YEMEN

YEMEN

YEMEN : SELON L'UNICEF, DES MILLIONS D'ENFANTS AU BORD DE LA FAMINE

Yémen: Des millions d’enfants sont au bord de la famine selon l’Unicef

Yémen: Des millions d’enfants sont au bord de la famine selon l’Unicef

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

«Des millions d’enfants au Yémen risquent de se retrouver au bord de la famine à cause de l’énorme manque de financement de l’aide humanitaire en pleine pandémie», a déclaré le Fonds de l’ONU pour l’enfance (UNICEF) dans un rapport.

Le nombre d’enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions d’ici la fin de l’année, soit une hausse de 20 %. Dans le même temps, le taux de mortalité parmi les enfants de moins de cinq ans pour des «causes évitables» pourrait aussi augmenter.

En l’absence d’une intervention d’urgence, «la communauté internationale enverra un message signifiant que la vie des enfants dans une nation dévastée par les conflits, les maladies et l’effondrement économique, n’a tout simplement pas d’importance», a regretté Sara Beysolow Nyanti, représentante de l’UNICEF au Yémen.

L’organisation a réclamé une aide de 461 millions de dollars US pour son action humanitaire au Yémen et 53 millions US supplémentaires pour lutter contre la COVID-19 dans ce pays.

https://www.french.alahednews.com.lb/35652/304


Malgré l’urgence, seuls 39 % du premier montant et 10 % du second ont été récoltés à ce jour, selon l’UNICEF qui pousse la sonnette d’alarme sur la réduction de ses programmes sur le terrain.

Par ailleurs, trois millions d’enfants et leurs proches pourraient ne plus avoir accès à l’eau au Yémen, un pays aux infrastructures et au système de santé déjà dévastés par le conflit, selon l’UNICEF. 

Plus tôt en juin, l’ONU n’a pu lever que 1,35 milliard US d’aide humanitaire pour le Yémen lors d’une conférence de donateurs virtuelle, loin des 2,41 milliards US escomptées. 

La guerre menée par l’Arabie saoudite au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, la plupart des civils, selon les organisations humanitaires. Plus de trois millions de civils vivent dans des camps de déplacés. Pour l’ONU, la crise humanitaire dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, est la pire au monde.

https://www.french.alahednews.com.lb/35652/304


 

YEMEN : LES USA MIS ÉCHEC ET MAT !

Base de Mas : Ansarallah à trois kilomètres du QG CentCom/Riyad à Maarib...

Sat Jun 20, 2020 9:57AM

La carte de toute récente avancée d'Ansarallah à Maarib. (https://english.iswnews.com/)

La carte de toute récente avancée d'Ansarallah à Maarib. (https://english.iswnews.com/)

A trois kilomètres de la base stratégique de Mas, voilà où en est Ansarallah au bout d'une semaine d'âpres batailles destinées à reprendre la province stratégique de Maarib. La percée a eu lieu sur l'axe occidentale de la base mais aussi sur l'axe méridionale. Il faut bien croire que la frappe au drone et au missile d'il y a trois jours de la Résistance contre la base militaire de Khamis Mushait à Asir dans le Sud saoudien, laquelle frappe s'est soldée par la destruction de cinq avions F-15 et Torando a eu l'effet escompté, les mercenaires pro-Riyad au nombre desquels figurent des dizaines d'officiers, s'accusant mutuellement de "complicité avec les Houthis" ou encore ayant choix de faire défection. Selon les observateurs militaires, à Maarib, Riyad et ses maîtres et mentors sont mis échec et mât et la chute de la ville ne va pas tarder. 

PressTV

PressTV

Une spectaculaire attaque au drone simultanée contre Asir, dans le Sud saoudien. Les "rats" quittent la région stratégique de Mas à Maarib...

Selon Al-Masirah, vendredi, les combattants yéménites ont repris le contrôle de Halhalan, d’al-Jufra et d’al-Batin, d’Um al-Aloub et de Qassissa dans la province de Maarib. Toujours dans cette province, les combattants d’Ansarallah ont bloqué la percée des mercenaires à la solde de l’Arabie saoudite et sont arrivés à trois kilomètres de la base militaire stratégique de Mas. À l’issue d’âpres affrontements à l’est de la base militaire Tareq ben Ziyad, les combattants d’Ansarallah ont repoussé les mercenaires pro-Riyad et sécurisé une autre partie d’une route reliant al-Jawf à Maarib.  

En plus, des dizaines de mercenaires pro-Riyad dont des commandants de haut rang ont été tués lors des affrontements qui ont eu lieu à l’ouest de la base militaire de Mas.

Ansarallah: Maarib,

Ansarallah: Maarib, "Idlib" de Ben Salmane !

Riyad qui rêvait de dominer Sanaa, doit désormais s’efforcer de préserver Maarib.

Selon certains rapports, des tribus du centre et de l’ouest de la province de Maarib commencent à se dissocier de Riyad et de faire défection, ce qui accélérera l'effondrement des rangs saoudiens et partant, la chute de la base militaire de Mas. Une fois la base tombée, Ansarallah saura allègrement prendre le contrôle de toutes les régions occupées de l’est et du sud-est du district de Majzar et du sud-ouest et de l’ouest de Madqal, ou ce qui revient au même, à libérer l'ouest de Maarib. Les mercenaires de Riyad n'auraient plus alors d'autres choix que de se replier au centre de Maarib. Surtout que depuis le sud, quelques sept kilomètres écartent Ansarallah de Mas. Ce samedi, une autre avancée majeure a été faite à al-Bayda, soit la province du sud de Maarib, ce qui permettra l’encerclement quasi total des forces d'occupation. Les combattants d’Ansarallah ont réussi ainsi à reprendre le contrôle de Radman, appartenant à la province d’al-Bayda, au centre du Yémen.

L’Arabie saoudite a multiplié, pendant les derniers jours, ses frappes aériennes visant les civils, dans plusieurs régions du Yémen, sans pour autant pouvoir arrêter la saignée dans ses rangs. Mardi 16 juin, différents quartiers de Sanaa ont été bombardés par les avions saoudiens.  

Ansarallah: les USA fuient Maarib !

Ansarallah: les USA fuient Maarib !

Alors que les combattants d’Ansarallah marquent des progrès à Maarib, les forces saoudiennes et les officiers américains ont clandestinement quitté leurs bases dans ce gouvernorat.

Selon Al-Masirah, d’intenses affrontements ont eu lieu, vendredi 19 juin, au soir, entre les combattants de l’armée yéménite et des Comités populaires et les miliciens à la solde de l’Arabie saoudite à Maarib, au nord-est du Yémen. La chaîne d’information fait part de quatre morts dans les rangs des miliciens dont le commandant adjoint de l’opération de Maarib. Bref, Riyad et ses protecteurs anglo-saxones s'approchent à grand pas à l'une de leurs pires défaites militaires face à la Résistance. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/20/627835/Yemen-Arabie-saoudite-Maarib-Ansarallah-MBS


 

UNE ATTAQUE AUX DRONES DE LA RESISTANCE YEMENITE PULVÉRISE TROIS F-16 ET DEUX TORNADOS SAOUDIENS

Attaque d'Ansarallah contre Khamis Mushait : trois F-15 et deux Tornado détruits

Thu Jun 18, 2020 11:2AM

Des avions de chasse saoudiens détruits par Ansarallah.(photo d'illustration)

00:0000:20HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Des avions de chasse saoudiens détruits par Ansarallah.(photo d'illustration)

De cette extraordinaire attaque aux drones et aux missiles contre la base stratégique de Khamis Mushait que le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree commentait il y a deux jours sans aller pour autant en révéler les détails, on vient d'apprendre un peu plus : les cinq drones de combats qui ont pris pour cible la base militaire située à Asir, au sud du Yémen, ont réussi à viser des avions de combat. Le site militaire proche du ministère russe de la Défense, Avia.pro, affirme même que les F-15 et les avions Tornado figurent sur la liste.

Al-Jawf : un Tornado abattu par un nouveau missile d'Ansarallah

Al-Jawf : un Tornado abattu par un nouveau missile d'Ansarallah

La DCA d

Déjà au mois de février, Ansarallah a réussi à abattre par ses super missiles sol-air un avion Tornado britannique, performance qu'il a promise de renouveler. Al-Jawf est le théâtre ces derniers jours d'autres succès militaires, la Résistance ayant réussi d'ouvrir sa principale route qui donne au cœur de Maaib. Qu'Ansarallah envoie désormais ses drones et ses missiles de croisière frapper les cibles militaires, cela ne ferait que compléter ses capacités de DCA. Selon le site web militaire russe, Avia-Pro 5 appareils saoudiens- trois F-15 et deux Tornado- ont été détruits lors de cette attaque aux drones et aux missiles des combattants de la Résistance yéménite. L'attaque a eu lieu en représailles aux bombardements incessants des zones civiles à Sadaa et à Sanaa et alors que l'ONU vient de retirer le nom de Riyad de la liste des pays "infanticidaire". 

PressTV

PressTV

Une spectaculaire attaque au drone simultanée contre Asir, dans le Sud saoudien. Les "rats" quittent la région stratégique de Mas à Maarib...

Des drones e des missiles d'Ansarallah n'ont évidemment pas été interceptés ni par les Patriots américains qui ont déjà fait preuve d'une totale incapacité à "protéger" les sites militaires ou pétroliers saoudiens ni non plus par des systèmes antimissile et le radar de type Giraffe que la France, alliée de Riyad a déployé il y a peu en Arabie saoudite moyennant une grosse somme d'argent. 

Côté saoudienne, motus et bouche cousue : aucun chiffre officiel n'a été publié sur le nombre des pertes ou d'importants dégâts infligés à la flotte de combat de la coalition à Asir. 

Ces derniers jours, des combattants yéménites ont intensifié leurs opérations sur les axes ouest et nord-ouest de la province stratégique de Maarib qu'ils envisagent de libérer d'ici peu et ce, sur fond de défection record dans les rangs saoudiens. Les conseillers militaires US/saoudiens ont déjà quitté la province. Les combats se tournent autour de la base militaire Mas dont la libération fera sonner le glas de la coalition dans son dernier bastion au nord du Yémen. Les frappes folles de Riyad et Cie contre Sadaa, Sanaa et Hudaydah n'ont d'ailleurs fait aucun effet, les combattants continuant à avancer.

Lire aussi: DCA d'Ansarallah mettre au pas Riyad et Cie

Année 2020, année de la défense aérienne

Année 2020, année de la défense aérienne

Un Tornado de la coalition ayant récemment été abattu par Ansarallah et l’armée de l’air yéménite annonce que l’année 2020 sera « l’année de la DCA balistique qui changera le cours de la guerre ».

La coalition saoudienne peine à attiser le feu à Hudaydah afin d'augmenter la pression sur les combattants yéménites pour qu'ils arrêtent les opérations sur les axes ouest et nord-ouest de la province de Maarib, peine perdue. Selon une source déployée sur le terrain, les mercenaires affiliés à la coalition saoudienne ont violé l'accord de cessez-le-feu dans le sud de Hudaydah. Ils ont attaqué des combattants yéménites positionnés dans le sud et l'est du village d'al-Chaab et l'axe ouest du village de Mughari situé dans le district de Hays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/18/627723/Ymen--5-appareils-saoudiens-dtruits


 

LE PORTE-PAROLE DE LA RESISTANCE YEMENITE AFFIRME QUE L'ONU N'EST PAS DIGNE DE PARRAINER UNE SOLUTION POLITIQUE AU YEMEN OU AILLEURS

Yémen: L’ONU n’est pas digne de parrainer une solution politique au Yémen, affirme le porte-parole d’Ansarullah

 Depuis 8 heures  18 juin 2020

Le porte-parole d'Ansarullah, Mohammad Abdel Salam
Le porte-parole d'Ansarullah, Mohammad Abdel Salam

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le porte-parole du mouvement de résistance yéménite Ansarullah, Mohamed Abdel Salam, a accusé l’ONU de complicité avec la coalition saoudienne, affirmant qu’elle n’est pas digne de parrainer une solution politique au Yémen ou ailleurs.

Il a écrit, mercredi 17 juin, sur son compte twitter : « Le retrait de l’Arabie, par le secrétaire général de l’ONU, de la liste noire (des pays violant les droits des enfants), est un acte condamnable ».

« Ce geste du Secrétaire général des Nations Unies confirme que l’organisation est complice du meurtrier et de l’agresseur. L’ONU n’est pas digne de parrainer une solution politique ni au Yémen ni ailleurs ».

Le chef de l’Onu, Antonio Guterres, a justifié, lundi 15 juin, le retrait de l’Arabie de la liste noire en prétendant dans son rapport annuel que « la coalition dirigée par l’Arabie au Yémen a diminué ses raids aériens», visant les enfants yéménites. Or, en ce même jour l’aviation de la coalition a mené des raids contre des civils à Shada, dans la province de Saada (nord), tuant 13 femmes et enfants.

Plusieurs ONG ont accusé Guterres de s’être plié aux pressions saoudiennes.

Rappelons que la coalition saoudienne avait été inscrite en 2016 sur la liste des Etats et organisations violant les droits des enfants, avant d’en être retirée à la suite de menaces saoudiennes de couper des fonds à l’ONU, a rapporté l’AFP.

En 2017, après l’arrivée d’Antonio Guterres à la tête des Nations Unies, elle avait été placée dans une sous-section créée pour ceux qui font des efforts pour éviter des morts d’enfants, et y avait été maintenue en 2018 et 2019.

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1789218


 

SANAA DÉNONCE LE RETRAIT DE LA COALITION DIRIGÉE PAR L’ARABIE D’UNE LISTE NOIRE DES PAYS VIOLANT LE DROIT DES ENFANTS

Sanaa condamne le retrait par l’ONU de la coalition saoudienne de la liste des pays violant le droit des enfants

 Depuis 10 heures  17 juin 2020

Un enfant yéménite blessé suite aux bombardements de la  coalition saoudienne

Un enfant yéménite blessé suite aux bombardements de la  coalition saoudienne
Un enfant yéménite blessé suite aux bombardements de la coalition saoudienne

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le porte-parole du gouvernement yéménite du salut national et ministre de l’Information, Dhaifallah Al-Shami, a affirmé que la décision de l’ONU de retirer « la coalition d’agression dirigée par l’Arabie saoudite de la liste noire pour son implication dans la violation des droits des enfants au Yémen met en jeu la crédibilité et les principes de l’organisation internationale ».

Le porte-parole du gouvernement a expliqué que « cette décision intervient au moment où l’aviation de la coalition  saoudo-américaine a commis un massacre contre des femmes et des enfants dans le district de Shada, à Saada (nord), coutant la vie à 13 d’entre eux. S’ajoutent à ce massacre, les crimes et violations en cours contre les enfants du Yémen qui n’ont pas cessé depuis plus de cinq ans », rapporte le site yéménite AlMasirah.

M.Al-Shami a estimé que « l’exclusion de l’Arabie saoudite de la liste des auteurs de violations des droits des enfants constitue une feu vert à la coalition d’agression saoudo-américaine pour commettre davantage de crimes de guerre contre les enfants du Yémen ».

Le porte-parole du gouvernement a en outre tenu « le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterress, et l’organisation des Nations Unies pleinement responsables de tout crime ou violation commis par la coalition contre les enfants du Yémen ».

M.Guterres a prétendu, lundi 15 juin, dans son rapport annuel qu’« la coalition au Yémen va être retirée (de l’annexe) sur les meurtres et mutilations après une diminution importante et soutenue (de ses crimes) lors des raids aériens et la signature d’un accord-cadre en mars 2019».

Les ONG dénoncent

En réaction, plusieurs ONG ont critiqué le dernier rapport du chef de l’ONU. Dans un communiqué, l’organisation Human Rights Watch a dénoncé un «nouveau niveau de honte». Cette décision ignore «les propres preuves de l’ONU sur la poursuite de violations graves contre les enfants» au Yémen, a ajouté Jo Becker, un de ses responsables, cité par l’AFP.

«Le secrétaire général de l’ONU rend les enfants vulnérables à de nouvelles attaques et sape sérieusement un mécanisme important de mise en responsabilité», a pour sa part estimé l’organisation Watchlist on Children and Armed Conflict.

Inger Ashing de l’ONG Save the Children a évoqué «une décision choquante» d’Antonio Guterres. «Accroître la transparence peut aider à protéger le secrétaire général des pressions», a ajouté cet organisme.

Lors d’une conférence de presse tenue dans la foulée de la publication du rapport, l’émissaire d’Antonio Guterres pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, a défendu ses conclusions.

Elle a prétendu que l’ONU n’avait subi «aucune pression» de l’Arabie saoudite et que le rapport se basait sur «des chiffres».

La coalition avait été inscrite en 2016 sur la liste des Etats et organisations violant les droits des enfants, avant d’en être retirée à la suite de menaces saoudiennes de couper des fonds à l’ONU.

En 2017, après l’arrivée d’Antonio Guterres à la tête des Nations Unies, elle avait été placée dans une sous-section créée pour ceux qui font des efforts pour éviter des morts d’enfants, et y avait été maintenue en 2018 et 2019.

http://french.almanar.com.lb/1788272


 

LA RESISTANCE YEMENITE TIRE DES MISSILES

Najran pris pour cible, une base des Saoudiens frappée

Sun Jun 14, 2020 5:56PM

Yémen : des missiles balistiques visent les mercenaires saoudiens. (Photo d’archives)

Yémen : des missiles balistiques visent les mercenaires saoudiens. (Photo d’archives)

"Quelques heures après la mort de l’un de leurs commandants sur le terrain, les combattants d’Ansarallah ont tiré un missile en direction de Najran", ont annoncé des sources yéménites. Ces missiles ont été tirés depuis le nord-ouest du Yémen.

Un grand nombre de victimes et de dégâts matériels ont été signalés. Cependant, les Saoudiens prétendent que le missile des combattants yéménites avait été intercepté.

Plus tôt, l’Arabie saoudite avait fait part du déploiement de systèmes américains de défense antimissile Patriot dans le pays.

Un centre de recherche yéménite a publié un rapport sur l’impasse dans laquelle se trouve l’Arabie saoudite.

Abaad Studies & Research Center souligne dans son rapport que la décision du Conseil de transition du Sud, soutenu par les Émirats arabes unis, de déclarer une « zone autonome » prouve la défaite de l’Arabie saoudite au Yémen.

« L’Arabie saoudite se trouve dans une véritable impasse au Yémen. Le Conseil de transition du Sud a récemment proclamé une région autonome dans cette partie du Yémen, signalant la défaite du vice-ministre saoudien de la Défense Khalid ben Salmane et l’influence d’Abou Dhabi sur les décisions saoudiennes », indique le rapport.

Ansarallah: trois scénarios pour MBS

Ansarallah : trois scénarios pour MBS

Un centre de recherche yéménite a publié un rapport sur l’impasse dans laquelle se trouve l’Arabie saoudite.

Par ailleurs, les forces du gouvernement basées au sud du pays cherchent, selon un commandant du mouvement de résistance yéménite, la moindre occasion pour déserter l’armée de Mansour Hadi et rejoindre les Comités populaires à Sanaa.

La guerre qu’ont déclenchée l’Arabie saoudite et ses alliés sous l’égide des États-Unis en mars 2015 contre le Yémen a fait jusqu’ici des dizaines de milliers de morts et des millions de blessés et de déplacés.

L’Arabie saoudite a enregistré un déficit budgétaire de 9 milliards de dollars au premier trimestre de 2020 en raison de la chute des prix du pétrole et de la nouvelle pandémie de coronavirus.

Cependant, le Financial Times a rapporté dimanche que les dépenses militaires du royaume sont sorties indemnes des mesures d’austérité sévères, citant des contrats militaires signés avec des géants américains de l’armement.

USA/MBS: et l'arnaque continue!

USA/MBS : et l’arnaque continue !

Un rapport de Financial Times cite les contrats du Pentagone d’une valeur de plus de 2,6 milliards de dollars pour la livraison de plus de 1 000 missiles air-sol et antinavires en Arabie saoudite.

Selon le journal, au cours de ces dernières semaines, les contacts diplomatiques entre les pays membres de la coalition pro-Riyad, les États-Unis, le Royaume-Uni et le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, se sont multipliés. Al-Akhbar estime que tous ces agissements sont dus aux opérations sur le terrain des forces yéménites à l’est du pays notamment à proximité de la province pétrolière de Maarib, opérations dont la poursuite pourrait donner lieu à la victoire stratégique de Sanaa.

Les USA ont mis K.O. l’Arabie?

Les USA ont mis K.O. l’Arabie ?

Donald Trump envisage toutes les options pour faire payer aux Saoudiens cette guerre du pétrole.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/14/627450/Ymen-Arabie-saoudite-missile-Najran-Maarib-Sanaa-dficit-budgtaire-achat-darmes


 

"L'ONU MENE UNE GUERRE PSYCHOLOGIQUE CONTRE LE PEUPLE YEMENITE AGRESSE ET ASSIÉGÉ DEPUIS PLUS DE 5 ANS"

‘L’Onu mène une guerre psychologique contre le peuple yéménite’

 Depuis 5 heures  13 juin 2020

Le chef de l'équipe de réconciliation nationale au Yémen, Youssef Al-Fishi

Le chef de l'équipe de réconciliation nationale au Yémen, Youssef Al-Fishi
Le chef de l'équipe de réconciliation nationale au Yémen, Youssef Al-Fishi

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

 

Rédaction du site

Le chef de l’équipe de réconciliation nationale, Youssef Al-Fishi, a affirmé que « les Nations Unies menaient une guerre psychologique contre le peuple yéménite agressé et assiégé, depuis plus de cinq ans ».

Al-Fishi a déclaré, dans un communiqué publié vendredi 12 juin, que « les Nations Unies menaient une guerre professionnelle et inhumaine en se contentant de publier des communiqués et des avertissements dans les médias sur la situation du peuple yéménite et l’effondrement du système de santé au Yémen, au lieu de mettre fin au blocus et à l’agression (militaire dirigée par l’Arabie) ».

Il a souligné que « l’ONU couvrait la question de la détention de navires de transport de produits alimentaires, de médicaments et de produits pétroliers près du port de Hodeïda, en libérant un navire avant chaque réunion du Conseil de sécurité et félicitant l’Arabie saoudite d’avoir facilité l’entrée de ces produits au Yémen ».

« L’ONU pense-t-elle que le peuple yéménite attendra et mourra de faim jusqu’à la prochaine réunion », a lancé M.Fishi.

Il a souligné qu’« au lieu de tenir les USA et l’Arabie saoudite responsables de l’effondrement du système de santé au Yémen, l’ONU semble être en faveur de la poursuite de leur blocus et agression ».

Le chef de l’équipe de réconciliation nationale a, dans ce contexte, appelé « les Nations Unies à jouer un rôle actif dans le soutien à la réconciliation nationale au Yémen ».

Il a souligné que « le soutien aux efforts de réconciliation nationale est une responsabilité qui devrait relever des tâches et activités de l’ONU de manière à contribuer à la prévention des conflits ».

Il a réaffirmé sa « volonté de coopérer avec l’Organisation des Nations Unies pour parvenir à une réconciliation nationale globale qui réponde aux aspirations du peuple yéménite en matière de sécurité et de stabilité, améliorant les conditions économiques et de vie et s’attaquant à toutes les questions épineuses ».

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1784246


 

YEMEN : EN CHIFFRES, 1900 JOURS DE GUERRE SAOUDO-US

En chiffres, 1900 jours de guerre saoudo-US contre le Yémen

 Depuis 7 heures  12 juin 2020

43 000 civils ont été tués et blessés durant la guerre saoudienne contre le Yémen

43 000 civils ont été tués et blessés durant la guerre saoudienne contre le Yémen
43 000 civils ont été tués et blessés durant la guerre saoudienne contre le Yémen

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le Centre Ain Al-Insania pour les droits de l’homme a publié un rapport statistique sur l’ampleur des pertes civiles subies par les yéménites durant les 1900 jours de guerre lancée par la coalition saoudo-américaine contre ce pays le pauvre de la péninsule arabe.

Le rapport indique que 43 000 civils ont été tués et blessés, dont plus de 6 000 enfants et femmes ont trouvé la mort suite à cette guerre.

Le Centre a fait état de la mort de 16 672 civils, dont 3 742 enfants et 2 364 femmes, tandis que le nombre de blessés parmi les civils a atteint 26079, dont 3992 enfants et 2 742 femmes.

Et de préciser : « les offensives aériennes, terrestres et maritimes menées par la coalition ont visé 573 102 établissements, dont 562 687 habitations, 1085 écoles et 387 hôpitaux et centres médicaux, en plus de 175 établissements universitaires, 6 632 champs agricoles, 1 355 mosquées, 47 médias, 242 sites archéologiques et 361 installations touristiques ».

S’agissant des infrastructures endommagés ou détruites, le Centre Ain a avancé le chiffre de « 8843 sites, dont 15 aéroports, 16 ports, 2067 réservoirs et systèmes d’eau, 300 stations et générateurs électriques, 3969 routes et ponts, et 525 réseaux et stations de communication ».

Et de poursuivre : « la coalition a pilonné 21868 établissements économiques, dont 390 usines, 10998 établissements commerciaux, 671 marchés, 400 fermes élevages de poulets, 869 dépôts alimentaires, 388 stations-service, 6638 véhicules de transport, 286 camions transportant du carburant, 768 véhicules transportant des aliments et 460 bateaux de pêche ».

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1783179


 

YEMEN : LA RESISTANCE ÉQUIPÉE DE MISSILE US

Les pro-Hadi désertent et emportent avec eux des missiles…

Mon Jun 8, 2020 5:7PM

Ansarallah a diversifié ces dernières années son arsenal de missiles. (Photo d'archives)

Ansarallah a diversifié ces dernières années son arsenal de missiles. (Photo d'archives)

Au Yémen, les pro-Hadi désertent les rangs de la coalition saoudienne pour rallier Ansarallah en emportant même avec eux des missiles.

Par crainte de voir ses forces armées rejoindre les rangs d’Ansarallah, le gouvernement du président démissionnaire Mansour Hadi ne leur accorde pas de congé.

Donc pas de permissions pour les soldats du gouvernement Hadi qui sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs d'Ansarallah et des Comités populaires. Un commandant du mouvement de résistance yéménite a déclaré que le gouvernement de Mansour Hadi n'autorisait pas les forces de combat à partir en permissions par crainte qu’elles ne rejoignent Ansarallah. Aucun congé n'a été validé pour certains soldats depuis six mois, a précisé le commandant al-Bakhiti.

Les forces du gouvernement basées au sud du pays cherchent, selon lui, la moindre occasion pour quitter l’armée de Mansour Hadi et rejoindre les Comités populaires à Sanaa.

Les

La stratégie d’Ansarallah entraînera une convergence accrue entre les différentes composantes de l’axe de la Résistance dans la région.

« Sanaa a jusqu'à présent accueilli deux groupes de ces personnes dont l'entrée s'est faite depuis la ligne de front avec tout leur équipement et qui ont rejoint les combattants d’Ansarallah et les Comités populaires », a-t-il indiqué.

Citant les personnes qui s’étaient rendues ces derniers mois, al-Bakhiti a déclaré que plus de 70% des forces pro-Hadi envisageaient de retourner à Sanaa.

Lire aussi: Sur fond d'une sophistication de sa DCA, Ansarallah avance vers Aden

La désertion des forces pro-Hadi intervient alors que les avions de combat de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite ont bombardé ce lundi 8 juin à plusieurs reprises la ville de Sirwah, à l’ouest de la province de Maarib, au nord-est du Yémen.

La province de Maarib est l'une des provinces possédant des ressources pétrolières et minérales au Yémen. Des parties importantes de la province qui étaient contrôlées par al-Qaïda, ont été libérées par Ansarallah et les Comités populaires yéménites.

Ansarallah, le grand gagnant des récentes évolutions dans le sud du Yémen

Ansarallah, le grand gagnant des récentes évolutions dans le sud du Yémen

Le rédacteur en chef du journal Rai al-Youm considère le mouvement Ansarallah du Yémen comme gagnant des récentes évolutions dans le sud du Yémen.

Les avions de guerre et l’artillerie de la coalition ont pris pour cible d’autres régions au Yémen. Riyad et ses mercenaires ont violé à plus de cent reprises le cessez-le-feu conclu dans la province portuaire de Hudaydah.

La guerre qu’ont déclenchée l’Arabie saoudite et ses alliés, sous l’égide des États-Unis, en mars 2015, contre le Yémen, a fait, jusqu’ici, des dizaines de milliers de morts et des millions de blessés et de déplacés.

Riyad a entamé son agression militaire contre le Yémen sous prétexte notamment de faire revenir au pouvoir le président démissionnaire de ce pays Mansour Hadi.

Lire aussi: Yémen : sans allié, Riyad s’enfonce

Malgré le blocus imposé par le régime saoudien au Yémen, l’armée et les Comités populaires yéménites ont repoussé les attaques de la coalition saoudienne. Mais ce blocus affecte la population civile qui ressent le manque de vivres et de médicaments.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/08/627027/Ansarallah-quip-de-missiles-US


 

L’ARMÉE DE L'AIR SAOUDIENNE DÉCAPITÉE PAR LA DCA DE LA RESISTANCE YEMENITE

Frappe balistique d'Ansarallah contre Maarib, Badr P-1 vainc Patriot

Fri Jun 5, 2020 9:51AM

Le missile yéménite Badr P-1. (Photo d'Archives)

Le missile yéménite Badr P-1. (Photo d'Archives)

C’est la deuxième fois en cinq mois que le système de défense antiaérienne américain Patriot s’avère inefficace face aux missiles d’Ansarallah.

Le 27 mai, le célèbre camp militaire Sahn al-Jin, situé au nord de la ville yéménite de Maarib, a été touché par une attaque au missile d’Ansarallah. À ce moment-là, les médias ont état de six morts et d’une trentaine de blessés, dont le général Saqir Hamoud Aziz, un commandant des forces pro-Hadi, et ce, côté des mercenaires. Or, personne n’a évoqué le nombre de victimes dans le rang des militaires de l’armée saoudienne.

Dans la matinée du vendredi 5 juin, des médias ont annoncé que le général Fahd Abdel Rahman al-Rakaan, commandant des Forces aéroportées de l’armée saoudienne, ayant été grièvement blessé par l’attaque du 27 mai contre le camp Sahn al-Jin, venait de succomber à ses blessures.

Maarib: des officiers US,

Maarib: des officiers US, "tués"?

Ansarallah : pourquoi des conseillers militaires américains ont quitté Maarib?

L’ironie du sort, c’est que cette puissante attaque au missile s’est produite en dépit du déploiement d’au moins deux Patriot dans ce camp militaire.

Mais, le premier dysfonctionnement des Patriot américains remonte au 4 février où les dépôts d’armements des mercenaires à la solde de l’Arabie saoudite dans le camp Sahn al-Jin ont été frappés par les missiles d’Ansarallah dont aucun n’a été intercepté ni détruit par les systèmes de défense américains.

Cela dit, l’incident du 27 mai à Sahn al-Jin constitue un deuxième signe qui met bel et bien en évidence l’impuissance des Patriot américains face aux missiles yéménites qui, tirés lors de cette attaque, auraient été très probablement de type Badr P-1.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/05/626796/Yemen-Arabie-saoudite-Patriot-Ansarallah-Sahn-Jin