YEMEN : LA SURPRISE "GAZIERE" D'ANSARALLAH

tourtaux-jacques Par Le 19/05/2021 0

Dans YEMEN

Un gazoduc Iran-Oman-Yemen en plein mer d'Oman?

Wednesday, 19 May 2021 6:12 PM  [ Last Update: Wednesday, 19 May 2021 6:12 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les cartes du sultanat d'Oman et du Yémen. (Photo d'archives)

Le Sultanat d’Oman a l'intention de relancer l'accord qu'il a conclu avec l'Iran il y a six ans pour importer du pétrole de South Pars, et prévoit d'étendre l'oléoduc vers le Yémen.

Outre d'avoir mobilisé des brigades de combattants prêts à partir sur le front de Gaza pour en découdre avec l'ennemi sioniste, Ansarallah, dont les tactiques reprises à Gaza brisent un à un des pans entiers de la pseudo puissance d'Israël pèse autrement sur l'échiquier géopolitique. Les combats à Maarib se sont apaisés, mais la ville pétrolière est déjà perdue pour l'axe US/Riyad qui faute de mieux s'est tourné vers Shebwa , la province frontalière avec le Sultanat d'Oman dans l'espoir de pouvoir en détourner le pétrole.  Les marines y sont en attendant leur heure. Et si les Americains et les Saoudiens se faisaient doubler, 

Des sources gouvernementales omanaises ont révélé l’intention du Sultanat de relancer les projets d’importation de gaz en provenance de l’Iran en cas de rétablissement de l’accord nucléaire et d’étendre le réseau de gazoducs de l’Oman vers le Yémen.

Détroit d'Hormuz: la surprise iranienne?

Détroit d'Hormuz: la surprise iranienne?

Le ministre de l'Énergie et des Minéraux du Sultanat d'Oman, Muhammad al-Ramahi, a déclaré dans une interview publiée par la plate-forme "S&P Global Platts", que le gazoduc proposé s'étendrait du champ gazier South Pars, dans le sud de l’Iran à "Sohar "dans le nord d'Oman, en passant par Salalah, près de la frontière yéménite.

Al-Ramahi a indiqué que le gazoduc pourrait alors être prolongé jusqu'au Yémen, qui aurait un besoin urgent en gaz en affirmant : « En outre, Oman réfléchit au développement et à l'extension de son réseau de gazoducs vers le Yémen, » a-t-il ajouté.

Mahra s'arme contre Riyad

Mahra s'arme contre Riyad

Selon un responsable yéménite, les habitants d’al-Mahra vont recourir à toutes les options même militaires pour affronter l’Arabie saoudite.

Le ministre omanais a déclaré qu'en plus de réexporter du gaz iranien vers le Yémen, Oman chercherait à en utiliser une partie dans l'industrie.

Protocole d'accord pour un gazoduc entre l'Iran et Oman

L'Iran et Oman ont signé un protocole d'accord pour la construction d'un gazoduc sous-marin entre les deux pays pour l'exportation de gaz iranien qui pourrait rapporter à Téhéran 60 milliards de dollars sur 25 ans.

« Un protocole d'accord a été signé entre les deux pays pour la construction sous la mer d'un gazoduc entre l'Iran et Oman pour l'exportation de gaz », a déclaré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namadar Zanganeh, ajoutant qu'au prix actuel (du gaz), le montant de l'accord est de 60 milliards de dollars sur 25 ans ».

Lire plus: 10 pétroliers iraniens défient la IVe flotte US

Après une "étude des différents tracés, il y aura une décision et les opérations de construction du gazoduc commenceront rapidement", a-t-il dit, précisant que le gazoduc pourrait entrer en service dès 2015.

« Le contrat pour la construction du gazoduc (entre les deux rives de la mer d'Oman) et pour l'exportation du gaz iranien vers Oman est le plus grand accord économique entre nos deux pays », a ajouté Zanganeh.

Le protocole d'accord a été signé dans le cadre d'une visite officielle du défunt Sultan Qabous d'Oman à Téhéran.

Le pipeline offshore de 176 kilomètres se connecte à une section terrestre, qui passe sous l'eau, du port iranien de Kuhmobarak à Sohar à Oman. Il doit traverser les eaux plus profondes de la mer d'Oman, en raison de l'opposition des Émirats arabes unis au passage du pipeline à travers ses bas-fonds, ce qui augmente la durée et le coût de la construction. Mais si c'est pour être connecter au Yémen le jeu vaut la chandelle surtout qu'Ansarallah n'a cessé d'affirmer sa détermination à mettre le cap sur le sud et le sud est une fois Maarib libérée. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/19/656983/Le-sultanat-d%E2%80%99Oman--Gaz-iranien-Y%C3%A9men-Gazoduc-Sanctions-US-Pourparlers-de-Vienne-

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire