YEMEN

YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE : LA ROYAL NAVY A PEUR

La Résistance yéménite met en garde les officiers US et britanniques de la coalition

Sat Mar 7, 2020 10:35AM

Ansarallah est-elle désormais capable de mener la vie dure à l'US Navy et ses alliés ? (Photo d'illustration)

Ansarallah est-elle désormais capable de mener la vie dure à l'US Navy et ses alliés ? (Photo d'illustration)

Les officiers américains et britanniques qui sont de plus en plus nombreux dans le QG des forces saoudiennes au Yémen, continuent à maintenir celles-ci sous perfusion. Ils devraient bien prendre au sérieux le tweet de Mohammed Ali al-Houthi.

Le haut responsable d'Ansarallah a répondu sur sa page Twitter au ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, qui a appelé à une baisse des tensions au Yémen: « Dominic Raab est sur la mauvaise route. Il devait avant tout appeler au calme les officiers américains et britanniques et qui agissent dans les salles d'opérations conjointes aux côtés de Riyad, salles d'où ils commandent les frappes meurtrières, quitte à augmenter les tensions ». 

 

Tornado british abattu : comment la Russie a soutenu la Résistance yéménite

Tornado british abattu : comment la Russie a soutenu la Résistance yéménite

undefined

Ces conseils, les Britanniques n'en ont eu cours jusqu'à ce que la Résistance yéménite réussisse le 14 février à abattre un Tornado supersonique british en plein ciel d'al-Jawf, puis reprendre le contrôle total de cette province stratégique, limitrophe au sud saoudien, pour laisser planer la perspective d'un nord yéménite totalement placé sous le contrôle de la Résistance, étendu de Sanaa à al-Jawf et de là, à Maarib et al-Mahra.

Arrivé à ce point, Raab a été dépêché à Mascate pour dire à Ansarallah: « Revenez aux accords de Stockholm ! » Mais c'était trop tard, la Résistance yéménite se préparant désormais à faire tomber Maarib, dernier bastion de la coalition dans le nord.

Vendredi 6 mars, les missiles balistiques d'Ansarallah se sont abattus sur deux casernes d'al-Rawik et Tadawin à Maarib, où se trouvaient en réunion des commandants des forces pro-Hadi et des officiers saoudiens. On ignore si les Américains et les Britanniques y assistaient. Toujours est-il que les missiles ont atteint leurs cibles avec grande précision pour le grand malheur des mercenaires qui le même jour, ont commis l'erreur de tirer une trentaine de missiles sur des zones d’habitation et des champs agricoles à Razeh, dans la province de Saada, au nord du Yémen.

Mais c'est là une fuite en avant. Au nord, la donne a définitivement changé, comme le reconnait ce haut responsable du clan Hadi. 

D'al-Jawf à al-Mahra, Ansarallah étend le front du sud saoudien

D'al-Jawf à al-Mahra, Ansarallah étend le front du sud saoudien

 

« La chute d’al-Jawf pourrait faire basculer le rapport de force dans notre lutte déterminée contre les Houthis. Si nous traitons cette question avec le même niveau d’échanges et d'interactions que pour la chute de Nehm, il est probable que la bataille tourne en faveur des Houthis en interne et au profit de l'Iran sur la scène régionale. Et le rôle de la coalition au Yémen prendra alors fin », a tweeté Ahmed Ben Dagher, conseiller d’Abd Rabbo Mansour Hadi qui poursuit: « Nous connaîtrons tous une défaite historique et amère car l’ennemi (gouvernement d’union nationale) a eu accès aux moyens de puissance lui permettant de renforcer sa capacité de résistance. C’est pourquoi il réalise aujourd’hui des avancées alors que les divergences nous ont conduit à la chute d’al-Jawf en faveur d’Ansarallah et de l’Iran dans cette lutte historique. » 

Avec la libération du front du nord yéménite contre Riyad et ses alliés, les États-Unis et la Grande-Bretagne auront des moments très difficiles à passer. Le détroit de Bab el-Mandeb est presque sous contrôle de la Résistance yéménite qui a désormais le ralliement de la quasi totalité des tribus du nord, tandis qu'Aden et à Mocha, les pro-Emiratis et les pro-Saoudiens s’entre-tuent.

Une bataille maritime contre les USA et leurs alliés n'est plus à écarter tout comme une guerre destinée à expulser les GI's de Socotra et de Zuqar", note un expert.  

Le séisme

Le séisme "naval" d'Ansarallah!

Mer rouge : les bateaux téléguidés yéménites sont devenus le nouveau cauchemar des forces saoudiennes.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/07/620299/LArabie-saoudite-bombarde-les-zones-dhabitation-a-Saada


 

LE CHEF DU CONSEIL RÉVOLUTIONNAIRE SUPREME DU YEMEN, ALI AL-HOUTHI, IRONISE SUR LA DEMANDE DU MINISTRE BRITANNIQUE DES AE

Yémen: Al-Houthi ironise sur la demande du ministre britannique des Affaires étrangères

 Depuis 10 heures  7 mars 2020

Dominic Raab

Dominic Raab
Dominic Raab

 Monde arabe - Yémen

 

Le chef du Conseil révolutionnaire suprême du Yémen, Mohammed Ali al-Houthi, a répondu sur sa page Twitter au ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, qui a appelé à une baisse des tensions au Yémen au moment où son pays agit comme un allié de Riyad et est impliqué dans les bombardements qui visent systématiquement les civils dans ce pays le plus pauvre de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, voire le monde.

« Dominic Raab est sur la mauvaise route. Il devait avant tout appeler au calme, rencontrer des experts britanniques et américains dans la salle des opérations conjointes depuis où on commande les frappes meurtrières, en faisant augmenter les tensions », c’est en ces termes qu’il réagit sur sa page twitter.

Sur un ton ironique, cette haute autorité du mouvement populaire d’Ansarullah, a indiqué qu’« il vaut mieux également que le ministre britannique des Affaires étrangères reçoive le rapport sur le chasseur Tornado », faisant référence à la destruction d’un avion de chasse britannique de type  Tornado au cours des deux dernières semaines dans le ciel de la province d’al-Jawf au Yémen.

Le responsable yéménite a souligné: « Nous sommes d’accord avec monsieur le ministre sur la cessation de l’agression criminelle, pas sur sa réduction, d’où la différence ».

La proposition de la désescalade et de la réduction des tensions au Yémen avancée par le ministre britannique des Affaires étrangères intervient au moment où l’armée yéménite et les forces populaires d’Ansarullah mènent des opérations à grande échelle dans les provinces d’al-Jawf et de Maarib depuis le mois dernier. Il est utile de rappeler qu’elles ont réussi à libérer la région stratégique de Nehm et la ville d’al-Hazm (chef-lieu de la province d’al-Jawf). Elles sont désormais à sept kilomètres de la ville stratégique de Maarib en tant que foyer d’influence du parti al-Islah, un allié « frériste » du prince héritier saoudien, Ben Salmane.

Source: Avec PressTV

http://french.almanar.com.lb/1669230


 

YEMEN : ANSARALLAH FAIT BASCULER LE JEU DE L'ARABIE SAOUDITE

Ansarallah sur le point de libérer Maarib

Fri Mar 6, 2020 10:16AM

La DCA yéménite a abattu un drone d'espionnage de la coalition d'agression saoudienne. (Photo d'archives)

La DCA yéménite a abattu un drone d'espionnage de la coalition d'agression saoudienne. (Photo d'archives)

La DCA yéménite a abattu un drone d’espionnage de l’Arabie saoudite. Jeudi 5 mars, la DCA de l’armée et des Comités populaires du Yémen, liés à Ansarallah, a abattu un drone d’espionnage de la coalition d’agression saoudienne qui survolait l’est d’al-Khobh, à Jizan.

Selon Al-Masirah, l’appareil a été détruit par le missile. Le 22 février dernier, la DCA yéménite a abattu un drone de reconnaissance saoudien dans la même région.

Il y a deux semaines, l’armée yéménite a dévoilé trois nouveaux systèmes de défense aérienne: Thaqib-1, Thaqib-2 et Fater-1.

Ansarallah bientôt à Idlib?

Ansarallah bientôt à Idlib?

Pour avoir bien défait USA/OTAN/Israël au Yémen, Ansarallah y serait d'un grand recours

Les combattants yéménites ont remporté d'impressionnantes victoires face à l’ennemi saoudien. Après tout ce qu’ils ont fait dans la province d’al-Jawf pour repousser les mercenaires à la solde de Riyad, les combattants yéménites ont finalement réussi à en libérer le chef-lieu, c'est-à-dire la ville d’al-Hazm.

Ils poursuivent actuellement leurs opérations dans la province de Maarib dont la libération est en quelque sorte garantie grâce à la libération d’al-Hazm.

Du côté des mercenaires pro-Riyad, ceux-ci ont largement perdu le moral suite aux échecs consécutifs qu’ils ont subis sur les fronts de Nehm et d’al-Jawf. En plus, Ansarallah a déjà repris le contrôle d’al-Kassareh, une localité située à sept kilomètres du sud-ouest de la ville de Maarib, et s’est rapproché aussi du camp de réfugiés de Ben Kaalan, au nord-est de Maarib.

Al-Qaïda débarque à Maarib

Selon des sources sur place, 320 éléments d’Al-Qaïda sont arrivés, pendant les dernières semaines, à Maarib. Certains pensent que ces éléments ont pour mission de prêter main-forte au Parti d’al-Eslah sans le feu vert de l’Arabie saoudite, ce qui pourrait être un piège tendu par les Émirats arabes unis.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/06/620247/Ansarallah-sur-le-point-de-liberer-Maarib


 

YEMEN : LA PLUS GRANDE VICTOIRE D'ANSARALLAH?

Coup de maître d'Ansarallah: la réunification des centaines de tribus yéménites?

Mon Mar 2, 2020 11:16AM

Des combattants yéménites. ©Harbi Presst/capture d'écran

00:0002:00HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Des combattants yéménites. ©Harbi Presst/capture d'écran

La reprise du chef-lieu de la province yéménite d’al-Jawf, limitrophe du sud saoudien, et convoitée par Aramco pour ses richesses pétrolières revient pour Riyad non pas à perdre une simple assise mais carrément une jambe, al-Hazm abritant les alliés fréristes de Ben Salmane à savoir le Parti al-Islah (Réforme). Au fait après Maarib, elle aussi riche en pétrole et gaz et tout autant convoitée par Riyad, al-Jawf constituait un abcès qu'il fallait creuser.  

USA: le renseignement d'Ansrallah surprend

USA: le renseignement d'Ansrallah surprend

Au cours des cinq dernières années, 296 complots des forces de la coalition saoudo-américaine et de ses alliés ont été identifiés et neutralisés.

Cheval de Troie de Riyad sur la quasi totalité des fronts de guerre, le parti Islah se jouissait d'ailleurs du soutien et de la protection du Qatar qui n'a cessé de s'entremettre ces cinq dernières années entre les fréristes et Ansarallah, à chaque fois que les premiers se trouvaient sous la coupe des seconds. Il fallait que ce cirque prenne fin et que la Résistance yéménite cesse de faire les frais de son mensuétude envers Islah. 

Lire plus: Le coeur stratégique d'al-Jawf tombe entre les mains d'Ansarallah

Bien que le mouvement Ansarallah ait entièrement sécurisé al-Jawf mais la reprise du chef-lieu de cette province est, en fait, un prélude à la "libération" de Maarib, dernier bastion d'al-Islah, ville totalement encerclée et dont la libération a été sans cesse retardée pour cause de médiation qatarie. 

Au sol Ansarallah cumule les gains stratégiques depuis septembre : L'opération Bunyan al-Marsous (Structure solide) à Nehm, son offensive à Maarib, sa contre-offensive à Sanaa et à Sadaa, et tout ceci sur fond de ses démonstrations de force aérienne dans le ciel même d'al-Jawf où un Tornado britannique a été pris pour cible grâce aux missiles sophistiquées sol-air de fabrication nationale ne sont pas de minces affaires surtout quand on sait que le Yémen vit depuis plus de cinq ans sous l'embargo total et que le Conseil de sécurité a prorogé le boycott vendredi dernier.

Guerre au Yémen : réflexion sur la stratégie de Riyad à Hudaydah

Guerre au Yémen : réflexion sur la stratégie de Riyad à Hudaydah

Ansarallah dénonce l’indifférence de la communauté internationale envers les crimes que l’Arabie saoudite commet contre les Yéménites, « parce que Washington le veut ».

Mais ces victoires pèsent peu à côte d'une autre, celle de la légitimité: partout où la Résistance yéménite met le pied, elle parvient à convaincre et ses victoires militaires sont issues de cet art de rassembler. Lors d'une rencontre avec les chefs des tribus d'al-Jawf, le président du conseil suprême politique yéménite, Mahdi al-Mashat a rendu hommage à ce "soutien politique de plus en plus large" des tribus affirmant qu'il est grand tant que "le Yémen devient un vrai État". 

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/02/619952/Ymen--Confrrie-alIslah-humilie


 

 

YEMEN : ARAMCO SAIGNE...

Aramco assiégé sur le sol yéménite par Ansarallah

Sat Feb 29, 2020 11:19AM

 

Étant donné que cette ville est assiégée depuis trois directions les combattants de la Résistance vont en reprendre le contrôle dans les prochaines heures. Le régime de Riyad a dépêché des centaines de ses mercenaires à al-Jawf depuis Maarib et Chabwa et tenté de faire chanter des forces tribales de cette province qui sont à 70% pro-Ansarallah.

Malgré l'intensification des combats sur un certain nombre de fronts, les combattants de la Résistance continuent d’avancer vers le nord-ouest de la ville d'al-Hazm. L’armée et Ansarallah ont également progressé vers le front de Sidba et contrôlé la montagne d’al-Safina ainsi qu’un certain nombre de sites surplombant le complexe gouvernemental du gouvernorat d'al-Jawf.

Les récentes ingérences saoudiennes dans la province d’al Jawf, qui partage une frontière de 700 kilomètres avec l'Arabie saoudite, font preuve une fois de plus que Riyad cherche à concrétiser ses ambitions pétrolières dans cette région. Mais les choses ont changé, Aramco ayant connu ses premiers déboires sur le sol yéménite.

Aramco frappé à Yanbu : le missile de croisière

Aramco frappé à Yanbu : le missile de croisière

Aramco frappé à Yanbu : le missile de croisière" Qods" pourra frapper Israël?

En réaction à la mise en service en 2013 du premier puits de pétrole par l’entreprise de Safar à al-Jawf, l’Arabie saoudite a expulsé plus de 370 000 ouvriers yéménites et a intensifié la pression sur l’ex-président démissionnaire yéménite, Mansour Hadi pour faire sien le pétrole de contrebande. Sous pression de la Résistance, Aramco vient de mettre fin aux explorations pétrolières de l’entreprise Safar à al-Jawf. En effet, le régime de Riyad craint que le mouvement Ansarallah se rende maître de cet immense gisement pétrolier.

Ansarallah réserve des surprises

Ansarallah réserve des surprises

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree, a fait état d’une vaste offensive au cœur de l’Arabie saoudite.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/29/619756/Ymen--Ansarallah-va-reconqurir-alJawf


 

YEMEN : LE GENIE D'ANSARALLAH ETONNE LA DEFENSE RUSSE

Le génie d’Ansarallah a révolutionné l’arsenal soviétique

Wed Feb 26, 2020 5:23PM

Ansarallah du Yémen dévoile quatre systèmes de défense antimissile sol-air à longue portée, le 24 février 2020. ©Tasnim News

Ansarallah du Yémen dévoile quatre systèmes de défense antimissile sol-air à longue portée, le 24 février 2020. ©Tasnim News

Au Yémen, l’année 2020 a été baptisée année de la DCA, un nom qui sied à merveille aux évolutions très rapides en cours en mer Rouge. La première exposition militaire des acquis du mouvement de la Résistance d’Ansarallah a ouvert ses portes le dimanche 23 février à Sanaa, une ville qui sait désormais « repousser les chasseurs ennemis » de son espace aérien. Le génie militaire d’Ansarallah a brillé de tout son éclat au point de surprendre même les experts russes qui ont vu des engins soviétiques se transformer en quasi batteries de missiles antimissiles propres à abattre des Tornado.

Les forces armées yéménites y ont dévoilé quatre nouveaux systèmes de défense antimissile sol-air à longue portée, conçus et fabriqués au niveau national, qui pourraient changer la donne sur le champ de bataille.

Ansarallah: l'avion Typhoon visé?

Ansarallah: l’avion Typhoon visé?

La DCA yéménite a repoussé de nouveaux raids aériens des chasseurs de la coalition saoudienne dans l’est de la province de Sanaa.

Le président du Conseil politique suprême du Yémen Mahdi al-Machat a dévoilé ces systèmes de défense antiaérienne et l’observateur averti a découvert quatre ingénieux missiles sol-air Fater-1, Saqeb-1, Saqeb-2 et Saqeb-3. 

Mais qu’est-ce que ces engins ont de si singuliers? 

Fater-1: Ce missile est le résultat de la mise à niveau du système de la défense aérienne SA6 de fabrication soviétique, qui était impliqué dans plusieurs batailles d’envergure entre les années 70 et les années 90. Pendant la guerre de six jours, des appareils israéliens en ont reçu copieusement et plusieurs d’entre eux été détruits par ce système. Le missile a une portée de 22,6 kilomètres et pèse 600 kilogrammes. Il mesure 8,5 mètres et peut voler à Mach 2,8 c’est-à-dire à une vitesse frôlant les 3500 kilomètres par heure. L’engin jouit d’une conductivité thermique. Ce missile peut utiliser simultanément un scanner radar et une caméra-optique. Cette spécificité renforce la précision du ciblage. Un système qu’utilisent depuis octobre 2007 les forces armées yéménites et grâce auquel plusieurs avions de la coalition saoudienne ont été anéantis.

Saqeb-1 : Le missile en question mesure environ 2,93 mètres et pèse 105 kilogrammes. Sa vitesse est de Mach 1,5 et sa portée de 9 kilomètres. L’engin a détruit plusieurs cibles ennemies, dont des drones MQ-9 Reaper de fabrication américaine. Extraordinaire conversion, la gamme de missiles Saqeb est issue de la transformation des missiles air-air de l’ancienne Force aérienne yéménite en missiles sol-air.

Saqeb-2 : 3,9 mètres de long pour 125 kilogrammes, ce missile a une vitesse de Mach 2,5. Il a eu une performance brillante dans la guerre du Yémen. C’est le chasseur des F-15 saoudiens et des drones offensifs de la coalition d’agression. Il est entré en service de la DCA d’Ansarallah du Yémen depuis décembre 2016.

Saqeb-3 : Ce missile ultra-sophistiqué vient d’être exposé officiellement au grand public. Il mesure 3,6 mètres et pèse 175 kilogrammes et jouit d’une vitesse de Mach 2,5 avec une portée d’environ 20 kilomètres. Contrairement aux modèles précédents au guidage thermique, le Saqeb-3 a un guidage radar. Le missile aurait été employé pour abattre le chasseur Tornado appartenant à l’Arabie saoudite.

Cette gamme de missiles reconvertie l’a été par une Résistance yéménite depuis 5 ans sous l’embargo, une Résistance qui excelle en combats au sol, mais qui ne s’en est pas contenté, tournant les yeux vers le ciel : Embourbée au sol, la coalition devra cette année faire ses adieux avec le ciel yéménite. De qui faire pousser les Russes à retirer le chapeau.

