YEMEN

YEMEN

LES USA CONSTRUISENT UNE BASE MILITAIRE A HADRAMAOUT, DANS LE SUD YEMEN RICHE EN PÉTROLE

Yémen : les américains construisent une base militaire à Hadramaout

 Depuis 3 heures  14 avril 2020

 

carte_hadramaout

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Des sources locales yéménites s’attendent à voir l’établissement d’une nouvelle base américaine dans la province de Hadramaout dans le sud du Yémen, riche en pétrole.

Elles ont annoncé avoir constaté que les Américains et les Britanniques ont héliporté leurs forces le long de la côte de cette province et estiment suspectes les déclarations saoudiennes sur des cas de contamination au coronavirus dans cette région.

« La simultanéité du premier cas du coronavirus à Hadramaout avec le transfert des forces américaines et britanniques à cette province montre que les États-Unis et le Royaume-Uni ont introduit le virus dans cette province afin qu’ils puissent cacher leurs agissements militaires grâce à l’état d’urgence et à la restriction de circulation », a-t-on appris d’un reportage exclusif, publié par le site d’actualité d’Ansarullah, rapporte Press Tv.

Le site yéménite Shaharah indique que le cas contaminé, Saleh AlAli n’est autre que le directeur du port al-Chahar, qui est l’un des plus importants dans cette province. C’est dans ce port que des forces américaines et britanniques  ont été débarquées.

« Les Etats-Unis, la grande Bretagne et la Coalition concoctent un complot en arrangeant la propagation du virus au Yémen dans le but de déclarer l’état d’urgence et d’imposer un couvre-feu afin de couvrir leurs mouvements militaires dans la province et surtout les visites répétées des délégations américaines durant ces deux dernières années », accuse le site Shaharah.

Les États-Unis se sont mis dès la fin de 2019 à se concentrer sur la province de Hadramaout, la plus grande province du Yémen en superficie et la plus importante sur le plan économique. Six districts pétrolifères du Yémen lui appartiennent.

Cet intérêt porté sur Hadramaout s’est intensifié en juillet 2019, lorsqu’une délégation américaine dirigée par la secrétaire d’état adjoint Nathalie Denis qui a rencontré les autorités locales. Sous prétexte de fournir de l’aide et de consolider la situation sécuritaire, les Américains renforçaient leur emprise sur cette région. La délégation a alors visité la ville d’alMoukalla, soulevant des questions sur ses réels objectifs, surtout que la situation sécuritaire y est très fragile en raison de la forte présence des milices d’al-Qaïda et de Daech.

En deux mois, l’ambassadeur américain a réalisé une douzaine de visites à Hadramaout. En même temps, les citoyens et les pécheurs yéménites étaient sommés de ne pas s’approcher de l’aéroport de Rayane, de la base Al-Aanad, de Belhaf, Khor, Aamirat, Zoubab et des iles de Hneich, Mioune et Abdelkoury.

Le Yémen, notamment ses provinces M’arib, Jawf, Shabwah et Hadramaout sont riches en gisements pétroliers.

En 1979, une compagnie pétrolière italienne a commencé ses activités dans l’Est du Yémen, plus précisément au Hadramaout et elle a annoncé en 1982 avoir découvert des gisements pétroliers prometteurs.

Ses réserves de brut prouvées sont de plus de 4 milliards de barils (640.000.000 de m³); le pays a commencé fin 2009 à exporter du gaz naturel liquéfié grâce à une usine de liquéfaction opérée par Total.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1717443


 

DES TROUPES US ET BRITANNIQUES DÉBARQUENT AU YEMEN

Trêve-spectacle, les militaires US/GB envahissent le Yémen

Thu Apr 9, 2020 2:40PM

Plusieurs forces américaines et britanniques ont débarqué sur les côtes yéménites. ©Farsnews

Plusieurs forces américaines et britanniques ont débarqué sur les côtes yéménites. ©Farsnews

Une agence de presse yéménite citant des sources dignes de foi a fait part du débarquement des forces américains et britanniques au Yémen et d’un complot américano-britannique visant à prendre le contrôle du détroit de Bab el-Mandeb et du golfe d’Aden.

Alors que la coalition saoudienne vient d’annoncer un cessez-le-feu de deux semaines au Yémen, des sources d’information ont annoncé qu’un groupe de militaires américains et britanniques ont débarqué sur les rives ouest et sud du Yémen.

Ansarallah: le missile Qassem tonne!

Ansarallah: le missile Qassem tonne!

En réponse aux récentes attaques de la coalition saoudienne, l’unité de missiles de l’armée et des combattants d’Ansarallah ont tiré un missile balistique en direction de la province d’Abyan dans le sud du Yémen.

« Les forces américaines sont arrivées du côté droit de la localité de Ras al-Ara à al-Sabihah dans la province de Lahaj dans le sud du Yémen », a rapporté l'agence de presse ypagency.net ( Wekalat al-Sahafah al-Yaminiya).

 Des forces britanniques sont entrées sur des bases dont celle de la Compagnie Oxen, située entre les deux districts d'al-Ariche et d'al-Alam dans la province d'Aden dans le sud du Yémen, tandis que d'autres ont été envoyées aux locaux de l'entreprise dans la région d'al-Arma dans la province de Chabwah, toujours dans le sud. D’autres forces britanniques ont débarqué dans le port d’al-Chahar dans la province de Hadramout dans l’est.

Ces sources ont fait part d’un plan israélo-américano-britannique pour contrôler le détroit de Bab el-Mandeb, le golfe d'Aden, en plus des côtes sud du Yémen.

À la mi-mars dernière, quelques 110 militaires américains équipés d’armes sophistiquées ont quitté l’Afghanistan avant d’entrer dans le port de Balhaf dans la province de Chabwah. 

Royale collusion Ansarallah/Russie?

Royale collusion Ansarallah/Russie?

La reprise de Maarib servira-t-elle les intérêts russes dans sa guerre contre l'Arabie?

Quelques minutes avant l’annonce de la mise en vigueur du cessez-le-feu, le site al-Masirah a rapporté que les forces de la coalition saoudienne avaient attaqué des zones du Yémen.

Les avions de combat de cette coalition ont pris pour cible le camp d’al-Labnat dans le district d’al-Hazm, la localité d’al-Aqaba dans le district de Khob et al-Chaaf au nord de Sanaa et le district de Haraz dans la province de Lahaj au nord-ouest de Sanaa.

Un moment après ces attaques, les médias proches de la coalition saoudienne ont annoncé l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu au Yémen.

Reuters avait déjà fait pour sa part état de la décision de cette coalition de cesser ses attaques contre le Yémen.

Les USA pourront avoir des bases permanentes au Yémen?

Les USA pourront avoir des bases permanentes au Yémen?

undefined

Le ministre délégué du gouvernement saoudien aux Affaires étrangères a de son écrit sur sa page Twitter que l’annonce du cessez-le-feu au Yémen avait été faite à la demande des Nations unies.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/09/622656/Ymen-coalition-saoudienne-cessezlefeu-militaires-amricaines-britanniques-Bab-elMandeb-du-golfe-dAden


 

YEMEN : LA RESISTANCE SAIGNE LES YANKEES

Sun Apr 5, 2020 12:18PM

Le  missile balistique de type Badr-F de la Résistance yéménite. ©South Front

Le missile balistique de type Badr-F de la Résistance yéménite. ©South Front

Les vidéos mettant en scène les scènes de bravoure inouïe des combattants d'Ansarallah sont de plus en plus interdites sur les réseaux sociaux et sur YouTube, au contraire, des images faisant l’apologie des "massacres aériens" menés par les avions de la coalition pro-Riyad. Pourquoi? parce que les documents vidéo tournés sur les champs de bataille ne tarderont pas à servir de base documentaire pour de futures études militaires, stratégique et historiques sur cette guerre extrêmement complexe qui se déroule près du détroit stratégique de Bab el-Mandeb et entre la Corne de l’Afrique et le Sud-ouest de la péninsule arabique et qu'une coalition composée de 17 pays dont ceux de l'OTAN ont perdu. Cette défaite historique a barré la route à l'Empire au sud de l'Arabie saoudite tout en pesant de tout son poids sur les enjeux pétroliers au royaume, alors que ce dernier s'est payé le luxe d'engager un bras de fer pétrolier contre la Russie. Samedi, alors que les Eurofighter britanniques, les Rafale français et les F16 et les F15 américains continuaient à s'acharner rageusement sur Sanaa et Sadaa, Ansarallah poursuivait son inexorable avancée à l'est de la capitale, à Maarib...

Tornado british abattu : comment la Russie a soutenu la Résistance yéménite

Tornado british abattu : comment la Russie a soutenu la Résistance yéménite

undefined

Et à  Maarib, tout comme plus tôt cette semaine à Riyad ou encore dans le sud saoudien, ce sont des missiles de la Résistance qui tonne. Selon le site al-Khabar al-yemeni,  une dernière frappe au missile d'Ansarallah a provoqué des dizaines de morts dans les rangs des officiers saoudiens et leurs mercenaires. A la pluie de bombes larguées par l'aviation de la "coalition", a donc répondu des tirs de missiles de précision d'Ansarallah. "Le 3 avril, les vols d'hélicoptères saoudiens  vers la base de Tadawin, à Maarib, ne cessaient pas pour en évacuer les corps des officiers et des soldats », dit l'info qui affirme que les blessés de cette attaque au missile ont été transférés à al-Wadia, poste-frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite. Il s'agit de plus de 80 officiers et soldats saoudiens et leurs mercenaires qui ont été tués ou blessés dans cette attaque dont l'objectif était de faciliter la progression vers la raffinerie de Sirwah : « Les combattants de la Résistance yéménite ont contré les militaires saoudiens et leurs mercenaires qui tentaient de faire une percée dans les hauteurs de Kofel dans la ville de Sirwah à Maarib, percée qui visait à éviter la chute de la principale raffinerie de cette région. En effet si les raffineries de Maarib tombent, ce n'est pas seulement Aramco mais les pétroliers US/british qui en pâtiront. 

Au fait, cela fait un bon bout de temps qu'Ansarallah a commencé à taper sur les nerfs pétroliers de Riyad, plus précisément depuis le septembre 2019 où une vingtaine de missiles et de drones ont pris pour cible les raffineries de l'est saoudien et ce, sans que les Patriot US puissent lever le petit doigt. Cette apathie a également été constatée chaque fois que la Résistance yéménite s'en est pris aux aéroports, aux bases militaires et aux sites sensibles saoudiens. Comme si les radars de la DCA saoudienne ne parvenaient pas à fonctionner et à alerter, Riyad ne réalisant pas le coup qu'une fois que les missiles explosaient. Pire, les sites pétro-gaziers saoudiens se trouvent aussi protégés par les avions AWACS, connectés à la DCA saoudienne,  mais ces avions non plus n'ont pas non plus à même d'alerter les radars de cette DCA qui n'ont rien vu venir. Cette cécité technologique des Patriot, si trompeusement représentés comme les meilleurs DCA du monde, ont même poussé par intermittence Riyad à activer ses F-15 pour chasser drones et missile ennemis. Sans grand succès. Le dernier échec des Patriot remonte au 29 mars quand le PAC3 a lamentablement raté les deux missiles Zulfagar au-dessus de la capitale saoudienne.

Tous ces déboires, littéralement mortels pour le marché de l'industrie militaire US ont fini par pousser l'armurier et concepteur de Patriot, Raytheon à annoncer au mois de mars 2020 la sortie à l'horizon 2022  d'un nouveau système LTAMDS ou Lower Tier Air and Missile Defense Sensor. C'est là un aveu d'échec, le plus spectaculaire qui soit sur fond d'une confiance de la clientèle complètement altérée. En septembre 2019, le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, choqué par la méga arnaque qu'est le système Patriot, est allé frapper à la porte de la Corée du Sud pour demander de l’aide à renforcer son système de défense antiaérienne. La réponse n'est pas venue vu que Séoul ne peut agir par crainte d'une réaction US. Mais LTAMDS de Raytheon saura-t-elle inverser la donne en faveur d'un Riyad dont le secteur pétrolier est si dangereusement exposé? Rien n'est moins sûr : Ansarallah serait sur le point d'étendre très rapidement ses capacités balistiques mais aussi ses capacités de guerre électronique et il est presque à parier qu'il ne laissera pas Raytheon le devancer.

Tempête de missiles-drones sur Riyad!

Tempête de missiles-drones sur Riyad!

Une combinaison d'attaque au missile et au drone sans précédent visant la moitié du territoire saoudien... les leçons à tirer par les USA?!

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/05/622347/Ymen--samedi-noir-en-lArabie


 

YEMEN : TACTIQUE DE GUERRE GAGNANTE D'ANSARALLAH ?

Maarib/al-Jawf/Nehm: pourquoi Ansarallah gagne toujours?

Fri Apr 3, 2020 8:24AM

Des combattants d'Ansarallah au Yémen. (Photo d'archives)

Des combattants d'Ansarallah au Yémen. (Photo d'archives)

Et si Ansarallah prenait le contrôle de Maarib ? La réponse avec Ahmad Hadji Sadeqian, expert et analyste du think tank iranien Mersad.  

Dans un article, publié jeudi 2 avril par l’agence de presse iranienne Tasnim, Ahmad Hadji Sadeqian explique : « Après avoir conquis la ville d’al-Hazm, chef-lieu de la province d’al-Jawf, les combattants d’Ansarallah se dirigent vers Maarib, capitale économique du Yémen et siège du commandement des forces à la solde de la coalition d’agression saoudienne. Ces remarquables percées mettent en évidence le changement de mode d’opération d’Ansarallah de défense à l’attaque. Mais comment Ansarallah a réussi à enregistrer de telles percées ? La réponse se résume en un seul mot : efficacité ! Ansarallah a prouvé aux tribus yéménites qu’il était plus efficace que la coalition saoudienne et le gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi pour gérer le Yémen. C’est la raison pour laquelle les tribus yéménites ont été convaincues de coopérer avec Ansarallah ».

Il a ajouté : « En plus, Ansarallah a réussi à rétablir la sécurité dans les régions qu’il contrôle alors que des nouvelles sur l’assassinat de civils ou de personnalités politiques et militaires s’entendent presque tous les jours dans les zones étant sous le contrôle des mercenaires de Hadi. La baisse du nombre de frappes aériennes saoudiennes due aux attaques d’Ansarallah sur les installations pétrolières d’Aramco montre que ce groupe est bien en mesure de garantir la sécurité aux habitants des régions qu’il contrôle ».

Le cœur stratégique de Maarib tombe!

Le cœur stratégique de Maarib tombe !

Les forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah ont réussi à prendre le contrôle d’une base militaire stratégique située dans la région entre les provinces d’al-Jawf et de Maarib.

Selon l’analyste iranien, « Cela dit, les habitants des zones contrôlées par Ansarallah ont été convaincus de se rallier à ce mouvement, une alliance allant au-delà de la religion et des tendances politiques ».

Et de conclure : « Si Ansarallah réussit à prendre le contrôle de Maarib, riche en ressources d’hydrocarbure, il contrôlera, en effet, plus de 90 % des territoires du nord, ce qui déséquilibrera largement les rapports de force sur les champs de bataille ».

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/03/622203/Yemen-Ansarallah-Maarib-Jawf-Houthis-Arabie-saoudite


 

YEMEN : ANSARALLAH SORT LE TUEUR DE PATRIOT

Système de leurre/missile supersonique, comment Ansarallah a enterré le Patriot ...

