LES USA VONT PLEURNICHER LORSQUE LA RESISTANCE VA LEUR COULER UN NAVIRE

La marine américaine renforce sa présence près du Yémen

 Depuis 1 heure  3 février 2017

flotteusa

 Amérique et Europe - USA

no author

La marine américaine a renforcé sa présence près du Yémen en guerre, envoyant un navire patrouiller dans le détroit stratégique de Bab-al-Mandeb, à la sortie de la Mer Rouge, selon un responsable américain de la Défense vendredi.

L’envoi du destroyer USS Cole dans la zone du détroit fait suite à l’attaque d’une frégate saoudienne en début de semaine par les rebelles houthis, selon cette source.

La frégate saoudienne a été attaquée par trois embarcations rebelles à l’ouest de la ville portuaire yéménite de Hodeida, contrôlée par les Houthis soutenus par l’Iran.
L’un des bateaux pilotés par des kamikazes est venu heurter l’arrière de la frégate, provoquant une puissante explosion qui a tué deux marins saoudiens.

Le Pentagone craint que le conflit qui oppose au Yémen les rebelles houthis soutenus par l’Iran aux forces loyalistes soutenues par une coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite ne s’étende dans les eaux du détroit, l’un des points de passage maritime les plus importants du monde.

Jeudi, un porte-parole du Pentagone avait affirmé que les rebelles houthis avaient miné les abords du port de Mocha, créant potentiellement un danger pour la navigation.

Le soutien iranien aux houthis est l’un des points de contentieux entre Téhéran et Washington, en plein regain de tensions après l’arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump.
Le USS Cole avait été frappé par un attentat suicide d’Al-Qaïda le 12 octobre 2000 dans le port d’Aden, au Yémen. Dix-sept marins américains avaient trouvé la mort dans l’attaque.
Deux navires de guerre amphibie, le USS Comstock et le USS Makin Island, se trouvent déjà dans la même région, selon le responsable américain.

Le USS Makin Island a participé à l’attaque des forces spéciales américaines contre un site d’el-Qaëda dans la péninsule arabique (Aqpa) dimanche au Yémen.
Le raid commando a tué 14 combattants d’el-Qaëda selon un bilan américain, mais il s’est aussi soldé par la mort d’un militaire américain et de plusieurs victimes civiles, dont des enfants.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/230375


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire