d'al-Jawf par la "coalition" US/OTAN/monarchies arabes. Au fait, al-Jawf pétrolifère perdu, ce sera bientôt le tour de Maarib, unique bastion de Riyad au Nord, une Maarib où BP et Chevron possèdent des sites d'exploitation, ce qui veut dire qu'avec Maarib, Ansarallah deviendra l'exportateur du pétrole. D'où cette panique qui a poussé depuis lundi, la coalition à s'en prendre à Hudaydah, potentiel port d'exportation du pétrole "souverain" yéménite. 

Ce mardi, les combattants d’Ansarallah et l’armée yéménite ont abattu un drone-espion saoudien dans le ciel de la province d’al-Hudaydah dans l’ouest du Yémen. Ce drone a été intercepté dans le ciel de la localité d’al-Fazah dans la ville d’al-Tahayata, signe que la DCA de la Résistance est en mode offensif.

Un 5e drone saoudien abattu

Un 5e drone saoudien abattu

Les forces yéménites ont abattu un cinquième drone-espion de la coalition saoudien dans la province de Jizan dans le sud de l’Arabie saoudite.

Ce mardi, des milliers de gens des tribus de Hudaydah se sont mobilisés en soutien à la Résistance yéménite. Il s'agit des tribus du sud de Hudaydeh qui se disent prêtes à "tout sacrifice" pour contrer l'offensive américano-saoudienne. 

La visite inopinée il y a quelques jours de l'envoyé des Nations Unies Martin Griffiths dans la ville de Marib au Yémen, sa rencontre avec le gouverneur Sultan al-Aradah, sa demande de garder cette ville en dehors du conflit avaient déjà annoncé la couleur : pour empêcher la chute de Maarib, Riyad et Cie s'en prendront à Hudaydeh. Mais sont-ils capables de changer la donne ? D'ores et déjà certaines sources évoquent la mobilisation des unités navales de la Résistance pour en découdre avec la force d'agression. 

Ansarallah: Maarib lache Riyad?

Ansarallah: Maarib lache Riyad?

Les forces conjointes yéménites ont pris le contrôle d’une hauteur stratégique entre les deux provinces d’Al-Jawf et de Maarib.

.http://french.presstv.com/Detail/2020/03/10/620528/Ymen-Arabie-Ansarallah-saoudite-drone-espion-alHudaydah-Mansour-Hadi-Khurais-Abqaiq


 

LA RESISTANCE YEMENITE : LA ROYAL NAVY A PEUR

La Résistance yéménite met en garde les officiers US et britanniques de la coalition

Sat Mar 7, 2020 10:35AM

Ansarallah est-elle désormais capable de mener la vie dure à l'US Navy et ses alliés ? (Photo d'illustration)

Ansarallah est-elle désormais capable de mener la vie dure à l'US Navy et ses alliés ? (Photo d'illustration)

Les officiers américains et britanniques qui sont de plus en plus nombreux dans le QG des forces saoudiennes au Yémen, continuent à maintenir celles-ci sous perfusion. Ils devraient bien prendre au sérieux le tweet de Mohammed Ali al-Houthi.

Le haut responsable d'Ansarallah a répondu sur sa page Twitter au ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, qui a appelé à une baisse des tensions au Yémen: « Dominic Raab est sur la mauvaise route. Il devait avant tout appeler au calme les officiers américains et britanniques et qui agissent dans les salles d'opérations conjointes aux côtés de Riyad, salles d'où ils commandent les frappes meurtrières, quitte à augmenter les tensions ». 

 

Tornado british abattu : comment la Russie a soutenu la Résistance yéménite

Tornado british abattu : comment la Russie a soutenu la Résistance yéménite

undefined

Ces conseils, les Britanniques n'en ont eu cours jusqu'à ce que la Résistance yéménite réussisse le 14 février à abattre un Tornado supersonique british en plein ciel d'al-Jawf, puis reprendre le contrôle total de cette province stratégique, limitrophe au sud saoudien, pour laisser planer la perspective d'un nord yéménite totalement placé sous le contrôle de la Résistance, étendu de Sanaa à al-Jawf et de là, à Maarib et al-Mahra.

Arrivé à ce point, Raab a été dépêché à Mascate pour dire à Ansarallah: « Revenez aux accords de Stockholm ! » Mais c'était trop tard, la Résistance yéménite se préparant désormais à faire tomber Maarib, dernier bastion de la coalition dans le nord.

Vendredi 6 mars, les missiles balistiques d'Ansarallah se sont abattus sur deux casernes d'al-Rawik et Tadawin à Maarib, où se trouvaient en réunion des commandants des forces pro-Hadi et des officiers saoudiens. On ignore si les Américains et les Britanniques y assistaient. Toujours est-il que les missiles ont atteint leurs cibles avec grande précision pour le grand malheur des mercenaires qui le même jour, ont commis l'erreur de tirer une trentaine de missiles sur des zones d’habitation et des champs agricoles à Razeh, dans la province de Saada, au nord du Yémen.

Mais c'est là une fuite en avant. Au nord, la donne a définitivement changé, comme le reconnait ce haut responsable du clan Hadi. 

D'al-Jawf à al-Mahra, Ansarallah étend le front du sud saoudien

D'al-Jawf à al-Mahra, Ansarallah étend le front du sud saoudien

 

« La chute d’al-Jawf pourrait faire basculer le rapport de force dans notre lutte déterminée contre les Houthis. Si nous traitons cette question avec le même niveau d’échanges et d'interactions que pour la chute de Nehm, il est probable que la bataille tourne en faveur des Houthis en interne et au profit de l'Iran sur la scène régionale. Et le rôle de la coalition au Yémen prendra alors fin », a tweeté Ahmed Ben Dagher, conseiller d’Abd Rabbo Mansour Hadi qui poursuit: « Nous connaîtrons tous une défaite historique et amère car l’ennemi (gouvernement d’union nationale) a eu accès aux moyens de puissance lui permettant de renforcer sa capacité de résistance. C’est pourquoi il réalise aujourd’hui des avancées alors que les divergences nous ont conduit à la chute d’al-Jawf en faveur d’Ansarallah et de l’Iran dans cette lutte historique. » 

Avec la libération du front du nord yéménite contre Riyad et ses alliés, les États-Unis et la Grande-Bretagne auront des moments très difficiles à passer. Le détroit de Bab el-Mandeb est presque sous contrôle de la Résistance yéménite qui a désormais le ralliement de la quasi totalité des tribus du nord, tandis qu'Aden et à Mocha, les pro-Emiratis et les pro-Saoudiens s’entre-tuent.

Une bataille maritime contre les USA et leurs alliés n'est plus à écarter tout comme une guerre destinée à expulser les GI's de Socotra et de Zuqar", note un expert.  

Le séisme

Le séisme "naval" d'Ansarallah!

Mer rouge : les bateaux téléguidés yéménites sont devenus le nouveau cauchemar des forces saoudiennes.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/07/620299/LArabie-saoudite-bombarde-les-zones-dhabitation-a-Saada


 

LE CHEF DU CONSEIL RÉVOLUTIONNAIRE SUPREME DU YEMEN, ALI AL-HOUTHI, IRONISE SUR LA DEMANDE DU MINISTRE BRITANNIQUE DES AE

Yémen: Al-Houthi ironise sur la demande du ministre britannique des Affaires étrangères

 Depuis 10 heures  7 mars 2020

Dominic Raab

Dominic Raab
Dominic Raab

 Monde arabe - Yémen

 

Le chef du Conseil révolutionnaire suprême du Yémen, Mohammed Ali al-Houthi, a répondu sur sa page Twitter au ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, qui a appelé à une baisse des tensions au Yémen au moment où son pays agit comme un allié de Riyad et est impliqué dans les bombardements qui visent systématiquement les civils dans ce pays le plus pauvre de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, voire le monde.

« Dominic Raab est sur la mauvaise route. Il devait avant tout appeler au calme, rencontrer des experts britanniques et américains dans la salle des opérations conjointes depuis où on commande les frappes meurtrières, en faisant augmenter les tensions », c’est en ces termes qu’il réagit sur sa page twitter.