Thu Apr 2, 2020 9:37AM

Cinq batteries de Patriot déployées autour de la capitale Riyad et qui ont échoué à contrer le missile Zulfaqar d'Ansarallah. ©MashreghNews

Cinq batteries de Patriot déployées autour de la capitale Riyad et qui ont échoué à contrer le missile Zulfaqar d'Ansarallah. ©MashreghNews

A Maarib, coeur pétrolier du nord du Yémen, Ansarallah est à deux pas d'une victoire majeure. Après la chute du principal QG des forces d'agression entre al-Jawf et Maarib, la Résistance a mis le cap vers le sud pour s’approcher de la raffinerie et des gisements pétroliers d’al-Safer, pour ainsi contourner la ville de Maarib et surprendre les mercenaires. Avec la chute d'al-Jawf, c'est tout le "Quart Vide" du sud saoudien qui s'est trouvé exposé, une région forte des centaines de puits de pétrole et de gaz. Si les raffineries de Maarib tombent, ce n'est pas seulement Aramco mais les pétroliers US/british qui en sont ébranlés. D'où les verbiages du secrétaire d'état US qui lors d'entretiens mercredi soir avec son homologue saoudien plaidait pour que "l'Iran" soit bloqué au Yémen, allusion faite à cette maladive obsession anti-iranienne de Pompeo qui voit partout la main de l'Iran, incapable de comprendre qu'au Moyen-Orient, les USA sont haïs et combattus. 

Une fois que Maarib sera tombée, c'est tout le sud saoudien qui sera exposé, un seul composé de Jizan, d'Assir, de Najran, qui sont soit des ports, soit des régions pétroliers. Les batteries de Patriot partout présentes, sauront-elles sauver le sud saoudien? A peine quelques jours après une nouvelle attaque contre Riyad, il est permis d'en douter. 

Patriot : le méga leurre d'Ansarallah?

Patriot : le méga leurre d'Ansarallah?

En réponse aux vastes frappes aériennes sur la capitale yéménite, Sanaa, l’armée et les combattants d’Ansarallah ont mené ces derniers jours des attaques de missile et de drone contre des cibles près de la capitale saoudienne, Riyad.

Le porte-parole de l’armée yéménite, le général Yahya Saree, a déclaré que dans l’attaque récemment menée contre Riyad, capitale saoudienne, les forces yéménites s’étaient servies des missiles "Zulfaqar" et des drones Samad-3. Peu d'informations sont disposées concernant les missiles Zulfaqar mais on est en revanche mieux informé sur le drone Samad-3. Les spécialistes indiquent que ce drone a une portée de 1500 kilomètres. Il s’agit du plus grand drone des forces yéménites jamais utilisé et qui est capable d’atteindre des cibles les plus éloignés sur le territoire saoudien, y compris dans les régions nord du royaume. Alors pourquoi ce black-out médiatique sur la dernière attaque d'Ansarallah contre Riyad qui est de loin la plus performante vu qu'elle a conjuguée drone et missile et couvert Riyad et le sud saoudien de façon simultanée?  Si la récente attaque balistique des Yéménites contre Riyad a été peu médiatisée voire ignorée, c’est surtout en raison de l’échec cuisant des Patriot à intercepter et à détruire les missiles yéménites.

La position de trois batteries de Patriote déployées dans la banlieue de Riyad.

Au faite, une vidéo de cette attaque, rapidement retirée des réseaux sociaux, montre qu’une batterie de Patriot saoudiens tire deux missiles contre sa cible, apparemment un missile balistique yéménite, mais sans pouvoir l’atteindre. Les deux antimissiles sont tirés l'un après l'autre, traversant le même trajectoire tandis que la cible les contournent en descendant vers le sol. Pour le reste sa vitesse est plus importante que la vitesse des Patriot. Que comprendre à ce détail? Le missile Patriot ne parvient ni à intercepter la cible. Ce revers renforce l’hypothèse selon laquelle le missile balistique Zulfaqar serait capable d’utiliser des "tactiques de leurre".  

Irak: les USA se replient au Yémen?

Irak: les USA se replient au Yémen?

Les Américains connaissent parfaitement la portée des missiles yéménites et ils savent que leurs bases militaires à Socotra sont entièrement à la portée de ces armes, en cas de tout nouvel aventurisme en Irak.

Mais il y a une autre hypothèse : Zulfaqar est un missile furtif avec une surface radar moins importante et donc difficile à intercepter. 

Autour de Riyad, l’armée saoudienne a installé deux batteries de Patriot PAC2 et trois batteries de Patriot PAC3. Leur emplacement est tel que ces batteries devraient théoriquement être capables d’intercepter et de détruire les missiles balistiques ennemis qui volent à une haute altitude. Mais la vidéo montre clairement que ce dispositif de défense aérienne ne fonctionne pas correctement.

C’est la raison pour laquelle certains experts disent qu’il est tout à fait possible que les Yéménites aient utilisé des systèmes électroniques sur leurs missiles pour affaiblir la capacité d’interception des radars des batteries de Patriot saoudiennes.

Année 2020, année de la défense aérienne

Année 2020, année de la défense aérienne

Un Tornado de la coalition ayant récemment été abattu par Ansarallah et l’armée de l’air yéménite annonce que l’année 2020 sera « l’année de la DCA balistique qui changera le cours de la guerre ».

Autre point à retenir concerne la célérité des engins : Les missiles Patriot de 2e et de 3e générations ont une vitesse supérieure Mach 3 et à Mach 47. L’analyse de la vidéo précitée montre que le missile yéménite à une vitesse de 1,5 à 2,5 fois supérieure à celle des Patriot qui le ratent. Autrement dit, selon ces images, le missile yéménite serait de type hypersonique, se dirigeant vers sa cible, à la phase finale, avec une vitesse de plus de Mach 5. Les analystes soulignent un autre point aussi important : les Yéménites sont désormais capables de fabriquer des ogives et des charges explosives qui s’adaptent à des vitesses très élevées. D'où d'ailleurs ce Tornado qui a été abattu fin février au-dessus d'al-Jawf. Ce n'est pas donc sans raison si après la récente attaque balistique des Yéménites contre Riyad, les autorités saoudiennes ont interdit la diffusion sur les réseaux sociaux des vidéos de cette attaque qui révèle l’échec des Patriot face aux missiles balistiques des Yéménites. Et alors ces Patriot qui n'ont pas pu sauver Riyad, pourront-ils sauver Aïn al-Asad? 

Ansarallah: les USA paniquent!

Ansarallah: les USA paniquent!

Comment les combattants yéménites sont à un pas de la libération de Marib. Le rêve américain ne peut se réaliser...

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/02/622140/Arabie-supriorit-balistique-des-Ymnites


 

TEMPETE DE MISSILES ET DE DRONES YEMENITES SUR L'ARABIE SAOUDITE ET RIYAD, SA CAPITALE !

USA visés : comment le Patriot PAC3 a été mis au pas par Ansarallah?

Mon Mar 30, 2020 5:49AM

Le Patriot PAC3 déployé à Riyad. (Image satellite)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

00:0000:13HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Le Patriot PAC3 déployé à Riyad. (Image satellite)

 

Ce fut une véritable tempête : cité par Al-Mayadeen, le porte-parole des forces armées yéménites, le général Saree, a fait état le dimanche 29 mars de l'une des plus spectaculaires opérations militaires de ce début du 21ème siècle laquelle à base de missiles et de drones! D'ores et déjà, l'étendue de la zone visée donne une petite idée de l'ampleur de l'opération : la campagne missiles-drones a couvert presque la moitié du royaume saoudien allant depuis les trois provinces du sud ( Jizan, Assir, Najran) à la capitale Riyad. Selon le général, une combinaison de missiles balistiques et de drones-kamikaze ont pris pour cible des " dizaines d’objectifs sensibles" au cœur du royaume pour confirmer ce que les analystes ne cessent de souligner depuis le septembre 2019 et la frappe contre Aramco : l’Arabie des Salmane n'a plus aucune profondeur stratégique! 

 

Frappe-surprise contre Riyad ...

Frappe-surprise contre Riyad ...

La DCA yéménite repousse des frappes sur Sanaa et tire des missiles contre la capitale saoudienne.

Les analystes militaires relèvent outre l'ampleur de l'opération, les capacités renouvelées d'Ansarallah à "coordonner" à la fois une si complexe combinaison de missiles et de drones : les missile balistiques Zulfaqar ont  ciblé la capitale Riyad tandis que des drones piégés Samad-3 se sont abattus sur Jizan. Simultanément, d'autres missiles balistiques de type Badr et des drones kamikaze Qassef k2 ont pris pour cible Assir, Najran et Jizan. Pour ces mêmes analystes, il y a là des signes qui ne trompent pas : la Résistance yéménite qui domine désormais la quasi totalité du nord yéménite a irréversiblement inversé les rapports de force, ce dont les Etats-Unis mais aussi les Emirats arabes unies ont tout intérêt à prendre en compte. 

En effet, certains observateurs politiques qui commentent ces jours-ci les exercices militaires conjoints USA/Emirats, menés du 21 au 22 mars et en pleine épidémie de Covid-19 dans le camp d’entraînement el-Hamra, disent que la manœuvre fait bien écho aux craintes américaines d'une montée en puissance irréfragable d'Ansarallah dont les capacités militaires sont propres à donner des grains à moudre aux USA dans la région stratégique de Bab el-Mandeb. L'un de ces analystes Baqir Jabar al Zubaidi, estime même que les "Houthis" s'apprêtent à frapper les ports, les sites et les pipelines saoudo-émiratis dans le golfe Persique et en mer Rouge. A vrai dire, les craintes US sont bien fondées rien qu'à suivre de plus près ce qui s'est produit le 29 mars. 

Base US à Aden? La surprise d'Ansarallah...

Base US à Aden? La surprise d'Ansarallah...

Les USA pourront avoir des bases permanentes au Yémen?

Dimanche dans la matinée, le commandement militaire saoudien a annoncé que ses systèmes de défense anti-missile, constitués principalement de batteries MIM-104 Patriot, ont intercepté "avec succès" deux missiles balistiques hostiles au-dessus de Riyad. Peu de temps après, les autorités saoudiennes ont appelé les populations à ne pas « aider l’ennemi » en prenant des photos ou des vidéos amateurs lors des attaques. La raison était claire : Riyad avait menti, ses batteries de missiles ayant été prise de court par un "missile houthi inhabituellement rapide". 

Des images vidéos amateurs d'origine saoudienne montrent en effet comment le Patriot échoue encore à intercepter les missiles: l’un des deux missiles Patriot se détourne subitement de sa trajectoire, rate le missile yéménite et se rabat vers le sol avant d’exploser violemment. 

Un deuxième point important à retenir sur les images est de loin le plus inquiétant : la vitesse de l'engin yéménite dépasse largement celle du missile Patriot! Les médias saoudiens parlent d'un "engin ennemi de Mach 3 et 4 alors que la vidéo met clairement en scène une vitesse beaucoup plus importante laquelle dépasse largement le Patriot, d'où d'ailleurs l'échec d'interception. 

 

Lire plus: Al-Jawf : le F-16 à nouveau vaincu par le missile Fater-1

Pour le reste, les photos que les médias saoudiens prétendent être celles des missiles "houthis" appartiennent effectivement au missile Patriot

La première image montre le reste du PAC3, la deuxième un missile PAC3 tiré. Les flèches en orange montent la partie qui prouve qu'il s'agissait bien d'un PAC3. (Images de Mashregh News)

De quel missile s'agit-il ? C'est le Zolfaqar qui a largement réussi à mettre au pas le Patriot. Ainsi l'axe de la Résistance vient d'envoyer un important message non seulement à Riyad et à Abou Dhabi mais aussi aux Etats-Unis dont les GI's occupent d'ores et déjà  l'île de Socotra : les bases américaines en mer Rouge ne sont pas à l'abri des missiles et des drones d'Ansarallah et c'est là la "surprise" qu'avait promise le leader du mouvement jeudi dernier à l'occasion du sixième anniversaire d'une guerre que l'Amérique et ses acolytes ont perdue.

Après la spectaculaire frappe de 2019 contre Aramco où le missile Patriot a été totalement discrédité, en voici un nouveau revers et pas des moindres : Selon la vidéo amateur publiée samedi soir, Riyad a employé pour la première fois le modèle PAC3, entrée en fonction il y a un an, et ce, dans l'espoir de pouvoir contrer la puissance de frappe d'Ansarallah. C'est un modèle dont chaque missile coûte environ 4 millions de dollars. Et bien c'est raté : la première expérience de ce système tourne au fiasco. Et dire que les troupes US se croient à l'abri en Irak à la faveur de leurs Patriot et que leurs collèges sionistes en font autant en pensant au Dôme de fer, lui aussi une variante de Patriot. Ansarallah a brisé la mythologie ABM. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/30/621903/yemen-missile-ansarallah-riyad-jizan-arabie-saoudite-dca-patriot


 

LA RESISTANCE YEMENITE INFLIGE UNE LOURDE DÉFAITE A LA COALITION SAOUDIENNE A AL-JAWF

Yémen : la coalition saoudienne subit une lourde défaite à al-Jawf

Mon Mar 30, 2020 2:59PM

Ansarallah du Yémen abat en février un Tornado saoudien. (Photo d'illustration)

Ansarallah du Yémen abat en février un Tornado saoudien. (Photo d'illustration)

Poursuivant leur avancée, les forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah ont réussi à prendre le contrôle d’une base militaire stratégique située dans la région entre les provinces d’al-Jawf et de Maarib.

La chaîne de télévision libanaise Al-Mayadeen citant une source militaire, a rapporté que l’armée yéménite et les Comités populaires avaient repris la base militaire al-Binat qui se trouve dans la région située entre les deux provinces yéménites d’al-Jawf et de Maarib.

L’avancée des combattants yéménites est survenue après qu’ils ont pris le contrôle d’al-Maraziq à l’est d’al-Hazm, la capitale de la province d’al-Jawf, a ajouté le rapport d’Al-Mayadeen.

Le camp d’entraînement et la base d’al-Binat sont parmi les plus grandes bases utilisées par les forces affiliées au gouvernement démissionnaire du Yémen.

Al-Jawf-Maarib sous la bulle de missiles yéménites

Al-Jawf-Maarib sous la bulle de missiles yéménites

Selon des sources yéménites, le système de défense antiaérienne yéménite a affronté des avions de combat saoudiens.

Le porte-parole des Forces armées yéménites a déclaré le 18 mars que les troupes du pays, soutenues par des combattants d’Ansarallah, avaient réussi à prendre le contrôle total de la province d’al-Jawf, dans le nord du pays.

Lire aussi: D’al-Jawf à al-Mahra, Ansarallah étend le front du sud saoudien

S’exprimant lors d’une conférence de presse dans la capitale yéménite Sanaa, le général de brigade Yahya Saree a souligné que la libération du territoire lors d’une récente opération d’envergure avait renforcé la position des Yéménites face aux agresseurs sur les fronts de combat dans les provinces d’Amran à l’ouest d’al-Jawf, Sanaa au sud-ouest d’al-Jawf, Maarib au sud d’al-Jawf, Hadramaout à l’est d’al-Jawf et Saada au nord d’al-Jawf.

Lire aussi: La reprise de Maarib servira-t-elle les intérêts russes dans sa guerre contre l’Arabie ?

Dans la foulée, les sources d’information ont fait état de l’intensification des affrontements au sein des mercenaires de la coalition saoudo-émiratie et de l’effondrement de leur front dans la province de Maarib.

Jusqu'où ira l'allégeance des mercenaires yéménites envers Riyad? pas trop loin...

Jusqu’où ira l’allégeance des mercenaires yéménites envers Riyad ? pas trop loin...

Des sources locales citées par Al-Mayadeen ont annoncé que les affrontements entre les forces fidèles à l’ancien président démissionnaire Mansour Hadi et les mercenaires pro-émiratis avaient eu lieu après la chute de la base militaire al-Binat.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/30/621933/AlJawf--Riyad-subit-une-lourde-dfaite


 

YEMEN : 90 RAIDS AÉRIENS DE LA COALITION SAOUDIENNE : LES MISSILES FATER-1 REPOUSSENT LES AVIONS DE COMBAT ENNEMIS

90 raids aériens de la coalition, après l’acceptation du cessez-le-feu : les Fater-1 repoussent une escadrille

 Depuis 4 heures  27 mars 2020

raid_aerien_yemen

raid_aerien_yemen

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le porte-parole des forces armées yéménites le général Yahia Sarii a assuré que la défense antiaérienne a repoussé une escadrille d’avions de combat de la coalition saoudienne à l’aide des missiles sol-air Fater-1, qui les ont contraints à battre en retraite.

L’entrée en action de ce missile a été annoncée en 2017. C’une version développée par les compétences yéménites locales d’un missile russe de moyenne et longue portée. Avec 5,8 m de longueur et 600 kg de poids,  sa portée est de 22,6 km. Depuis 2019, il est utilisé dans les zones de combats au nord du pays.

La contre-attaque a eu lieu alors que l’aviation de la coalition menait à partir de ce vendredi matin des raids intensifs sur plusieurs régions yéménites.
Les attaques les plus importantes ont été recensées dans les banlieues de la capitale Sanaa.

Selon des sites yéménites, les régions touchées par les raids aériens de la coalition sont les suivantes : le gouvernorat Harf Soufiane dans la province Omrane, au nord-ouest de la capitale, la province de Hojat, à l’ouest, la province de Saada au nord, et la province al-Jawf, frontalière avec l’Arabie saoudite et dont la majeure partie a été conquise par l’armée et Ansarullah ces dernières semaines.

Les observateurs ont constaté que l’escalade militaire de la coalition intervient après que les différents protagonistes yéménites, y compris le mouvement Ansarullah ,  ont donné leur consentement à la trêve proposée par le secrétaire général de l’Onu Martin Griffiths, le jeudi soir.

Quelque 90 raids aériens ont été recensés dès que le gouvernement de Sanaa a fait part de son accord. Officiellement, l’Arabie saoudite a dit soutenir la position du gouvernement du président contesté Abed Rabbo Mansour Hadi. Sans pour autant suspendre les raids aériens.

Sur le front de Hodeïda, le gouvernement de Sanaa a recensé 340 violations du cessez-le-feu perpétrées par la coalition saoudienne depuis l’appel lancé par le numéro un de l’Onu pour stopper la guerre.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1695795


 

YEMEN : COMBATS EN COURS POUR DÉLOGER LES MERCENAIRES DE LA COALITION SAOUDIENNE DE LA REGION PÉTROLIFÈRE DE MAAREB

Yémen: les combats battent leur plein pour conquérir Maareb. Certains pays mettent en application les scénarios des USA et d’Israël, regrette al-Houthi

 Depuis 6 heures  23 mars 2020

maareb2

maareb2

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

 

Après la libération par les forces yéménites (armée + Ansarullah) de la province de Jawf (nord), les combats battent leur plein pour déloger les mercenaires de la coalition saoudienne de la région pétrolifère de Maareb (centre).

Au moment où les mercenaires de la coalition se vantaient d’avoir pris le contrôle de certaines régions de Maareb, dont Sirwah, une source militaire des forces yéménites a assuré que « ces rumeurs sont dénués de tout fondement ».

Cette source a assuré à la chaine libanaise AlMayadeen, qu’ « il s’agit d’une tentative de la coalition de faire remonter le moral de leurs mercenaires battus à Maareb, malgré l’appui aérien intensif de la coalition saoudienne ».

« Plus de 34 raids saoudiens ont visé plusieurs régions de Jawf, qui partage de longues frontières avec l’Arabie saoudite, notamment Najrane ».

« Le samedi 22 mars à 22h00 heure locale, la DCA yéménite a réussi à faire fuir plusieurs avions de chasse saoudiens au-dessus de la ville de Sirwah, avant qu’ils ne puissent faire le moindre agissement », a affirmé dans un communiqué le porte-parole des forces armées yéménites, Yehya Sarii.

Cité par la chaîne de télévision yéménite Al-Masirah, le général Sarii a réitéré que « les forces armées yéménites continueront à combattre l’ennemi, jusqu’à ce que le ciel yéménite soit totalement barricadé face à la moindre agression de l’ennemi ».

« Les États-Unis veulent dominer le monde musulman »

Sur le plan politique, le leader du mouvement yéménite Ansarullah, Abdel Malek al-Houthi, a critiqué certains pays islamiques pour avoir gardé le silence envers les politiques américano-sionistes, regrettant que d’autres pays mettent en application les scénarios anti-islamiques des États-Unis et d’Israël.

Il a dans ce contexte exhorté l’Oumma islamique non seulement à faire une déclaration face à l’arrogance mondiale et aux plans des États-Unis et du régime sioniste, mais aussi « à prendre des mesures concrètes afin de faire sortir l’Oumma islamique de son état actuel», rapporte le site iranien francophone PressTV.

Sayed al-Houthi a rappelé que le Coran invite les musulmans à la résistance et à l’endurance; « celui qui choisit la voie du Coran contre les ennemis de l’islam, finira par gagner ».

« La situation en Irak et en Syrie, l’hostilité envers le Hezbollah libanais, le complot contre le peuple palestinien et les positions hostiles contre les mouvements de résistance palestiniens sont l’incarnation des politiques hostiles des États-Unis dans la région », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne la propagation du coronavirus dans le monde, le leader d’Ansarullah a accusé les États-Unis et « Israël » d’avoir inventé le nouveau virus affirmant que les Américains, les Israéliens et leurs alliés n’avaient aucune crainte d’utiliser des virus tels que la COVID-19, des armes dévastatrices et interdites contre l’humanité.

http://french.almanar.com.lb/1689690


 

YEMEN : 10 000 MILITAIRES SAOUDIENS ET EMIRATIS TUES PAR LA RESISTANCE EN 5 ANS DE GUERRE

Yémen: 10 mille militaires saoudiens et émiratis tués en cinq ans de guerre

Mon Mar 23, 2020 5:11PM

Une voiture blindée appartenant aux forces saoudiennes incendiée par les combattants d'Ansarallah à Najran. ©Al-Masirah

Une voiture blindée appartenant aux forces saoudiennes incendiée par les combattants d'Ansarallah à Najran. ©Al-Masirah

Un porte-parole des Forces armées yéménites a déclaré que plus de 10 mille officiers et militaires saoudiens et émiratis avaient été tués depuis mars 2015.

Lors d'une conférence de presse destinée à présenter un rapport sur les cinq années de résistance des combattants yéménites et les dégâts matériels et humains causés, le général Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a dit ce lundi que les forces de l’armée et les combattants d’Ansarallah avaient fait tout leur possible pour combattre les agresseurs et défendre le peuple yéménite.

Soulignant les capacités défensives de l'armée yéménite, le haut responsable militaire a affirmé que la défense aérienne de l’armée et des comités populaires avaient mené depuis le début de la guerre plus de 721 opérations visant à abattre ou à faire fuir des avions de combat de la coalition d’agression saoudienne.

« La DCA de l’armée et des comités populaires ont réussi à abattre plus de 371 avions de combat, chasseurs et hélicoptères Apache depuis le début de l’agression saoudienne », a-t-il indiqué.

Yémen: un Apache saoudien abattu

Yémen: un Apache saoudien abattu

Selon des sources d’information, les combattants yéménites auraient détruit un hélicoptère Apache de l’armée saoudienne dans le sud du royaume.

Il a dit qu'au cours des cinq dernières années, 5 287 opérations ont été menées contre les agresseurs, dont 1 686 au cours de la dernière année.

Selon lui, les forces yéménites ont par ailleurs réussi à déjouer et à repousser 5 426 attaques des forces de la coalition saoudienne.

Le général Saree a également évoqué les capacités de la marine yéménite, affirmant que la marine et la défense côtière ont effectué plus de 29 opérations pour cibler les navires et bateaux ennemis depuis mars 2015.

Il a également ajouté que les forces yéménites et les combattants d’Ansarallah avaient détruit plus de 8 487 chars, véhicules militaires, véhicules blindés et bulldozers pendant les cinq dernières années.

En ce qui concerne les frappes aux missiles, le porte-parole de l’armée yéménite a déclaré que plus de 1 067 missiles balistiques avaient été tirés sur les positions de l’agresseur saoudien sur le sol yéménite et dans les territoires du Royaume détruisant ainsi un certains nombre de bases militaires et d’installations civiles du pays.

« Nos nouveaux systèmes de missiles sont extrêmement avancés en termes de vitesse et de puissance de destruction », a-t-il déclaré, faisant référence aux missiles récemment dévoilés par l’armée.

Lire aussi: Yémen: Ansarallah dévoile "Badr1" et Yémen: Ansarallah dévoile Qaher M2

Il a affirmé que l’unité des drones de l'armée yéménite et des Comités populaires avait mené au total 4 116 opérations militaires depuis 2015.

Il a enfin mis en garde les pays agresseurs et les mercenaires à leur solde disant que l’armée yéménite et les Comités populaires surprendraient les ennemies dans la sixième année de guerre s’ils continuaient leurs offensives.

Le 26 mars marque le cinquième anniversaire de l'agression de l'Arabie saoudite et ses alliés contre le Yémen alors que la communauté internationale observe un silence assourdissant sur les crimes de guerre.

La coalition de Riyad a laissé des dizaines de milliers de morts parmi les civils, déplacé des millions d’autres et détruit les infrastructures du Yémen.

20 civils tués au Yémen: l’ONU dénonce l’Arabie

20 civils tués au Yémen: l’ONU dénonce l’Arabie

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/23/621456/5287-raids-dAnsarallah-anti-Riyad