PEUR PANIQUE DE L'ARABIE SAOUDITE QUI ORDONNE D'EXECUTER LES OFFICIERS QUI FONT DEFECTION

  • Par
  • Le 13/02/2017
  • Commentaires (0)
  • Dans YEMEN

L'Arabie saoudite dans tous ses états

Thu Feb 9, 2017 10:53AM

Les mercenaires sénégalais qui servent l'armée saoudienne depuis 2015 dans sa guerre contre le Yémen. ©Réseau International

Les mercenaires sénégalais qui servent l'armée saoudienne depuis 2015 dans sa guerre contre le Yémen. ©Réseau International

Alors que le pouvoir balistique yéménite s'élargit de jour en jour et que les missiles yéménites s'abattent désormais sur la capitale, Riyad, le régime saoudien semble se trouver dans l'impasse. 

Selon des sources diplomatiques haut placées, l'Arabie saoudite a lancé un appel à l'aide en direction des États-Unis et de l'administration Trump pour qu'elle l'aide dans son agression. D'autres sources évoquent un marché qui aurait été conclu entre Donald Trump et le roi Salmane d'Arabie en vertu de quoi Washington aiderait Riyad au Yémen en échange du financement de la création des zones tampons par l'Arabie saoudite en Syrie. 

Missile Borkan1 (Archives)

Mais cet appel à la rescousse en direction de Washington n'est pas l'unique solution que le ministre saoudien de la Défense, Ben Salmane, a retenue. Sur son ordre, "les soldats et les officiers saoudiens qui feraient défection devront être exécutés". Selon cette information, le régime saoudien vient d'exécuter "5 officiers de son armée pour avoir refusé de poursuivre la guerre contre le Yémen". Il en va aussi de 20 autres soldats saoudiens qui ont fait défection et qui "ont été exécutés sur l'ordre du commandant de l'armée saoudienne". 

Une onde de panique s'est emparée des rangs des militaires saoudiens depuis que les forces yéménites ont tiré un missile balistique de type Borkan1 contre une base saoudienne à proximité de Riyad. Près d'une semaine après cette attaque, les activistes saoudiens racontent comment les "habitants de Riyad ont cru à un séisme après que le missile a atteint la base".

Toujours selon ces activistes, "le missile a provoqué une cascade d'explosions à l'intérieur de la base et dès lors, ce furent les sirènes d’ambulances et de voitures de police et de pompiers qui n'ont cessé de retentir". 

La base se trouvait à Al Mazahiya à l'ouest de la capitale. Des images communiquées sur les réseaux sociaux mettent en scène des dizaines de militaires saoudiens en fuite au moment de l'explosion. 

Aucun bilan réel des morts et des blessés n'est disponible mais dans les heures suivant l'attaque, la presse saoudienne évoquait l'évacuation de 60 blessés à l’hôpital de la garde royale saoudienne. 30 autres blessés auraient été transférés dans un autre hôpital de la capitale. Certaines sources ont évoqué le bilan de 16 morts aux premières heures de l'attaque. 

L'Arabie saoudite mène depuis mars 2015 une campagne de bombardement incessante contre tous les villes et villages yéménites, campagne qui ne lui a rien apporté si ce n'est un discrédit total dans la mesure où cette guerre a fait du régime de Riyad un État coupable de crimes de guerre. 

La base militaire visée contient des bandes d'atterrissage propres aux F16 saoudiens, des entrepôts des bombes anti-bunker et des missiles sophistiqués. Ces missiles saoudiens d'une très haute précision étaient arrivés sur la base à peine quelques jours avant le raid des forces yéménites. Après cette attaque au missile qui a choqué le renseignement saoudien, la hiérarchie militaire est en état d'alerte et ne tolérera plus aucune désertion de militaires. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/09/509780/Ymen-Arabie-saoudite-EtatsUnis


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire