YEMEN

YEMEN

YEMEN : ADEN SE SOULEVE CONTRE "ISRAËL"...

Ansarallah : la Résistance n’abandonnera jamais la Palestine

Volume 90%

 

Manifestation anti-sioniste dans le sud du Yémen.© FARS

En protestation contre la normalisation des relations entre Tel-Aviv et Abou Dhabi et pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien, des centaines de personnes ont manifesté devant le siège du gouvernement démissionnaire à Aden. 

Selon l'agence de presse Fars citant des sources yéménites, le drapeau du régime sioniste a été incendié à Aden en guise condamnation de la normalisation des relations entre les Émirats et le régime israélien.

Ces manifestations se sont déroulées dans la rue Cheikh Othman et les manifestants ont mis le feu au drapeau du régime sioniste

Les EAU et le régime sioniste ont officiellement annoncé la normalisation de leurs relations jeudi dernier dans la soirée sous l’égide des États-Unis.

«Aucun accord de paix ne pourra légitimer Israël»

«Aucun accord de paix ne pourra légitimer Israël»

 

Parallèlement, le leader d’Ansarallah yéménite a mis en garde contre les tentatives de semer la discorde au sein de l’Oumma musulmane.                

Toute personne qui établit des relations avec l’ennemi est complice d’oppression, de corruption et de complot contre les enfants de l'Oumma islamique, a averti Abdel Malek Badreddine al-Houthi.

« Les sionistes jouent un rôle funeste et destructeur dans la région. Ils détestent l’Oumma musulmane. Israël est un régime occupant et illégitime », a précisé Abdel Malek Badreddine al-Houthi.

L'accord Israël/EAU est contre l'ensemble de l’Oumma islamique, (Ansarallah)

L'accord Israël/EAU est contre l'ensemble de l’Oumma islamique, (Ansarallah)

« Les relations entre Tel-Aviv et Abou Dhabi ne sont pas nouvelles et même cette nouvelle coalition à laquelle participent également l’Arabie saoudite, Al-e-Khalifa de Bahreïn et les dirigeants militaires soudanais », a-t-il ajouté.

« Les régimes saoudien, émirati et bahreïni ne sont pas pour la paix. Tout le monde est conscient de leurs crimes au sein du monde musulman et les Emirats arabes unis cherchent à semer la sédition parmi les Musulmans », a souligné le dirigeant d’Ansarallah.

Il a également exprimé sa solidarité avec le peuple et le gouvernement syriens face aux agressions israéliennes et à l’occupation américaine.

Évoquant l’explosion horrible sur le port de Beyrouth qui a coûté la vie à 170 personnes, il a présenté ses condoléances au peuple libanais: « Je suis conscient de la nature des complots contre la Résistance libanaise et je reste aux côtés du Hezbollah et du peuple libanais. »

«Aucun accord de paix ne pourra légitimer Israël»

«Aucun accord de paix ne pourra légitimer Israël»

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/20/632239/Aden-se-souleve-contre-Israel



 

YEMEN : MISE EN GARDE DE L'ONU CONTRE UNE REDUCTION DES PROGRAMMES HUMANITAIRES

Yémen: l’ONU met en garde contre une réduction des programmes humanitaires

Yémen: l’ONU met en garde contre une réduction des programmes humanitaires

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

L'ONU a lancé mercredi un cri d'alarme sur la situation humanitaire au Yémen, pays en guerre, indiquant que, faute de financements, de nombreux programmes d'assistance aux civils ont cessé ou risquent d'être réduits.

«La moitié des grands programmes de l'ONU au Yémen sont touchés par le manque de financement», a affirmé dans un communiqué la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour le Yémen, Lise Grande.

«Déjà 12 des 38 grands programmes ont cessé ou réduits de façon drastique», a-t-elle souligné, ajoutant que «20 autres programmes risquent d'être réduits ou supprimés».

«Nous avons l'obligation d'avertir le monde que des millions de Yéménites vont souffrir et pourraient mourir parce que nous n'avons pas les fonds nécessaires», a poursuivi Mme Grande à l'occasion de la journée mondiale de l'aide humanitaire.

Selon elle, depuis fin 2018, les organismes d'aide ont géré l'une des plus importantes opérations d'assistance de l'histoire récente, atteignant 14 millions de personnes chaque mois. Mais le manque de fonds a eu un effet «dramatique», a-t-elle relevé, indiquant qu'en avril, les rations alimentaires de plus de 8 millions de personnes dans le nord du Yémen ont été réduites de moitié.

Et de poursuivre: «Des services de santé, entre autres, ont été réduits ou supprimés dans 275 centres spécialisés dans le traitement des personnes atteintes de choléra et d'autres maladies infectieuses».

«Des milliers d'enfants souffrant de malnutrition et de maladies vont probablement mourir et au moins 70% des écoles seront probablement fermées à la rentrée», a affirmé Mme Grande.

Le Yémen reste le théâtre de la pire crise humanitaire au monde, a-t-elle rappelé, indiquant que près de 80% de la population a besoin d'assistance

https://www.french.alahednews.com.lb/36408/304


 

YEMEN : COUP DE MAÎTRE D'ANSARALLAH...

Missile/drone/fusils : offensive hybride anti-US, anti Riyad d'Ansarallah...

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Quelques 4 000 kilomètres carrés libérés, Ansarallah relie Maarib, Jawf et al-Bayda, porte sud de la capitale Sanaa.

Alors que l'axe US/Israël se frotte les mains à l'idée de pouvoir désormais et à la faveur de l'accord Emirats-Israël, s'emparer des îles yéménites, Socotra, Zuqar entre autres et s'offrir de la sorte, une assise en mer Rouge, et dans le détroit stratégique de Bab el-Mandeb, quitte à dissiper la crainte sioniste d'avoir un jour à perdre l'usage du port Eliat comme lors de la guerre de six jours (67) quand l'Egypte figurait encore à la tête du bloc musulman et arabe anti-Israël, des évolutions en cours à al-Bayda, al-Jawf et à Maarib laissent supposer que l'axe précité est trop vite allé en besogne. Le porte parole des forces armées yéménites a fait état de la victoire d'une double bataille stratégique avec en toile de fond la liquidation à al-Bayda des terroristes de Daech et d'Al-Qaïda qui servent de supplétifs à une armée de terre saoudienne disparue puis la reprise d'une localité stratégique à Maarib.

Un mont stratégique tombe: les officiers US et saoudiens prennent la fuite

Un mont stratégique tombe: les officiers US et saoudiens prennent la fuite

Alors que les combattants d’Ansarallah marquent des progrès à Maarib, les forces saoudiennes et les officiers américains ont clandestinement quitté leurs bases dans ce gouvernorat.

A Maarib, le dernier bastion de Riyad et Cie dans le nord, et que les forces US/OTAN ont quitté depuis bientôt deux mois et où ils possèdent de gros sites pétroliers, ne tardera pas à tomber si la principale base mililaite et centre de commandement baptisée "Maas" tombe. Or, comme l'a affirmé le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, les forces yéménites viennent de réussir à couper les lignes d'approvisionnement de la base de Maas et à l’assiéger pour de bon et cela, suite à de violents affrontements avec les forces pro-Hadi dans les gouvernorats d’al-Jawf et d’al-Bayda. Et le terme pro-Hadi n'est qu'une tournure phraséologique ! En effet pour préserver Maarib où Chevron, Aramco et alliés pillent et détourent le pétrole yéménite, l'axe US/Riyad/Israël y avait fait venir des milliers de terroristes étrangers membres de Daech t d'Al-Qaïda. Or c'est ce plan qui vient d'être tombé à l'eau.

Selon Al-Mayadeen, « la base stratégique de Maas qui abrite des officiers saoudiens et étrangers a fait l’objet d’attaques aux missiles et de drones, toute la journée de lundi et mardi ». Cela veut dire que le centre de Maarib est désormais accessible aux tirs de la Résistance et que malgré des affrontements très violents qui se poursuivent, Riyad et ses alliés ne sauraient plus trop longtemps préserver Maarib surtout que leurs effectifs à al-Jawf et à al-Bayda subissent coup sur coup des frappes aux missiles et aux drones et qu'ils sont poussés à reculer et ce sur fond d'une totale rupture de leurs voies de communication. "Ansrallah domine les lignes d'approvisionnement donnant à la base de Maas, et les pertes dans les rangs de Riyad sont lourdes et comportent des hauts commandants militaires. Bref, Maarib est assiégée dans plusieurs axes.

Modus opérandi d'une opération qui couvre trois provinces stratégiques dont deux pétrolifères!

En effet, ces derniers jours, une vaste opération a été dans les gouvernorats de Maarib et d’al-Jawf visant à contrôler une zone d'une superficie de plus de 3 000 km². Bénéficiant de l’aide des tribus, les forces yéménites ont rapidement avancé sur l’axe sud et à l’ouest de Maarib tout comme l'axe occidentale. Les attaques ont ciblé depuis les montagnes de « Hilan, Mokhdereh, Jadaan, al-Derm, al-Alaq » vers les zones occupées sur l'axe de la « route à trois voies al-Jawf-Maarib ». 1er acquis immédiat? Riyad a perdu son lien avec la route à trois voies al-Jawf-Maarib et partant, la base de Maas a été isolée puis la reprise de la région d’al-Kesarat, a réduit à environ 17 km la distance entre les positions d'Ansarallah et la base, ce qui est idéal pour rendre plus efficaces les frappes aux drones et aux missiles.

Mer Rouge : les Émirats servent de paravent à Israël

Mer Rouge : les Émirats servent de paravent à Israël

Comment Bab el-Mandeb affecte la sécurité et l’économie d’Israël ?

Extraordinaire génie militaire des guerriers innés que sont les combattants d'Ansarallah, parallèlement à cette rude bataille de montagne à Maarib, une autre opération a été lancée à l'ouest et au centre du district de Khab Wal-Shaf dans la province d'al-Jawf, là encore bourré de monts et de montagnes : une fulgurante avancée vers les montagnes stratégiques d’al-Rayyan, la périphérie d'une base militaire stratégique, al-Rawik et les montagnes d’al-Alam Abyad et d’al-Alam Aswad au centre et au sud de la province d’al-Jawf.

La région la plus pétrolifère de la péninsule arabique bientôt entre les mains d'Ansarallah

La région la plus pétrolifère de la péninsule arabique bientôt entre les mains d'Ansarallah

Les Saoudiens sont devenus un grand perdant dans le nord du Yémen.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree en a parlé mardi : La ville de Waled Rabee ainsi que 12 casernes militaires importantes dans ses alentours ont été libérées. La ville et sa périphérie constituaient un front important pour les agresseurs en vue de contrôler les mercenaires, les groupes takfiristes et les mercenaires étrangers dont Al-Qaïda et Daech, bref cela a été un carrefour de transit des terroristes comme l'est Idlib en Syrie. Le bilan? Plus de 250 éléments takfiristes (al-Qaïda et Daech) ont été tués, blessés ou capturés. Plus de 12 casernes et centres de rassemblement des takfiristes ont été détruits. Finalement, plus de 1 000 km² ont été libérés, des armes saisies et une grande quantité de bombes et d'explosifs découvertes. De quoi préparer un bel accueil aux agresseurs... Une question? Des combattants qui libèrent en l'espace d'à peine une semaine quelques 4 000 kilomètres carrés de territoires montagneux, laisseront-ils à Israël de s'emparer des îles yéménites?

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

Les cellules de la guerre électronique d’Ansarallah s’activent.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/19/632118/Ansarallah-a-l'assaut-d'al-Jawf-Marib-et-al-Bayda-au-Yemen


 

YEMEN : UN RAID AÉRIEN TOUS LES 10 JOURS CONTRE DES HÔPITAUX, DES PUITS ET DES RESERVOIRS D'EAU

Au Yémen, un raid aérien tous les dix jours contre des hôpitaux, des cliniques, des puits et des réservoirs d’eau

Au Yémen, un raid aérien tous les dix jours contre des hôpitaux, des cliniques, des puits et des réservoirs d’eau

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Oxfam

Depuis le début de la guerre au Yémen, des infrastructures de santé et d’eau ont été touchées près de 200 fois, alors que le pays lutte en ce moment contre l’épidémie de COVID 19. C’est une frappe aérienne tous les dix jours le long du conflit affectant des hôpitaux, des cliniques, des réservoirs d’eau ou encore des puits, selon une analyse d’Oxfam des informations sur les frappes aériennes recueillies par le Yémen Data Project.

Le Yémen a signalé son premier cas de coronavirus en avril. A ce jour seulement 1 869 cas et 530 décès dus au COVID ont été confirmés, mais le chiffre réel est probablement beaucoup plus élevé en raison du manque d’installations et possibilités de tester.

Les installations médicales au Yémen ont été décimées après plus de cinq années de guerre : seulement la moitié est aujourd’hui entièrement fonctionnelle. Les Nations unies estiment que 20,5 millions de personnes – les deux tiers de la population – ont besoin d’une aide d’urgence pour avoir accès à l’eau potable. Oxfam a averti le mois dernier que des milliers de personnes pourraient mourir de cas non détectés de choléra parce que le COVID-19 a submergé les établissements de santé restants du pays.

Muhsin Siddiquey, directeur d’Oxfam au Yémen, a déclaré: «Les infrastructures vitales telles que les hôpitaux, les cliniques, les réservoirs d’eau et les puits ont toujours été dans la ligne de mire de ce conflit. Leurs dégâts et leur destruction rendent le Yémen encore plus vulnérable aux maladies comme le COVID et le choléra. Les vies ne sont pas seulement perdues lorsque les bombes tombent, mais aussi pendant les semaines, les mois ou les années nécessaires à la reconstruction des hôpitaux et des puits.»

Mais face à cette réalité, et après plus de 5 années de guerre, les principaux pays exportateurs d’armes à l’Arabie Saoudite et les membres de la coalition, continuent leurs ventes vers le Yémen. Pour Jon Cerezo, responsable de campagne humanitaire chez Oxfam France «Face à cette situation, il est encore plus incompréhensible que la France ne révise sa position sur la vente d’armes à l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis. Il est prouvé que des armes ont été utilisées pour commettre des violations de droit international humanitaire. La communauté internationale ne peut pas continuer de fermer les yeux, les souffrances des femmes, enfants et hommes au Yémen sont aussi alimentées par les armes.»

Le Civilian Impact Monitoring Project (CIMP), qui recueille des rapports sur tous les incidents de violence armée ayant eu un impact civil direct, a enregistré 115 cas où des installations médicales ou d’eau ont été touchées au cours des deux années et demie dernières. Cela inclut les frappes aériennes, les bombardements et les tirs d’armes légères : 102 civils sont morts et 185 ont été blessés lors de ces incidents.

Plus récemment, le CIMP a recueilli des informations sur de frappes aériennes sur trois centres de quarantaine – un dans le district de Saleef du gouvernorat d’Hodeïda à la fin du mois de mars et deux dans le district d’Al Maljim du gouvernorat de Bayda début d’avril.

Les dégâts causés aux infrastructures civiles ont été très importants, sa reconstruction coûtera probablement des dizaines de milliards de dollars. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a cité une évaluation des dommages et des besoins de 2016 qui estimait que le coût des dégâts causés aux infrastructures physiques au Yémen pourrait être entre 4 et 5 milliards de dollars, dont 79 à 97 millions de dollars pour eau, hygiène et assainissement.

Depuis la confirmation des premiers cas de Covid-19 au Yémen en avril, Oxfam a décidé de recentrer sa réponse dans le pays pour répondre à la pandémie. Nous travaillons à la réhabilitation de l’approvisionnement en eau de l’un des principaux hôpitaux d’Aden, à la distribution de kits d’hygiène pour les ménages les plus vulnérables et à l’acheminement d’eau potable vers les camps de personnes déplacées qui ont dû fuir leur domicile. Dans tout le Yémen, nous mettons en place des formations pour les volontaires de santé communautaire pour faire connaître le coronavirus et l’importance des mesures d’hygiène.

https://www.french.alahednews.com.lb/36397/304


 

BAB EL-MANDEB : LES EMIRATS SERVENT DE PARAVENT A "ISRAËL"

Mer Rouge : les Émirats servent de paravent à Israël

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le détroit de Bab el-Mandeb sur la carte (Archives)

Le vice-président du Conseil de transition du Sud (soutenu par les EAU), Hani Ben Brik, a déclaré qu’il voulait se rendre dans les territoires occupés palestiniens ; or, Ansarallah dénonce les objectifs cachés des Émirats arabes unis au Yémen : mettre en application les projets du régime israélien.

« Si les habitants du sud du Yémen peuvent se rendre à Tel-Aviv, je rencontrerai les juifs du sud du Yémen chez eux », a écrit Hani Ben Brik, dans un tweet, établissant un lien entre ce fait et l’accord de paix, conclu récemment entre Israël et les Émirats arabes unis.

Selon les historiens israéliens, 50 000 juifs ont été transférés du Yémen en Palestine après l’occupation de la Palestine en 1948 par le régime sioniste.

Dans la foulée, Mohammed-Ali al-Houthi, membre du Conseil politique suprême d’Ansarallah, a déclaré, lors d’un entretien avec al-Jazeera, qu’au Yémen, les Émirats arabes unis ne cherchaient pas à combattre Ansarallah, mais plutôt à mettre en application les projets du régime israélien.  

Pourquoi la mer Rouge est-elle importante ?

La mer Rouge est un golfe de l’océan Indien qui se trouve entre la péninsule arabique et le nord-est du continent africain. La mer Rouge est reliée, par le détroit de Bab el-Mandeb, au golfe d’Aden et à l’océan Indien. Au nord, cette mer est reliée à la Méditerranée par le canal de Suez.

En plus, la mer Rouge abrite le port d’Eilat, un important port pour Israël, du point de vue du tourisme, des importations pétrolières et du commerce, qui se situe sur la côte du golfe d’Eilat.

Depuis sa fondation illégale et illégitime, Israël prêtait toujours une importance toute particulière, non seulement sur le plan économique, mais en plus sur le plan sécuritaire, à la mer Rouge. Pour les autorités israéliennes, la mer Rouge constitue « une bande d’encerclement » contre les pays arabes.

Bab el-Mandeb, pourquoi si important ?

Bab el-Mandeb est un détroit large de 32 kilomètres qui est situé entre le sud-ouest de la péninsule arabe et le nord-est de l’Afrique. Bab el-Mandeb relie la mer Rouge au golfe d’Aden et à l’Océan indien. Les côtes qui entourent ce détroit appartiennent au Yémen, à l’Érythrée et à Djibouti.  

Yémen: Israël et Bab el-Mandeb

Yémen: Israël et Bab el-Mandeb

Depuis le jour où le canal de Suez a relié la mer Rouge à la Méditerranée et a favorisé le déplacement des navires partant de l’Océan indien pour l’Europe, Bab el-Mandeb s’annonce de plus en plus important si bien que tous les pétroliers qui traversent le détroit d’Hormuz et qui se dirigent vers la Méditerranée passent aujourd’hui par ce détroit stratégique.

Lors de la guerre des Six Jours en 1967, l’Égypte a paralysé le port israélien d’Eilat, en interdisant l’accès du détroit de Tiran aux navires israéliens. À cette époque-là, le détroit de Tiran était le seul itinéraire maritime par lequel Israël pouvait avoir l’accès à l’Est.

Une méga base USA/Riyad sur l'île Zuqar pour contrôler le détroit de Bab el-Mandeb

Une méga base USA/Riyad sur l'île Zuqar pour contrôler le détroit de Bab el-Mandeb

Comment Bab el-Mandeb affecte-t-il la sécurité et l’économie d’Israël ?

Fréquenter le port d’Eilat, cela n’est possible qu’en passant par non seulement le détroit de Tiran, mais en plus la mer Rouge et le détroit de Bab el-Mandeb.

Le détroit de Tiran se situe entre le golfe d’Aqaba et la mer Rouge et reste la seule voie de connexion entre le port d’Eilat et la mer Rouge.  

Voilà ce qui fait de ce détroit un endroit hautement stratégique pour le régime israélien.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/18/632097/Israel-Bab-el-Mandeb-Yemen


 

YEMEN : LES TERRORISTES SOUTENUS PAR LA COALITION SAOUDO-EMIRATIE CRUCIFIENT UN MÉDECIN

Yémen : les takfirsites, soutenus par la coalition, crucifient un médecin à Bayda

 Depuis 7 heures  17 août 2020

Le médecin Moutahar al-Yousufi crucifé par Daesh au Yémen

Le médecin Moutahar al-Yousufi crucifé par Daesh au Yémen
Le médecin Moutahar al-Yousufi crucifé par Daesh au Yémen

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

Rédaction du site

Le ministère yéménite de la Santé, basé à Sanaa, a condamné les pratiques brutales des takfiristes d’Al-Qaïda et Daech dans les zones occupées par la coalition saoudo-émiratie dans la province de Bayda (centre).

Dans un communiqué, le ministère a considéré que « ce crime est un acte terroriste qui envoie des messages de terreur au personnel médical, en particulier dans les zones encore sous occupation et sous contrôle des pays de la coalition. Ce crime affaiblit le rôle des médecins et aura de mauvaises répercussions sur les patients ».

« La coalition et ses mercenaires sont totalement responsables de ce crime et de tout autre barbarie qui pourrait être commise contre le personnel médical dans ces régions occupées ».

Le ministère a sommé « l’Organisation des Nations Unies et son envoyé au Yémen à agir sérieusement pour condamner et faire porter la responsabilité de ce crime à la coalition saoudo-émirati-US et de ne pas le rejeter à une partie inconnue ».

Il a en outre appelé « les dirigeants du ministère de la Défense à continuer de nettoyer ces zones des éléments terroristes de Daesh et d’Al-Qaïda, qui sont affiliés au département américain du renseignement, afin de protéger les citoyens et de les mettre à l’abri de leur terrorisme ».

Il convient de noter que les gangs d’AlQaida et de Daesh ont crucifié, le samedi 15 aout, le médecin Moutahar al-Yousufi, qui travaillait dans le centre médical d’al-Souma’a à Bayda.

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1846792


 

YEMEN : L'US ARMY DOUBLÉE PAR ANSARALLAH

Yémen : comment Ansarallah a démantelé les supplétifs qaïdistes et daechistes du Pentagone…

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un hélicoptère Black Hawk de l'US Army abattu par Ansarallah au Yémen, en janvier 2017. ©Fars News

Les forces de l’armée et des Comités populaires yéménites (gouvernement de Sanaa) ont réussi à s’emparer du principal bastion des terroristes dans la province d’al-Bayda.

En contrôlant la région de Yakla, le bastion le plus important des organisations terroristes au Yémen, l’armée et Ansarallah se sont complètement libérés des États-Unis, en particulier de l’administration de l’actuel président, et mis fin à « l’épouvantail du terrorisme » qui pendant des décennies est resté comme un clou américain dans le cercueil du Yémen. Et avec la fin du mythe d’al-Qaïda à al-Bayda, Trump tombera-t-il à son tour? s'interroge le site d'information Al-Khabaralyem.

Daech et al-Qaïda remplacent l'armée saoudienne

Daech et al-Qaïda remplacent l'armée saoudienne

Les combattants yéménites ont lancé des opérations réussies contre les terroristes.

En janvier 2017, les forces américaines avaient annoncé le lancement de la plus grande opération militaire de son histoire contre al-Qaïda au Yémen, en particulier dans la région de Yakla, qui accueillait des troupes d'al-Qaïda et de Daech. C'était quelques jours après l'investiture de Donald Trump en tant que président des États-Unis, et après l'opération militaire, à laquelle des drones et des hélicoptères US ont participé, Trump était fière de ce qu'il avait accompli au nom de « sa guerre contre le terrorisme ».

Lors de cette opération, les forces américaines ont subi de lourdes pertes, y compris la destruction de deux hélicoptères Black Hawk, et un nombre important en pertes humaines, que ce soit parmi les forces américaines ou parmi les civils, pire encore des villages et des maisons ont été la cible des avions américains. Cette attaque n' a été en fait qu'un prétexte pour Trump et son administration, en effet elle a permis de lancer une intervention de grande envergure et directe des États-Unis au Yémen en faveur de la coalition saoudo-émiratie.

Mais aujourd'hui, les forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah sont en train d'éliminer ce mythe de Trump au Yémen, et ont pu, avec une artillerie limitée et en l’espace de quelques jours, prendre d'assaut la région de Yakla. Tout cela alors que les Américains ont de leur côté dû engager des milliards de dollars US pour combattre al-Qaïda.

Sur le terrain, après la prise par Ansarallah des bastions les plus importants de Daech et d’al-Qaïda, on ne sait pas exactement dans quel état se trouvent les terroristes. D’après des sources locales, ils se sont dispersés et ont trouvé refuge dans les provinces de Maarib, de Lahej et d’Abyan. Malheureusement, selon le site d’information Al-Khabaralyemeni, la libération de la région de Yakla ne marque pas encore la fin de la présence terroriste au Yémen et il semble que la coalition saoudo-émiratie compte beaucoup sur ce qui reste de terroristes pour combattre Ansarallah.

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

Les cellules de la guerre électronique d’Ansarallah s’activent.

La coalition pro-Riyad s'est mise à construire 3 centres d'hébergement pour les terroristes présents à Lahej, plus précisément aux frontières entre le nord et le sud, à Abyan aux frontières d'al-Bayda en plus de Maarib, Shabwa et Hadramout. La coalition saoudo-émiratie justifie ainsi sa présence illégale au Yémen sous prétexte de combattre les terroristes et de sécuriser les bases qu'elle vient de construire. Sur le plan militaire, la coalition indique aux membres des deux organisations terroristes (Al-Qaïda et Daech) son intention de les utiliser comme première ligne de défense contre les forces du gouvernement de Sanaa, dans les zones sous son contrôle dans le sud et l'est du Yémen.

À la fin de son rapport, Al-Khabaralyemeni a écrit que c'est la fin du terrorisme dans son concept global ; le terrorisme dans le cadre duquel les puissances mondiales ont mené des frappes aériennes et attaques aux drones contre le Yémen.

Mais, avec ses opérations contre les organisations terroristes à al-Bayda, le gouvernement de Sanaa (armée et Ansarallah) a atteint plusieurs objectifs stratégiques, dont l’un est d'éliminer les mouvements des organisations dans cette province, qui restaient un obstacle à la libération de ce qui restait d'al-Bayda, et un obstacle à l’avancée des forces de Sanaa. Et ce alors que les médias mainstream prétendaient qu’il faudrait encore des années d'efforts pour éliminer al-Qaïda au Yémen.

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Un avion d’espionnage américain a été abattu, non loin de la frontière de l’Arabie saoudite. (en image)

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/14/631806/US-Army-Ansarallah-Y%C3%A9men-Al-Bayda


 

LES COMBATTANTS YEMENITES D'ANSARALLAH DECAPITENT DAECH

 

Daech et al-Qaïda remplacent l'armée saoudienne

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Combattants yéménites. ©Getty Images

De vastes zones contrôlées par les terroristes de Daech et d’al-Qaïda ont été libérées par les combattants yéménites dans les localités de Qifa et de Yalka dans la province d’al-Bayda.

Une source sur le terrain a annoncé à Al-Alam que les forces yéménites ont libéré de vastes zones en prenant le contrôle des positions de Daech et d’al-Qaïda.

« Lors de ces opérations, des dizaines de terroristes dont des dirigeants étrangers de ces groupes ont été tués », a ajouté la source.

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

Les cellules de la guerre électronique d’Ansarallah s’activent.

« Les avions de combat de la coalition d’agression saoudienne appuyaient les terroristes, mais sans pouvoir empêcher l’avancée de l’armée et des combattants d’Ansarallah », selon cette source.

Des dizaines de terroristes se sont enfuis vers les zones contrôlées par les mercenaires à Maarib.

La crise de la formation d’un nouveau gouvernement et l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations entre le gouvernement démissionnaire yéménite et le Conseil de transition du Sud ont amené Abda Rabbo Mansour Hadi à s’évader aux États-Unis.  

« Abda Rabbo Mansour Hadi a quitté Riyad pour les États-Unis afin de subir des examens médicaux réguliers », a déclaré une source au sein du bureau de Hadi.

Yémen: gouvernement de Salut national formé

Yémen : gouvernement de Salut national formé

Le chef du comité suprême de la révolution du Yémen a appelé les Yéménites à poursuivre la résistance.

« Mansour Hadi est allé aux États-Unis pour subir des examens cardiaques. Il le fait chaque année et reviendra à Riyad peu de temps après avoir terminé ces examens », a écrit le quotidien Al-Quds Al-Arabi.

Le déplacement de Hadi aux États-Unis intervient alors que les négociations entre le gouvernement démissionnaire de Hadi et le Conseil de transition du sud concernant la formation d’un nouveau gouvernement avec à sa tête Moein Abdalmalek sont toujours dans l’impasse.

« Pour plusieurs observateurs au Yémen, le but de la visite soudaine de Hadi aux États-Unis est en fait de fuir la crise de la formation d’un nouveau gouvernement, due aux profondes divergences entre son gouvernement démissionnaire et le Conseil de transition du Sud », a ajouté Al-Quds Al-Arabi.

« La visite soudaine de Hadi avant la formation d’un nouveau gouvernement montre que cette crise devient chaque jour plus compliquée et qu’elle pourrait durer longtemps », a déclaré une source politique.

« Hadi semble croire que la formation de ce gouvernement avec la participation du Conseil de transition du Sud ne sera pas une tâche facile, c’est pourquoi il a chargé Moein Abdalmalek de former ce gouvernement », a ajouté cette source.

L’Arabie saoudite avait fait part la semaine dernière d’un nouveau mécanisme et d’un nouvel accord entre le gouvernement de Hadi et le Conseil de transition du Sud sur la mise en application de l’accord de Riyad.

Des milliers de pro-Hadi sacrifiés dans le cadre d'un deal

Des milliers de pro-Hadi sacrifiés dans le cadre d’un deal

L’Arabie saoudite fomente une nouvelle émeute dans le sud du Yémen.

Le mécanisme de Riyad propose que le Conseil de transition du Sud renonce à s’autoproclamer, la nomination d’un gouverneur et d’un directeur de la sécurité dans la province d’Aden, la formation d’un nouveau gouvernement par le Premier ministre yéménite dans les 30 jours, le retrait des troupes d’Aden hors de la province, la séparation des forces des deux parties à Abin et leur retour à leurs anciennes bases, un décret pour la formation d’un gouvernement avec une participation égale des membres du nord et du sud du Yémen, y compris les ministres proposés par le Conseil de transition du sud, qui commenceront leur mission à Aden pour achever l’accord de Riyad dès la formation du gouvernement.

Partager Cet Article

SOURCE: PRESS TV

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/13/631714/Yemen-Al-Qaida-et-Daech-a-terre


 

LA RESISTANCE YEMENITE VISE LA CIA?

 

La Résistance yéménite renforce son action contre le Renseignement US/GB/Riyad

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Cette photo montre l'épave d'un drone Wing Loong appartenant à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite après avoir été abattu par les forces yéménites dans le district de Hayran, dans la province de Hajjah, le 1er décembre 2019. ©Harbi press

Lors d’une réunion en présence de hauts officiers de renseignement yéménites, le chef du service de renseignement et de reconnaissance d’Ansarallah, Abdallah Yahya al-Hakem, a fait le point sur les dernières évolutions dans les zones de conflit.

Selon le site web de la chaîne al-Masirah, les participants à cette réunion ont examiné les agissements en termes de renseignement et de guerre des nerfs menés par la coalition saoudienne contre l’armée et les Comités populaires (affiliés à Ansarallah) du Yémen, ainsi que les moyens d’y faire face.

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Un avion d’espionnage américain a été abattu, non loin de la frontière de l’Arabie saoudite. (en image)

« Nos efforts doivent être focalisés à des niveaux élevés sur la lutte contre la guerre électronique et cybernétique de l’ennemi », a souligné Abdallah Yahya al-Hakem.

Il a tenu à remercier les éléments du service de renseignement et de reconnaissance d’Ansarallah pour leurs activités dans diverses régions. « Les missions de notre service de renseignement et de reconnaissance, à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur des territoires yéménites, ont mis la coalition saoudienne sous pression afin qu’elle réduise ses attaques contre le peuple yéménite », a-t-il précisé, faisant part, d’ailleurs, d’une « nouvelle phase de mesures stratégiques multidimensionnelles en termes de renseignement.

Lire aussi :

Prochaines cibles d'Ansarallah à Riyad? Palais royaux, QG de l'armée, bases US...

Le 12 juillet dernier, il a annoncé que les forces armées yéménites avaient établi une longue liste de cibles vitales et hyper-importantes se trouvant en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, mais aussi à Tel-Aviv et dans des régions plus lointaines.

Sur le terrain, les forces yéménites continuent une lutte acharnée contre des terroristes de Daech et d’al-Qaïda soutenues par la coalition de guerre.

Les forces de l’armée et du mouvement d’Ansarallah s’en sont prises ce lundi 10 août à une position de terroristes de Daech dans la province d’al-Bayda.

Au cours de cette opération menée dans la région de Qifa de la province d’al-Bayda, les forces yéménites ont repris le contrôle des hauteurs de Jabal Noufan et du district de Safwan, rapporte le site d’information al-khabar al-yemeni.

La région de Qifa restait, pendant des années, occupée par les terroristes de Daech soutenus par Riyad qui les a toujours utilisés dans la plupart des opérations contre les forces yéménites à Sanaa. Le 4 mai dernier, l’armée et les Comités populaires yéménites ont annoncé la mort de Choqi Rafaan, un chef daechiste, dans le district d’Utmah dans la province de Dhamar.

Outre les terroristes de Daech, ceux du réseau al-Qaïda combattent dans différentes régions yéménites surtout dans la province de Maarib, aux côtés des éléments du parti Islah (la plus importante force affiliée à la coalition saoudienne sur le terrain) contre l’armée et les Comités populaires.

Importance stratégique de la libération de Maarib

Importance stratégique de la libération de Maarib

L’heure H de la libération de Maarib s’approche ; Ansarallah réalise sa menace de riposter au moindre agissement de la coalition de guerre saoudienne.

 

Partager Cet Article

SOURCE: PRESS TV

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/10/631475/Ansarallah-y%C3%A9men-guerre-%C3%A9lectronique-menace-arabie


 

YEMEN - RQ-20 : CYBER-SURPRISE D'ANSARALLAH ?

Pourquoi les forces spéciales US se cachent d'Ansarallah?!

Volume 0%

 

Le drone US RQ-20 Puma entre les mains des forces de la Résistance yéménite, le 2 août 2020. ©Mashregh News

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

D'Ansarallah, on connaissait des capacités bien avérées de DCA qui se sont illustrées à peine il y a quelques semaines par la destruction en plein ciel de Najran d'un super Tornado britannique. On sait aussi à quel point les combattants d'Ansarallah sont aptes à manier des drones de combat et à en faire des essaims propres à s'abattre sur les sites les plus sensibles de l'ennemi et le fait que cet ennemi n'est pas forcément saoudien. Il y a peu la Résistance yéménite a fait part de sa disponibilité à participer aux côtés de Gaza ou des Hachd al-Chaabi d'Irak à la lutte anti-occupation visant l'axe US/Israël. Il va sans dire que pour Ansarallah, le vrai ennemi est bien plus grand que Riyad.

Fin 2019, certaines informations relayées par les sources russes avaient fait état du minage du trajet emprunté par l'USS Harry Truman alors qu'il se dirigeait vers le golfe Perspire. Mais le clash n'a pas eu lieu. Or les forces US/britannique sont désormais présentes à Socotra, à Zuqar voire à Hadramout, et la confrontation USA/Ansarallah devient plus que probable.  

USS Harry Truman :

USS Harry Truman 

 L'interception dimanche 2 août d'un US a fait franchir une étape en ce sens. En effet, La Résistance yéménite dispose-t-elle de quoi lancer des brouillages électroniques propre à aveugler le système de commande des drones US?

Lundi 2 août, le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree a publié sur Twitter une vidéo du drone RQ-20 "capturé" dimanche à Hajjah, non loin de la province du sud saoudien, Najran. Il s'agit d'un RQ-20 Puma quasi intact et qui ne porte aucune trace de tir. Deux constat se posent : primo; ce type de drone ne se trouve pas dans l'arsenal saoudien.

A part les Américains, les pays utilisateurs en sont l'Égypte, la Belgique, l'Estonie, la Lituanie, l'Allemagne et l’Angleterre dont aucun ne dispose de présence militaire directe sur le sol yéménite. A vrai dire, RQ-20 PUMA appartiendrait aux unités spéciales de l'armée américaine, plus particulièrement aux United States Special Operations Command (USSOCOM), soit l’une des onze Unités spéciales dépendant du Pentagone.

Missiles d'Ansarallah: les Américains qui quittent Riyad sont tous des diplomates?

Missiles d'Ansarallah: les Américains qui quittent Riyad sont tous des diplomates?

Mais ce n'est pas tout : l'appareil porte des inscriptions maladroites en arabe comme la phrase « Que Dieu te protège » laquelle libelle souvent les aéronefs appartenant à l'Armée de l’air saoudienne mais qui dans le cas ci-présent est trop défiguré pour avoir été écrit par l'armée saoudienne. Idem pour l’emblème de la palme surveillée par les deux épées, lui aussi d'une maladresse trop criante. Que cache ce copiage? Les forces spéciales américaines tentent d'éviter que leur présence sur le sol yéménite soit connu d'Ansarallah; Crainte d'un face-à-face. 

Emblème maladroitement dessiné sur la queue du drone US RQ-20 Puma qui s'est écrasé à la frontière saoudo-yéménite, le 2 août 2020. ©Mashreq News 

Le logo saoudien/Mashreghnews

Mais ce face-à-face vient d'avoir lieu : l’armée régulière yéménite, rejointe par les combattants d'Ansarallah a fait des avancées spectaculaires dans le secteur de l’industrie militaire : elle jouit aujourd’hui de l’expérience requise pour faire usage de la meilleure des manières de l’arsenal d’armes datant de l'époque soviétique. A l’appui de tels potentiels, Ansarallah continue à rallonger sa liste de chasse : y figurent déjà  "F-15", "Tornado" et "Apache", "Predator" et "Reaper", sans oublier les drones chinois et turcs. Mais RQ-20 est une autre paire de manche. l'appareil est neuf et intacte et il a été intercepté soit par un dispositif de brouillage et donc de cyberattaque, soit pour cause d'un problème technique. Mais le résultat revient au même : Après avoir mis au pas les Patriot US lors de multiples attaques au missile et au drone en territoire saoudien, il est grand temps que la Résistance yéménite sort ses capacités de cyberguerre et mettent à l'épreuve des faits ses cybercombattants. 

La crainte d'avoir à subir des nuées de drones d'Ansarallah est quant à elle, bien présente sinon comment expliquer la ridicule démarche des forces spéciales US d'avoir singé le logo et l'écriture arabe et libelé leurs drones de tels emblèmes. Après tout, il est bien plus facile de frapper les bases de cantonnement US au sud yéménite ou encore de s'en prendre aux intérêts américains à Bab el-Manded, quand on a de quoi mettre au pas les Patriot ou les RQ... 

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Un avion d’espionnage américain a été abattu, non loin de la frontière de l’Arabie saoudite. (en image)

http://french.presstv.com/Detail/2020/08/03/630977/Un-m%C3%A9ga-chasse-d%C3%A9shonore-l'arm%C3%A9e-US