YEMEN : LES COMBATS FONT RAGE AU SUD DE MAARIB : 200 RAIDS SAOUDIENS. ATTAQUE DE 14 DRONES DE LA RESISTANCE DANS PLUSIEURS REGIONS DE L'ARABIE

tourtaux-jacques Par Le 21/11/2021 1

Dans YEMEN

Les combats font rage au sud de Ma’rib: 200 raids saoudiens. 14 drones houthis attaquent plusieurs régions d’Arabie.

 Depuis 4 heures  21 novembre 2021

raids_arabie

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Durant cette semaine, les frappes de la coalition arabee menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen ont connu une grande effervescence dans le but manifeste de vouloir empêcher les forces de Sanaa de conquérir la totalité du gouvernorat de Ma’rib. Alors qu’il est question de 200 raids aériens qui escortent des renforts envoyées dans cette région, la riposte des forces de Sanaa s’est faite sur le sol saoudien.

Leur porte-parole a déclaré qu’elles ont réalisé une série d’attaques aériennes en profondeur sur le sol saoudien, au nord du Yémen, en riposte aux raids aériens acharnés menés depuis quelques jours par les avions de la coalition sur leurs zones.

« 4 drones ont pris pour cible la base du roi Khaled à Riyad, l’aéroport du roi Abdallah à Djeddah ainsi que les raffineries d’Aramco et l’aéroport d’Abha », a indique le général Yahia Sarii (Saree).

Sur sa page Twitter, il a publié les photos aériennes des régions saoudiennes prises pour cible dans le cadre de l’opération baptisée « Opération-8 d’équilibre de dissuasion »

 

 

« Les forces armées vont affronter l’escalade par l’escalade, jusqu’à l’arrêt des hostilités et la suspension de l’embargo », a-t-il tweeté.

200 raids ces dernières heures

La coalition arabe conduite par l’Arabie contre le Yémen mène depuis le jeudi 18 novembre des séries de raids aériens contre les régions de Ma’rib de Hodeïda, de Saada et de Aamrane.

Elle avait quelques jours auparavant retiré ses forces et celles de Hadi de Hodeïda, cette province située sur le littoral de la mer Rouge. Les positions évacuées à l’improviste ont été conquises par les forces de l’organisation Ansarullah et les unités de l’armée qui lui sont alliées. Il s’est avéré que ce redéploiement avait pour but de disperser les forces de Sanaa stationnées à Ma’rib.

Les forces de Sanaa ont conquis 12 des 14 districts de cette province stratégique et riche en hydrocarbures. Elles assiègent sa capitale éponyme des trois côtés, et poursuivent la prise de contrôle d’une zone située entre Sarouah et Ma’rib et d’un certain nombre de collines qui surplombent l’entrée sud de la ville. Depuis deux jours, les notables des tribus de Ma’rib ont rencontré le chef d’Ansarullah Abdel Malek al-Houthi, dans le cadre des tractations menées pour entrer dans cette ville avec le consentement de ses habitants.

Ce dimanche, rapporte la télévision libanaise al-Mayadeen, les combats font rage au sud de la ville de Ma’rib et son ouest entre les forces de Sanaa d’une part et celles de Hadi et du parti al-Islah (Frères musulmans) de l’autre, lesquelles sont soutenues par les avions de la Coalition. La chambre de coordination des forces de Sanaa a indiqué avoir dénombré 200 raids ces dernières heures.

« Une escalade sur les orientations des USA »

« Les pays de l’offensive ont déclenché une nouvelle vague de l’escalade militaire et d’actions offensives, aériennes et terrestres contre plusieurs régions de la république yéménite, dont Hodeïda qui est incluse dans l’accord de Stockholm. Cette escalade illustre l’acquiescement immédiat des orientations des Etats-Unis et des déclarations de leurs responsables hostiles à notre peuple opprimé dont les dernières déclarations de leurs envoyé », a écrit le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa sur sa page Twitter, le samedi 20 novembre.

Lors d’une rencontre le 8 novembre dernier avec Ahmad Awad ben Moubarak, le ministre des AE du gouvernement d’Abed Rabbo Mansour Hadi, l’envoyé américain pour le Yémen Tim Lenderking a fait part de « la solidarité et du soutien de son pays au gouvernement légitime », selon ses termes. Ansarullah conteste la légitimité de ce gouvernement plus soutenu par la Communauté internationale que par le peuple yéménite.

Avant de venir au Yémen, le 3 novembre, M. Lenderking avait dans un communiqué mis l’accent sur la nécessité que « les houthis mettent fin à leur offensive dans le gouvernorat de Ma’rib ».

Lors d’une conférence sur la sécurité à Manama, au Bahreïn, ben Moubarak a dit être confiant dans la capacité de garder le contrôle sur Ma’rib
« Nous sommes confiants dans le fait que (la chute de Ma’rib) n’arrivera pas », a-t-il déclaré, rapporte l’AFP.
« La chute de Ma’rib marquerait la fin du processus politique et des efforts de paix au Yémen », a dit le diplomate, ajoutant que cet objectif.
Sur le retrait des forces mercenaires de la coalition de la province de Hodeïda, il a indiqué qu’elles ont été redéployées à Ma’rib et d’autres zones.
Selon lui, « après ce redéploiement, nous avons commencé à faire des progrès militaires ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2195052

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Tourtaux

    1 Tourtaux Le 25/11/2021

    Brice Goyi
    C.est une guerre qui perd gagne entre les saoudiens et les braves yeminites avantages aux braves yeminites

    Régine Poirier
    "La guerre de Troie n'aura pas lieu" dixit B BRECHT

Ajouter un commentaire