UN MISSILE BALISTIQUE DE LA RESISTANCE TUE 80 ENNEMIS ET EN BLESSE UNE CENTAINE

80 soldats saoudiens et émiratis tués

Wed Feb 1, 2017 8:54AM

Des chars saisis par des miliciens fidèles au président démissionnaire du Yémen près d’Aden. ©AFP

Des chars saisis par des miliciens fidèles au président démissionnaire du Yémen près d’Aden. ©AFP

À peine deux jours après l’attaque au missile contre un destroyer saoudien en mer Rouge, attaque qui a coûté la vie à deux militaires saoudiens, en a blessé trois autres et a provoqué une onde de panique au sein de l’état-major de l’armée d’agression, l’armée yéménite et ses alliés d’Ansarallah ont tiré un missile balistique sur une base d’entraînement saoudo-émiratie non loin de Bab el-Mandeb.

Une première information fait état de la mort de 80 soldats saoudiens et émiratis, tandis que 100 autres auraient été blessés. L’attaque de l’unité balistique de l’armée yéménite a visé l’île de Zuqar dans la mer Rouge. Selon une source militaire yéménite, « le camp était largement utilisé pour entraîner des mercenaires avant d’envoyer ces derniers via les frontières saoudiennes au Yémen. Toujours selon cette information, « la plupart des mercenaires basés dans cette base auraient été de nationalité soudanaise ».

À l’aide des services de renseignement américains et israéliens, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis mènent de très violents combats pour s’emparer du port stratégique de Mocha, sur la côte de la mer Rouge, qui donne directement accès au détroit de Bab el-Mandeb. L’Arabie saoudite, qui impose depuis deux ans un boycott aérien, terrestre et maritime au Yémen, pays à 90 % ruiné sous les bombes saoudiennes, entend s’emparer dudit détroit et couper totalement le Yémen du monde extérieur. 

L’armée yéménite et les forces d’Ansarallah avaient mis en garde la force d’agression et ses alliés contre tout agissement en ce sens et selon le porte-parole de l’armée yéménite, le missile tiré il y a deux jours ne marque que le début d’une longue bataille maritime. 

Les médias saoudiens ont prétendu qu’une vedette rapide d’Ansarallah aurait percuté le destroyer saoudien pour éviter que les rangs de l’armée saoudienne ne soient gagnés par la panique. 

En effet, aux yeux des Saoudiens, une puissance navale yéménite est la pire chose qui pourrait émerger à ce stade de la guerre que mène Riyad contre les forces yéménites.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/01/508645/Missile-ymnite-80-soldats-saoudiens-tus


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire