AL-HOUTHI, DIRIGEANT DU CONSEIL POLITIQUE SUPREME AU YEMEN, ACCUSE L’EMISSAIRE US DE COMMERCIALISER A NOUVEAU LA GUERRE CONTRE LE YEMEN

Al-Houthi accuse l’émissaire américain de commercialiser la guerre contre le Yémen

 Depuis 2 heures  3 mai 2021

houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le membre du Conseil politique suprême au Yémen, Mohamad Ali Al-Houthi, a critiqué le briefing de l’envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking, l’accusant d’avoir contenu de fausses accusations, et de vouloir commercialiser la guerre contre le Yémen à nouveau.

Dans une interview accordée à l’agence russe Sputnik, Al-Houthi a déclaré : « En ce qui concerne les propos de Lenderking selon lesquels son pays a besoin de plus d’aide internationale pour arrêter l’envoi d’armes (au Yémen, ndlr), ceci est la preuve qu’il n’est pas venu en tant que messager de la paix, mais pour transmettre des informations erronées destinées à commercialiser à nouveau la guerre contre les Yéménites. »

« Si Lenderking voulait la paix, il aurait présenté un plan de paix fondé sur des faits clairs, sur la base des tendances réelles sur lesquelles les Yéménites pourraient s’entendre avec les pays de l’agression, ou il discuterait des plans qui ont été présentés à par nous par l’intermédiaire de médiateurs omanais ou par l’intermédiaire du directeur du Programme alimentaire mondial », a-t-il poursuivi.

Selon Al-Houthi, les déclarations de l’envoyé spécial américain sont la preuve que « les Américains ont des intentions cachées et qu’ils ne veulent pas la paix », assurant que « le briefing militaire de Lenderking comportait des mots faux et irréalistes et de fausses accusations ».

Au sujet des affrontements à Ma’rib, Al-Houthi a déclaré: « Il n’y a pas de différend entre les fils des tribus Ma’rib et nous. En vérité, ceux qui représentent une menace pour Ma’rib sont ceux les étrangers qui s’y trouvent, de Daech, d’al-Qaïda et des mercenaires. »

Le mercredi 28 avril, l’envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking, a déclaré, lors d’une session de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, que « le soutien de l’Iran au mouvement (Ansarullah) est très important et meurtrier ».
Il a décrit la bataille qui se déroule autour de la région de Ma’rib, riche en gaz, comme « la plus grande menace pour les efforts de paix ».

Dans ce contexte, le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa, Hussein Al-Ezzi, a déclaré le vendredi 30 avril: « Nous ne permettrons pas aux Frères Musulmans ni  à Al-Qaïda de transformer Ma’rib en une source de menace pour la sécurité du Yémen. »
Il a ajouté sur Twitter: « Nous rejetons toutes les pressions visant à protéger le terrorisme à Ma’rib, et nous n’autoriserons pas les menaces à la sécurité et à la sûreté de notre peuple à Ma’rib ou au Yémen quel que soit le prix ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2056892

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire