YEMEN : "38 CIVILS MASSACRES AVEC DES ARMES FRANÇAISES." ANSARALLAH AVERTIT LA FRANCE !

"38 civils massacrés à al-Rako avec des armes françaises " (al-Houthi)

Fri Dec 27, 2019 7:7AM

Des chars de combat Leclerc appartenant aux Emirats déployés dans le cadre du conflit yéménite. ©SIPA

Des chars de combat Leclerc appartenant aux Emirats déployés dans le cadre du conflit yéménite. ©SIPA

Depuis que les commandos marines français ont débarqué en 2018 sur la côte ouest pour aider le criminel régime de Riyad à s'emparer de Hudaydah, quitte à se faire capturer par les forces yéménites, on a entendu très peu de la France et de ses complicités aux crimes de guerre commis quotidiennement conte les Yéménites. Or ce silence vient d'être brisé et Paris a bien l'intérêt à ne pas s'y montrer indifférent. L’attaque d’artillerie du régime saoudien contre un marché frontalier à al-Rako dans le district de Minbah (province de Saada) a coûté la vie à au moins 38 civils et c'est la France qui en est responsable. 

Ansarallah:

Ansarallah: "Riyad souffrira!"

« La riposte aux crimes commis délibérément par les Saoudiens sera douloureuse », a déclaré le porte-parole de l’armée yéménite.

Réagissant à ce crime, le président du Comité suprême révolutionnaire yéménite, Mohammad Ali al-Houthi, a dénoncé la France car "c'est avec des armes et des  conseils militaires de la France que la coalition pro Riyad tue les Yéménite".

« La France a tué et blessé plus de 38 personnes lors d’une attaque contre le marché à al-Rako, situé dans la zone frontalière de Minbah dans la province de Saada», a écrit al-Houthis sur Twitter avant d'ajouter : « Cet exaction s'ajoute aux autres actes criminels de la coalition arabo-israélo-occidentale contre le peuple innocent du Yémen », souligne le président du Comité suprême révolutionnaire yéménite avant d'ajouter : « Des documents militaires confidentiels français prouvent que compte tenu de l'utilisation d'armes françaises contre des civils, la position officielle du gouvernement français sur la non-utilisation d'armes contre le peuple yéménite est fausse ».

Une enquête détaillée menée par Disclose en coopération avec Radio France avait révélé la contradiction de la position officielle du gouvernement français qui nie l’utilisation d'armes françaises dans la guerre contre le Yémen par la coalition dirigée par Riyad. « Il existe un document de sécurité en France qui indique le type des armes françaises utilisées dans la guerre du Yémen et leurs effets sur les civils », avait rapporté Euronews en arabe.

Basée sur un rapport secret de 50 pages fourni le 25 septembre 2018 par les services de renseignement militaires français, l'enquête évoque en effet que l’Arabie saoudite et le Émirats arabes unis utilisent des armes françaises dans les attaques aériennes, terrestres et maritimes contre le Yémen.

Les forces spéciales françaises risquent-elles encore de se faire tuer pour les intérêts US en mer Rouge?

Les forces spéciales françaises risquent-elles encore de se faire tuer pour les intérêts US en mer Rouge?

Totalement acquis à la cause criminelle de Riyad, la France condamne "fermement" Ansarallah, assume la vente de ses armes à Riyad et maintient ses forces spéciales sur les fronts de combat. Que risque-t-elle?

Figurent parmi les armes françaises utilisées par la coalition saoudo-émiratie contre le peuple yéménite, les chars Leclerc, les véhicules blindés, les missiles tactiques, les chasseurs de classe Mirage doté de missiles anti-radar, les systèmes de radar Cobra, les hélicoptères Cougar et Dauphin, une frégate de classe Makkah, une rampe de lancement et 48 systèmes d'artillerie de type Caesar, fabriqués par le groupe industriel de l’armement Nexter.  

Ce rapport contient une liste détaillée des armes fournies aux Saoudiens et aux Émirats utilisés dans la guerre yéménite. Le 30 octobre 2018, la ministre française des Armées, Florence Parly, avait prétendu sur BFM TV que les armes vendues aux Saoudiens et aux Émiratis n’étaient pas utilisées contre des civils yéménites. Mais les faits ont régulièrement été démentis par la réalité. 

Mais à quoi rime la mise en garde d'Ansarallah? Selon les observateurs politiques, les intérêts français dans le détroit d'Hormuz voire en mer Rouge pourront parfaitement être visés si la France insiste à appuyer la coalition pro Riyad dans ses crimes, note un expert. 

http://french.presstv.com/Detail/2019/12/27/614602/La-France-impliquee-dans-la-guerre-du-Yemen

 



 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire