470 DETENUS YEMENITES DE RETOUR AU PAYS. ILS FONT ETAT DE TORTURES, DE LIQUIDATION ET DE TRAFIC D’ORGANES

470 détenus yéménites sont retournés au pays : ils font état de torture et de liquidation et de trafic d’organes

 
 Depuis 48 minutes  15 octobre 2020
 

Quatre avions transportant les prisonniers yéménites, des civils, des militaires de l’armée et combattants d’Ansarullah chez la coalition arabe ont atterri ce jeudi 15 octobre à l’aéroport de Sanaa dans une ambiance de fête. Un cinquième devrait arriver le vendredi, et ce dans le cadre de l’accord d’échanges des détenus qui a été finalisé en Suisse le mois passé entre le gouvernement de Sanaa et celui d’Abed Rabbo Mansour Hadi, sous le parrainage des Nations Unies, pour échanger 1081 combattants d’Ansarullah et miliciens de la coalition arabe.

Dans le cadre de la première phase de l’accord, les quatre avions ont apporté 470 détenus. En même temps, deux avions de la Croix rouge internationale sont arrivés à Sanaa pour transporter 250 combattants pro Hadi. Dont  15 saoudiens, 4 soudanais et le frère du président démissionnaire contesté.
Le vendredi, un cinquième avion devra apporter 200 combattants houthis qui seront échangés contre 251 miliciens.

Le premier avion transportant 116 combattants est arrivé depuis la ville yéménite occupée Hadramaout, tandis que les deux autres depuis l’aéroport saoudien d’Abha.

Le porte-parole d’Ansarullah Mohamad Abdel Salam a indiqué que des combattants yéménites revenants sont des blessés qui avaient été envoyés hors du Yémen pour les faire soigner. Mais ils sont restés bloqués à Oman en raison du refus de la coalition.
Certains détenus yéménites sont des civils qui ont été capturés dans les zones frontalières yéménites avec l’Arabie saoudite et d’autres des pêcheurs qui ont été attrapés au large de la mer, rapporte le site web de la télévision iranienne arabophone al-Alam.

Le vice-ministre de l’information du gouvernement de Sanaa a accusé les autorités pénitentiaires de la coalition d’avoir liquidé certains détenus et de les avoir dépouillés de leurs organes pour les revendre.

Interrogés par les médias, des détenus ont assuré avoir été victimes de toutes sortes de tortures physiques et morales durant leur détention. Certains détenus sont revenus handicapés.

Selon Al-Masirah, la télévision d’Ansarullah, une délégation officielle du bureau du chef d’Ansarullah Abdel Malek Badreddine al-Houthi faisait partie de l’accueil populaire réservé aux détenus à l’aéroport de Sanaa. Dont le membre du bureau politique Mohamad Ali Al-Houthi et un certain nombre de ministres du gouvernement de Sanaa.

Le membre du bureau politique d’Ansarullah Ali Al-Qahoum a révélé que les pays de la coalition arabe avaient en vain tenté de faire capoter l’accord.

http://french.almanar.com.lb/1901088

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire