LES TRIBUS DE MAARIB ONT RENCONTRE LE CHEF DE LA RESISTANCE YEMENITE MALEK AL-HOUTHI

tourtaux-jacques Par Le 20/11/2021 0

Dans YEMEN

 

Yémen: Les tribus de Ma’rib rencontrent le chef d’Ansarullah Abdel Malek al-Houthi

 Depuis 10 heures  20 novembre 2021

Sayed Abdel Malek al-Houthi

Sayed Abdel Malek al-Houthi

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le Yémen a mis en garde l’Arabie saoudite contre les « conséquences irréversibles » de l’escalade majeure d’attaques meurtrières, affirmant que Riyad et ses alliés ont mené 65 frappes aériennes au cours des dernières 24 heures contre certains gouvernorats yéménites.

« Dans une escalade majeure, l’agression saoudienne a lancé au cours des dernières 24 heures plus de 65 frappes aériennes contre un certain nombre de gouvernorats du Yémen », a annoncé jeudi soir 18 novembre le porte-parole des forces armées yéménite le général de brigade Yehya Sarii dans un tweet.

« Cette escalade coûtera cher aux forces d’agression qui doivent en supporter les conséquences », a-t-il averti.

Ces remarques sont intervenues après que la télévision d’État saoudienne a rapporté que l’aviation du royaume avait lancé des frappes aériennes contre quatre provinces du Yémen.

Tôt jeudi, l’Arabie saoudite a mené une opération massive contre les provinces de Sanaa, Dhamar, Saada et al-Jawf en réponse à ce qu’elle a appelé des menaces de frappes de drone et d’attaques au missile balistique, selon la télévision saoudienne.

Riyad a prétendu plus tôt qu’il avait détruit mercredi un drone chargé d’explosifs ciblant l’aéroport international du royaume à Abha.

Des raids saoudiens ont fait des blessés parmi les civils à Saada

Jeudi, les médias yéménites ont rapporté qu’au moins trois civils avaient été grièvement blessés par des raids saoudiens sur le district frontalier de Monabbih dans la province de Saada, dans le nord du Yémen.

L’attaque est survenue un jour après que les raids de l’armée saoudienne ont fait cinq blessés parmi les civils, dont un immigrant africain, dans les districts frontaliers de Monabbih et Baqim, dans la province de Saada (nord).

Des avions de combat saoudiens ont également attaqué jeudi les provinces de Sanaa, Taëz, Ma’rib et Hodeïda (ouest).

Une délégation de tribus de Ma’rib rencontre le leader d’Ansarullah

Entre-temps, le leader d’Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a rencontré une délégation des tribus du district de Jabal Murad situé dans le gouvernorat de Ma’rib.

Au cours de la réunion, M.al-Houthi a appelé les tribus de Jabal Murad à renforcer la sécurité, la stabilité, la paix et à coopérer pour résoudre tout problème interne.

Il a apprécié le rôle des tribus et de la population de Jabal Murad, louant leur prise de conscience et leur refus de continuer à se ranger du côté des agresseurs.

Appelant les responsables locaux des provinces de Ma’rib et de Chabwa (sud-est) à prêter attention aux citoyens résidant les zones libérées, il a également salué les efforts qui contribuent à renforcer l’état de fraternité parmi le peuple yéménite.

Selon le leader d’Ansarullah soutenir la patrie, est une décision courageuse.

« Quiconque continue de se ranger du côté de l’agression porte préjudice à son pays », a-t-il réitéré.

La réunion s’est déroulée en présence du Premier ministre du gouvernement de salut national, Abdulaziz ben Habtoor, et d’un certain nombre de membres du gouvernement.

Libération complète de Ma’rib est imminente

Soutenues par des tribus de Ma’rib – qui ne tolèrent pas la présence des occupants saoudiens – les forces yéménites font une progression en direction du centre de cette province depuis plusieurs axes.

Les affrontements entre les combattants yéménites et les mercenaires saoudiens font rage ces dernières heures dans des régions d’al-Falaj, d’al-Rawdha et sur le barrage de Ma’rib, les hauteurs de Balaq al-Awsatont et de Balaq al-Sharqia où des points stratégiques à l’entrée sud de la ville ont été nettoyés de la présence des agresseurs.

Aujourd’hui, la libération complète de Ma’rib est imminente. Sur ses 14 districts, 13 sont désormais de retour aux mains des Yéménites.

A l’heure qu’il est, il ne reste que la ville de Ma’rib et les champs pétrolifères, ainsi qu’une grande base militaire saoudienne à être libérés par les combattants de la Résistance yéménite.

La libération de Ma’rib constituera une victoire sans précédent pour Ansarullah.

Outre que ramener de l’espoir aux combattants yéménites, la libération de Ma’rib permettra à Ansarullah de prendre le contrôle des ressources vitales en eau et en pétrole du Yémen et de soulager des civils en proie à la famine et la pauvreté.

Ma’rib libéré, Ansarullah gouvernera environ 80 % de la population yéménite de 30 millions d’habitants, sécurisera son front oriental et se dirigera vers d’autres régions où sont basées les forces restantes de la coalition.

A l’autre bout de la péninsule arabique, Ansarullah pourra, suite à la libération de Ma’rib, contrôler le détroit de Bab el-Mandeb qui mène directement au canal de Suez, ce qui est un atout géopolitique et géoéconomique.

L’accès d’Ansarullah au canal de Suez est le cauchemar pour les sionistes ; aucun navire se dirigeant vers la Palestine occupée ne sera autorisé à traverser ce détroit.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2194491

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire