YEMEN

YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH ABAT UN RQ-20 US!

Ansarallah abat un RQ-20 US!

Volume 0%

 

Un drone d'espionnage américain a été abattu par Ansarallah yéménite, au-dessus de Harad, le 2 août 2020. ©Harbi Press

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

Un avion d’espionnage américain a été abattu, non loin de la frontière de l’Arabie saoudite.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré, dimanche 2 août, que la DCA du Yémen avait abattu un drone d’espionnage américain de type RQ-20 en plein vol au-dessus de Harad, près de la frontière saoudienne.

Yahya Saree a ajouté que l’opération de la destruction du drone américain avait été enregistrée par des caméras. Sans évoquer le nom de l’arme ayant détruit ce drone, Yahya Saree s’est contenté de dire que l’opération avait été menée par une « arme appropriée ».

Lire aussi: Quatre villes saoudiennes ciblées par des nuées de missiles et de drones d’Ansarallah

Le drone RQ-20 est un petit avion américain sans pilote, alimenté par batterie et lancé à la main, produit par AeroVironment. La mission principale de ce drone est la surveillance et la collecte de renseignements à l’aide d’une caméra électro-optique et infrarouge.

Sur le terrain, des affrontements ont éclaté entre les miliciens pro-saoudiens qui tentaient de s’infiltrer au Yémen, depuis l’Arabie saoudite, et les forces yéménites. Lors de ces affrontements, qui ont duré quatre heures, nombre d’assaillants ont été tués et blessés. Les miliciens pro-saoudiens ont été finalement obligés de prendre la fuite.

Avis de tempête sur Riyad... Abou Dhabi ... et Tel-Aviv

Avis de tempête sur Riyad... Abou Dhabi... et Tel-Aviv

Par ailleurs, le président du Conseil politique suprême du Yémen, lié à Ansarallah, Mehdi Hussein al-Machat, a dévoilé quatre nouveaux systèmes de défense antiaérienne, Saqeb-1, Saqeb-2, Saqeb-3 et Fater-1, qui avaient été optimisés par les Yéménites.

Selon Machat, « ces systèmes de défense antiaérienne sont dotés d’une technologie de pointe ». « Ces systèmes ont passé tous les tests avec succès quand ils ont abattu un grand nombre d’avion ou de drone de reconnaissance », a-t-il précisé.

Reste à savoir si Ansarallah a utilisé l’un de ces nouveaux systèmes pour détruire le drone d’espionnage américain. À noter que le drone RQ-20 n’a pas encore été remis à l’Arabie saoudite, selon certaines sources, et que le drone abattu par Ansarallah aurait pu être envoyé directement par les Américains.  

Vu que l’armée saoudienne est équipée de différents types de systèmes de reconnaissance et d’antiradar qui empêchent la DCA yéménite de recourir à un guidage radar, il se peut qu’Ansarallah utilise des missiles au système de guidage optique-thermique pour attaquer les drones ennemis.

Grâce à ce système de guidage, les cibles sont détectées par un radar et la mission de l’interception n’est pas reconnue par les systèmes de l’ennemi avant la destruction de la cible par les missiles.

http://french.presstv.com/Detail/2020/08/02/630928/Ansarallah-Yemen-Arabie-saoudite-drone-americain-attaque



 

YEMEN : APPEL URGENT A BRISER LE BLOCUS SAOUDIEN. DES CENTAINES DE MILLIERS DE PATIENTS MENACES DE MORT

Yémen: appel urgent à briser le blocus. Des centaines de milliers de patients menacés de mort

 Depuis 4 heures  31 juillet 2020

Le ministre yéménite de la Santé, Taha Motawakel

Le ministre yéménite de la Santé, Taha Motawakel
Le ministre yéménite de la Santé, Taha Motawakel

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le ministre yéménite de la Santé, dans le gouvernement de Sanaa, a lancé un appel urgent « pour briser le blocus saoudien imposé contre le Yémen, afin de secourir les centaines de milliers de patients menacés de morts ».

« La situation sanitaire s’est empirée après l’arrêt de la fourniture d’aide médicale par les organisations internationales, la poursuite du blocus et l’interdiction par la coalition saoudienne de l’accès des navires des carburants au port de Hodeïda (ouest) », a indiqué Taha al-Motawakel.

« Le retrait des organisations d’aide internationales fait partie du renforcement du blocus contre les Yéménites », a-t-il noté.

Et d’ajouter: « Les soins intensifs dans les hôpitaux publics et privés sont menacés d’interruption en raison du manque des produits pétroliers ».

« Les ambulances travaillent actuellement dans les villes et ne se déplacent plus entre les gouvernorats. Les patients ne sont plus transportés vers les centres des gouvernorats. La communauté internationale est appelé à intervenir pour libérer les navires de carburant (saisis par la coalition) », a également expliqué M.Motawakel.

Et de poursuivre : « le siège imposé par la coalition empêche la réparation des dispositifs médicaux. Après six ans de guerre et de blocus, 93% des dispositifs médicaux sont devenus obsolètes et tous les dispositifs à résonance magnétique sont tombés en panne. De plus, le blocus a provoqué l’arrêt des salaires du personnel médical ».

Il a souligné que « la coalition dirigée par l’Arabie interdit aussi l’entrée de médicaments, en particulier ceux qui ont besoin d’être refroidis, aggravant ainsi la souffrance des patients, surtout ceux qui souffrent des tumeurs ou des maladies cancérigènes ».

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1829841


 

LE MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARALLAH SE DIT PRÊT A RIPOSTER

A-130 agressé: Ansarallah s’est dit prêt à rejoindre l’Iran pour une mesure de représailles

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants d'Ansarallah. (Photo d'archives)

Ansarallah yéménite s’est dit prêt à participer à une mesure de représailles de l’Iran, suite au harcèlement d’un avion de ligne iranien par deux F-15 américains.

Le mouvement yéménite d’Ansarallah a publié, dimanche 26 juillet, un communiqué pour exprimer sa volonté de participer à toute réponse de l’Iran à l’agression par les États-Unis d’un avion de ligne iranien au-dessus de la Syrie, ayant fait des blessés parmi les passagers du vol Téhéran-Beyrouth.

Dans ce communiqué, le bureau politique d’Ansarallah a dénoncé le fait que deux avions de chasse de l’armée américaine ont entravé le vol d’un avion de ligne de la compagnie aérienne Mahan.

Pétroliers yéménites pris en otage : la riposte d'Ansarallah à Bab el-Mandeb?

Pétroliers yéménites pris en otage : la riposte d’Ansarallah à Bab el-Mandeb ?

Le texte indique : « Les États-Unis continuent de violer la souveraineté syrienne. C’est une approche agressive et un comportement barbare, commis par un régime criminel qui fait fi de toutes les normes et lois internationales. »

Ansarallah ajoute : « L’interception par les États-Unis d’un avion de ligne civil iranien dans l’espace aérien syrien est une violation flagrante des accords internationaux sur la navigation aérienne civile et une pratique terroriste de l’Amérique et de son allié israélien. »

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/26/630471/Ansarallah-Yemen-Iran-Mahan-avion-Syrie-Etats-Unis

 

YEMEN : VERS LA CHUTE DE MAARIB OU LE PÉTROLE COULE A FLOTS. AVEC SON FER DE LANCE ANSARALLAH, LA RESISTANCE PROGRESSE A GRANDS PAS

Chute de Maarib : "le pacte Iran-Chine s'étendra à Ansarallah" (site américain)

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah aux côtés des missiles russes.(Archives)

Au Yémen, les affrontements font rage dans la province de Maarib où Ansarallah avance à grand pas. C'est le dernier bastion de Riyad au nord du Yémen où le pétrole coule à flot et où l'axe US/GB/Riyad a un intérêt stratégique à défendre car si Ansarallah possède le pétrole, plus de cinq de blocus économique imposé aux yéménites partiraient en fumée. Un site Web américain prédit le pire : "et si la Chine se mêle au jeu et appuie Ansarallah qui va reprendre dans un proche avenir le contrôle de la ville de Maarib?".

Ansarallah a repoussé en effet ce mercredi une offensive des forces de Hadi à Mahliya et ils ont fait une progression à Abdiya. Les deux districts que les combattants de la Résistance yéménite ont pu libérer lors de leur récente bataille dans la zone adjacente d'al-Bayda, sont maintenant considérés comme l'une des zones de départ les plus importantes pour libérer la ville de Maarib.

Avis de tempête sur Riyad... Abou Dhabi ... et Tel-Aviv

Avis de tempête sur Riyad... Abou Dhabi ... et Tel-Aviv

Les appareils de la "coalition" n'ont cessé de bombarder  Sirwah et Majzar pour tenter d’arrêter le nouveau progrès des combattants de la Résistance sans succès. Les combattants d’Ansarallah  ont fait des progrès significatifs et contrôlent désormais la plupart des axes clés du gouvernorat : Le site web américain, Inside Arabia, y revient et y voit le début de la fin : "Depuis le début de l'année, les « Houthis » ont gagné du terrain dans le district de Nehm à Sanaa et dans la province d'al-Jawf qui jouxtent Maarib.

« L'effondrement des éléments pro-Hadi en avril avait encouragé les « Houthis » à envisager une victoire militaire à Maarib. Ils veulent placer la province sous leur autorité, car c’est la plus riche du nord du Yémen avec d’importantes ressources en carburant, à savoir le gaz et le pétrole. De plus, la province a un emplacement stratégique. C'est un carrefour entre al-Bayda, al-Jawf, Sanaa, Shabwa et l'Arabie saoudite. La chute de Maarib sonnera la fin du gouvernement de Mansour Hadi au Yémen et le début d'un nouveau chapitre de l'histoire du pays, étant donné l'importance stratégique et économique de Maarib dans la guerre au Yémen menée par l'Arabie saoudite il y a 6 ans".

Comment les artères de la coalition saoudienne seront coupées au centre du Yémen?

Comment les artères de la coalition saoudienne seront coupées au centre du Yémen?

La libération des bases militaires, artères de la coalition saoudienne, est l’une des principales stratégies des forces yéménites pour le nettoyage complet des provinces d’al-Jawf et de Marib, qui est à l’ordre du jour.

Et le site ajoute : "Maarib est le dernier bastion des membres du Parti al-Islah, affilié aux Frères musulmans dans le sud de la péninsule arabique et du Yémen. S'il revenait aux combattants d'Ansarallah, cela signifierait que la présence des éléments de Hadi serait éliminée du nord du Yémen, à l'exception de certains districts de Taëz. Riyad et ses alliés y perdront l'un des bastions les plus stratégiques du Yémen aux dimensions économiques, politiques et énergétiques. Un Ansarallah pro Iran placé à Maarib cela veut dire aussi une présence chinoise et peut-être russe en perspective. Tout ceci n'augure rien de bon ni pour l'Arabie désormais totalement exposé aux missiles houthis ni ne promet une belle perspective pour les alliés de Riyad surtout que cette prise risque de rendre nul et non avenu le régime des sanctions anti Ansarallah".

Base de Mas : Ansarallah à trois kilomètres du QG CentCom/Riyad à Maarib...

Base de Mas : Ansarallah à trois kilomètres du QG CentCom/Riyad à Maarib...

Le commandant adjoint de l’opération saoudienne à Maarib a été abattu par les combattants d’Ansarallah.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/23/630252/Arabie-saoudite-Marib-Yemen-mercenaires-Hadi


 

YEMEN : L'ONU AVERTIT CONTRE UNE AGGRAVATION AIGUË DE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Yémen: l’ONU avertit contre une aggravation de l’insécurité alimentaire

Yémen: l’ONU avertit contre une aggravation de l’insécurité alimentaire

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 3 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

L'insécurité alimentaire aiguë devrait fortement augmenter dans le sud du Yémen, pays ravagé par la guerre, en raison d'une combinaison de facteurs qui ont été exacerbés par la maladie de Covid-19, selon un rapport de plusieurs agences de l'ONU publié mercredi.

Selon ce document, qui ne couvre que les régions du sud du Yémen, le nombre de personnes «confrontées à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire aiguë» devrait passer de 2 millions en février-avril à 3,2 millions en juillet-décembre, soit une augmentation de 60%.

Le rapport portant sur 133 districts du sud du Yémen a été conjointement élaboré par trois agences de l'ONU, dont le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le PAM avait déclaré en juin que malgré l'aide humanitaire, plus de 20 millions de Yéménites dans tout le pays étaient en situation d'insécurité alimentaire, dont près de 10 millions en situation d'insécurité alimentaire aiguë.

Avec une population d'environ 27 millions d'habitants, le Yémen, est le théâtre de ce que l'ONU considère comme la pire crise humanitaire au monde.

Signaux d'alarme

La guerre, déclenchée en 2014 et qui s’est intensifié en mars 2015 avec l’offensive lancée par l’Arabie saoudite à la tête d’une coalition militaire contre le pays, a fait des dizaines de milliers de morts et déplacé des millions de personnes.

Le rapport indique que la crise économique née du conflit, les inondations, les criquets pèlerins et maintenant le coronavirus ont créé un environnement parfait pour une forte augmentation des cas d'insécurité alimentaire.

Outre le PAM, l'Organisation de l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds pour l'enfance (Unicef) et d'autres partenaires ont participé au rapport.

La sécurité alimentaire au Yémen s'est améliorée l'année dernière grâce à une augmentation massive de l'aide internationale avant de se détériorer cette année, selon le rapport.

Ce document «nous dit que le Yémen est à nouveau au bord d'une crise alimentaire majeure», a mis en garde Lise Grande, coordinatrice humanitaire pour le Yémen.

«Si nous ne recevons pas le financement dont nous avons besoin, nous ne pourrons pas faire la même chose» que l'année dernière, a ajouté Mme Grande, citée par le rapport.

«Le Yémen fait face à des crises sur de multiples fronts», a déclaré de son côté Laurent Bukera, directeur du PAM au Yémen.

«Nous devons agir maintenant (...) Les signaux d'alarme sont de nouveau là et avec la pandémie de coronavirus en plus, la situation pourrait s'aggraver si l'action humanitaire est retardée», a-t-il averti.

https://www.french.alahednews.com.lb/36023/304


 

YEMEN : LA RESISTANCE VA ACCUEILLIR A SA FAÇON LA PREMIERE BASE NAVALE D' "ISRAËL" AU SUD

Yémen: Ansarallah s’apprête à accueillir à sa façon la 1ère base navale d’Israël au sud

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La carte du Yémen. (Archives)

 

Au Yémen, Ben Zayed a suivi un seul objectif : s'emparer pour le compte d’Israël des îles du sud yéménite dans l'espoir de donner a l'entité sioniste une profondeur maritime qui remplacerait la totale absence d'une profondeur terrestre que les missiles de la Résistance ont brisée. Mais le projet israélo-émirati n'est-il-pas déjà tombé à l'eau? Vendredi Ansarallah promettait des surprises à Israël, résultats de ses coopérations assidues avec Gaza. Les sous-marins israéliens seront-ils pulvérisés en mer Rouge comme en son temps "Saer" en Méditerranée? 

Des sources d'information israéliennes ont récemment qualifié le Conseil de transition du sud du Yémen (affilié aux EAU) de « nouvel ami secret d'Israël au Yémen » et ont souligné que des contacts secrets étaient en cours entre les deux parties.

Cela intervient alors que Hani ben Brik, vice-président du soi-disant Conseil de transition, s’est intéressé aux liens avec le régime d’occupation d’Israël.

Lire aussi: Qui est l’ami secret d’Israël dans le Sud yéménite?

Le média The New Arab rapporte que les autorités des Émirats arabes unis ont à plusieurs reprises  organisé des rencontres entre les responsables du Conseil de transition et des fonctionnaires israéliens. Abou Dhabi a depuis le tout début de la guerre contre le peuple yéménite demandé de l'aide au régime israélien, a-t-il ajouté.

Selon les sources citées par le site web arabe, les réunions entre le Conseil de transition et les responsables israéliens se sont multipliées et étendues à la Corne de l'Afrique. Dans le cadre des coopérations, les entreprises israéliennes ont fourni une assistance aux éléments du Conseil de transition dans la construction des camps d’entraînement et des bases militaires. L’entité sioniste leur a également fourni des armes et des équipements militaires.

Israël est un partenaire non officiel de la coalition pro-Riyad au Yémen

Israël est un partenaire non officiel de la coalition pro-Riyad au Yémen

Les médias israéliens reconnaissent, pour la première fois, l’implication d’Israël dans la guerre yéménite.

« Les réunions des responsables israéliens avec des éléments affiliés aux Émirats arabes unis se tenaient d’abord de manière secrète à Abou Dhabi et en Afrique, mais après un certain temps, les Israéliens, sous couvert de touristes et d'experts du projet, voyageaient à Aden, à Hadramaout, à Balhaf et à Socotra. D’autant plus que la formation des forces du Conseil de transition par les Israéliens a eu lieu principalement dans des bases militaires émiraties dans la Corne de l'Afrique », ont-elles souligné.

Une source politique proche du Conseil de transition qui s'est rendue aux EAU à plusieurs reprises, a déclaré au New Arab qu' « Abou Dhabi préparait le terrain sur son propre sol pour que les responsables [du Conseil de transition] rencontrent les parties internationales, y compris les Israéliens... Ces réunions se tenaient secrètement en présence de commandants et d'officiers émiratis ».

D'autres sources militaires ont également souligné que les préparatifs de la présence israélienne au Yémen avaient été effectuées par les EAU en 2017 ajoutant qu’elle a fortement augmenté ces deux dernières années. Cette présence comprend l'espionnage et le soutien logistique aux éléments affiliés aux Émirats arabes unis.

Les nouveaux missiles d'Ansarallah ne rateront pas Israël

Les nouveaux missiles d'Ansarallah ne rateront pas Israël

« Le mouvement yéménite Ansarallah pourrait mettre à exécution ses récentes menaces d’attaquer des cibles à Tel-Aviv avec des missiles balistiques. »

Le rapprochement des pays agresseurs au Yémen avec le régime d’occupation israélienne justifie la nouvelle stratégie de l’armée yéménite et d’Ansarallah qui ont dit qu’ils pourraient mettre à exécution leur menace d’attaque balistique contre Tel-Aviv. 

Le général Abdullah Yahya al-Hakim, chef du renseignement d’Ansarallah, a déclaré que les forces armées yéménites avaient un large éventail de cibles vitales en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, à Tel-Aviv et même au-delà.

Une source officielle du gouvernement démissionnaire yéménite (affilié à l'Arabie saoudite) a également souligné qu'il n'est pas improbable que les sbires du régime israélien soient à l'origine des assassinats au Yémen. Parce que les Émirats arabes unis n'ont pas la capacité de mener à bien toutes ces opérations, et pour cette raison, ils ont recours à des parties étrangères, en particulier aux Israéliens, a-t-elle ajouté.

Qui est l’ami secret d’Israël dans le Sud yéménite?

Qui est l’ami secret d’Israël dans le Sud yéménite?

Ansarallah exagérait lorsqu’il qualifiait de "coalition américano-israélienne", la coalition de guerre saoudo-émiratie contre le Yémen.

Elle a noté que les Émirats arabes unis, avec la coopération des Israéliens, ont intensifié leurs agissements dans la région de la mer Rouge, le golfe d'Aden et l’océan Pacifique et tentent de s’installer dans l'île de Socotra en y construisant une base pour sécuriser les entrées du détroit de Bab el-Mandeb.

Dans la foulée, Nabil al-Sharjabi, analyste des questions politiques yéménites, cité par The New Arabi, a déclaré les EAU étaient à l’origine de l'influence du régime israélien dans le monde arabe à travers diverses alliances; le dernier exemple de cette coopération étant la coalition Érythrée-EAU-Israël pour prendre le contrôle de la voie maritime stratégique de la mer Rouge

Les Émirats offrent l'île occupée de Socorta à Israël

Les Émirats offrent l'île occupée de Socorta à Israël

ِDes informations ont fait état de la présence d’Israël au Yémen et de son influence dans le pays par le biais des Émirats arabes unis.

Al-Sharjabi a ajouté que l'occupation de Socotra par le Conseil de transition faisait partie du plan des Émirats arabes unis pour faire de l'île une zone réservée à l'inspection, la protection et les secours en mer Rouge et dans l'océan Indien. Le régime israélien a promis de son côté de faire tout son possible pour ce qu’il a appelé « l'indépendance du sud du Yémen ».

Il a conclu en notant que les EAU et le Conseil de transition estiment que le régime israélien est assez fort pour faire avancer ses objectifs et satisfaire les grandes puissances du monde pour séparer le sud du Yémen.

Partager Cet Article

SOURCE: PRESS TV

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/18/629884/Yemen-Israel-pousse-les-agresseurs-a-demembrer-le-pays


 

YEMEN : LORS D'UNE FETE DE MARIAGE, UN RAID AÉRIEN SAOUDIEN MASSACRE 25 CIVILS DONT 7 ENFANTS ET 2 FEMMES

Yémen: massacre saoudien contre une fête de mariage, 25 civils tués

 Depuis 5 heures  16 juillet 2020

Des civils yéménites tués par un raid saoudien contre une fête de mariage, le 15 juillet 2020

Des civils yéménites tués par un raid saoudien contre une fête de mariage, le 15 juillet 2020
Des civils yéménites tués par un raid saoudien contre une fête de mariage, le 15 juillet 2020

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

Rédaction du site

Les avions de chasse de la coalition saoudo-US ont commis, le mercredi 15 juillet, un massacre à l’encontre des civils rassemblés dans un domicile pour assister à une fête de mariage, dans le district de Hazm, à Jawf au nord du Yémen.

L’hôpital de Ma’reb a affirmé avoir reçu 16 cadavres déchiquetés de femmes et d’enfants, alors que l’hôpital de Hazm a accueilli 8 cadavres et plusieurs blessés.

Dimanche 12 juillet, 9 femmes et enfants ont également trouvé la mort suite à un bombardement de la coalition saoudienne contre un domicile à Hajjah (nord).

Ces crimes interviennent quelques semaines après le retrait par le chef de l’Onu, Antonio Guterres, du nom de l’Arabie saoudite de la liste des pays impliqués dans la mort et la torture d’enfants au Yémen.

Les dirigeants yéménites à Sanaa ne cessent d’accuser l’ONU de complicité dans les crimes de la coalition qui se poursuivent contre les civils yéménites, depuis mars 2015.

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1815838

Yémen: Sept enfants et deux femmes tombés en martyre dans un raid aérien saoudien

Yémen: Sept enfants et deux femmes tombés en martyre dans un raid aérien saoudien

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 jours

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Sept enfants et deux femmes sont tombés en martyre dans un raid aérien saoudien qui a également blessé quatre civils à Hajjah, dans le nord du Yémen, a annoncé lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha).

«Les premiers rapports de terrain indiquent que le 12 juillet, une frappe aérienne a tué sept enfants et deux femmes», a déclaré l'Ocha dans un communiqué. «Deux autres enfants et deux femmes ont été blessés», a ajouté le bureau, précisant qu'ils avaient été hospitalisés.

«Il est incompréhensible qu'au milieu de la pandémie de Covid-19, au moment où les options pour un cessez-le-feu sont sur le point de se concrétiser, les civils continuent d'être tués au Yémen», a regretté Lise Grande, coordinatrice humanitaire de l'ONU pour le Yémen.

«Le Yémen ne peut pas en prendre beaucoup plus», a déclaré Grande, chaque mois apportant une nouvelle mesure de misère civile. «Les programmes de santé et d’approvisionnement en eau sont fermés, la famine menace à nouveau le pays et les habitants de tout le pays sont durement touchés par le COVID.»

«Il est vraiment épouvantable d’entendre des témoignages d’enfants traînés hors des décombres», a déclaré Xavier Joubert, directeur de pays pour Save the Children au Yémen.

Près de 1.000 victimes civiles liées au conflit ont été signalées au cours des six premiers mois de 2020, a précisé l'Ocha. L’agression dirigée par l’Arabie Saoudite contre le Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, dont une majorité de civils, selon les organisations humanitaires.

L'ONU qualifie la situation au Yémen de pire crise humanitaire au monde, avec près de 80% de la population, soit plus de 24 millions d'habitants, ayant besoin d'une forme d'aide et de protection.

https://www.french.alahednews.com.lb/35886/304

 

 

 

LA RESISTANCE YEMENITE SORT SON MISSILE "ROYAL"!

Ansarallah prépare une méga frappe contre le palais des Salmane....

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Ansarallah dispose désormais d'une nouvelle gamme de missiles et drones améliorés ©Yemen Press

 

Même Turki al-Maliki, porte-parole de la désormais squelettique coalition USA/OTAN/monarchies arabes n'en revient pas même si par la force des choses, il est contraint à reconnaître la réalité : "4 missiles balistiques et sept drones se sont abattus sur les positions de l'armée saoudienne dans les régions du sud". Cité par Al Arabi al-Jadid, Turki al-Maliki n'ose pas préciser les cibles.

Quatre villes saoudiennes ciblées par des nuées de missiles et de drones d'Ansarallah

Quatre villes saoudiennes ciblées par des nuées de missiles et de drones d'Ansarallah

Les batteries de Patriot visées, tout comme les drones et les avions de combat...

Pourquoi?

Parce que la méga opération balistique du lundi 13 juillet qui est allée de paire avec l'avancée fulgurante des combattants d'Ansarallah vers le centre de Maarib a pour la première fois couvert trois provinces du Sud saoudien soit une zone de plusieurs centaines de kilomètres allant de Jizan à Najran en passant par Assir. Une unité de contrôle et commande d'Ansarallah améliorée, un soutien de renseignement précis, une gamme de missiles et de drones nettement plus performante : la base aérienne de Khamis Mushait et ses batteries de Patriot et ses hangars, les aéroports de Najran, de Jizan, et d'Abha, y ont tous passé...La Résistance a carrément pris de court le camp d'en face. 

Selon Al Mayadeen, cette nouvelle performance n'est pas anodine, la Résistance yéménite ayant en sa possession des missiles balistiques d'une plus grande portée et d'une plus puissante charge.

« Lors d'une réunion ministérielle lundi soir, le vice-premier ministre, chargé des affaires de défense et de sécurité du gouvernement yéménite, Jalal al-Roweichan, a mis en avant un compte rendu de derniers développements militaires de l’armée et d’Ansarallah, en faisant le point sur la nouvelle gamme de missiles et de drones améliorés dont disposent dorénavant les forces armées yéménites », selon la chaîne de télévision Al-Mayadeen qui ajoute : « L'opération du 13 juillet a visé des bases militaires sen profondeur en Arabie Saoudite, mais aussi des cibles bien précises à l'intérieur des bases à savoir les sites de DCA, des hangars de drones et de chasseurs de combat ».  

« Il s'agit d'une étape incluse dans notre grande opération  "Équilibre de dissuasion" qui se poursuit parallèlement au développement de missiles balistiques et de drones. Nous élargissons la portée de missiles et de drones à une distance qui surprendra l'ennemi et ses partenaires. », a affirmé la chaîne citant un haut responsable d'Ansarallah. 

Le général Abdallah ben Amer ©Fars News

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision yéménite Al-Masirah, l’homme numéro 2 d’Ansarallah a fait part de la conception d’un nouveau type de missile balistique au Yémen qui sera dévoilé "au bon moment". Pour les observateurs politiques, la frappe du 13 juillet aurait déjà impliqué ce nouveau type de missile balistique dont la performance a déjà terrorisé Riyad et ses alliés. 

"Les Saoudiens ont l'intérêt à rendre Maarib sans trop de dégât puisque la Résistance yéménite est décidée à libérer cette ville pétrolifère et à en faire un hub anti sanction, anti blocus, propre à sauver des milliers de Yéménites de la famine. Pour ce faire, elle est non seulement prête à frapper les palais du roi Salmane ou encore les bases US en Arabie saoudite mais aussi Israël".

300 cibles à abattre, Ansarallah affute ses missiles

300 cibles à abattre, Ansarallah affute ses missiles

Les forces armées yéménites ont élaboré une liste de multiples cibles en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en Israël.

La province de Maarib a une grande importance stratégique ; d’un côté elle est tout près de la capitale Sanaa et de l’autre, elle recèle de vastes ressources pétrolières. Les ressources pétrolières de Maarib, à côté de celles des régions d’al-Jawf et de Chabwah, sont à tel point important qu’elles font de cette région le deuxième plus grand champ pétrolier de la péninsule arabique. Cette province jouit également d’une grande importance culturelle et historique vu une riche structure tribale et l’existence du barrage historique de Maarib. Cette carte la Résistance yéménite l'aura surtout que sa reprise remettra aux mains d’Ansarallah le contrôle de plus de 90% du territoire et de la population du nord. La libération complète de la province de Maarib fournira également à l’armée et au mouvement Ansarallah yéménites une profondeur stratégique considérable, en apportant de sérieux changements aux équations politiques.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/14/629570/Ansarallah-surprend-Riyad


 

MAARIB, PREMIERE DÉFAITE US FACE A LA RESISTANCE YEMENITE

Importance stratégique de la libération de Maarib

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’armée yéménite mène des opérations militaires contre les forces pro-Hadi à Maarib. (Photo à titre d'illustration de Yemen Watch)

L’opération de libération de Maarib constitue la plus grande opération terrestre des forces d’Ansarallah depuis le début de la guerre au Yémen ; cette opération aura certes des impacts incroyables sur la donne de pouvoir entre les deux parties.

Les affrontements se sont déclenchés il y a environ dix jours sur le front de Maarib et les axes d’opérations aux alentours de cette ville, actuellement sous contrôle des forces du gouvernement démissionnaire de Hadi et du courant salafiste soutenu par la coalition saoudo-émiratie. Les progrès considérables accumulés ces derniers jours par les forces yéménites sur divers fronts de bataille autour de Maarib laissent conclure que la libération de cette ville est proche.

Séisme stratégique : 1er pipeline de la Résistance en mer Roge ?

Séisme stratégique : 1er pipeline de la Résistance en mer Rouge ?

Selon l’agence de presse Tasnim News qui se réfère aux sources sécuritaires yéménites, suite à la publication des rapports faisant preuve d’une chute imminente de cette ville par l’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah), des forces saoudiennes et des conseillers militaires américains déployés sur la base Tadavin, autrement dit, le QG de la coalition d’agression à Maarib, ont quitté il y a peu de temps la région en toute discrétion. Les forces pro-Hadi ont elles aussi transféré leur cellule d’opérations, basée au QG de commandement de la 3ème zone militaire à Maarib, vers un endroit situé à la frontière des deux provinces de Chabwah et de Hadramaout, espérant pouvoir rapidement se retirer en cas d’un encerclement complet de la ville. De l’autre côté, des rapports disent que les armements stratégiques déployés à Maarib, y compris une batterie de missile Patriot, ont été évacués par les forces de la coalition qui ne veulent pas qu’ils tombent aux mains d’Ansarallah.

La province de Maarib est située à 173 km au nord-est de Sanaa, la capitale. Elle est à l’heure actuelle le foyer d’affrontements entre les forces de l’armée et d’Ansarallah, d’une part, et les forces affiliées à l’ancien président démissionnaire fugitif Mansour Hadi et à la coalition saoudienne, de l’autre. Une libération immédiate de Maarib marquera le plus grand acquis militaire obtenu par l’axe de la Résistance au cours de six années de guerre contre le Yémen, après quoi les rapports de force sur le plan militaire ne reviendront jamais à leur état d’antan.

La province de Maarib a une grande importance stratégique ; d’un côté elle est tout près de la capitale Sanaa et de l’autre, elle recèle de vastes ressources pétrolières. Les ressources pétrolières de Maarib, à côté de celles des régions d’al-Jawf et de Chabwah, sont à tel point important qu’elles font de cette région le deuxième plus grand champ pétrolier de la péninsule arabique. Cette province jouit également d’une grande importance culturelle et historique vu une riche structure tribale et l’existence du barrage historique de Maarib.

La réhabilitation de cette artère économique du Yémen donnera un nouveau souffle à l’économie nationale, remettant aux mains d’Ansarallah le contrôle de plus de 90% du territoire et de la population du nord. La libération complète de la province de Maarib fournira également à l’armée et au mouvement Ansarallah yéménites une profondeur stratégique considérable, en apportant de sérieux changements aux équations politiques.

L’horizon d’une victoire définitive sur le front de Maarib n’est plus loin, étant donné l’expérience de plusieurs victoires militaires fulgurantes des forces yéménites.

Yémen: Maarib, là où Riyad et Cie capituleront

Yémen: Maarib, là où Riyad et Cie capituleront

Riyad qui rêvait de dominer Sanaa, doit désormais s’efforcer de préserver Maarib.

 

Bien que les opérations aériennes de la Résistance yéménite, des attaques au drone contre les installations d’Aramco, aux attaques contre les aéroports de Najran et Riyad, passant par la quadruple opération dissuasive et les récents tirs de missiles sur Najran, Jizan et Tadavin, aient largement bousculé les rapports de force en faveur d’Ansarallah, il ne faut surtout pas oublier l’importance des opérations terrestres pour atteindre cet objectif.

Un grand nombre de militaires saoudiens ont été capturés au cours de l’opération terrestre « Nasr-u-min Allah », la plus grande attaque terrestre menée par l’armée et Ansarallah, le 28 septembre 2019, à Najran. Ce fut après cette opération que les militaires saoudiens ont exprimé leur colère contre le prince héritier Mohammed ben Salmane, pour avoir déclenché une guerre inutile, certains d’entre eux ont même fui l’armée saoudienne.

300 cibles à abattre, Ansarallah affute ses missiles

300 cibles à abattre, Ansarallah affute ses missiles

Les forces armées yéménites ont élaboré une liste de multiples cibles en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en Israël.

Ces dernières années, Riyad a dépensé plus de 200 milliards de dollars pour acheter des avions d’assaut et des équipements militaires dernier cri aux Américains, Français et Britanniques, qui pourtant, n’ont pas apporté de victoire à l’armée saoudienne. Son faible bilan de guerre le prouve.

Alors que les opérations terrestres des Yéménites aux entrées de la province de Maarib se poursuivent, marquant un point culminant dans la guerre, les batteries de la DCA yéménite ont, elles aussi, pris pour cible tout récemment les positions sensibles des forces saoudiennes au plus profond du territoire saoudien et dans les provinces de Najran et Jizan, ainsi que dans la ville [yéménite] de Maarib. À quoi d’autre aurait-on pu s’attendre ? Les récentes opérations au missile d’Ansarallah contre des endroits dans les profondeurs du territoire saoudien, ont transmis un message que Riyad aurait intérêt à ne jamais oublier : « À toute attaque au missile du régime des Saoud contre les infrastructures du Yémen et au moindre agissement saoudien mettant en danger la vie des citoyens yéménites, l’armée et les Comités populaires (Ansarallah) réserveront une riposte cinglante. »

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/13/629548/arabie-y%C3%A9men-ansarallah-maarib


 

MAARIB, PREMIERE DÉFAITE US FACE A LA RESISTANCE YEMENITE

Importance stratégique de la libération de Maarib

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’armée yéménite mène des opérations militaires contre les forces pro-Hadi à Maarib. (Photo à titre d'illustration de Yemen Watch)

L’opération de libération de Maarib constitue la plus grande opération terrestre des forces d’Ansarallah depuis le début de la guerre au Yémen ; cette opération aura certes des impacts incroyables sur la donne de pouvoir entre les deux parties.

Les affrontements se sont déclenchés il y a environ dix jours sur le front de Maarib et les axes d’opérations aux alentours de cette ville, actuellement sous contrôle des forces du gouvernement démissionnaire de Hadi et du courant salafiste soutenu par la coalition saoudo-émiratie. Les progrès considérables accumulés ces derniers jours par les forces yéménites sur divers fronts de bataille autour de Maarib laissent conclure que la libération de cette ville est proche.

Séisme stratégique : 1er pipeline de la Résistance en mer Roge ?

Séisme stratégique : 1er pipeline de la Résistance en mer Rouge ?

Selon l’agence de presse Tasnim News qui se réfère aux sources sécuritaires yéménites, suite à la publication des rapports faisant preuve d’une chute imminente de cette ville par l’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah), des forces saoudiennes et des conseillers militaires américains déployés sur la base Tadavin, autrement dit, le QG de la coalition d’agression à Maarib, ont quitté il y a peu de temps la région en toute discrétion. Les forces pro-Hadi ont elles aussi transféré leur cellule d’opérations, basée au QG de commandement de la 3ème zone militaire à Maarib, vers un endroit situé à la frontière des deux provinces de Chabwah et de Hadramaout, espérant pouvoir rapidement se retirer en cas d’un encerclement complet de la ville. De l’autre côté, des rapports disent que les armements stratégiques déployés à Maarib, y compris une batterie de missile Patriot, ont été évacués par les forces de la coalition qui ne veulent pas qu’ils tombent aux mains d’Ansarallah.

La province de Maarib est située à 173 km au nord-est de Sanaa, la capitale. Elle est à l’heure actuelle le foyer d’affrontements entre les forces de l’armée et d’Ansarallah, d’une part, et les forces affiliées à l’ancien président démissionnaire fugitif Mansour Hadi et à la coalition saoudienne, de l’autre. Une libération immédiate de Maarib marquera le plus grand acquis militaire obtenu par l’axe de la Résistance au cours de six années de guerre contre le Yémen, après quoi les rapports de force sur le plan militaire ne reviendront jamais à leur état d’antan.

La province de Maarib a une grande importance stratégique ; d’un côté elle est tout près de la capitale Sanaa et de l’autre, elle recèle de vastes ressources pétrolières. Les ressources pétrolières de Maarib, à côté de celles des régions d’al-Jawf et de Chabwah, sont à tel point important qu’elles font de cette région le deuxième plus grand champ pétrolier de la péninsule arabique. Cette province jouit également d’une grande importance culturelle et historique vu une riche structure tribale et l’existence du barrage historique de Maarib.

La réhabilitation de cette artère économique du Yémen donnera un nouveau souffle à l’économie nationale, remettant aux mains d’Ansarallah le contrôle de plus de 90% du territoire et de la population du nord. La libération complète de la province de Maarib fournira également à l’armée et au mouvement Ansarallah yéménites une profondeur stratégique considérable, en apportant de sérieux changements aux équations politiques.

L’horizon d’une victoire définitive sur le front de Maarib n’est plus loin, étant donné l’expérience de plusieurs victoires militaires fulgurantes des forces yéménites.

Yémen: Maarib, là où Riyad et Cie capituleront

Yémen: Maarib, là où Riyad et Cie capituleront

Riyad qui rêvait de dominer Sanaa, doit désormais s’efforcer de préserver Maarib.

 

Bien que les opérations aériennes de la Résistance yéménite, des attaques au drone contre les installations d’Aramco, aux attaques contre les aéroports de Najran et Riyad, passant par la quadruple opération dissuasive et les récents tirs de missiles sur Najran, Jizan et Tadavin, aient largement bousculé les rapports de force en faveur d’Ansarallah, il ne faut surtout pas oublier l’importance des opérations terrestres pour atteindre cet objectif.

Un grand nombre de militaires saoudiens ont été capturés au cours de l’opération terrestre « Nasr-u-min Allah », la plus grande attaque terrestre menée par l’armée et Ansarallah, le 28 septembre 2019, à Najran. Ce fut après cette opération que les militaires saoudiens ont exprimé leur colère contre le prince héritier Mohammed ben Salmane, pour avoir déclenché une guerre inutile, certains d’entre eux ont même fui l’armée saoudienne.

300 cibles à abattre, Ansarallah affute ses missiles

300 cibles à abattre, Ansarallah affute ses missiles

Les forces armées yéménites ont élaboré une liste de multiples cibles en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en Israël.

Ces dernières années, Riyad a dépensé plus de 200 milliards de dollars pour acheter des avions d’assaut et des équipements militaires dernier cri aux Américains, Français et Britanniques, qui pourtant, n’ont pas apporté de victoire à l’armée saoudienne. Son faible bilan de guerre le prouve.

Alors que les opérations terrestres des Yéménites aux entrées de la province de Maarib se poursuivent, marquant un point culminant dans la guerre, les batteries de la DCA yéménite ont, elles aussi, pris pour cible tout récemment les positions sensibles des forces saoudiennes au plus profond du territoire saoudien et dans les provinces de Najran et Jizan, ainsi que dans la ville [yéménite] de Maarib. À quoi d’autre aurait-on pu s’attendre ? Les récentes opérations au missile d’Ansarallah contre des endroits dans les profondeurs du territoire saoudien, ont transmis un message que Riyad aurait intérêt à ne jamais oublier : « À toute attaque au missile du régime des Saoud contre les infrastructures du Yémen et au moindre agissement saoudien mettant en danger la vie des citoyens yéménites, l’armée et les Comités populaires (Ansarallah) réserveront une riposte cinglante. »

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/13/629548/arabie-y%C3%A9men-ansarallah-maarib