Source des photos: Harbi Press 

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/26/619539/Ymen--Ansarallah-expose-ses-missiles


YEMEN : LE SÉISME "NAVAL" D'ANSARALLAH !

Les vedettes rapides téléguidées contre l'US Navy?

Mon Feb 24, 2020 3:29PM

Cette photo à titre d'illustration du site South Front montre l'image satellite des suites des attaques sur un navire appartenant à la coalition saoudo-émiratie en 2017.

Cette photo à titre d'illustration du site South Front montre l'image satellite des suites des attaques sur un navire appartenant à la coalition saoudo-émiratie en 2017.

L’armée saoudienne vit un nouveau cauchemar en mer Rouge : des bateaux téléguidés d’Ansarallah sont capables de viser les navires saoudiens en mer Rouge. Ayant déjà créé de grandes surprises au cours de la guerre imposée par la coalition saoudienne, les forces yéménites ont de quoi faire imaginer : les bateaux piégés d’Ansarallah pourront-ils se transformer du jour au lendemain en plateformes amovibles de lancement de missile ? Rien n’est à exclure…

« La guerre au Yémen entrera bientôt dans sa 6ème année, tandis que les affrontements se sont intensifiés entre les forces affiliées à la coalition saoudienne, d’une part, et Ansarallah et ses alliés, de l’autre. Avec l’effondrement de l’accord de Stockholm et alors que la mission de Martin Griffiths, envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, semble ne pas avoir abouti à des résultats tangibles, on pourrait s’attendre à ce que le conflit prenne encore plus d’ampleur dans les jours à venir. »

Après cette petite introduction, le journal Rai al-Youm écrit que trois importantes évolutions se sont produites en rapport avec la guerre au Yémen, et qui laissent conclure que la coalition devra s’attendre à de bien mauvaises surprises.

Ces trois évolutions sont les suivantes, d’après le journal arabophone londonien :

« - Le porte-parole militaire de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) du Yémen, Yahya Saree, a fait part du dévoilement de quatre nouveaux systèmes de défense anti-aérienne, ajoutant que l’an 2020 sera l’année de la suprématie aérienne des forces yéménites.

- Le porte-parole officiel de la coalition, Turki al-Maliki, a annoncé qu’une attaque avait été neutralisée au sud de la mer Rouge. Cette attaque devait être effectuée en utilisant un bateau piégé téléguidé ayant levé l’ancre depuis le port de Hudaydah sur la côte ouest du Yémen, et qui, selon le porte-parole militaire de Riyad, était destiné à frapper les navires de la coalition.

Aramco : nouveau coup de force d’Ansarallah (débat)

Aramco : nouveau coup de force d’Ansarallah (débat)

Débat : La frappe complexe du 21 février contre la raffinerie de Yanbu dans l’ouest de l’Arabie saoudite a été un avertissement, Yanbu se situe à 460 milles marins (850 kilomètres) au sud du canal de Suez, s’étend sur 24 kilomètres le long de la côte, et jusqu’à sept kilomètres dans les terres.

- Des installations pétrolières d’Aramco à Yanbu dans l’ouest de l’Arabie saoudite et au large de la mer Rouge ont été prises pour cible des attaques aux missiles et drones. »

Pour rappel, Rai al-Youm revient sur la destruction, le 14 février, d’un chasseur Tornado de la coalition dans le ciel d’al-Jawf avec des missiles à haute précision yéménites. « Mais l’autre importante surprise militaire qui a préoccupé la coalition saoudienne est en rapport, sans doute, avec l’annonce par Ansarallah de l’utilisation des bateaux téléguidés pour frapper des cibles en mer Rouge. »

« Cela signifie qu’Ansarallah est désormais capable de menacer et faire couler les navires de la coalition ; les forces yéménites seront aussi capables de fermer, si nécessaire, le détroit de Bab el-Mandeb, sans avoir des pertes en vies humaines à subir », ajoute l’article.

1er clash US Navy/Ansarallah?!

1er clash US Navy/Ansarallah?!

Rien n'est moins sûre que la traversée du détroit de Bab el-Mandeb par le groupe de frappe aéronaval USS Harry Truman.... 2ème RQ Reaper abattu par Ansarallah...?

Ayant lancé en mars 2015 l’Opération Tempête décisive contre le Yémen, les Saoudiens se faisaient l’illusion de pouvoir remporter la guerre en quelques semaines et faire parvenir de nouveau au pouvoir le président démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi.

À leur grande surprise, la résistance de l’armée yéménite et de son allié Ansarallah, ainsi que le développement des capacités militaires des forces yéménites au cours de ces cinq dernières années ont permis de changer les rapports de force sur le terrain. Les forces yéménites ont visé des cibles stratégiques au plus profond du territoire saoudien. Le meilleur exemple en serait les attaques aux missiles et drones contre les installations pétrolières de Buqaiq et de Khurais en Arabie saoudite où la production de brut a été suspendue à cause de ces attaques pendant quelques semaines.

Ansarallah dispose de systèmes de DCA capables de détecter des avions de chasse américains dont le fameux F-16 et cela signifie que la suprématie aérienne de Riyad est désormais une légende ; le ciel du Yémen est barricadé face aux attaques de l’aviation saoudienne.

Première base US à abattre en mer Rouge? Ansarallah n'écarte plus aucune possibilité

Première base US à abattre en mer Rouge? Ansarallah n'écarte plus aucune possibilité

Les combattants d’Ansarallah du Yémen ont détruit un drone de combat 

Ces dernières années, l’Arabie saoudite a dépensé plus de 200 milliards de dollars pour acheter des avions de combat et des équipements militaires sophistiqués aux Américains, Français et Britanniques, mais l’expérience de ces cinq années de guerre montre que les Yéménites sont capables de développer des missiles pouvant atteindre Riyad, Djeddah, Taëf, Khamis Mushait, de même que les aéroports de Jizan, Najrn et Abha, mettant fin à la légende d’invincibilité des batteries de missiles, très coûteuses américaines Patriot, ajoute le journal.

Quoi qu’il en soit, les Émirats arabes unis, qui ont subi des dégâts matériels et des pertes en vie humaine à cause de leur participation à la coalition de guerre saoudienne, ont fêté la semaine dernière le retour de toutes leurs troupes du Yémen. Cette décision aurait probablement été prise sans coordination avec l’Arabie saoudite, selon le journal Rai al-Youm qui estime également probable que les forces saoudiennes en fassent de même d’ici quelques mois.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/24/619383/Ansarallah-chamboule-toutes-les-equations


 

YEMEN : LA RESISTANCE DÉFIE L'AMERIQUE

Patriot vaincu, Tornado abattu et bientôt les navires de guerre US?

Mon Feb 24, 2020 11:21AM

Les missiles Fater-1 des batteries de la DCA d'Ansarallah.(Caption)

00:0002:58HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Les missiles Fater-1 des batteries de la DCA d'Ansarallah.(Caption)

L'Arabie des Salmane et ses soutiens US en sont pour l'heure au stade d'effacement des preuves : tout comme le cas du E-11 A que la CIA a perdu en plein ciel de Ghazni en Afghanistan choisissant de n'en plus parler ou encore celui des GI's tués à Aïn al-Asad et maquillés en blessés cérébralement commotionnés, Riyad a décidé lui aussi, la voie de la censure: la seconde frappe au missile et au drone spectaculaire contre Yanbu a ainsi été black-outé tout comme cette démonstration de force spectaculaire de la DCA d'Ansarallah qui a abattu dans le ciel d'al-Jawf un Tornado supersonique britannique.

Selon Mohamed Al-Bukhaiti, membre du Conseil politique d'Ansarallah, deux pilotes de Tornado ont été capturés vivants après le crash et Riyad a tenté de les éliminer! "Nos combattants étaient sur le point d'extraire les deux pilotes quand l'aviation saoudienne s'est mise à les bombarder, a-t-il affirmé. Al-Bukhaiti n'a rien révélé de la nationalité des pilotes et a promis de plus amples informations dans les jours à venir. Mais cette stratégie de déni pourra-t-elle se poursuivre encore longtemps? 

Ansarallah: le coup Tornado...

Ansarallah: le coup Tornado...

Le plus grand détenteur d’armes au monde commence à se sentir incapable face aux combattants yéménites.

En évoquant la récente frappe au drone contre Aramco, baptisée "Rapport de dissuasion 3", le ministre yéménite de la Défense a promis dimanche que le ciel yéménite se transformerait en 2020 en "un véritable enfer pour les pays agresseurs" : « Il arrivera le jour où nous annoncerons que l’espace aérien yéménite est interdit aux avions saoudiens. Eet croyez-moi, ce jour ne sera pas trop loin », a martelé le général Mohammed Nasser al-Atifi.

Ce dimanche 24 février le porte-parole des forces yéménites, le général Yahya Saree, a dévoilé les composantes de la DCA yéménite à savoir les quatre batteries de missiles Saqeb-1, Saqeb-2, Saqeb-3, et Fater-1, toutes conçus et fabriqués localement. " Ce sont des engins qui changeront le rapport des forces, brisant "l'hégémonie aérienne" de Riyad et de ses alliés occidentaux, a assuré le général Saree. 

Pour le journal Rai al-Youm, le fait que ces missiles aient pu abattre un avion supersonique, capable de surcroît de guerre électronique, prouve la précision des composantes de la DCA yéménits car "un Tordano ne pourrait être abattu par des missiles datant de l'ère soviétique" et " il est bien clair qu'Ansarallah y a mis son sel, travaillant surtout sur sa portée et sa précision". 

Et le journal d'ajouter : " Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle ni pour Riyad ni pour ses alliés occidentaux et surtout les Américains qui ont déjà perdu la bataille des Patriot en septembre 2019 et qui toute raison garder, devraient très bientôt limiter leurs opérations dans le ciel yéménite, s'ils veulent que leurs pilotes soient capturés par Ansarallah".

"En effet, l'opération complexe d'Ansarallah contre le port stratégique de Yanbu à l'ouest saoudien et qui a impliqué 12 drones Samad-3, 2 missiles Qods et un missile balistique à longue portée de type Zolfaqar et qui reflète une nette amélioration des capacités militaires d'Ansarallah et de la qualité de ses armements, a eu lieu à quelque 900 kilomètres de Sanaa.  

Ansarallah: l'avion Typhoon visé?

Ansarallah: l'avion Typhoon visé?

La DCA yéménite a repoussé de nouveaux raids aériens des chasseurs de la coalition saoudienne dans l’est de la province de Sanaa.

Ce fut un véritable séisme puisque le secrétaire d'état US, Pompeo se trouvait à Riyad qui s'apprête d'ailleurs à accueillir dans le cadre du G20  les ministres des Finances et les dirigeants de la Banque centrale. Imaginez un instant que ces drones et missiles s'abattent sur la capitale en plein sommet. Les conséquences en seront imprévisible. Et puis que dire des GI's dont 4 000 sont stationnées sur la base Prince Sultan à l'est saoudien, soit une distance de 1200 par rapport à Sanaa. Les missiles et les drones d'Ansarallah sauront aussi les viser surtout que les Patriot et leurs contre-attaques se font toujours attendre".

"La frappe contre Yanbu combinée à la destruction d'un Tornado britannique au-dessus d'al-Jawf est une mise en garde contre Riyad et Washington, les prévenant que leur politique de « tuer le temps » pour prolonger la guerre et ainsi contrer la puissance d’Ansarallah n’est qu’une illusion grotesque. Aux dernières nouvelles, une "opération aux vedettes rapides téléguidées" aurait eu lieu au sud de la mer Rouge à en croire les sources saoudiennes. Si l'info s'avère vraie, c'est le détroit de Bab el-Mandeb qui devient un foyer de feu contre Riyad et ses alliés. Alors bonjour les dégâts". 

1er clash US Navy/Ansarallah?!

1er clash US Navy/Ansarallah?!

Rien n'est moins sûre que la traversée du détroit de Bab el-Mandeb par le groupe de frappe aéronaval USS Harry Truman.... 2ème RQ Reaper abattu par Ansarallah...?

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/24/619383/Ansarallah-chamboule-toutes-les-equations


 

UNICEF : 19 ENFANTS PARMI LES CIVILS YEMENITES MASSACRES LORS DE RAIDS AÉRIENS DE LA COALITION SAOUDIENNE

Yémen: 19 enfants parmi les civils tués dans une récente attaque de l’Arabie (Unicef)

 Depuis 4 jours  20 février 2020

jawf2

jawf2

 Monde arabe - Yémen

 

jawfDix-neuf enfants figurent parmi les civils tués dans une attaque saoudienne samedi dernier dans le nord du Yémen, a indiqué jeudi l’agence des Nations unies pour l’enfance, l’Unicef, dans un communiqué.

Selon les Nations unies au moins 31 civils ont été tués samedi dans des raids aériens de la coalition saoudienne, au lendemain du crash d’un avion de combat saoudien de type Tornado.

« L’Unicef a le regret de confirmer que l’attaque à Al-Jawf, dans le nord du Yémen, le 15 février, a coûté la vie à 19 enfants (huit garçons et onze filles) et en a blessé 18 autres (neuf garçons et neuf filles) », a écrit l’agence de l’ONU dans son communiqué.

« C’était une attaque contre une zone habitée par des civils dont de nombreux enfants », a précisé à l’AFP Juliette Touma, responsable régionale de la communication de l’Unicef.

« L’escalade inquiétante de la violence au cours des dernières semaines nous rappelle brutalement que les enfants du Yémen continuent de porter le plus lourd fardeau du conflit », a souligné l’Unicef dans son communiqué.

Le fonds des Nations unies pour l’enfance a réitéré son appel à toutes les parties au conflit à « protéger la vie des enfants », soulignant que « la souffrance quotidienne des enfants au Yémen ne doit pas être oubliée ou passée sous silence ».

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) avait précisé dans un communiqué que « 31 civils avaient été tués et 12 blessés » dans l’attaque de samedi.

Après le crash, la chaîne de télévision yéménite al-Massirah, avait fait état de multiples frappes de la coalition militaire saoudienne contre Al-Jawf, où des habitants étaient « rassemblés autour des débris de l’avion abattu ».

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/1651839


 

ARAMCO : LE SÉISME D'ANSARALLAH

Pétrole contre pétrole: Aramco va saigner pour cesser sa "casse"!

Sat Feb 22, 2020 10:27AM

Le port pétrolier Yanbu à l'ouest de l'Arabie soaudite sur la mer Rouge. (Google Maps)

Le port pétrolier Yanbu à l'ouest de l'Arabie soaudite sur la mer Rouge. (Google Maps)

La spectaculaire frappe au drone et au missile du vendredi 21 février d'Ansarallah contre les installations d'Aramco à Yanbu, terminal pétrolier stratégique saoudien sur la mer Rouge, a été un rappel à l'ordre. Alors que la reprise de Maarib, la région pétrolifère yéménite n'est qu'une question de jour pour Ansarallah, cette nouvelle attaque visant la grande raffinerie de Yanvu, "symbole de la puissance de l'industrie pétrochimique de l'Arabie saoudite" devra bien rappeler à Riyad et à ses soutiens US qui bloquent toute solution pacifique de ce conflit que le pétrole yéménite est aux Yéménites et à personne d'autre. Quelque 3 millions de barils de pétrole sont journalièrement exportés à partir de la raffinerie de Yanbu où l'attaque d'Ansarallah a provoqué de vastes explosions vendredi matin.

L'Arabie saoudite frappée!

L'Arabie saoudite frappée!

Les missiles et drones yéménites ont frappé. Le porte-parole des forces armées yéménites le général Yahya Saree a fait état d'une vaste offensive au cœur de l'Arabie saoudite.

Au fait, cette "opération de dissuasion 3", après les deux attaques anti-Aramco de 2019 se veut un frein au détournement systématique du pétrole yéménite que poursuit le trône de Riyad, tout comme l'Amérique et Israël le font pour le pétrole syrien.

Pour beaucoup, le pétrole aura été le principal motif de la guerre qu'a déclenchée Riyad en 2015 contre le Yémen. La richesse pétrolière et gazière, mais aussi une position géopolitique de choix avec des ports infinis aux bords de la mer Rouge. L’Arabie saoudite possède la deuxième plus grande réserve pétrolière du monde ce qui ne l'empêche pas de convoiter le pétrole yéménite, estimé à trois à quatre milliards de barils, soit 1,5% des réserves saoudiennes. Aramco est présent au Yémen partout où il y a du pétrole. Et il a à ses basquettes ses pairs américains et européens : avant 2014, le Français Total, l’Américain Hunt, l’Autrichien OMV, le Canadien CNOOC, anciennement appelé Nexen, le Chinois CNPC, et la compagnie du pétrole nationale sud-coréenne étaient impliqués dans les opérations de forage au Yémen. Cela n'a pas trop changé. 

Les forces à la solde de la coalition saoudo-émiratie sont déployées non loin des zones pétrolières à Chabwa, Maarib et à Hadramaout. L’Arabie saoudite a ensuite mis la main sur la province d’al-Mahra pour lancer la construction d’un oléoduc reliant le sol saoudien à la mer d’Oman et cela pour réduire sa dépendance au détroit d’Hormuz. Le port de Shahn, à al-Mahra, est depuis une semaine, le théâtre d’intenses affrontements opposant les mercenaires à la solde de Riyad aux habitants qui en ont assez de la présence et des ingérences des Saoudiens dans leur province.

Selon Naïm al-Sweïdi, économiste yéménite, cité par Al-Khaleej Online, « plus les compagnies européennes et arabes renforcent leur emprise sur les richesses yéménites, plus ils en surévaluent les ressources pétro-gazières dont seulement 20% auraient été découvertes et exploités jusqu’ici ». 

Ces données n'échappent guère à Ansarallah qui projette de faire du Yémen un État prospère. "La Résistance yéménite sait que la stabilité politique ne serait rétablie sans la stabilité économique et le pétrole est un élément clé dans cette perspective. On veut le pétrole yéménite, mais aussi ses ports pour pouvoir en exporter. D'où cette obstination saoudo-émiratie qui ne lâche ni Hudaydah, ni Aden, ni Chabwa et ni al-Mukalla". 

Mahra s'arme contre Riyad

Mahra s'arme contre Riyad

Selon un responsable yéménite, les habitants d’al-Mahra vont recourir à toutes les options même militaires pour affronter l’Arabie saoudite.

Et l'analyste d'ajouter : « L'opération du vendredi 21 février d'Ansarallah a frappé l'Arabie des Salmane juste après la visite du secrétaire d'État US à Riyad. Cela a été une humiliation suprême pour les États-Unis qui ont déployé 4000 soldats et de nouvelles batteries de Patriot à Aramco depuis septembre 2019. C'est encore plus humiliant quand on pense que la coalition vient de perdre son premier avion supersonique au Yémen en 2020, et ce, à Al-Jawf. À ce rythme le pétrole yéménite pourrait s'avérer bien peu rentable à la coalition d'occupation. Tout le monde se demande désormais quelles pourraient être la nature et l'ampleur du quatrième coup qu'Ansarallah s'apprête à porter. Paralysera-t-il Aramco sur le territoire yéménite? », se demande l'économiste. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/22/619229/Yemen-Arabie-saoudite-Emirats-arabes-unis-guerre-petrole