Sur un ton ironique, cette haute autorité du mouvement populaire d’Ansarullah, a indiqué qu’« il vaut mieux également que le ministre britannique des Affaires étrangères reçoive le rapport sur le chasseur Tornado », faisant référence à la destruction d’un avion de chasse britannique de type  Tornado au cours des deux dernières semaines dans le ciel de la province d’al-Jawf au Yémen.

Le responsable yéménite a souligné: « Nous sommes d’accord avec monsieur le ministre sur la cessation de l’agression criminelle, pas sur sa réduction, d’où la différence ».

La proposition de la désescalade et de la réduction des tensions au Yémen avancée par le ministre britannique des Affaires étrangères intervient au moment où l’armée yéménite et les forces populaires d’Ansarullah mènent des opérations à grande échelle dans les provinces d’al-Jawf et de Maarib depuis le mois dernier. Il est utile de rappeler qu’elles ont réussi à libérer la région stratégique de Nehm et la ville d’al-Hazm (chef-lieu de la province d’al-Jawf). Elles sont désormais à sept kilomètres de la ville stratégique de Maarib en tant que foyer d’influence du parti al-Islah, un allié « frériste » du prince héritier saoudien, Ben Salmane.

Source: Avec PressTV

http://french.almanar.com.lb/1669230


 

YEMEN : ANSARALLAH FAIT BASCULER LE JEU DE L'ARABIE SAOUDITE

Ansarallah sur le point de libérer Maarib

Fri Mar 6, 2020 10:16AM

La DCA yéménite a abattu un drone d'espionnage de la coalition d'agression saoudienne. (Photo d'archives)

La DCA yéménite a abattu un drone d'espionnage de la coalition d'agression saoudienne. (Photo d'archives)

La DCA yéménite a abattu un drone d’espionnage de l’Arabie saoudite. Jeudi 5 mars, la DCA de l’armée et des Comités populaires du Yémen, liés à Ansarallah, a abattu un drone d’espionnage de la coalition d’agression saoudienne qui survolait l’est d’al-Khobh, à Jizan.

Selon Al-Masirah, l’appareil a été détruit par le missile. Le 22 février dernier, la DCA yéménite a abattu un drone de reconnaissance saoudien dans la même région.

Il y a deux semaines, l’armée yéménite a dévoilé trois nouveaux systèmes de défense aérienne: Thaqib-1, Thaqib-2 et Fater-1.

Ansarallah bientôt à Idlib?

Ansarallah bientôt à Idlib?

Pour avoir bien défait USA/OTAN/Israël au Yémen, Ansarallah y serait d'un grand recours

Les combattants yéménites ont remporté d'impressionnantes victoires face à l’ennemi saoudien. Après tout ce qu’ils ont fait dans la province d’al-Jawf pour repousser les mercenaires à la solde de Riyad, les combattants yéménites ont finalement réussi à en libérer le chef-lieu, c'est-à-dire la ville d’al-Hazm.

Ils poursuivent actuellement leurs opérations dans la province de Maarib dont la libération est en quelque sorte garantie grâce à la libération d’al-Hazm.

Du côté des mercenaires pro-Riyad, ceux-ci ont largement perdu le moral suite aux échecs consécutifs qu’ils ont subis sur les fronts de Nehm et d’al-Jawf. En plus, Ansarallah a déjà repris le contrôle d’al-Kassareh, une localité située à sept kilomètres du sud-ouest de la ville de Maarib, et s’est rapproché aussi du camp de réfugiés de Ben Kaalan, au nord-est de Maarib.

Al-Qaïda débarque à Maarib

Selon des sources sur place, 320 éléments d’Al-Qaïda sont arrivés, pendant les dernières semaines, à Maarib. Certains pensent que ces éléments ont pour mission de prêter main-forte au Parti d’al-Eslah sans le feu vert de l’Arabie saoudite, ce qui pourrait être un piège tendu par les Émirats arabes unis.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/06/620247/Ansarallah-sur-le-point-de-liberer-Maarib